Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

01/11/2009

n° 116 - Journal du Liban - 26-09 au 31-10 - : Début - : Israël » se prépare-t-elle à une nouvelle guerre ?

n° 116 -  Journal du Liban - 26-09 au 31-10 - : Début  - : Israël » se prépare-t-elle à une nouvelle guerre ?



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.


Journal du Liban

 n° 116                                        26-09 au 31-10

                                 C.De broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

 Tiré à part :

Le refus

La guerre du renseignement après celle des canons…

Amal et le Hezbollah critiquent le dernier rapport de Ban Ki-moon sur la 1559.

1 Lutte pour la libération du territoire

Suite

 2 Politique

a)       Politique Libanaise

b)       b) Israélienne  

3 Politique internationale

a) Pays Arabes & voisins

4 Institutions internationales

5 Autres Pays

Fin

6 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

6-1 Mossad au Liban.

7 Les brèves

7-1 Tension a la  frontière libano-israélienne.

7-2 Israël » se prépare-t-elle à une nouvelle guerre ?  

7-3 Le Hezbollah dévoile un projet d'espionnage israélien sans précédent.

7-4 Les dessous de la découverte des dispositifs d'espionnage israélien au Liban Sud.

7-5 Le Hezbollah se déchaîne contre la Finul. 

7-6 Espionnage : Du matériel Français d'interception et de localisation d'écoutes livré au Liban... permet de démanteler un vaste réseau d'espions pro-israéliens au Liban.
7-7 Espionnage israélien : « La communauté internationale est complice ».

7-8 Explosion de Tayr Filsay : qui dit la vérité ?

7-9 Liban: Damas et Ryad pour un gouvernement d'union nationale.

 



La guerre du renseignement après celle des canons…
C'est une guerre sous une autre forme qui se déroule entre le Hezbollah et Israël depuis le 14 août 2006, date officielle de la cessation des hostilités entre les deux parties.

Des sources proches du Hezbollah affirment que depuis cette date, qui constitue le début de l'application de la résolution 1701, Israël a commencé à préparer sa guerre de revanche, dont le timing sera choisi en fonction de l'achèvement des préparatifs.

Les mêmes sources ajoutent que la partie non publiée du rapport de la commission israélienne Winograd, sur les défaillances de l'armée de ce pays pendant la guerre de 2006, comporte des révélations sur la supériorité du Hezbollah dans le domaine du renseignement, ce parti ayant réussi, toujours selon les données du rapport, à se procurer les numéros de téléphone privés des officiers israéliens commandant les unités chargées d'opérer au Liban et à écouter leurs communications parvenant ainsi à prévoir les actions militaires.

C'est pourquoi Israël n'a cessé au cours des trois dernières années de chercher à renforcer ses cellules de renseignements au Liban tout en essayant d'infiltrer le Hezbollah.
Les sources du Hezbollah rappellent ainsi qu'Israël a essayé de créer de nouveaux réseaux d'espionnage ou de relancer les cellules dormantes, dans le but de constituer de nouvelles bases de données sur des cibles éventuelles. Mais après le 7 mai 2008, les forces de sécurité, notamment le département des informations au sein des FSI, ont réussi à démanteler plusieurs cellules, portant un coup important aux objectifs israéliens.
Mais cela ne signifie nullement, poursuit la source, qu'Israël a renoncé à ses projets d'agression contre le Liban.

Au contraire, les efforts pour renforcer sa base d'informations sur le Liban et le Hezbollah en particulier se poursuivent, alors que de son côté, le parti islamique fait preuve d'une grande vigilance dans tous les domaines, sachant qu'il constitue une cible permanente pour Israël.
Le Hezbollah estime avoir enregistré plusieurs points en sa faveur ces derniers temps. Il a, selon les sources qui lui sont proches, réussi à éviter le piège de la modification des règles de confrontation au Sud, dans le sens du renforcement et de l'extension des pouvoirs de la Finul, définie pourtant dans le cadre de la résolution 1701 comme une force de soutien à l'armée libanaise.

Il a ainsi neutralisé les tentatives israéliennes de tirer profit de l'explosion de Kherbet Selm puis de celle de Tayr Filsay. Dans les deux cas, le parti a rapidement réagi pour démonter la version israélienne et rappeler que les réelles violations de la résolution 1701 proviennent de l'autre camp, qui n'hésite pas à filmer au Liban et à interpréter à sa guise des documents pris illégalement et qui, en plus, ne donnent aucune preuve d'une activité militaire du Hezbollah.
Reste le dernier incident qui s'est produit samedi soir à Houla, lorsque, sachant que le Hezbollah a découvert les émetteurs enfouis par Israël dans le sol libanais près de la frontière, l'armée israélienne a été contrainte de les faire exploser à distance. Le troisième émetteur n'ayant pas été détruit, c'est l'armée libanaise qui s'en est emparé pour l'examiner. Selon les sources proches du Hezbollah, ces émetteurs étaient destinés à espionner la région du Sud et surtout à tenter de percer le réseau fixe de téléphones du Hezbollah, qui, selon le rapport Winograd, avait réussi à assurer la supériorité de ce parti dans le domaine des renseignements, puisqu'en dépit de tous leurs moyens, les Israéliens n'avaient pas réussi à isoler les différentes unités et à les empêcher de communiquer entre elles ou avec leur commandement. Ces émetteurs seraient liés aux avions d'espionnage israéliens MK (surnommés par les habitants du Sud Oum Kamel) auxquels ils transmettent des informations elles-mêmes retransmises immédiatement aux centres de réception en Israël.
Les sources proches du Hezbollah sont convaincues qu'en décelant ces émetteurs enfouis dans le sol, le Hezbollah a porté un coup dur au réseau technique d'espionnage installé au Sud.

Tout en s'étonnant de la rapidité avec laquelle la porte-parole de la Finul s'est empressée d'affirmer que ces émetteurs avaient été installés avant la guerre de 2006, les responsables du parti, eux, sont catégoriques sur le fait que leur installation serait bien plus récente. Elle s'inscrit dans le cadre de la détermination israélienne à se doter d'informations sur le Hezbollah lui permettant de préparer sa nouvelle attaque contre le Liban ou en tout cas, des assassinats de responsables du parti. Le Hezbollah estime ainsi avoir montré sa rapidité et sa mobilisation, adressant un message clair aux Israéliens qui se résumerait par ce constat : « Nous ne nous laisserons pas faire et nous sommes prêts à tous les affrontements, sécuritaires, militaires et même médiatiques. »
Les sources proches du parti ne se montrent pas très inquiètes de la position de la Finul, estimant que celle-ci tient à conserver de bonnes relations avec la population du Sud et rappelant ce qui s'est passé à Kherbet Selm lorsque le commandement de la Finul a pratiquement présenté des excuses à la population après avoir tenté d'effectuer une perquisition dans une maison du village. Le parti est surtout confiant dans l'attitude de l'armée libanaise qui a récemment tiré sur un MK israélien survolant le ciel libanais, envoyant ainsi un message ferme sur son refus de la violation de la souveraineté libanaise et sur la nécessité d'équiper cette armée en armes antiaériennes pour qu'elle puisse remplir correctement son rôle. De plus, c'est l'armée libanaise qui mène l'enquête officielle sur l'explosion de Tayr Filsay et sur la découverte des équipements d'espionnage installés à Houla. Les sources proches du parti affirment en conclusion que les derniers incidents ont montré que le Hezbollah est prêt à la riposte et qu'Israël n'a pas encore suffisamment de données pour mener une novelle guerre d'envergure contre le Liban...

Scarlett Haddad.

22/10

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/635375/_La_guerre_du_renseignement_apres_celle_des_canons....html

 

Amal et le Hezbollah critiquent le dernier rapport de Ban Ki-moon sur la 1559.
Le rapport semestriel sur la 1559 du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a provoqué à Beyrouth une série de réactions, notamment auprès des députés Amal et Hezbollah
Le député du Bloc de la libération et du développement, Kassem Hachem, a commenté hier le rapport semestriel du secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon relatif à l'application de la résolution 1559 du Conseil de sécurité.
M. Ban avait entre autres souligné que « le dispositif du Hezbollah constitue un défi direct à la souveraineté libanaise », appelant les dirigeants du Hezbollah à transformer le groupe en parti politique exclusivement libanais.

Il a également dénoncé les violations israéliennes de l'espace aérien libanais ainsi que le réseau d'espionnage israélien découvert au Liban.
M. Hachem a donc estimé dans un entretien qu'il « semble que le secrétaire général de l'ONU et l'artisan de la politique sioniste dans la région - à savoir Terjé Roed-Larsen - vivent toujours dans un autre temps et n'ont pas encore réalisé que la malheureuse résolution 1559 fait désormais partie du passé et ne concerne plus en aucun cas les Libanais ».
« Ban Ki-moon a prouvé encore une fois que l'organisation internationale sert les intérêts d'Israël.

Son rapport n'a rien amené de nouveau ; il n'a fait qu'intervenir dans les affaires internes libanaises. Le secrétaire général de l'ONU aurait mieux fait de respecter les principes de la justice internationale et de reconnaître qu'il n'existe qu'un seul danger au Liban, le danger israélien », a indiqué M. Hachem, rappelant les violations israéliennes du territoire libanais « au vu et au su de la Finul ».
De son côté, le député du Bloc de la fidélité à la résistance, Nawwaf Moussaoui, a évoqué les relations entre le Hezbollah et la Finul. Il a indiqué qu'il « n'existe pas de différend entre les Casques bleus et le parti chiite. Et pourtant, il y a quelques jours, la porte-parole de la Finul (Yasmina Bouzaine) a justifié les violations israéliennes de la 1701, et ce même avant la fin de l'enquête relative aux explosions de matériel israélien non loin de Houla ».
Concernant la nomination du Liban au Conseil de sécurité, il a estimé que « le siège non permanent que le Liban occupera constitue une nouvelle force pour le pays qui devrait profiter de cette situation pour défendre les droits du Liban face aux violations israéliennes de son territoire ainsi que la cause arabe dans la lutte contre l'État hébreu ».

21/10

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/635506/Amal_et_le_Hezbollah_critiquent_le_dernier_rapport_de_Ban_Ki-moon_sur_la_1559.html



1 Lutte pour la libération du territoire

Les relents de la guerre

a) Liban

12-10

L'armée libanaise a déclaré qu'une personne avait été blessée la veille dans l'explosion d'un obus dans une maison de Tayr Filsi, un village du sud du Liban.

Le député du Hezbollah Hussein Haj Hassan a déclaré que l'explosion s'était produite dans le garage d'un membre du Hezbollah, blessant une personne, et que son mouvement cherchait à connaître l'origine de cette déflagration.

(Reuters)

12-10

Le Hezbollah a démenti que l'explosion survenue lundi à Tayr Filsi, un village du sud du Liban, ait fait des morts. Ibrahim al Moussaoui, porte-parole du Hezbollah, a dit à Reuters qu'il y avait seulement un blessé et qu'une enquête était ouverte sur la cause de l'explosion.

Des responsables libanais de ‘sécurité’ avaient indiqué auparavant que l'explosion de munitions au domicile d'un responsable local du Hezbollah avait tué ce responsable, son fils et trois autres personnes.

Reuters

27-10

Mardi soir, une roquette avait été tirée depuis le Sud-Liban sur le nord d'Israël. Elle était tombée près de la ville de Kiryat Shmona, en Galilée. Tsahal avait répliqué par des tirs d'artillerie en direction de l'aire de lancement. Aucun blessé n'a été signalé.

AP

30-10

Signalons, enfin, que le tir de roquette de mardi dernier contre le nord d'Israël, à partir de Houla, a été revendiqué par un groupe lié au réseau el-Qaëda, « Les Brigades Abdallah Azzam ». Dans un communiqué mis en ligne hier sur des sites islamistes, le groupe précise que l'un des bataillons, Ziad el-Jarrah, avait préparé à Houla cinq roquettes Katioucha qu'il devait tirer sur le nord d'Israël, mais que le « départ-surprise » d'une d'entre elles avait amené les membres de l'unité à « se retirer rapidement du lieu » de lancement.
L'opération était « une riposte » à « l'invasion » par les forces israéliennes de l'esplanade des Mosquées dans la vieille ville de Jérusalem.

L’Orient-Le Jour  -

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/636264/L%27armee_et_la_Finul_poursuivent_le_remarquage_de_la_ligne_bleue.html

 

Liban-sud : l’armée libanaise tire contre l’aviation israélienne
Selon un correspondant au Liban-sud, la batterie anti aérienne de l’armée libanaise est intervenue pour contrer des drones israéliens qui violaient l'espace aérien libanais, survolant la vallée de Houla et Mayss el-Jabal .
Cet incident intervient au moment où l’armée libanaise a découvert plusieurs appareils d’espionnage dans cette vallée et travaille à les faire exploser.
Selon la chaîne de télévision libanaise NBN, c'est l’armée israélienne qui est derrière l'explosion de Houla survenue samedi soir. Après avoir démantelé ses équipements d’espionnage, elle a provoqué l’explosion pour effacer toute preuve de ses violations de la résolution 1701. 
Par ailleurs, selon l'Agence nationale pour l'information un bulldozer de l’occupation israélienne a construit un mur de sable de 50 mètres , sous haute escorte militaire, tout au long de la frontière avec le Liban , juste en face de la ville de Abbassieh au Liban-sud .
Un tel mur devrait servir de rideau de protection pour les  véhicules militaires ou d’un bunker.  
Depuis le matin de ce dimanche, une forte activité militaire israélienne a été perçue tout le long de la frontière avec le Liban dans le secteur oriental sud, entre Moutallé à l’ouest et les Hameaux de Chebaa à l'est , en passant par le village de Ghajar et la colonie Dan .

18/10/2009  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=107440&language=fr


b) Israël

Les violations israéliennes de la souveraineté libanaise dépasse les dix mille.

Le nombre des violations israéliennes de la souveraineté du Liban, depuis l'adoption de la résolution 1701 par le conseil de sécurité de l'ONU en 2006, a dépassé les dix milles cinq cent-et-une violations. Pis encore, aucune condamnation à l'encontre d'"Israël", n'a été prononcé par le conseil de sécurité.
Au su et au vu du monde entier et des institutions internationales, les 10501 violations aériennes maritimes et terrestres ont été enregistrées du 15 aout 2006 au 15 novembre 2009, soit 10 violations par jour.

17/10/2009

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=107308&language=fr

28-10

Le secteur est de la bande frontalière connaît des mouvements de troupes côté israélien.

Ainsi, l'armée de l'État hébreu a intensifié ses patrouilles au niveau de Ghajar et du mont Hermon. Elle a également fortifié certaines positions face à la ligne bleue, notamment à Dahra, Sammaka et Alam.

Des soldats israéliens ont également inspecté le système électrique des barbelés à Ghajar.

Certains d'entre eux, accompagnés de chiens policiers, ont ratissé la rive est du Wazzani, alors que près du bassin de Nakkar, des chars Merkava ont effectué des patrouilles.
Par ailleurs, l'aviation israélienne a survolé les fermes de Chebaa,Alma ech-Chaab ainsi que d'autres localités du Liban-Sud.

L’Orient-Le Jour 

21-10

Le vice-président du Conseil supérieur Abdel Amir Kabalan, a constaté qu'Israël « veut du mal au Liban, violant sa souveraineté avec ses survols et avec son réseau d'espionnage »

L'État hébreu effectue actuellement des manœuvres conjointes avec l'armée américaine.

Les Libanais devraient prendre leurs précautions », a-t-il ajouté.

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/635506/Amal_et_le_Hezbollah_critiquent_le_dernier_rapport_de_Ban_Ki-moon_sur_la_1559.html 

14-10

Israël a porté plainte hier devant le Conseil de sécurité pour « violation grave de la résolution 1701 » après l'explosion de Tayr Filsay, survenue selon lui dans un dépôt d'armes du Hezbollah. a annoncé hier soir le ministère israélien des Affaires étrangères.

Un drone israélien avait filmé l'évacuation de roquettes du site de l'explosion.
Le président israélien Shimon Peres a accusé le Hezbollah de transformer le Liban en un « baril de poudre
».

http://www.lorientlejour.com

21-10

Quatre avions israéliens ont survolé le secteur est au Liban-Sud, notamment le Arkoub et Hasbaya jusqu'à la Békaa-Ouest et les montagnes du Barouk.

L'armée israélienne a intensifié également ses patrouilles à la frontière, notamment au niveau du kibboutz de Metoulla, remontant à l'est jusqu'aux fermes de Chebaa et les collines de Kfarchouba.

21/10

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/635506/

 

Israël a semé des engins espions au Sud-Liban, dit la Finul

L'enquête menée par l'ONU sur deux explosions au Sud-Liban indique qu'Israël aurait semé des instruments espions en territoire libanais, en violation du cessez-le-feu.

Selon l'enquête préliminaire de la Finul (Force intérimaire de l'ONU), les explosions ont été causées par des capteurs espions souterrains.

Les deux appareils ont semble-t-il été enterrés par les forces israéliennes lors du conflit qui les a opposées au Hezbollah libanais durant l'été 2006, a dit la Finul. "Ils ressemblent à des instruments d'espionnage", a déclaré Michael Williams, coordinateur spécial de l'ONU pour le Liban.

S'il était confirmé qu'il s'agit d'appareils espions disposés à dessein par l'armée israélienne, cela constituerait une violation de la résolution 1701 qui a mis fin au conflit.

Une première explosion s'est produite samedi soir et une seconde dimanche matin. On n'a fait état d'aucun blessé. Les deux engins se trouvaient à deux kilomètres de la frontière, à l'intérieur du territoire libanais, entre deux villages.

Déclenchés à distance ?

"Selon les indications préliminaires, ces explosions ont été causées par des charges explosives contenues dans des capteurs souterrains autonomes qui ont été placés dans cette zone par les forces de défense israéliennes, apparemment durant la guerre de 2006", a précisé la Finul dans un communiqué.

La force onusienne tente toujours de déterminer ce qui a provoqué l'explosion des appareils. Un responsable libanais a déclaré qu'ils avaient été déclenchés à distance depuis Israël, après leur découverte par les forces de sécurité libanaises.

Version israélienne

L'Etat juif n'a pas répondu avec précision à ces allégations, mais l'armée israélienne a estimé dans un communiqué que ces explosions témoignaient de la présence de combattants du Hezbollah dans la région.

La Finul s'est déjà saisie de plusieurs incidents, déplorant notamment les survols du territoire libanais par des drones israéliens, sur lesquels l'armée libanaise à ouvert le feu.

Pour M. Williams, l'utilisation des drones est une violation évidente de la résolution 1701 et de la souveraineté de Beyrouth, "et n'aide pas particulièrement à un moment de tension palpable dans le Sud".

Le prochain rapport du Conseil de sécurité de l'ONU sur la résolution 1701 est attendu d'ici la fin du mois.

19 octobre

http://www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20091019024907550172019048000_brf003.xml

 

Israël rejette la demande de l’ONU de cesser ses activités d’espionnage au Liban.
Israël a informé les Nations unies de son intention de poursuivre ses activités d'espionnage au Liban « tant que l'État libanais ne contrôlera pas son territoire de manière totale », rapporte le quotidien israélien Haaretz.
Une réunion avait eu lieu mercredi dernier au siège de la Finul, à Naqoura, entre des représentants libanais, israéliens et onusiens pour discuter notamment des suites de l'affaire du matériel d'espionnage détruit récemment par l'aviation israélienne près de Houla (caza de Marjeyoun) après avoir été découvert par le Hezbollah.
Le commandant en chef de la Finul, le général Claudio Graziano, était présent à la réunion.
Un diplomate occidental informé de la teneur des conversations a indiqué au Haaretz que le représentant israélien n'a ni confirmé ni démenti que le matériel détruit comprenait des appareils d'écoute israéliens et qu'il a refusé de répondre directement aux questions posées par ses interlocuteurs.
L'ONU pense qu'il s'agit d'un matériel remontant à la guerre de l'été 2006, alors que le représentant libanais a affirmé qu'il s'agissait d'un équipement plus récent.
Toutefois, l'officier israélien a répliqué qu'Israël va continuer à utiliser ses capacités de collecte d'informations tant que le Hezbollah constituera une menace pour lui. L'État hébreu « continuera à user de tous les moyens pour défendre ses citoyens », a indiqué cet officier, cité par le diplomate.
Il a ajouté qu'il ne serait « pas raisonnable de croire qu'Israël pourrait demeurer inactif en attendant qu'il soit attaqué » et expliqué que la question du matériel d'espionnage devrait être envisagée « sous un angle vaste » et à la lumière de la situation globale au Liban-Sud, où le Hezbollah continue de s'armer.
« Eu égard à tout ce qui précède, nous ne considérons pas cette affaire (le matériel d'espionnage) comme étant une violation de la résolution 1701 », a poursuivi le représentant israélien, toujours selon le diplomate occidental.

27/10

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/635919/Israel_rejette_la_demande_de_l%27ONU_de_cesser_ses_activites_d%27espionnage_au_Liban_.html

 

Israël demande à Rome de laisser son général à la tête de la Finul

Israël a demandé à l'Italie de tenter de maintenir son général à la tête de la Force des Nations unies pour le Liban plutôt que de transmettre cette fonction à un militaire espagnol, a indiqué hier un responsable israélien.
« Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a appelé la semaine dernière le chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi et lui a demandé de tenter de maintenir à son poste le commandant actuel de la Finul, le général italien Claudio Graziano », a affirmé à l'AFP ce responsable, qui a requis l'anonymat. Le mandat du général Graziano doit s'achever dans les prochaines semaines, et un militaire espagnol doit lui succéder.

Selon le quotidien israélien Haaretz, la démarche de M. Netanyahu a déclenché un sérieux incident diplomatique avec l'Espagne, où le ministre de la Défense Ehud Barak doit se rendre au cours des prochains jours.
M. Netanyahu, à la demande des militaires israéliens, souhaite que le général italien reste en poste au cours des six prochains mois, a ajouté le journal.
Le ministère israélien des Affaires étrangères estime en revanche qu'Israël ne doit pas intervenir dans les nominations au sein de la Finul pour ne pas infliger d'affront à un important pays européen, tel que la France, l'Italie et l'Espagne, qui ont des contingents au sein de cette force au Liban.

30/10/2009

http://www.lorientlejour.com:80/category/Liban/article/636273/Israel_demande_a_Rome_de_laisser_son_general__a_la_tete_de_la_Finul.html

 

Mouvements de troupes à la frontière libano-israélienne
Le secteur est de la bande frontalière connaît des mouvements de troupescôté israélien. Ainsi, l'armée de l'État hébreu a intensifié ses patrouilles au niveau de Ghajar et du mont Hermon. Elle a également fortifié certaines positions face à la ligne bleue, notamment à Dahra, Sammaka et Alam. Des soldats israéliens ont également inspecté le système électrique des barbelés à Ghajar. Certains d'entre eux, accompagnés de chiens policiers, ont ratissé la rive est du Wazzani, alors que près du bassin de Nakkar, des chars Merkava ont effectué des patrouilles.
Par ailleurs, l'aviation israélienne a survolé les fermes de Chebaa, Alma ech-Chaab ainsi que d'autres localités du Liban-Sud.

L’Orient-Le Jour  -
28 octobre 2009
http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/636056/Mouvements_de_troupes_a_la_frontiere_libano-israelienne_.html


c) Finul

L’ONU renforce sa présence.

Vendredi, des roquettes ont été tirées sur le nord d'Israël à partir du village de Qlailé, distant de 15 km de la frontière, suscitant une riposte immédiate de l'armée israélienne qui a bombardé le village

La force de paix de l'ONU au Liban a renforcé sa présence près de la frontière avec Israël, au lendemain des tirs de roquettes sur le nord de l'Etat hébreu, a indiqué une porte-parole.
"La Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), en coordination avec l'armée libanaise, a déployé des troupes supplémentaires dans le secteur pour empêcher toute escalade, mais la situation est très calme", a déclaré la porte-parole de la Finul, Yasmina Bouziane.
.
Les tirs sur Israël n'ont pas été revendiqués. L'armée libanaise et la Finul ont retrouvé deux plateformes en bois de lancement de roquettes dans les environs de Qlailé.
La Finul a de nouveau appelé les parties à la retenue après avoir annoncé l'ouverture d'une enquête.
"Nous attendons les résultats de l'enquête", a dit Mme Bouziane, refusant de se prononcer sur l'auteur des tirs sur Israël.

12/9

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/

 

Finul : La résolution 1701 s’applique.
La porte-parole de la Finul, Yasmina Bouziane, s'est abstenue hier de tout commentaire concernant les images diffusées mardi soir par l'armée israélienne suite à l'explosion survenue lundi dans la maison d'un des membres du Hezbollah à Tayr Filsay au Liban-Sud.

Le film, pris par un drone, présente, rappelons-le, des roquettes, dont l'une de quatre mètres de long, qui sont extraites de la maison et chargées dans deux camions. Celles-ci ont par la suite été déchargées dans un bâtiment situé dans une autre localité au Liban-Sud.
Mme Bouziane a de même refusé de révéler si les forces de la Finul avaient reçu une copie du film, soulignant que l'affaire est classée dans la catégorie des enquêtes secrètes et qu'il est par conséquent impossible de divulguer des informations dans ce cadre.
Mme Bouziane a par ailleurs affirmé que l'explosion a eu lieu dans une région située dans le cadre de la mission de la Finul, le village de Tayr Filsay se trouvant au sud du Litani. De ce fait, la résolution 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies s'applique à cette région.
En réponse à une question concernant l'enquête conjointe dans l'affaire menée par l'armée libanaise et la Finul, Yasmina Bouziane a indiqué que les équipes analysent les données et les informations disponibles, ainsi que les matières saisies sur les lieux afin de définir la nature de l'explosion et la façon dont elle est survenue.

15 octobre 2009
http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/634629/Bouziane+%3A_La_resolution_1701_s%27applique.html

 

L’armée et la Finul poursuivent le remarquage de la ligne bleue.

Des membres de la commission technique relevant de l'armée et de la Finul ont poursuivi hier le remarquage de la ligne bleue, le long de la frontière libano-israélienne.

La commission a confirmé les positions de 23 marques dans les régions de Labbouné, Alma Chaab, Douhayreh, Rmeich, Yaroun et Aïtaroun. Les emplacements de 24 nouveaux repères ont, d'autre part, été définis et les marques devraient y être installées sous peu.
Un communiqué du commandement de l'armée a indiqué sur ce plan que la commission technique a réussi à atteindre certaines positions « pour la première fois depuis 1949 ». Des terrains déserts et inexploités dont la superficie est estimée « à des millions de mètres carrés », selon le communiqué de Yarzé, ont été atteints. « Le commandement de l'armée, en collaboration avec la Finul et les services étatiques, s'emploie à déminer ces terres et à y percer des routes afin que les propriétaires puissent y accéder et les exploiter. »

Par ailleurs, une unité du contingent espagnol de la Finul a établi un poste d'observation fixe à l'entrée de la localité de Adaïsseh afin de surveiller le côté israélien de la région. Les Casques bleus espagnols avaient déjà installé il y a un mois un poste d'observation sur la voie de passage de Fatmé, dans le secteur de Kfarkila.
Il convient d'indiquer que la situation au Sud a été passée en revue au cours d'un entretien que le président Michel Sleiman a eu hier avec le commandant de l'armée, le général Jean Kahwagi, lequel a également discuté de la question avec le commandant de la Finul, le général Claudio Graziano. Ce dossier a été aussi évoqué lors de la réunion que le leader des Forces libanaises, Samir Geagea, a tenue avec M. Michael William, représentant personnel au Liban du secrétaire général de l'ONU.
Le tir de mardi revendiqué

30/10/2009

L’Orient-Le Jour  -

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/636264/L%27armee_et_la_Finul_poursuivent_le_remarquage_de_la_ligne_bleue.html


Les commentaires sont fermés.