Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/07/2009

n°276- journal de l'Afghanistan - du 06-07 au 23-07 - :Début- Opération Khanjar : offensive US-Otan contre le peuple Afghan.


n°276- journal de l'Afghanistan - du 06-07 au 23-07 - :Début- Opération Khanjar : offensive US-Otan contre le peuple Afghan.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



            journal de l'Afghanistan n° 276 - du 06-07 au 23-07

                                                                                                               C.De Broeder & M.Lemaire                                                                            



Avant propos

Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

Ps : Avant de vous lancer dans la lecture du journal, noter ceci: 'Al Qaïda'  & Al-Zarqaoui, Ben Laden Mollah Omar  = concept réducteur inventé par les Usa, pour désigner la résistance. idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes


Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

Tiré à part :

Crimes de guerre en Afghanistan.

Opération Khanjar : offensive US-Otan contre le peuple Afghan.

Paroles & action du président...

Obama juge que beaucoup reste à faire en Afghanistan.

1 Analyse & déclaration :

Résistance

Occupants:

2 Occupation de l'Afghanistan 

Les forces en présence

Suite

3 Politique

1) collaborateurs afghans

2) occupants 

Fin

4 Lutte pour la libération du territoire

Détails.

L'Afghanistan en chiffre. 

 

 



L'Afghanistan en chiffre du 06-07 au 23/07/09

 

 

 

tués

blessés

 

 

 

Usboys / Autres boys

 60

 15 + x

 

 

 

Policiers, armée et collaborateurs

 67

 19 + x

 

 

 

Peuple Afghan

 2

 5 + x

 



Tiré à part :

Si nous nous en retirions, l'Afghanistan retomberait entre les mains des talibans, avec un effet dévastateur pour la population du pays, les femmes en particulier", a averti M. de Hoop Scheffer.

 Nous sommes en Afghanistan "pour libérer les femmes", c'est bien connu - ça marche toujours

RM


Crimes de guerre en Afghanistan.

Le général afghan Abdul Rashid Dostum est accusé par certaines ONG d'avoir ordonné l'exécutions de 2.000 prisonniers. 

Le "New York Times" souligne les liens entre l'armée américaine et la CIA et Rashid Dostum,

Selon le quotidien, ni le département de la Défense ni le FBI n'ont enquêté sur ces accusations.

Celles-ci remontent à novembre 2001, lorsque environ 2.000 prisonniers sont morts après s'être rendus aux forces de l'Alliance du nord, soutenue par Washington.

Selon des témoins, les soldats de l'Alliance du nord ont placé les prisonniers dans des conteneurs pour les transférer vers la prison de Sheberghan.

Ils les auraient alors étouffés et enterrés dans un charnier à l'aide de bulldozers, selon un rapport du département d'Etat datant de 2002.

Des soldats de l'Alliance du nord ont par ailleurs affirmé que certains d'entre eux avaient directement ouvert le feu sur les conteneurs.

Vendredi, des responsables américains ont affirmé que les Etats-Unis n'étaient pas légalement compétents pour enquêter sur ces morts, puisque seuls des ressortissants étrangers étaient concernés, et que les faits s'étaient déroulés dans un pays étranger.

AP

 

Cheney accusé d'avoir caché un programme antiterroriste
L'ancien vice-président américain Cheney était dimanche sous le feu des critiques de parlementaires démocrates après des révélations dans la presse selon lesquelles il aurait ordonné à la CIA de cacher au Congrès pendant huit ans un programme antiterroriste.
Selon le New York Times, l'actuel patron de l'agence de renseignement américaine, Leon Panetta, a informé des parlementaires que la CIA avait "caché au Congrès pendant huit ans des informations sur un programme antiterroriste sur ordre direct de l'ancien vice-président Dick Cheney".
M. Cheney, ardent défenseur des méthodes controversées de l'administration Bush dans la "guerre contre le terrorisme", passe également pour un adepte du secret.
Nommé à la tête de la CIA par le président américain Barack Obama au début de l'année, M. Panetta a mis un terme à ce programme après en avoir eu connaissance, le 23 juin, ajoute dimanche le quotidien. La nature exacte de ce dispositif restait incertaine.
Deux anciens responsables de la CIA ont expliqué au Washington Post qu'il consistait à doter l'agence de renseignement de "moyens nécessaires", sans plus de précision, mais qu'il n'avait trait ni aux interrogatoires de suspects de terrorisme ni aux écoutes téléphoniques, des méthodes largement critiquées aux Etats-Unis.
De son côté, le Wall Street Journal (WSJ), citant également des agents du renseignement, a révélé dimanche que la CIA avait un programme secret destiné à capturer ou tuer des membres du réseau terroriste Al-Quaïda.
Selon le quotidien économique, la CIA avait examiné en 2001 la possibilité de mener des assassinats ciblés contre les chefs d'Al-Quaïda. Mais, précise le quotidien, cette option a marqué le pas au bout de six mois. Citant des responsables de l'administration actuelle et de l'administration précédente, le WSJ précise que la CIA a mis des fonds dans la planification et probablement dans l'entraînement d'agents pour cette mission.
La loi américaine, explique le New York Times, stipule que les commissions du renseignement du Congrès doivent être informées des pratiques des services secrets, sauf dans certains cas. En l'occurrence, les parlementaires démocrates interrogés par le journal ont estimé que ces informations auraient dû être portées à la connaissance des commissions.
"La question est de savoir si l'ancien vice-président des Etats-Unis a refusé de donner certaines informations sensibles aux parlementaires (...). Ce n'est pas acceptable", a dit sur CNN l'influent sénateur démocrate Kent Conrad.
L'obligation de fournir ce type d'information est "requis par loi", a-t-il rappelé.
La représentante Anna Eshoo, membre de la commission du renseignement de la Chambre, s'est prononcée en faveur d'une enquête indépendante sur la question. "Nous devons savoir qui a donné les ordres", a-t-elle dit au Washington Post, ajoutant que la commission dont elle est membre pourrait le cas échéant utiliser son pouvoir de citation pour interroger des responsables.
Le démocrate Patrick Leahy, qui préside la puissante commission des Affaires judiciaires du Sénat, s'est également prononcé en faveur d'une enquête: "Je crois qu'on ne peut pas faire comme si de rien n'était", a-t-il dit sur CBS. "Personne n'est au-dessus des lois, a-t-il ajouté.
On ne peut pas dire: vous êtes le vice-président, vous n'étes pas obligé de respecter la loi".
Un sénateur du propre camp de M. Cheney, le républicain Judd Gregg, a admis que si ordre avait été donné à la CIA de ne pas informer les membres du Congrès, il s'agissait d'"une erreur".
Ces révélations interviennent alors que les parlementaires américains se livrent déjà bataille pour savoir si la CIA a informé comme il se devait le Congrès des programmes sensibles mis en place contre le terrorisme.
La présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a accusé l'administration Bush et la CIA d'avoir induit le Congrès en erreur en 2002-2003 en laissant entendre que la simulation de noyade n'était pas en usage.

Elle avait été accusée par les républicains d'avoir été au courant dès 2002 de ce type de technique d'interrogatoire et de n'avoir pas protesté, alors qu'elle siégeait à la commission du renseignement de la Chambre.

13 juillet

http://www.lematin.ch/flash-info/monde/etats-unis-dick-cheney-accuse-cache-programme-antiterroriste

 

Opération Khanjar : offensive US-Otan contre le peuple Afghan.

L'armée d'occupation poursuivait dimanche sa vaste offensive lancée jeudi dans le sud afghan, sans rencontrer de forte opposition hormis quelques poches de résistance, alors que deux soldats britanniques ont été tués plus au nord.

4.000 Marines américains sont déployés depuis jeudi dans au moins trois districts (Nawa, Garmser et Khanishin) de la province du Helmand.

Dans la même province, un peu plus au nord, 350 soldats britanniques et 200 américain affrontent les résistants depuis le 23 juin, avec le même objectif de ‘sécuriser’ cette région, qui échappe largement au gouvernement afghan et aux envahisseurs.

La compagnie Echo du second bataillon du 8e régiment d'infanterie était engagée à Mian Pushta, un carrefour routier et fluvial stratégique du Helmand, la province cible de l'opération américaine, a déclaré à l'AFP le commandant Dan Gaskell à Camp Delhi, une base militaire proche.

"La compagnie Echo a été déposée (jeudi) et s'est installée à l'intersection du canal. Ils combattent depuis pour conserver cette position", a-t-il ajouté.

"La tactique de l'ennemi consiste à lancer deux fausses attaques depuis deux endroits différents, puis une vraie depuis un troisième point. Ils se déplacent de façon incessante, cela peut donc venir de n'importe où", explique-t-il.

Mian Pushta est actuellement le théâtre le plus difficile de l'opération Khanjar, nom donné à l'offensive lancée jeudi, note le commandant Gaskell.

Le reste des 4.000 Marines, soutenus par quelque 500 policiers et soldats afghans, ne semble pas avoir rencontré de forte résistance.

Leurs mouvements sont toutefois ralentis par les mines et bombes posées sur leur chemin par les résistants, et par la volonté (…) de "faire le moins de victimes civiles possibles", selon le porte-parole de l'armée afghane, le général Mohammed Azimi, pour qui "tout se passe très bien, et comme prévu".

L'armée américaine n'a jusqu'ici fait état que d'un seul soldat tué dans cette opération, victime de tirs ennemis jeudi. Au moins deux autres soldats ont souffert d'épuisement en raison de l'étouffante chaleur d'été de la région, et ont été évacués par hélicoptère, a-t-elle ajouté.

extrait de l'AFP |

05.07.

http://www.24heures.ch/depeches/monde/afghanistan



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

12-07

Dans la province orientale de Kunar, un civil a été tué et cinq autres personnes ont été blessées samedi dans un bombardement qui a touché une maison.

AP 

22-07

Les militaires canadiens ont tué une jeune civile, mardi, dans la province de Kandahar, en Afghanistan.

Les autorités militaires ont indiqué que des soldats canadiens étaient descendus de leurs véhicules dans le district de Panjwaii lorsqu'une motocyclette a été vue filant droit vers eux à toute vitesse,  un coup de semonce a été tiré.

Quelques instants plus tard, les militaires ont remarqué qu'une foule s'était rassemblée non loin de l'incident. À leur arrivée, ils ont remarqué qu'une fillette avait été blessée par balle. Les tentatives pour la ranimer ont échoué.

http://qc.news.yahoo.com/indepth/afghanistan/s/22072009/3/world-afghanistan-une-fillette-tuee-par-des-tirs-canadiens.html



Paroles & action du président...

Obama juge que beaucoup reste à faire en Afghanistan

Barack Obama a estimé que les troupes de l'Otan ont enregistré des avancées face aux taliban mais que beaucoup reste à faire en Afghanistan.

"Nous sommes conscients que cet été va être difficile à gérer... Ils (les taliban) ont, je pense, été repoussés mais il nous reste un long chemin à parcourir. ", a déclaré Obama dans une interview avec la chaîne britannique Sky News lors de sa visite au Ghana.

Le président américain a indiqué que les Etats-Unis et leurs alliés au sein de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) feront le point sur la situation en Afghanistan après le scrutin présidentiel prévu le 20 août.

"Cela pourrait ne pas concerner uniquement l'aspect militaire, cela pourrait concerner la question du développement", a dit Obama.

Après les élections, "nous allons devoir concentrer nos efforts sur la constitution d'une armée afghane et d'une police afghane, ainsi que sur la manière de travailler efficacement avec les Pakistanais, afin qu'ils contrôlent eux-mêmes leurs propres pays", a-t-il ajouté.

Les troupes américaines et britanniques sont actuellement engagées dans de violents combats au Helmand, un bastion des taliban dans le sud du pays.

Obama a salué "le rôle extraordinaire" joué par les forces britanniques et a précisé que ses pensées allaient vers les familles des huit soldats tués au cours de ces derniers jours.

"La contribution britannique est essentielle", a commenté Obama qui était interrogé pour savoir si les Américains, qui augmentent leurs effectifs sur le terrain, ont encore besoin de leurs alliés.

"Il ne s'agit pas d'une mission américaine. La mission en Afghanistan est aussi importante, sinon plus importante, pour les Européens que pour nous... Le risque d'une attaque terroriste à Londres est aussi élevé, sinon plus élevé, que celui d'une attaque contre les Etats-Unis", a-t-il expliqué.

Le plus important pour Washington et pour ses alliés est de combiner leurs efforts militaires en Afghanistan avec une diplomatie efficace et une aide au développement, "de telle sorte que les Afghans prennent conscience de l'enjeu et disposent d'une plus grande capacité à assurer la sécurité de leur pays", a dit Obama.

Reuters

15-07

Adrian Croft, version française Pierre Sérisier

http://fr.news.yahoo.com/4/20090711/twl-afghanistan-obama-bd5ae06_1.html

15-07

Obama a déclaré mardi, à l'issue d'un entretien avec le Premier ministre néerlandais, Jan Peter Balkenende : "Nous voulons tous une stratégie de sortie efficace, par laquelle, de plus en plus, l'armée afghane, la police afghane, la justice afghane et le gouvernement afghan assumeront davantage leur propre sécurité".

Cinquante-sept mille soldats américains sont stationnés en Afghanistan actuellement, ainsi que 36.000 hommes de divers pays occidentaux.

Reuters



1 Analyse & déclaration

a) Résistance  

L'intensité des combats a régulièrement augmenté depuis fin 2001, les résistants étant en mesure peu à peu de relancer leurs attaques contre les forces occidentales.

AFP

Les résistants en passe de prendre un district du Nuristan, (province de l'est de l'Afghanistan).

Un district du Nuristan, province de l'est de l'Afghanistan, pourrait tomber aux mains des résistants après d'intenses combats qui ont coûté la vie à huit policiers, déclare le gouverneur provincial.

Les affrontements ont débuté mardi soir dans cette province frontalière du Pakistan.

Au moins huit policiers ont été tués lorsque les résistants ont attaqué des bâtiments gouvernementaux dans le district de Barg Matal. Huit autres ont été enlevés pendant les fusillades, qui ont duré plusieurs heures, a précisé le gouverneur du Nuristan, Jamaluddin Badr.

"Le siège des autorités du district est avec (les bureaux) du gouvernement, mais si nous n'obtenons pas de renforts, il tombera aux mains des taliban", a-t-il dit par téléphone à Reuters.

Dans les rangs de la résistance ont affirment sur un site internet n'avoir perdu que quatre hommes et occuper le bâtiment.

Reuters

Mercredi 8 juillet, 19h18

09-03

Face à la « dague » américaine, les résistants déploient leur « filet de fer »
Les résistants ont annoncé hier avoir lancé une opération de guérilla, baptisée « filet de fer », pour mettre en échec l'opération « dague » des 4 000 marines américains déployés jeudi dernier dans la province du Helmand, un bastion rebelle du Sud afghan. « En réponse à l'opération Khanjar (dague) des envahisseurs, nous avons lancé l'opération Foladi Jal » (filet de fer, en langue pachtoune), qui va donner « une leçon » aux soldats américains, a déclaré à l'AFP un porte-parole des rebelles, Yousuf Ahmadi, par téléphone et depuis un lieu inconnu.

http://www.lorientlejour.com/article/624157/Face__la_dagu...


b) Troupes d'occupation : Analyse & déclaration

1 USA & Coalition

14-07

Le président de l'état-major interarmes américain, l'amiral Michael Mullen, est arrivé mardi en Afghanistan, où il a déclaré aux troupes de la base aérienne de Bagram que grâce à la nouvelle stratégie d'Obama consistant à renforcer les effectifs dans ce pays, les Américains auraient suffisamment d'hommes désormais pour remporter la guerre en cours.

"Alors que nous manquions de ressources les années passées, nous sommes absolument résolus maintenant à affecter les ressources qu'il faut pour ce combat", a-t-il dit. "Je crois du fond du coeur et de mon âme que nous pouvons l'emporter ici".

Reuters

http://fr.news.yahoo.com/ 


2 Otan-Isaf 

de Hoop Scheffer : L'OTAN ne peut pas prendre le risque de se retirer de l'Afghanistan.

Le secrétaire général de l'OTAN, Jaap de Hoop Scheffer, a affirmé que l'Alliance ne peut pas prendre le risque de se retirer de l'Afghanistan quelque dangereuse ou coûteuse que devienne cette mission, a rapporté lundi la chaîne de télévision britannique, Sky news.

M. de Hoop Scheffer, dont les fonctions de secrétaire général de l'OTAN prendront fin la semaine prochaine à l'issue d'un mandat de cinq ans, a indiqué qu'un échec en Afghanistan donnera le "champ libre" aux ambitions d'Al-Qaïda.

Dans un discours adressé au groupe de réflexion pour les affaires étrangères de la Chambre Chatham (Chatham House, institut débatant et analysant les problèmes internationaux, NDLR), M. de Hoop Scheffer a reconnu que la Grande-Bretagne traverse une "période tragique" et a salué le "travail crucial" mené par les troupes britanniques en Afghanistan. 

Le ministère britannique de la Défense a révélé que 17 soldats britanniques ont été tués en Afghanistan dans le mois et que ces décès ont porté à 186 le nombre de morts enregistrées depuis le début des opérations lancées dans le pays en 2001.

 M. de Hoop Scheffer a souligné que les troupes britanniques font partie d'une équipe internationale luttant contre les talibans dans le sud de l'Afghanistan, ajoutant que d'autres pays ont également subi des pertes en vies humaines dans la mission afghane.

Il a jugé bon d'organiser un débat public afin de déterminer s'il y a suffisamment de troupes ou d'hélicoptères en Afghanistan.

Pourtant, le secrétaire général sortant de l'OTAN a affirmé qu'il ne doit pas y avoir de doute sur "la nécessité ou la légitimité" de la mission internationale en Afghanistan.

"Si nous nous en retirions, l'Afghanistan retomberait entre les mains des talibans, avec un effet dévastateur pour la population du pays, les femmes en particulier", a averti M. de Hoop Scheffer.

Radio Chine 

2009-07-21


Isaf 

15-07

Le général McChrystal s'exprimant sur l'offensive menée dans l'Helmand, a prévenu que l'opération prendrait du temps, non seulement pour en chasser les résistants mais aussi pour éradiquer leurs structures gouvernementales fantômes.(ndlr :  ?)

"La phase de nettoyage est plus longue que ne l'imaginent sans doute la plupart des gens", a-t-il souligné.

Les marines américains engagés dans cette région n'ont pour l'heure rencontré que peu de résistance, mais les forces britanniques ont été confrontées à des situations beaucoup plus dures et ont déploré de nombreux morts, ce qu'un haut responsable américain a attribué à leur présence plus ancienne dans la région et à la connaissance qu'ont acquis leurs ennemis.

Reuters

15-07

Le commandant de l'Isaf le général américain Stanley McChrystal, a fait part de son inquiétude devant la résistance dans le nord et l'ouest du pays, malgré l'offensive menée contre les résistants dans leur bastion du Sud.

Le général McChrystal a déclaré mercredi être dans l'incapacité de dire combien de temps encore le nombre de victimes demeurerait aussi élevé.

"Je pense qu'il devrait rester important jusqu'à ce que nous atteignons le point où les résistants  déciderons qu'il ne peuvent pas nous repousser ou nous décourager", a-t-il dit après une réunion avec l'amiral Mike Mullen, chef d'état-major des armées américaines.

Les opérations de la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf, sous commandement de l'Otan) se concentrent aujourd'hui dans le Sud et l'Est.

Reuters



Australie

21/07

L'Australie se fixe un délai

L'Australie espère que les forces afghanes seront en mesure de prendre le contrôle des opérations de sécurité dans la province d'Oruzgan dans un délai de quatre à cinq ans.

"J'espère que dans quatre ou cinq ans, le travail sera fait", a déclaré mardi le chef des forces armées australiennes, Angus Houston.

http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/international/200930/afgh...-


Canada 

03-07

Le contingent canadien compte quelque 2.800 soldats déployés dans la région de Kandahar.

Sa mission doit s'achever en 2011.

(AFP)

 


Grande Bretagne 

10-07

Le général Sir Richard Dannatt, chef d'état-major de l'armée de terre britannique a réclamé davantage de troupes, et l'envoi d'équipements supplémentaires

"Nous avons besoin de davantage de soldats. Nous avons besoin de davantage de bottes sur le terrain (...) mais (peu importe) que les pieds dans ces bottes soient britanniques, afghans ou américains", a déclaré sur la radio BBC4 le général Sir Richard Dannatt, qui part à la retraite le mois prochain. "Dieu merci les Américains sont venus (dans la province du Helmand) parce qu'ils ont apporté une contribution utile pour faire des progrès", a-t-il ajouté.

 

http://qc.news.yahoo.com/indepth/afghanistan/s/afp/090717/monde/afghanistan_violences_attentat_2 

 

17-07

Ce mois de juillet est le mois le plus meurtrier pour les troupes étrangères en huit ans d’occupation.

La quasi-totalité ont été tuées par des engins explosifs.

La mort de 15 d'entre eux ce mois-ci -dont huit en l'espace de 24 heures-a relancé le débat sur la présence de la Grande-Bretagne en Afghanistan.

Le Premier ministre Gordon Brown, qui affirme que les militaires atteignent leurs objectifs malgré les pertes, a, lui, estimé mercredi que l'Afghanistan devait fournir plus de troupes en soutien des Britanniques.

"Ce que nous voulons sur le terrain, ce sont des forces nationales afghanes supplémentaires, et c'est ce que j'ai dit au président (Hamid) Karzaï", a-t-il déclaré.
http://fr.hdhod.com/Un-soldat-britannique-tue-en-Afghanistan,



2 Les forces en présence

Armée afghane

23-07

L'armée afghane compte au total quelque 95.000 hommes.

Reuters


Troupes d'occupation

Près de 90.000 soldats étrangers, dont près des deux tiers sont américains, sont actuellement dans le pays.

(AFP /

13-07

Cinquante-huit mille soldats américains sont en Afghanistan actuellement.

De 32.000 à la fin 2008, les soldats américains seront au nombre de 68.000 fin 2009.

http://fr.news.yahoo.com/ 


USA

L'armée américaine augmente ses effectifs de 22'000 hommes

L'armée américaine va augmenter ses effectifs de 22'000 hommes, a annoncé lundi le secrétaire à la Défense Robert Gates.

Le chef du Pentagone a indiqué qu'avec ces soldats supplémentaires, l'armée de Terre américaine passerait à 569'000 hommes.

Cette augmentation est la deuxième depuis 2007, soit peu de temps après l'entrée en fonctions de Gates au sein de l'administration Bush.

"Beaucoup de choses ont changé au cours des deux dernières années, nous obligeant à veiller à ce que (nos troupes) soient suffisamment importantes pour répondre aux besoins des opérations en cours", a-t-il dit. Robert Gates évoquait la poursuite des guerres en Irak et en Afghanistan, ainsi que la situation au Pakistan.

Robert Gates a précisé que ce nouvel effort était surtout nécessaire pour l'année en cours et que les besoins s'atténueraient dans les trois ans à venir.

(ats / 21 juillet 2009 03:34)

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20090721033422850172019048000_brf006.xml


OTAN

23-07

Les pays membres de l'Otan et autres membres de la coalition internationale ont envoyé environ 39.000 soldats dans le pays.

Reuters

Australie

21-07

L'Australie compte quelque 1500 soldats en Afghanistan, dont 440 sont détachés à la formation de 3000 militaires afghans, qui doivent à terme prendre en charge la sécurité de cette province située au sud-ouest de la capitale Kaboul.

AP


Canada

03-07

Le ministre des Affaires étrangères Lawrence Cannon a réitéré récemment qu'Ottawa n'avait pas l'intention de prolonger sa mission militaire en Afghanistan au delà de cette date.

(AFP)


Grande Bretagne

Le Royaume-Uni a porté son contingent à quelque 9.100 soldats, contre 8.300 auparavant.

http://qc.news.yahoo.com/


Les commentaires sont fermés.