Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/08/2009

n°47 5- Journal de Palestine - 08-08 au 17-08 :-Début- : Gaza l'assiégée par les grands de ce monde, Gaza la résistante, avait mis sa plus belle robe verte...

n°47 5- Journal de Palestine - 08-08  au  17-08 :-Début- : Gaza l'assiégée par les grands de ce monde, Gaza la résistante, avait mis sa plus belle robe verte...



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

475                         08-08  au  17-08

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

Tiré a part

Silvia Catori : Si le monde Savait.

"Quasi silence".

Chihab : le congrès du Fatah a abandonné la résistance.

Gaza l'assiégée par les grands de ce monde,

Gaza la résistante, avait mis sa plus belle robe verte...

1 Résistance

Détails par région:

2 Décompte des pertes humaines

Suite

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

Fin

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

6 Les brèves

5-1 Vidéo freedom Palestine
5-2 Vidéos : Le sionisme démasqué

1 Le sionisme démasqué 2/3

2 Le sionisme démasqué 3/3

5-3 vidéo : les-amis-de-richard-prasquier



08-08  au  17-08 Peuple Palestinien : 22 tués   -  150 blessés

                      Occupants              :  0 tué      -     0 blessé



Tiré a part

Silvia Catori : Si le monde Savait.

C’est le check point qui mène à l’Université Birzeit. Parmi eux des soldats français, doubles nationaux.

Un barrage peut être fixe ou mobile ; il y en a des centaines ; toute la journée les voyageurs sont humiliés, brutalisés, provoqués, déshumanisés, arrètés, battus ; des hommes sont mis sur le côté des journées entières, laissés à genoux, mains liées, sous le soleil, pour un oui un non.

Pendant ce temps nos medias donnent la parole au Crif et au Cicade qui parlent de notre antisémitisme !

Cela doit être sans cesse dénoncé ; nul ne peut accepter que des hommes et des femmes armés humilient des hommes et des femmes mis en situation d’infériorité.

sc

http://www.youtube.com/watch?v=5bcOX3ipa80

 

"Quasi silence".

Salam,
Pour votre information....
Mais ce qui est plus scandaleux, c'est le "quasi silence" des médias à ce sujet, tout comme d'autres sujets devenus " tabou"  et interdits  qui touchent la corruption, crimes  et déchéance des sionistes et de l'entité occupante et illégitime, appété l'État d'Israël...
Il faut que cette "impunité" cesse! Il faut que ce mure de peur brise! Il faut qu'on commence à traiter tout le monde, j'insiste, tout le monde, toutes les communautés, toutes les religions, tous les pays... , d'un manière égale et équitable.
Il faut qu'on cesse ce traitement privilégié de ces criminels à cause de leur appartenance prétendue au "judaïsme" et de peur d'être taxer d'anti-sémite.

Durant plus de 60 ans, ils se sont permit tout. J'insiste, Tout; voir toutes les crimes, en ce cachant derrière L'holocauste et  en l'instrumentalisant, l'instrumentalisant le "judaïsme" et le "sentiment de culpabilité. des occidentaux".
Imaginer la réaction des médias si l'auteure de ces crimes fuent des musulmans, des leaders musulmans, un pays musulman...
Avec mes indignations.
Amir M. Maasoumi

 

Chihab : le congrès du Fatah a abandonné la résistance.

12-08

Le député du mouvement Hamas au conseil législatif palestinien, Mohamed Chihab, a considéré que le 6ème congrès du mouvement Fatah qui s'est tenu, à Bethléem, représente une annulation à la résistance, ainsi qu'une annonce à la continuation des négociations inutiles avec l'ennemi sioniste.

Lors de ses déclarations à la chaîne d'al Alam, Chihab a dit, le mardi 11/8, que les participants au congrès du Fatah et les leaders élus ont adopté le choix des négociations avec l'occupation et l'annulation de la résistance, en soulignant qu'ils ont éloigné les symboles de la résistance lors de ce congrès.

"Le congrès s'est tenu pour soutenir le président sortant de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas et son équipe de négociations inutiles avec l'occupation", a ajouté Chihab, tout en considérant que les participants à congrès se sont accordés contre le mouvement du Hamas et son pouvoir à Gaza et le travail pour mettre fin au contrôle du Hamas dans la Bande.

Il a déclaré que le mouvement du Fatah est devenu très faible pour demander les principes et droits palestiniens annulés depuis plus de 20 ans.

CPI

 

Gaza l'assiégée par les grands de ce monde,

Gaza la résistante, avait mis sa plus belle robe verte...

Vendredi 14 août 2009, la Résistance affronte une centaine de membres d’un groupuscule connu sous le nom de « Jund Ansar Allah ».
Oui, mesdames et messieurs, Gaza
la Résistante, assiégée depuis plus d’un an par la terreur sioniste et les Grands de ce monde, ainsi que par la Collaboration Arabe, Gaza privée de la moindre ressource lui permettant d'affronter maladies, souffrances, manque d’alimentation, destructions perpétrées par le terrorisme sioniste, pollutions de toutes sortes, avait mis ce jour là sa plus belle robe verte pour affronter cette fois-ci la terreur enfantée par cette logique dite « Choc des Civilisations », logique conçue et propagée par les mêmes Grands de ce monde dans tous les pays de l’extrême et du moyen orient, en vue d’y étouffer ou d’y écraser tout esprit ou acte de résistance.
Encore une fois, Gaza montre aux peuples son vrai visage à la fois d’amour et de résistance.
Qu’attendons-nous alors pour passer directement à l’action en vue de briser le siège le plus absurde et le plus inhumain ?
Qu’attendons-nous pour exiger de ces Grands de ce monde la reconnaissance de
la Résistance en Palestine occupée ?
Comment, dirons-nous ?
1- Par l’élargissement dans tous les domaines des activités humaines le boycott de l’entité sioniste et son durcissement ;
2- Par notre désobéissance Civile si le boycott n’apporte pas ses fruits et si l’ONU reste inerte face au terrorisme des dirigeants sionistes.

NOS CRIS NE SUFFISENT PLUS, LE TEMPS EST A L'ACTION DIRECTE
SOYONS TOUS DES HAMAS,
VIVE
LA PALESTINE LIBRE.

15 août 2009



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Résistance

Haniyeh : Nous continuons la route de la résistance jusqu’à la libération de notre terre

14-08

Ismaël Haniyeh a confirmé que le mouvement de la résistance islamique Hamas continue d’emprunter le chemin de la résistance jusqu’au retour de tous les territoires palestiniens dont la sainte ville d’autorité Quds.

C’est dans une célébration organisée par le ministère de l’intérieur de Gaza, hier jeudi, en souvenir des martyrs de la guerre agressive israélienne menée contre Gaza, que Haniyeh a prononcé son discours.

"Nous faisons la promesse au Seigneur tout d’abord, puis à nos martyrs et à leurs familles, que nous poursuivons notre chemin. Nous continuons jusqu’au retour de la terre et jusqu’à la libération de la ville d’Al-Quds, a-t-il dit.

Le premier ministre s’est adressé aux familles des martyrs. Il leur a dit que le sang versé éclairera la route de la liberté et de la victoire.

Puis, il a réaffirmé qu’il ne reconnaîtra jamais "Israël". L’étendard restera hissé, sans que nous changions nos positions.

Le premier ministre a enfin dit : « Nous sommes une partie de vous. Nous marchons ensemble pour arriver à notre ville d’Al-Quds et à nos territoires libérés ».

CPI

09-08

Un obus de mortier tiré à partir de la bande de Gaza s'est abattu dimanche matin en Israël sans faire de blessé, a indiqué une porte-parole de l'armée israélienne.

L'engin est tombé dans le secteur du terminal routier de Karni reliant le centre de la bande de Gaza et Israël, et n'a pas non plus causé de dommage, a-t-elle ajouté.

Ce tir est survenu alors qu'un convoi de 91 camions de marchandises devait transiter dimanche à partir d'Israël via ce point de passage.(…)

 (AFP)



Bande de Gaza - Au jour le jour

09-08

Dimanche, deux mortiers lancés du territoire côtier se sont écrasés à Gaza sans faire de victimes, l'un d'eux à proximité d'une ambulance palestinienne, ont rapporté des médias palestiniens et israéliens.
Nidal al Mugrhabi, version française Clément Dossin
Sources Yahoo fr

Lundi 10 août 2009

http://palestine.over-blog.net/article-34754687.html

10-08

Un avion israélien a bombardé aux premières heures lundi un tunnel situé dans la ville de Rafah, à la frontière entre la bande de Gaza et l'Egypte, apprend-on auprès de l'armée israélienne et du Hamas. 
On ne signale pas de victimes dans l'immédiat.

Selon une source militaire anonyme, le bombardement israélien de lundi n'a entraîné aucune explosion sur le site du tunnel, ce qui laisserait penser qu'il n'y avait pas d'armes sur place.
Fréquents par le passé, les raids israéliens contre des tunnels entre la bande de Gaza et l'Egypte se sont faits plus rares ces derniers mois.
http://palestine.over-blog.net/article-34754687.html

 

22 morts dans des affrontements entre les forces du Hamas et Jund Ansar Allah

Au moins 22  personnes ont été tuées et plus de 150 autres blessées vendredi dans des affrontements entre Jund Ansar Allah et des membres des forces de sécurité du Hamas dans la Bande de Gaza, selon des responsables du Mouvement de la résistance islamique et des services de santé.
Les violences ont éclaté lorsque les hommes du Hamas, ont encerclé une mosquée à Rafah (sud), où une centaine de membres du groupe Jund Ansar Allah -
les soldats des compagnons de Dieu- étaient retranchés. Certains des militants étaient munis de ceintures d’explosifs et d’armes à feu, selon des habitants.
Le dirigeant du groupe avait défié dans la journée le Hamas en déclarant lors d’un prêche que la Bande de Gaza était un émirat islamique.
Le groupe Jund Ansar Allah et un certain nombre de petits mouvements radicaux cherchent à appliquer une stricte loi islamique dans
la Bande de Gaza, critiquant l’attitude du Mouvement de la résistance islamique. Ils sont aussi contrariés que le Hamas ait honoré un cessez-le-feu avec Israël au cours des sept derniers mois.
Le Hamas a fait valoir qu’il n’imposait pas ses vues aux autres, et que sa lutte visait Israël, pas le monde occidental. Les appels des groupes plus radicaux à une guerre sainte sapent sa tentative d’apparaître plus modéré aux yeux des Occidentaux.
Ces mouvements sont peut-être la plus sérieuse opposition à laquelle se heurte le Hamas depuis le contrôle de
la Bande de Gaza aux dépens du Fatah.
Le dirigeant du groupe Jund Ansar Allah, Abdel-Latif Moussa, avait averti vendredi les hommes du Hamas contre toute tentative de pénétrer dans l’enceinte de la mosquée. "Si le Hamas le fait, ils seront finis", avait-il lancé. Peu après, des échanges de tirs ont éclaté entre les militants se trouvant à l’intérieur de la mosquée et les forces du Hamas qui encerclaient l’édifice. Les hommes du Mouvement de la résistance islamique sont ensuite intervenus dans la mosquée.
Le dirigeant du groupe avait déjà quitté les lieux et les forces du Hamas ont un peu plus tard encerclé sa maison, déclenchant un nouvel échange de tirs avec ses hommes.
Une grosse explosion provenant de la maison de Moussa a été entendue en fin de journée, selon des témoins et des représentants des services de sécurité qui ont précisé que l’habitation était partiellement effondrée.
On ignore si la déflagration a été provoquée par les forces du Hamas ou des militants en possession d’explosifs retranchés à l’intérieur.
Le Hamas a bouclé la zone et les ambulances n’ont pu se rendre sur les lieux des affrontements.
Au moins 13 personnes ont été tuées dans les deux échanges de tirs, selon un haut responsable du Hamas.

Plus de 150 autres ont été blessées, dont 29 grièvement, a de son côté rapporté Moaiya Hassanain, un représentant des services de santé dans la Bande de Gaza.

D’après lui, nombre de blessés sont des civils pris dans les échanges de tirs.
Un porte-parole du gouvernement du Hamas Taher Nunu a annoncé que la direction du Mouvement de la résistance islamique était engagée dans une opération contre des "hors-la-loi" et a appelé les partisans de Moussa à se rendre.

Al-Oufok avec les agences de presse

14 août 2009 -)

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article800

 

Second article

Des combats entre le Hamas et Djound Ansar Allah (un groupe djihadiste dissident affilié à Al Qaïda) ont fait au moins 22 morts dans le sud de la bande de Gaza, dont le chef de ce mouvement  qui avait proclamé la création d’un "émirat" islamique dans le territoire palestinien, annonce le Hamas.
Des militants locaux des droits de l’homme ont fait état de 28 morts et d’une centaine de blessés à Rafah, près de la frontière égyptienne.
Abdel-Latif Moussa, alias Abou al Nour al Makdessi, a péri dans les affrontements qui opposaient son groupe Djound Ansar Allah ("Guerriers de Dieu") aux policiers du Hamas, a dit un porte-parole du ministère de l’Intérieur géré par le Hamas.
Six policiers du Hamas et six civils sont au nombre des morts.

Trois enfants ont péri, selon des responsables du Hamas qui ont accusé le groupe et son chef inspiré par Al Qaïda d’avoir déclenché les violences par le sermon de vendredi annonçant l’instauration d’un régime théocratique radical.
"Nous tenons le Djound Ansar Allah et Moussa responsables de ce qui s’est passé en raison de la proclamation brutale d’un émirat", a dit Taher al Nono, porte-parole d’Ismaïl Haniyeh, chef du gouvernement Hamas, lors d’une conférence de presse.
Selon des responsables du Hamas, Moussa et un Syrien d’origine palestinienne du nom de Khaled Banat se sont fait exploser en actionnant une de leurs bombes après avoir tué un médiateur qui tentait de mettre fin aux accrochages.
La confirmation par le Hamas de la présence d’un Syrien parmi les activistes du Djound Ansar Allah contredit des propos tenus la veille par Haniyeh, qui avait assuré qu’aucun combattant non palestinien ne se trouvait dans le territoire.
Des habitants de Rafah, interdite aux médias par les forces du Hamas, ont déclaré que la nuit avait été marquée par des violences terrifiantes.
Pour les spécialistes du Hamas, le Mouvement de la résistance islamique donne la priorité aux objectifs strictement palestiniens, et non aux buts transnationaux d’un réseau comme Al Qaïda, sur lequel se modelait le Djound Ansar Allah.
"Ce qui s’est passé ces derniers mois à Gaza, l’invasion israélienne et la situation économique, a conduit à un renouveau de l’extrémisme dans les marges de la société, mais cela ne signifie pas une expansion d’Al Qaïda à Gaza", dit Maha Azzam, de l’institut londonien de recherches en relations internationales Chatham House.
Des tensions se font cependant jour au sein du mouvement entre pragmatiques et radicaux, notent des experts.

Et selon des habitants de Rafah, d’ex-combattants du Hamas se trouvaient dans les rangs du Djound Ansar Allah, dont un ancien chef militaire local, Abdallah Abou Djazer.
Le groupe de Moussa avait signalé sa présence à Gaza il y a deux mois lorsque trois de ses membres avaient été tués lors d’un raid contre une base frontalière israélienne. Selon le ministère de l’Intérieur, il est à l’origine d’une série d’attentats à la bombe ayant visé des cafés internet.
Vendredi, Moussa avait dit que son groupe ne prendrait pas l’initiative d’agresser le Hamas. Mais il ajoutait : "Quiconque fera couler notre sang versera à son tour son sang."
Dans un communiqué sur internet, le "Front des médias islamiques mondiaux" qualifie le Hamas de "gang criminel" qui a tué des "combattants musulmans purs". "Ils ont imité les Juifs qui détruisent les maisons des combattants et du peuple", ajoute-t-il.

(Samedi, 15 août 2009 - Avec les agences de presse )

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article802


Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  Au jour le jour 

08-08

Des sources locales ont dit, le vendredi 7/8, que des dizaines de palestiniens ont été asphyxiés lorsque les soldats sionistes ont attaqué les participants à une marche pacifique hebdomadaire contre le mur d'apartheid, à Bilin.

Les manifestants ont marché dans les rues du village en répétant des slogans nationaux qui appellent à l'unité et insistent sur l'importance de la résistance populaire et la continuation des activités sans avoir peur de la politique terroriste de l'armée de l'occupation israélienne contre les Palestiniens, notamment les habitants du village de Bilin. Les soldats sionistes ont lancé des gaz lacrymogènes sur les palestiniens et les solidaires étrangers lorsqu'ils sont arrivés à la porte du mur d'apartheid.

CPI



2 La Palestine en chiffre (Depuis le début de l'Intifada le 25 septembre 2000)


Civils & résistants tués                                                                            :  7.017

Palestiniens blessés                                                                               :  54.631

Internationaux blessés                                                                             : 192 (chiffre tout a fait minimal)

(balles réelles ou caoutchoutées, gaz lacrymogène, autres moyens)

Arrêtés     :                                                                                            :  47.733

En prison :                                                                                             : 11.800

Pacifistes en prison ou arrêtés                                                                  : 108

Autres actes           

Journalistes tués                                                                                      : 9

Journalistes blessés                                                                                :  ? + 32

Nombre de maisons palestiniennes détruites ou partiellement démolies       :  66.275

 

2-2 Occupants:

Israéliens  tués                                                                                        : 1.201

                                                                                                                ( 359 militaires/policiers)

Israéliens blessés                                                                                     : 6606


Les  chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux & XINHUANET (Chine)  



3 Politique

a) Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

Abbas exclut toute négociation avec Israël sans arrêt de la colonisation.

Mahmoud Abbas a exclu après avoir présidé la 1e réunion de la nouvelle direction de son parti, une reprise des négociations avec Israël sans un arrêt de la colonisation, et souligné le droit de son peuple à la "légitime défense".

"Toute négociation doit être basée sur le respect par les parties, surtout Israël, des engagements pris dans le cadre de la Feuille de route (...) et en premier lieu l'arrêt de la colonisation, sous toutes ses formes et sans exception, à Jérusalem et dans le reste des territoires occupés", a déclaré M. Abbas à l'issue d'une réunion du nouveau Comité central du Fatah, la principale instance dirigeante du mouvement.

"Notre peuple est attaché à l'option de la paix mais se réserve le droit de recourir à la résistance légitime, garantie par le droit international, contre l'occupation et la colonisation et pour atteindre ses objectifs qui sont la liberté, l'indépendance et la création de son Etat", a-t-il ajouté.

Il a aussi salué les "efforts du président (américain) Barack Obama et son insistance sur la nécessité de la création d'un Etat palestinien et l'arrêt total de la colonisation".

Le gel de la colonisation réclamé par M. Obama, et rejeté par le gouvernement israélien de droite dirigé par Benjamin Netanyahu, a provoqué de sérieuses tensions entre les Etats-Unis et Israël.

M. Abbas a en outre affirmé que le Fatah refusait un "Etat aux frontières temporaires", une solution souvent évoquée pour surmonter la difficulté de parvenir à un accord définitif.

Il a par ailleurs affirmé que le Congrès du Fatah, qui a injecté du sang neuf dans sa direction pour la première fois en vingt ans, a été "un grand succès".

Le Congrès, qui s'est ouvert le 4 août à Bethléem, en Cisjordanie, doit officiellement s'achever après l'annonce des résultats de l'élection d'une autre instance du Fatah, le Conseil révolutionnaire, attendue jeudi soir ou vendredi.

"Ce Congrès marque le début d'un processus de réforme et de renouvellement au sein du Fatah", a dit M. Abbas, qui a été plébiscité à la tête du mouvement fondé par le leader historique Yasser Arafat à la fin des années 1950.

Le Fatah monopolisait le pouvoir au sein de l'Autorité palestinienne avant d'être battu aux législatives en 2006 par le mouvement islamiste Hamas qui l'a ensuite délogé par la force de la bande de Gaza en 2007. Son pouvoir se limite depuis à la Cisjordanie occupée par Israël.

Le parti était en outre miné par des luttes de clans et un manque de discipline qui ont accéléré son déclin depuis la mort d'Arafat en 2004.

M. Abbas s'en est pris dans ses déclarations au Hamas pour avoir empêché des centaines de délégués du Fatah à Gaza d'assister au Congrès, dénonçant "la répression pratiquée par les putschistes".

Les élections du Fatah ont permis une entrée en force à sa direction de cadres de la nouvelle génération au profit de caciques, avec l'élection notamment de Marwan Barghouthi, figure de proue du mouvement emprisonné à vie en Israël et d'hommes à poigne issus des services de sécurité comme Mohammad Dahlane et Jibril Rajoub.

Un ténor du Fatah, l'ancien Premier ministre et ancien négociateur Ahmad Qoreï, qui a perdu son siège, a dénoncé des "manipulations" ayant selon lui entaché le scrutin, dans une interview au quotidien Al-Quds Al-Arabi publié à Londres.

M. Abbas a minimisé ces propos, excluant toute "scission" au sein du parti.

14/8

http://www.google.com:80/hostednews/afp/article/ALeqM5gY93lgCiPe09U-GKhr89_kOmTjiA


1-1 Processus de paix.

Salam Fayyad «La paix dépend d'El Qods occupée»

Le Premier ministre a affirmé samedi que résoudre le conflit israélo-palestinien dépend de la question d'El Qods occupée. "El Qods est la clé de la paix, de la sécurité et de la stabilité", dans la région a affirmé M. Fayyad lors d'un séminaire organisé à l'Université de Bir-zeit à Ramallah. "L'avenir du projet national palestinien et celui de la paix globale dépendent de la protection d'El Qods, de sa position, de son histoire, et de la solution qui maintient également les droits des Palestiniens", a-t-il dit. "El Qods est la capitale du futur Etat palestinien et la souveraineté de l'Etat sur sa capitale doit être complète". M. Fayyad a appelé l'administration américaine et la communauté internationale à faire pression sur Tel Aviv pour établir et respecter "un plan pratique" qui mettrait fin aux colonies juives en Cisjordanie occupée et aux "violations" perpétrés à El Qods occupée.

03-08

http://www.elmoudjahid.com/accueil/monde/40031.html


1-2 Les analyses (du processus de paix). 

 « La Palestine aux Palestiniens et le Liban aux Libanais », martèle Abbas.

Proche-Orient Le chef de l'Autorité palestinienne a réaffirmé son attachement au « droit de retour » en déclarant que « la Palestine est la patrie des Palestiniens, tout comme le Liban est aux Libanais ».

Le dirigeant palestinien Mahmoud Abbas a exclu hier, après avoir présidé la 1re réunion de la nouvelle direction de son parti, une reprise des négociations avec Israël sans un arrêt de la colonisation, et souligné le droit de son peuple à la « légitime défense ». « Toute négociation doit être basée sur le respect par les parties, surtout Israël, des engagements pris dans le cadre de la feuille de route (..) et en premier lieu l'arrêt de la colonisation, sous toutes ses formes et sans exception, à Jérusalem et dans le reste des territoires occupés », a déclaré M. Abbas à l'issue d'une réunion du nouveau comité central du Fateh, la principale instance dirigeante du mouvement. « Notre peuple est attaché à l'option de la paix, mais se réserve le droit de recourir à la résistance légitime, garantie par le droit international, contre l'occupation et la colonisation et pour atteindre ses objectifs qui sont la liberté, l'indépendance et la création de son État », a-t-il ajouté. Il a également réaffirmé son attachement au droit de retour des réfugiés palestiniens, en déclarant que « la Palestine est la seule patrie du peuple palestinien, tout comme l'Égypte est pour les Égyptiens, le Liban pour les Libanais et la Jordanie pour les Jordaniens ».
M. Abbas a aussi salué les « efforts du président (américain) Barack Obama et son insistance sur la nécessité de la création d'un État palestinien et l'arrêt total de la colonisation ». Le gel de la colonisation, réclamé par M. Obama et rejeté par le gouvernement israélien de droite dirigé par Benjamin Netanyahu, a provoqué de sérieuses tensions entre les États-Unis et Israël.

M. Abbas a en outre affirmé que le Fateh refusait un « État aux frontières temporaires », une solution souvent évoquée pour surmonter la difficulté de parvenir à un accord définitif. Il a par ailleurs affirmé que le congrès du Fateh, qui a injecté du sang neuf dans sa direction pour la première fois en vingt ans, a été « un grand succès ».
Le congrès, qui s'est ouvert le 4 août à Bethléem, en Cisjordanie, doit officiellement s'achever après l'annonce des résultats de l'élection d'une autre instance du Fateh, le Conseil révolutionnaire, attendue aujourd'hui. « Ce congrès marque le début d'un processus de réforme et de renouvellement au sein du Fateh », a dit M. Abbas, qui a été plébiscité à la tête du mouvement fondé par le leader historique Yasser Arafat à la fin des années 1950. Le Fateh monopolisait le pouvoir au sein de l'Autorité palestinienne avant d'être battu aux législatives en 2006 par le mouvement islamiste Hamas, qui l'a ensuite délogé par la force de la bande de Gaza en 2007. Son pouvoir se limite depuis à la Cisjordanie occupée par Israël. Le parti était en outre miné par des luttes de clans et un manque de discipline qui ont accéléré son déclin depuis la mort de Arafat en 2004. M. Abbas s'en est pris dans ses déclarations au Hamas pour avoir empêché des centaines de délégués du Fateh à Gaza d'assister au congrès, dénonçant « la répression pratiquée par les putschistes ».
Les élections du Fateh ont permis une entrée en force à sa direction de cadres de la nouvelle génération au profit de caciques, avec l'élection notamment de Marwan Barghouthi, figure de proue du mouvement emprisonné à vie en Israël, et d'hommes à poigne issus des services de sécurité comme Mohammad Dahlane et Jibril Rajoub. Un ténor du Fateh, l'ancien Premier ministre et ancien négociateur Ahmad Qoreï, qui a perdu son siège, a dénoncé des « manipulations » ayant selon lui entaché le scrutin, dans une interview au quotidien al-Quds al-Arabi publié à Londres.

M. Abbas a minimisé ces propos, excluant toute « scission » au sein du parti.

http://www.lorientlejour.com/article/628058/%3C%3C_Les_menaces_de_l%27Etat_hebreu__effraient_les_Israeliens_et_pas__les_Libanais_%3E%3E%2C_affirme_Kassem.html


1-3 Sur le terrain.

14-08

Un groupe  palestiniens a proclamé vendredi la création dans la bande de Gaza d’un "Emirat islamique".

"Nous proclamons aujourd’hui la création d’un Emirat islamique dans la bande de Gaza", avait déclaré dans une mosquée de Rafah, Abdel Abdelatif Moussa, représentant du groupe Jund Ansar Allah, ont précisé des témoins.

Ce dernier était entouré de combattants armés lorsqu’il a tenu ces propos, a-t-on précisé de mêmes sources.

http://www.elwatan.com/


Les commentaires sont fermés.