Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

16/11/2009

n°495 - La propagande, Manipulation de l’opinion et Dossier de Palestine - 14-11- Fin - Gaza : Un camp de lente extermination ?.

n°495 - La propagande, Manipulation de l’opinion et Dossier de Palestine - 14-11- Fin   - Gaza : Un camp de lente extermination ?.


       L'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources 

                                                       



La propagande, Manipulation de l’opinion et Dossier de Palestine

n°495                                                     14-11

C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 

Sommaire

3 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

3-1 Marche internationale pour la liberté de Gaza .

3-2 Silvia Cattori interview Thabet El Masri - Sujet : Gaza : Un camp de lente extermination ?

3-3 Adel Zaanoun : Les calmants pour échapper à l'enfermement et la violence à Gaza.

3-4 Chérif Boudelal : Israël récompensé.

3-5 Lemaide  Madjid : Lettre ouverte au président de la république.

3-6 Lettre ouverte aux censeurs de Dieudonné.

3-7 Détestable travail d’Hillary Clinton 


 


3 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information 

3-1 Marche internationale pour la liberté de Gaza .

Plus d'1 500 000 personnes entassées sur un bout de terre avoisinant les 360 km², soit près de 4000 hab./km², coincées entre l'Égypte et Israël, vivant (ou plutôt survivant) dans des conditions de vie inhumaines, en manque d'eau, de nourriture, de médicaments… faisant face, sans moyens matériels, à de nombreuses maladies dont un grand nombre infantiles… Voici un sinistre aperçu de ce qu'est la triste réalité des Gazaouis.

La bande de Gaza, condamnée sans jugement à une mort à petit feu par un blocus total de la part d'Israël depuis maintenant 2005, blocus dénoncé par Mr Richard Falk, envoyé spécial du comité des droits de l'Homme de l'ONU, comme étant un « crime génocidaire ». La bande de Gaza, saccagée et saignée à blanc lors de l'agression d'une violence sans précédent perpétrée par l'armée israélienne il y a de cela presque un an, véritable massacre avec plus de 1300 morts, dont un grand nombre de femmes et d'enfants, des milliers de blessés, des infrastructures rasées (hôpitaux, écoles etc.)…
La bande de Gaza…
Un être humain est-il capable de regarder cette réalité et de fermer les yeux ? Malheureusement oui… Mais n'est-ce pas son devoir de dénoncer les violations commises sur ses congénères ?
Nous, AFD (Alliance for Freedom and Dignity), qui luttons pour le respect des droits humains quels qu'ils soient, vous appelons et avec force à exprimer pacifiquement votre indignation devant le sort réservé aux Gazaouis et à faire votre nécessaire pour les aider en rejoignant la grande marche internationale pour la liberté de Gaza le 1er janvier 2010, « Gaza Freedom March », initiée des États-Unis et visant à rompre le blocus de Gaza, dénoncer les crimes commis par Israël et exprimer notre solidarité concrète avec les Palestiniens.
La grande marche internationale, composée de militant(e)s mais aussi de personnalités médicales, associatives, syndicales, politiques ainsi que des artistes et des intellectuels de tout bord, aura lieu le 1er janvier 2010 et tentera de rentrer par Rafah (Égypte) pour traverser la bande de Gaza et se rendre à Jérusalem, le coeur de
la Palestine. Elle sera rejointe par le mouvement anticolonialiste israélien et des organisations de Palestiniens.
AFD (Alliance for Freedom and Dignity) invite chacune et chacun à participer à cette grande marque de solidarité envers le peuple palestinien, et ce quelque soit ses origines, ses tendances, sa couleur.
« L'humanité devra mettre un terme à la guerre, ou la guerre mettra un terme à l'humanité. » (J.-F. Kennedy)

26 Octobre

Pour plus d'informations et/ou vous inscrire :  www.protection-palestine.org

http://www.afdfrance.fr/afd/en-france/actualite-choisie/85-actualites-choisies/276-marche-internationale-pour-la-liberte-de-gaza.html?5b423ff5212ace00b06a3d44191cf1d3=4d8d61e224aa41d1ff1d543844d41927


3-2 Silvia Cattori interview Thabet El Masri - Sujet : Gaza : Un camp de lente extermination ?
Thabet El Masri, Directeur de l’Unité de soins intensifs de l’Hôpital Shifa, un hôpital public de la bande de Gaza, répond ici aux questions de Silvia Cattori concernant la récente augmentation du nombre de bébés, nés avec des malformations. 

Silvia Cattori : En juin, vous avez commencé à être préoccupé par une augmentation du nombre de bébés nés avec des malformations. Nous serions très intéressés d’avoir votre évaluation médicale et de connaître le résultat de l’étude que vous avez menée au sujet de ce phénomène inquiétant. Pouvez-vous nous dire quel est le rapport des anomalies congénitales prénatales et postnatales constatées dix mois après les attaques sur Gaza, par comparaison avec la même période en 2008, en termes de nombre de cas concernés ?

Thabet El Masri : Oui, j’ai suivi le phénomène continu de bébés nés avec une malformation congénitale. J’ai calculé le nombre de bébés nés avec des malformations congénitales en juillet, août et septembre 2009. J’ai comparé ces trois mois avec les mêmes mois en 2008. Voici les chiffres : En juillet 2009, il y a eu à l’Hôpital Shifa 15 cas de ce genre, contre 10 en 2008 ; en août 2009, il y a eu 20 cas, contre 10 en 2008 ; et en septembre 2009, 15 bébés sont nés malformés, contre 11 en 2008. Le nombre moyen de naissances à l’Hôpital Shifa est d’environ 1’100 par mois.

Silvia Cattori : Lorsque ce rapport est sorti, il a causé beaucoup d’émotion et d’inquiétude. Beaucoup de gens ont immédiatement attribué l’augmentation des malformations congénitales chez les fœtus avortés et nouveau-nés, à l’utilisation par l’armée israélienne d’obus au phosphore blanc. Est-ce justifié ?

Thabet El Masri : Nous pouvons soupçonner, mais nous ne pouvons pas confirmer, que c’est l’utilisation d’armes chimiques par Israël qui a causé cette augmentation des malformations congénitales.

Silvia Cattori : Les bébés atteints de malformations congénitales viennent-ils tous des populations habitants dans les camps de réfugiés particulièrement soumises aux bombardements israéliens ? De quelles zones viennent les mères ?

Thabet El Masri : Les bébés souffrant de malformations congénitales viennent de partout dans la bande de Gaza. Mais la moitié des femmes qui ont donné naissance à des bébés frappés de malformations proviennent du camp de réfugiés de Jabaliya.

Silvia Cattori : Que pouvez-vous faire dans la présente situation à Gaza pour rassurer les femmes enceintes qui sont maintenant très inquiètes ?

Thabet El Masri : En fait, rien. Il n’y a rien que nous puissions faire pour garantir que leurs bébés seront normaux. Comment pourrions-nous empêcher la présence de produits chimiques qui peuvent causer des défauts de naissance ?

Silvia Cattori : Y a-t-il des embryologistes à Gaza qui sont capables de faire des tests génétiques ?

Thabet El Masri : Nous ne sommes malheureusement pas équipés pour effectuer des tests génétiques pour voir si les anomalies congénitales sont dues seulement à des facteurs génétiques et non pas aux produits chimiques. Au bout du compte, c’est un problème de génétique, mais les produits chimiques pourraient bien être responsables de ces mutations.

Silvia Cattori : Qu’en est-il des chercheurs internationaux qui ont pris des échantillons en 2006 pour être testés dans des laboratoires européens ? Y a-t-il déjà eu des résultats ?  

Thabet El Masri : Comment pouvons-nous résoudre ce problème ? Si les facteurs chimiques sont responsables, cela est très difficile à prouver. Comment pouvez-vous prouver que les produits chimiques sont à l’origine de ces mutations ? Comment pouvons-nous être sûrs que les Israéliens ont utilisé des substances interdites ?

Silvia Cattori : Nous comprenons que, en tant que médecin, vous êtes profondément inquiet et que, dans la situation désespérée actuelle, vous avez besoin d’urgence d’une aide internationale ?

Thabet El Masri : Oui. Je voudrais suggérer quelque chose qui pourrait nous aider, sans épuiser nos ressources financières limitées dans le domaine de la recherche génétique, laquelle nécessite une énorme quantité d’argent. Pour le dire simplement : il serait extrêmement utile de convaincre les Israéliens de ne pas répéter à nouveau la guerre chimique de l’hiver dernier.

Silvia Cattori : Quels types de pathologies observez-vous chez les nouveau-nés de cet été ? Pouvez-vous nous donner quelques exemples des défauts de naissance constatés ?

Thabet El Masri : Vous trouvez des problèmes du système nerveux central, hydrocéphalie, anencéphalie et d’autres malformations comme les cardiopathies congénitales et les obstructions du tube digestif. Les problèmes rénaux sont très fréquents. Les malformations visibles sont rares : les problèmes sont généralement internes. Maintenant, vous voyez quels sont les problèmes auxquels nous devons faire face. Les mères sont sans défense, nous n’avons pas de réponses pour elles. Elles savent que nous sommes tous seuls dans cette situation. Elles ne peuvent que prier. C’est la seule chose qu’il leur reste.

Silvia Cattori : Vous n’avez pas de contacts à l’extérieur ?

Thabet El Masri : Nous n’avons absolument aucun contact à l’extérieur. Je vous ai donné un aperçu du problème principal. Comme je l’ai dit, il y a une probabilité que les produits chimiques pourraient être une des causes de la tendance à la hausse des défauts de naissance, parce que ceux-ci ont augmenté depuis l’assaut de décembre et janvier. Toutefois, cette conclusion est impossible à prouver.

Silvia Cattori : Nous vous remercions.

Le 15 octobre 2009
Traduit de l’anglais par JPH

Source: Mondialisation http://www.michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2349:gaza-un-camp-de-lente-extermination-&catid=6:articles&Itemid=11


3-3 Adel Zaanoun : Les calmants pour échapper à l'enfermement et la violence à Gaza.

Abou Atallah est dépendant aux analgésiques. Comme beaucoup de Gazaouis, il a trouvé refuge dans les calmants pour apaiser ses angoisses.
   "Je ne suis pas accro mais le fait est que je suis incapable de dormir sans prendre une ou deux pilules pour me calmer", confesse ce père de cinq enfants.
   Il ne peut plus se passer de Tramadol, un analgésique que l'on appelle "Tramal" dans la bande de Gaza, et dont la popularité inquiète les autorités du Hamas, le mouvement islamiste qui contrôle ce territoire palestinien.  
Abou Atallah, 39 ans, a commencé à prendre du "Tramal" après la mort de sa fille de 12 ans, tuée durant l'offensive de l'armée israélienne contre la bande de Gaza l'hiver dernier. Sa maison a été détruite, ce qui a contraint toute la famille à louer un petit appartement dans le centre-ville.
   "La population de Gaza est toujours en train d'attendre la prochaine guerre avec Israël, ce qui la maintient dans un état de stress et de tension permanente, qui s'ajoute au chômage et à la misère", explique Samir Zaqout, un psychiatre.
Abou Abdallah, 45 ans, prend lui du "Tramal" depuis trois ans qu'il est au chômage, incapable de survenir aux besoins de sa famille. "Au début, j'ai pris un +Tramal+ que m'a filé un ami, et je me suis senti mieux. Je suis vite passé à cinq pilules par jour".  
L'étroite bande côtière où s'entassent 1,5 million de Palestiniens, qui vivent principalement de l'aide humanitaire étrangère, est soumise à un strict blocus d'Israël depuis la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en juin 2007. Quant à l'Egypte, au sud, elle n'ouvre sa frontière avec ce territoire qu'au compte-goutte.  
Ce blocus ne laisse entrer que les produits de première nécessité --comme les médicaments justement.
Depuis deux ans, témoignent docteurs et travailleurs sociaux, il y a une augmentation de la consommation de médicament et de haschisch.
   Un médecin de Gaza raconte ainsi avoir reçu à l'hôpital un jeune homme qui avait avalé 20 comprimés de Tramadol en un seul jour et qui en avait encore deux dans la poche.  
La drogue n'a pourtant jamais été très répandue dans la bande de Gaza, où la société reste profondément conservatrice et religieuse. 
La police du Hamas tente de réagir. Elle a récemment présenté
22 kg de haschisch et quelque 4.000 comprimés, surtout du "Tramal", saisis lors d'une opération antidrogue.
   "Nous luttons sans pitié contre le trafic de drogue et nous avons réussi à éliminer entièrement le commerce et l'usage de la cocaïne", se félicite Sami Yaghi, le patron de la lutte antidrogue du Hamas.
"Le principal obstacle est l'absence de contrôle aux points de passage, que l'ennemi israélien exploite pour faire entrer tout ce qu'il veut", accuse M. Yaghi, reconnaissant que la drogue arrive aussi via les tunnels de contrebande construits sous la frontière avec l'Egypte, qui alimentent le marché noir local et sont régulés par le Hamas.
"Certains jeunes viennent chaque jour acheter des analgésiques, comme le Tramadol, mais nous n'en vendons pas sans ordonnance", assure un pharmacien de Gaza.
Résultat, ils se tournent vers le marché noir où la répression policière a fait exploser les prix des analgésiques, désormais cinq fois plus chers qu'en pharmacie.
   "Avant, ce n'était pas interdit mais maintenant que ça l'est, j'essaie d'arrêter", affirme Abou Abdallah.
Adel Zaanoun

04/11/2009

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=109866&language=fr


3-4 Chérif Boudelal : Israël récompensé.

Voici ci-après les informations données par le journal « LE MONDE » et l’AFP le 13.10.09

« Israël va participer à des manœuvres de l'OTAN en Méditerranée »

 « La marine israélienne va participer à des manœuvres navales de l'OTAN en Méditerranée, a annoncé mardi un porte-parole militaire. Il s'agira de sa première participation à ces manœuvres, dont la date n'a pas été précisée, organisées dans le cadre d'une "guerre globale contre le terrorisme", selon le quotidien Maariv.

Le quartier général de l'OTAN a approuvé la semaine dernière l'intégration de la marine israélienne au sein de la force, qui patrouille en Méditerranée dans le cadre de l'opération "Active Endeavour" de prévention du terrorisme, a ajouté le journal. Cette force, qui opère depuis les attentats du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, comprend une dizaine de vaisseaux soutenus par des sous-marins et des avions.

Leur mission est d'empêcher des attaques contre des bateaux et la contrebande d'armes. Cette force contrôle les navires suspects et accompagnent les bâtiments de l'OTAN susceptibles d'être attaqués jusqu'à leur passage du détroit de Gibraltar. Israël avait demandé d'intégrer cette force il y a deux ans. Mais la décision avait été reportée à plusieurs reprises. Le feu vert à la participation israélienne a été donné au chef de la marine, l'amiral Eliezer Marom, lors d'une récente visite aux Etats-Unis, a ajouté le quotidien israélien. L'OTAN et Israël ont conclu en décembre dernier un accord renforçant leur coopération militaire et dans la lutte contre le terrorisme. »

Une promotion pour les criminels, récompensés par les « démocraties occidentales » !!!

- Une belle récompense pour l’Etat d’Israël, après avoir commis des crimes contre l’humanité et poursuivi en justice par des milliers d’institutions à travers le monde et par ses victimes. En plus de ces crimes contre l’humanité à Gaza, il est accusé d’avoir fait assassiner par son armé des centaines de Palestiniens et prélever leurs organes à des fins commerciales. Oui, les amis on les trouve dans des circonstances difficiles comme celles-ci, qu’ils soient des victimes ou des agresseurs, peu importe !

- Faut-il espérer qu’un jour ces complices de tous poils soient poursuis en justice à leur tour ? Ce n’est pas impossible. A condition que les peuples se libèrent de leur fardeau de la culpabilité éternelle qu’on leur a collée à la peau pour retrouver leur dignité bafouée par ceux qui agissent en leur nom pour soutenir la barbarie. A ce moment-là, ils pourront leur demander eux-mêmes des comptes. Il est temps que ces peuples se réveillent, manifestent leur colère et exigent de leurs dirigeants de les respecter et respecter les missions pour lesquelles ils ont été élus.

Chérif BOUDELAL – 

4 novembre 2009


3-5 Lemaide  Madjid : Lettre ouverte au président de la république.

CONCERNANT LES RAPPORTS FRANCE ISRAEL

 

Mise en cause des ONG israéliennes palestiniennes, rejet du rapport Goldstone, soutien aux méthodes de l’armée israélienne...l’ambassadeur Bigot, "représentant [de la France] en Israël est sorti de la réserve qui incombe aux fonctionnaires appelés à occuper des fonctions de représentation diplomatique."

DEVOIR DE RESERVE  
 Monsieur le Président de
la République  Palais de l’Élysée  55, rue du Faubourg Saint-Honoré
 75008 Paris
 Saint-Denis, le 02 novembre 2009
 Lettre ouverte d’un élu de République au Président de
la République  Monsieur le Président,  Je vous fais cette lettre, que vous lirez peut-être si votre statut d’ « omniprésident » vous en laisse le temps.
 Nous le savons, les représentations officielles de l’Etat français sont la voix de
la France. Ceci, que l’ambassade soit en Belgique ou…. en Israël.
 C’est la voix de
la France qui est écoutée et entendue, votre voix, Monsieur le Président, quand les ambassadeurs, y compris lorsqu’il s’agit de M. BIGOT, ambassadeur de France en Israël, s’expriment.
 L’ambassade de France en Israël n’est pas le salon particulier de M.
BIGOT dans lequel ce dernier peut prendre ses aises et tenir les propos qu’il souhaite et en l’occurrence ici, pour absoudre Israël de toute faute.
 Le Canard enchaîné a mis en lumière les graves dérapages de ce fonctionnaire, et le fait que ceci n’ait pas été relevé par les autres médias n’est pas anodin.
 Votre représentant en Israël est sorti de la réserve qui incombe aux fonctionnaires appelés à occuper des fonctions de représentation diplomatique. Nous ne pouvons accepter, je suis sûr que vous en conviendrez, que l’ambassadeur ne soit pas sur les mêmes positions que le Président de
la République.
 Parmi ses illustres déclarations, qui remettent en cause les ONG israéliennes et palestiniennes, le Rapport de l’ONU du juge GOLDSTONE, - adopté par le Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU – et, fait grave, la politique française dans cette région du monde, on peut relever notamment : « J’ai du mal à croire que des soldats israéliens aient tué délibérément des civils palestiniens ».
 Le bilan sinistre de Gaza en est pourtant la triste preuve : en 22 jours, 1300 Palestiniens ont été tués, dont plus de 410 enfants et 108 femmes, selon le dernier bilan des services d'urgences de Gaza. Plus de 5300 personnes ont été blessées. Comme le souligne également le Canard enchaîné, de nombreux témoignages de soldats de Tsahal contredisent les propos du diplomate français.
 On relèvera aussi, de la part de votre éminent représentant en Israël, concernant les agissements de Tsahal à Gaza : « Nous savons bien comment l’armée israélienne opère à Gaza. Nous savons que ce n’est pas le cas ». Les Palestiniens, notamment les familles des victimes, apprécieront ces propos, frappés du sceau de
la France.
 Ensuite, il contredit nettement les positions officielles françaises, notamment sur l’exigence - partagée avec les USA - d’un gel total des colonies. M. BIGOT estime utile de rajouter que « demander à Israël un gel total des colonies [n’est pas] réaliste ».
 Vous venez, Monsieur le Président, de cosigner avec Gordon BROWN, et je vous en félicite, un courrier pour réclamer……….le gel total des colonies.
Peut-être M. BIGOT n’en a-t-il pas eu copie. En ces temps de libéralisation postale, c’est en effet une hypothèse plausible.
 Enfin, et les Palestiniens de Gaza apprécieront, il légitime pratiquement le blocus infligé par Israël, et va même jusqu’à conditionner la levée du blocus à la libération de Gilad SHALIT. Selon M. BIGOT, sans libération du soldat d’occupation, « Israël ne peut pas envisager une réouverture de Gaza ».
 En tant que citoyen, militant de la paix, et en tant qu’élu de
la République, je suis particulièrement choqué par ces propos qui vont non seulement à l’encontre des missions et prérogatives d’un fonctionnaire en poste dans une ambassade française à l’étranger, mais également et surtout contre les positions officielles de la France.
 En ces temps d’impunité totale d’Israël, et dans une période où même le Ministre KOUCHNER n’est pas autorisé par Israël à se rendre à Gaza afin de constater la reconstruction de l’hôpital que
la France contribue à financer, nous n’avons pas besoin d’un diplomate qui se veut la voix de Tsahal et le porte-parole du gouvernement israélien.
 Je vous rappelle, bien que vous en ayez décidé ainsi, que
la France n’a pas pris part au vote au Conseil des Droits de l’Homme sur l’ONU sur le rapport GOLDSTONE, refusant donc clairement de reconnaître la responsabilité d’Israël lors des massacres de Gaza.
 Plus généralement, côté français, la politique du « deux poids deux mesures » est à l’oeuvre, et vous en êtes, Monsieur le Président, l’un des tout premiers responsables. Vous comprendrez donc aisément que je ne puisse pas, comme des millions d’autres citoyens, accepter votre politique à l’égard de la question palestinienne.
 On constate en effet tous les jours ce « deux poids deux mesures » quand il s’agit de près ou de loin d’Israël. Le cas de Salah HAMOURI est exemplaire.
La France se contente du strict minimum pour « sortir » ce citoyen franco-palestinien de prison où il est détenu arbitrairement. Et vous-même, Monsieur le Président, vous êtes en passe de faire du cas de Gilad SHALIT, soldat franco-israélien de l’armée israélienne, une cause nationale, avec pour vous aider dans cette lourde tâche, la quasi-totalité des médias français bien-pensants.
 Après Ingrid BETANCOURT, nous attendons que vous alliez cherchez les otages français « où qu’ils se trouvent ». Salah HAMOURI en fait partie, et je suis d’ailleurs disposé à vous y accompagner.
 En dépit de désaccords sur une grande partie de vos positions, nous ne pouvons de surcroît, accepter que vos représentants, à l’étranger, réécrivent les relations franco-israéliennes, et donc franco-palestiniennes, à l’aune de leurs propres convictions.
 C’est indéniablement le cas de M. BIGOT qui a confondu l’ambassade de France en Israël, avec une quelconque tribune politique.
 Fort logiquement, ce fonctionnaire, qui contrevient indéniablement à ses missions, doit être rappelé à l’ordre et revenir sur ses propos publiquement. Je n’imagine pas que ce diplomate ait reçu de telles consignes du Quai d’Orsay ou de l’Élysée, visant à affaiblir la portée de l’agression israélienne perpétrée à Gaza, véritable prison à ciel ouvert.
 Vous devez donc, pour que la clarté soit faite, vous démarquer clairement des positions prises par votre ambassadeur. Il y va, vous le savez de l’honneur de
la France. La France se doit, et vous l’avez encore fait récemment, de condamner et faire condamner l’occupation israélienne et ses conséquences désastreuses sur la société palestinienne.
 Si M. BIGOT n’était pas pour le moins, rappelé à l’ordre, le mouvement de solidarité avec le peuple palestinien et les militants de la paix seraient plongés dans l’incompréhension la plus totale.
 Nous déciderions alors des suites à donner à cette affaire qui ne va pas dans le sens de l’apaisement qui vous est cher.
 Je saisis cette occasion pour vous signaler que j’ai fait parvenir à votre Ministre des Affaires Étrangères, une lettre ouverte, restée sans réponse, celle-ci est encore disponible sur

http://lemonde.fr/opinions/chronique/2009/04/26/la-palestine-libre-c-est- pour- quand_1185190_3232.html- pour- quand_1185190_3232.html  - 6 Novembre 2009

 Ne doutant pas de l’attention que vous porterez à ce courrier, ni de la prompte réponse que vous y apporterez, recevez, Monsieur le Président, l’expression de ma plus haute considération.
 
Madjid MESSAOUDENE
 Conseiller municipal de Saint-Denis

http://www.alterinfo.net/LETTRE-OUVERTE-AU-PRESIDENT-DE-LA-REPUBLIQUE-CONCERNANT-LES-RAPPORTS-FRANCE-ISRAEL_a38893.html


3-6 Lettre ouverte aux censeurs de Dieudonné.

Défense de la Liberté d'opinion: "Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'au bout pour que vous puissiez le dire" (Voltaire) 

Lettre ouverte aux censeurs de l'humoriste Dieudonné, à travers la Lettre que j'ai envoyée à Patrick Lozès, président du CRAN *
Bonjour Patrick,

La liberté d'expression ne se divise pas.

Elle n'est pas à géométrie variable: On peut tout dire contre les Musulmans, et rien contre les Juifs, de plus en plus chatouilleux, susceptibles.. Dans ce dernier cas, on est aussitôt taxé d'antisémitisme. Et de quoi, dans le premier ?

On peut même cracher sur le Prophète de l'Islam... Que n'aurait-on pas dit, à juste titre, si on crachait sur Abraham le Père des croyants !
L'humour juif est légendaire. Mais se peut-il qu'on puisse rire de tout - sauf précisément des Juifs ?

Et pourquoi ce privilège ?
Patrick, as-tu vu le sketch de Dieudonné qui a mis le feu aux poudres, sur les Juifs ultras ? Moi, c'était il y a pas mal de temps, et alors je ne savais même pas ce qu'est le sionisme, j'ai bien ri. Regarde-le, sincèrement: Est-il vraiment si terrible que ça, ou seulement un sketch drôle ? Les Juifs seraient-ils devenus intouchables comme les vaches sacrées en Inde ? N'oublie pas que le même Dieudonné a eu la dent aussi dure contre les Musulmans. Sans que cela ne dérange personne. Pourquoi ? Vois-tu, cher Patrick, l'une des causes du terrorisme est la frustration d'une frange d'individus face au deux poids deux mesures. Un attentat tue deux Israéliens, on crie au scandale. Les Israéliens tuent jour après jour les Palestiniens, même les écoliers, même les paysans dans leurs champs pour voler le fruit de leur travail, même les ambulanciers... et aujourd'hui, suite aux bombardements même avec des armes interdites, les Palestiniennes mettent au monde des enfants malformés. Qui s'en émeut ? La compassion est-elle toujours du même côté ? Or il s'agit là d'une extermination qui ne dit pas son nom. Terrifiant ! Et silence criminel de la communauté, complice... Et tout cela alors que les Palestiniens sont les victimes innocentes de la Shoah commise par NOUS Occidentaux ! D'ailleurs, je pose une question: Le terrorisme d'Etat de l'Occident, de l'OTAN en particulier (En Yougoslavie, en Irak, ou aujourd'hui en Afghanistan ou au Pakistan, sans bruit...), n'est-il pas plus grave que le terrorisme du pauvre qui n'a que son corps pour arme ?
Ceci étant dit, Dieudonné a fait son travail de comique, il a fait rire.

Mais voilà: Des Musulmans, on rit. Des Juifs, on dénonce. Est-il à ostraciser, à dénoncer, à poursuivre, à haïr pour cela ?
C'est une injustice historique.

Par ailleurs, concernant l'affaire Faurisson, je ne la connais pas bien. Je dirais seulement que Dieudonné a, semble-t-il, remis le prix de l' INFREQUENTABILITE à Faurisson. Il n'a pas remis le prix de la fréquentabilité, que je sache. Alors, je pose une question: S'il avait remis le prix de la fréquentabilité, que se serait-il passé ??? Aurait-il été lynché voire traîné sur un bûcher - pour un délit d'opinion ?
Patrick, le racisme est une abomination. Anti Noir, Rouge, Jaune, Blanc, antisémite contre les Sémites Juifs ou Musulmans etc. Mais en ton âme et conscience, ne crois-tu pas, toi le porte-parole de minorités opprimées, ostracisées, que l'indignation de "l'Elite" est déplacée ?  On déplore toujours la moindre trace de début de soupçon d'embryon de critique des Juifs, et on s'acharne, aujourd'hui, contre les Musulmans, au point de rêver de chocs de civilisations contre eux. Toi qui à travers tes frères a subi l'inique, ne peux-tu te battre pour que l'équité préside aux décisions ? Aujourd'hui, dans un même élan - servile ? - toutes les personnalités se croient obligées de dénoncer la moindre attaque d'Israël, même humoristique, et en même temps, de tirer à boulets rouges sur les Musulmans. "Est-il permis de critiquer Israël", se demandait à juste titre Pascal Boniface dans un livre désormais célèbre ? Non, apparemment. Et c'est très grave, car on amalgame tout. Pire encore, aujourd'hui l'inexcusable antisémitisme a fait place à la non moins excusable islamophobie. Alerte, terrain glissant !
Quand un humoriste du talent de Dieudonné subit une véritable chasse aux sorcières, quand un homme comme lui est littéralement excommunié et ostracisé simplement parce qu'il s'est moqué aussi des Juifs (comme du reste), c'est que quelque chose ne tourne plus rond dans le Royaume de France. Vas-tu donner ton aval à cela ?

La France, d'ailleurs, n'a jamais été aussi proche de la dictature; Le CRIF, intransigeant, y est pour beaucoup. L'atmosphère, aujourd'hui, est malsaine. Moi-même, je vais très vite arrêter d'écrire sur mon blog r-sistons à l'intolérable, et seulement envoyer de temps à autre un article sur différents sites comme Alterinfo, Oulala, Mondialisation.ca, Agora Vox, Nouvelobs, Le Grand Soir, etc . Car on sent de plus en plus une chape s'abattre sur notre pays, peser sur nos précieuses libertés. On n'a plus autant envie d'écrire. C'est effroyable, pour un auteur, pour le public, pour un pays, surtout comme celui de la patrie des Droits de l'Homme !
Patrick, toi le défenseur des Noirs ostracisés, tu ne peux, tu ne dois pas te prêter à cette injustice historique. Dieudonné n'est pas un pestiféré, il est un humoriste de talent, et un homme libre. La liberté connaît-elle une limite ?
Quand on commence à étouffer et à fustiger la liberté parce qu'elle touche des gens particulièrement puissants, alors la tyrannie est proche. Au secours, Voltaire !
Patrick, au nom du combat que tu mènes, justice doit être faite. Pour tous. Il n'y a pas d'exception. Ce sera ton honneur.
De toutes façons, l'Histoire, et la postérité, jugeront. Et ceux qui aiment l'humour, un humour vraiment libre, ont déjà jugé...
Eva R-sistons à l'inique... 

http://r-sistons.over-blog.com/



3-7 Détestable travail d’Hillary Clinton 

Le détestable travail d’Hillary Clinton au Proche-Orient doit être récusé par la France et par les Européens Hillary Clinton en tournée au Proche-Orient fait le détestable travail politique que Barak Obama avait déjà commencé. Après avoir affirmé que le rapport Goldstone, qui identifie les crimes de guerre israélien à Gaza, complique les efforts de paix, elle enjoint les Palestiniens à commencer des négociations sans condition d’un arrêt total de la colonisation. Celle-ci constitue pourtant le principal problème et obstacle à lever pour s’engager dans la voie d’une paix juste et durable.
Cette politique encourage l’impunité et constitue un soutien direct à la politique extrémiste de B. Netanyahou.
L’administration américaine ne contribue pas à la paix, au contraire. Elle encourage la colonisation israélienne dans les territoires occupés. Ses pressions illégitimes sur les Palestiniens ne peuvent qu’accentuer les tensions et des risques de confrontation déjà importants. Il s’agit d’un mépris explicite des droits des Palestiniens profondément inacceptable.
La France et ses partenaires européens doivent exprimer clairement leur désaccord et l’exigence du respect des résolutions des Nations Unies.

Communiqué du Parti communiste français
1er novembre 2009

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article1026



 Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.