Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/12/2008

n°407 - Journal de Palestine - Politique Internationale des territoires occupés- 09-12 au 17-12 - -Début - Les autorités occupantes arrête puis expulse Richard Falk .


n°407 - Journal de Palestine  - Politique Internationale des territoires occupés- 09-12   au   17-12 - -Début - Les autorités occupantes arrête puis expulse Richard Falk .


Journal de Palestine       

Politique Internationale des territoires occupés                           

N°407                     09-12   au   17-12

Par M.Lemaire



NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

Tiré à part

Trêve ?

Le Jihad islamique rejette la trêve avec Israël

La trêve entre le Hamas et Israël expire après six mois.

Réaction de la diplomatie internationale

Bush et le processus de paix israélo-palestinien.

Abbas à Washington.

Abbas loue le rôle de Bush en pensant à Obama

1 Politique internationale des territoires occupés 

(suite)

2 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

2-1Video Droits de l'homme : avancées ou régression ?

2-2 Forum de la presse arabe Indépendante.

3 Les brèves

3-1 Chérif BOUDELAL : Faire admettre au monde qu’Israël est hors la loi.

3-2 Première résolution de l'ONU en cinq ans.

3-3 Près de 1,7 milliard de dollars versés en un an  à l'Autorité palestinienne (Abbas).

3-4 Ray Archeld : L'économie palestinienne de l'Autorité palestinienne recherche des fonds.

3-5 Abbas à Washington pour assurer la continuité d'Annapolis.

3-6 Le Hamas exhorte le sommet Egypte/Arabie Saoudite de travailler pour briser le blocus de Gaza.

3-7 Des activistes internationaux accusent l'Égypte de participer au blocus contre Gaza.

3-8 Les autorités occupantes arrête puis expulse Richard Falk (le rapporteur des droits de l'homme en Palestine.)





Tiré à part

Trêve ?

Le Jihad islamique rejette la trêve avec Israël
Après le Hamas, un deuxième groupe armé palestinien, le Jihad islamique, a rejeté hier une prolongation de la trêve avec Israël à l’approche de son expiration. « La trêve avec l’ennemi n’a pas permis de réaliser nos objectifs (la fin du blocus de Gaza) et représente une menace contre
l’intérêt de notre peuple, a affirmé le Jihad islamique dans un communiqué. Nous appelons tous les groupes palestiniens à la rejeter et à se concentrer sur les moyens de faire face aux plans sionistes. »
Le Jihad islamique a revendiqué le tir hier matin de quatre roquettes sur le territoire israélien, affirmant qu’il s’agissait d’une première riposte à l’élimination par Israël de l’un de ses membres en Cisjordanie
occupée.
Dans l’après-midi, après le tir de deux nouvelles roquettes qui n’ont pas fait de victime dans le sud d’Israël, l’armée de l’air israélienne a effectué un raid contre un lanceur de roquettes dans le nord de Gaza, a indiqué à l’AFP son porte-parole. Deux civils palestiniens ont été blessés dans le raid, selon des sources médicales palestiniennes.
Le rejet de la trêve par le Jihad islamique intervient deux jours après celui du mouvement Hamas qui a pris de force le pouvoir à Gaza en juin 2007. Ce dernier accuse Israël d’avoir constamment violé lecessez-le-feu et d’avoir maintenu son blocus du territoire. « La trêve était limitée à six mois et s’achève le 19 décembre. Sachant que l’ennemi ne respecte pas ses engagements et que le siège (de Gaza) est toujours en place contre notre peuple, pour le Hamas, et je pense pour la majorité des forces, la trêve (...) ne sera pas renouvelée », avait indiqué dimanche à Damas le chef en exil du Hamas, Khaled Mechaal.
Cependant la direction du Hamas à Gaza s’est montrée moins affirmative, ses chefs indiquant que leur « évaluation » de la trêve était « négative » mais que l’ensemble des factions palestiniennes devraient adopter une position commune dans les prochains jours. Le gouvernement de transition
en Israël, loin d’être unanime sur la stratégie à adopter, a proclamé sa volonté de respecter la trêve si le Hamas l’observait. Il a aussi estimé que le 19 décembre, date officielle de son expiration, ne représentait pas une date butoir pour lui. « Nous ne craignons pas (de lancer) une opération à Gaza, mais nous ne sommes pas pressés. Nous répondrons au calme par le calme, mais si la situation nous pousse à agir, nous répondrons en temps et en heure », a dit le ministre de la Défense Ehud Barak.
À Ramallah en Cisjordanie, le président palestinien Mahmoud Abbas a aussi appelé au maintien de la trêve. « Nous appelons toutes les parties à (la) préserver car sa fin aggravera les souffrances de notre peuple. »
Depuis un regain de violence début novembre après une opération israélienne, Israël riposte aux tirs de roquettes en fermant tous les points de passage de Gaza, complètement coupée du monde, l’Égypte a maintenant également bouclée sa frontière avec le petit territoire palestinien.

17 décembre 2008.

 L’Orient-Le Jour

 

La trêve prend fin .

18-12

L'armée israélienne a mené au moins deux frappes aériennes contre des groupes accusés de tirer des roquettes.

Les résistants de la Bande de Gaza, ont en réaction tiré 11 roquettes et six obus de mortier vers l'Etat hébreu. 

"Il n'y a aucune chance de prolonger le calme", a estimé le porte-parole du Hamas dans la Bande de Gaza, Fawzi Barhoum.

Ibrahim Barzak

AP

19/12/

L'aviation de guerre de l'occupation a mené, ce jeudi à l'aube, le 18/12, une escalade militaire et criminelle contre une famille d'un martyr palestinien et un atelier de fer d'un autre citoyen, dans un signe de force barbare contre les innocents, juste avant l'achèvement de l'accalmie, vendredi.

Des sources palestiniennes et locales bien informées ont déclaré qu'un hélicoptère Apache de l'occupation israélienne a bombardé, aujourd'hui, à l'aube, au moins avec deux missiles, la maison du martyr Hossein Abou Nasr, à Jabalia, au nord de la bande de Gaza.

"Un avion de type F16 de l'ennemi occupant a pris en cible, à l'aube, un atelier de fer du propriétaire Yad Al-Jebour, dans la région de Jourat Al-Lout, à l'est de la ville de Khan Younès, au sud de la bande de Gaza", ont souligné les sources.

Il est à noter que le citoyen palestinien Abdel Hadi Oukal (42 ans) est tombé en martyr hier soir, et que sa femme et ses deux enfants ont été grièvement blessés, par un raid aérien de l'aviation de guerre de l'occupation contre leur maison dans le quartier de Tel Al-Zaatar, au nord de la bande de Gaza.

CPI

20-12

Deux roquettes ont été tirées par des résistants à partir de Gaza sur le sud d'Israël, et des agriculteurs travaillant près de la frontière ont essuyé des tirs qui ont endommagé un véhicule, selon une source militaire israélienne.

Le Jihad islamique a revendiqué dans un communiqué le tir de roquettes, affirmant qu'elles étaient une réponse à la mort d'un de ses membres.

Mai YAGHI

Afp

20-12

 

La trêve entre le Hamas et Israël expire après six mois.

La trêve a été conclue le 19 juin, après une médiation égyptienne.  

Mais la trêve avait été rompue par une incursion le 4 novembre dans la bande de Gaza de l'armée israélienne, qui a déclaré avoir détruit un tunnel devant être utilisé pour enlever des soldats israéliens.

Mai YAGHI

Afp

20-12

Israël comme le Hamas ont affirmé qu'ils ne seraient pas les premiers à lancer des hostilités de grande envergure, laissant ouverte la possibilité d'une trêve officieuse.

20-12

« La trêve a pris fin et ne sera pas renouvelée car l’ennemi sioniste n’a pas respecté ses conditions. L’occupation porte la responsabilité des conséquences », ont affirmé les Brigades Ezzedine al-Qassam – la branche armée du Hamas . 

 

Le Hamas agira "conformément à la situation sur le terrain", a affirmé jeudi un porte-parole du mouvement, Fawzi Barhoum.

http://www.lorient-lejour.com.lb/page.aspx?page=article&id=387954 &

20-12

Le ministre de la Défense israélien, Ehud Barak, n'a eu de cesse de répéter de son côté qu'Israël répondrait "au calme par le calme". Mais, a-t-il ajouté, Israël n'a "pas peur de lancer une opération militaire de grande envergure dans Gaza", ajoutant cependant qu'il était "inutile de se précipiter".

Le gouvernement doit discuter lors de sa réunion hebdomadaire dimanche des mesures à prendre, alors que des ministres et l'opposition de droite le pressent d'agir avec beaucoup plus de fermeté.

Mai YAGHI

Afp

20-12

 

Réaction de la diplomatie internationale

-  La France a exprimé vendredi la "plus vive inquiétude" de l'Union européenne sur la situation à Gaza, tandis que la Russie, un des rares interlocuteurs du Hamas, a appelé le mouvement à revoir sa décision de mettre fin à la trêve.

- Aux USA la secrétaire Rice a prévenu qu'un regain de ‘violence’ (…)  contre Israël ne ferait qu'affaiblir les Palestiniens.

"La seule façon pour les Palestiniens d'atteindre leur objectif de création d'un Etat est par la négociation", a-t-elle dit.

- L'Egypte, elle, a fait porter sur Israël la responsabilité de la situation à Gaza, arguant que ce territoire était toujours légalement sous occupation israélienne.

- L'envoyé spécial des Nations unies pour le Proche-Orient, Robert Serry, avait mis en garde le Conseil de sécurité de l'ONU contre les risques d'"une escalade majeure de la guerre qui aurait des conséquences graves" pour la population civile en Israël et à Gaza.

Vendredi, des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées dans la banlieue sud de Beyrouth pour une manifestation monstre, à l'appel du Hezbollah chiite, contre ce blocus.

Mai YAGHI

Afp

20-12


Bush et le processus de paix israélo-palestinien.

Abbas à Washington.

Mahmoud Abbas se rend jeudi à Washington pour obtenir des assurances sur la poursuite des efforts de paix américains au Proche-Orient après l'entrée de Barack Obama à la Maison Blanche et, surtout, l'élection d'un nouveau Premier ministre en Israël.

Ces visites surviennent alors que l'année touche à sa fin sans qu'un accord de paix ne soit en vue malgré des dizaines de sessions de négociations depuis leur relance en grande pompe à Annapolis près de Washington en novembre 2007.

La poursuite de la colonisation juive, le maintien des barrages militaires, les violences à Gaza et les divisions palestiniennes ont en effet plombé les discussions.

M. Bush, qui a fait de la conclusion d'un tel accord une de ses principales priorités durant la dernière année de son second mandat, s'apprête à laisser cet épineux dossier à M. Obama.

Le partenaire de M. Abbas en Israël, le Premier ministre Ehud Olmert a quant à lui démissionné en septembre après sa mise en cause dans des affaires de corruption et les sondages prévoient une victoire aux élections du 10 février du Likoud de Benjamin Netanyahu, un "faucon" opposé à la création d'un Etat palestinien disposant des attributs réels de la souveraineté.

M. Abbas, dont la légitimité est contestée par le Hamas, prévoit pour sa part de convoquer des élections palestiniennes "très prochainement".

Ses visites à Washington et Moscou "s'incrivent dans le cadre des efforts visant à assurer la poursuite du processus de paix qui doit aboutir à une solution basée sur deux Etats" israélien et palestinien, a affirmé à l'AFP le porte-parole de M. Abbas, Nabil Abou Roudeina.

"L'administration d'Obama doit impérativement faire du volet israélo-palestinien l'une de ses priorités et nous allons demander à l'administration actuelle de lui faire des recommandations en ce sens", a-t-il ajouté.

Selon lui, "la nouvelle administration doit exercer des pressions sur Israël afin qu'il cesse d'entraver les négociations en poursuivant la colonisation et en érigeant des barrages militaires".

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a indiqué que M. Abbas exhorterait Washington à s'assurer "qu'il n'y aura pas de retour à la case départ après l'avènement d'un nouveau gouvernement en Israël. L'irréversibilité du processus doit être maintenue".

Selon lui, M. Abbas abordera aussi avec M. Bush la situation dans la bande de Gaza soumise à un blocus israélien.

Une trêve expire en principe le 19 décembre, ce qui risque de plonger Gaza dans un nouveau cycle d’agressions.

"Le président mettra en garde contre une offensive israélienne à Gaza et appellera à la levée du blocus", a dit M. Erakat.

Le Quartette, réuni à New York, a ainsi appelé Israël et les Palestiniens à intensifier les négociations pour créer un Etat palestinien "dès que possible", estimant que le processus lancé à Annapolis était "irréversible".

Et le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté une résolution, la première depuis cinq ans, réaffirmant son soutien au processus de paix avec pour objectif la coexistence pacifique de deux Etats, israélien et palestinien.

Ezzedine SAID 

Afp

18 décembre,

 

Abbas loue le rôle de Bush en pensant à Obama

Le Mahmoud Abbas a loué vendredi la contribution du président George W. Bush au processus de paix israélo-palestinien et s'est dit "sûr" que l'administration de Barack Obama poursuivrait les efforts en vue de la création d'un Etat palestinien.

"Nous nous souviendrons à jamais des efforts que vous avez déployés dans le processus de paix", a déclaré M. Abbas.

Il a notamment rappelé que M. Bush avait présidé à la relance des négociations israélo-palestiniennes après des années d'impasse, lors de la conférence d'Annapolis près de Washington en novembre 2007.

Bien que l'objectif de parvenir à un accord en 2008 ne sera pas atteint, le dirigeant palestinien s'est engagé à poursuivre les négociations après l'entrée en fonctions le 20 janvier de l'administration de Barack Obama.

"Il ne fait aucun doute que nous allons poursuivre ces efforts et les négociations de paix, mais tout reposera sur des fondations, les fondations que vous avez jetées en tant que président", a-t-il dit.

"Nous sommes sûrs que tous ces efforts seront transférés à la nouvelle administration pour qu'elle les poursuive", a-t-il ajouté.

Le négociateur palestinien Saëb Erakat a affirmé à l'AFP à l'issue de l'entretien que le président palestinien avait demandé au président Bush "de nous aider à préserver la trêve à Gaza, qui est un intérêt palestinien suprême".

Selon M. Erakat, M. Abbas a aussi plaidé "pour la poursuite de l'acheminement de denrées, médicaments et carburants" à Gaza, soumis à un blocus israélien.

Il a aussi a affirmé que M. Abbas a mis l'accent sur la colonisation juive "comme principal obstacle ayant entravé et les négociations de paix et entamé leur crédibilité".

Selon lui, M. Bush a fait savoir qu'il soumettrait "des recommandations positives et logiques" à l'administration Obama sur le processus de paix.

"Il a souligné la nécessité de poursuivre les négociations à partir du point qu'elles ont atteint et qu'il ne devait pas y avoir un retour à la case départ".

Les Palestiniens s'inquiètent en effet du sort des négociations en cas d'arrivée au pouvoir en Israël du "faucon" Benjamin Netanyahu lors des élections prévues le 10 février comme le prédisent tous les sondages.

M. Netanyahu, chef du parti de droite Likoud est opposé à la création d'un Etat palestinien disposant des attributs réels de la souveraineté.

Ezzedine SAID 

Afp

20 décembre,                                 



1 Politique Internationale des térritoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Iran

Un bateau iranien en route vers Gaza.

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

Un bateau du Croissant rouge iranien s'apprête à amarrer à Gaza cette semaine. D'après un expert américain, il véhiculerait l'"objectif caché" de répandre l'influence de la Force al-Quds iranienne ainsi que des agents secrets.

Le but annoncé du Croissant rouge est de distribuer 1 000 tonnes de produits humanitaires à Gaza.

Or, d'après Raymond Tanter, président du comité de la politique iranienne à Washington, ce bateau "constitue un exemple des efforts de Téhéran pour gagner une influence politique par le biais de programmes d'aide sociale et de subvertir la société avec des agents secrets agissant comme du personnel humanitaire, afin de persuader le public sunnite islamique que le régime iranien est de leur côté malgré le fait qu'ils sont shiites".

"Le programme caché du Croissant rouge est de répandre la conception iranienne de l'islam au sein du sunnisme arabe, y compris à Gaza", ajoute Tanter, en expliquant que Téhéran a dépensé des millions de dollars en "oeuvres de charité" coordonnées par la division al-Quds de la garde révolutionnaire.

Le porte-parole de Tsahal déclare être au courant de l'arrivée de ce bateau. Il revient au ministère des Affaires étrangères de décider si cette embarcation pourra ou non atteindre Gaza. Pour l'heure, le ministère en question a refusé de rendre sa décision publique.

Depuis le mois d'août, plusieurs bateaux portant à leur bord des activistes internationaux jugés "radicaux" par des officiels israéliens ont réussi à gagner la côte de Gaza. Le dernier en date, un bateau libyen, s'est vu refuser par Israël l'accès au territoire contrôlé par le Hamas.

YAAKOV LAPPIN

The Jerusalem Post
12.14.08
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1228728186481&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull


Jordanie

Les déclarations de Livni représentent une gifle aux gouverneurs arabes

Le mouvement islamique Jordanien a considéré que les déclarations de la ministre sioniste des affaires étrangères et chef du parti "Kadima" sont une forte gifle aux leaders arabes, après ses déclarations d'expulser les palestiniens des territoires palestiniens occupés en 1948, et que cela représente une alerte contre toute la nation.

Livni a jugé, jeudi 11/12, la citoyenneté des palestiniens dans un état sioniste juive d'inacceptable et non conforme aux aspirations politiques, culturelles et sociales israéliennes, et c'est pour cela qu'elle a appelé à leur expulsion vers un état palestinien prévu.

"Les déclarations racistes, discriminatoires et nazies de Livni  devront pousser les pays arabes, et surtout ceux qui négocient avec l'entité sioniste de réviser et rétablir leur stratégie politique et soutenir la résistance nationale palestinienne pour lutter contre les plans racistes de l'occupation", a déclaré, samedi 13/12, le porte parole médiatique du parti du front du travail islamique, Rahel Al Ghareiba.

Al Ghareiba a appelé également les pays et les peuples arabes et musulmans à unir leurs efforts pour soutenir la résistance palestinienne et renforcer les moyens nécessaires pour lutter fortement contre les agendas et plans criminels de l'occupation israélienne.

[CPI

14/12/2008



Palestine,Israël,Olmert,colonialisme,Gaza,Bush, Hamas,Fatah

 

Les commentaires sont fermés.