Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/09/2009

n°478 - Journal de Palestine - 17-8 au 01-09 - : -Fin : Amira : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.


n°478 - Journal de Palestine - 17-8 au 01-09 - : -Fin : Amira : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

n°478                       17-08  au  01-09

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

5 Médias/Vidéos 

1 Médias

5-1-1 Une radio palestinienne réduite au silence par l'armée israélienne.
5-1-2 Eva R-sistons : (Au Nouvel Obs): La liberté assassinée ?
2 Vidéo

5-2-1 La terre, au cœur du conflit israélo-arabe depuis les origines

5-2-2 Amira  : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.
5-2-3 Eströzy le sioniste

5-2-4 Macias aime leTsahal

5-2-4 Amira  : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.

5-2-5 Campagne Boycott Israël pour le RAMADAN 2009 dans les communes bruxelloises (cobi).

5-2-6 Boycott dattes israéliennes : Cobi retourne à Anderlecht.

5-2-7 Un International arrêté à Beit Ommar lors d’une manifestation.

5-2-8 Film franco-palestinien de Elia Suleiman : Le Temps qu’il reste.



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

Otan -  Onu -  Nations Unies - Banque Mondiale- Mouvement des non-aligné (MNA)

Onu

Le Comité spécial de l’ONU interdit de séjour depuis plus de 40 ans dans les territoires Palestiniens. 

De graves violations des droits de l’homme sont commises par Israël dans les territoires palestiniens occupés, affirme un rapport du Comité spécial de l’ONU chargé d’enquêter sur les pratiques israéliennes, et interdit de séjour depuis plus de 40 ans dans les territoires Palestiniens !

A l’issue d’une mission de dix jours au Moyen-Orient, le Comité spécial a exprimé « sa préoccupation particulière pour le nombre croissant de cas de violence par des colons juifs contre la population palestinienne en Cisjordanie en présence de l’armée et de la police israélienne ».

Les trois membres de la délégation ont noté également les pressions sur les défenseurs des droits de l’homme, israéliens et palestiniens, qui travaillent pour alléger les souffrances dans les territoires occupés.

Le Comité spécial, qui est composé de trois Etats membres (Sri Lanka, Malaisie et Sénégal), souligne également « les violations récurrentes des droits économiques et culturels, en particulier le droit à l’éducation et à la santé, les restrictions supplémentaires aux déplacements, les attaques et les destructions de terrains agricoles et de vergers palestiniens ».

Le rapport rappelle que depuis sa création en 1968 par l’Assemblée générale de l’ONU, le Comité spécial s’est vu refuser toute coopération de la part du gouvernement israélien ou un accès aux territoires palestiniens occupés.

Lors de sa mission de dix jours, la délégation du Comité spécial a enregistré les témoignages de témoins et d’organisations non gouvernementales sur la situation des droits de l’homme dans les territoires palestiniens occupés et au Golan occupé. La délégation a rencontré les ministres des affaires étrangères en Egypte, en Jordanie et en Syrie et d’autres responsables gouvernementaux.

22-08

http://www.un.org/apps/newsFr/storyF.asp ?NewsID=198...

CAPJPO-EuroPalestine

http://www.europalestine.com/spip.php?article4329



2 Europe

1 Belgique

La liberté d’expression serait-elle menacée jusqu’au cœur de l’Europe ?

Alors que la liberté d’opinion est un acquis démocratique et à ce titre inscrite dans la loi, et que les moyens d’expression n’ont jamais été aussi banalisés et accessibles qu’à notre époque où Internet ne cesse d’étendre sa toile aux endroits les plus reculés de la planète, dès que des citoyens se risquent à ne pas chanter dans le ton, certains États – et pas forcément ceux que l’on qualifie habituellement d’exotiques – semblent renforcer leurs réflexes répressifs, par le biais de leur système policier.
Sans parler de l’Italie où des lois que l’on pensait appartenir au passé refont surface sans que cela ne soulève de protestations marquées de la part des autres pays européens, il semble que certains policiers de l’une ou l’autre commune de Bruxelles s’imaginent être au-dessus de la législation.
Ainsi, ce dimanche 16 août au marché du Midi près des Abattoirs, quelques militants de la cause palestinienne se baladaient au milieu d’une foule habituée à y faire ses emplettes dominicales.

Leur objectif : avant le début du Ramadan, inviter la clientèle à ne pas acheter de dattes en provenance d’Israël. Erreur ! Des policiers s’enquirent de la présence de ces militants, tout en leur signifiant l’interdiction de distribuer des tracts et de porter des tee-shirts préconisant le boycott d’Israël.

Étonné de ces directives inhabituelles, Nordine Saïdi voulut savoir de quelles sources elles émanaient. Avec l’agressivité verbale qu’on leur connaît hélas, la réaction policière fut violente.

L’un des policiers s’adressa à Nordine en lui lançant de quoi tu te mêles !? Puis l’obligea à lui remettre sa carte d’identité tout en l’arrêtant sur-le-champ, et en lui passant les menottes sous prétexte de trouble à l’ordre public.
Bien qu’ayant fait remarquer qu’il n’y avait aucun trouble de l’ordre public mais un dialogue avec les passants afin de les sensibiliser au problème des dattes israéliennes produites dans des colonies implantées en terre palestinienne – ce qui est reconnu comme illégal par l’ensemble de
la Communauté internationale et l’ONU – et malgré avoir dit que personne ne pouvait l’empêcher de militer pour le boycott de ces produits comme cela s’est pratiqué à l’époque de l’apartheid en Afrique du Sud, Nordine fut emmené au poste de police d’Anderlecht. Déjà la semaine passée, des incidents du même genre se sont déroulés sur le territoire de cette commune…
Après avoir essuyé toutes sortes de quolibets et plaisanteries humiliantes et passé plusieurs heures en cellule à attendre qu’on lui explique les motifs de son arrestation et de sa détention, Nordine Saïdi fut relâché en fin d’après-midi, sans le moindre motif, ni procès-verbal, ni la moindre justification d’une telle procédure. Pis : lors de sa remise en liberté, il dut supporter la bêtise haineuse de ces petits gradés, et s’entendre dire
qu’en tant que bougnoule et terroriste, il n’avait qu’à rentrer chez lui, et aller foutre la merde dans son pays ! Et si cela ne lui plaisait pas, il n’avait qu’à se ceinturer d’explosifs, faire des braquages et se faire sauter dans son pays !
Interloqué par ces propos à caractère profondément raciste, Nordine se tourna vers une policière qui assistait à l’altercation injurieuse de l’un de ses collègues, pour demander si elle avait entendu ces propos, mais l’autre renchérit, disant que personne n’avait rien entendu parce qu’ici, on engage des sourds, "c’est pour ça qu’on a des oreillettes" ! Et les femmes ont juste le droit de fermer leur gueule !
L’on pourrait croire que ce genre d’incident est rare voire même exceptionnel. Hélas, il existe de trop nombreux témoignages pour attester du contraire. Et en tant que citoyens respectueux des lois, nous ne pouvons rester indifférents à ce type de comportement. Les forces de l’ordre sont gangrénées par ce genre d’individus qui tels de petits machos, font la loi à leur manière. Ces minables Rambo, fiers dans leur uniforme, s’imaginent être dans quelque mauvais téléfilm américain de série C où seul leur langage ordurier suffirait à les justifier.
Chacun sait combien le port de l’uniforme pousse certains à penser qu’ils peuvent tout se permettre – comme chacun sait aussi, que plus ils sont faibles intérieurement, plus ils roulent des mécaniques et versent dans l’outrance – il n’empêche que quand les dérives se multiplient, il est temps de tirer la sonnette d’alarme et de rappeler à l’ordre ces flics de l’excès de zèle. Parce que ce n’est pas la première fois que ces pandores outrepassent leurs droits. Et il convient peut-être de leur rappeler et bien leur expliquer l'article 10 de
la Convention européenne des droits de l'Homme qui stipule que "Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière."
De la même manière, il convient également de protester énergiquement auprès du bourgmestre de ces communes, en tant que chef de la police. Ce sont les bourgmestres qui sont priés de faire le tri entre le bon grain et l’ivraie. Ce sont eux qui doivent vérifier l’état d’esprit qui règne au sein des commissariats et des forces de police. Et ce sont eux qui sont également responsables du maintien de ce droit fondamental qui est la liberté d’opinion et d’expression de tout citoyen sur le territoire de leur commune, tant que l‘ordre public n’est pas dérangé.
La ville de Bruxelles et ce qu’elle représente, n’a que faire de pareils individus au sein de ses forces de l’ordre. Que du contraire : il faudrait les en expurger sans délai, pour avoir enfin des forces de police réellement au service des citoyens, aimables et polis envers chacun, capables d’intervenir aux moments judicieux et non de manière arbitraire, dans les conditions et sous les formes qui conviennent à chaque situation.
L’on semble bien loin du compte, dans certaines communes de la capitale de l’Europe !
Daniel Vanhove –
Membre du Mouvement Citoyen Palestine, ainsi que du Mouvement ÉGALITÉ -
Co-auteur de Retour de Palestine - 2002 - Ed. Vista
Auteur de Si vous détruisez nos maisons, vous ne détruirez pas nos âmes – 2004 –
et
La Démocratie Mensonge – 2008 – parus aux Ed. M. Pietteur – coll. Oser Dire

17 août

ÉGALITÉ... sans guillemets http://e-s-g.blogspot.com/


2 France

Salah Hamouri : Quand Netanyahou fait un bras d’honneur à Sarkozy.

Le président français, qui avait demandé, en catimini, une « mesure de clémence » envers Salah Hamouri, essuie un arrogant refus du premier ministre.

Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a répondu avec mépris à la France : il a rejeté, jeudi, la demande de Nicolas Sarkozy de libérer Salah Hamouri.

Un rejet motivé comme suit : « Le premier ministre a décidé de rejeter la demande de libération de ce Palestinien à la suite de la recommandation de la commission de libération du ministère de la Justice, qui a repoussé sa demande car il n’a jamais exprimé de regret. » Le conseiller juridique du gouvernement israélien, qui fait office de procureur général, Menahem Mazouz, a estimé, dans un avis, que Salah Hamouri continuait à « représenter un danger pour la sécurité du pays ».

C’est une véritable claque pour l’Élysée qui, jusqu’à présent, avait traité ce dossier sans trop de considération. Vérité à Tel-Aviv, erreur à Téhéran ? Il a fallu la pression du comité pour la libération de Salah, des articles de presse, pour que les autorités françaises commencent à s’inquiéter. Or, contrairement à d’autres cas, le Quai d’Orsay recommandait la « diplomatie silencieuse ». Comme si, en l’occurrence, il ne fallait pas gêner Tel-Aviv. Nicolas Sarkozy n’a ainsi jamais prononcé publiquement le nom de Salah Hamouri. Il n’a pas non plus reçu sa famille, laissant ce soin, il y a seulement quelques semaines, à l’un de ses conseillers. En revanche, il a reçu et même écrit aux parents de Gilad Shalit, ce soldat israélien possédant également la nationalité française, capturé dans la bande de Gaza.

Sarkozy a rencontré les parents de Florence Cassez, incarcérée au Mexique, et il est intervenu auprès de son homologue mexicain pour la libération de la jeune femme. Ces derniers jours, on a entendu le président français et son ministre des Affaires étrangères exiger la libération de Clotilde Reiss, cette universitaire française arrêtée en Iran, où elle était lectrice. La France a dénoncé une arrestation arbitraire de la part de Téhéran, des accusations « dénuées de tout fondement » et a annoncé être prête à tout mettre en oeuvre pour la libération de Clotilde. Le Figaro de samedi révèle même que « le chef de l’État gère en direct l’affaire Clotilde Reiss ».

Le refus de Netanyahou doit amener les autorités françaises à changer d’attitude. La France doit se faire plus pressante, mettre tout en oeuvre pour obtenir la libération de Salah Hamouri parce que les accusations portées contre lui sont « dénuées de tout fondement », sauf à penser qu’un tribunal militaire d’occupation, parce qu’il est israélien, aurait plus de valeur qu’un tribunal iranien. Sauf à penser que le « plaider-coupable » de Salah Hamouri - ce qui lui permettait d’être condamné à une peine bien inférieure à celle qu’il aurait reçue s’il niait - a valeur d’aveux. Salah pas plus que Clotilde ne peuvent être condamnés dans de telles conditions.

Dans la lettre qu’il avait fait parvenir à Netanyahou, mais jamais rendue publique comme si, là encore, on avait peur d’indisposer Israël, Nicolas Sarkozy demande une « mesure de clémence ». Ce qui laisse entendre que le président français, pourtant avocat de formation, prêterait un quelconque crédit à un tribunal militaire illégal. Le général de Gaulle était donc coupable, en son temps, jugé sous occupation de notre pays ? Netanyahou motiverait son refus par une absence de « regrets » de la part de Salah ! Mais Salah est innocent, tout comme Clotilde Reiss. Exprime-t-on des regrets pour un acte qu’on n’a pas commis ?

Ce qui est plus grave, c’est que la discrétion dont font preuve les autorités françaises s’agissant du cas de Salah Hamouri est bien l’expression d’un soutien à la politique israélienne. Paris, comme Bruxelles, serait bien inspiré de prendre enfin des mesures de nature à ramener Tel-Aviv dans le chemin du droit international, celui qui condamne l’occupation des territoires palestiniens, la destruction de maisons palestiniennes ou le blocus imposé à la population de la bande de Gaza. Soutenir la libération de Salah Hamouri, c’est rejeter l’arbitraire colonial qui fait de tout Palestinien un « terroriste » en puissance.

Pierre Barbancey
L’Humanité

21 août

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7130


4 UK

Sitting pro-palestinien devant Downing Street.
Des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le bureau du Premier ministre britannique, Gordon Brown, mardi pour protester contre sa rencontre avec Binyamin Netanyahou.
La foule manifestait contre « l'occupation », agitait des drapeaux palestiniens et des panneaux où l'on pouvait lire « Arrêter le blocus de Gaza » « La Palestine libre ».
Ils ont aussi tenté de bloquer la route devant le 10 Downing Street. La police a effectué de nombreuses arrestations.
Le Premier ministre Binyamin Netanyahou est arrivé, lundi, à Londres pour s'entretenir avec Gordon Brown et Georges Mitchell, l'envoyé spécial américain au Proche-Orient.
Il a d'emblée expliqué que le débat sur le statut de Jérusalem n'a pas lieu d'être.
Le sujet des implantations juives, question sur laquelle les Etats-Unis et le Royaume-Uni s'opposent à Israël, sera tout de même abordé

JPOST.FR
25.08.09
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1251145115237&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull


5 Russie

Moscou et Washington discutent d'un centre de contrôle de missiles commun.
La Russie et les États-Unis envisagent de créer un centre de contrôle de missiles, qui pourrait être situé à Moscou, pour éviter des accidents ou des incompréhensions sur les lancements d'engins, a indiqué le chef d'état-major russe, le général Nikolaï Makarov. Il a toutefois dit que cette idée n'était pas nouvelle. Un tel centre permettrait à Moscou et Washington de communiquer instantanément en cas de lancement inattendu de missile. « Cela protégerait nos pays d'un éventuel accident qui pourrait se produire », a encore expliqué le général, qui a indiqué que le lieu où pourrait être implanté ce site était en discussions et que Moscou figurait parmi les options.
La Russie remanie le projet Boulava après des échecs répétés
La Russie a remanié son projet de missile intercontinental Boulava en changeant d'usine et de responsable technique à la suite d'échecs à répétition de tests, a indiqué le général Nikolaï Makarov, chef d'état-major des forces armées russes. « La série de lancements sans succès a bien entendu porté un grand coup au moral des constructeurs », a-t-il ajouté. Onze tests de missiles ont été effectués depuis 2005 et sept d'entre eux se sont soldés par des échecs.

28/8

http://www.lorientlejour.com/category/International/article/629324/Breves.html 



6 Canada

Le Conseil général de l'Église unie se prononce sur un boycott envers Israël

 Pas de boycott national contre Israël mais des actions concrètes, suggère l’Église Unie du Canada

Tout en refusant de déclarer un boycott clair contre Israël, le 40e Conseil général de l’Église Unie du Canada invite à l’action ses diverses composantes à travers le pays.

Lors de son assemblée de Kelowna en Colombie-Britannique, le Conseil général, la plus haute instance décisionnelle de l’Église unie, a adopté le 13 août dernier, après s’être dissocié de la formulation « provocante, peu nuancée et blessante » de certaines propositions qui appelaient à l’action dans le contexte du conflit israélo­-palestinien, une résolution plurielle.

 « L’Église unie ne s’est pas engagée ni n’a approuvé de boycott au niveau national, a précisé Bruce Gregersen, responsable des programmes au Conseil général, en résumant la position du Conseil. Cependant, elle a vivement encouragé ses instances à étudier la situation, à réfléchir, à prier et à prendre des initiatives, incluant des boycotts économiques, pour mettre fin à l’occupation [de la Palestine]. »

 Avec un sentiment d’urgence, le Conseil a recommandé que les synodes, consistoires, paroisses et ministères communautaires se concertent, dialoguent, étudient et prient, afin de trouver la meilleure façon de mettre un terme à l’occupation illégale du territoire palestinien. Il a aussi demandé à ces instances de trouver des moyens d’amener ces deux peuples à la réconciliation, moyens pouvant inclure le boycott économique.

 Ce débat a suscité diverses réactions. Nora Carmi, réfugiée chrétienne palestinienne de Jérusalem et l’une des invitées œcuméniques du Conseil général, a dit : « J’en ai assez d’entendre que les deux peuples sont à blâmer et que chacun a ses torts. »

 « Le boycott doit viser les articles israéliens fabriqués dans les territoires occupés… Choisissez le boycott que vous voulez mais cela ne fera pas tomber l’État d’Israël », a déclaré madame Carmi, coordonnatrice de réseaux communautaires et responsable des programmes pour les femmes du Sabeel Ecumenical Liberation Theology Center à Jérusalem ainsi que membre du comité directeur de Christian Peacemaker Teams.

 La pasteure Wendy Rankin de Morden, au Manitoba, a dit : « Le boycott est une formule éprouvée pour faire valoir son point de vue. » Et rappelant que l’Église unie a déjà participé au boycott de Nestlé et à celui de l’Afrique du Sud pour mettre fin à l’apartheid, elle a demandé : « Où est passé notre courage ? »

 Le pasteur Mark Ferrier de Mount Forest, en Ontario, a répliqué : « Nous avons refusé de nous prononcer pour le boycott. Cette intervention est une façon détournée de le ramener. Nous voulons boycotter le boycott ! »

 Doug Varey, un pasteur de l’Église unie qui travaille au séminaire de théologie de Kitwe en Zambie, a déclaré que le boycott est peut-être détestable mais qu’il peut « faire bouger les choses », tout en ajoutant : « Seule une puissance étrangère peut y avoir recours. »

 Plus tard, Bruce Gregersen a dit qu’il était difficile au Conseil général de trouver un terrain d’entente. « Mais ceux et celles qui craignent que l’Église annonce un boycott national seront rassurés d’apprendre qu’il n’en sera rien. À l’opposé, les personnes qui souhaitent une action musclée de la part de l’Église pour dénoncer l’occupation, reconnaîtront l’impact des décisions prises. »

 De plus, le Conseil général a résolu de demander à la secrétaire générale de « consulter des partenaires adéquats et autres groupes intéressés, de discuter et de réfléchir avec eux concernant l’impact des actions passées et futures, dans le but de mettre un terme à l’occupation illégale du territoire palestinien et de trouver des moyens d’amener ces deux peuples à la réconciliation, sans exclure le boycott économique ».

 Il a demandé à la secrétaire générale de revenir au prochain Conseil général dans trois ans pour témoigner de la situation tout en continuant d’orienter les différentes instances de l’Église dans l’intervalle.

 Le groupe a tenu à réaffirmer sa conviction qu’une paix juste au Moyen-Orient nécessitera :

  la condamnation dev la violation des droits humains par Israël et la Palestine, telle que rapportée par Aministie Internationale et les Nations Unies, afin que les États membres des Nations Unies prennent les mesures qui s’imposent ; 

  la fin dev l’occupation et du siège de Gaza par Israël, c’est-à-dire le retrait complet des forces israéliennes de Gaza ;

  le soutien, par lev gouvernement canadien et les membres des Nations Unies, des efforts internationaux visant à résoudre la situation économique et humanitaire à Gaza ;

  le retrait desv forces militaires israéliennes en deçà des frontières de 1967 et la fin de toute forme de violence de la part du gouvernement d’Israël sur le peuple palestinien ;

  la fin des attentatsv suicides et autres attaques violentes menées par les Palestiniens contre les civils israéliens ; 

  la reconnaissance dev Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza comme parties intégrales du territoire occupé en 1967 et le démantèlement des colonies israéliennes en Cisjordanie et à Jérusalem-Est ;

  la reconnaissancev par Israël d’un État palestinien et de son droit d’exister comme État juif à l’intérieur de frontières sécuritaires;

  la reconnaissancev par les gouvernements israélien et palestinien de l’égalité des droits, protections, privilèges et responsabilités de tous leurs citoyens, quelles que soient leur religion ou origine.

Le Conseil général a demandé à la secrétaire générale d’informer par écrit le premier ministre du Canada et le ministre des Affaires étrangères de ces convictions, et d’insister afin que les politiques et engagements du gouvernement canadien fassent écho à ces convictions au Moyen-Orient.

 

Le Conseil général a souligné la participation de l’Église unie au Programme œcuménique d’accompagnement en Palestine et Israël. On a demandé à l’Église de trouver de nouveaux moyens d’accroître sa présence physique au Moyen-Orient. 

De plus, les propositions adoptées par le Conseil reflètent les principes du l’Appel d’Amman Call du Conseil œcuménique des Églises, en particulier celles qui renforcent le processus de paix, le dialogue et le développement de stratégies à long terme en faveur de la paix et des relations justes.

David Fines
Aujourd'hui Credo - Communications publiques
Unité des ministères en français
Église Unie du Canada

Lundi 24 août 2009

http://www.maannews.net/eng/ViewDetails.aspx?ID=221554


Amir M. Maasoumi : Pas de boycott national contre Israël mais des actions concrètes, suggère l’Église Unie du Canada...
Salam,
J'admire toujours  la manifestation de  solidarité des communautés religieuses envers la cause palestinienne et envers d'autres causes justes et humaines.
Que cela provient des juifs, des chrétiens ( de diverses dénominations)  ou d'autres peu importe.

Ce qui est important, c'est l'appui solidaire de ces communautés.

Ces communautés au nom desquelles, on tente de justifier des crimes injustifiables du sionisme

( Sionisme chrétien, sionisme juifs etc...)...   Ces communautés qui sont aussi elles même,  victimes directes et indirectes de crimes de l'occupation et des  sionistes de toutes acabits;  "religieux", "athées", "de gauche", "de droite", soit disant chrétiens, évangéliques, messianiques... aussi bien qu'une nouvelle espèce très trompeuses et plus dangereuse encore; ceux des "poste-sionistes"...
La prise de position de "l'Église Unie du Canada" sur la question de   boycotter de l'entité sioniste d'Israël, est en soi,  un geste de courage.

Bien que la motion de boycotte n'a pas pu passer, mais le contenu de cette même communiquée de presse, reconnais explicitement la parallèle entre le régime d'apartheid de l'Afrique de Sud et ce d'entité occupante d'Israël.
En ce qui concerne d'autres "espoirs" et 'vœux" de bonne volonté, exprimaient dans cette communiquée, notamment la question de Jérusalem Est comme Capital de
la Palestine,etc... le temps prouverai que dans l'avnir,  comme dans le passé, l'État sioniste ne cèderai jamais ...La preuve? La déclaration (ci-jointe)d'aujourd'hui même de Benjamin Netanyahu, Premier Ministre de l'Éntité sioniste.
Donc, on peux toujours espérer  que la boycotte totale d'Israël, par des comminauté religieuses en générale et par l'Église Uni du Canada en particulier, à l'instar du régime raciste Sud Africain, est une partie remise!
Donc: "À la prochaine fois"!
Mes amitiés.
Amir M. Maasoumi



5 Médias/Vidéos 

1 Médias

5-1-1 Une radio palestinienne réduite au silence par l'armée israélienne.
Une radio populaire palestinienne, « Bethléem 2000 », a été réduite au silence après la confiscation de ses émetteurs par l'armée israélienne, a annoncé la station hier.

La direction de cette radio privée a indiqué dans un communiqué qu'une force de l'armée israélienne a fait démanteler les émetteurs avant de les confisquer, lors d'une incursion mardi soir à Beit-Jala, une localité jouxtant Bethléem, en Cisjordanie. Un technicien de la station présent sur place a affirmé que les soldats israéliens l'avaient « mis en garde contre une reprise de la diffusion » de la radio, selon le communiqué qui dénonce « une agression » israélienne contre la liberté de la presse.

28/8

http://www.lorientlejour.com/category/International/article/629324/Breves.html


5-1-2 Eva R-sistons : (Au Nouvel Obs): La liberté assassinée ?
Au Nouvel Obs,
qui par un acte de censure intolérable, prépare des lendemains difficiles...
L'humanité captive ?

Où sont les intellectuels ?
Mes amis,
Mine de rien, il vient de se passer quelque chose de très grave au Nouvel Obs, qui signe peut-être la fin de la liberté

Au moment où l'humanité n'a jamais été autant en danger, les intellectuels semblent avoir démissionné.

Où sont les Zola, les Camus, les Sartre, les Bourdieu ?

Certes, nous avons encore Chomsky, Jean Bricmont, Michel Collon, Silvia Cattori, le couple de Dieguez, Frédéric Delorca, Olivier Bonnet, Ignacio Ramonet, Naomi Klein, Roni Brauman, Stéphane Hessel, Tariq Ramadan, et quelques autres esprits libres, réellement libres, mais quel poids ont-ils aujourd'hui, dans des Médias prisonniers de la Pensée Unique, paralysante, meurtrière même, étant donné le contexte réellement explosif dans lequel nous sommes aujourd'hui ?..
Or donc, le Nouvel Obs vient de supprimer un blog au nom évocateur,
http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com.

Et voici ce que j'écrivais, hier: "Est-il gênant ?

Voici le même, non supprimé, lui. Jugez par vous-même : http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/

Dictature de la Pensée Unique, terrorisme intellectuel d'un groupe sur les autres ? C'est intolérable, Eva"
Oui, je prétends qu'il vient de se passer quelque chose d'infiniment grave pour l'avenir de l'humanité, porteur des pires renoncements, capitulations - et esclavages, finalement.
J'aimerais d'abord connaître les raisons du Nouvel Obs, l'un des derniers médias affichant une sensibilité de gauche, et je dis bien "affichant"... car il y a souvent loin des proclamations aux actes. Pour moi, ce journal est le vecteur d'un libéralisme vaguement rose, saupoudré d'un peu de social et teinté d'ouverture sur le plan des sujets de société. Cela ne fait pas pour autant un organe de Gauche, réellement de gauche, pas plus d'ailleurs que Libération, aux mains d'un Rothschild (dois-je faire un dessin ?), et animé par un Laurent Joffrin auteur de "la gauche Bécassine", en pleine présidentielle je crois (clairement écrit pour faire perdre
la Gauche, quelle responsabilité historique, honteuse !). Mais passons...
Il se trouve que le blog
http://penserlibre.blogs.nouvelobs.com était administré par celui qui gère http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/, l'un des plus remarquables blogs musulmans, pétri d'intelligence, de culture, d'ouverture, d'humanisme...

Or, il a été supprimé.

Pourquoi ?

Pressions inadmissibles de ceux qui prétendent régenter la pensée aujourd'hui, au service des seuls intérêts d'Israël ?

Bravo pour l'indépendance d'esprit ! Je songe alors à un article que je viens de sortir, http://anti-fr2-cdsl-air-etc.over-blog.com/article-351024... (Défoulement malsain contre Tariq Ramadan, le prétexte du jour: L'Iran). Et voici ce que j'écrivais:
"Le mot d' Eva : Tariq Ramadan est assurément l'un des intellectuels Musulmans les plus libres et les plus ouverts.  Il honore sa communauté.  Et il a le courage de ne pas se coucher devant ceux qui véhiculent
la Pensée Unique, devant le Pouvoir. Un courage que les Médias aux ordres ne lui pardonnent pas, au mépris des règles déontologiques les plus élémentaires. La manière dont est traité ce grand universitaire est scandaleuse et doit sans cesse être dénoncée. Il est intolérable que les seuls Musulmans, aujourd'hui, à jouir de la considération de nos Médias, sont ceux qui s'alignent totalement sur la pensée de l'Occident au lieu de défendre une ligne originale, liée à leur Culture et ouverte sur la modernité. Eva R-sistons à nos Médias à sens unique, intolérants, deshonorant la profession".
Quelle est la phrase essentielle ? "Il est intolérable que les seuls Musulmans, aujourd'hui, à jouir de la considération de nos Médias, sont ceux qui s'alignent totalement sur la pensée de l'Occident au lieu de défendre une ligne originale, liée à leur Culture et ouverte sur la modernité".  C'est bien plus grave qu'on ne l'imagine !
Car si ce blog a été supprimé par le Nouvel Obs, en l'absence de raison officielle, ce qui est proprement scandaleux et relève de l'arbitraire le plus total, du caprice du Prince, c'est sans doute parce qu'il fait preuve d'indépendance, parce qu'il défend une position originale, comme Tariq Ramadan, bref parce qu'il défend la culture musulmane - mais ouverte sur la modernité !!! Alors oui, la seule position acceptable est-elle celle de
la Pensée Unique, du Musulman converti aux bienfaits (sic) de la démocratie occidentale, comme par exemple un Antoine Sfeir, qui lui est invité dans tous les Médias ??? Que devient Antoine Basbous, au fait, on ne l'invite plus ? Trop peu aligné sur toutes les positions qu'il est de bon ton d'adopter dans les cercles littéraires, les salons de réflexion comme le Causeur,  et où l'on parle librement de tout sauf, par exemple, d'Israël, de sionisme...avec une Elisabeth Lévy a la liberté de ton toute limitée... Pas touche mon clocher (israélien, juif, sioniste..) !

Et là, nous arrivons au coeur du débat que je voudrais poser. Un intellectuel a-t-il le droit d'avoir un clocher ??? Pour moi, je le dis clairement: Ne peut se prétendre intellectuel, vraiment intellectuel, que celui qui fait réellement preuve d'indépendance, celui qui n'a pas de clocher, justement, celui qui est libre de taper sur son "propre" camp (lié à ses origines, par exemple), au nom de valeurs universelles !

En ce qui me concerne, je me classe en effet dans la catégorie de spécimens en voie de disparition, ceux qui sont réellement libres, en dehors de toute appartenance, parti, groupe, clocher... Une partie de ma famille est juive ? Et alors ! Raison de plus pour être vigilante, et dénoncer la politique israélienne, le deux poids deux mesures, la colonisation des Médias et des instances politiques, les violations du Droit international, l'eugénisme etc.. et même le terrorisme intellectuel de ceux qui, au CRIF ou ailleurs, prétendent parler au nom du peuple Juif, et s'ériger en gardien de la Pensée Unique, aujourd'hui totalement captive. 

Or donc, le Nouvel Obs en supprimant ce blog, a délibérément poignardé l'indépendance d'esprit, de ton, de pensée, sans doute sous la pression d'intérêts n'osant jamais dire honnêtement leur nom, intérêts tuant la démocratie dans les Médias, en particulier. Réalise-t-on la gravité de ce qui vient de se passer ??? J'attends des explications de la Direction du Nouvel Obs... je rappelle que trois de mes blogs sont au TOP, et qu'entre les articles que je publie sur dazibaoueb.fr/, Oulala.net, Agora Vox, over-blog etc etc, j'ai une centaine de milliers de visiteurs chaque mois, sans compter les abonnés, ce qui peut-être, totalise plus que le Nouvel Obs lui-même. Ceci pour dire que ce Journal peut me répondre, il sera lu....
Donc, il semblerait qu'il y ait de plus en plus un parti-pris, même dans les Médias dits de gauche, "libéraux", pour faire taire les voix musulmanes, même si elles essaient de contribuer à renouveller le débat, à l'ouvrir, à le moderniser, à "l'occidentaliser"... mais en plongeant leur inspiration dans leur culture propre. A l'heure du choc de civilisations, de la propagande de guerre dans les Médias contre l'Iran, la Russie ou la Chine, faudrait-il donc taire tout ce qui ne va pas dans ce sens ? Ce serait très grave ! Dans ce cas, les Médias auto-proclamés "progressistes", les salons de réflexions dit "libres", prendraient une lourde responsabilité: Celle de tuer la liberté, la démocratie, et de préparer, justement, l'effroyable choc de civilisations, porteur de la barbarie la plus totale et, peut-être, de la fin de la civilisation humaine.
J'aimerais élargir le débat: En censurant un blog remarquable, intelligent, ouvert, contribuant au renouvellement du débat, le Nouvel Obs prépare des lendemains terribles. En tuant "le penserlibre", en supprimant une pensée et une parole libres, le Nouvel Obs fait le jeu des forces les plus conservatrices, les plus obscurantistes, les plus intolérantes, les plus rétrogrades. Portant sans doute la marque du Clan qui a pris en otage
la France pour la dénaturer, la priver de sa personnalité ?
En supprimant lepenserlibre, le Nouvel Obs se vautre dans toutes les compromissions possibles, il fait le lit, ou le jeu, de
la Pensée Unique totalitaire qui enserre toujours plus l'humanité, au service d'un Ordre Mondial d'une barbarie sans précédent, menaçant même d'euthanasier, à terme, les vieux trop coûteux pour la collectivité, les trop malades, les trop handicapés, les trop pauvres... Hitler pas mort !!!
Alerte ! le Nouvel Obs vient de mettre le pied dans un engrenage terrifiant, non seulement assassinant la liberté, la démocratie, la liberté de pensée, d'opinion, mais préparant des lendemains effroyables pour
la Communauté humaine, lourds de menaces !
Y-a-t-il eu pression du Lobby sioniste qui n'existe pas ??? Ce comportement ferait le jeu de l'antisémitisme ! Le racisme ne se combat pas en tuant la liberté, en la rétrécissant, en niant la culture arabe ou musulmane, par exemple, mais au moyen d'arguments solides, crédibles, incontournables. Cette censure intolérable, c'est quelque part la porte ouverte à tous les possibles, ou plutôt, à tous les impossibles !!!

Là, je m'adresse solennellement aux dirigeants du Nouvel Obs. 
La liberté est un bien précieux, et elle n'a jamais été autant menacée. Par le Système prétendûment libéral, par le Nouvel Ordre Mondial nazi, totalitaire, par les Institutions qui, en France, prétendent représenter les Juifs, par les pseudo intellectuels comme Glucksmann, Adler ou BHL... je donnerai un exemple: Nous sommes l'un des rares pays, au monde, où le débat sur l'imposture du 11 septembre, ouvrant la porte à toutes les lois liberticides et à toutes les guerres soi-disant contre le terrorisme, n'a jamais été mis sur la place publique, et même, scandale suprême, a été dénaturé à des fins qui interrogent tout démocrate, tout humaniste, tout intellectuel et même tout citoyen à la recherche de la vérité.

Et là, on touche au coeur de ce débat: En taisant la vérité, en tordant les faits, en manipulant... n'est-on pas, finalement, par tous nos renoncement successifs, en train de faire le jeu des forces les plus rétrogrades, les plus totalitaires, comme en 40, n'est-on pas, clairement dit, en train de préparer la fin de notre civilisation, et même de la vie humaine sur terre ?

Car finalement, tout se tient: On censure le "penserlibre", on refuse d'aborder les vraies questions engageant l'avenir même de notre société, on devient complice, par les silences, les compromissions, ou les renoncements, de l'intolérable que la Mafia aux commandes dans l'ombre prépare pour chacun de nous: Crises toujours plus dures, casse de la classe moyenne et de toutes les protections sociales ou des services poblics, pandémies provoquées, comme le Sida, à des fins de réduction de la population mondiale, lois liberticides, contrôle total des peuples, diktats de l'Industrie Chimique, agro-alimentaire, pharmaceutique..., et au final, pour couronner le tout, guerres préventives, permanentes, nucléaires, via l'OTAN, pour des raisons de convenance personnelle... financières !!!

Comme quoi, le Nouvel obs, en censurant un des meilleurs blogs du net, un des plus originaux, vient d'ouvrir la porte à tous... les possibles, ou comme dit, à tous les impossibles.
Et si un acte apparemment anodin comme celui-ci était en train de sonner le glas, sinon de l'humanité, du moins de notre humanité ???
Eva R-sistons

24.08.2009

Le blog d' EVA la JOURNALISTE-RESISTANTE à l'intolérable qu'on prépare sur le dos des peuples !

J'autorise le Nouvel Obs, Marianne, etc, tout organe de presse, tout blog ou toute personne, à reproduire tout ou partie de cet article.

http://r-sistons.over-blog.com/article-35218654.html

http://r-sistons.blogs.nouvelobs.com:80/ 


2 VIDEO

5-2-1 La terre, au cœur du conflit israélo-arabe depuis les origines

25/08

A voir la vidéo (euronews)

 http://fr.euronews.net/2009/08/25/la-terre-au-coeur-du-conflit-israelo-arabe-depuis-les-origines/

 

5-2-2 Amira  : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.
(Voir
 la courte vidéo réalisée à l'occasion du passage d'Amira Al Karem à la librairie Résistances à la fin juillet .

http://www.europalestine.com/spip.php?article4323&var...

 

5-2-3 Eströzy le sioniste

http://www.youtube.com/watch?v=FiMaH2ECK5E&feature=related

 

5-2-4 Macias aime leTsahal

http://www.youtube.com/watch?v=iVbpnkzHi3E&feature=related

 

5-2-4 Amira  : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.
(Voir
 la courte vidéo réalisée à l'occasion du passage d'Amira Al Karem à la librairie Résistances à la fin juillet .

 http://www.europalestine.com/spip.php?article4323&var...

 

5-2-5 Campagne Boycott Israël pour le RAMADAN 2009 dans les communes bruxelloises (cobi)..

http://www.youtube.com/watch?v=2SJv5KkibC0

 

5-2-6 Boycott dattes israéliennes : Cobi retourne à Anderlecht.

 http://www.youtube.com/watch?v=HFapKhj1Tic&feature=related

 

5-2-7 Un International arrêté à Beit Ommar lors d’une manifestation.

Le vendredi 21 août, un groupe d’environ 35 Palestiniens, Israéliens et internationaux a participé à une manifestation à l'extérieur de la clôture organisée par Palestine Solidarity Project. Les participants ont enjambé les fils de fer barbelés qui longent la clôture et y ont accroché des papiers où l’on pouvait lire les slogans suivants : "Nous ne quitterons jamais notre terre", "Arrêtez les constructions illégales sur le territoire palestinien», et «L'expansion des colonies rend la paix impossible" .

http://www.ism-france.org/news/article.php?id=12552&type=temoignage&lesujet=Colonies

ttp://www.youtube.com/watch?v=v0CLrNJGT88&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Eism%2Dfrance%2Eorg%2Fnews%2Farticle%2Ephp%3Fid%3D12552%26type%3Dtemoignage%26lesujet%3DColonies&feature=player_embedded

 

5-2-8 Film franco-palestinien de Elia Suleiman : Le Temps qu’il reste.

Le Buster Keaton de Nazareth, le Tati palestinien, le Kitano arabo-israélien : voilà jusqu’à présent la carte de visite d’Elia Suleiman, révélé par Chronique d’une disparition, en 1996, confirmé comme un cinéaste majeur avec Intervention divine, en 2002. Ces références tiennent toujours, mais Suleiman manifeste aujourd’hui une ambition nouvelle. Sans rien abdiquer de son style, il met en scène sa recherche du temps perdu et donne ainsi à " son " sujet de toujours (être palestinien en Israël) une dimension historique et une autre, très intime.

Le Temps qu’il reste, c’est donc, d’abord, le temps qui passe, entre 1948 et la fin des années 2000, à Nazareth..

Lire la suite…..http://www.aloufok.net/spip.php?article828



Carte :

Israeli settlements: a new reality, brick by brick.

How Israel has expanded its presence in the West Bank since 1967

Dans  le même style que le PowerPoint d’Ocha mais en simplifié…

http://www.guardian.co.uk/world/interactive/2009/aug/24/israel-settlements-west-bank



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.