Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

13/07/2009

n°445 - Journal d'Irak - 23-06 au13-07 -Suite - : Obama prédit des jours difficiles …


Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions des armées occupantes et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!



Journal d'Irak

n°445                   du 23/06                   au 12/07/09

C.De Broeder & M.Lemaire



Le " Journal d’Irak  " est visible  sur ...

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire :

3 Politique

2) occupants 

4 Libération du territoire

Détails.

L'Irak en chiffre. 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 AntiWAR / Peace Music Video

5-2 Vidéo : Les guerres du pétrole expliquées aux enfants .

5-3 Vidéo : L'histoire secrète du pétrole - Le temps des grands rapaces.

5-5 Videos: Attack on Iraq’s Turkmens in Taze Hurmatu.

5-6 Liberté de la presse en Irak.

5-7 Livres :

1 Denis Gorteau : La guerre en Irak est-elle finie ?

2 Bradley Graham : By His Own Rule.

5-8 Doug Ireland: Télés américaines : 75 taupes du Pentagone démasquées.



Politique intérieure & extérieure 

Biden : Œuvrer à la "réconciliation politique"

L’américain Joe Biden, en déplacement en Irak pour les célébrations du Jour de l'indépendance, la fête nationale, a demandé aux diplomates américains d'œuvrer à la "réconciliation politique" en Irak. S'adressant à des soldats venant d'obtenir la nationalité américaine, le vice-président leur a affirmé "qu'il y a encore un énorme et dur travail à faire mais, grâce à vous, les Irakiens commencent à prendre leur destinée en mains et nous allons commencer à vous accueillir au pays avec l'honneur et la gratitude que vous méritez".

M. Biden avait lancé vendredi une mise en garde sans précédent à Bagdad, lors de ses rencontres avec les dirigeants irakiens, dont le Premier ministre Nouri al-Maliki qui doit se rendre prochainement aux Etats-Unis. "Si la violence reprenait, cela changerait la nature de notre engagement. Il a été très direct sur ce point", a dit un haut responsable américain l'accompagnant.

Ces déclarations ont été accueillies froidement samedi par le gouvernement irakien. "Nous avons bien dit que la réconciliation nationale est une question irakienne et que l'implication d'une partie non-irakienne n'en accroîtra pas le succès", a déclaré le porte-parole du gouvernement.

Pour tenter de résoudre les violences interethniques et politiques, M. Maliki a tenté de se concilier les hommes politiques sunnites en réprimant l'an dernier les milices chiites et avec une loi d'amnistie qui a permis de libérer des milliers de détenus sunnites.

Il a tendu la main à d'anciens membres du parti Baas de Saddam Hussein, mais seulement à ceux qui "n'ont pas de sang sur les mains" et qui renoncent au Baassisme, des conditions qui, aux yeux de certains sunnites, révèlent de l'antagonisme envers les sunnites.

Autre obstacle à la réunification du pays : les relations difficiles entre l'Etat fédéral et la région autonome du Kurdistan (nord). Elles concernent la répartition des richesses pétrolières et la "constitution" kurde qui devrait être ratifiée fin juillet, stipulant que la province multiethnique de Kirkouk

doit être annexée au Kurdistan.

Les autorités du Kurdistan ont annoncé que M. Biden avait annulé un déplacement prévu samedi dans cette région en raison d'une forte tempête de sable(…).

A la manifestation a Sadr City des milliers de personnes ont manifestés, et ont brûlé la bannière étoilée américaine.

04-07

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/07/04/l-irak-decline-l-offre-d-aide-de-joe-biden_1215425_3218.html#ens_id=1144734

 http://www.almanar.com.lb

http://www.romandie.com/infos/News2/090703205142.psbhwbdk.asp


Prisons, exactions & torture

Cinq responsables iraniens relâchés par les forces américaines

09-07

Les forces américaines ont relâché jeudi cinq responsables iraniens soupçonnés d'aider des résistants, qui étaient retenus depuis janvier 2007 dans le nord de l'Irak, selon des représentants iraniens et irakiens. Amir Archadi, porte-parole de l'ambassade d'Iran à Bagdad, a déclaré que les cinq ressortissants iraniens avaient été remis aux autorités irakiennes avant leur transfert à la mission diplomatique. Des déclarations confirmées par Yassine Majid, conseiller en communication du Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

Les cinq Iraniens étaient retenus dans la ville d'Erbil (nord). Au moment de leur arrestation, les autorités américaines avaient déclaré qu'il s'agissait du chef des opérations et d'autres membres de la Force Al-Quds, unité d'élite iranienne, accusée d'armer et de former des militants iraniens.

AP

http://fr.news.yahoo.com/3/20090709/twl-irak-usa-iran-1def439_1.html



a)    Les alliés (des Usa)

2 Nations unies

Le HCR exhorte le gouvernement irakien à favoriser le retour des réfugiés.

Le gouvernement irakien doit faire des efforts importants pour encourager les Irakiens qui ont fui les violences à regagner leur pays, estime le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR).

"Ce que nous espérons, c'est que la situation en Irak va suffisamment s'améliorer pour que les réfugiés commencent à rentrer. Ce n'est pas le cas pour le moment", a déclaré jeudi à Reuters Imran Riza, représentant du HCR à Amman, en Jordanie voisine.

"Les gens vont et viennent, ils examinent la situation mais ils ne rentrent pas de manière définitive, certainement pas les réfugiés qui se trouvent en Jordanie en tout cas", a-t-il dit.

Quelque 450.000 Irakiens vivent en Jordanie et environ 1,2 million en Syrie.

Le HCR estime en outre à 2,8 millions le nombre de personnes déplacées en Irak.

L'an dernier, plus de 40.000 Irakiens ont demandé l'asile politique en Occident.

Selon Imran Riza, il manque aujourd'hui en Irak un système pérenne d'assistance aux réfugiés qui souhaitent rentrer dans leur pays et le gouvernement devrait y consacrer davantage de moyens.

Si les réfugiés irakiens citent toujours l'insécurité comme l'une des raisons qui les empêchent de rentrer, ils sont désormais de plus en plus préoccupés par le chômage et la restitution de leurs biens, poursuit-il.

"L'un des dossiers sur lesquels il faut travailler est l'emploi", assure Imra Riza.

Le HCR a demandé aux donateurs 397 millions de dollars pour financer ses opérations en Irak et dans les pays voisins cette année mais n'en a récolté que 164 millions.

"Ma plus grande inquiétude est que tout ce qui a été mis en place pour apporter une meilleure protection à ces Irakiens - par exemple en Syrie, en Jordanie ou au Liban - s'érode faute de moyens", dit le HCR.

Reuters

3 juillet,

http://fr.news.yahoo.com/4/20090703/twl-irak-refugies-38cfb6d_1.html

 

Réfugiés

Sur les 50 000 Irakiens réfugiés au Liban, seuls 10 500 se sont enregistrés au près du Haut commissariat de l’ONU (UNHCR). Plus de 70% y vivent 'illégalement' et risquent l’arrestation et le renvoi dans leur pays d’origine.

 http://www.aina.org/news/20090619211020.htm



3 Dans le monde

France

François Fillon à Bagdad avec une délégation de grands patrons français.
Le premier ministre Fillon est arrivé jeudi 2 juillet à Bagdad pour une visite éclair d'une journée à la tête d'une délégation de chefs d'entreprises

Selon un communiqué de Matignon, "plusieurs accords seront signés" à l'occasion de la visite du premier ministre français en Irak, jeudi 2 juillet. Accompagné d'une délégation de chefs d'entreprises, François Fillon doit se rendre l'après-midi à Souleymanieh, dans le kurdistan irakien où il sera reçu par le président Jalal Talabani.
La délégation qui accompagne François Fillon est composée d'une trentaine de personnes, parmi lesquelles la ministre de l'économie Christine Lagarde, la patronne du Medef Laurence Parisot, Louis Gallois, patron d'EADS, Bruno Lafont, PDG de Lafarge, Henri Lachmann président du conseil de surveillance de Schneider, Christophe de Margerie, directeur général de Total, Henri Proglio, PDG de Veolia, Jean-Louis Chaussade, directeur général Suez environnement.
Cette visite intervient quelques jours après le retrait des troupes américaines des grandes villes irakiennes et alors que Paris négocie avec Bagdad plusieurs contrats d'armement et de coopération dans le domaine civil.

L'Irak compte sur la manne pétrolière.

Sarkozy s'était rendu en Irak le 10 février. Il était le premier chef d'Etat français à se rendre dans ce pays depuis sa création en 1921 et premier dirigeant européen à faire le déplacement depuis le renversement de Saddam Hussein par l'armée américaine, en 2003.
Il avait exhorté les entreprises françaises à investir dans le pays, marquant le retour de la France sur ce territoire dont elle fut l'un des principaux partenaires économiques avant de le déserter pendant près de 20 ans, pour cause d'embargo international et d'insécurité.
L'intensification des relations entre Paris et Bagdad s'est notamment traduite en mars dernier par l'achat de 24 hélicoptères militaires par l'Irak, premier contrat d'armement entre les deux nations depuis 1990.
Le premier ministre irakien Nouri al-Maliki s'est lui aussi rendu à Paris en mai dernier. Il s'était voulu rassurant sur la stabilité de son pays, malgré la poussée de violence enregistrée ces dernières semaines, indiquant que "tous les domaines" étaient "ouverts aux sociétés françaises".
Comptant sur la manne pétrolière pour financer sa reconstruction, l'Irak a ouvert pour la première fois cette semaine l'exploitation de plusieurs de ses champs pétroliers et gaziers à des compagnies internationales.

Mais en répondant aux appels d'offres, la plupart d'entre-elles ont jugé insuffisantes les rémunérations offertes par les autorités irakiennes.
Christophe de Margerie (Total), qui cherche aussi à obtenir un contrat pour exploiter le pétrole irakien, avait rencontré le 10 juin Nouri al-Maliki.
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2380600&rubId=4077


Gilles Munier autorisé à se rendre à l’étranger.

Mi- juin, après une nouvelle démarche effectuée par Maître Vergès, la juge Xavière Siméoni, qui gère le dossier de l’affaire « Pétrole contre nourriture », a restitué son passeport à Gilles Munier, secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes, et a levé l’interdiction qui lui était faite de voyager à l’étranger (y compris dans l’espace Schengen!).

Depuis plus de 4 ans, et bien que l’instruction de cette affaire – instruite par le juge Philippe Courroye – soit terminée depuis deux ans, il lui était en effet interdit - pour des motifs politiques inavoués - de sortir du territoire métropolitain. Deux poids - deux mesures : les personnalités impliquées dans cette affaires avaient, pour la plupart, récupérées leur passeport depuis longtemps, notamment le patron de Total qui s’est rendu en Angola et en Syrie avec Nicolas Sarkozy.

Gilles Munier remercie tous ceux qui lui ont apporté un soutien moral ou financier, lui permettant de poursuivre ses activités. Reste le procès… sa date n’est toujours pas fixée. Le plus tôt sera le mieux. Il devrait permettre de dénoncer la manipulation montée par la CIA contre la politique arabe de la France et de désigner les responsables de l’embargo criminel dont a été victime le peuple irakien.

(Afrique Asie – juillet 09) n°94

 

Gilles Munier autorisé à se rendre à l’étranger pour donner une suite de son dernier livre !
Bonne nouvelle pour le Rennais Gilles Munier, secrétaire général des Amitiés franco-irakiennes : il va pouvoir donner une suite aux « Espions de l’or noir », ouvrage qu’il a publié en avril dernier et qui rencontre un certain succès*. En effet, mi- juin, après un entretien avec son avocat Jacques Vergès, la juge Xavière Siméoni a décidé de lui rendre son passeport et de lever l’interdiction qui lui était faite, depuis 4 ans, de voyager à l’étranger… y compris dans l’espace Schengen.
Mis en examen en 2005 dans l’affaire « Pétrole contre nourriture », astreint au versement d’une caution de 50 000 euros, par le juge Philippe Courroye pour non-respect de la résolution de l’ONU mettant l’Irak sous embargo, il n’avait plus d’autre moyen de subsistance que sa plume, et le salaire de son épouse.

Ses demandes, réitérées, de recouvrer sa liberté de circulation avaient toutes été refusées, l’obligeant à abandonner deux projets de livres sur les questions de Proche-Orient – et les avances sur commissions prévues – et à annuler un reportage en Afrique du Sud pour le magazine Afrique Asie auquel il collabore.

 « Difficile de vivre dans ces conditions », dit Gilles Munier, « et d’autant plus quand on s’aperçoit que les personnes impliquées dans cette affaire voyagent, elles, sans difficulté ». C’est le cas, précise-t-il sans acrimonie, « du patron de Total, qui est allé en Angola et en Syrie avec Sarkozy, et qui a même été reçu à Bagdad par Nouri al-Maliki, Premier ministre irakien ».
Alors, il a adressé au Procureur de la République de Paris son dernier livre ‘Les espions de l’or noir’- qui brosse le portrait d’espions occidentaux envoyés dans le Caucase et au Proche-Orient de l’époque napoléonienne aux lendemains de la Seconde guerre mondiale -, et une demande de restitution de son passeport pour lui permettre d’enquêter sur le jeu des grandes puissances en Méditerranée ces soixante dernières années.

Bien lui en a pris. Cette fois, les arguments avancés par Maître Vergès ont été entendus. A 64 ans, c’est peut être pour Gilles Munier le début d’une nouvelle carrière !
http://fischer02003.over-blog.com/article-33450202.html


Grande-Bretagne

Table Ronde

Gordon Brown, Premier ministre britannique, a annoncé l’ouverture d’une enquête « indépendante » sur la participation de la Grande-Bretagne à l’invasion de l’Irak. Indépendante ? Pas vraiment : la commission comprend Sir Roderick Lyne, ancien ambassadeur à Moscou, lié au cercle impérialiste Chattam House (Royal Institute of International Affairs, ex Round Table), et surtout conseiller spécial de la British Petroleum (BP) et de la Banque JP Morgan.

http://www.telegraph.co.uk/news/majornews/5545521/Gordon-Brown-is-condemned-over-secret-inquiry-into-Iraq-war.html

 

Brown annonce une enquête "indépendante" sur la guerre en Irak.

Le premier ministre britannique Gordon Brown a annoncé, lundi 15 juin, l'ouverture cet été d'une enquête "indépendante" sur la participation des forces britanniques à la guerre en Irak, qui couvrira une période allant de 2001 à nos jours. Cette enquête sera ouverte après le retrait des derniers soldats d'Irak, fin juillet, et durera un an, a précisé M. Brown dans une déclaration prononcée devant les députés. "Elle étudiera la période allant de l'été 2001, avant le début des opérations militaires en mars 2003 et notre implication en Irak, jusqu'à la fin de juillet cette année", a précisé M. Brown. "Cette enquête est essentielle pour qu'en tirant les leçons [de cette guerre], nous renforcions la bonne santé de notre démocratie, de notre diplomatie et de notre armée", a-t-il ajouté.

Le ministre britannique des affaires étrangères, David Miliband, avait annoncé en mars qu'une enquête serait lancée après le retrait quasi total des 4 100 soldats britanniques d'Irak.

L'enquête doit examiner les circonstances qui ont conduit le gouvernement du premier ministre travailliste Tony Blair à faire entrer la Grande-Bretagne en guerre avec l'Irak aux côtés des Etats-Unis en mars 2003 et sur les conséquences de cette décision.

Le gouvernement fait face à une controverse concernant la publication du futur rapport. M. Miliband a indiqué qu'il s'agirait d'un rapport confidentiel alors que l'opposition et des proches des soldats britanniques tués en Irak réclament que les résultats de l'enquête soient rendus publics.

15.06.

http://www.lemonde.fr/international/article/2009/06/15/brown-annonce-une-enquete-independante-sur-la-guerre-en-irak_1207170_3210.html#ens_id=1144734



4 Lutte pour la libération du territoire

Retrait des Troupes occupantes des villes  (au jour le jour)

29-06

La plupart des Irakiens considèrent le retrait US des agglomérations urbaines comme une étape importante sur la voie de la souveraineté nationale six ans après l'intervention militaire et l’occupation.

Mais une série d’explosions ces derniers jours à Bagdad et dans le Nord irakien - dont deux des plus meurtriers depuis plus d'un an - ont ébranlé la confiance placée dans les forces Irakienne.

Reuters

29-06

Le général David Petraeus, s'est dit lundi convaincu que les forces irakiennes étaient prêtes à prendre la relève pour assurer la sécurité, malgré les attentats sanglants des derniers jours.

"S'il y aura certainement des défis à relever -il y a de nombreux sujets politiques difficiles, des questions sociales, des questions de développement gouvernemental- nous sommes confiants dans la capacité des forces de sécurité irakiennes à poursuivre le processus pour assumer les tâches sécuritaires dans leur propre pays", a déclaré le général Petraeus.

aloufok.net

30-06

Les troupes de combat américaines se sont retirées de Mossoul au 30 juin comme elles l’ont fait des autres villes du pays, pour se replier à l’intérieur de leurs bases.

http://www.aloufok.net:80/

30-06

A compter du 30 juin, la majeure partie des 133.000 militaires américains rejoindront des bases à l'extérieur de la capitale et d'autres villes.

aloufok.net

 02-07

Les troupes américaines ont achevé mardi leur retrait des centres urbains irakiens.

L’état-major US a estimé que les forces irakiennes étaient capables d’assurer la sécurité et assuré qu’elles seraient soutenues.

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article682

 02-07

Les troupes américaines ont cédé cette semaine le contrôle des centres urbains aux forces de sécurité, étape cruciale dans leur processus de désengagement. "C’est un moment où nous devons veiller à ce que les Irakiens ne perdent pas de vue la récompense finale", a dit le vice-président Biden.

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article682

02-07

"Nous félicitons la population irakienne d'avoir tourné pacifiquement et sans obstacle la première page du retrait américain", a déclaré un représentant du ministère de l'Intérieur, rappelant que l'étape suivante était la réduction des effectifs du corps expéditionnaire.

Reuters

02-07

05-07

Mossoul : L'état-major américain avait envisagé de maintenir une présence dans cette zone où un grand nombre de groupes  de résistants, demeurent actifs.

Les autorités irakiennes, désireuses de démontrer leur capacité d’assumer et à restaurer la souveraineté de leur pays après plus de six années d'occupation américaine, ont rejeté cette idée.

Reuters

05-07

Des hommes armés ont blessé la veille(04-017) un policier, depuis le retrait américain des centres urbains.

L'attaque de dimanche, lancée par des résistants, a fait plusieurs blessés parmi des civils.

Les résistants semblent tenter de profiter du retrait des troupes américaines, qui ont quitté les grandes villes irakiennes mardi dernier.

Reuters

06-07

Une explosion a fait dix blessés.

Reuters


Pertes déclarée des occupants.

Les armées répugnent à donner des chiffres officiels

Pertes déclarée des occupants.

22-06

Au moins sept Irakiens ont été tués lundi dans une attaque kamikaze  visant la mairie d'Abou Ghraïb, à l'ouest de Bagdad, ont indiqué des sources aux ministères de l'Intérieur et de la Défense.

Selon ces sources, un kamikaze a fait exploser son véhicule à proximité du bâtiment municipal où des militaires américains se trouvaient. Il n'était pas immédiatement possible de savoir s'il y avait eu des victimes dans leurs rangs.

(AFP /

http://www.romandie.com/ats/news/090622125608.2tblfbew.asp

25-06

 Neuf soldats américains ont été blessés dans deux attaques contre leur convoi dans l’est de Bagdad, a annoncé l’armée américaine.

http://www.aloufok. - AP

30-07

Quatre soldats américains de la Division multinationale Bagdad ont succombé lundi à leurs blessures après une opération.

http://fr.news.yahoo.com/



Les combats par provinces

1-1 Bagdad

22-06

L'explosion d'une bombe en bordure de route a visé une patrouille de police dans une zone commerciale du secteur d'Our (est de Bagdad), fait trois morts et 25 blessés.

Au total, quatre attentats ont été exécutés lundi à Bagdad.

aloufok.net

22-06

Un enfant de cinq ans et deux personnes ont été tuées et trente ont été blessées, dont trois policiers, par une bombe qui visait une patrouille de police à Chaab (nord-est de Bagdad), selon une source hospitalière.

(AFP / 22 juin)

http://www.romandie.com/ats/news/090622100729.5gqmhv2g.asp

02-07

Une bombe a explosé au passage d'une patrouille de l'armée irakienne dans une rue de Bagdad, tuant un soldat et faisant dix blessés, au surlendemain du retrait des troupes de combat américaines des villes d'Irak. Il s'agit de la première explosion à  Bagdad, indique la police, depuis le repli des Américains à l'intérieur de leurs bases d'Irak, mardi. L'explosion s'est produite dans le quartier d'Abou Naouas, dans le centre de Bagdad, à l'heure de pointe du début de matinée.

Reuters


1-2 Province d'Anbar (vaste territoire à l'ouest de Bagdad comprenant les villes de Amiriya, Baghdadi, Diyarah, Falloujah, Habbaniyah, Haditha, Haqlaniyah, Hawija Hit, Houssabayh, Karabilah,  Khaldiyah, Koussaïba, Mahawil, Oubaïdi, Ramadi (capitale de la province d'Al-Anbar,) Kaïm (à la frontière avec la Syrie), Sindjar & Zaidan

Falloujah

25-06
Cinq policiers irakiens ont été tués jeudi par l’explosion d’une bombe au passage de leur véhicule à Falloudja, dans l’Ouest, épicentre de la résistance récemment pacifiée, annoncent les forces de l’ordre.

http://www.aloufok.net/  


1-3 Province de Ninive (Mossoul (capitale de la région nord du pays - à 375 km au nord de Bagdad,) Hawijah, Kassak"(70 km au nord-est de Mossoul) & Tall Afar )

Mossoul.

29-06

L'explosion d'une voiture a tué cinq policiers irakiens et un "peshmerga" autonomiste kurde près de Mossoul, dans le nord de l'Irak, a-t-on rapporté de source policière.

Reuters

05-07

Des hommes armés ont blessé la veille(04-017) un policier, dans un nouvel épisode de violences depuis le retrait américain des centres urbains.

L'attaque de dimanche, lancée par des résistants, a fait plusieurs blessés parmi des civils.

Les résistants semblent tenter de profiter du retrait des troupes américaines, qui ont quitté les grandes villes irakiennes mardi dernier, conformément aux engagements pris dans le pacte de sécurité signé par Bagdad et Washington.

Reuters

 08-07

Mercredi, un soldat irakien a été tué à un barrage militaire dans Mossoul.

Lors d’un incident distinct, la police a tué un civil en ouvrant le feu sur une voiture pour une raison indéterminée.

http://www.aloufok.net:80/


1-4 Diyala, (province au nord-est de Bagdad)

Baqouba

22-06

Dans un village à l'est de Baqouba (60 km au nord-est de Bagdad), trois soldats ont été tués par une bombe qui a explosé au passage de leur patrouille, selon une source militaire.

(AFP / 22 juin)

http://www.romandie.com/ats/news/090622100729.5gqmhv2g.asp


Khalis,

22-06

Un ancien membre d'Al-Qaïda récemment libéré du centre de détention de Camp Bucca (sud) a été tué par des inconnus à Khalis, à 80 km au nord-est de Bagdad, selon la même source.

(AFP / 22 juin)

http://www.romandie.com/ats/news/090622100729.5gqmhv2g.asp

 

Khanakine

23-06

Toujours dans le nord de l'Irak, une bombe a causé la mort de trois soldats près de Khanakine, ville que se disputent Arabes et Kurdes, a fait savoir l'armée irakienne.

 Al-oufok


Province du Ta'mim,

Kirkouk (Capitale de la province du Ta'mim,

23-06

Près de Kirkouk, l'explosion d'une mine a tué un membre d'une milice anti-Al Qaïda, a rapporté la police.

Al-oufok



L’Irak en chiffres (depuis le début de la guerre de conquête en mars 2003)


Peuple

 

Civils tués (depuis l'occupation)   

1.331585

Civils blessés (depuis l'occupation) 

71.140( chiffre très très minimum)

Civils violés (par les troupes d'occupations)

2.507     (voir Ibrahim Allousch

Civils/Résistants arrêtes : (une dizaine par jour...)

8.940   (chiffre minimum)

Résistants (décrit tel quel ) tués

4.044 (chiffre minimum)

Résistants (décrit tel quel ) blessés

3.885   (chiffre minimum)

En prison

40.268. (chiffre minimum)

Embargo

750.000 enfants (chiffre minimal)

Embargo

750.000 adultes (chiffre moyen)

 

 

Militaires irakiens tués pendant l'invasion

45.596 (chiffre minimal)

Civils tués pendant l'invasion

120.200 (chiffre minimal)

 

 

Coalition

 

Nombre de Soldats tués (ou morts...) 

34.671

Soldats rapatriés (blessés ou malades)

224.408

(*) dont 10% meurent en cours de route ou à l'hopital)

 

Disparus (dans la nature)

1.014

Désertions

5.501

Mutinerie

2 corps + 25

Aide psychologique

66.108***

Suicides

Mercenaires tues                                                                                 

5.595 (chiffre très minimal)

933

non-combattants accidentés,

27 103

Policiers/soldats/miliciens irakiens  tués

13.018

Policiers /soldats/miliciens irakiens blessés

26.798 (chiffre minimal)

Policiers /soldats irakiens disparus (dans la nature)

13.916

 

 

Autres tués (collaborateur)

5.597

Autres blessés (collaborateur)

9.657

 

 

Nombre d'attaques de la résistance irakienne de 2003 à 2008:

Oléoducs, les infrastructures pétrolières & d'électricité

 

 164.000,

464 attaques (grand minimum)

Infrastructures du rail

195 attaques (idem)

Hélicoptères

104  ++              (idem)

Avions (& drone)

28 ++


Juin : Forte augmentation du bilan des pertes civiles.

Le bilan des pertes civiles a atteint 373 morts en juin en Irak, soit près de trois fois celui de mai, à la suite d’une multiplication d’attentats à Bagdad et dans le nord du pays, annonce le ministère de la Santé.

02-07

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article682


Ces   totaux sont obtenus par le recoupement (si possible) des chiffres des pertes communiqué par la résistance & les médias occidentaux + XINHUANET



Number Of Iraqis Slaughtered In US War And Occupation Of Iraq "1,331,578"


Cost of U.S. War and Occupation of Iraq

                                                               $686,690,502,873

 

13-07 - 08.15

http://www.costofwar.com/

http://www.nationalpriorities.org/costofwar_home
For more details, click here.


Les commentaires sont fermés.