Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/08/2009

n° 41 - Journal des Guerres de l'Otan - 18-07 au 05-08 :- Début - Les nouveaux visages de l’Otan.

n° 41 - Journal des Guerres de l'Otan - 18-07 au 05-08 :- Début - Les nouveaux visages de l’Otan.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal des Guerres de l'Otan. n° 41- 18-07 au 05-08

C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

 

Tiré à part :

La tension entre la Russie  et la Georgie est montée d'un cran. 

Un an après, la Georgie et la Russie se défient à nouveau


 Guerres de l'Otan

1 Au jour le jour

a) Ossétie du Sud

b) Géorgie



3 Politique

a) Ossétie 

Dans les coulisses 

c) Géorgie

Dans les coulisses 

Extension des guerres ?

Sur le terrain

Suite

Les voisins et parties prenantes

a) Russie 

Extension des guerres ?

Dans les coulisses

La Russie dans l'OTAN ?

Sur le terrain



b) L'Otan.

Fogh Rasmussen


Extension des guerres ?


Dans les coulisses 



c) Les Pro-Otan dans le monde

1 USA

Obama


Extension des guerres ?


Sur le terrain


Fin

d) Les Pro-Otan dans le monde

France



4 Institutions internationales.

a) AIEA


b) L'union Européenne 



6 Brèves

6-1 La Russie est-elle la mauvaise méchante de l’Occident ?

6-2 Le silence est caractéristique des mauvaises relations entre la Maison Blanche et le Kremlin.
6-3 Israël, cet allié très privilégié de l'Otan...

6-4 Moscou-Washington : de vastes perspectives de coopération militaire.


7  Dossiers

7-1 Stéphanie Maupas : Le secrétaire général Anders Fogh Rasmussen  a annoncé qu'il refuserait tout débat "remettant en cause la légitimité de l(s)a mission".

7-2 Philippe Cohen-Grillet : Les nouveaux visages de l’Otan.

7-3 Marielle Bernard : OTAN-Russie, la suspicion éternelle.



Tiré à part :

La tension entre la Russie  et la Georgie est montée d'un cran.

La tension entre La Russie  et la Georgie est montée d'un cran à l'approche du premier anniversaire de la guerre éclair qui les a opposés en août 2008.

La Georgie s'estime toujours menacée par les troupes russes stationnées en Ossétie du Sud et en Abkazie et cherche à obtenir l'intégration d'observateurs américains à la mission de l'UE chargée de surveiller l'application du cessez-le-feu.

"Nous sommes un pays en butte aux attaques, à une occupation partielle", a dit jeudi le président georgien Mikhaïl Saakachvili, réaffirmant la volonté de Tbilissi d'adhérer à l'Otan.

Le vice-ministre georgien des Affaires étrangères, Giga Bokeria, a déclaré à Reuters que son pays respectait strictement le cessez-le-feu et son engagement de ne pas recourir à la force.

"Nous sommes un pays souverain et comme tout autre pays souverain, nous avons le droit de nous défendre", a-t-il toutefois prévenu. "Aucun autre pays ne peut interférer dans nos choix domestiques."

Reuters

23 juillet,

http://fr.news.yahoo.com/4/20090723/twl-georgie-biden-bd5ae06_3.html

 

Un an après, la Georgie et la Russie se défient à nouveau

Le Ministère russe de la défense a accusé la Georgie d'avoir tiré au mortier et à la grenade à plusieurs reprises au cours des quatre derniers jours contre Tskhinvali, la capitale de l'Ossétie du Sud.

La Russie a menacé hier de recourir à la force contre la Georgie, qu'elle accuse de «provocations» en Ossétie du Sud.

 «Les événements se sont déroulés de la même manière en août 2008, ce qui a entraîné une agression militaire par la Georgie contre l'Ossétie du Sud et le contingent russe», «Si ces provocations, qui constituent une menace pour la population de l'Ossétie du Sud et les militaires russes, se poursuivent, le Ministère de la défense se réserve le droit d'avoir recours à toutes les forces et à tous les moyens dont il dispose», souligne le ministre de la Défense dans un communiqué.
Selon le politologue indépendant russe Stanislav Belkovski, «ni la Russie, ni la Georgie n'ont besoin d'une guerre.

La Russie n'a plus les moyens d'une expansion militaire en Georgie.»

Et d'ajouter: «Le Kremlin tient beaucoup à la relance des relations avec la nouvelle administration américaine.»

01 août

       http://www.lematin.ch/actu/monde/georgie-russie-defient-n...



Guerres de l'Otan

1 Au jour le jour

a) Ossétie du Sud

Tskhinval, cible de tirs du côté georgien.

Des inconnus (…) ont soumis cette nuit depuis le village de Nikozi, en territoire georgien, les quartiers sud de la capitale sud-ossète Tskhinval à des tirs de roquette, a fait savoir à RIA Novosti le porte-parole du ministère de l'Information et de la Presse de la république.

Le village de Nikozi se trouve à quelques kilomètres des confins sud de Tskhinval.

Selon la source, on aurait vraisemblablement tiré au lance-roquettes sur des quartiers d'habitations.

"Il est difficile d'affirmer qu'il s'agissait de roquettes, car les obus ont explosé en l'air. Par chance les tirs n'ont pas fait de victimes, a précisé le porte-parole du ministère.

C'est le premier tir visant l'Ossétie du Sud à partir de la Georgie depuis les événements d'août 2008, a indiqué le porte-parole.

La Georgie n'a pas commenté l'incident. …

30 juillet –

RIA Novosti.


b) Géorgie

25-09

Le président du Parlement georgien, David Bakradzé, a démenti toute discussion sur des ventes d'armes américaines pendant la visite de M. Biden.

AFP

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14524



3 Politique

a) Ossétie 

Dans les coulisses 

Génocide en Ossétie du Sud: Kokoïty accuse …

Le président sud-ossète Edouard Kokoïty a qualifié dans un entretien accordé en exclusivité lundi à la chaîne de télévision Russia Today les Etats-Unis, Israël et l'Ukraine de responsables du génocide du peuple sud-ossète car ces pays continuent d'armer la Georgie.

L'Ossétie du Sud est la victime d'une guerre informationnelle menée sur instruction directe de rédactions occidentales, a-t-il encore déclaré.

Aujourd'hui, le potentiel militaire de la Georgie est plus fort qu'en août 2008.

La Georgie est réarmée, des exercices sur son territoire sont très fréquents et c'est un des pays les plus militarisés du monde, a constaté M.Kokoïty.

A plusieurs reprises, a poursuivi Edouard Kokoïty, il a invité les ambassadeurs américain, britannique, italien, allemand accrédités en Georgie à se rendre en Ossétie du Sud pour leur exprimer sa préoccupation face à la militarisation de la Georgie.

Le gouvernement des Etats-Unis a déclaré de son côté que les armes américaines livrées en Georgie ne seraient jamais utilisées contre l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie.

Quant aux représentants de l'Union européenne et de l'OSCE, "ils ont quitté lâchement Tskhinval à quelques heures de l'agression (georgienne)", refusant de prêter l'oreille aux préoccupations sud-ossètes.

"Les Etats-Unis, l'Ukraine et Israël assument une immense responsabilité pour le génocide des Ossètes du Sud.

Et ils continueront d'être responsables s'ils ne renoncent pas à leur stratégie de réarmement de la Georgie", a conclu M.Kokoïty.

27 juillet

RIA Novosti.


c) Géorgie

Dans les coulisses 

Les autorités georgiennes ourdissent une nouvelle provocation à Tskhinval .

La Georgie prépare la tenue d'une nouvelle "marche de la paix" sur Tskhinval pour marquer le premier anniversaire de la guerre d'août 2008 en Ossétie du Sud, a déclaré à RIA Novosti le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karassine.

"Nous savons pertinemment que toutes les idées lancées par les autorités georgiennes sont dangereuses à priori, qu'il s'agisse de "marche de la paix" sur Tskhinval, ou de la création de camps patriotiques pour les jeunes implantés à proximité des frontières avec l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, ainsi que d'autres actions", a indiqué le vice-ministre.

Selon lui, les autorités georgiennes "ont tout simplement l'intention de créer un nouvel épisode de la "marche de la paix", comme elles l'ont plusieurs fois annoncé".

RIA Novosti.

23-07

http://www.alterinfo.net/Les-autorites-georgiennes-ourdissent-une-nouvelle-provocation-a-Tskhinval-MID_a34851.html

 

La Georgie ne voit pas son avenir sans les Etats-Unis.

La Georgie voit son avenir dans la coopération avec les Etats-Unis, a déclaré le président georgien Mikhaïl Saakachvili en ouvrant jeudi son entretien avec le vice-président américain Joe Biden. "

Je voudrais remercier le président Obama qui a dit qu'il ne devait pas y avoir de sphères d'influence au XXIème siècle.

Pour la Georgie, ces paroles sonnent comme de la musique", a notamment indiqué M.Saakachvili, cité par l'agence News-Georgia.
Le président georgien a aussi déclaré que la Georgie était un pays à démocratie émergente, basée sur la liberté d'expression, la lutte pour l'indépendance, la liberté et la souveraineté.
M.Saakachvili a également ajouté que la Charte de partenariat stratégique constituait une excellente base pour le développement de relations entre la Georgie et les Etats-Unis, Tbilissi souhaitant une coopération dans toutes les sphères.

23-07

http://www.alterinfo.net/Les-autorites-georgiennes-ourdissent-une-nouvelle-provocation-a-Tskhinval-MID_a34851.html

 

La Georgie demande des armes aux Etats-Unis pour se protéger contre la Russie (journal)

Le président georgien Mikhaïl Saakachvili a l'intention de demander des armes défensives au vice-président américain Joe Biden, en visite à Tbilissi, pour se protéger contre la Russie, a rapporté mardi le journal américain Washington Post.

Pour le moment, les négociations sur la livraison d'armes purement défensives, notamment antiaériennes et antichar, ne "sont qu'à leurs débuts". Mais les Etats-Unis ont déjà décidé d'aider la Georgie, affirme le président dans une interview à Washington Post avant d'annoncer qu'il allait demander à M.Biden d'accélérer les fournitures.
Les armes livrées par les Etats-Unis et d'autres pays membres de l'OTAN "inciteront les aventuristes à y réfléchir à deux fois avant de se lancer dans une nouvelle opération militaire", selon M.Saakachvili.
Le premier ministre russe Vladimir Poutine pourrait être tenté de déclencher une nouvelle guerre en raison de la crise économique en Russie. "Seul un message clair de l'Occident sur les éventuelles conséquences graves" peut arrêter Moscou, à son avis.
Une rencontre Biden-Saakachvili se déroulera jeudi matin à Tbilissi.

http://www.alterinfo.net/Les-autorites-georgiennes-ourdissent-une-nouvelle-provocation-a-Tskhinval-MID_a34851.html

http://fr.rian.ru/

 

La Georgie et les Etats-Unis ont signé en janvier un accord de partenariat stratégique qui "prévoit" d'aider la Georgie à améliorer la formation et l'équipement de ses forces armées, afin de les préparer à une éventuelle intégration dans l'Otan.

Cet accord avait été signé par l'ex-secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et n'engageait pas formellement celle du président élu Barack Obama.

Le président du Parlement georgien, David Bakradzé, a démenti toute discussion sur des ventes d'armes américaines pendant la visite de M. Biden.

AFP 23.07.09.

 

24-07

Saakachvili, pro-occidental convaincu, a réaffirmé que la Georgie avait «fait le choix irréversible de construire un État libre et 'démocratique' et de «rejoindre l'Europe et l'Alliance atlantique».

Il a remercié le président américain Barack Obama d'avoir prôné le respect de l'intégrité territoriale de la Georgie lors de sa visite début juillet à Moscou. «Une injustice historique a été commise contre la Georgie (…), des nettoyages ethniques comparables à ceux de Darfour», a affirmé M. Saakachvili. «Nous survivrons et deviendrons plus forts», a-t-il poursuivi.

24/07

http://www.lefigaro.fr/international/2009/07/24/01003-20090724ARTFIG00250-biden-aux-georgiens-nous-sommes-avec-vous-.php

 

Russie-Georgie: pas d'alternative au rétablissement des relations.

La Russie et la Georgie sont contraintes de normaliser leurs relations bilatérales, a déclaré mercredi un des leaders de l'opposition georgienne, Irakli Alassania.

"Il n'existe tout simplement pas d'alternative au rétablissement des relations russo-georgiennes. Ni la Russie ni la Georgie ne pourront promouvoir une stabilité durable dans la région sans engager un dialogue direct. Je suis persuadé qu'un dialogue de ce genre aura nécessairement lieu à l'avenir", a-t-il affirmé.

Leader du parti Notre Georgie - Démocrates libres, M. Alassania s'est déclaré convaincu de voir les relations russo-georgiennes prendre un cours normal à l'avenir.

Selon M. Alassania, considéré comme l'un des candidats potentiels à la présidentielle georgienne après le départ de Mikhaïl Saakachvili, l'adhésion de Tbilissi aux structures euro-atlantiques ne doit pas inquiéter Moscou. Cette démarche, estime-t-il, aidera à faire de la Georgie un Etat stable.

Interrogé sur la question de savoir quand cette adhésion aura lieu, M. Alassania a déclaré que cela dépendait en premier lieu de l'Alliance elle-même.  

RIA Novosti.

22 juillet –

http://fr.rian.ru/world/20090722/122421691.html

 


Extension des guerres ?

23-07

 Le chef de l'Etat georgien a déclaré dans l'enceinte du tout nouveau palais présidentiel : "Souvenez-vous tous, nous sommes en train de bâtir une démocratie sous la menace de la force. L'artillerie de l'occupant est pointée sur ce nouveau dôme, sur ce palais, sur cette ville à l'instant où je vous parle, à une quarantaine de kilomètres d'ici".

 http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/07/23/joe-biden-en-georgie-pour-marquer-le-soutien-des-etats-unis_1221829_3222.html#ens_id=1221146

 

03-08

La Georgie a démenti toutes les accusations à son encontre, estimant que son voisin cherchait "un prétexte pour une action militaire". Le président georgien Mikheïl Saakachvili a démenti que son pays cherchait à reprendre le contrôle de l'Ossétie du Sud et de l'Abkhazie, deux territoires que Moscou a reconnus comme Etats indépendants. "La question est de savoir si quelqu'un dans le monde veut une guerre en Europe impliquant la Russie et la réponse évidente est non", a expliqué M. Saakachvili dans un entretien accordé à Reuters. Il juge par contre que le regain de tension est le signe que la Russie veut toujours le renverser. "Je suis toujours assis dans ce bureau malgré les promesses solennelles de [Vladimir] Poutine de me pendre par différentes parties du corps et d'écraser l'indépendance georgienne", a-t-il lancé.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/08/03/en-ossetie-de-sud-les-man-uvres-militaires-russes-suscitent-l-inquietude_1225436_3214.html


Sur le terrain

23.07.

Mikheïl Saakachvili est à présent très contesté en Georgie.

L'opposition lui reproche notamment des dérives autoritaires et d'avoir fait preuve de témérité lors du conflit contre Moscou en août 2008. Quelques centaines de manifestants étaient rassemblés dans le centre de Tbilissi pour l'arrivée du vice-président américain. "Nous voulons dire à Biden que nous exigeons des élections démocratiques, parce que la Georgie est actuellement gouvernée par un président irresponsable, et que seules des élections peuvent sauver la Georgie", a déclaré l'opposante Nino Bourjanadzé, ancienne alliée de Saakachvili.

 http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/07/23/joe-biden-en-georgie-pour-marquer-le-soutien-des-etats-unis_1221829_3222.html#ens_id=1221146


Les commentaires sont fermés.