Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/09/2009

n°479 - Dossier de Palestine - 01-09 : - Début - : Proche-Orient : Cessons d'être fatalistes, les lignes bougent!

n°479 - Dossier de Palestine - 01-09 : - Début -    : Proche-Orient : Cessons d'être fatalistes, les lignes bougent!



       L'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources 

                                                       



Dossier de Palestine

                                           n°479                                                   01-09

                                             C.De Broeder & M.Lemaire   



 Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 


Sommaire

Tiré a part

Abbas ne renouera pas le dialogue sans gel des colonies juives.

1 Les brèves

1-1 L'archevêque sud-africain, Desmond Tutu, a évoqué la comparaison entre l’occupation israélienne et l’origine de l’apartheid,

1-2 Pour les États-Unis, les négociations passent avant le gel des colonies.

1-3 Les Etats-Unis ont paru lâcher du lest.

1-4 Barack Obama tente de relancer les négociations aux Etats-Unis.

1-5 Difficile reprise des négociations sur le processus de paix israélo-palestinien

1-6 A Ramat Migron, en Cisjordanie, les "jeunes des collines" sont aux avant-postes

1-7 Israël et les Etats-Unis n'ont pas trouvé d'accord sur le gel de la colonisation

1-8 Mystification israélienne

1-9 Sarkozy, Obama et le Proche-Orient

1-10 Règles d’entrée en Israël ... ? : Nouvelles procédures en Israël ...

1-11 Chérif BOUDELAL : Nicolas Sarkozy, Israël et la Palestine

1-12 Israël: l'Europe a "entendu" une explosion. 

1-13 Le Hamas bricole les réparations à Gaza face au blocus israélien.

1-14 Un International arrêté à Beit Ommar lors d’une manifestation contre l’expansion de la colonie de Karmei Tsur.

Suite

2 Dossier

2-1 Esam Al-Amin : Elections du Fatah : Des Chefs de la Sécurité Formés par la CIA élus à la Direction Palestinienne … Que s'est-il Réellement Passé ?

2-2 Pascal Boniface : Proche-Orient : Cessons d'être fatalistes, les lignes bougent!

2-3 Faris Giacaman : Parlons-en ! L'industrie de la "paix" au Moyen-Orient.

2-4 Erika Solomon : Dans une colonie israélienne, des stages antiterroristes… pour touristes.

2-5 Israël et les Palestiniens s’accusent d’entraves aux pourparlers.

2-6 Un rapport des Nations Unies décrit les effets dévastateurs du blocus israélien à Gaza.

2-7 Appel à l’arrêt immédiat de la Mission de l‘EUBAM-Rafah. (1).   

(fin)

2-8 Frank Weil-Rabaud : Conversations diplomatiques sur la colonisation.

2-9 Mauro Manno : Lettre d'un histotren Italien à son Président.

3 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

3-1  Amira Al Karem : de Gaza, à la Cour Pénale Internationale de la Haye.

3-2 Amira AL KAREM, déposera plainte le 31 août prochain devant la Cour Pénale Internationale.

3-3 Jean-Marie : Je suis trop dur ou j'appelle simplement un chat, un chat ? 



Tiré a part

Abbas ne renouera pas le dialogue sans gel des colonies juives.
Le président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, refusera toute invitation américaine à reprendre les discussions de paix avec Israël tant que Washington n’aura pas convaincu l’Etat juif de geler totalement la colonisation en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.
Nabil Chaath, proche conseiller de Mahmoud Abbas, a déclaré lundi à des journalistes étrangers réunis à Ramallah (Cisjordanie) que cet engagement sur un gel total, sans tolérance aucune, ainsi que sur l’établissement d’un Etat palestinien indépendant entraînerait le retour des Palestiniens à la table de négociations.
Prié de dire quelle serait la réaction de l’Autorité palestinienne si Barack Obama lui demandait de reprendre les discussions sur la base d’un seul gel "limité" de la colonisation, Nabil Chaath a répondu : "Je dirais, M. Obama, nous vous aimons bien (...) mais je suis désolé, cela n’est pas suffisant pour que nous relancions le processus de paix."
Interrogé par la chaîne Al Djazira sur une éventuelle rencontre avec le chef du gouvernement israélien Benjamin Netanyahu lors de l’assemblée générale de l’Onu autour du 23 septembre, Abbas a affirmé : "S’il n’y a pas un gel de la colonisation et si Israël n’adopte pas une position claire sur ce sujet, cela (la rencontre) ne pourra pas avoir lieu."
Benjamin Netanyahu, à qui le président américain a demandé le gel total de la colonisation, cherche à obtenir un accord sur la poursuite des constructions à Jérusalem-Est, l’achèvement des projets en cours et la prise en compte de la "croissance naturelle" des colonies existantes.
Chaath a exclu l’idée d’accepter des dérogations à ce gel des colonies telles que celles que le Premier ministre israélien cherche à obtenir.
Nabil Chaath a également estimé que les Palestiniens avaient rempli leurs engagements prévus par la "feuille de route" de 2003, y compris en réduisant les violences contre Israël, mais que l’Etat hébreu n’a pas tenu les siens, notamment en élargissant les colonies en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.
"Un gel total des implantations et un engagement pour un Etat palestinien nous ramèneraient immédiatement à la table de négociations", a-t-il dit.

( Lundi, 31 août 2009 - Avec les agences de presse )

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article840



1 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

1-1 L'archevêque sud-africain, Desmond Tutu, a évoqué la comparaison entre l’occupation israélienne et l’origine de l’apartheid, un mot qui n’est pas forcément au débat, a-t-il dit, même s’il voit des parallèles entre les deux situations. " Il y a des parallèles. Quand des gens sont expulsés de leur maison, cela me rappelle ce qui s’est passé chez nous. Mais la chose la plus importante est de ne pas perdre l’espoir ". "…….

http://www.rfi.fr/actufr/articles/116/article_84060.asp


1-2 Pour les États-Unis, les négociations passent avant le gel des colonies.

Vendredi 28 août 2009

" Pour les États-Unis, le gel de la colonisation dans les Territoires n'est pas une condition sine qua non à l'ouverture de négociations de paix. Mais les Palestiniens, eux, exigent le gel total de la colonisation avant la reprise du dialogue.

http://www.france24.com/fr/20090828-israel-territoires-palestiniens-etats-unis-us-netanyahou-colonies-negociations-paix


1-3 Les Etats-Unis ont paru lâcher du lest.

Les Etats-Unis ont paru lâcher du lest sur la question de la colonisation juive dans les Territoires occupés, indiquant qu'un gel total des activités de construction ne représentait pas une condition préalable à une reprise des négociations de paix avec les Palestiniens. "….. Lire la suite

http://www.tdg.ch/actu/monde/proche-orient-palestiniens-veulent-bien-etats-arabes-2009-08-27


1-4 Barack Obama tente de relancer les négociations aux Etats-Unis.

Barack Obama tente de relancer la semaine prochaine des négociations aux Etats-Unis. Mais le premier ministre israélien Benjamin Netanyahou refuse de "geler" la colonisation. Explications du ministre Daniel Hershkowitz, de passage à Genève. Edifiant.

http://www.lemonde..fr/proche-orient/article/2009/08/27/difficile-reprise-des-negociations-sur-le-processus-de-paix-israelo-palestinien_1232460_3218.html#ens_id=1228030


1-5 Difficile reprise des négociations sur le processus de paix israélo-palestinien

LE MONDE | 27.08.09

…..

Le premier ministre israélien s'est fait l'avocat des colons qui, a-t-il expliqué, doivent pouvoir mener "une vie normale" : ils ont besoin de "jardins d'enfants et de maisons pour leurs familles". Cette référence à une "vie normale" représente un glissement sémantique : jusque-là, les responsables israéliens parlaient de "croissance naturelle", c'est-à-dire démographique. Pour les Palestiniens et plusieurs organisations non gouvernementales, l'une ou l'autre appellation ne vise rien d'autre qu'une colonisation déguisée "… Lire la suite

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/08/26/a-ramat-migron-en-cisjordanie-les-jeunes-des-collines-sont-aux-avant-postes_1232053_3218.html


1-6 A Ramat Migron, en Cisjordanie, les "jeunes des collines" sont aux avant-postes

LE MONDE | 26.08.09

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2009/03/18/a-jerusalem-est-le-quartier-al-boustan-s-organise-contre-sa-destruction-annoncee_1169492_3218.html


1-7 Israël et les Etats-Unis n'ont pas trouvé d'accord sur le gel de la colonisation

LEMONDE.FR avec AFP | 26.08.09

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=7167


1-8 Mystification israélienne

http://blog.lefigaro.fr/geopolitique/2009/08/sarkozy-obama-et-le-proche-ori.html


1-9 Sarkozy, Obama et le Proche-Orient

Par Pierre Rousselin le 26 août 2009

Nicolas Sarkozy a nommé la conseillère UMP de Paris Valérie Hoffenberg représentante spéciale de la France pour la dimension économique, culturelle, commerciale, éducative et environnementale du processus de paix au Proche-Orient, a annoncé mercredi l'Élysée. Également directrice pour la France de l'American Jewish Committee, une association juive très influente aux États-Unis, Valérie Hoffenberg sera notamment chargée de prendre "toutes les initiatives concrètes" susceptibles de créer "un climat favorable à la paix dans les domaines économique, culturel, éducatif et environnemental", indique la lettre de mission du chef de l'État.
Comme le rappelle le courrier de Nicolas Sarkozy, rendu public par la présidence, Valérie Hoffenberg a notamment participé à Bethléem (Cisjordanie) à la création d'un parc industriel réunissant entreprises publiques et privées. Ce projet montre que "le développement économique est une composante essentielle du processus de paix dans la région", indique Nicolas Sarkozy. "Vous avez également montré qu'il est possible de faire avancer des projets concrets entre Israéliens et Palestiniens", ajoute-t-il. La représentante spéciale sera placée sous l'autorité du ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2009-08-26/proche-...


1-10 Règles d’entrée en Israël ... ? : Nouvelles procédures en Israël ...

Obama vient de faire les gros yeux : les nouvelles règles d’entrée en Israël et en Cisjordanie édictées par le gouvernement israélien ne respectent pas le droit. Ce qui était jusqu’ici officieux, est en effet devenu officiel, et un pas de plus est franchi pour empêcher la libre circulation des étrangers (dont les travailleurs humanitaires) et des Palestiniens.

Jusqu’à maintenant Israël refoulait à la tête du client et sans donner de justification les étrangers soupçonnés de vouloir entrer dans les territoires occupés.. Les noms à consonnance arabe étant, bien entendu, les premiers visés, vu le racisme institutionnalisé de cet Etat.
Et on ne parle pas ici de
la Bande de Gaza, fermée depuis 5 ans à l’immense majorité des étrangers, mais aussi des Palestiniens.

Le ministre israélien de l’intérieur vient d’annoncer une nouvelle règle "du jeu" (auquel se prêtent sans broncher tous nos gouvernements depuis de longues années !).
Désormais, les Palestiniens et les étrangers (qu’ils viennent d’Europe, des Etats-Unis ou d’ailleurs, qu’ils fassent partie d’équipes médicales, humanitaires ou pas) qui auront réussi à passer en Cisjordanie, ne pourront pas mettre les pieds en Israël !
Et pour avoir une chance de rentrer en Cisjordanie, ils devront bien sûr obtenir l’autorisation d’Israel, mais uniquement par le passage du Pont Allenby, c’est à dire en passant par
la Jordanie et non par l’aéroport de Tel Aviv.
Cette annonce officialise une mesure déjà actée sans tambour ni trompette, depuis 3 mois. Les étrangers et les Palestiniens qui ont le droit d’entrer en Cisjordanie par Amman (parce qu’ils y travaillent, y ont une mission validée par Israël, ou de la famille), se voient apposer un tampon sur leur passeport "Autorité Palestinienne uniquement".
Ce qui veut dire, notamment, interdiction de se rendre à Jérusalem-Est considérée comme Israel, et dans tout le reste du pays.
Quant aux étrangers qui arrivent par l’aéroport Ben Gourion, proche de Tel Aviv, s’ils ne sont pas carrément refoulés pour délit de faciès ou prénom qui n’a pas l’heure de plaire, ils doivent désormais (en plus des fouilles et interrogatoires racistes interminables) signer un engagement à ne pas mettre les pieds dans les territoires palestiniens durant la totalité de leur "séjour en Israël".
Cette nouvelle réglementation est une violation patente des accords d’Oslo par Israël, à l’égard des gouvernements occidentaux dont les citoyens doivent pouvoir obtenir l’accès permanent aux territoires occupés.
Que va-t-il se passer ? Quelques protestations pour la forme ?
Le ghetto palestinien de plus en plus hermétique, en violation de toutes les lois. Et pendant ce temps, nous allons continuer à laisser entrer dans nos pays, sans la moindre entrave, tous les criminels de guerre israéliens, tous les produits illégaux "made in Israël", en provenance des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens ?

http://l-idiot-provincial.e-monsite.com/blog,obama-vient-de-faire-les-gros-yeux-les-nouvelles-regles-d-entree-en-israel-et-en-cisjordanie-edictees-par-le-gouvernement-israelien-ne-respectent-pa,161991.html


1-11 Chérif BOUDELAL : Nicolas Sarkozy, Israël et la Palestine

A l’occasion de la visite de l’émissaire US, le 26 août 2009, le président de la République française, Nicolas Sarkozy, a  déclaré ceci :  « Je souhaite que la rencontre, aujourd'hui même, entre le premier ministre d'Israël et l'envoyé du président des Etats-Unis débouche enfin sur un gel précis et complet de la colonisation et une relance de la négociation », et ce dans un discours prononcé, à l'Elysée, devant les ambassadeurs étrangers.

Auparavant, en juin dernier, il avait exprimé le même souhait au premier ministre israélien, Netanyahou ; en plus de l’extension des colonies, il a estimé que la présence au gouvernement [du fasciste], Avigdor Lieberman, ministre des affaires étrangères, pose problème à la paix entre Palestiniens et Israéliens.

Quelques remarques :

1)      Le président français ne remet pas en cause les colonies existantes

2)      Il ne rappelle pas à Israël qu’il existe des résolutions de l’ONU qu’il faut appliquer à la lettre

3)      Il ne dénonce pas l’encouragement du gouvernement israélien aux colons qui investissent les propriétés palestiniennes et agressent leurs propriétaires sous la protection de ses soldats

4)      Il ne dénonce pas non plus la profanation des lieux sains musulmans de Jérusalem

5)      Le président français ne rappelle pas au premier ministre israélien que le blocus de Gaza, qui consiste à affamer ses habitants, est contraire aux droits internationaux, voire il constitue un crime contre l’humanité.

6)      Enfin, le président français sait très bien qu’Israël se moque des critiques, et tant que les Etats membres de l’ONU n’exercent pas des sanctions concrètes contre lui il ne cèdera pas d’un iota.

 

Ceci dit, les discours n’ont rien fait avec Israël depuis plus de 60 ans. La paix en Palestine historique exige que les Etats membres  des organisations internationales passent aux actes.  

  Ce qui est demandé au président français, et tous les autres, c’est de joindre les critiques aux sanctions pour obliger Israël à poser ses pieds sur terre et respecter toutes les résolutions internationales. Sans cela, toute déclaration n’est pas crédible par les communs des mortels, sauf par ceux qui veulent tromper le monde pour maintenir le statut quo d'Israël et prolonger la souffrance du peuple palestinien; mais aussi pour continuer à imposer à leurs peuples de payer, moralement, financièrement et matériellement la politique de l’apartheid de l’Etat israélien en subissant, en plus, l’arrogance, voire l'humiliation de ses dirigeants.

[Changemengt d'atmosphère chez les jeunes de Ramallah?]

Chérif BOUDELAL

27 août 2009
Jerusalem Post, 24 août 2009
 

http://www.aloufok.net/spip.php?article828


1-12 Israël: l'Europe a "entendu" une explosion. 

 Les scientifiques israéliens ont fait exploser mercredi dans le désert une bombe de 81 tonnes dans le cadre d'une expérience de contrôle des différents tipes d'explosions, annoncent les médias étrangers. L'explosion a provoqué des ondes sonores de basse fréquence enregistrées et mesurées dans certains pays européens, a déclaré le spécialiste de l'Institut géochimique israélien Rami Hofstetter.
Selon M.Hofstetter, cette expérience permettra aux scientifiques de mieux comprendre la nature de la propagation des ondes dans l'atmosphère, ainsi que de corriger le réseau international de leur monitoring.
Ce réseau peut enregistrer différentes vibrations atmosphériques, des éruptions volcaniques aux essais nucléaires.

26/08/2009

 http://fr.rian.ru

http://www.alterinfo.net/notes/


1-13 Le Hamas bricole les réparations à Gaza face au blocus israélien.

Face au maintien du blocus israélien, notamment sur les matériaux de construction, le Hamas a entrepris de procéder à des réparations de fortune des infrastructures détruites par Tsahal lors de son offensive à Gaza en décembre et janvier derniers.
Le mouvement islamiste fait venir ciment et goudron d’Egypte via le réseau de tunnels passant sous la frontière et a commencé à réparer des routes et autres infrastructures, même si ce bricolage ne représente qu’une goutte d’eau dans l’océan par rapport à l’ampleur des destructions.
A Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, les ouvriers ont fini la semaine dernière de réparer une route dont la chaussée s’était effondrée l’an dernier sous les inondations. L’entrepreneur Djehad al Fara a fait venir le bitume d’Egypte, un long processus qui a doublé le coût des travaux.
L’importation de bitume est interdite via les points de passage avec Israël depuis la prise de pouvoir du Hamas à Gaza, à la mi-juin 2007, tout comme celle des autres matériaux de construction qui pourraient aider le mouvement islamiste à fortifier ses positions.
"Nous nous efforçons de contourner le blocus. Les matériaux manquent mais un petit rien vaut mieux que rien du tout", explique Fara.
Plus de quatre milliards de dollars ont été promis par la communauté internationale pour la reconstruction de Gaza mais l’essentiel de cette aide est bloquée par Israël, qui exige la libération préalable du soldat Gilad Shalit, otage du Hamas depuis trois ans, pour la laisser entrer à Gaza.
De leur côté, les pays donateurs ne veulent pas livrer leur aide directement entre les mains du Hamas, mis en quarantaine par la communauté internationale pour son refus de traiter avec Israël, et souhaitent avoir affaire à une direction palestinienne réunifiée sous l’égide du président Mahmoud Abbas.
A Gaza-ville, des ouvriers repavent la rue principale, détruite depuis quatre ans, en utilisant du ciment acheminé par le Hamas via les tunnels sous la frontière égyptienne. Lors du conflit de l’an dernier, on comptait 3.000 tunnels. Tsahal en a détruit un bon nombre et les forces sécurité égyptiennes en ont inondé ou fait sauter d’autres, mais il en reste encore des centaines opérationnels.
L’offensive israélienne contre le Hamas a détruit des milliers d’habitations, usines et bâtiments publics, dont l’unique cimenterie de Gaza. Selon l’Onu, il faudra un an pour déblayer les quelque 600.000 tonnes de gravats.
Ibrahim Roudouane, membre du ministère des Travaux publics à Gaza, a déclaré que, sans attendre, le Hamas avait entrepris de réparer certains infrastructures de base grâce au ciment et au bitume clandestinement importés d’Egypte.
A Beit Lahiya, dans le nord du territoire, des ouvriers fabriquent des briques d’argile pour reconstruire un poste de police détruit lors de l’offensive israélienne. "C’est primitif", admet le chef de chantier.
Selon Khaled Abdel-Chafi, conseiller du Programme de développement des Nations unies, la situation est appelée à s’aggraver. "Ce n’est pas seulement la reconstruction qui est entravée mais tout le processus de reprise de l’économie qui est rendu plus difficile."
Selon Abdel-Chafi, 5.000 habitations et des dizaines d’écoles doivent être réparées avant l’hiver.

17 août

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article808


1-14 Un International arrêté à Beit Ommar lors d’une manifestation contre l’expansion de la colonie de Karmei Tsur.
Par Palestine Solidarity Project

Il y a environ deux semaines, la construction d'une route a commencé sur les terres palestiniennes à l'extérieur de la colonie de Karmei Tsur, entre Halhoul et Beit Omar.

La construction se situe entre le bord de la colonie et une «clôture de sécurité" que les militaires ont construit il y a trois ans.
Cette terre agricole appartient toujours aux familles palestiniennes Abou Maria, Soleiby, Awwad, Abu Ayyesh, et Sabarna. Toutefois, pour entrer sur leurs terres depuis la construction de la clôture, ils ont besoin d’un laissez-passer israélien, ce que la plupart des familles palestiniennes refusent de demander, car cette terre est à eux.
Le vendredi 21 août, un groupe d’environ 35 Palestiniens, Israéliens et internationaux a participé à une manifestation à l'extérieur de la clôture organisée par Palestine Solidarity Project. Les participants ont enjambé les fils de fer barbelés qui longent la clôture et y ont accroché des papiers où l’on pouvait lire les slogans suivants : "Nous ne quitterons jamais notre terre", "Arrêtez les constructions illégales sur le territoire palestinien», et «L'expansion des colonies rend la paix impossible" .
Certains des propriétaires des terres volées s’étaient joints au groupe, en montrant leurs documents de propriété datant de l'Empire Ottoman et en criant «Où est la paix?"
Le groupe a marché le long de la clôture délimitant les terres dont l’accès était limité aux Palestiniens, et où une colonie est maintenant en cours de construction.
Des fermiers âgés parlaient de la terre qui a été saisie et des documents de propriété datant de l'Empire Ottoman que leurs grands-parents leurs avaient transmis, quand plusieurs jeeps et des soldats des Forces d’Occupation Israélienne sont arrivés en criant au groupe de partir.
En restant sur la terre palestinienne, les militants ont insisté sur leur droit à être là et à franchir la clôture s’ils le souhaitaient pour entrer sur leurs terrains. Une discussion a eu lieu entre les soldats et les militants, jusqu'à ce que les services de sécurité de la colonie arrivent.
Ils ont crié aux militants de «retourner en Allemagne" et à un militant qui s'est identifié comme Juif "f ** k ta mère», puis ils ont ouvert la porte dans la clôture, en insistant sur le fait que les soldats dispersent les militants.
Et les soldats l’ont fait en pourchassant le groupe dans les vergers palestiniens. Sur le chemin du retour au village, un activiste américain a été arrêté et accusé de destruction de propriété de sécurité pour avoir enlevé un morceau de fil barbelé de la clôture. Il a été libéré plus tard dans la journée.

L'objectif de la manifestation était de montrer de la résistance face à la construction illégale sur des terres palestiniennes volées ainsi que d'attirer l'attention sur l'expansion discrète des colonies israéliennes en Cisjordanie, malgré une forte pression internationale pour arrêter exactement cela.

Source : http://palsolidarity.org/

23-08-2009

Traduction : MG pour ISM

http://www.ism-france.org/news/article.php?id=12552&type=temoignage&lesujet=Colonies

ttp://www.youtube.com/watch?v=v0CLrNJGT88&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Eism%2Dfrance%2Eorg%2Fnews%2Farticle%2Ephp%3Fid%3D12552%26type%3Dtemoignage%26lesujet%3DColonies&feature=player_embedded


Les commentaires sont fermés.