Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/06/2009

n°270 - journal de l'Afghanistan n° 270 - du 05-06 au 20-06 – Début - : Le discours de Cheney montre qu’il n’est pas seulement l’un des nombreux menteurs mais aussi un criminel de guerre


n°270 - journal de l'Afghanistan n° 270 - du 05-06 au 20-06 – Début - : Le discours de Cheney montre qu’il n’est pas seulement l’un des nombreux menteurs mais aussi un criminel de guerre.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



journal de l'Afghanistan n° 270 - du 05-06 au 20-06

    C.De Broeder & M.Lemaire                                                                            



Avant propos

La guerre menée par le terrorisme contre ses adversaires déclarés est tout à fait invraisemblable.

Pour être crédible, cette histoire exigerait triplement et simultanément une excessive stupidité des terroristes, une incompétence extravagante des services policiers, et une folle irresponsabilité des médias. Cette invraisemblance est telle qu'il est impossible d'admettre que le terrorisme soit réellement ce qu'il prétend être’.

(MICHEL BOUNAN)

 

Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

Ps : Avant de vous lancer dans la lecture du journal, noter ceci: 'Al Qaïda'  & Al-Zarqaoui, Ben Laden Mollah Omar  = concept réducteur inventé par les Usa, pour désigner la résistance. idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes


 Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 


Sommaire.

Tiré à part :

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Afghanistan: une grenade explose …

Paroles & action du président...

L’Afghanistan au cœur des débats.

Les prisonniers présumés de Guantanamo pourraient plaider coupables.(pour être probablement exécutés)

Des négociations seraient en cours avec des ‘talibans’ aux Émirats Arabes Unis.

1 Analyse & déclaration :

Résistance

Occupants:

2 Occupation de l'Afghanistan 

Les forces en présence

3 Politique

1) collaborateurs afghans

Suite

2) occupants 

Fin

4 Lutte pour la libération du territoire

Détails.

L'Afghanistan en chiffre. 

6 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

6-1 Vidéo : Qu’est-ce la propagande ?

6-2 Vidéo : pour la vérité sur le 11-Septembre

6-3 Vidéo : Le discours de Cheney montre qu’il n’est pas seulement l’un des nombreux menteurs mais aussi un criminel de guerre.
6-4 Sarkozy et Obama peuvent-ils s’entendre ?

6-5 Rafale en Afghanistan

6-6 Vidéo : antiWAR / Peace Music Video

6-7 Deux journalistes d'Al-Jazira libérés.

6-8 Le journaliste s’il ne sert pas la cause des soldats, est considéré comme un ennemi.

 



L'Afghanistan en chiffre du 05-06 au 20/06/09

 

 

 

tués

blessés

 

 

 

Usboys / Autres boys

13

 3+ x

 

 

 

Policiers, armée et collaborateurs

 29

 14 + x

 

 

 

Peuple Afghan

 62

 60 + x

 


 

Tiré à part :

"Les Etats-Unis ont nommé le général de l'armée américaine Stanley McChrystal pour superviser le commandement des forces alliées, américaines et de l'Otan"

Plus de faux-semblant, donc : l'ISAF, mission théorique des Nations Unies de maintien de la Paix en Afghanistan passe tout discrètement sous commandement des forces US, qui ont ammené la guerre et envahi l'Afghanistan.

"Tout est donc en place pour que l'Isaf passe partout à l'offensive, sous contrôle américain."

 

Le général Petraeus s’inquiète (…) des crimes de la CIA en Afghanistan et au Pakistan.
Une polémique oppose le Pentagone à la CIA à propos des assassinats ciblés de chefs insurgés en Afghanistan et au Pakistan, ou l’Agence mène une campagne sur le modèle de l’Opération Phœnix durant la guerre du Vietnam. On ignore le chiffre exact de ces interventions, mais des responsables de l’Agence ont assuré en privé avoir éliminé plus de 300 « cibles » depuis janvier 2008. La presse pakistanaise a recensé 60 frappes dans le pays depuis janvier 2008, s’étant soldées par la mort de 14 leaders insurgés et de 687 « victimes collatérales ». 

Ces exécutions extra-judiciares ont été vivement critiquées au Conseil des droits de l’homme de l’ONU et le rapporteur spécial a sommé les États-Unis d’en préciser la base légale.

 Mais là n’est pas le problème aux yeux du général David Petraeus (patron de l’US Central Command) et de ses amis. Pour réaliser ces opérations, une puce émettrice est installée au domicile de la cible, souvent par un proche corrompu. La cible est alors bombardée par un drone. En moyenne la CIA tue 50 civils par cible atteinte. Dans ces conditions, l’élimination des chefs insurgés suscite une forte colère parmi la population et la dresse contre les États-Unis. Tous les efforts des militaires pour « gagner les esprits et les cœurs » s’en trouvent réduits à néant.

http://www.voltairenet.org/article160594.html 

 

Etats-Unis - La justice n'inquiétera pas les figures de l'ère Bush...

La décision porte un coup aux organisations de défense des droits de l'homme et anciens détenus qui espèrent voir un jour les hauts responsables de l'administration Bush traduits en justice.

La Cour suprême des Etats-Unis a estimé lundi que le directeur du FBI et des responsables du gouvernement américain de l'époque n'auraient pas à répondre devant la justice de dérives dans les arrestations antiterroristes après les attentats du 11 septembre 2001.

Dans une décision prise par cinq voix contre quatre, la plus haute juridiction des Etats-Unis a renversé une décision de la cour d'appel fédérale de New York, statuant que Robert Mueller, directeur du FBI, et John Ashcroft, ministre de la Justice en 2001, étaient, entre autres responsables, passibles de poursuites.

http://tf1.lci.fr/infos/monde/ameriques/0,,4416853,00-la-...



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Afghanistan: une grenade explose …

L'explosion d'une grenade dans des conditions confuses près de soldats américains a tué deux civils afghans et blessé une soixantaine de personnes, dont trois Américains, mardi dans le nord-est de l'Afghanistan, ont annoncé les autorités et des témoins.

Un passant interrogé sur place a affirmé que la grenade avait été jetée par des soldats américains au milieu d'une foule de civils afghans qui s'agglutinait autour d'un véhicule militaire accidenté.

54 blessés, dont des femmes et des enfants, ont été soignés à l'hôpital d'Asadabad (nord-est), a indiqué sur place un médecin, le docteur Ihsanullah Fazli, précisant que "certains sont dans un état grave". Un garçon de 13 ans et un jeune homme ont été tués, a-t-il ajouté.

Selon un témoin, sous couvert d'anonymat, un véhicule militaire étranger s'est renversé sur le bord d'une route. "Les gens se sont massés autour, puis il y a eu une explosion qui a blessé beaucoup de monde", a-t-il expliqué.

Un autre témoin a assuré que "les Américains (avaient) jeté une grenade".

Le ministère afghan de l'Education a également assuré que la grenade provenait de "sources américaines", précisant que l'un des deux morts était un jeune étudiant d'une école privée.

Il a demandé dans un communiqué de prendre soin des "vies et des biens des gens, notamment des enfants, lors des opérations militaires".

Trois soldats américains et des civils afghans ont été blessés, déclare l'armée américaine, en précisant qu'une enquête est en cours.

09-06

12-06

La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a annoncé aujourd'hui que six civils afghans avaient été tués dans un "accident de la route" avec ses troupes et par ses tirs lors d'un affrontement avec les résistants dans une province instable de l'Est du pays. 

Dans le district de Khas Kunar, un véhicule de l'Isaf est entré en collision avec un camion afghan, indique un communiqué de l'Isaf. Quatre civils ont été tués, deux sur le coup et deux plus tard de leurs blessures, et quatre blessés, ajoute-t-il.

Deux autres civils ont par ailleurs été tués et cinq blessés par des tirs de l'Isaf lors d'un affrontement avec des résistants dans le district de Chapa Dara, annonce l'Isaf dans un second communiqué.

AFP



Paroles & action du président...

12-06

Obama a  décidé l'envoi de 21'000 soldats supplémentaires sur ce front.

Le contingent américain devrait ainsi atteindre 68'000 hommes dans ce pays "d'ici l'automne", selon le général, en sus de 33'000 soldats de pays alliés, répartis sous commandement américain et de l'OTAN.

(ats / 12 juin 2009 



L’Afghanistan au cœur des débats.

Les prisonniers présumés de Guantanamo pourraient plaider coupables.(pour être probablement exécutés)

L'administration américaine envisage d'autoriser les détenus de Guantanamo risquant la peine de mort à plaider coupable -pour être probablement exécutés- sans passer par un procès complet, affirme le "New York Times" sur son site Web.

Cette option serait surtout destinée à un groupe de prisonniers accusés de la mise au point des 'attentats' du 11 septembre 2001, cinq hommes qui ont déjà fait savoir qu'ils préféreraient cette façon expéditive de régler leur affaire, ajoute le journal dans un article publié vendredi soir.

Les tribunaux spéciaux militaires mis en place par l'administration Bush pour juger les terroristes présumés de Guantanamo sont très critiqués par les organisations de défense du droit et des droits de l'Homme.

La plupart des procédures sont suspendues depuis janvier.

L'une des premières mesures prises par Barack Obama à son arrivée à la Maison Blanche en janvier a consisté à ordonner la fermeture d'ici janvier 2010 du camp américain à Cuba.

Obama qui estime que cette prison extraterritoriale échappant aux règles du droit international a causé plus de tort que de bien aux Etats-Unis et est devenue un outil de recrutement d'Al-Qaïda, a cependant récemment approuvé l'utilisation des tribunaux militaires spéciaux.

Selon le "New York Times" qui cite des personnes ayant lu la proposition, la possibilité de plaider coupable dans certaines circonstances figure parmi plusieurs options présentées à l'administration par un groupe de travail spécial.

L'un des avantages du plaider coupable résiderait dans le fait d'éviter d'exposer les circonstances dans lesquelles les aveux ont été obtenus, souligne le "Times", faisant référence aux interrogatoires musclés assimilés par leurs détracteurs à de la torture, et dont les fruits pourraient donc ne pas être recevables en cas de procès ordinaire.

Les tribunaux civils fédéraux et la plupart des tribunaux des Etats pratiquant la peine de mort prévoient la possibilité de plaider coupable.

Interrogé par le "New York Times", David Glazier, professeur à l'Ecole de droit de Loyola à Los Angeles, déplore cet "effort pour se débarrasser du problème de la façon la plus facile possible, c'est-à-dire en laissant ces personnes plaider coupable et probablement être exécutés", car il "pense que cela manquera de crédibilité internationale".

AP

06-06

http://fr.news.yahoo.com/3/20090606/twl-usa-guantanamo-justice-224d7fb_1.html

 

Des négociations seraient en cours avec des ‘talibans’ aux Émirats Arabes Unis

Des négociations ‘secrètes’ seraient en cours avec les talibans pour tenter de les convaincre de baisser les armes, selon l'ambassadeur sortant de l'Afghanistan au Canada,

Omar Samad a soutenu, en entrevue à La Presse Canadienne à son dernier jour en fonction, que ces rencontres font partie de la volonté de son gouvernement, et de celle d'alliés internationaux, de tester différentes approches visant à apporter la paix et la stabilité à l'Afghanistan.

Ces négociations impliquant des représentants du gouvernement Karzaï et différents insurgés talibans se tiendraient aux Émirats Arabes unis.

Bien qu'elles aient l'appui tacite de responsables US, le pays n'est pas représenté à la table à Dubaï.M. Samad s'est dit optimiste quant aux résultats, mais a voulu tempérer les espoirs d'un accord simple et rapide.

Celui qui deviendra l'ambassadeur de l'Afghanistan en France a fait valoir que ce n'était que le début du processus.

Karzaï a sollicité l'aide d'anciens talibans faisant aujourd'hui partie du gouvernement afghan.

L'un d'entre eux, Arsala Rahmani, a qualifié les discussions de significatives, mais préliminaires.

Il a affirmé à La Presse Canadienne, qu'il fallait d'abord savoir ce que les talibans veulent et comment le gouvernement peut arriver à les aborder.

La Presse Canadienne

31-05

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/200905/31/01-861680-des-negociations-seraient-en-cours-avec-des-talibans-aux-emirats-arabes-unis.php



1 Analyse & déclaration

a) Résistance  

09-06

L'intensité des combats a régulièrement augmenté depuis fin 2001, les résistants étant en mesure peu à peu de relancer leurs attaques contre les forces occidentales.

AFP

12-06

Les attaques de la résistance ont atteint un record en Afghanistan la semaine passée,

De janvier à mai, les attaques  ont augmenté de 59% par rapport à la même période l'an dernier,.

 (ats / 12 juin 2009  http://www.romandie.com/infos/ats/

17-06

Les attaques de la résistance afghane ont redoublé d'intensité depuis deux ans malgré la présence de 90.000 soldats étrangers.

Leur présence n'a pas empêché la résistance afghane de gagner du terrain depuis deux ans, notamment dans le sud et l'est du pays.

(AFP )


b) Troupes d'occupation :

USA & Coalition

Crimes de la CIA en Afghanistan et au Pakistan.
Une polémique oppose le Pentagone à la CIA à propos des assassinats ciblés de chefs de la résistance en Afghanistan et au Pakistan, ou l’Agence mène une campagne sur le modèle de l’Opération Phœnix durant la guerre du Vietnam.

On ignore le chiffre exact de ces interventions, mais des responsables de l’Agence ont assuré en privé avoir éliminé plus de 300 « cibles » depuis janvier 2008.

La presse pakistanaise a recensé 60 frappes dans le pays depuis janvier 2008, s’étant soldées par la mort de 14 leaders et de 687 « victimes collatérales ».

Ces exécutions extra-judiciares ont été vivement critiquées au Conseil des droits de l’homme de l’ONU et le rapporteur spécial a sommé les États-Unis d’en préciser la base légale.

Mais là n’est pas le problème aux yeux du général David Petraeus (patron de l’US Central Command) et de ses amis.

Pour réaliser ces opérations, une puce émettrice est installée au domicile de la cible, souvent par un proche corrompu. La cible est alors bombardée par un drone.

En moyenne la CIA tue 50 civils par cible atteinte. Dans ces conditions, l’élimination des chefs insurgés suscite une forte colère parmi la population et la dresse contre les États-Unis.

Tous les efforts des militaires pour « gagner les esprits et les cœurs » s’en trouvent réduits à néant.

 http://www.voltairenet.org/article160594.html

12-06

Alors que les renforts américains affluent sur place les attaques de la résistance ont atteint un record en Afghanistan la semaine passée, a affirmé jeudi le général et commandant des forces américaines en Irak et en Afghanistan.

De janvier à mai, les attaques  ont augmenté de 59% par rapport à la même période l'an dernier, selon les statistiques de l'OTAN.

"Il est clair que la situation s'est détériorée au cours des deux dernières années et que nous avons des temps durs devant nous", a commenté le général.

Selon lui, "des mois encore plus difficiles s'annoncent"

  (ats / 12 juin 2009 

http://www.romandie.com/infos/ats/


Otan- Isaf 

Accord de l'OTAN à l'envoi d'AWACS en Afghanistan.

Les ministres de la Défense des 28 pays de l'OTAN ont donné vendredi leur feu vert à l'engagement d'avions-radar AWACS au dessus de l'Afghanistan. Ils seront pilotés par des équipages multinationaux comprenant notamment des Belges.

Ces trois ou quatre appareils, devraient opérer au départ de la Turquie, au moins dans un premier temps, a précisé le porte-parole de l'Alliance atlantique, James Appathurai.

Ces AWACS sont réclamés depuis un an par les militaires de l'OTAN en Afghanistan.


Canada 

03-06

Des fermiers afghans disent être les cibles de tirs de soldats canadiens alors qu'ils travaillent dans leurs champs, une fois la nuit tombée.

Si ces tirs ne cessent pas, disent-ils, ils seront forcés de quitter leurs demeures nichées dans le cœur des badlands du sud de l'Afghanistan, en territoire repris par la résistance.

Les autorités canadiennes croient que des soldats afghans s'en prennent à des individus qu'ils soupçonnent (…) de poser des bombes le long des routes.

Récemment, des soldats canadiens ont abattu un homme qui relayait leurs mouvements aux résistants.

 Ces incidents mettent en lumière les difficultés des forces armées canadiennes devant un ennemi qui se confond à la population locale.(...)

03-06

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/national/200906/03/01-862658-des-fermiers-afghans-se-disent-les-cibles-de-soldats-canadiens.php



2 Les forces en présence

 Résistance

Troupes d'occupation

09-06

Près de 56.000 soldats américains sont présents en Afghanistan, soit plus de la moitié des quelque 90.O000 soldats déployés dans le pays.

AFP


USA

Le contingent américain devrait atteindre 68'000 hommes dans ce pays "d'ici l'automne", selon le général, en sus de 33'000 soldats de pays alliés, répartis sous commandement américain et de l'OTAN.

12-06

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/df2a0774-5711-11de-8617-d7d69efee15f/Afghanistan_violences_record_la_premi%e8re_semaine_de_juin


Canada

08-06

Le Canada compte environ 2.700 militaires en Afghanistan, essentiellement stationnés à Kandahar,

Presse Canadienne



3) Politique

a) Les collaborateurs afghans

Confection d'un gouvernement fantoche

41 candidats à la présidentielle du 20 août

La Commission électorale ‘indépendante’ d'Afghanistan a annoncé samedi que 41 candidats, dont le président sortant Karzaï, se présenteraient finalement à la seconde élection présidentielle au suffrage universel de l'histoire du pays, le 20 août prochain.

Parmi les candidats retenus figurent

l'ancien ministre de l'Economie Ashraf Ghani

et

l'ancien ministre des Affaires étrangères Abdullah Abdullah, considérés par les observateurs comme les principaux adversaires du président sortant Hamid Karzaï, qui brigue un second mandat et est donné favori.

Chaque candidat à la présidence se présente avec deux colistiers qui deviendront ses vice-présidents s'il est élu.

AFP / 13 juin 2009 09h20)

http://www.romandie.com/ats/news/090613072031.pq6164yt.asp


Concernant les élections provinciales, qui se tiendront le même jour et permettront de renouveler les gouvernements locaux des 34 provinces du pays, 54 candidats ont été éliminés par la Commission, a ajouté M. Lodin.

Le président de la Commission électorale n'a pas indiqué pour quelles raisons les 57 candidats - trois à la présidence ou vice-présidence et 54 aux provinciales - avaient été disqualifiés.

La semaine dernière, la Commission avait expliqué que 57 candidatures, à la présidentielle et aux provinciales, avaient été refusées, parmi lesquelles 55 ex-candidats avaient des liens avec des groupes armés illégaux, un candidat avait la double nationalité (la loi oblige à n'avoir que la nationalité afghane), et un autre avait été condamné en justice.

(©AFP / 13 juin 2009 09h20)

http://www.romandie.com/ats/news/090613072031.pq6164yt.asp

 

Sans doute pas d'élections dans des dizaines de districts...

Les élections présidentielle et provinciales prévues en août en Afghanistan ne pourront sans doute pas se tenir dans des dizaines de districts contrôlés par les résistants, mais cela n'affectera pas leur légitimité, a estimé dimanche un haut responsable de l'armée afghane.

Les autorités afghanes admettent qu'une dizaine des 350 districts du pays échappent aujourd'hui totalement à leur contrôle, notamment dans le sud, l'un des principaux bastions des talibans. Mais ces derniers ont également une forte influence dans bien d'autres districts.

Le chef des opérations de l'armée afghane, le général Shir Mohammad Karimi, a déclaré que même si elles parvenaient à chasser les résistants de la dizaine de districts qu'ils contrôlent totalement, les élections ne pourraient sans doute pas y avoir lieu, le gouvernement n'ayant pas la capacité de les sécuriser assez pour permettre leur déroulement normal.

Les forces de sécurité afghanes et leurs alliés américaines et de l'Otan ont finalisé leurs dispositif pour protéger ces élections, y compris dans les zones d'influence de la rébellion, a-t-il par ailleurs expliqué. La police aura ainsi la responsabilité de la protection des candidats et des bureaux de vote.

Les autorités électorales afghanes ont indiqué le mois dernier que l'élection présidentielle devrait être reconvoquée si l'un des candidats était assassiné.


Les commentaires sont fermés.