Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/09/2009

n°481- Journal de Palestine - 01-09 au 19-09 - : fin : La pax americana et les intenses pressions américaines exercées sur les Etats arabes.

n°481- Journal de Palestine - 01-09  au  19-09 - : fin  : La pax americana et  les intenses pressions américaines exercées sur les Etats arabes.



Journal de Palestine 

n°481                    01-09  au  19-09

C.De Broeder    &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 La fabrication du consentement (vidéoS vostfr)

5-2 La Marine israélienne

5-3 Richard Silverstein : une stratégie pro-israélienne de communication.

 



b) Le Monde

1 Usa (le parrain)

1 Obama 

Le plan d’Obama vise à exterminer la cause palestinienne.
Le député du Hezbollah, Mohammad Raad, a souligné que « le plan du président américain Barack Obama pour le règlement de la crise au Moyen-Orient constitue un projet d'extermination de la cause palestinienne.

Ce plan ne passera pas, la volonté des résistants palestiniens étant plus forte que tout, car en fin de compte c'est la justice qui vaincra ».
« Le règlement en vue d'une paix au Moyen-Orient n'implique pas une paix, mais le fait d'abdiquer ses droits », a-t-il également estimé.

 4 septembre

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/630213/Raad+%3A_Le_plan_d%27Obama_vise_a_exterminer_la_cause_palestinienne.html


2 Les grandes manœuvres

04-09

La Maison Blanche a vivement réagi vendredi, affirmant que la décision de Benyamin Nétanyahou allait contre la feuille de route pour la paix au Proche-Orient.

"Nous regrettons les informations sur les projets israéliens d'approuver la construction d'implantations supplémentaires", a déclaré le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs dans un communiqué. "Comme l'a dit le président, les Etats-Unis ne reconnaissent pas la légitimité de l'expansion des implantations, et nous appelons à sa fin".

http://fr.news.yahoo.com/3/20090904/twl-israel-palestiniens-cisjordanie-951b410_4.html

 

Massacre de Gaza: l'administration Obama s'oppose  à une recommandation du document, qui parle de poursuivre Israël devant la Cour pénale internationale.

Le rapport de l'ONU, établit que lors de l'opération "Plomb durci", du 27 décembre 2008 au 18 janvier 2009 dans la Bande de Gaza, "Israël a "commis des actions qui équivalaient à des crimes de guerre, peut-être des crimes contre l'humanité".

L'enquête de 575 pages, a été dirigée par l'ancien juge sud-africain Richard Goldstone,.

Les Etats-Unis s'opposent  à une recommandation du document, qui parle de poursuivre Israël devant la Cour pénale internationale.

- Cette mention nous "préoccupe très sérieusement", a expliqué Ian Kelly, le porte-parole du département d'Etat, qui ajoute qu'Israël "a des institutions démocratiques (...) pour enquêter et poursuivre les abus et nous l'encourageons à s'en servir".

Ian Kelly souligne que le rapport qui "même s'il traite de toutes les parties en conflit, se concentre principalement sur les actions d'Israël".

Les autorités américaines craignent que les Etats arabes, entre autres, se servent de ce document à la 64e Assemblée générale de l'ONU qui commence mercredi prochain.

ML

Source : AP

19-09


3 Politique colonialiste israélienne.(vue des USA)

Les efforts de George Mitchell au Proche-Orient restent vains…

L’émissaire américain au Proche-Orient George Mitchell n’est pas parvenu à rapprocher les points de vues israélien et palestinien sur le dossier des colonies juives de Cisjordanie, en dépit de multiples navettes diplomatiques.
A l’issue de son dernier entretien avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à Jérusalem, un membre du gouvernement israélien a jugé possible de geler les constructions dans les implantations juives plus de six mois mais pas pendant un an.
"Israël acceptera d’étendre ce gel au-delà de six mois (évoqués précédemment de source israélienne autorisées-NDLR) - peut-être neuf mois, mais moins d’un an", a déclaré à la presse ce responsable ayant requis l’anonymat.
"La visite de Mitchell s’est achevée sans accord", a quant à lui conclu Saëb Erekat, principal négociateur palestinien, après une nouvelle visite de l’ancien sénateur américain à Ramallah, où il a rencontré le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas.
George Mitchell a ensuite repris la route de Jérusalem pour une dernière entrevue avec le chef du gouvernement israélien, avant de regagner Washington au terme d’une semaine de tractations.
Mahmoud Abbas a fait du gel des constructions dans les colonies un préalable à la reprise des négociations israélo-palestiniennes rompues en décembre lors de l’offensive de Tsahal dans la bande de Gaza.
Le Nouvel An juif et l’Aïd el Fitr, qu’Israéliens et Palestiniens s’apprêtent à célébrer, ne laissent que peu de temps à l’émissaire américain pour arracher un accord qui ouvrirait la voie à une rencontre entre Benjamin Netanyahu, Mahmoud Abbas et Barack Obama, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies, la semaine prochaine, à New York. Sans exclure une telle rencontre, Saëb Erekat a jugé qu’elle serait "dénuée de sens" si le Premier ministre israélien campe sur ses positions.
Dans les deux camps, on reconnaît qu’il sera difficile de ne pas répondre à l’invitation de Barack Obama, qui a fait du Proche-Orient l’une de ses priorités diplomatiques. Rien n’indique cependant que Benjamin Netanyahu, soutenu par une majorité favorable à la cause des colons, soit prêt à aller au-delà d’un gel de quelques mois du développement des implantations.
Un autre obstacle réside dans la réticence israélienne à s’engager sur un calendrier de négociations en vue d’aboutir peut-être dans les deux ans à la création d’un Etat palestinien.
De son côté, Mahmoud Abbas, nie avoir accepté l’idée d’accords temporaires ou intérimaires

18 septembre 2009,

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article893



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

ONU 

Les agressions contre Gaza ont causé des pertes valant 4 milliards de dollars.

L'office du commerce et du développement à l'ONU a publié un rapport dévoilant que les agressions sionistes contre la Bande de Gaza entre le 27 décembre 2008 et le 18 janvier 2009 ont causé des pertes économiques valant 4 milliards de dollars.

Dans son rapport, l'organisation a dit, le mardi 8/9, que l'arrêt total des activités économiques lors des 22 jours d'agressions sionistes contre la Bande de Gaza a causé des dommages de 88 millions de dollars contre les produits locaux.

L'organisation qui poursuit la situation économique dans les territoires palestiniens depuis plus de 25 ans, a déclaré que l'actuelle situation est la plus mauvaise dans la Bande de Gaza sur le niveau de la sécurité économique et les conditions de vie dans la Bande depuis 1967.

Elle a exprimé son regret qu'on n'a ouvert aucune somme d'argent pour soutenir le plan de développement, malgré l'annonce de la conférence de Charm el-Cheikh de consacrer 4.5 milliards de dollars pour ce dossier.

Le rapport a souligné que la pauvreté frappe plus de 90% des habitants de la Bande de Gaza.

De son côté, le coordinateur du programme de soutien au peuple palestinien à l'ONU, Mohamed al-Khafif, a souligné que les dommages directs et indirects représentent le triple de la quantité de l'économie de Gaza.

 CPI

09/09/2009

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7tMTWu11x06rAGcnyBbUKuYdhJmGvSzfQ3V8cU%2f%2faRnJh8TpBWLdH7nb3OSIy9i1iAhybOzHeuRC%2fOPL%2blhcQgrY1FBR5gFWEl193tVzB5ac%3d 



2 Europe

2 France

Bil’in : Une délégation chez Kouchner.

Communiqué de la délégation ‘Bil’in’ qui s’est rendue au Quai d’Orsay le 12 août dernier.

Suite à l’envoi d’une lettre signée par plus de 40 associations et organisations, concernant la répression contre la population du village de Bil’in qui mène une résistance non-violente en Palestine, une délégation a été reçue au Quai d’Orsay le mercredi 12 août1. La délégation se félicite de cette entrevue. Elle continuera d’être très vigilante et maintiendra la pression pour que les actes du Gouvernement français soient conformes à ses déclarations, avec l’ensemble des organisations qui ont signé cette lettre. Elle a pris note de l’invitation du Cabinet du Ministre de recevoir de nouveau une délégation après l’Assemblée générale de l’ONU de septembre 2009.
La délégation a rappelé la résistance populaire non-violente menée par la population de ce village contre la "barrière de sécurité" qui retire plus de la moitié de ses terres au village, et pour faire valoir ses droits sur ses terres. Cette construction a été condamnée par la Cour Internationale de justice et, suite à une plainte déposée par les habitants de Bil’in, son tracé a été condamné à plusieurs reprises par la Haute Cour de Justice Israélienne2. Le tracé de la barrière devrait être modifié à Bili’n puisque les habitants ont gagné un procès devant les tribunaux israéliens. La délégation est revenue avec insistance sur la situation actuelle des habitants victimes d’une répression violente de la part de l’armée israélienne.
La délégation a remis une lettre du Président du Comité populaire de Bil’in, Eyad Bornat, datée du 11 août, retraçant l’ensemble des aspects nouveaux et tragiques dont est l’objet la population de Bil’in, destinée au Ministre. Dans cette lettre, Eyad Bornat écrit : " nous vous supplions d’intervenir auprès de l’Etat israélien pour mette fin à la politique de confiscation des terres palestiniennes, de meurtres et de destruction de nos oliviers que nous cultivons depuis des siècles". Cette lettre invite le ministre Bernard Kouchner "à rendre visite à notre petit village pour voir vous-même ce qui se passe ici et pour nous soutenir dans nos actions pour la justice et pour la paix".
La discussion franche qui s’est déroulée pendant une heure trente avec les représentants du ministre a porté sur la nécessité de l’action de la part de la communauté internationale, et de la France. Au-delà des mots, il doit être mis un terme aux injustices et aux violences cruelles dont sont victimes les habitants du village et plus généralement le peuple palestinien.
Au moment où l’on célèbre le soixantième anniversaire des Conventions de Genève, la délégation a demandé expressément non pas un rehaussement de l’accord d’Association mais la suspension de cet accord qui devrait être soutenue par la France conformément à l’article 2, cet accord étant conditionné au respect des droits de l’homme.
Les représentants du Ministre nous ont fait valoir qu’ils étaient sensibles à la démarche de la délégation et ont rappelé que le président Sarkozy a déclaré devant la Knesset que l’arrêt de la colonisation doit être total et immédiat et l’a rappelé récemment à M. Netanyahou. Ils considèrent que les décisions de justice doivent être appliquées et que le soutien à la population de Bil’in est légitime. La politique de la France vis à vis d’Israël est désormais marquée par une autre approche que par le passé, cherchant à utiliser des "leviers positifs" vis à vis de ce pays, sans négliger de parler le langage de la franchise. La délégation a souligné que la question centrale - et cela de longue date - était celle de l’impunité d’Israël qui ne saurait se placer au dessus du droit international.
Demander l’application du droit ne saurait être considéré comme un "ostracisme" vis à vis d’Israël sous peine d’affaiblir le droit international. La délégation a souligné aussi qu’il serait normal que cette « diplomatie positive » soit appliquée aux Palestiniens pour faire valoir leurs droits légitimes.
Les représentants du Ministre ont indiqué avoir pris bonne note des observations et considérations de la délégation. Ils ont affirmé que la France "soutenait" les actions non-violentes menées à Bil’in et ailleurs. Ils ont déclaré vouloir examiner les actions envisageables pour Bil’in et sur un plan général pour arriver à un règlement global et à la création de l’état palestinien. La proposition nous est faite de nous revoir après l’Assemblée générale des Nations Unies durant laquelle ces questions seront abordées.
Tout en se félicitant d’avoir été reçue par le cabinet du Ministre, la délégation continuera d’être très vigilante et maintiendra son attention et la pression pour que les actes du Gouvernement français soient conformes à ses déclarations, avec l’ensemble des organisations qui ont signé cette lettre.
Mouvement de la paix

(1) La délégation comprenait des représentants d’AFD (Alliance for Feedom and dignity-France), AFPS (Association France-Palestine solidarité) Ligue des droits de l’Homme, MAN (Mouvement pour une alternative non-violente), Mouvement de la Paix, MRAP (Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples) et UJFP (Union française juive pour la paix).

Elle a été reçus par M/ MMAURIES Conseiller au cabinet de Bernard Kouchner pour l’Afrique du Nord, le Proche-Orient et le Moyen-orient

Nicole BOUEXEL : 06 70 57 91 23

05-09-2009

http://www.aloufok.net/spip.php?article2

http://www.aloufok.net/spip.php?article822


3 Suède

Le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt annule une visite en Israël.

Le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt a annulé un déplacement prévu vendredi en Israël, selon un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, sur fond de polémique après la parution en août dans un quotidien de Stockholm d'un article laissant entendre que des soldats israéliens tuent des Palestiniens pour faire commerce de leurs organes.

Selon Yigal Palmor, un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, la Suède a informé vendredi l'ambassade d'Israël à Stockholm de la décision de M. Bildt d'annuler son déplacement.

M. Palmor n'a fait aucun commentaire sur les raisons de cette décision, intervenant le jour de l'annonce de la construction prochaine de nouveaux logements dans des implantations israéliennes en Cisjordanie. A Stockholm, la porte-parole de M. Bildt, Irena Busic, a souligné qu'aucune date n'avait été fixée pour le déplacement en Israël du chef de la diplomatie suédoise, dont le pays assure actuellement la présidence de l'Union européenne.

Irena Busic a par ailleurs réfuté tout lien avec l'article paru en août dans le principal quotidien suédois, "Aftonbladet". L'article a déclenché la polémique en Israël, où Benyamin Nétanyahou a réclamé une condamnation de la part de Stockholm, idée rejetée par Carl Bildt.

6/9

http://fr.news.yahoo.com:80/3/20090906/twl-israel-suede-polemique-951b410.html


Vénézuela

Chavez fustige Israël, de génocidaire et d’assassin.

Le président vénézuélien Hugo Chavez a fustigé jeudi soir l'entité sioniste et demandé la restitution du plateau du Golan à la Syrie, lors d'une conférence de presse à Damas avec son homologue syrien Bachar al-Assad."

L'Etat d'Israël est devenu un Etat génocidaire, un Etat assassin, ennemi de la paix", a-t-il affirmé, en soulignant que le Venezuela et la Syrie menaient les mêmes "résistances" et avaient les mêmes "ennemis". "Israël est devenu l'exécutant des politiques de l'empire américain", a-t-il dit au palais présidentiel, en demandant la restitution à la Syrie du plateau du Golan, occupé par l'entité sioniste en 1967, et la fin du blocus des territoires palestiniens.
"Il faut lever de nouveau le drapeau de Nasser, du socialisme, du pouvoir populaire et de la libération du peuple arabe", a analysé le dirigeant bolivarien.
 "Israël n'est pas prêt à réaliser la paix à court ni à moyen terme", a accusé pour sa part M. Assad, estimant que "tous les gouvernements israéliens qui se sont succédés depuis 1991 sont identiques, et jusqu'aujourd'hui rien de nouveau ne s'est produit en ce qui a trait au processus de paix". 
"Le seul élément qui différencie ces gouvernements est leur tactique, mais sur le fond ils sont pareils et les sondages israéliens prouvent que les Israéliens ne sont pas prêts à faire la paix car ils ne veulent pas rendre la terre", a ajouté le président syrien.
Interrogé sur l'éventuelle émergence d'une alliance comprenant entre autres la Syrie, le Venezuela et l'Iran, M. Assad a plaisanté en déclarant avoir "proposé la création d'une nouvelle organisation englobant ces pays, et qu'on appellera +L'axe du Mal+".
Il faisait référence à l'expression employée en janvier 2002 par l'ancien président Bush pour désigner l'Irak de Saddam Hussein, l'Iran et la Corée du Nord.
4/9 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=101900&language=fr



5 Médias/Vidéos 

5-1 La fabrication du consentement (vidéoS vostfr)

Dans ce documentaire, Noam Chomsky et ses assistants présentent leur « modèle de propagande », véritable outil d’analyse et de compréhension de la manière dont fonctionnent les médias dominants.

Ils font la lumière sur la tendance lourde à ne travailler que dans le cadre de limites définies et à relayer, pour l’essentiel, les informations fournies par les élites économiques et politiques, les amenant ainsi à participer plus ou moins consciemment à la mise en place d’une propagande idéologique destinée à servir les intérêts des mêmes élites.

En disséquant les traitements médiatiques réservés à divers évènements ou phénomènes historiques et politiques (communisme et anticommunisme, conflits et revolutions en Amérique Latine, guerres du Vietnam et du Cambodge, entre autres, ils mettent à jour des facteurs structurels qu’ils considèrent comme seuls susceptibles de rendre compte des comportements systématiques des principaux médias et des modes de traitement qu’ils réservent a l’information.

http://www.mecanopolis.org/?p=9001

 

VIDEO 1

http://www.dailymotion.com/video/x9yuxl_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

VIDEO 2

http://www.dailymotion.com/video/x9yxpi_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

VIDEO 3

http://www.dailymotion.com/video/x9z1c2_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

VIDEO 4

http://www.dailymotion.com/video/x9z1qf_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

VIDEO 5

http://www.dailymotion.com/video/x9z2z3_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

VIDEO 6

http://www.dailymotion.com/video/x9z4m0_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

VIDEO 7

http://www.dailymotion.com/video/x9yymd_la-fabrication-du-consentement-de-n_news

Article rédigé le 26 juil 2009, par Mecanopolis

Mecanopolis

http://www.mecanopolis.org/?p=9001


5-2 La Marine israélienne

http://www.youtube.com/watch?v=7cK_0I3ZM1U&eurl=http%3A%2F%2Fwww%2Eism%2Dfrance%2Eorg%2Fnews%2F&feature=player_embedded#t=106


5-3 Richard Silverstein : une stratégie pro-israélienne de communication.

(Extraits)

Israël et son lobby aux Etats-Unis ont publié, sous le titre étrange de Global Language Dictionnary, un manuel de 116 pages pour définir une stratégie pro-israélienne de communication - dite « Israël Project »- à destination des membres du Congrès, des médias et d’autres tenants du pouvoir. Rédigée par Frank Luntz, un sondeur républicain, l’entreprise respire le désespoir et la cause perdue. Il va sans dire que les arguments avancés sont, non seulement dénués de toute vérité mais manquent de rigueur ou de crédibilité.

La lecture du document laisse à penser que le lobby israélien n’est, en fait, qu’un château de cartes.

Le premier des 18 chapitres s’ouvre ainsi : « Le premier pas pour gagner la confiance et des amis pour Israël, c’est de montrer que vous vous souciez de la paix pour les Deux parties, les Israéliens et les Palestiniens, et, en particulier, d’un meilleur futur pour chaque enfant. Effectivement, les phases de votre conversation sont extrêmement importantes et vous devez commencer par l’empathie pour les Deux parties. Commencez votre conversation avec des messages donnés pour efficaces tels que « Israël s’engage pour un meilleur futur pour tous – Israéliens comme Palestiniens. Israël veut voir la fin de la peine et de la souffrance et s’engage à travailler avec les Palestiniens à une solution pacifique, diplomatique où les deux côtés pourront avoir un avenir meilleur. Que ce temps soit celui de l’espoir et de l’opportunité pour les deux peuples… ».

Dans le passage suivant, Luntz puise ses arguments dans MEMRI, - agence de propagande israélienne - et dans Palestine Media Watch de l’agent du Mossad, Itamar Marcus. « En principe, nous croyons que les enfants ont le droit essentiel d’être élevés sans haine. Nous demandons à la direction palestinienne de mettre un terme à la culture de la haine dans les écoles palestiniennes dont 300 ont reçu les noms d’auteurs d’attentats suicide. Les dirigeants palestiniens doivent retirer des salles de classe les livres qui montrent le Moyen-Orient sans Israël et glorifient le terrorisme. »

En fait, aucun enfant ne devrait craindre que son père ou sa mère, son frère, sa sœur, etc… ne soit tué parce qu’il se trouvait au mauvais moment au mauvais endroit, c’est à dire quand une recrue de 18 ans, morte de peur, décide de faire des exemples.

Quant aux cartes, j’aimerais que Luntz ou Itamar Marcus me montre un livre israélien sur lequel figure une carte de la Palestine. Vous trouverez la Judée ou la Samarie mais qu’en est-il des millions de Palestiniens qui vivent dans les Territoires ?... Les attentats suicide sont choses du passé et les Palestiniens ont largement abandonné cette pratique, en raison de son impopularité parmi les Palestiniens modérés.

Les mots qui « fonctionnent »

 « Si vous commencez votre réponse par « je comprends et je sympathise avec ceux qui… », vous  rendrez ce qui suivra plus crédible, vous aidera à ce que votre audience sympathise et en accord avec vous. »

« Nous savons que les Palestiniens méritent des dirigeants qui se préoccupent du bien-être de leur peuple, qui ne s’octroient pas les millions de dollars d’assistance de l’Amérique et de l’Europe pour les placer dans des comptes bancaires en Suisse, ou qui s’en servent pour soutenir le terrorisme au lieu de la paix. Les Palestiniens ont besoin de livres, pas de bombes. Ils veulent des routes, pas des roquettes ». Les accusations de détournement de fonds datent de l’époque d’Arafat, mort depuis quelque temps, et Frank Luntz devrait être mis au courant. Les Palestiniens, en revanche, aimeraient que l’on construise d’autres routes que celles de contournement israéliennes permettant aux colons d’aller directement en Israël à travers les anciennes terres agricoles palestiniennes.

Ou encore « Nous pouvons être en désaccord sur la politique… Mais il y a un principe fondamental sur lequel tous les peuples s’accorderont : un peuple civilisé ne prend pas pour cible des femmes et des enfants innocents ». Il ne s’agit évidement pas là des « femmes et des enfants innocents » massacrés lors de l’offensive de Gaza ! «… nous demandons aux dirigeants palestiniens d’en finir avec le langage de la violence… le langage des menaces… Nous n’arriverons pas à la paix si les dirigeants parlent de guerre… ». Mais, les dirigeants militaires et politiques israéliens utilisent tous les jours le langage de la violence, de l’incitation et de la guerre. Ecoutez-les.

« Ne dites pas qu’Israël est sans faute ou erreur… Personne ne vous croira… Votre interlocuteur mettra en doute la véracité de tout ce que vous direz plus tard. Reconnaissez qu’Israël commet des fautes… Puis, changez de sujet  aussi rapidement que possible en espérant qu’il n’aura pas remarqué ce que vous avez concédé. Mettez aussitôt l’accent sur le fait que les Palestiniens sont bien plus coupables que les Israéliens dans ce conflit ». « Surtout, surtout gardez à l’esprit que le « langage d’Israël est le langage de l’Amérique : démocratie, liberté, sécurité et paix, enfants, coopération, collaboration, compromis, exemples d’efforts de paix (ceux d’Israël bien sûr), prospérité économique (pour les Palestiniens) ».

Soyez humble. Dites : « Je sais qu’en essayant de défendre ses enfants et ses citoyens des terroristes, Israël a accidentellement tué des innocents. Je le sais et j’en suis désolé… Si l’Amérique avait échangé la terre pour la paix et que cette terre était utilisée pour lancer des roquettes sur elle, que ferait l’Amérique ?

« Que votre humilité soit fausse. Prétendez qu’Israël est l’Amérique et qu’il n’y a aucune occupation, aucune injustice perpétrée contre les Palestiniens. Prétendez que leurs terres ne leur ont pas été volées, qu’ils ne sont pas devenus des réfugiés par centaines de milliers, qu’Israël a le droit d’attendre des Palestiniens qu’ils se comportent comme les Canadiens ou les Mexicains » (qui n’ont pas eu de problèmes de frontières depuis 150 ans).

Remarquez ici l’intéressante confusion identitaire entre Israéliens et Juifs américains… comme si nous étions eux.

« Nous sommes prêts à leur permettre de construire.. ». Si les Palestiniens s’avèrent être un partenaire de confiance, comment peuvent-ils être subordonnés en théorie et en pratique aux Israéliens ? Qu’est l’Occupation si ce n’est une « subordination » personnifiée ?

Rappelez – encore et toujours - qu’Israël veut la paix. Première raison : si les Américains ne voient aucun espoir de paix, s’ils ne voient que la continuation d’une « querelle de famille » vieille de 2000 ans, les Américains refuseront que leur gouvernement dépense les dollars du contribuable ou l’influence de leur Président pour aider Israël ».

Bingo. Ici Luntz dit la vérité : Israël veut la paix de la même manière qu’une gamine de 13 ans veut être l’idole du moment. Israël n’a aucun plan, aucun moyen d’arriver à la paix. Et la peur nichée au cœur du lobby israélien est qu’un jour, le vrai visage d’Israël soit dévoilé, que les Américains l’abandonnent, ayant réalisé que la paix recherchée par Israël est une paix obtenue aux conditions d’Israël. Donc, qu’il n’y aura jamais de paix. Le lobby pro-israélien veut éviter à tout prix que ce jour arrive, car aujourd’hui, « les juifs en général - et les Israéliens en particulier - ne sont plus perçus comme un peuple persécuté. En fait, parmi le public américain ou européen – sophistiqué, éduqué, non-juif, ayant leurs propres opinions - les Israéliens sont souvent vus comme les agresseurs et les occupants… ».

Richard Silverstein

(The Seminal – FDL network – 12/7/09)

Source: http://seminal.firedoglake.com/diary/6256 -

Texte intégral: http://www.newsweek.com/id/206021



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.