Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

29/07/2009

n° 27 - Journal de PAKISTAN. - 09-07 au 28-07 :- Début- : La guerre afghano-pakistanaise d’Obama.

n° 27 - Journal de PAKISTAN.  - 09-07 au 28-07 :- Début- : La guerre afghano-pakistanaise d’Obama.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



        Journal de PAKISTAN 

              n° 27- 09-07 au 28-07

           C.De Broeder & M.Lemaire     



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 


Avant propos

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

Tiré à part :

Les réfugiés reconduits manu militari dans la vallée du Swat.

Washington estime que Sa'ad ben Laden a péri au Pakistan.

Le Pakistan au cœur des débats.

Les Etats-Unis menacent l'avenir du Pakistan, selon le No2 d'Al-Qaïda.

1 Au jour le jour

2 Positions

3 Politiquea) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

Suite

6 Brèves

6-1 Une "guerre éclair" qui promet d’être longue.

6-2 Un programme secret de la CIA visait à tuer les chefs d'Al-Qaïda.

6-3 La Chambre des représentants demande à la CIA les documents de son programme antiterroriste secret.

7  Dossiers

7-1 La guerre afghano-pakistanaise d’Obama.

7-2 Harinder Bajewa : Baitullah Mehsud, aussi inquiétant que Ben Laden.

7-3 Soufiane Ben Farhat : A l’Ouest, rien de nouveau.

Fin

7-4 Mohammed Hassan : Afghanistan – Pakistan: le trou noir de l’Empire.

7-5 Roland Marounek : Après Bush, la paix ?

Le Pakistan.


Tiré à part :

Les réfugiés reconduits manu militari dans la vallée du Swat.

17.07.2009

Le Pakistan a lancé une grande offensive militaire contre les résistants de la vallée du Swat et des zones avoisinantes, dans la Province-de-la-Frontière-du-Nord-Ouest. Environ 2 millions de civils avaient alors fui les combats.

Le gouvernement pakistanais, qui assure avoir rétabli la paix, a maintenant commencé à renvoyer une partie des réfugiés – 31 000 en tout – chez eux, dans des camions affrétés pour l'occasion et sous escorte militaire. L’opération doit prendre quarante jours. Mais, comme le souligne le quotidien Dawn, le rétablissement de l’eau, de l'électricité et du gaz ne suffit pas. "Il faudra qu'un système de soutien soit mis en place pour les populations de retour jusqu’à ce qu'elles soient en mesure de retrouver des activités rémunérées – et cela pourra prendre des années. (...) De plus, la présence de quelques résistants, même peu nombreux, suffirait à terroriser les habitants et à perturber profondément la vie civile."

http://www.courrierinternational.com/breve/2009/07/17/les-refugies-reconduits-manu-militari-dans-la-vallee-du-swat

 

Washington estime que Sa'ad ben Laden a péri au Pakistan.

Sa'ad ben Laden, fils d'Oussama ben Laden, a probablement été tué dans l'explosion d'un missile tiré par un drone américain au Pakistan cette année, rapporte la radio publique américaine NPR, en citant des responsables américains des services de renseignement.

Sa'ad ben Laden, personnage clé dans les rapports entre l'Iran et Al Qaïda, aurait gagné le Pakistan après avoir passé un certain nombre d'années assigné à résidence en Iran, avaient déclaré en janvier des responsables des renseignements américains.

Un missile tiré par un drone (avion sans pilote) américain l'aurait tué à un moment ou l'autre de cette année, indique NPR, qui cite un responsable des services américains de ‘lutte antiterroriste’.

Le renseignement est certaine à "80 à 85%" que Sa'ad ben Laden est mort, a dit ce responsable en ajoutant que ce fils d'Oussama n'était pas suffisamment important pour avoir été visé en soi mais qu'il s'était trouvé "au mauvais endroit au mauvais moment". Il avait semble-t-il entre 25 et 30 ans.

Les forces américaines ont intensifié les raids de drones en territoire pakistanais depuis septembre dernier, en prenant pour cibles les résistants et les hommes d'Al Qaïda ou liés à Al Qaïda dans des zones limitrophes de l'Afghanistan.

 23/7

 http://fr.news.yahoo.com/


Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

17-07

Malgré les protestations émises par le gouvernement d'Islamabad les Etats-Unis ont intensifié l'an dernier les attaques lancées par leurs drones sur les zones tribales limitrophes de l'Afghanistan, et aucun ralentissement ne s'observe depuis que l'administration Obama a pris la relève en janvier.

Selon un décompte réalisé à partir de chiffres fournis par les renseignements pakistanais et des responsables régionaux, les Etats-Unis ont opéré une cinquantaine d'attaques à l'aide de drones depuis le début de l'an dernier, tuant 465 personnes environs.

http://fr.news.yahoo.com/


Le Pakistan au cœur des débats.

Les Etats-Unis menacent l'avenir du Pakistan, selon le No2 d'Al-Qaïda.

Dans un message audio, le numéro deux d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahri, met en garde les Pakistanais, affirmant que l'ingérence des Etats-Unis dans les affaires intérieures du pays menacent l'avenir et l'existence même du Pakistan, a-t-on appris mercredi.

Dans cet enregistrement en anglais daté du 14 juillet Al-Zawahri appelle les Pakistanais à rejoindre la lutte contre les Etats-Unis ou à la soutenir financièrement.

Sans ce soutien "nous contribuerons non seulement à la destruction du Pakistan et de l'Afghanistan, mais nous mériterons également le châtiment douloureux d'Allah le tout-puissant", prévient-il.

L'enregistrement, dont l'authenticité ne pouvait être confirmée dans l'immédiat, a été rendu public par As Sahab, la branche média d'Al-Qaïda, et posté sur des sites Web islamistes.

Selon des rumeurs persistantes, Al-Zawahri et le chef d'Al-Qaïda, Oussama ben Laden, se cacheraient dans les zones tribales pakistanaises frontalières avec l'Afghanistan. (…)

Al-Zawahri, affirme dans ce nouvel enregistrement que le Pakistan est en fait dirigé par les Etats-Unis. "La classe dirigeante actuelle au Pakistan se range sous la croix de la croisade moderne et recherche les pots-de-vin américains. Le véritable dirigeant du Pakistan est l'ambassadeur américain, qui paye les pots-de-vin et donne les ordres."

Le No2 d'Al-Qaïda estime que "le seul espoir de sauver le Pakistan de ce sort désastreux est le djihad".

Il appelle ainsi les musulmans pakistanais à rejoindre les rangs des "moudjahidines" ou au moins de "soutenir le djihad au Pakistan et en Afghanistan avec de l'argent".

L'appel d'Al-Zahwari intervient alors que selon un récent sondage, 81% des Pakistanais estiment que les activités des résistants et d'autres extrémistes musulmans constituent une "menace critique" pour leur pays, un chiffre en hausse de 34% par rapport à septembre 2007.

AP

15-07



1) Au jour le jour

Les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan sont considérées comme des bases arrière pour les résistants, d'où ils mènent des attaques contre les forces internationales déployées en Afghanistan.

Résistance

12-07

Cinq policiers et un agent forestier ont été tués dans une embuscade tendue par des hommes armés dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé la police dimanche.

Les policiers s'étaient rendus dans un secteur boisé de la région de Mansehra après avoir été informés de la découverte d'un corps criblé de balles.

Rashid Khan, un représentant des forces de l'ordre, a déclaré que des individus armés avaient pris pour cible le groupe samedi, tuant les policiers et un agent forestier qui les accompagnait avant de mettre le feu au véhicule de police.

Le corps d'un inconnu, criblé de balles, a également été découvert sur place.

La responsabilité de cette attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat mais la police est fréquemment visée par des résistants dans le nord-ouest du Pakistan.

AP

http://fr.news.yahoo.com/3/20090712/twl-pakistan-violences-2f4e741_1.html

20/7

Des tireurs embusqués ont tué quatre policiers en patrouille dans le nord-ouest instable du Pakistan, d'après le commissaire Nisar Khan. Deux victimes sont mortes à proximité de Peshawar, tôt lundi matin, et les deux autres ont succombé à leurs blessures à l'hôpital.

Les policiers patrouillaient une route menant à la passe de Khyber, dans les zones tribales où les résistants attaquent fréquemment les convois approvisionnant les forces de l'OTAN en Afghanistan.

AP

21/7

Six soldats sont morts en trois jours de combats dans le nord-ouest du Pakistan, près de la frontière de l'Afghanistan, a déclaré l'armée mardi.

Les journalistes ne peuvent pas se rendre sur place pour vérifier ces chiffres.

La plupart des pertes sont survenues dans une opération de deux jours entamée dimanche dans le secteur de Maidan du Lower Dir, selon le commandant Fazlur Rahman, porte-parole des forces aux frontières.

AP


Assaillants US & collaborateurs.

07-07

Au moins quatorze personnes ont été tués, mardi 7 juillet, près de la frontière afghane dans un tir de missile, rapporte un responsable du renseignement et des habitants.

L'attaque s'est produite dans la région du Sud-Waziristan, bastion du chef des résistants pakistanais, Baitullah Mehsud.

Quatre ou cinq combattants se trouvaient parmi les victimes, a précisé un responsable du renseignement. Il a dit ne pas disposer de plus d'informations.

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/

09-07

Le bilan des raids au missile des drones américains contre le Waziristan du sud s'est alourdi et est passé la barre des 50 victimes.

Des drones américains ont attaqué, mercredi, à deux reprises, le Waziristan du sud, au nord-ouest du Pakistan, tuant plus de 50 personnes. Les raids aériens de l'armée américaine contre les zones tribales pakistanaises ont fait, depuis août 2008, quelque 480 morts.

http://french.irib.ir/

10/7

Des affrontements entre les forces de sécurité et des résistants ont fait au moins 20 morts dans une région du nord-ouest du Pakistan, ont rapporté vendredi des représentants du gouvernement de Bajur illustrent les difficultés auxquelles les autorités pakistanaises sont confrontées à l'heure où Islamabad cherche à déloger les résistants de la ceinture située le long de la frontière avec l'Afghanistan.

Les combats les plus meurtriers ont éclaté à Chinnar, un village de la vallée de Charmang, où des résistants ont tendu une embuscade à un convoi de l'armée vendredi après-midi, a précisé Jamil Khan, un responsable des autorités locales. 4 résistants et 16 soldats ont été tués dans l'attaque.

L'accès à la région étant restreint, il n'était pas possible de vérifier ces informations de sources indépendantes.

L'attaque a été lancée moins de 24 heures après la mort de quatre policiers tués par des militants, qui avaient envahi par dizaines un poste de police à Khar, principale ville de la région de Bajur, selon un responsable gouvernemental, Adalat Khan.

AP

14-07

L'armée pakistanaise prépare une nouvelle offensive majeure contre les résistants au Sud-Waziristan, tout en gérant mal la crise humanitaire de grande ampleur née de leur précédente grande offensive plus au nord, dans la vallée de Swat.

Des déplacés ont commencé lundi à reprendre le chemin de la vallée, première journée du programme gouvernemental de rapatriement. Mais de nombreux habitants de la vallée ont refusé de repartir chez eux par craintes de nouvelles violences, alors que d'autres, qui repartaient sans autorisation officielle, se sont fait refouler par l'armée.

AP

14/7

Des échanges de tirs transfrontaliers ont eu lieu entre résistants pakistanais présumés et forces américano-afghanes, ont annoncé des responsables des services de renseignements sous le couvert de l'anonymat.. Ces affrontements ont eu lieu dans le village d'Ambar, dans la région de Mohmand, dans les zones tribales situées sur la frontière avec l'Afghanistan. Les combats faisaient toujours rage mardi, selon Syed Ahmad Jan, un haut responsable régional.

Les résistants ont tiré trois roquettes depuis le Sud-Waziristan, provoquant une riposte venue d'Afghanistan qui a blessé un civil. Ces informations étaient impossibles à vérifier de sources indépendantes, la région concernée étant d'accès contrôlé.

http://fr.news.yahoo.com

17-07

Un missile tiré par un drone américain présumé a causé la mort d'au moins quatre résistants au Nord-Waziristan, région tribale pakistanaise connue pour servir de refuge aux résistants et aux combattants d'Al Qaïda, annoncent des responsables du renseignement.

Le missile s'est écrasé sur une habitation de Razmak, à une trentaine de kilomètres au sud de Miranshah, la principale ville de la région.

"D'après les premières informations, quatre résistants ont été tués dans l'attaque d'une maison", a dit un responsable. Un autre membre des services de renseignement a fait état de cinq résistants tués.

http://fr.news.yahoo.com/

21/7

Plus de 56 résistants présumés sont morts en trois jours de combats dans le nord-ouest du Pakistan, près de la frontière de l'Afghanistan, a déclaré l'armée mardi.

Les journalistes ne peuvent pas se rendre sur place pour vérifier ces chiffres.

La plupart des pertes sont survenues dans une opération de deux jours entamée dimanche dans le secteur de Maidan du Lower Dir, selon le commandant Fazlur Rahman, porte-parole des forces aux frontières.

AP

21-07

L'armée affirme avoir tué plus de 1.700 résistants présumés dans la régionmais, mais, des contradicteurs lui reprochent de n'avoir pas éliminé les chefs de la guérilla.

Aucun bilan indépendant n'est disponible

Aucun chiffre n'est avancé pour les pertes civiles.

AP

http://fr.news.yahoo.com/

26/07

Raids menés par l'aviation pakistanaise dans le nord-ouest du Pakistan frontalier de l'Afghanistan, a affirmé aujourd'hui un responsable des services sécurité. Des raids ont été menés hier à Lower Dir, l'un des trois districts (avec ceux de Buner et Swat) où l'armée a lancé fin avril une opération d'ampleur. Au moins 13 résistants ont été tués.
Un responsable administratif local a confirmé le raid et indiqué que le bilan pourrait s'alourdir car 140 combattants étaient piégés dans le secteur au moment des frappes.

AFP



3 Politique

a) Locale

Dans les coulisses et au sénat

09-07

Le gouvernement pakistanais a toujours protesté contre les raids des drones américains contre les zones tribales, réitérant que de telles attaques ne font que monter la population contre Washington. Les drones US avaient, déjà, attaqué, à deux reprises, le 23 juin, le Waziristan du sud, y tuant une centaine de personnes.

http://french.irib.ir/


Sur le terrain

Les déplacés du nord-ouest commencent à rentrer chez eux

11/7

Les ‘autorités’ pakistanaises ont entamé le rapatriement des réfugiés et ont commencé à fermer certains camps de tentes où ils avaient provisoirement trouvé refuge.

http://fr.news.yahoo.com/4/20090722/twl-pakistan-usa-41953f5_1.html

Les premiers ont repris la route dans des fourgonnettes bondées, des ventilateurs électriques et des sacs de farines arrimés au toit. Depuis deux mois, ils s'entassaient dans des camps ou se serraient dans les maisons de proches et d'amis au sud de la zone des combats. Le gouvernement doit désormais rétablir rapidement l'électricité et l'eau, tout en empêchant les fondamentalistes armés de reprendre leurs anciens bastions.

Le retour de ces réfugié ne devrait pas mettre fin à la crise humanitaire au Pakistan car l'armée prépare une autre offensive de grande envergure dans une région voisine, ce qui devrait provoquer un nouvel exode des civils.

AP

http://fr.news.yahoo.com/


Pays corrompu 

26-07

Arrestation de Sufi Mohammad : Le religieux qui a négocié l'accord de paix de Swat a été interpellé à Peshawar.

 « Nous ne permettrons à personne de réduire à néant (les efforts pour parvenir à) la paix à Malakand et Swat », s'est justifié le ministre local de l'information.

Le ministre a précisé qu'après enquête, Sufi Mohammad serait poursuivi pour complicité avec les résistants de la vallée de Swat et sabotage des efforts du gouvernement pour rétablir localement son autorité.

http://qc.news.yahoo.com/indepth/afghanistan/s/


Dans les geôles

Deux suspects arrêtés pour l’exécution de l'otage polonais.

Un ancien député pakistanais et un résistant présumé sont détenus dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat par décapitation d'un otage polonais enlevé fin septembre dans le nord-ouest du Pakistan, près de la frontière afghane, a déclaré un responsable de la police dimanche. Ils devraient être présentés au tribunal lundi pour que leur garde à vue soit prolongée

Selon l'enquêteur Malik Tariq Awan, les deux suspects ont été arrêtés il y a un mois. Il s'agirait de Shah Abdul Aziz, ancien député d'un parti fondamentaliste pro-résistants, considéré comme celui qui a planifié l'enlèvement de Piotr Stanczak. Les trois Pakistanais qui accompagnaient le géologue ont été tués.

Dans l'enregistrement, un militant portant une cagoule affirme que le captif a été tué parce que le gouvernement pakistanais a refusé de libérer 26 prisonniers et de retirer ses troupes des zones tribales.

26/7

AP



b) Usa

Occupation du Pakistan

22-07

Richard Holbrooke, qui a rencontré le Premier ministre pakistanais Yusuf Raza Gilani, a déclaré qu'une aide était encore nécessaire pour aider les personnes déplacées à rentrer chez elles et à reconstruire leurs habitations souvent pillées ou détruites.

http://fr.news.yahoo.com/4/20090722/twl-pakistan-usa-41953f5_1.html

 

Aide des Etats-Unis pour les réfugiés pakistanais

Washington apportera(it) une aide supplémentaire de 45 millions de dollars au Pakistan pour faciliter le rapatriement des habitants de la vallée de Swat, déclare l'émissaire spécial des Etats-Unis Holbrooke.

L'aide américaine est destinée à "éviter toute catastrophe humanitaire" parmi les quelque deux millions de personnes qui ont fui l'offensive militaire de fin avril contre les résistants, rapporte le quotidien The News, qui cite Richard Holbrooke.

Cette rallonge de 45 millions de dollars (environ 32 millions d'euros) portera à 355 millions de dollars (250 millions d'euros) le montant total de l'aide américaine pour les réfugiés "de l'intérieur" au Pakistan, ce qui fait de Washington le principal contributeur.

22/7

http://fr.news.yahoo.com/4/20090722/twl-pakistan-usa-41953f5_1.html



Les alliés

1 Onu

2 Nations Unies

22-07

Les Nations unies n'ont jusqu'à présent reçu que 43% de l'appel aux dons d'un montant de 543 millions de dollars (383 millions d'euros) lancé en mai, selon un communiqué publié mardi.

Wolfgang Herbinger, coordinateur de l'Onu pour l'aide humanitaire au Pakistan, dénonce dans ce communiqué les financements "lamentablement faibles" consentis par la communauté internationale.

22/7

http://fr.news.yahoo.com/4/20090722/twl-pakistan-usa-41953f5_1.html



Dans le monde

France

13-07

Sarkozy a déclaré qu'"il y a tout le problème du Pakistan qui est une puissance nucléaire" et dont "le gouvernement mène un combat très courageux en ce moment". "C'est difficile, c'est un travail qu'on doit faire", a-t-il souligné.

13-07

Sarkozy veut coopérer avec le Pakistan

Nicolas Sarkozy confirme la volonté de la France de coopérer avec le gouvernement dans la lutte contre le ‘terrorisme’ et ‘l'extrémisme résistants’, dans une lettre de mission adressée au nouveau représentant spécial français pour l'Afghanistan et le Pakistan, le député UMP Thierry Mariani.

Dans ce courrier rendu public jeudi par l'Elysée, le président français rappelle qu'il avait fait part de cette volonté au président pakistanais Asif Ali Zardari lors de sa visite à Paris en mai dernier. "Une coopération entre la France et le Pakistan va être engagée à cette fin, qui comprendra une dimension de défense et de sécurité et une autre consacrée au renforcement des liens économiques et commerciaux bilatéraux", écrit-il.

23-07

Un accord nucléaire franco-pakistanais sera limité à … la sécurité.

23/7

Le projet de partenariat franco-pakistanais sur l'énergie nucléaire civile sera limité à la sécurité nucléaire, déclare la secrétaire d'Etat au Commerce, Anne-Marie Idrac.

Le ministre pakistanais des Affaires étrangères, Shah Mehmood Qureshi, a indiqué en mai que Paris avait offert à son pays le même genre de partenariat que celui proposé à l'Inde dans le domaine du nucléaire civil, avec notamment des transferts de technologie.

Une telle initiative risquerait d'inquiéter la communauté internationale après la mise en cause, en 2004, du Pakistan dans des affaires de dissémination de technologie nucléaire à des fins militaires.

Anne-Marie Idrac a précisé lors d'une visite au Pakistan que la France proposerait de discuter au niveau des responsables techniques ce qui peut être fait en matière de sécurité pour les centrales nucléaires civiles existantes.

Elle a ajouté que la question devrait être réglée dans le cadre des engagements internationaux auxquels la France est partie prenante et que toute coopération serait soumise aux accords internationaux.

Le Groupe des 45 pays fournisseurs nucléaires, créé après le premier essai nucléaire indien, en 1974, et qui a pour objectif d'empêcher la technologie nucléaire de tomber en de mauvaises mains, a accepté en septembre de lever une interdiction de commerce nucléaire avec l'Inde.

TRAITEMENT DE L'EAU

La levée de l'interdiction a permis la conclusion d'un accord nucléaire entre les Etats-Unis et l'Inde aux termes duquel cette dernière pourra obtenir de la technologie nucléaire sensible bien qu'elle ne soit pas signataire du Traité de non-prolifération nucléaire (TNP).

Le Pakistan, qui n'est pas non plus signataire du TNP, assure que la sécurité de son arsenal nucléaire et les affaires de dissémination intervenues dans le passé ne doivent pas être source d'inquiétude et il réclame un traitement similaire à celui de l'Inde.

Anne-Marie Idrac a dit que la France et le Pakistan discutaient aussi d'accords dans les domaines de la défense et de la sécurité, du commerce et des investissements. Certains accords pourraient être signés lors de la visite au Pakistan du président Nicolas Sarkozy, prévue cette année, a-t-elle dit.

Elle a ajouté que les entreprises françaises étaient intéressées par des projets dans les domaines du transport, de l'énergie et du traitement de l'eau ainsi que dans le secteur alimentaire, y compris par un projet de traitement de l'eau du groupe Veolia à Lahore.

http://fr.news.yahoo.com/4/20090723/twl-pakistan-france-bd5ae06_1.html 


Grande-Bretagne

Le soutien britannique au terrorisme fait polémique dans la presse anglaise

Dans une tribune publiée par le Guardian de Londres, l’écrivain et journaliste, John Pilger, a vivement dénoncé la politique britannique de soutien au terrorisme islamique tout en soulignant l’hypocrisie du gala du Foreign Office pour les droits de l’homme.

Après avoir énuméré de nombreuses atrocités commises avec le soutien britannique en Inde, en Iran, en Irak et ailleurs, Pilger écrit :

« Dans les archives et les bibliothèques britanniques, il y a des dossiers officiels et non-classifiés qui disent la vérité sur la politique britannique et les droits de l’homme (…) En ce moment, les « experts en sécurité », qui sont d’anciens militaires britanniques, nous rebattent les oreilles d’un ton moralisateur sur les évènements de Bombay, mais nous devrions rappeler le rôle historique de la Grande-Bretagne comme sage-femme de l’extrémisme violent dans l’Islam moderne, depuis l’ascension des Frères Musulmans en Egypte dans les années 50, en passant par le renversement du gouvernement démocratique d’Iran, et jusqu’à l’équipement en armes des moudjahiddines afghans – et futurs Résistants - par le MI6. L’objectif de cette politique était, et reste, la négation du nationalisme pour les peuples combattant pour leur liberté, et particulièrement au Moyen-Orient où le pétrole est « un enjeu vital pour toute puissance désireuse d’exercer une influence et une domination mondiale », comme le dit un document secret du Foreign Office de 1947. »

Pilger s’en prend aussi au rôle de BAE Systems et la politique britannique de vente d’armes aux pays africains les plus dévastés. « Qu’est-ce que [le ministre des affaires étrangères]

Miliband va dire au gens qui souffrent de cette violence sponsorisée par la Grande-Bretagne ? Peut-être va-t-il parler, comme il en a l’habitude, d’une « meilleure gouvernance » pour les régions lointaines, alors que son propre régime a suspendu une enquête du Serious Fraud Office sur le contrat de 43 milliards de Livres entre BAE et la tyrannie corrompue d’Arabie Saoudite, avec qui les britanniques ont des « valeurs communes », comme l’a dit en 2007 Kim Howells, du Foreign Office ? ».

http://www.alterinfo.net/La-propagande-pour-une-guerre-Inde-Pakistan-se-met-en-marche_a26749.html


Les commentaires sont fermés.