Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

26/11/2009

n° 300 - journal de l'Afghanistan - du 07-11au 25-11 - Début : - Selon un rapport du Congrès US, La guerre en Afghanistan a dépassé celui en Irak en matière d'intensité.

n° 300 - journal de l'Afghanistan  - du 07-11au 25-11 - Début : - Selon un rapport du Congrès US, La guerre en Afghanistan a dépassé celui en Irak en matière d'intensité.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



            journal de l'Afghanistan 

n° 300 - du 07-11au 25-11

C.De Broeder & M.Lemaire



Avant propos

La guerre menée par le terrorisme contre ses adversaires déclarés est tout à fait invraisemblable.

Pour être crédible, cette histoire exigerait triplement et simultanément une excessive stupidité des terroristes, une incompétence extravagante des services policiers, et une folle irresponsabilité des médias. Cette invraisemblance est telle qu'il est impossible d'admettre que le terrorisme soit réellement ce qu'il prétend être’.

(MICHEL BOUNAN)

 

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

Ps : Avant de vous lancer dans la lecture du journal, noter ceci: 'Al Qaïda'  & Al-Zarqaoui, Ben Laden Mollah Omar  = concept réducteur inventé par les Usa, pour désigner la résistance. Idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

 


 Le "journal de l'Afghanistan" est  visible :

a)   sur mes blog : 

http://www.blogs.dhnet.be/categories/International.html

http://www.lalibreblogs.be/categories/International.html

b) sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html


 Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

OBAMA en visite en Chine: quelques questions des dirigeants chinois au Président.

Tiré à part :

Selon un rapport du Congrès US, La guerre en Afghanistan a dépassé celui en Irak en matière d’intensité.

Le ministre des Finances, Hazrat Omar Zakhilwal juge l'Occident responsable de la corruption.

Un GI coûte 1 million de dollar par an.

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Une femme tuée lors d'une opération de l'Otan

Paroles & action du président...

Renfort de 34 000 hommes en Afghanistan.

Obama a promis une décision "bientôt"…

L’Afghanistan au cœur des débats.

Barack Obama demande de revoir les options sur l'Afghanistan.

Obama demande de revoir les options sur l'Afghanistan.

1 Analyse & déclaration :

Résistance

Occupants:

Suite

2 Occupation de l'Afghanistan 

Les forces en présence

3 Politique

1) collaborateurs afghans

Fin

2) occupants 

 

 



OBAMA en visite en Chine: quelques questions des dirigeants chinois au Président:

"Monsieur le Président, 

"Comment respectez-vous les droits de l'homme à Guantanamo, en Irak, en Afghanistan ?".

"Vos amis sionistes vont-ils abattre leur mur en Palestine occupée ?".

"Quand allez-vous enlever vos armes atomiques entreposées en Corée du Sud et libérer ce pays que vous occupez depuis 1945 ?".

"Quels sont les droits des millions de chômeurs ricains privés de leur droit au travail dans le pays le plus riche du monde ?".

"Le massacreur Bush sera-t-il un jour jugé pour ses guerres, ses mensonges, ses destructions, ses crimes contre l' Humanité ?".

"La ségrégation raciale est-elle entièrement liquidée dans votre pays ?".

"Quand allez-vous enfin cesser de mettre le nez dans les affaires des autres et régler vos propres problèmes,mettre fin aux injustices sociales chez vous  ?". 

RoRo



Tiré à part :

Quand la télévision vous dit que la résistance (*) a jeté des bombes aveugles dans la foule, ne le croyez jamais.

Il faut toujours traduire une telle nouvelle, et la traduction est toujours : l’armée d’occupation jette des bombes aveugles dans la foule et essaie de faire croire que c’est la résistance qui a fait ça ! Le but est de faire mal voir la résistance afin qu’une partie au moins de la population occupée passe dans le camp de l’envahisseur.

(*) La télé ne dit jamais "la résistance" mais utilise généralement un autre mot, un mot péjoratif.

 

Selon un rapport du Congrès US, La guerre en Afghanistan a dépassé celui en Irak en matière d’intensité.

Nb Ndlr : la publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue des auteurs mais doit être vu comme information.

 

Selon cette récente étude du General Accountability Office (GAO) des États-Unis, l'équivalent américain du bureau du vérificateur général, près de 13.000 attaques ont été répertoriées en Afghanistan durant les huit premiers mois de 2009.

L'analyse indique que, à la fin du mois d'août, environ 100 assauts étaient menés chaque jour contre les troupes internationales, les forces de sécurité afghanes.

Elle révèle aussi que le nombre d'attaques à l'endroit des troupes américaines était 2,5 fois plus élevé cette année qu'en 2008.

"Les plus récentes données disponibles, depuis août 2009, montrent le plus haut taux d'attaques initiées par l'ennemi depuis que les conditions de sécurité en Afghanistan ont commencé à se détériorer", conclut le rapport.

Même si ces statistiques viennent étayer les propos des dirigeants militaires sur le terrain, qui répètent depuis des mois que la situation s'est passablement envenimée, le Pentagone conteste les résultats de l'étude.

Il soutient que la comparaison entre les deux pays n'est pas valable puisqu'elle ne tient pas compte du contexte et ne reconnaît pas le fait que les forces de l'OTAN se battent sur un territoire où les Résistants régnaient auparavant en toute liberté.

"L'ampleur de la violence et les facteurs d'instabilité étaient beaucoup plus complexes et profondément enracinés en Iraq qu'en Afghanistan", a fait savoir James R. Clapper, le sous-secrétaire américain à la Défense, dans une réponse écrite au rapport.

Le groupe du Congrès à l'origine de l'étude a toutefois défendu son évaluation de la situation.

"Tous les chiffres concernant les attaques qui se trouvent dans notre rapport sont basées sur des données (du département de la Défense) que les représentants de la Defence Intelligence Agency considèrent comme étant une source d'information fiable et cohérente...", ont déclaré les vérificateurs en réponse aux allégations du Pentagone.

13/11

http://www.theatrum-belli.com/archive/2009/11/12/le-conflit-en-afghanistan-a-depasse-celui-en-iraq-en-matiere.html

 

Le ministre des Finances, Hazrat Omar Zakhilwal juge l'Occident responsable de la corruption.

Les pays occidentaux devraient partager la responsabilité de la corruption en Afghanistan et reconnaître les améliorations apportées par l'administration du président Hamid Karzaï dans ce domaine, estime le ministre afghan des Finances, Hazrat Omar Zakhilwal.

La présidentielle du 20 août, entachée de fraudes, a terni un peu plus la réputation de Karzaï parmi les pays qui aident financièrement et soutiennent le pouvoir à Kaboul, si bien que ses relations avec l'Occident sont aujourd'hui au plus bas.

Hamid Karzaï doit être investi à un second mandat jeudi, au moment où le président Barack Obama réfléchit à la nouvelle stratégie américaine en Afghanistan, qu'il compte annoncer dans les semaines à venir.

Dans une interview accordée à Reuters, le ministre des Finances afghan reconnaît la corruption à l'œuvre en Afghanistan, mais estime que les pays occidentaux, mus par des considérations de politique intérieure, adoptent une position particulièrement dure envers Kaboul depuis quelques mois, et déforment une situation qui s'est, à ses yeux, améliorée depuis le début de l'année.

"Quoi que fasse le président, quoi que fassent ses ministres dans le domaine de la corruption, ils (les Occidentaux) continueront de dire: 'Eh bien, le gouvernement est corrompu, les ministres sont corrompus, et tout et tout'".

"Ce que cela signifie, c'est que quoi que nous fassions contre la corruption, ce ne sera jamais reconnu. On met tout dans le même sac", dit-il.

Et de citer en exemple son propre ministère, qui, selon lui, a augmenté le budget de l'Etat de 60% cette année en prenant des mesures contre la fraude fiscale et la fraude aux douanes.

MAUVAISE GESTION?

"Cela veut dire que la corruption est en recul. Des affaires importantes ont été réglées. Des gens ont été destitués, poursuivis en justice. C'est une réussite. Mais quand on voit les déclarations, on a l'impression que la situation a empiré, alors que c'est l'inverse : les choses s'améliorent".

Développant un argument avancé par Hamid Karzaï dans une interview télévisée voici quelques jours, Zakhilwal a déclaré que les donateurs occidentaux étaient pour partie responsables de la corruption, en gérant mal les milliards de dollars d'aide qu'ils donnent à l'Afghanistan.

"Ce que nous disons aux donateurs c'est d'arrêter de faire de la corruption une rengaine politique, au moment où nous-mêmes, nous faisons des progrès. Nous savons qu'elle existe et nous en connaissons les causes. Certaines causes sont inhérentes au gouvernement et d'autres sont extérieures", a-t-il dit.

Seul un cinquième de l'aide étrangère passe par le gouvernement afghan et tout le reste est distribué par les donateurs eux-mêmes, dit-il.

"Tout est mis sur le compte du gouvernement afghan, comme si la totalité de l'aide était passée entre les mains du gouvernement et que le gouvernement l'avait mal gérée. L'aide n'a pas été mal utilisée par le gouvernement. L'aide a été mal utilisée par les donateurs", a-t-il accusé.

16/11

http://fr.news.yahoo.com/4/20091115/twl-afghanistan-corruption-41953f5.html

 

Un GI coûte 1 million de dollar par an.

Selon le New York Times, qui a recueilli ses informations auprès de l'entourage de Barack Obama, envoyer un soldat américain en Afghanistan coûterait en moyenne plus d'un million de dollars par an.

Ce coût astronomique s'explique par les équipements de plus en plus sophistiqués utilisés par l'armée, comme les véhicules résistant aux mines, mais aussi par les difficultés d'acheminement des ressources en Afghanistan. Un gallon d'essence (3,78 litres) utilisé pour faire le plein d'un véhicule blindé américain peut ainsi coûter jusqu'à 400 dollars, soit plus de 130 fois son prix à la pompe aux Etats-Unis.

 Ces chiffres ont de quoi faire réfléchir Barack Obama, qui doit "bientôt" annoncer un éventuel renfort de troupes américaines dans le pays. Car l'envoi de dizaines de milliers de soldats supplémentaires aurait en effet de lourdes implications financières. Si le président américain décide de répondre positivement aux demandes du chef militaire en Afghanistan, le général Stanley McChrystal, soit envoyer quelque 40.000 hommes de plus dans le pays, il en coûterait entre 40 et 54 milliards de dollars.

Assez pour effacer les économies attendues en 2010 du retrait prévu des soldats en Irak, et contribuer à faire bondir le budget militaire des Etats-Unis à 734 milliards de dollars, alors même que le déficit budgétaire américain est actuellement de 1.400 milliards de dollars. Soit 10% du PIB, un record depuis 1945.

Mais quelle que soit la décision prise par Barack Obama, la guerre en Afghanistan n'a pas fini de plomber le budget. L'administration américaine estime qu'en cas de retrait des forces de l'OTAN, le renforcement et l'entraînement nécessaire des effectifs de la police afghane coûteraient plus de 50 milliards de dollars.

En 2010, les dépenses totales occasionnées par les guerres en Irak et en Afghanistan devraient dépasser les 1000 milliards de dollars.

http://www.theatrum-belli.com/archive/2009/11/17/afghanistan-un-gi-coute-1-million-de-dollar-par-an.html



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Une femme tuée lors d'une opération de l'Otan

La force de l'Otan en Afghanistan a annoncé qu'elle avait tué une femme, lors d'une opération visant des résistants dans le sud de l'Afghanistan.
 La tuerie s'est déroulé vendredi dans le village de Ghawsuddin Kalay (province de Zaboul) .

 "Des soldats afghans et de l'Isaf à la recherche d'un chef local résistant (...) ont pris pour cible un bâtiment du village, sur la base de renseignements. Après avoir appelé à plusieurs reprises les habitants à sortir, la force a fait exploser la porte à l'explosif", a expliqué la Force internationale d'assistance à la sécurité (Isaf) dans un communiqué.

14/11/2009  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=111304&language=fr

14-11

Lal Mohammad Omarzaï, a fait pour sa part état de la mort de trois civils lors d'un affrontement entre résistants et soldats américains, dans le district de Shindand (province d'Herat).Le gouverneur du district de Shindand, . 
Un photographe de l'AFP a vu deux enfants blessés au visage dans un hôpital à Herat.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=111304&language=fr

14-11

Dans la province méridionale de Zaboul, une femme a été tuée accidentellement dans une autre intervention des forces afghanes et étrangères. Selon l'OTAN, les militaires, qui recherchaient un commandant des résistants, se sont servis d'explosifs pour entrer dans une enceinte.

Dans la même province, un responsable de district a fait état de trois morts et de deux blessés dans l'explosion d'une bombe qui a touché un véhicule civil.

http://fr.news.yahoo.com/3/20091114/twl-afghanistan-violences-fcd69a8_2.html 



Paroles & action du président...

Renfort de 34 000 hommes en Afghanistan.

"Barack Obama devrait bientôt annoncer sa décision d'envoyer 30 000 soldats de plus en Afghanistan en 2010 pour appuyer ceux déjà sur place. Le président n’a pas encore définitivement tranché, car il souhaite d'abord discuter de ce projet avec ses alliés lors de la réunion de l'OTAN le 23 novembre", révèle le groupe de presse McClatchy. L'état-major américain cherche à obtenir depuis longtemps l'envoi de troupes additionnelles. Le commandant en chef de la mission de l'OTAN en Afghanistan, le général américain Stanley McChrystal, mène un ardent lobbying en ce sens et réclame 80 000 hommes supplémentaires. Obama s'apprêterait donc à le décevoir. Aux 67 000 soldats américains déjà en Afghanistan, assistés par 42 000 militaires issus des autres pays de la coalition, Obama ajouterait, selon McClatchy, 30 000 hommes de troupe ainsi que 4 000 instructeurs pour former les forces afghanes.

09.11.2009

http://www.courrierinternational.com/breve/2009/11/09/renfort-de-34-000-hommes-en-afghanistan

 

Obama a promis une décision "bientôt"…

Vendredi lors de l'escale japonaise de sa tournée asiatique, M. Obama a promis une décision "bientôt" sur l'envoi ou non de renforts en Afghanistan. Dans son entourage, on a indiqué qu'il n'annoncerait pas de décision avant son retour aux Etats-Unis le 19 novembre.

Quelque 68.000 soldats américains doivent être stationnés d'ici à la fin de l'année en Afghanistan. Le commandant militaire sur le terrain, le général Stanley McChrystal, réclamerait à M. Obama jusqu'à 40.000 soldats supplémentaires pour lutter contre l'insurrection.

Mais l'Afghanistan se révèle de plus en plus meurtrier pour les GI's et ce conflit entré dans sa neuvième année rencontre une opposition croissante dans l'opinion américaine.

Interrogé sur CNN, le principal conseiller du président Obama, David Axelrod, a assuré dimanche qu'une décision sur l'envoi de renforts était "proche" et insisté sur la perspective du retour des soldats.

"Nous ne pouvons à l'évidence rester engagés éternellement", a-t-il remarqué, plaidant pour "maximiser les efforts contre Al-Qaïda tout en pensant à ramener les troupes à la maison à un moment ou à un autre".

AFP

16 novembre

http://www.lematin.ch:80/flash-info/monde/etats-unis-ne-veulent-rester-afghanistan-long-terme-clinton



L’Afghanistan au cœur des débats.

Obama demande de revoir les options sur l'Afghanistan.

Barack Obama a demandé à ses conseillers de revoir leur copie sur les options stratégiques des Etats-Unis en Afghanistan, mercredi lors d'une huitième réunion sur le dossier à la Maison blanche. Confronté à une opinion de plus en plus sceptique face au conflit, le président américain a souhaité que soit clarifiée la date à laquelle et la manière dont l'US Army confiera la responsabilité de la sécurité du pays au gouvernement afghan, a déclaré un haut responsable.

La Maison blanche souligne que le président examine toujours les différents scénarios et qu'il ne prendra pas de décision avant plusieurs semaines.

Les propositions avancées pour renforcer l'engagement américain en Afghanistan face aux résistants et à leurs alliés d'Al Qaïda ont déjà été brossées à grands traits, sous le sceau de l'anonymat, par des responsables de l'administration.

Selon eux, l'option sur l'envoi de 30.000 hommes en renforts gagne du terrain, notamment auprès du chef du Pentagone Robert Gates et du chef d'état-major interarmes, l'amiral Mike Mullen.

Mais lors de la réunion de mercredi, qui a duré deux heures et demie, Obama a posé une série de questions sur les moyens et le calendrier et il paraît quasiment certain que les quatre scénarios qui étaient à l'étude vont devoir être modifiés.

L'AMBASSADEUR À KABOUL RÉSERVÉ

Le président américain semble résolu à faire porter une plus grande part de responsabilité au président afghan Hamid Karzaï, dont la crédibilité est en doute après une réélection entachée de fraudes et les allégations de corruption au sein de son gouvernement.

"Le président pense que nous devons clairement faire comprendre au gouvernement afghan que notre engagement ne durera pas infiniment", a indiqué le haut responsable.

"Après des années d'investissements conséquents du peuple américain, la gouvernance en Afghanistan doit s'améliorer dans un délai raisonnable afin de garantir une transition réussie de notre partenaire afghan", a-t-il ajouté.

Selon le Washington Post de mercredi, l'ambassadeur des Etats-Unis à Kaboul a adressé la semaine dernière deux notes à Washington exprimant sans détour ses réserves sur l'opportunité d'envoyer de nouveaux renforts si rien ne change à Kaboul.

Karl Eikenberry, qui a commandé les troupes américaines en Afghanistan en 2006 et 2007, déplore la corruption et le comportement du gouvernement afghan qu'il juge erratique, précise le quotidien en citant des sources haut placées.

L'émissaire américain pour l'Afghanistan et le Pakistan, Richard Holbrooke, s'est envolé mercredi pour Paris avant de se rendre à Berlin et Moscou.

Le nombre de troupes américaines actuellement déployées en Afghanistan s'élève à près de 68.000, auxquelles s'ajoutent plus de 40.000 alliés.

Dans le bas de la fourchette, certains préconisent l'envoi de 20.000 hommes en renfort. Le général Stanley McChrystal, commandant des forces américaines et de l'Otan en Afghanistan, a demandé 40.000 soldats supplémentaires sous peine d'un échec..

Version française Jean-Stéphane Brosse

 12 novembre

http://fr.news.yahoo.com/4/20091112/twl-usa-afghanistan-41953f5_1.html



1 Analyse & déclaration

a) Résistance  

L'intensité des combats a régulièrement augmenté depuis fin 2001, les résistants étant en mesure peu à peu de relancer leurs attaques contre les forces occidentales.

AFP

09-08

Les résistants sont en permanence présents sur 72% du territoire afghan.

Selon une carte dressée au printemps dernier par le gouvernement de Kaboul, près de la moitié de l'Afghanistan peut faire l’objet d'attaques.

Au total, 133 des 356 districts du pays sont jugés zones à haut risque et treize sont considérés comme étant aux mains des résistants.

Pratiquement tout le sud du pays est sous la menace extrême d'attaques, de la province de Farah, dans l'Ouest, jusqu'à celles de Paktia et de Nangarhar, près du Pakistan, en passant par celle d'Helmand, dans le Sud.

En décembre dernier, un institut international, le Conseil international sur la sécurité et le développement (Icos), plus connu sous le nom de Conseil de Senlis, affirmait que les résistants étaient en permanence présents sur 72% du territoire afghan.

L'Icos définissait une "présence permanente" par la capacité pour les résistants de mener au moins une attaque ou plus par semaine en moyenne sur l'ensemble d'une année.

20/11

http://fr.news.yahoo.com/4/20091120/tts-afghanistan-attentat-ca02f96_3.html

 

Des prisonniers en grève de la faim 

Environ 350 résistants ont entamé une grève de la faim dans un centre de détention de Kandahar et une délégation du ministère afghan de la Justice va leur rendre visite.

Les résistants ont débuté leur mouvement dimanche soir, selon l'un d'entre eux, Mohammad Shafiq.

Au ministère de la Justice, on précisait qu'une délégation allait se rendre sur place pour tenter de déterminer ce qui a déclenché cette grève de la faim.(…)

9/11

http://fr.news.yahoo.com/3/20091109/twl-afghanistan-résistants-greve-faim-fcd69a8_2.html


b) Troupes d'occupation : Analyse & déclaration

USA & Coalition

15-11

Dans un rapport d'évaluation qui est *tombé* entre les mains de la presse fin septembre, le chef suprême des armées américaines en Afghanistan, le général Stanley McChrystal, écrit: *Si, à court terme- dans les douze mois à venir -, nous n'arrivons pas à prendre l'initiative et à faire tourner le momentum des résistants, nous risquons d'aboutir à une situation où il ne sera plus possible d'étouffer
 l'insurrection.*

De même, au Pakistan, la résistance  est loin d'être en voie de régression. Même si l'offensive militaire dans le district de Swat est un succès, les liens qu'entretiennent les Résistants pakistanais avec Al-Qaida et avec la révolte cachemire ne se sont que renforcés.

www.MO.be ( http://www.mo.be/ )

 

Les Etats-Unis offriront 20 avions à l'Afghanistan.

L'armée nationale afghane compte maintenant 80 000 hommes et ses effectifs devraient atteindre

134 000 hommes d'ici 2010.
L'armée de l'air afghane possède maintenant une trentaine d'hélicoptères russes et d'avions de transport fournis par les Etats-Unis et ses pays alliés.
16/11

http://french.people.com.cn/Photos/6814246.html 


Otan- Isaf 

Rasmussen favorable à un transfert de la sécurité aux troupes afghanes l'an prochain.

Le secrétaire général de l'OTAN Anders Fogh Rasmussen a plaidé jeudi pour que l'Alliance commence à transférer l'année prochaine la responsabilité de la sécurité aux troupes afghanes dans les zones où les conditions le permettent. Il s'exprimait dans un communiqué diffusé à l'issue d'une rencontre avec le Premier ministre britannique Gordon Brown.

Les deux hommes se sont mis d'accord sur la nécessité d'avancer vers un transfert de la sécurité. Pour le locataire du 10 Downing Street, il pourrait avoir lieu dès juin prochain dans la province instable de Helmand.

 12 novembre,

http://fr.news.yahoo.com/3/20091112/twl-gb-otan-afghanistan-fcd69a8_2.html


Grande Bretagne 

13-11

Les pays de l'OTAN pourraient envoyer 5.000 soldats supplémentaires en Afghanistan, a fait savoir vendredi le Premier ministre britannique Gordon Brown.

Dans un entretien à la BBC, le chef du gouvernement s'est livré à une defense passionnée de l'intervention militaire en Afghanistan, tout en reconnaissant que Londres devait "adapter son approche".

Mais il a plaidé pour que d'autres pays de l'Alliance atlantique participent aux opérations. Washington et Londres "ont besoin que les autres alliés contribuent" et "nous pourrions probablement avoir 5.000 soldats de plus en Afghanistan", a poursuivi Gordon Brown.

13/11

http://fr.news.yahoo.com/3/20091113/twl-gb-afghanistan-otan-fcd69a8_2.html



2 Les forces en présence

Troupes d'occupation

Otan-Isaf

10-11

Plus de 110 000 soldats étrangers se trouvent déjà en Afghanistan sous commandement de l'Otan, dont quelque 68 000 soldats Américains.

Agence France-Presse

La Force internationale (Isaf), sous commandement de l'Otan, regroupe 110.000 hommes venus de 40 pays.

Les Etats-Unis disposent de plus de 67.000 hommes en Afghanistan, répartis à parts égales entre l'Isaf et l'opération "Liberté immuable".

http://fr.news.yahoo.com/4/20091107/twl-afghanistan-combats-41953f5_1.html

 

Murray Brewster : Un groupe de réflexion dit qu'il faut 15 800 soldats de plus dans Kandahar

Le  groupe de réflexion conservateur aux Etats-Unis ‘l'American Enterprise Institute’ affirme qu'il faudrait 15 800 soldats supplémentaires pour assurer une 'sécurisation' adéquate de Kandahar afin que les efforts de reconstruction et de formation des militaires afghans puissent se poursuivre.

Une étude de l'American Enterprise Institute, et qui a largement circulé parmi les alliés occidentaux, dresse un portrait détaillé et sombre des ressources américaines ou de l'OTAN estimées nécessaires par des experts militaires pour remporter la guerre contre les résistants.

Ces troupes additionnelles se joindraient aux quelque 6000 soldats canadiens, américains et afghans déjà déployés dans Kandahar, l'une des provinces les plus dangereuses de l'Afghanistan.

Cette évaluation survient au moment même où des stratèges militaires à Ottawa examinent les possibilités en vue du retrait de l'Afghanistan des Forces armées canadiennes, prévu en 2011.

Barack Obama, est sur le point de décider du nombre de soldats supplémentaires à envoyer en Afghanistan, et l'étude, menée par Frederick et Kimberly Kagan, du centre sur la conduite de la guerre de l'institut, suggère de déployer ces troupes dans Kandahar.

L'étude exclut la possibilité de déplacer les troupes déjà en place.

"Il n'y a pas de troupes pouvant être déployées dans le (Commandement régional Sud), elles sont toutes engagées dans des missions qui ne peuvent pas être abandonnées", font valoir les auteurs de l'étude, qui a été examinée par le ministère canadien de la Defense nationale.

L'étude reflète les inquiétudes de commandants de l'armée américaine se trouvant sur le terrain qui, durant tout l'été, ont manifesté de la crainte face à la vigueur de l'insurrection dans Kandahar. Des interrogations ont été soulevées quant à la décision d'envoyer l'essentiel des premiers renforts américains dans la province voisine de Helmand.

Selon le nombre de troupes que Washington enverra et la stratégie adoptée par le commandant de l'OTAN, le général américain Stanley McChrystal, l'étude avance que Kandahar a besoin d'au moins 3500 autres soldats. Mais le nombre optimal pour être en mesure de mener à bien la sécurisation de la population est de 15 800.

L'étude avance également que les retraits prévus des troupes canadiennes et néerlandaises au cours des deux prochaines années devraient également être pris en considération.

"Les Etats-Unis ou l'OTAN devront par conséquent trouver des contingents supplémentaires pour compenser ces départs au cours des deux prochaines années", arguent les auteurs de l'étude, rédigée à la mi-septembre.

Murray Brewster,

8 nov,

La Presse Canadienne

http://qc.news.yahoo.com/indepth/afghanistan/s/capress/091108/monde/20091108_afghanistan_etude_2


Allemagne

13-11

Le gouvernement allemand a annoncé qu'il allait envoyer 120 soldats en renfort dans le nord de l'Afghanistan mais qu'il n'envisageait pas de changement de fond de sa stratégie militaire avant la conférence internationale prévue l'an prochain sur l'avenir de ce pays.

Une compagnie d'infanterie de 120 hommes environ sera envoyée dans la province de Kunduz en janvier, a indiqué le porte-parole du ministère de la Défense, Steffan Moritz, soulignant que ces renforts ne porteraient pas le nombre total des soldats allemands en Afghanistan au-delà du plafond de 4.500 autorisé par le Parlement.

http://www.rtlinfo.be/info/monde/

18-11

L'Allemagne va prolonger sa mission en Afghanistan d'une année, selon une source proche de la chancelière Angela Merkel. La décision doit être entérinée par le parlement. Selon cette source anonyme, le gouvernement Merkel a décidé mercredi de prolonger sa mission en Afghanistan dans le cadre de l'ONU de 12 à 18 mois. L'annonce officielle devrait être faite dans la journée.

L'Allemagne dispose de plus de 4.000 soldats en Afghanistan dans le cadre d'un mandat qui doit prendre fin en décembre. Le prochain mandat établirait le nombre d'homme à 4.500, d'après la source

http://fr.news.yahoo.com/3/20091118/twl-allemagne-afghanistan-fcd69a8.html

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2009/11/19/allemagne-maintien-de-l-armee-en-afghanistan_1269306_3216.html 


Canada

L'armée canadienne prépare son retrait.

Le chef d'État-major des Forces armées canadiennes, le général Walt Natynczyk, a ordonné à ses commandants de planifier le rapatriement des quelque 2800 soldats canadiens actuellement déployés en Afghanistan pour 2011.

Selon CBC, le général Natynczyk a choisi d'aller de l'avant malgré l'absence de directives claires du gouvernement Harper sur l'avenir de la mission afghane.

Sa décision respecte celle du Parlement canadien, qui a approuvé un prolongement de la mission afghane en mars 2008. Les élus ont alors décidé de prolonger la mission jusqu'en juillet 2011 et d'ordonner le rapatriement de tous les soldats avant la fin de cette même année.

« La motion du Parlement était claire, et une planification militaire prudente a commencé », a déclaré une porte-parole des Forces armées canadiennes, la majore Cindy Tessier. « Cela commence avec des ordres. »

Le gouvernement Harper répète régulièrement que la mission de combat en Afghanistan prendra fin en 2011, tel que l'a déterminé le Parlement, dans ce qui constituait alors un vote de confiance.

Le ministre des Affaires étrangères, Lawrence Cannon, l'a d'ailleurs réitéré haut et fort en juin devant le Conseil de sécurité des Nations unies, à New York. « Nous allons nous conformer à l'esprit, mais aussi à la lettre de la motion qui a été adoptée au Parlement du Canada à l'égard de la mission canadienne en Afghanistan », avait-il affirmé.

Le gouvernement ne cache toutefois qu'il songe à rester engagé en Afghanistan dans le cadre d'une mission à caractère humanitaire.(…)  Aucune décision formelle à ce sujet n'a cependant été annoncée.

6/11

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/International/2009/11/06/002-afghanistan_retrait.shtml?ref=rss 


France

16-11

 La France a déployé 3.000 hommes, principalement au nord de Kaboul, dans les régions de Kapisa et de Surobi.

http://fr.news.yahoo.com/

16.11.

Un premier contingent de 57 gendarmes français doit s'envoler lundi 16 novembre pour l'Afghanistan, où il est appelé à remplir des missions de formation et d'accompagnement au profit de la police afghane. Quarante-huit gendarmes mobiles de l'escadron de Chauny (Aisne) et neuf autres militaires, au rattachement non précisé, doivent décoller de l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle.
Au total, ce sont 150 gendarmes français qui seront déployés, au plus tard le 1er décembre, en Afghanistan pour remplir deux types de mission : la formation de la police afghane d'une part, et l'accompagnement et le tutorat de ses patrouilles d'autre part.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/international/


Grande Bretagne

16-11

La Grande-Bretagne compte 9.000 hommes engagés en Afghanistan, le deuxième contingent international après les Etats-Unis.

http://fr.news.yahoo.com/3/20091116/twl-gb-afghanistan-brown-fcd69a8_2.html

14-11

Gordon Brown a promis l'envoi de 500 soldats de plus et souligné que l'OTAN pourrait apporter une contribution supplémentaire de 5.000 hommes.

14 novembre,

http://fr.news.yahoo.com/3/20091114/twl-gb-afghanistan-fcd69a8_2.html


Géorgie

18-11

Des militaires géorgiens se rendront lundi pour la première fois en Afghanistan afin d'y rejoindre la Force internationale d'assistance à la sécurité (ISAF), a annoncé à RIA Novosti un porte-parole du ministère géorgien de la Defense.
"Cette nuit, une compagnie du 23e bataillon de la deuxième brigade se rendra en Afghanistan. 173 hommes, dont un représentant du clergé géorgien, partiront pour l'Afghanistan", a indiqué l'interlocuteur de l'agence, ajoutant que la compagnie géorgienne servira sous les ordres du commandement français.

http://fr.rian.ru/world/20091116/185507871.html


Grèce

La Grèce reste en Afghanistan et refuse de quitter Kaboul…

Le Conseil gouvernemental de la Defense et des Affaires étrangères (KYSEA) s'est réuni vendredi sous la présidence du premier ministre, Georgios Papandréou, en vue des sessions majeures à venir de l'UE et de l'OTAN, et adopté des décisions unanimes concernant les thèses grecques relatives à la présence de la Grèce - au plan politique et militaire - dans des missions internationales placées sous l'égide du Conseil de sécurité de l'ONU.

Comme l'a annoncé le ministre de la Defense, Evanghelos Vénizélos, lors d'une conférence de presse, le KYSEA a décidé la prorogation en 2010 de la participation de la Grèce avec une frégate à l'opération "Atlanta" de l'UE pour la lutte contre la piraterie, la prorogation en 2010 de la participation de la Grèce avec une unité de la flotte et des vols d'avions de combat à l'opération de l'OTAN "Active Endeavour" pour la lutte contre le terrorisme, ainsi que l'exercice du commandement à partir de 2012 de la Force de réaction rapide de l'OTAN qui aura pour QG le 3e Corps d'armée.

Concernant le contingent grec en Afghanistan, le gouvernement grec a décidé, en prenant en compte la totalité des facteurs intervenant sur la scène internationale et les forces en présence, que le Bataillon de composition spéciale (TES) de 122 hommes, composé d'une compagnie du génie, de deux groupes de cadres du service sanitaire et d'un groupe d'appui et de sécurité, restera en place à Kaboul, en maintenant en vigueur la restriction nationale, le financement à hauteur de 3 millions d'euros du Fonds de réorganisation de l'armée afghane, étant donné que la partie grecque n'aura pas de frais de déplacement de son bataillon. Notons que la Grèce a déjà contribué pour 600.000 euros à l'initiative franco-britannique pour les hélicoptères de l'ISAF et pour 800.000 euros à l'initiative hongroise de mettre sur pied un groupe de réorganisation.

Par ailleurs, la Grèce enverra 19 formateurs supplémentaires qui intègreront la structure atlantique - qui auront la protection de l'Alliance - pour l'entraînement du 201e Corps de l'Afghanistan, la prise en charge du commandement de l'aéroport de Kaboul pour la période avril-octobre 2010 avec 53 cadres, ainsi que l'envoi jusqu'à deux groupes de 8 hommes de personnel sanitaire, si l'ISAF le demande, afin de servir dans des hôpitaux alliés.

Le KYSEA a donc rejeté le déplacement du bataillon grec (TES) de Kaboul à Herat, voir à Farah, une région encore à plus haut risque, comme il avait été envisagé à partir d'une décision en janvier 2009, faisant valoir que même les conditions requises à être mise en place n'étaient toujours pas réunies aujourd'hui.

13 novembre

http://www.info-grece.com/modules.php?name=News&file=article&sid=4992


Nouvelle-Zélande

La Nouvelle-Zélande va envoyer trois véhicules blindés en Afghanistan …

La Nouvelle-Zélande compte envoyer trois véhicules blindés légers et leurs équipages en Afghanistan pour appuyer les troupes d'élites.
Le gouvernement néo-zélandais a affirmé que ces véhicules blindés fourniront une protection pour les 71 soldats du SAS (Special Air Service), l'unité des troupes spéciales contre les bombes en bordure de route, a rapporté vendredi Radio New Zealand.
D'après le ministre de la Defense, Wayne Mapp, les véhicules blindés légers stationneront en Afghanistan pour fournir une protection renforcée aux personnels contre les bombes en bordure de route, qui figurent parmi les plus graves menaces en Afghanistan.
Les troupes font un travail difficile dans un environnement dangereux et le gouvernement s'est engagé à leur fournir ces équipements nécessaires, a précisé le ministre.
Ces véhicules sont armés d'un canon de 25mm et de deux mitrailleuses.

13/11

Source: xinhua

http://french.people.com.cn/International/6812586.html


Les commentaires sont fermés.