Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/06/2009

n° 23 - Journal de PAKISTAN - 10-06 au 26-06 - Début - : Rumsfeld a aidé « al-Qaïda » à établir un bastion dans le nord-ouest du Pakistan.

n° 23 -  Journal de PAKISTAN -  10-06 au 26-06 - Début - : Rumsfeld a aidé « al-Qaïda » à établir un bastion dans le nord-ouest du Pakistan.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



     Journal de PAKISTAN 

                                                                                  n° 23- 10-06 au 26-06

                    C.De Broeder & M.Lemaire   

 



Avant propos

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

Tiré à part :

 Selon Panetta, Cheney voudrait un nouveau 11-Septembre

Les USA planifient leur réarmement en 2010 pour une guerre en 2012.

Et voici la justification ….

Ben Laden (ndlr : qui semple t’il mort depuis plus de 5ans) serait toujours au Pakistan, selon le patron de la CIA, Leon Panetta.

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Javaid Iqbal, emprisonné pendant 5 mois puis expulsé... car aucune

Le Pakistan au cœur des débats.

Baitullah Mehsud travaillerait pour le Mossad et la CIA.

1 Au jour le jour

2 Positions

3 Politiquea) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

Suite

Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 AntiWAR / Peace Music Video

5-2 Propagande neo-con sur Arte

5-3 Ahmed Rashid : Le retour des talibans".

6 Brèves

6-1 Iran/Afghanistan/Pakistan : Ensemble contre les talibans.

6-2 Rappel : La guerre secrète contre les villageois du Waziristan.

6-3 Une nouvelle arme états-unienne pour bombarder en toute discrétion.

6-4 Le général Petraeus s’inquiète des crimes de la CIA au Pakistan.

6-5 Baitullah Mehsud travaillerait pour le Mossad et la CIA.

6-6 40.000 réfugiés de plus au Pakistan par crainte d'une offensive.

Fin

7  Dossiers

7-1 Michel Chossudovsky : Rumsfeld a aidé « al-Qaïda » à établir un bastion dans le nord-ouest du Pakistan.

7-2 Mohamed Hassan : Pakistan- Afghanistan : le trou noir de l’Empire.

 



Tiré à part :

 Selon Panetta, Cheney voudrait un nouveau 11-Septembre
Dans un dossier sur l’histoire secrète du conflit entre l’administration Bush sortante et l’administration Obama entrante, le New Yorker (édition datée du 22 juin 2009) cite le nouveau directeur de la CIA, Léon Panetta.

Celui-ci dénonce les critiques virulentes de l’ancien vice-président Cheney qui accuse Barack Obama de négliger la sécurité des États-Unis en envisageant des mesures telles que la fermeture du centre de torture de Guantanamo. Mais Léon Panetta va plus loi, il assure que Dick Cheney « voudrait une nouvelle attaque contre le pays, pour avoir raison ».

http://www.voltairenet.org/article160614.html

 

Les USA planifient leur réarmement en 2010 pour une guerre en 2012.
Alors que Washington diminue son déploiement de troupes à l’étranger et opère des coupes sombres dans les programmes militaires, il anticipe une nouvelle guerre en 2012.

 Les diverses commissions parlementaires qui débattent du budget 2010 de la Défense prévoient d’augmenter les effectifs de l’Armée de terre, non de 40 000 hommes comme annoncé précédemment, mais de 70 000 hommes. Le Congrès souhaite également augmenter le budget du Commandement des opérations spéciales (SOCOM) et celui du Centre de coordination des opérations spéciales de l’OTAN en Belgique. L’ensemble du dispositif permettrait à l’OTAN d’ouvrir un nouveau front avant la fin du mandat du président Obama.

http://www.voltairenet.org/article160593.html

 

Et voici la justification ….

Ben Laden (ndlr : qui semple t’il mort depuis plus de 5ans) serait toujours au Pakistan, selon le patron de la CIA, Leon Panetta.

Le directeur de la CIA, Leon Panetta, a déclaré qu'Oussama ben Laden se trouverait encore au Pakistan où il pourrait être capturé à la faveur de l'offensive menée par l'armée pakistanaise dans la zone tribale (nord-ouest).

M. Panetta, a réaffirmé que débusquer le chef d'Al-Qaïda restait l'une des priorités de la centrale américaine de renseignement.

Selon lui, la possibilité d'une capture de l'homme le plus recherché au monde est plus forte du fait de l'activité conjuguée de la CIA et de l'armée pakistanaise.

"L'un de nos espoirs est que la progression de l'armée pakistanaise, combinée avec nos opérations, nous donne une chance plus grande de l'attraper", a-t-il expliqué.

Dans son discours, M. Panetta a indiqué que son agence avait augmenté le nombre de ses agents et informateurs au Pakistan pour réunir le maximum d'éléments sur le réseau Al-Qaïda et ses forces dans le pays.

"Nous avons un certain nombre de gens sur le terrain au Pakistan, qui nous aident à déterminer les objectifs et nous fournissent les informations dont nous avons besoin pour traquer Al-Qaïda", a précisé le patron de la CIA, ajoutant que l'offensive en cours de la vallée de Swat progressait de manière satisfaisante, l'armée ayant repris aux talibans et à leurs alliés l'essentiel de la région.

 AP

11-06

http://fr.news.yahoo.com/3/20090611/twl-usa-cia-ben-laden-224d7fb_3.html



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Javaid Iqbal, emprisonné pendant 5 mois puis expulsé... car aucune charge n'a été retenue contre lui.

C'est un Pakistanais, Javaid Iqbal, arrêté pour infraction à la loi sur l'immigration peu après le 11-Septembre, emprisonné 5 mois dans une prison de haute sécurité puis expulsé vers son pays d'origine sans qu'aucune charge n'ait été retenue contre lui, qui avait présenté cette requête devant la Cour suprême.

Javaid Iqbal a été maltraité, enfermé 23 heures sur 24 dans une cellule de confinement où la lumière était allumée en permanence, et avoir été sujet à des fouilles au corps à répétition et à des brimades. Il demandait à neuf sages de reconnaître que l'attitude et les déclarations des responsables de la police et de la justice fédérales après les attentats ouvraient la voie aux arrestations au faciès et aux interrogatoires musclés de musulmans dans le cadre de la politique antiterroriste mise en place par le gouvernement Bush.

http://tf1.lci.fr/infos/monde/ameriques/0,,4416853,00-la-justice-n-inquietera-pas-les-figures-de-l-ere-bush-.html



Le Pakistan au cœur des débats.

Baitullah Mehsud travaillerait pour le Mossad et la CIA

Dans un article publié il y a un peu plus d’un an, Thierry Meyssan présentait Baitullah, militant pashtoun pakistanais désigné par la CIA comme organisateur de l’assassinat de Benazir Bhutto et d’une série d’attentats manqués sur le sol européen, comme le futur épouvantail public numéro un d’ « al-CIA » servant d’alibi aux frappes aériennes US en territoire pakistanais.

Cela s’est depuis vérifié, celui-ci ayant récemment revendiqué une série d’attaques meurtrières contre des civils, des centres religieux et les forces de sécurité pakistanaises dans la région du Waziristan, suscitant un fort ressentiment contre les Talibans parmi la population.
Considérant que Baitullah Mehsud et ses hommes « travaillent contre l’Islam », Turkistan Bittani et Qari Zainuddin, qui combattaient à ses côtés, viennent de faire défection.

Ces derniers ne mâchent pas leurs mots : ils le qualifient d‘ « agent états-unien » embrigadant de jeunes kamikazes pour le compte de la CIA et du Mossad afin de déstabiliser le seul pays musulman doté de l’arme nucléaire. Ils affirment en outre que les nombreuses frappes US réalisées par des drones ont soigneusement évité de le prendre pour cible.

22 Juin 2009

http://www.alterinfo.net/Pakistan-Baitullah-Mehsud-travaillerait-pour-le-Mossad-et-la-CIA_a33595.html



1) Au jour le jour

Les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan sont considérées comme des bases arrière pour les résistants, d'où ils mènent des attaques contre les forces internationales déployées en Afghanistan.

Assaillants US & collaborateurs.

09-06

L'état-major pakistanais assure avoir repris l'essentiel de la vallée de Swat, au terme de combats qui aurait fait 1.300 morts dans les rangs des résistants et 105 parmi les militaires.

Elle reconnait toutefois l'existence de quelques poches de résistance.

L'offensive a fait 2,5 millions de déplacés, regroupés dans la région de Mardan, dont les autorités devront prendre soin au risque de perdre le soutien naissant de l'opinion.

Richard Holbrooke, émissaire des Etats-Unis dans la région, s'est lui-aussi félicité lundi de ce soutien, tout réclamant la mobilisation de la communauté internationale en faveur des déplacés.

"Nous avons invité d'autres pays à s'associer à nos efforts. En fin de compte, nous aurons besoin de plusieurs milliards de dollars pour cette petite partie du Pakistan", a ajouté la diplomate.

 9 juin,

Reuters 

Version française Jean-Philippe Lefief

12-06

Un kamikaze a fait sauter sa bombe, faisant deux morts dont Sarfraz Naeemi et six blessés, selon la police. Aux dires de ses proches, Sarfraz Naeemi recevait des menaces de mort depuis qu'il s'opposait ouvertement aux résistants talibans Pakistanais

AP

l'armée poursuivait ses opérations dans la vallée de Swat. Elle a affirmé avoir pris la ville de Chuprial à l'issue d'une violente bataille qui a fait 39 morts côté talibans et huit côté soldats.

AP

12-06

Des hommes ont attaqué la maison du général Masood Aslam à Peshawar (nord-ouest) vendredi. Il n'a pas été blessé mais deux militaires auraient péri.

AP

18-06

Des drones ont tiré des missiles sur des supposés résistants d'un village situé à l'ouest de Wana dans la région tribale pakistanaise du Sud-Waziristan, sur la frontière afghane, faisant au moins cinq morts, rapportent des responsables du renseignement.

Les Etats-Unis font usage d'avions sans pilote pour attaquer dans les enclaves du Nord-Ouest pakistanais, d'où les résistants lancent des attaques en Afghanistan.

"Trois missiles ont touché un camp d'entraînement commandé par un chef local, Malang Wazir", a dit un responsable qui a requis l'anonymat en se référant à l'attaque d'un village situé à l'ouest de Wana, principale ville de la région.

Reuters,

http://www.lexpress.fr/actualites/

21-06

Les combats entre l'armée pakistanaise et les résistants s'intensifiaient lundi dans les instables zones tribales frontalières du nord-ouest, selon des responsables de sécurité, qui affirment qu'au moins 13 insurgés ont été tués.

A la limite entre les deux districts du Waziristan du Nord et du Sud, l'armée a également bombardé la maison d'un commandant taliban local, tuant quatre personnes, deux résistants et deux femmes, et blessant huit autres, a indiqué un officier de la police tribale, Amanullah Wazir.

Tous ces bilans ne pouvaient être vérifiés de source indépendante.

AFP

23-06

"Un missile a été tiré par un drone présumé américain dans la zone montagneuse reculée de Neej Narai", a déclaré à l'AFP un responsable pakistanais de sécurité sous couvert de l'anonymat.

Un autre responsable a confirmé ce bombardement, ajoutant craindre des victimes et ne pas savoir quelle était la cible de l'attaque.

AFP

23-06

Le chef d'une faction opposée aux résistants pakistanais,Qari Zainuddin, a été tué par un inconnu mardi dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé la police.

Cette exécution survient alors que l'armée pilonne chaque jour le bastion de Mehsud, dans le district tribal du Waziristan du Sud, frontalier avec l'Afghanistan, et assure préparer l'assaut terrestre contre ‘Al-Qaïda’.

Qari Zainuddin, était membre de la même tribu des Mehsud mais sont groupe a quitté il y a neuf mois le Mouvement des Talibans du Pakistan (TTP) de Baïtullah qui a fondé le Tehrik-e-Taliban Pakistan (TTP) en décembre 2007, une fédération de groupes de résistants qui ont fait allégeance à Al-Qaïda et soutiennent les talibans afghans dans leur résistance contre les forces internationales présentes en Afghanistan, américaines pour la grande majorité.

http://www.romandie.com/

24-06

Des tirs de drones contre un centre d'entraînement des talibans dans le Sud Waziristan, puis sur une cérémonie funèbre à laquelle assistaient plusieurs hauts responsables talibans, montre une coopération étroite entre services américains et pakistanais, même si le gouvernement d'Islamabad s'en défend.

C'est probablement la plus meurtrière des attaques de drones jamais menées par l'armée d’occupation US sur le sol pakistanais, mais contrairement à l'habitude, le Pakistan n'a pas réagi à cette atteinte à sa souveraineté.

L'attaque ciblée de mardi a tué 70 personnes, d'après les services de renseignement pakistanais, mais elle a raté sa cible principale, le résistant en chef Baitullah Mehsud.

Cinquante-cinq des 70 tués participaient aux funérailles des victimes d'une précédente atttaque américaine. Les résistants reconnaissent 65 tués.

AP - Reuters

24-06

Des drones continuaient à survoler le Sud-Waziristan, territoire pakistanais bordant l'Afghanistan.

Des coups de feu ont également été tirés en direction des drones américains qui poursuivent leur survol de cette région isolée et montagneuse.

Depuis le début 2008, les drones américains ont mené 43 raids, dont le rythme s'est intensifié depuis septembre dernier. Ces attaques ont fait près de 400 morts,

AP - Reuters




2 Politique

a) Pakistan

Asif Ali Zardari

Asif Ali Zardari poursuivra la guerre contre les ‘Talibans’ "jusqu'au bout"

Le président pakistanais Asif Ali Zardari a affirmé qu'il allait poursuivre "jusqu'au bout la guerre" contre les talibans et la gagner "quel qu'en soit le prix". Il s'exprimait dans un discours télévisé à la nation prononcé dans la nuit de vendredi à samedi.

"Nous sommes engagés dans une guerre pour notre souveraineté", a-t-il souligné. "Les talibans sont les ennemis du peuple innocent. Il veulent terroriser la population et prendre le contrôle des institutions du pays", a-t-il ajouté. "Ils tuent des innocents au nom de l'islam, mais ils n'ont rien à voir avec l'islam", a-t-il estimé.

Mais aujourd'hui, "chaque enfant pakistanais dit qu'il combattra les talibans", a affirmé Asif Ali Zardari,

Il a rendu un hommage appuyé aux soldats engagés dans les combats contre les talibans dans le nord-ouest, le long des zones tribales frontalières de l'Afghanistan, considérées comme la base arrière des résistants. "Toute la nation est avec eux", a-t-il déclaré.

En récompense de leur "sacrifice", les soldats actuellement au front vont bénéficier d'une hausse de salaire immédiate, a annoncé M.Zardari, ajoutant que le reste de l'armée percevra cette augmentation à partir de janvier 2010.

 (ats / 13 juin)

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20090613121505629172194810700_brf018.xml&associate=phf1102


Sur le terrain

Les milices antitaliban appuyées par l'armée pakistanaise

L'armée pakistanaise est pour la première fois venue en aide aux milices pro-gouvernementales dont l'influence s'était étendue à la faveur d'une trêve conclue en février.

Un demi-millier d'hommes de la région ont constitué une milice, ou "lashkar", pour traquer les résistants  et sont passés à l'action ce week-end.

Après avoir encerclé des combattants dans un village du secteur, ces miliciens ont reçu mardi l'aide de deux hélicoptères de combats, a annoncé un officier de police.

"Il doit y avoir des pertes dans les rangs des activistes, mais nous en ignorons le nombre, pour le moment", a-t-il déclaré, ajoutant que les succès militaires des miliciens leur valaient des ralliements de plus en plus nombreux.

L'armée s'était jusqu'ici abstenue de leur venir en aide, craignant de ne pas les distinguer des taliban. L'état-major a fait état lundi de 14 morts dans les rangs de la résistance.

Dennis Blair, directeur des services de renseignements nationaux américains, qui rentre d'une tournée au Pakistan et en Afghanistan, s'en est félicité lundi.

 9 juin,

Reuters : Kamran Haider

Version française Jean-Philippe Lefief

http://fr.news.yahoo.com/4/20090609/twl-pakistan-swat-taliban-41953f5_1.html

 

L'armée lance une offensive "généralisée" contre les résistants.

Le Pakistan a intensifié lundi son offensive dans le nord-ouest contre les résistants talibans alliés à Al-Qaïda, après avoir annoncé qu'elle serait désormais généralisée et ne s'arrêterait qu'avec l'"élimination" des combattants.

L'opération militaire, lancée fin avril, était jusqu'alors cantonnée à la vallée de Swat et ses environs.

L'armée a bombardé ce week-end le Waziristan du Sud, Mohmand et Bajaur, trois districts des zones tribales semi-autonomes frontalières de l'Afghanistan, où les Etats-Unis considèrent qu'Al-Qaïda a reconstitué ses forces et les talibans afghans des bases arrières, soutenus par les talibans pakistanais.

Les militaires pakistanais affirment y avoir tué au moins une soixantaine de résistants en deux jours, un bilan impossible à vérifier de source indépendante.

Dans le district tribal du Waziristan du Nord, les habitants de villages réputés sous influence talibane commençaient lundi à quitter les lieux pour gagner des endroits plus sûrs, achetant des tentes et faisant des stocks de nourriture, ont indiqué plusieurs d'entre eux.

Le gouvernement a "lancé une opération tous azimuts dans les zones tribales", y compris le Waziristan, a déclaré dimanche soir Owaïs Ahmad Ghani, gouverneur de la Province de la Frontière du Nord-ouest.

"Les opérations se poursuivront jusqu'à l'élimination des combattants", a-t-il promis.

Les autorités pakistanaises n'ont pas fait mystère de leur objectif: "Baïtullah Mehsud", chef du Mouvement des talibans du Pakistan (Tehreek-e-Taliban Pakistan, TTP), "et ses partisans", selon le gouverneur.

L'armée pakistanaise est déjà engagée depuis la fin avril dans une offensive contre les talibans dans la région de Swat, plus au nord, à laquelle les résistants ont répondu par de multiples attaques. Plusieurs de ces attaques ont été revendiquées par le TTP, basé au Waziristan du Sud.

La nouvelle offensive dans les zones tribales a reçu le soutien des Etats-Unis, premier bailleur de fonds du Pakistan.

Les USA s'inquiète de la progression des résistants depuis deux ans, et de ses conséquences tant au Pakistan, qu'en Afghanistan, par leur soutien aux résistants qui y attaquent les troupes afghanes et américaines.

Dès vendredi, à Washington, un haut responsable américain avait annoncé que l'armée pakistanaise préparait "une campagne dans le sud du Waziristan".

La semaine dernière, le directeur de la CIA, Leon Panetta, avait déclaré que les troupes américaines comptaient elles aussi accentuer la pression sur le côté afghan, où sont déployées les forces de la résistance, pour éviter toute porte de sortie aux résistants

Alors que les autorités pakistanaises mettent l'accent sur Baïtullah Mehsud, la cible prioritaire américaine s'appelle toujours Oussama ben Laden, qui "se trouve toujours au Pakistan", selon M. Panetta, cité par les médias américains.

15 jui,

(AFP) -

http://qc.news.yahoo.com/indepth/afghanistan/s/afp/090615/monde/pakistan_combats_afghanistan_usa_terrorisme_1

 

Le gouvernement intensifie sa lutte contre la résistance.

C'est désormais l'escalade au Pakistan.

Aux attaques quasi quotidienes, l'armée pakistanaise riposte en intensifiant ses raids contre Tehrik-e-taliban Pakistan (TTP) et, surtout, en élargissant sa zone d'intervention.

Owais Ghani, le gouverneur de la province de la frontière du Nord-Ouest (NWFP) qui borde l'Afghanistan, a confirmé, dimanche 14 juin, que les opérations de l'armée étaient en passe de changer d'échelle ces prochains jours. "L'armée et les forces de sécurité ont reçu l'ordre de mener une offensive de grande envergure ", a-t-il déclaré en citant Baitullah Mehsud, le chef du TTP basé dans le Sud-Waziristan. Région d'où il prépare ses attaques et actions kamikazes dans le reste du pays. "Baitullah Mehsud est la racine du mal", a-t-il précisé.

Un élargissement de l'opération militaire en cours, au-delà de la vallée de Swat, faisait l'objet de nombreuses spéculations ces derniers jours à Islamabad. L'armée ira-t-elle jusqu'à frapper Baitullah Mehsud ? Ou se contentera-t-elle de consolider ses succès à Swat et dans les districts voisins, une mission non achevée ? Il semble que le premier scénario est en train de s'imposer au sein de l'état-major de l'armée pakistanaise.

Fondé fin 2007 par Baitullah Mehsud, le TTP abrite de nombreux camps d'entraînement de djihadistes dans son fief du Sud-Waziristan, notamment des centres de formation pour les candidats kamikaze. Au Waziristan, les autorités pakistanaise peuvent compter sur le soutien de groupes ‘talibans’ qualifiés de "progouvernementaux", tels ceux du mollah Nazir et de Gul Bahadur.

A l'automne 2008, ces derniers s'étaient rapprochés de Baitullah Mehsud afin de former une alliance vouée à combattre l'OTAN en Afghanistan.

De nombreux analystes doutent toutefois de la réalité de cette alliance.

L'attitude du mollah Nazir et de Gul Bahadur sera cruciale pour la réussite de l'opération contre la "racine du mal" envisagée par l'armée pakistanaise.

Frédéric Bobin

15.06

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/06/15/islamabad-intensifie-sa-lutte-contre-les-talibans_1206952_3216.html


Dans les coulisses et au sénat

Le sol pakistanais ne doit pas être utilisé pour le ‘terrorisme’

Premier ministre indien Manmohan Singh au président pakistanais Asif Ali Zardari, :"Je suis heureux de vous rencontrer mais mon mandat est de dire que le territoire du Pakistan ne doit pas être utilisé pour le terrorisme", a dit M. Singh lors de cette rencontre qui se déroule à Ekaterinbourg (Oural).( ont rapporté les agences russes.)

L'entretien a eu lieu en marge du sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai (OCS - Russie, Chine, Kazakhstan, Ouzbékistan, Tadjikistan et Kirghizstan), au sein de laquelle l'Inde et le Pakistan ont le statut d'observateurs.

AFP /

16 juin 2009 11h32)

http://www.romandie.com/ats/news/090616093244.m4i0v76b.asp



b) Usa

Obama 

Barack Obama et sa politique.

 « A New Strategy for Afghanistan and Pakistan ». L’intervention du président était fondée sur un étude coordonnée par Bruce Reidel, un ancien de la CIA, White Paper of the Interagency Policy Group’s Report on U.S. Policy toward Afghanistan and Pakistan.

« Je veux que le peuple américain comprenne que nous avons un but clair et précis : déranger, démanteler et défaire Al-Qaida au Pakistan et en Afghanistan et les empêcher durablement de revenir dans les deux pays. C’est le but que nous devons atteindre. Il n’y a pas de cause qui pourrait être plus juste. »

 « Cet effort, a poursuivi le président, doit être accompagné par un effort dramatique ( ???) dans le domaine civil.

« Dans cette période de crise économique, a poursuivi Obama, il est tentant de croire que nous pouvons diminuer cet effort civil. Mais ne vous trompez pas : nos efforts en Afghanistan et au Pakistan échoueront si nous n’investissons pas dans le futur. »

Alain Gresh

29 mars 2009,

http://blog.mondediplo.net/2009-03-29-Obama-et-l-Afghanistan-Pakistan

 

Obama "confiant dans la capacité du Pakistan à isoler l'extrémisme"

Obama : "J'ai confiance dans la capacité du peuple et du gouvernement pakistanais à résoudre leurs problèmes par la démocratie et à isoler les extrémistes",

Obama, répétant que son pays avait vocation à être "un partenaire et un ami" du Pakistan et se défendant de toute intervention directe dans le pays.(…)

"Nous n'avons aucune intention d'envoyer des troupes au Pakistan", a réaffirmé M. Obama, dont le pays compte près de 60.000 soldats déployés dans l'Afghanistan voisin.

"Nous avons dans le passé soutenu militairement le Pakistan, et il est important de s'assurer que ce soutien militaire est utilisé contre l'extrémisme et nos ennemis communs".

Seuls "le Pakistan et son armée s'occupent de leurs affaires militaires", a-t-il affirmé.

Il n'a toutefois pas répondu à une question sur les tirs réguliers de drones américains (seule la CIA ( ?) en possède dans la région) sur les zones pakistanaises du nord-ouest..
http://www.lepoint.fr/presidentielle-americaine/2009-06-21/obama-confiant-dans-la-capacite-du-pakistan-a-isoler-l-extremisme/1781/0/354444
 


Dans les coulisses et au sénat 

Un condamné peut demander justice sur la base des notes justifiant la torture.

Les juristes qui ont aidé le gouvernement Bush à justifier des actes de tortures pourront être poursuivis en justice, a estimé un tribunal de Californie samedi.

Le juge Jeffrey White de San Francisco ouvre la voie à des actions légales pour les terroristes condamnés aux Etats-Unis en vertu de ces textes.

Il a refusé de rejeter une plainte déposée par Jose Padilla contre John Yoo, ancien responsable au ministère de la Justice sous George W. Bush.

Padilla a été emprisonné pour 17 ans sous le chef d'accusation de terrorisme, après avoir été détenu quatre ans comme suspect de terrorisme.

Il pourrait établir que la privation de ses droits constitutionnels est due aux notes de Yoo, un avocat au service du gouvernement à l'époque, qui a rédigé une partie du dispositif légal appliqué contre lui.

"Comme tous les fonctionnaires, les avocats au service du gouvernement sont responsables des conséquences prévisibles de leurs conduite" a estimé le juge californien dans son arrêt.

Pour lui, Yoo, aujourd'hui professeur de droit à l'université de Berkeley, a outrepassé son rôle en aidant l'administration Bush à bâtir un arsenal juridique permettant la torture et la détention arbitraire des suspects de terrorisme.

14/6 

AP

Selon Panetta, Cheney voudrait un nouveau 11-Septembre
Dans un dossier sur l’histoire secrète du conflit entre l’administration Bush sortante et l’administration Obama entrante, le New Yorker (édition datée du 22 juin 2009) cite le nouveau directeur de la CIA, Léon Panetta.

Celui-ci dénonce les critiques virulentes de l’ancien vice-président Cheney qui accuse Barack Obama de négliger la sécurité des États-Unis en envisageant des mesures telles que la fermeture du centre de torture de Guantanamo. Mais Léon Panetta va plus loi, il assure que Dick Cheney « voudrait une nouvelle attaque contre le pays, pour avoir raison ».

http://www.voltairenet.org/article160614.html



Les alliés

1 Onu

L'envoyé spécial de Ban appelle à soutenir la communauté humanitaire.

Durant ces deux jours, M. Arrukban a visité les zones vers lesquelles se sont déplacées des centaines de milliers de personnes fuyant l'insécurité qui prévaut dans la province frontalière du Nord ouest du Pakistan. Dans le district de Mardan, où vit la majorité des hommes et des femmes et des enfants déplacées en provenance des régions de Swat et Buner, l'Envoyé de Ban Ki-moon a visité une école pour filles qui est actuellement occupée par les familles de déplacés et sert de centre de distribution de produits humanitaires.

Au terme de la mission de vérification, l'Envoyé spécial humanitaire du Secrétaire général, Abdul Aziz Arrukban, a qualifié la situation de « sans précédent à la fois en ce qui concerne la rapidité et l'échelle des déplacements des personnes», tout en appelant au renforcement du soutien envers la communauté humanitaire qui y travaille.

Le besoin de soutien à l'infrastructure des communautés d'accueil existantes est frappant, souligne l'Envoyé du Secrétaire général, en particulier, dans les domaines des soins de santé, d'hygiène publique et des systèmes d'eau qui subissent une énorme pression.

Au Pakistan, la communauté humanitaire a élargi ses opérations depuis que le nombre de déplacés s'est dramatiquement accru, au début de cette année.

Les agences travaillent à l'amélioration des conditions dans les camps. Récemment, des murs en « purdah » on été érigés pour renforcer l'intimité des familles et des structures d'ombre ont été installés sur les tentes et dans les espaces communs afin de soulager les déplacés face à l'intense chaleur ambiante.

Cependant des efforts demandent à être multipliés, afin de faire face convenablement aux besoins et aux défis posés par la prochaine saison de la mousson.

« La communauté humanitaire est entrain de fournir un vaillant effort en vue d'accéder à ceux qui se trouvent dans le besoin. A moins qu'elle ne reçoive un important soutien des donateurs, elle ne pourra pas continuer à maintenir ses activités, a déclaré M Arrukban à la fin de sa mission.

« Les Etats du Conseil de coopération du Golfe ont depuis longtemps fait la démonstration de leur générosité et amitié envers le Pakistan. Je les exhorte à renforcer leur engagement envers les programmes humanitaires dans le contexte de cette crise », a-t-il en outre ajouté.

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp?NewsID=19446&Cr=pakistan&Cr1=


Les commentaires sont fermés.