Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

12/11/2009

n°18 - journal d'Iran- 22-10 au 10-11 - : Début-: "Tous les pays du monde ont le droit de maîtriser les technologies nucléaires civiles".


n°18 - journal d'Iran-  22-10 au 10-11 - : Début-: "Tous les pays du monde ont le droit de maîtriser les technologies nucléaires civiles".



journal d'Iran   n°18 du 22-10 au 10-11

                                  C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire :

Tiré à part :

Etats-Unis, près de 30 ans d’intentions belliqueuses.

L’Occident cherche à "tromper" l'Iran selon Larijani

CASMII Press : Les USA entraînent des groupes terroristes pour créer le chaos en Iran.

Le fils du chah prône la désobéissance civile pour renverser le régime actuel.

Paroles & action du président...

Le président Ahmadinejad: le capitalisme témoigne de l'inefficacité de sa politique économique.

1 Politique

1) Iran

(suite)

2 Politique Internationale

1 Usa

2 Les voisins

3 Organisations Mondiales & régionales

4 Le Monde

Fin

2 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

2-1 "L'entité sioniste existe grâce à la guerre psychologique"

2-2 Israël salue les opérateurs satellites Arabsat et Nilesat d’avoir couper Al-Alam, des ondes.

2-3 Arabsat et Nilsat "abandonnent" Al-Alam et mettent en colère le monde musulman.

2-4 Vidéo : Amérique, arrête de cirer les pompes à Israël.

2-5 Journalistes arrêtés en Iran.

3 Les brèves

3-1 Ahmad Khatami : le peuple iranien ne négocie pas avec les Etats-Unis.

3-2 Ali Akbar Salihi : "Tous les pays du monde ont le droit de maîtriser les technologies nucléaires civiles".

3-3 L’Iran répète qu’il ne renoncera pas à son droit à l’enrichissement.

3-4 Nucléaire: la première centrale iranienne lancée avant 2010.

3-5 LIran refuse d’envoyer son uranium enrichi à l’étranger.

3-6 Nucléaire iranien: Obama, Sarkozy et Medvedev affirment leur convergence de vue.

3-7 France israel: complicité de guerre en Iran.

4 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

4-1 Guimond : Sarkozy soutient la ligne dure de Washington contre l’Iran.

4-2 L'Iran veut des changements dans l'offre des grandes puissances. 

 

 



Tiré à part :

Etats-Unis, près de 30 ans d’intentions ... belliqueuses.

Rappel des dates clés des relations entre l'Iran et les Etats-Unis, rompues en 1980, alors que le président Obama a offert vendredi au régime iranien d'entamer "un dialogue honnête et fondé sur le respect mutuel".
- 4 nov 1979: Prise en otages de diplomates de l'ambassade des Etats-Unis à Téhéran par des étudiants islamiques exigeant l'extradition du Shah Mohamed Reza Pahlavi. Sept mois auparavant, le 1er avril, l'ayatollah Ruhollah Khomeiny avait proclamé la République islamique dont il sera le premier guide suprême.
- 7 avr 1980: Rupture des relations diplomatiques à l'initiative du président américain Jimmy Carter. Les derniers otages américains sont libérés le 20 janvier 1981, jour de l'investiture du président Ronald Reagan.
- 4 nov 1986: Les révélations iraniennes sur la visite à Téhéran d'un émissaire de Reagan font éclater l'affaire des ventes d'armes américaines à Téhéran (Irangate) visant à obtenir la libération des otages américains détenus au Liban.
- 3 juil 1988: Un Airbus d'Iranair est abattu "par erreur" au dessus du Golfe par une frégate américaine: 290 morts.
- 26 fév 1993: l'Iran est mis en cause par Washington après un ‘attentat’ contre le World Trade Center à New York (six morts, un millier de blessés).
- 30 avr 1995: Washington décrète un embargo commercial et financier. En juin 1996, sanctions contre les sociétés investissant dans le pétrole ou le gaz en Iran.
- 15 sept 2000: Rencontre entre les ministres iranien et américain des Affaires étrangères, Kamal Kharazi et Madeleine Albright, à New York lors d'une réunion de l'ONU sur l'Afghanistan.
- 7 oct 2001: L'Iran condamne l'opération américaine en Afghanistan.
- 29 jan 2002: Le président américain George W. Bush place l'Iran parmi les pays de l'"axe du mal" qui soutiennent le terrorisme.
- 8 août 2005: L'Iran reprend l'enrichissement d'uranium, provoquant une crise avec l'Occident.
- 16 août: Le nouveau président Mahmoud Ahmadinejad exclut toute relation avec Washington.
- 13 mars 2006: George W. Bush, qui accuse l'Iran d'armer les résistants en Irak, reconduit les sanctions.
- 23 sept 2007: Visite d'Ahmadinejad à New York, à l'université Columbia, dans un concert de protestations.
- 25 oct: Nouvelles sanctions américaines contre des banques et des militaires iraniens.
- 7 nov 2008: Le président à peine élu Barack Obama déclare que l'Iran doit "cesser de soutenir des organisations terroristes", et que la fabrication d'armes nucléaires par Téhéran est "inacceptable".
- 26 jan 2009: Obama réaffirme son intention de permettre l'ouverture de discussions avec l'Iran et de lui tendre la main s'il "desserre le poing".
- 28 jan: Le président Ahmadinejad demande à Barack Obama de s'excuser pour les "crimes" commis, par les Etats-Unis contre l'Iran et d'engager une rupture radicale avec son prédécesseur George W. Bush.
- 10 fév: Mahmoud Ahmadinejad déclare que l'Iran est prêt au dialogue, mais dans l'égalité et le respect mutuel.
- 20 mars: Le président Obama prend l'initiative 'historique' de s'adresser directement aux dirigeants iraniens. Il offre "un dialogue honnête et fondé sur le respect mutuel" mais souligne que la République d'Iran ne peut obtenir la place qui lui revient dans la communauté internationale "par le terrorisme ni par les armes".(...)

 (afp/th)

7S7 contexte 

20/03/09 1

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/782024/2009/03/20/Etats-Unis-Iran-pres-de-30-ans-de-relations-tumultueuses.dhtml

 

L’Occident cherche à "tromper" l'Iran selon Larijani

Le président du Parlement iranien affirme que selon les règles de l'AIEA, les Occidentaux doivent fournir le combustible à l'Iran.

L'Iran doit donner sa réponse au projet d'accord de l'AIEA la semaine prochaine.

Le président du Parlement iranien, Ali Larijani, a déclaré samedi 24 octobre que l'Occident cherchait à "tromper" l'Iran avec le projet d'accord visant à lui fournir du combustible pour le réacteur de recherche de Téhéran, selon l'agence Isna.
L'idée d'un tel accord avait pourtant été présentée dans un premier temps le 30 septembre par le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lui-même.

"Ils doivent nous fournir le combustible"
"Les Occidentaux cherchent à nous embarquer dans une direction pour (nous) tromper et nous imposer des choses", a-t-il dit.
"Ils affirment qu'ils nous donneront le combustible avec un niveau d'enrichissement à 20% à condition que nous leur donnions notre uranium enrichi (à 3,5%), nous ne voyons aucun lien entre ces deux choses", a-t-il ajouté.
"Dans l'affaire nucléaire, les Occidentaux ne doivent pas chercher à (nous) tromper, car nous avons un réacteur de recherche et selon les règles de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), ils doivent nous fournir le combustible", a-t-il déclaré.
Selon Isna, Ali Larijani a également affirmé que les Occidentaux voulaient mettre la main sur l'uranium enrichi iranien.
"Mon sentiment est que, derrière le rideau, les Américains ont des accords avec certains pays pour pouvoir, sous prétexte de nous fournir le combustible pour le réacteur de Téhéran, nous enlever notre uranium (faiblement) enrichi", a-t-il ajouté.

L'Iran examine l'accord proposé
L'Iran doit donner la semaine prochaine sa réponse au projet d'accord proposé par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) sur l'enrichissement d'uranium par un tiers. Le chef de l'AIEA, Mohamed ElBaradei, a proposé un transfert hors d'Iran de la plus grande partie de la production d'uranium pour l'enrichir à l'étranger. "L'Iran examine les différents aspects du contenu de l'accord proposé sur la fourniture provisoire du combustible pour le réacteur de recherche de Téhéran", a déclaré le représentant de Téhéran auprès de l'AIEA. "Après une évaluation finale, j'en donnerai le résultat à M. ElBaradei à mon retour à Vienne la semaine prochaine" a-t-il ajouté.

"Des propositions constructives"
Les Etats-Unis, la France et la Russie ont formellement approuvé le projet proposé mercredi par le chef de l'AIEA après deux jours de négociations à Vienne avec des représentants de Téhéran, de Washington, de Paris et de Moscou. Cet accord vise à apaiser les craintes de l'Occident sur le programme nucléaire de l'Iran soupçonné de vouloir fabriquer la bombe atomique. L'enrichissement de l'uranium constitue le volet le plus controversé du programme nucléaire de la République islamique, dans la mesure où l'uranium enrichi peut aussi permettre la fabrication d'une bombe atomique. Ali Asghar Soltanieh a affirmé que lors des discussions de Vienne l'Iran avait également fait "des propositions constructives. Nous attendons aussi que les autres parties étudient nos propositions".

"Les garanties nécessaires"
"Il ne faut pas qu'il y ait un malentendu. Il n'y avait pas de véritable délai fixé. M. ElBaradei a demandé aux parties de donner leur réponse d'ici à vendredi. Nous avons fait une proposition (durant les discussions de Vienne) pour obtenir les garanties nécessaires en vue d'une application stricte de l'accord et de la coopération" future entre l'Iran les grandes puissances, a indiqué le représentant de Téhéran. "Nous espérons que ces pays profitent de cette occasion historique et montrent leur bonne volonté en faisant un pas pour gagner la confiance des peuples nobles", a-t-il ajouté.

La France comme intermédiaire
Après les réponses positives des grandes puissances, une source iranienne non identifiée a affirmé que l'Iran préférait acheter le combustible pour son réacteur nucléaire de recherche et qu'il attendait lui-même une réponse des grandes puissances à cette proposition. " Les médias rapportent que certaines parties ont simplement donné une réponse positive à leurs propres propositions, ce qui constitue une attitude surprenante", a indiqué cette source. Les détails du projet du chef de l'AIEA n'ont pas été publiés. Mais la France a dit que l'accord demandait à l'Iran de transférer d'ici la fin de l'année à la Russie environ 1.200 kilos d'uranium afin qu'il soit enrichi à 19,75%. La France, un des rares pays à maîtriser ce processus, interviendrait ensuite pour transformer cet uranium en "cœurs nucléaires", le combustible nécessaire au maintien fin 2010 du fonctionnement d'un réacteur de recherche de Téhéran à des fins médicales.
24/10
(Nouvelobs.com avec AFP )

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/20091024.OBS5657/nucleaire__loccident_cherche_a_tromper_liran_selon_lari.html

 

CASMII Press : Les USA entraînent des groupes terroristes pour créer le chaos en Iran.

Selon une interview de Seymour Hersh donné en juillet 2008, les Etats-Unis entraînaient des groupes terroristes pour créer le chaos en Iran et susciter une réaction agressive des Iraniens qui servira de prétexte à une action militaire US.

Dans une interview avec NPR, publiée dans son dernier article du NEW YORKER,  intitulé : «  Préparer le champ de bataille », le très renommé journaliste d’investigation Seymour Hersh publie les détails les plus révélateurs de ses travaux d’enquête quant à la destination des 400 millions de dollars affectés à des opérations secrètes à l’intérieur de l’Iran.

Il fournit des informations de qualité concernant les préparatifs militaires US en vue de déstabiliser le pays, au sujet de la mainmise absolue de l’administration Bush sur le pouvoir exécutif, au sujet de la reconnaissance du rôle globalement positif de l’Iran en Iraq et du soutien US des organisations terroristes anti-Iraniennes Jondollah, PJAK et MEK.
Hersh explique aussi que le but des opérations secrètes US à l’intérieur de l’Iran est de fabriquer un prétexte d’agression avec comme objectif un changement du régime. 
« La réflexion stratégique derrière cette opération secrète est de susciter suffisamment de troubles et de chaos pour induire le gouvernement Iranien à commettre l’erreur d’entreprendre des actions agressives qui donneront l’impression que le pays est en total désarroi » déclare-t-il. «  Dès lors, on se trouvera dans une situation qualifiée de casus belli par la Maison Blanche, ce qui l’autorisera à attaquer le pays. C’est là leur mode de réflexion et c’est franchement stupide. »

Au sujet du rôle de l’Iran en Iraq, Hersh insiste : « Il n’existe absolument aucune preuve formelle portée à la connaissance du gouvernement américain de ce que le pouvoir Iranien ait un quelconque intérêt à se mettre en conflit avec les US en Iraq par l’envoi d’agents qui provoqueraient des destructions ou tueraient des Américains. » Il n’y a aucune preuve de cela.

Plus loin, il dit : « Franchement, les gens que je connais à l’intérieur - dans les forces spéciales, dans la haute hiérarchie du DoD ou des services de renseignement -, si on les pousse dans leurs derniers retranchements, reconnaissent que l’Iran a été bien plus un facteur de stabilité qu’une force négative en Iraq. »

Hersh dit que la décision de lancer ces opérations secrètes a été prise sur base des conclusions du rapport d’évaluation du Service National des Renseignements de 2007 qui concluait que l’Iran n’avait pas de programme de développement de l’arme nucléaire et que l’approbation par les dirigeants du Congrès du budget de 400 millions de dollars pour ces opérations était une totale dérive des pouvoirs exécutifs de l’administration Bush. Il explique comment la politique de l’administration Bush selon laquelle : «  L’ennemi de mon ennemi est mon ami » a conduit les US à soutenir l’organisation Balouche Jondollah et le MEK ( Moudjahiddines du peuple ) qui ont tous deux de lourds antécédents d’activités terroristes, y compris contre les US.

Il rappelle que les US ont fourni de l’armement et des fonds aux terroristes du MEK pendant des années et révèle que «  La plupart des dirigeants du MEK ont pris cet argent et l’ont placé sur des tas de comptes en banque à Londres ». Il nous dit aussi pour la première fois que les US ont entraîné des équipes du MEK dans l’état du Nevada et que ces gens « font des tas de conneries en Iran ».

Hersh prévient de ce que nous avons déplacé des missiles de croisière dans la région depuis plusieurs mois maintenant et que l’armée américaine est prête. «  Nos sous-marins sont là, nos destroyers sont là avec leurs lance-missiles de croisière à bord, nos avions sont là et nos hommes aussi. » pour attaquer l’Iran endéans les 10 à 12 heures de l’ordre de mission du président Bush, dit-il , en insistant sur le fait que les troupes doivent intervenir au sol pour détruire les systèmes de défense Iraniens. Il signale enfin que : «  Bush va être un président très actif, on peut le craindre, jusqu’à 11 heures, 59 minutes et 59 secondes le 20 janvier 2009 » et soulève l’inquiétante hypothèse d’une «  surprise d’octobre », une attaque militaire sur l’Iran, particulièrement si Obama reste en tête dans les sondages.
Source : CASMII

CASMII Press   
Traduit par Oscar GROSJEAN pour Investig’action.

http://www.michelcollon.info:80/index.php?option=com_content&view=article&id=2354:entrainement-des-jundullah-et-des-mek-en-vue-du-bombardement-de-liran&catid=6:articles&Itemid=11

 

Le fils du chah prône la désobéissance civile pour renverser le régime actuel.

Le fils aîné de l'ex-chah d'Iran Reza Pahlavi, qui vit en exil aux Etats-Unis, a prôné samedi la désobéissance civile pour faire tomber le régime iranien, estimant qu'une intervention militaire étrangère ne serait "jamais légitime". "La fin du régime de l'apartheid en Afrique du Sud, des juntes militaires en Amérique du sud ou de l'ex-Union soviétique, tout est venu des peuples mêmes de ces nations", a-t-il déclaré dans un entretien au quotidien britannique The Daily Telegraph.
"Rien de tout cela n'aurait pu se produire sans le soutien de l'étranger -- mais ce n'est pas comme si une armée d'occupation intervenait pour changer le régime --, je ne vois pas comment cela pourrait jamais être légitime", a poursuivi M. Pahlavi, qui a quitté l'Iran un an avant le départ de son père, le chah Mohammad Reza Pahlavi, pendant la révolution islamique en 1979. Selon lui, "le changement doit arriver en Iran par la désobéissance civile et la non-violence. (...) Nous ne pouvons avoir un changement à n'importe quel prix", estimant que "quoiqu'il se produise doit découler de la volonté du peuple".

samedi 07 novembre 2009

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Iran-le-fils-du-chah-prone-la-desobeissance-civile-pour-renverser-le-regime-_-1146497_actu.Htm



Paroles & action du président...

Le président Ahmadinejad: le capitalisme témoigne de l'inefficacité de sa politique économique.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré lundi à Istanbul que le capitalisme témoigne de l'inefficacité de sa politique économique notamment au niveau de l'économie mondiale qui connaît actuellement l'émergence de changements majeurs.
Le président Ahmadinejad a fait ces remarques lors de la 25ème session du comité permanent pour la Coopération économique et commerciale de  l’OCI (COMCEC) qui se tient à Istanbul, en Turquie, du 5 au 9 novembre 2009.
Au cours de son discours, le président iranien a salué l'accueil chaleureux dont il a fait l'objet lui et la délégation l'accompagnant.
"Il ne fait aucun doute que l'économie mondiale connaît un changement majeur et il apparait très clairement que les relations politiques, économiques et culturels ne peuvent se poursuivre."
Le fossé entre les pauvres et s' approfondit ce qui élèvera un mur de méfiance entre eux, a souligné le président iranien.
Plus d'un milliard de personnes souffrent dans le monde de la famine et trois
milliards souffrent de la pauvreté, at-il souligné.
Le fait est que l'ère du capitalisme est terminée et la nécessité d'un changement d'importance est vital a poursuivi le président iranien.
La cause fondamentale de l'effondrement économique mondial actuel est le système de «l'usure», qui est la pierre angulaire du capitalisme, toujours selon Mahmoud Ahmadinejad.
"Nous devons apporter une contribution collective pour reconstruire notre avenir", a dit le président iranien.
Pour atteindre cet objectif, le président iranien a fait certaines propositions.
La République islamique d'Iran est prête à mettre à disposition toutes ses capacités et potentialités pour aider à apporter le bien-être, la dignité et la prospérité des nations musulmanes, dit-il.
Le président Ahmadinejad a appelé les pays membres du COMCEC à concevoir les structures nécessaires, " La création du marché commun est un idéal accessible et la mise en place des expositions communes commerciales permanentes et l'ordre de subventions préférentielles, accélérer et faciliter l'émission des
visas pour les activistes économiques et la tenue des réunions
permanentes pourraient y préluder.
" La définition d'un panier de devise pour les échanges entre les pays membres et les efforts généraux pour promouvoir les relations bilatérales et multilatérales entre les membres sont une nécessité", a déclaré le président iranien.

10 Novembre 2009

http://www.alterinfo.net/Ahmadinejad-l-Ordre-capitaliste-est-revolu_a39058.html



Politique

1 Politique Iranienne

Mahmoud Ahmadinejad

L'Iran ne cédera pas sur son droit au nucléaire.

Le président Ahmadinejad a déclaré que l'Iran ne reculerait pas "d'un iota" sur ses droits au nucléaire mais était prêt à collaborer sur les technologies, le combustible et les usines de production électrique. La livraison de combustible nucléaire pour la centrale de recherche médicale de Téhéran constituerait une occasion d'évaluer "l'honnêteté" des grandes puissances de l'Agence internationale de l'énergie atomique sur ce dossier, a-t-il ajouté.

Le chef d'Etat iranien a fait ces déclarations alors que l'Iran devrait donner dans la journée sa réponse à un projet d'accord international présenté par l'AIEA, qui prévoit le transfert en Russie puis en France du stock d'uranium faiblement enrichi pour procéder à son enrichissement et à sa conversion en combustible.

Selon la presse officielle, Téhéran accepterait l'accord, tout en demandant des modifications qui pourraient l'exposer à des menaces de sanctions internationales.

29/10

http://fr.news.yahoo.com/4/20091029/twl-iran-nucleaire-38cfb6d_1.html

 

Une coopération sincère avec l'Iran est le meilleur garant pour l'Occident.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a affirmé qu'une coopération sincère avec l'Iran et le respect de la nation iranienne étaient les meilleurs garants pour l'Occident.

S'adressant à un rassemblement dans la ville sainte de Mashhad dans le nord-est du pays pour rendre hommage aux 23 mille martyrs des provinces du Khorassan, samedi, il a déclaré que la nation iranienne donnerait une positive, constructive et bienveillante réponse à des mains tournées sincèrement vers elle.
Toutefois, a t-il ajouté, les ennemis doivent savoir que l'Iran réagira avec force et dureté à des coups traîtres et les ennemis devront faire face à la colère révolutionnaire de la nation.
Qualifiant l'Iran de pays le plus indépendant dans le monde, il a poursuivi que les grandes réalisations de la nation iranienne et le statut actuel de grand pays dont jouit dans le monde sont dus aux sacrifices consentis par les martyrs.
Le président Ahmadinejad est arrivé à Mashhad jeudi dans le cadre d'un ensemble de nouvelles visites des différentes provinces pendant son deuxième mandat présidentiel.
Le Khorassan comprend le nord du Khorassan, le Khorassan-Razavi et les provinces du Sud du Khorassan.

.Irna.

02 Octobre

http://www2.irna.ir/fr/news/view/line-96/0910311032172449.htm

 

Les ennemis de l'Iran sont comme un "moustique"

Suivant le NouvelObs,  Ahmadinejad aurait dit : "Tandis que les ennemis ont utilisé toutes leurs capacités, la nation iranienne est puissante et ils sont comme un moustique", "Le gouvernement iranien regarde ces discussions sans confiance. Mais la réalité leur ordonne d'avoir affaire à la nation iranienne", a déclaré le président tôt dimanche, des propos rapportés par un site Web gouvernemental.

2/11

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/proche_moyenorient/20091101.OBS6485/ahmadinejad__les_ennemis_de_liran_sont_comme_un_moustiq.html

 

L'Ordre capitaliste est révolu.

Pour le Président iranien, la pensée et l'ordre capitaliste sont bel et bien révolus et on a besoin d'un changement et d'une évolution sérieuse.

Mahmoud Ahmadinejad l'a rappelé, lundi, lors du Sommet économique du COMCEC de l'OCI, à Istanbul, ajoutant que le monde est au seuil de grandes évolutions, et que, pour des raisons évidentes, les relations politiques économiques et culturelles actuelles régnant dans le monde sont obsolètes et ne pourront plus subsister. "La vision capitaliste, dans la sphère politique, a engendré des expériences amères.", a-t-il dit. "Les guerres, les occupations, les différends, l'extension du terrorisme, l'humiliation des nations et les discriminations dans les relations internationales sont tous les fruits de cette vision.", d'après Ahmadinejad, qui a, ensuite, proposé la mise sur pied des structures nécessaires, dans le domaine des affaires financières, des règlements douaniers et des établissements économiques, avec la collaboration des pays membres de l'OCI. "La RII est totalement disponible, a-t-il rappelé, à mobiliser toutes ses potentialités, pour le bonheur, la gloire et la dignité de toutes les nations, notamment, les nations musulmanes." " La création d'un Fond commun est un idéal accessible et palpable. Organiser des expositions commerciales communes permanentes, établir un ordre de tarif préférentiel, accélérer la délivrance de visas, pour les activistes économiques, ainsi que la tenue de réunions permanentes, peuvent constituer une bonne entrée en matière.", a-t-il poursuivi, avant de considérer comme une nécessité, le fait d'avoir une définition précise d'un panier de devises, pour les transactions entre les pays membres, et les efforts communs pour hausser le niveau des relations bilatérales et multilatérales. Le Sommet économique du COMCEC de l'OCI est en cours, à Istanbul, en présence des chefs d'Etat et de hauts responsables des pays membres.

10 Novembre 2009

http://www.alterinfo.net/Ahmadinejad-l-Ordre-capitaliste-est-revolu_a39058.html


Les commentaires sont fermés.