Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

06/08/2009

n° 41 - Journal des Guerres de l'Otan - 18-07 au 05-08 :- Suite - Les nouveaux visages de l’Otan

n° 41 - Journal des Guerres de l'Otan - 18-07 au 05-08 :- Suite  - Les nouveaux visages de l’Otan



Journal des Guerres de l'Otan. n° 41- 18-07 au 05-08

C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

Les voisins et parties prenantes

a) Russie 

Extension des guerres ?

Dans les coulisses

La Russie dans l'OTAN ?

Sur le terrain



b) L'Otan.

Fogh Rasmussen


Extension des guerres ?


Dans les coulisses 



c) Les Pro-Otan dans le monde

1 USA

Obama


Extension des guerres ?


Sur le terrain


d) Les Pro-Otan dans le monde

France



4 Institutions internationales.

a) AIEA


b) L'union Européenne 



6 Brèves

6-1 La Russie est-elle la mauvaise méchante de l’Occident ?

6-2 Le silence est caractéristique des mauvaises relations entre la Maison Blanche et le Kremlin.
6-3 Israël, cet allié très privilégié de l'Otan...

6-4 Moscou-Washington : de vastes perspectives de coopération militaire.


7  Dossiers

7-1 Stéphanie Maupas : Le secrétaire général Anders Fogh Rasmussen  a annoncé qu'il refuserait tout débat "remettant en cause la légitimité de l(s)a mission".

7-2 Philippe Cohen-Grillet : Les nouveaux visages de l’Otan.

7-3 Marielle Bernard : OTAN-Russie, la suspicion éternelle.



Les voisins et parties prenantes

a) Russie 

Extension des guerres ?

Visite de Medvedev en Ossétie du Sud.

Le président russe Dmitri Medvedev s'est rendu en Ossétie du Sud pour la première fois depuis le bref conflit armé de l'an dernier,.

Le chef du Kremlin a été accueilli par des milliers de sympathisants à Tskhinvali, la capitale régionale, où il a eu des entretiens avec le dirigeant ossète Edouard Kokoity avant d'inspecter une base militaire.

"Je tiens à exprimer ma gratitude pour l'invitation qui m'a été faite de venir dans ce nouveau paysqui est né d'une série d'événements difficiles et dramatiques", a déclaré Dmitri Medvedev à Edouard Kokoity devant des caméras de télévision.

"Je crois que cette première et courte visite d'un président russe jettera les bases de relations amicales."

Moscou a reconnu l'Ossétie du Sud et, l'Abkhazie, en tant que pays indépendants après que l'armée russe eut écrasé en août dernier, en cinq jours de combats, une tentative de la Georgie pour reprendre le contrôle de l'Ossétie du Sud.

Durant sa visite, Medvedev a promis une aide à l'Ossétie du Sud, qui compte 70.000 habitants. "Nous avons toute une série de projets pour relancer l'économie et l'activité sociale de la république, a-t-il dit en jugeant aussi nécessaires "un soutien et une coopération dans le domaine de la défense".

Le georgien Saakachvili, dont le gouvernement revendique la région, a jugé "immoral" ce déplacement du dirigeant russe.

Saakachvili, a dit considérer la visite de Medvedev comme "une tache honteuse et immorale sur les dirigeants russes".

Dans un communiqué, le ministère georgien des Affaires étrangères annonce qu'il va adresser une protestation officielle à Moscou.

13 juillet

http://fr.news.yahoo.com/4/20090713/twl-russie-medvedev-ossetie-bd5ae06_1.html

24-07

La Russie a réagi à la visite du vice-président américain en Georgie en déclarant prendre des «mesures concrètes» contre le réarmement de la Georgie et en dénonçant une nouvelle fois les manœuvres américaines dans la région.

http://www.lefigaro.fr/international/

27-07

La Russie a réagi à la visite de M. Biden à Tbilissi en déclarant prendre des "mesures concrètes" face au "réarmement de la Georgie" et en dénonçant une nouvelle fois les manœuvres américaines dans la région.

Afp

 

Manœuvres militaires russes en Ossétie de Sud

Le président georgien, Mikheïl Saakachvili, dément que son pays veuille récupérer l'Ossétie du Sud, et accuse la Russie de chercher à la déstabiliser.

L'état-major russe procédera, lundi 3 août, à des exercices militaires de sécurité "préventifs" en Ossétie du Sud, où la tension est de plus en plus importante avec la Georgie.

Selon Edouard Kokoïty, du petit territoire caucasien, les manœuvres de l'armée russe, qu'il n'a pas souhaité détailler, auront pour but de "garantir la sécurité et garder la situation sous contrôle".

| 03.08.09

LEMONDE.FR avec Reuters, AFP


Dans les coulisses 

25-09

La Russie a réagi à la visite de M. Biden à Tbilissi en déclarant prendre des "mesures concrètes" face au "réarmement de la Georgie" et en dénonçant une nouvelle fois les manoeuvres américaines dans la région.

Afp

La Russie veut davantage de prévisibilité de l’Otan.

La Russie attend qu'avec l'entrée en fonction du nouveau secrétaire général de l'OTAN Anders Vogh Rasmussen la politique de l'alliance gagne en prévisibilité, a déclaré jeudi l'ambassadeur russe auprès de l'OTAN, Dmitri Rogozine.

"Nous voudrions savoir son avis personnel sur ce qu'il faut faire pour normaliser les rapporte entre l'OTAN et la Russie. Nous voudrions bien que l'alliance soit plus prévisible", a estimé le diplomate jeudi au micro de la radio RSN.

M.Rogozine a espéré que sa première rencontre avec le secrétaire général fixée au 11 août serait "positive".

Selon lui, cette rencontre donnera lieu à un échange de vues sur la manière dont doit se développer la coopération Russie-OTAN et sur la future visite de M.Rasmussen à Moscou, en octobre ou en novembre 2009.

"Le programme de cette visite sera également examiné", a expliqué le diplomate.

"Moscou voudrait que le nouveau secrétaire général apporte avec lui quelque chose de positif, et pas seulement des requêtes concernant l'Afghanistan", a ajouté M.Rozogine.

La Russie est toujours prête à aider, à-t-il poursuivi, "mais elle ne peut faire tout par avance".

RIA Novosti.

30 juillet –

http://fr.rian.ru/world/20090730/122522737.html


La Russie dans l'OTAN ?
Les USA soutiennent l'adhésion à l'OTAN de la Russie

Les Etats-Unis avancent que la Russie pourrait devenir membre de l'OTAN si elle accomplit tous les critères requis.

Le secrétaire d'Etat adjoint Philip Gordon a déclaré lors de son intervention au congrès que l'administration américaine s'interrogeait sur l'adhésion de la Russie à l'OTAN qui a été fondée pour écarter la menace de l'Ex-URSS contre l'Europe.

Gordon a soutenu que les portes de l'OTAN devaient rester ouvertes aux démocraties à l'intérieur de l'Europe.

"Si la Russie remplit les critères, qu'elle contribue à la sécurité commune et qu'il y a une identité de vue au sein de l'alliance alors ce pays ne doit pas être exclu de l'OTAN" a-t-il relevé.

29.07.2009 07:

http://www.trtfrench.com/international/newsDetail.aspx?HaberKodu=4ed12932-5a83-48ba-913d-456b5cd531a2


Sur le terrain

La Russie accuse la Georgie de "provocations" .

Près d'un an après l'offensive georgienne et la réponse musclée de la Russie en Ossétie du Sud, les deux camps multiplient les accusations et les mises en garde, laissant craindre une nouvelle escalade militaire dans la région. Les autorités georgiennes affirment que Moscou a pénétré sur son territoire, près du village de Kvechi, avec l'intention de déplacer "la prétendue frontière" mise en place après le conflit de 2008.

De leur côté, les Russes accusent la Georgie de "provocations" sous la forme de tirs de mortier et de grenades sur la capitale sud-ossète, Tskhinvali.

Le ministère de la defense russe a affirmé au cours du week-end qu'il "se réserve le droit d'avoir recours à toutes les forces et à tous les moyens dont il dispose". Une déclaration que le président sud-ossète a faite sienne, lundi, soulignant que les manœuvres militaires russes entraient dans ce cadre. "Tout le monde a bien entendu la déclaration du ministère russe de la defense et la position très forte de la Russie à ce sujet", a-t-il martelé.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2009/08/03/en-ossetie-de-sud-les-man-uvres-militaires-russes-suscitent-l-inquietude_1225436_3214.html

 

Des "actes de provocation".

La Russie hausse le ton vis-à-vis de son voisin, qu'elle accuse de fomenter des "actes de provocation".

"Nous sommes profondément préoccupés par l'activité des dirigeants georgiens en matière de remilitarisation du pays (...)", a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Grigori Karassine, cité par l'agence de presse Itar-Tass.

"Les dirigeants georgiens préparent divers incidents à la frontière avec l'Ossétie du Sud, qui coïncideraient avec l'anniversaire des événements de 2008 dans le Caucase (...). Ils (les incidents) ont assurément la nature d'actes de provocation", a-t-il ajouté.

Grigori Karassine a par ailleurs mis en garde les pays prêts à fournir une aide militaire à Tbilissi "sous l'apparence d'une aide humanitaire", une critique a priori dirigée contre les Etats-Unis qui ont fourni du matériel humanitaire à Tbilissi.

Reuters

23 juillet,

http://fr.news.yahoo.com/4/20090723/twl-georgie-biden-bd5ae06_3.html 




b) L'Otan.

Fogh Rasmussen

Qui est Fogh Rasmussen ?

Ce lundi 3 août, Anders Fogh Rasmussen est désormais le secrétaire général de l'Otan..

Elodie Raitière brosse le portrait de ce dirigeant danois, un personnage controversé et connu pour sa très grande proximité avec les Etats-Unis.

Cet homme a réussi à engager le Danemark, petit pays d'Europe du Nord, pacifiste depuis un siècle en Irak et en Afghanistan. Tout juste élu Premier ministre du pays en 2001, l'homme -qui se verra vite affublé du sobriquet de «boy de Bush»- se range derrière la bannière étoilée dans sa lutte contre «l'empire du mal».

Au point que le pays est aujourd'hui le premier contributeur aux forces de l'Alliance par rapport au nombre d'habitants...

Funeste «aveuglement», critique alors l'opposition danoise.

Cependant, après être resté plus de sept ans à la tête d'un gouvernement de centre-droit, cet homme de 56 ans, sportif, austère mais jugé par certains comme étant charismatique, a été reconnu par tous comme un organisateur efficace et un tacticien rusé. Rasmussen s'est notamment illustré lors de l'affaire des caricatures danoises de Mahomet. Il y a quatre ans il a vigoureusement défendu les auteurs de ces dessins humoristiques face à certains responsables musulmans qui se sentaient insultés.

Ce 3 août, au moment de prendre officiellement ses fonctions, Anders Fogh Rasmussen s'est fixé deux priorités: empêcher l'Afghanistan de «redevenir une plaque tournante du terrorisme international»(…)  et améliorer les relations, toujours difficiles, avec la Russie.

Le Danois, qui succède au Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer, est le premier ancien chef de gouvernement à devenir secrétaire général de l'alliance militaire occidentale.

Certainement un atout non négligeable dans ses nouvelles fonctions.

03.08.2009

par RFI

http://www.euranet.eu/fre/Aujourd-hui/Aujourd-hui/French/Afghanistan-et-Russie-les-priorites-de-l-Otan

 

Rasmussen, propulsé à la tête de l’Otan.

C’est le premier chef de gouvernement en exercice à devenir secrétaire général de l’Otan.

Le Danois Anders Fogh Rasmussen a récemment démissionné de ses fonctions de Premier ministre pour intégrer l’Alliance lundi.

Ce fidèle allié des Etats-Unis a engagé le Danemark en Irak et en Afghanistan, allant à rebours de la tradition pacifiste centenaire de son pays. Dès son arrivée au pouvoir en 2001, il s’était rangé derrière le président américain George W. Bush, dont il est devenu un ami proche.

Rasmussen est notamment reconnu pour avoir été extrêmement présent dans la gestion gouvernementale. Parlant couramment le français et l’anglais, il est également réputé pour son sens du compromis autant que pour sa fermeté.

 En 2005, il avait apporté un soutien sans faille au quotidien [d'extrême-droite] danois Jyllands-Posten qui avait publié des dessins satiriques du prophète Mahomet. Un engagement qui avait, un temps, bloqué son accession à la tête de l’Otan, la Turquie s’y opposant.

Libération,

1er août

 

L'Afghanistan et la Russie, priorités du nouveau chef

Le nouveau secrétaire général de l'OTAN, le Danois Anders Fogh Rasmussen, entré en fonction samedi, entend empêcher l'Afghanistan de "redevenir une plaque tournante du ‘terrorisme’ (…) international". Il veut aussi relancer les relations avec la Russie.

"Au cours de mon mandat, j'espère que nous parviendrons à aider les Afghans à prendre en charge leur sécurité (...), Mais que cela soit clair pour les talibans, cela n'est en rien une stratégie de sortie", a-t-il dit dans sa première conférence de presse depuis sa prise de fonctions samedi, en remplacement du Néerlandais Jaap de Hoop Scheffer.

"L'OTAN ne se prépare pas à partir.

Nous resterons en soutien aussi longtemps que cela sera nécessaire", a assuré l'ancien premier ministre libéral danois, en refusant d'évoquer un calendrier de retrait.

90'000 soldats étrangers sont actuellement déployés en Afghanistan pour lutter contre résistance Afghane.

Les relations entre l'OTAN et la Russie seront une autre de ses priorités au cours de son mandat. "Je ne suis pas un doux rêveur. Il y aura des sujets fondamentaux sur lesquels nous ne serons pas d'accord", a-t-il reconnu, citant la Georgie.

"Mais ces différences ne doivent pas cacher le fait que nous avons des intérêts sécuritaires communs", comme la lutte contre le terrorisme, a-t-il répété, en assurant que l'OTAN "n'est pas un ennemi de la Russie".

(ats / 03 août 2009 18:34)

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20090803183406480172019048000_brf038.xml

 

Rasmussen nomme douze experts pour le nouveau "concept stratégique" 

Le nouveau secrétaire général de l'OTAN, l'ex-Premier ministre danois Fogh Anders Rasmussen, a désigné lundi un groupe de douze personnalités - sous la direction de l'ancienne chef de la diplomatie américaine Madeleine Allbright mais qui ne compte aucun Belge - pour conduire la réflexion sur la définition d'un nouveau "concept stratégique".

"J'ai nommé un groupe de douze experts pour consulter le plus largement possible au sein de l'OTAN et au delà. Ils me soumettront leurs recommandations, mais je dirigerai la dernière phase" de ce processus, a-t-il déclaré au cours de sa première conférence de presse, trois heures à peine après son entrée en fonction au siège bruxellois de l'Alliance.

L'adoption de ce nouveau concept stratégique - une sorte de mode d'emploi réactualisé de l'Alliance, pour remplacer le précédent, qui date de 1999 - est prévue lors du prochain sommet atlantique, fin 2010 ou début 2011 au Portugal 

L'Alliance a décidé le 4 avril dernier, lors du sommet tenu à Strasbourg (France) et Kehl (Allemagne), de réviser son "concept stratégique", l'actuel étant largement dépassé par l'évolution de l'organisation, désormais engagée en Afghanistan, bien loin de ses frontières originelles "pour mieux faire face aux menaces d'aujourd'hui et anticiper les risques de demain".

Les dirigeants des 28 pays membres ont chargé M. Rasmussen de "réunir et de diriger un groupe d'experts qualifiés issus d'horizons divers". La Belgique avait proposé la candidature d'un ancien chef d'état-major, l'amiral Willy Herteleer, mais celle-ci n'a pas été retenue par le nouveau secrétaire général. (belga/chds)

Belga,

3 août

 

Otan-Russie : Rasmussen pour des relations de “partenariat stratégique” avec Moscou

Le secrétaire général de l’Otan, Anders Fogh Rasmussen, a exprimé hier son souhait de “développer un partenariat stratégique avec la Russie”. M.Rasmussen a indiqué à la presse qu’il voulait, en tant secrétaire général de l’Otan “développer un vrai partenariat stratégique avec la Russie” et “étendre la coopération pratique dans les domaines où nous partageons des intérêts sécuritaires”. “L’Otan et la Russie peuvent travailler ensemble sur le terrorisme, l’Afghanistan, la piraterie et la non-prolifération d’armes”, a-t-il ajouté, estimant qu’”il est évident qu’il y aura des questions fondamentales sur lesquelles nous ne seront pas d’accord. Mais nous ne pouvons pas laisser ces points de désaccord empoisonner l’ensemble de notre relation”, a-t-il dit. “Construisons la confiance sur la coopération et basons notre coopération sur les intérêts communs”, a indiqué M.Rasmussen.

02-08

http://www.elmoudjahid.com/accueil/monde/40099.html


Extension des guerres ?

OTAN : Coup d’envoi d’exercices aériens dans le ciel balte.

Des exercices aériens de l’OTAN avec la participation des Armées de l’air de l’Estonie, de la Lettonie, de la Lituanie, de la République tchèque et des Etats-Unis démarreront mardi dans l’espace aérien des pays baltes, a annoncé l’Etat-major de la défense estonienne.

Au menu des exercices de deux jours figurent l’interaction entre les forces aériennes de pays membres de l’OTAN ainsi que la procédure de la protection de leur espace aérien. Les manœuvres visent également à rattacher davantage les pays baltes au système de défense aérienne intégrée de l’OTAN (NATO Integrated Air Defence System).

Participeront aux exercices des avions de chasse tchèques Gripen et un avion américain de transport militaire C-130 qui arrive mardi à l’aéroport de Tallinn.

Il s’agit des troisièmes exercices otaniens dans l’espace aérien des pays baltes. Les premiers se sont tenus en octobre 2008, les deuxièmes en avril 2009.

La mission de l’OTAN chargée de contrôler l’espace aérien des pays Baltes a débuté en 2004, année de l’adhésion de ces derniers à l’Alliance atlantique. Les chasseurs des alliés sont basés dans l’aérodrome militaire lituanien de Zokniai. En cinq ans, des contingents des 13 pays membres de l’OTAN y ont séjourné, chaque pays surveillant l’espace aérien durant quatre mois à tour de rôle.

Par cet accord, l’Alliance s’est engagée à protéger l’espace aérien des pays baltes jusqu’en 2011, ces derniers demandant sa prorogation jusqu’en 2018

14 juillet

http://www.armees.com/OTAN-coup-d-envoi-d-exercices-aeriens-dans-le-ciel-balte.html


Dans les coulisses 

Madeleine Albright nommée à la tête du groupe d'experts de l'OTAN.

Le nouveau secrétaire général de l'OTAN, Anders Fogh Rasmussen, a nommé lundi l'ancienne secrétaire d'Etat américaine, Madeleine Albright, chef d'un groupe d'experts qui a pour mission de travailler sur le nouveau concept stratégique de l'OTAN, document de base pour toutes les activités de l'organisation. 

Le vice-président du groupe d'experts composé de 12 membres est Jeroen van der Veer, qui vient de démissionner de son poste de directeur adjoint de la compagnie pétrolière Shell.  

Les membres du groupe comprennent l'ancien secrétaire britannique à la Defense, Geoff Hoon, et des diplomates des pays de l'OTAN. 

Ils remettront leurs conclusions à M. Rasmussen avant d'en discuter avec l'OTAN et les gouvernements, les think tanks, les organisations non-gouvernementales et les organisations internationales. M. Rasmussen mènera ensuite les négociations avec tous les pays membres de l'OTAN. Un texte final sera ensuite adopté au prochain sommet de l'OTAN. 

M. Rasmussen souhaite que la formulation du nouveau concept stratégique soit « le processus le plus ouvert et le plus inclusif » du développement politique que l'OTAN n'a jamais mené. Il a lancé une consultation publique à travers laquelle tout le monde peut exprimer son opinion sur la manière dont l'OTAN devrait évoluer.

Le concept stratégique actuel de l'OTAN a été adopté en 1999. A leur sommet en avril 2009, les leaders des pays de l'OTAN ont jugé nécessaire de réécrire le document car l'alliance rencontrait de nouveaux défis sécuritaires.

http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=36781

 

Concept stratégique : Albright impliquée dans son élaboration. 

L'OTAN a l'intention d'inviter l'ex-secrétaire d'Etat américaine Madeleine Albright à participer à l'élaboration de la nouvelle conception du développement de l'Alliance, a déclaré vendredi le représentant permanent de la Russie auprès de l'OTAN Dmitri Rogozine sur les ondes de la radio Echo de Moscou.

"Le problème numéro un pour l'OTAN est actuellement la mise au point d'une nouvelle conception stratégique de l'Alliance pour les 10 à 15 ans à venir. (Le nouveau secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh) Rasmussen veut inviter pour ce travail collectif "douze apôtres", douze personnalités politiques de la diplomatie internationale. Je sais en attendant que Mme Albright fera partie des +apôtres+", a indiqué M.Rogozine.

Madeleine Albright est réputée par ses déclarations antirusses ainsi que par sa position dure vis-à-vis de la politique extérieure de Moscou.

24 juillet –

RIA Novosti.

 

L’Ukraine et la Georgie pas encore prêtes à adhérer à l’OTAN.

L’Ukraine et la Georgie ne sont pas encore prêtes à adhérer à l’Alliance de l’Atlantique Nord (OTAN) et ne le seront pas d’ici longtemps, a déclaré lundi à Londres le secrétaire général de l’OTAN Jaap de Hoop Scheffer.

Cela s’explique avant tout par la situation politique complexe en Ukraine et en Georgie, à son avis. Ces deux pays ont signé des accords avec l’OTAN prévoyant des réunions annuelles consacrée à la coopération bilatérale, a rappelé le secrétaire général.

Commentant les rapports entre l’Alliance et la Russie, Jaap de Hoop Scheffer a estimé que l’OTAN devait se consacrer notamment au rétablissement de relations normales avec Moscou. « J’ai toujours dit que l’OTAN ne pouvait pas se passer de la Russie et inversement », a déclaré le secrétaire général. Dans le même temps, il a noté que le Conseil Russie-OTAN devait également régler plusieurs différends de principe. Il s’agit notamment du conflit en Georgie et de la reconnaissance par Moscou de l’indépendance des républiques d’Abkhazie et d’Ossétie du Sud, a ajouté M.de Hoop Scheffer.

21-07

http://www.armees.com/L-Ukraine-et-la-Georgie-pas-encore-...



c) Les Pro-Otan dans le monde

1 USA

Obama

L'élargissement de l'OTAN est une affaire complexe

Le quotidien The Times pense que le président américain Barack Obama doit persévérer dans l'élargissement de l'OTAN : "L'élargissement de l'OTAN est une affaire complexe.

L'attitude instable du gouvernement georgien l'été dernier a donné du poids à l'argument de la prudence.

Mais le principe de l'élargissement est un bon principe. La main tendue de l'OTAN vers les pays de l'ancien bloc communiste a consolidé les forces pro-occidentales dans chaque nouveau groupe de pays membres potentiels.

Un soutien affiché ne suffit pas. L'OTAN et l'Union européenne sont les moyens permettant de véhiculer les valeurs démocratiques. La Russie ne mérite pas d'avoir un veto à leur élargissement. Dans ses négociations avec Moscou, Obama ne doit pas faire passer les exigences d'une amitié à court terme avant le principe de l'élargissement de l'OTAN."

The Times (06.07.2009)

13-07

Barack Obama a demandé à Dmitri Medvedev de respecter l'intégrité territoriale georgienne, faisant ainsi clairement allusion à l'Ossétie du Sud et à l'Abkhazie.

13 juillet

http://fr.news.yahoo.com/4/20090713/twl-russie-medvedev-ossetie-bd5ae06_1.html


Extension des guerres ?

Biden réaffirme le soutien total des USA à la Georgie.

Joe Biden a réaffirmé jeudi le soutien total de Washington à la Georgie et a exhorté la Russie à respecter l'accord de cessez-le-feu signé l'été dernier avec Tbilissi après le conflit ayant opposé les deux pays.

Dans un discours prononcé devant les députés georgiens, le vice-président américain a déclaré que les Etats-Unis soutenaient l'unité territoriale de la Georgie mais, a-t-il indiqué, l'option militaire n'est pas envisageable pour obtenir la réintégration des deux provinces séparatistes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud.

"Nous, les Etats-Unis, sommes à vos côtés pour votre voyage vers une Georgie sûre, libre, démocratique et de nouveau unifiée", a-t-il dit sous des applaudissements nourris.

"Nous ne reconnaîtrons pas l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud comme des Etats indépendants et nous appelons la communauté internationale à ne pas les reconnaître comme des Etats indépendants", a ajouté Joe Biden.

Le vice-président américain a en outre exhorté la Russie à honorer ses engagements du cessez-le-feu en ramenant "toutes ses forces à leurs positions d'avant la guerre".

Reuters

23 juillet,

http://fr.news.yahoo.com/4/20090723/twl-georgie-biden-bd5ae06_3.html

 

Joe Biden en Georgie pour marquer le soutien des Etats-Unis

Son voyage dans la région vise à rassurer Kiev et Tbilissi, qui redoutent de faire les frais de la politique de rapprochement menée par la nouvelle administration Obama avec Moscou.

Le vice-président a ainsi déclaré être venu pour "envoyer un message clair, simple et sans équivoque à tous ceux qui nous écouteront et même à ceux qui ne veulent pas nous écouter – à savoir que l'Amérique se tient aujourd'hui à vos côtés et continuera à le faire".

"Les chaînes du XXe siècle ont été brisées", a-t-il poursuivi. "Il est de notre responsabilité collective de s'assurer qu'elles ne soient pas de nouveau imposées à votre peuple ou à tout autre peuple épris de liberté", a-t-il dit.

Le voyage de Joe Biden est une façon de marquer l'équilibre après le déplacement à Moscou effectué par M. Obama début juillet.

23.07.

 http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2009/07/23/joe-biden-en-georgie-pour-marquer-le-soutien-des-etats-unis_1221829_3222.html#ens_id=1221146

 

24-07

Biden aux Georgiens : «Nous sommes avec vous»

Le vice-président Biden, a réaffirmé jeudi aux Georgiens que l'Amérique était avec eux.

«La raison pour laquelle je suis ici c'est (…) de montrer que nous sommes avec vous», a déclaré Joe Biden au début d'une rencontre avec le président georgien Mikhaïl Saakachvili.

Il a ajouté que leurs pourparlers porteraient sur «la sécurité, l'économie et la démocratie».

http://www.lefigaro.fr/international/

 

Washington n'exclut pas de réarmer la Georgie.

Les Etats-Unis n'excluent pas de réarmer la Georgie après son humiliante défaite face à la Russie il y a un an, même si cela doit déplaire à Moscou, a indiqué jeudi un porte-parole du département d'Etat, Philip Crowley.

"La Georgie a choisi la voie d'une adhésion à l'Otan, ce que les Etats-Unis soutiennent", a rappelé le porte-parole, questionné au cours d'un point de presse sur les appels du président georgien Mikheil Saakashvili pour une aide militaire américaine.

"Il est clair qu'une des conditions fondamentales d'une adhésion à l'Otan est de posséder des équipements militaires qui répondent aux critères de l'Otan et qui renforceraient les capacités militaires de l'alliance", a-t-il ajouté, avant de mentionner les "capacités de défense" de cette ancienne république de l'URSS.

Dans des interviews accordées cette semaine au Wall Street Journal et au Washington Post à la veille d'une visite à Tbilissi du vice-président américain Joe Biden, M. Saakashvili avait exprimé le voeu de recevoir des Etats-Unis des équipements anti-aériens et anti-chars qu'il estime nécessaires pour protéger la Georgie d'une éventuelle attaque russe.

Jeudi à Tbilissi, M. Biden a défendu l'intégrité territoriale de la Georgie et son aspiration à rejoindre l'Otan, indiquant que Washington coopère avec le pays "pour maintenir ses forces armées, (l'aider) à s'entraîner et s'organiser".

"Je pense que ce que le vice-président a voulu souligner aujourd'hui, c'est non seulement l'importance de nos relations avec la Georgie, mais aussi notre volonté d'aider la Georgie en termes de capacité de défense et la promesse que nous continuerons à coopérer étroitement avec le gouvernement georgien à l'avenir", a expliqué M. Crowley.

Alors qu'on lui demandait si cela ne risquait pas d'affecter les relations avec la Russie, que l'administration Obama a promis de faire "repartir à zéro", le porte-parole a rappelé le refus de Washington de reconnaître toute "sphère d'influence" à Moscou.

"Nous avons clairement fait savoir à la Russie qu'en fin de compte, ce genre de décision revenait aux Georgiens", a-t-il indiqué. "Je suis sûr que nous aurons d'autres conversations avec la Russie à ce sujet".

La Georgie et les Etats-Unis ont signé en janvier un accord de partenariat stratégique qui "prévoit" d'aider la Georgie a améliorer la formation et l'équipement de ses forces armées, afin de les préparer à une éventuelle intégration dans l'Otan.

Cet accord avait été signé par l'ex-secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice et n'engageait pas formellement celle du président élu Barack Obama.

AFP 25.07.09

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14524


Dans les coulisses 

23-07

Le vice-président américain Joe Biden a souligné que "les Etats-Unis étaient toujours aux côtés de la Georgie" et que ce soutien concernait des différents domaines, notamment celui de la sécurité.
"Croyez-moi, nous sommes toujours avec vous", a déclaré Joe Biden.

http://www.alterinfo.net/Les-autorites-georgiennes-ourdissent-une-nouvelle-provocation-a-Tskhinval-MID_a34851.html

Philip Gordon : La Russie pourrait adhérer à l'OTAN.

L'administration Obama n'exclut pas l'adhésion de la Russie à l'Alliance de l'Atlantique Nord (OTAN), a déclaré mardi à Washington Philip Gordon, secrétaire d'État adjoint américain en charge de l'Europe et de l'Eurasie.

Washington est prêt à examiner l'idée d'entrée russe à l'OTAN "si la Russie répond aux critères définis, se montre capable d'apporter une contribution à la sécurité commune et si l'Alliance parvient à un consensus sur cette question", a noté M.Gordon à la Chambre des représentants du Congrès américain.

L'OTAN doit être ouverte aux démocraties européennes, selon lui. Les Etats-Unis souhaitent persuader la Russie que l'Alliance, créée en 1949 et principalement dirigée contre l'URSS, ne représente plus une menace, selon le secrétaire d'État adjoint.

RIA Novosti.

29-07

http://fr.rian.ru/world/20090729/122507228.html

 La Russie dans l'OTAN ?
Les USA soutiennent l'adhésion à l'OTAN de la Russie

Les Etats-Unis avancent que la Russie pourrait devenir membre de l'OTAN si elle accomplit tous les critères requis.

Le secrétaire d'Etat adjoint Philip Gordon a déclaré lors de son intervention au congrès que l'administration américaine s'interrogeait sur l'adhésion de la Russie à l'OTAN qui a été fondée pour écarter la menace de l'Ex-URSS contre l'Europe.

Gordon a soutenu que les portes de l'OTAN devaient rester ouvertes aux démocraties à l'intérieur de l'Europe.

"Si la Russie remplit les critères, qu'elle contribue à la sécurité commune et qu'il y a une identité de vue au sein de l'alliance alors ce pays ne doit pas être exclu de l'OTAN" a-t-il relevé.

 29.07.2009 07:

http://www.trtfrench.com/international/newsDetail.aspx?HaberKodu=4ed12932-5a83-48ba-913d-456b5cd531a2


Les commentaires sont fermés.