Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

30/12/2009

n°501 - Journal de Palestine - 06-12 au 29-12 : Fin - Cette semaine marque le 1er anniversaire du lancement par Israël de son attaque contre la Bande de Gaza.

n°501 - Journal de Palestine - 06-12  au  29-12 : Fin - Cette semaine marque le 1er anniversaire du lancement par Israël de son attaque contre la Bande de Gaza.



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

n°501                           06-12  au  29-12

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 


Sommaire

4 Politique internationale des territoires occupés 

Pièce jointe

1 G.Houbballah  : Sayed Nasrallah: Nous sommes opposés à tout

2 Silvia Cattori  -  Plaidoyer pour la liberté d’expression et d’action.

 



3 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Iran

Israël est en déclin  

" Le régime sioniste est en déclin", a déclaré le ministre iranien de la défense, lors de sa rencontre avec des leaders des groupes palestiniens.

Le secrétaire général du Mouvement du Djihad islamique, Ramadan Abdallah Shalah, le secrétaire général du Mouvement du Front populaire pour Libération de la Palestine (FPLP), Ahamad Jebraïl,

Le général Ahmad Vahidi a fait savoir que le mythe d'invincibilité avait été brisé face aux résistances palestinienne et libanaise.

Le ministre iranien a réitéré le soutien iranien aux Mouvements de la résistance palestinien et libanais. Et de préciser:" En jetant un regard rétrospectif sur la guerre de 33 jours du Liban et de celle de 22 jours de Gaza, on comprend que la résistance devant le sionisme avait atteint son paroxysme, ce qui est le fruit de la vigilance et le courage des leaders de la résistance. "Les leaders braves font grand honneur à leurs nations", s'est adressé le ministre iranien aux chefs de la résistance libanaise et palestinienne.

De son côté, Shalah et Jebraïl ont fait toute la lumière sur les développements de la région et de la Palestine, en affirmant que grâce aux expériences de la résistance de 33 jours au Liban et de 22 jours en Palestine, on arriverait à porter des coups cuisants au régime sioniste, si bien qu'il se sent effectivement éclaboussé.

11/12/2009

http://french.irib
http://www.alterinfo.net/notes/?start=10

 

Ahmadinejad et Mechaal réitèrent leur soutien à la résistance palestinienne.

La délégation du mouvement Hamas, dirigé par le chef du bureau politique, Khaled Mechaal, a réaffirmé lors d'une rencontre avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, à Téhéran, que le retour de tous les réfugiés palestiniens vers leurs territoires et maisons représente l'une des priorités du peuple palestinien.
 Mechaal a également souligné que le Hamas, ainsi que les autres factions de la résistance vont poursuivre leur lutte contre l'occupation jusqu'à la réalisation de la victoire.
Il a remercié la direction et le peuple iranien pour leur soutien continuel au peuple palestinien et à sa résistance.
S'agissant de la mosquée sainte d'al-Aqsa, la délégation du Hamas a appelé la nation arabe et islamique à assumer leurs responsabilités envers cette mosquée qui fait face aux agressions sionistes continues, visant à la démolir pour construire à sa place le prétendu temple juif.

14/12

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=115125&language=fr

 

Sayed Khamenei: la résistance seul moyen pour restituer la Palestine

"La Résistance est la seule façon de sauver la nation palestinienne".
Sayed Ali Khamenei a ajouté qu'un avenir promettant attend les Palestiniens malgré toutes les souffrances qu'ils endurent dans les territoires occupés.
Sayed Khamenei a souligné que "les évènements dans les territoires occupés sont perçus sous deux angles: la résistance des Palestiniens à Gaza, et la trahison de certains pays arabes, musulmans dans les apparences, à l'encontre du peuple palestinien".
Evoquant la résistance des chefs du Hamas, face aux pressions et aux menaces politiques, l'ayatollah Khamenei a précisé que la cause palestinienne faisait partie des préoccupations majeures de
la République d’Iran, affirmant que Téhéran considère le soutien aux Palestiniens comme l'un des devoirs de la charia islamique.

"Une fois la question palestinienne réglée, la plupart des problèmes de l'Ummah islamique prendront fin", a-t-il conclu.

16/12/2009

http://www.almanar.com.lb

14-12

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad a affirmé à ses hôtes que la croyance en Dieu et la résistance sont les deux principales choses qui aident à la réalisation des grandes victoires des peuples contre les oppresseurs dans le monde. Il a souligné que les crimes des leaders de l'occupation et les politiques trompeuses des responsables américains ne pourront pas tromper l'opinion mondiale.
Ahmadinejad qui a appelé au soutien de la résistance palestinienne a précisé que le peuple iranien restera le premier donateur à la résistance palestinienne et à son peuple.

14/12

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=115125&language=fr

 

Ali-Asghar Soltaniyeh: le principal facteur de tension, au Moyen-Orient, reste l’occupation.  

 L’ambassadeur de la République d'Iran auprès de l’AIEA, a estimé que le principal facteur de tension, au Moyen-Orient, reste l’occupation sioniste.
Selon le correspondant de l'IRNA, à Vienne, Ali-Asghar Soltaniyeh, qui s'exprimait, hier soir, lors de
la Conférence de la solidarité avec le peuple palestinien, à Vienne, a souligné que la communauté internationale devait réagir, de manière drastique, face aux crimes perpétrés par le régime israélien et à son expansionnisme afin derégler la crise au Moyen-Orient.
Ali-Asghar Soltaniyeh a réitéré que les réfugiés palestiniens, qui ont été expulsés de leur maison, devraient rentrer chez eux, pour pouvoir vivre, dans société démocratique, aux côtés des autres Palestiniens, musulmans, chrétiens et juifs.

 http://www2.irna.ir

http://www.alterinfo.net/notes/


Turquie

Erdogan met en garde Israël.
Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a prévenu Israël. Si l'Etat juif venait à violer son espace aérien pour mener des opérations de reconnaissance en Iran, la réaction d'Ankara sera telle un "tremblement de terre". Le dirigeant turc a été très clair lors d'une interview accordée au journaliste égyptien Fahmi Huwaidi et publiée jeudi matin.
Répondant à une question sur les rumeurs qu'Israël serait entré dans l'espace aérien turc dans le but d'espionner, Erdogan a affirmé qu'une telle chose ne s'était pas produite. Les conséquences seraient terribles dans le cas contraire.
"[Israël] recevra une réponse égale à celle d'un tremblement de terre", a-t-il menacé, exhortant les dirigeants d'Israël à "ne pas utiliser leurs relations [avec
la Turquie] comme une carte pour agresser une tierce partie". Ankara ne sera pas neutre et ne restera pas de côté les bras croisés, a-t-il enchéri.
Une agression du peuple de Gaza
Evoquant l'opération Plomb durci à Gaza, Erdogan a déclaré qu'Israël ne pouvait pas raisonnablement espérer participer à un exercice militaire joint avec
la Turquie après avoir "balayé" le peuple de Gaza.
Il a soutenu que la politique du gouvernement turc envers Israël était non seulement inspirée, mais aussi soutenue, par l'opinion publique en Turquie.
"Nous ne pouvons pas défier les sentiments du peuple turc qui a été énormément affecté par ce qui s'est passé lors de l'agression à Gaza", a affirmé le Premier ministre Erdogan.

10.12
http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1260181038159&pagename=JFrench%2FJPArticle%2FShowFull



b) Le Monde

1 Usa (le parrain)

2 Les grandes manœuvres

Une loi US de 1995 reconnaît Jérusalem comme étant la capitale d'Israël....

Le président Obama a reporté le transfert de l'ambassade des Etats-Unis en Israël de Tel Aviv à Jérusalem.

Une loi américaine de 1995 reconnaît Jérusalem comme étant la capitale d'Israël et prévoit que l'ambassade y soit déménagée. Mais le texte permet également au président de reporter son transfert par périodes de six mois, pour des raisons de sécurité.

Les présidents Bill Clinton et George W. Bush ont déjà invoqué cette clause quand ils étaient à la Maison Blanche.

Barack Obama a informé jeudi sa secrétaire d'Etat Hillary Clinton de sa décision. Il avait déjà reporté ce transfert en juin.

L'emplacement de l'ambassade est un sujet sensible dans les discussions de paix au Proche-Orient.

 4 décembre

http://fr.news.yahoo.com/3/20091204/twl-usa-israel-obama-ambassade-224d7fb_2.html 



4 Politique Internationale

a) Organisations Mondiales & régionales

Otan - 3 Onu - 4 Nations Unies - Banque Mondiale- Mouvement des non-aligné (MNA)

Onu

Ban juge essentiel de créer un Etat palestinien souverain.

A l'occasion de la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a jugé lundi qu'il était essentiel de créer un Etat de Palestine souverain, au moment où les négociations de paix entre Israéliens et Palestiniens sont au point mort.

« Il y a soixante-deux ans, l'Assemblée générale, dans sa résolution 181, a émis la vision de deux Etats. L'Etat d'Israël existe. L'Etat de Palestine n'existe pas. Le peuple palestinien continue de se battre pour son droit inaliénable à l'auto-détermination », a déclaré M. Ban dans un message.

« Il est essentiel qu'un Etat de Palestine souverain soit réalisé », a-t-il ajouté. Selon lui, la création d'un tel Etat devrait se faire sur la base des frontières de 1967 accompagnée d'échanges de territoires et d'une solution sur la question des réfugiés.

Le Secrétaire général s'est dit profondément préoccupé par le fait que les pourparlers entre Israël et l'Organisation de libération de la Palestine soient suspendues depuis près d'un an. « Je soutiens l'engagement clair et les efforts des Etats-Unis pour obtenir une reprise de négociations sérieuses sur les questions liées au statut final, dont la sécurité des Israéliens et des Palestiniens, les frontières, les réfugiés et Jérusalem », a-t-il dit.

En lien avec la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien, une exposition de photos par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) devait être inaugurée lundi dans le hall d'accueil du siège des Nations Unies à New York. Un concert par Maqamat, un orchestre du Conservatoire national de musique Edward Saïd, devait également avoir lieu dans la salle du Conseil économique et social.

Source : Centre d'actualités de l'ONU

 30 novembre

http://www.un.org/...

http://www.palestine-solidarite.org:80/actualite.ONU.301109.htm


Centre HaMoked pour la défense de l'individu

L’éviction des Arabes de Jérusalem prend des « proportions effrayantes »
Le nombre de Palestiniens privés de leur statut de résidents à Jérusalem a atteint l'an dernier le chiffre record de 4 577 personnes, a annoncé hier une ONG israélienne, sur la foi de statistiques obtenues du ministère de l'Intérieur grâce à la législation sur la liberté d'information.

Le phénomène a « atteint des proportions effrayantes », a souligné Dalia Kerstein, directrice exécutive du Centre HaMoked pour la défense de l'individu, précisant que le chiffre pour 2008 représentait plus de la moitié du total des permis de résidence révoqués depuis plus de 40 ans. « Pour être résident de Jérusalem, une personne doit établir la preuve qu'Israël est son lieu principal de résidence, faute de quoi il faut rectifier le registre de la population », a indiqué à l'AFP une porte-parole du ministère de l'Intérieur, Sabine Haddad. « Début 2008, il a été décidé de recenser l'ensemble des habitants qui ne vivent pas en Israël et sont pourtant toujours enregistrés comme résidents du pays, en foi de quoi le registre de la population sera rectifié », a-t-elle ajouté, confirmant les chiffres avancés par Mme Kerstein. La loi israélienne prévoit que toute personne s'étant absentée d'Israël pendant sept ans ou ayant adopté une nationalité étrangère perd son statut de résident du pays.

La politique suivie par Israël depuis la conquête et l'annexion de la partie orientale de Jérusalem, lors du conflit israélo-arabe de 1967, est dénoncée avec constance par les États-Unis, l'Union européenne et les Nations unies. Cette politique consiste notamment à démolir les habitations bâties sans permis de construire israéliens, à évincer les Palestiniens des logements dont ils ne peuvent pas prouver qu'ils sont propriétaires et à développer les logements pour les Juifs à Jérusalem-Est. Pour les Palestiniens, l'objectif est de chasser le maximum de résidents arabes de la ville et de réduire leur présence à sa périphérie afin de ruiner leur espoir de voir Jérusalem-Est devenir la capitale d'une future Palestine indépendante.
« La campagne 2008 du ministère de l'Intérieur s'inscrit dans le cadre plus général d'une politique dont le but est de limiter la population palestinienne et de maintenir une majorité juive à Jérusalem, alors que son avenir est censé être déterminée par des négociations », a estimé Dalia Kerstein. « Ces Palestiniens sont originaires de cette ville, ce ne sont pas des résidents qui s'y sont récemment installés », a-t-elle fait valoir. À l'heure actuelle, 250 000 Arabes vivent encore à Jérusalem-Est et dans sa banlieue, contre 200 000 Juifs.
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a exclu explicitement que la ville, proclamée « capitale réunifiée d'Israël pour l'éternité », soit une nouvelle fois divisée, voire seulement partagée, dans le cadre d'un futur accord de paix. Aux yeux de l'ONU comme des puissances occidentales, le futur statut de la ville fait partie intégrante des questions centrales qui doivent être réglées dans le cadre du processus de paix, actuellement en panne et peu susceptible de reprendre dans un avenir immédiat. Selon un document interne à l'Union européenne cité hier par le quotidien Haaretz, l'État d'Israël pousse les activistes nationalistes juifs à mettre en œuvre son « objectif stratégique » de basculement démographique à Jérusalem et dénie aux Palestiniens les permis de construire qu'ils sollicitent.

Dans le même temps, selon ce même document européen, la municipalité de Jérusalem ne consacre que 10 % de son budget à ses 35 % d'administrés arabes, qui ne bénéficient pas
des mêmes prestations que les habitants juifs, notamment dans les domaines de la santé et de l'éducation. Le consulat de Suède, pays qui assure actuellement la présidence tournante de l'UE, a confirmé l'existence du document mentionné par Haaretz, mais a refusé d'en fournir une copie à Reuters. Un responsable palestinien qui l'a en sa possession s'est également refusé à le divulguer.
Selon les statistiques obtenues du ministère israélien de l'Intérieur par HaMoked, et qui portent sur la période courant de 1967 à 2008 - à l'exception de l'année 2002 -, un total de 8 269 Palestiniens se sont vu retirer leur statut de résidents à Jérusalem. Aucun chiffre n'est disponible pour l'année en cours. Le Haaretz rapporte pour sa part que de 1967 à 2007 inclus, 8 558 Palestiniens ont été privés de leur titre de résidents.

03/12/2009
http://www.lorientlejour.com/category/International/article/639664/L%27eviction_des_Arabes_de_Jerusalem_prend_des_%3C%3C+proportions_effrayantes+%3E%3E.html


Mouvement des Pays Non alignés

03-12

Lors de cette Conférence solidarité avec le peuple palestinien qui se tenait à Vienne, un message du secrétaire général de l’ONU a été lu, les représentants du mouvement des Non alignés, de l’Organisation de la Conférence Islamique et de la Ligue arabe ont apporté leur soutien, dans leurs discours, à la cause palestinienne, et, notamment, à la formation d'un Etat indépendant palestinien ayant la noble Qods pour capitale.

 http://www2.irna.ir

http://www.alterinfo.net/notes/


UNICEF.

Zinedine Zidane se rendra dans la Bande de Gaza.

Le grand joueur de football français Zinedine Zidane vient d’annoncer qu’il se rendrait dans la Bande de Gaza en mars prochain, en soulignant les souffrances de la population "suite aux violences commises par Israël à leur égard".
 Zinedine Zidane effectuera une visite dans
la Bande de Gaza en mars 2010 en tant qu’ambassadeur de l’UNICEF.

"Je suis ému d’avoir été désigné par l’UNICEF pour accomplir cette mission. Je ferais tout mon possible pour voir un grand sourire sur le visage des habitants de Gaza. Les Gazaouis ont beaucoup souffert et subi d’énormes pertes suite aux violences commises par Israël à leur égard" a-t-il déclaré.

CAPJPO-EuroPalestine

 4-12

http://www.europalestine.com/spip.php?article4545



2 Europe

Ue

Jérusalem "capitale de deux Etats"

Les pays européens ont appelé aujourd'hui à ce que Jérusalem devienne "la future capitale de deux Etats" palestinien et israélien dans le cadre d'un règlement négocié, tentant ainsi de trouver une formule de compromis après une controverse avec l'Etat hébreu.
Dans une déclaration commune des 27 pays de l'UE, les ministres des Affaires étrangères réunis à Bruxelles ont dit leur "vive préoccupation" face au blocage du processus de paix. Ils ont réaffirmé n'avoir jamais reconnu l'annexion de Jérusalem-Est en 1967 par l'Etat hébreu et confirmé leur refus d'accepter les changements de frontières survenus après cette date, "autres que ceux acceptés par les deux parties". Une manière de laisser la porte ouverte à une modification de sa position dans le cadre d'un éventuel accord de paix global, et d'apaiser Israël.
"S'il doit y avoir une paix réelle, il est nécessaire de trouver par la négociation un moyen de résoudre le statut de Jérusalem comme future capitale de deux Etats", souligne néanmoins le document européen. Ces formules ont fait l'objet d'intenses tractations pendant plusieurs jours entre pays européens, divisés entre eux sur la question et mis sous pression par des protestations préventives israéliennes.
Alors qu'un premier projet de texte suédois précisait clairement que le futur Etat palestinien devait être composé de
la Cisjordanie, de la bande de Gaza et de Jérusalem-Est, la version finale indique simplement que le futur Etat palestinien doit être "contigu (à Israël) et viable".
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2009/12/08/01011-20091208FILWWW00440-jerusalem-capitale-de-deux-etats-ue.php 
08/12

 

L'UE accuse Israël de jouer la division sur la question de Jérusalem-Est.

L'Union européenne a accusé jeudi Israël d'essayer de diviser ses 27 membres pour revenir sur une résolution adoptée mardi appelant à faire de Jérusalem la capitale partagée d'Israël et d'un futur Etat palestinien.

L'adoption de cette résolution avait provoqué une vive réaction de l'Etat hébreu, qui considère Jérusalem-Est -capturée lors de la guerre des Six-Jours en 1967- comme sa capitale éternelle. Les Palestiniens revendiquent eux-aussi la ville comme capitale de leur futur Etat.

Un responsable européen a affirmé jeudi qu'Israël avait mené un lobbying intensif auprès des ministres des Affaires étrangères des 27 pour adoucir une version précédente du texte qui prévoyait explicitement de faire de Jérusalem-Est soit la capitale d'un futur Etat palestinien.

Au final, les chef de la diplomatie des Vingt-Sept ont abandonné cette formulation dans leur déclaration finale adoptée mardi, tout en réitérant les positions de principe européennes, notamment qu'il n'était pas question de reconnaître l'annexion de Jérusalem-Est par Israël.

Jeudi, le ministre suédois des Affaires étrangères Carl Bildt, dont le pays préside actuellement l'UE, a appelé Israël à arrêter ses tentatives de division. Il a estimé que le vote de mardi montrait que l'UE était "une force cohésive et claire" sur les affaires mondiales, dont le Proche-Orient. L'Etat hébreu "ne devrait pas penser que la relation avec l'Europe est 'diviser pour mieux régner'", a ajouté M. Bildt.

Début décembre, Israël avait sèchement mis en garde l'Union européenne contre une reconnaissance de Jérusalem-Est comme capitale d'un futur Etat palestinien, avertissant qu'une telle initiative mettrait à mal la crédibilité de l'UE en tant que médiateur dans le conflit du Proche-Orient.

10 décembre,

http://fr.news.yahoo.com/3/20091210/twl-ue-israel-palestiniens-jerusalem-951b410_2.html


Jérusalem-Est : les Européens oseront-ils ?
L’information est publiée mardi 1er décembre par le Ha’aretz.

Selon le journaliste Barak Ravid, la présidence suédoise de l’Union européenne va proposer aux Etats membres, le 7 décembre, un document concernant le conflit israélo-palestinien.

Ce document indique que l’objectif des négociations que les Européens appellent de leurs voeux est d’aboutir à la création d’un Etat de Palestine “indépendant, démocratique, continu et viable, qui comprend la Cisjordanie et à Gaza et avec Jérusalem-Est pour capitale”.

On se souvient que les diplomates européens en poste à Jérusalem ont rédigé à deux reprises des rapports (en 2005 puis en 2008 ) détaillant les effets concrets de la politique israélienne qui vise à empêcher, précisément, que la partie orientale conquise en 1967 revienne aux Palestiniens dans le cadre d’un accord de paix global.

Ces deux rapports, qui ne présentaient en soi rien de révolutionnaire, n’ont jamais été officiellement endossés. Ils ont été publiés en mai 2009 (éditions Salvator), augmentés d’une présentation de René Backmann, rédacteur en chef au Nouvel Observateur.

Parmi les autres recommandations suédoises figure la réouverture des institutions de l’OLP à Jérusalem-Est, fermées en août 2001, dont la Maison de l’Orient. Dans son discours à Bar Ilan, en juin, le Premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, a écarté la moindre concession sur Jérusalem. La partie orientale de la ville n’est d’ailleurs pas concernée par le gel de la colonisation décrété le 25 novembre.

Dès la publication de l’article du Ha’aretz, le ministère israélien des Affaires étrangères a tiré un coup de semonce : “une telle initiative aurait une incidence sur la capacité de l’UE à agir comme médiateur et à peser sur les négociations.

La réalité de cette “capacité” reste à définir.

1er décembre 2009

Israël/Palestine
http://www.info-palestine.net/

http://www.alterinfo.net/Jerusalem-Est-les-Europeens-oseront-ils_a39973.html

 

Crédits supplémentaires à des colonies juives en Cisjordanie: l'UE dit non 

L'Union européenne a exprimé vendredi sa désapprobation de la décision du gouvernement israélien d'accorder des crédits supplémentaires à des colonies juives en Cisjordanie occupée.  
"L'Union européenne exprime sa désapprobation de la décision du gouvernement d'Israël, le 13 décembre, d'englober des colonies dans le programme des zones de priorité nationale. Cette décision va à l'encontre de l'esprit du gel des implantations" dans les territoires occupés, a indiqué la présidence suédoise de l'UE dans un communiqué.  
La décision du gouvernement israélien "empêche la création d'un climat propice à la reprise des négociations sur une solution à deux Etats", a poursuivi l'UE qui a demandé à "Israël" de respecter le moratoire sur les nouvelles constructions dans les colonies de Cisjordanie.
"Les colonies dans les territoires occupés sont illégales au regard du droit international", a affirmé l'UE. "L'Union européenne engage le gouvernement israélien à cesser immédiatement toutes les activités de colonisation", ajoute le texte de la présidence suédoise.
Le gouvernement israélien a décidé dimanche d'accorder des crédits supplémentaires à des colonies juives en Cisjordanie occupée, en incluant ces secteurs dans les zones de "priorité nationale" bénéficiant d'aide et d'exonérations fiscales.
 

Les implantations placées en zone de "priorité nationale", où vivent 110.000 colons, pourront bénéficier de quelque 28 millions de dollars de crédits supplémentaires.

19/12

 http://www.almanar.com.lb

http://www.alterinfo.net/notes/?


 Les Pays

1 Belgique

Les arabes en Belgique accueillent le convoi international, "Vive la Palestine" n°3  

La communauté arabe en Belgique a accueilli le convoi international, "Vive la Palestine" n°3 anti-blocus, en lui offrant deux voitures pour soutenir les efforts internationaux qui envisagent la levée du blocus imposé injustement contre la population de la Bande de Gaza et en contestation contre la politique raciste de l'occupation israélienne.

Le convoi humanitaire dirigé de Londres par l'ancien député britannique, George Galloway, le dimanche passé 6/12, en regroupant plus de 200 véhicules, va poursuivre son trajet vers l'Allemagne, l'Autriche, l'Italie pour arriver en Grèce, le 12/12, avant de se diriger vers la Turquie, où des fêtes et des activités officielles et populaires vont se produire, puis il poursuivra son voyage vers la Syrie, la Jordanie et les territoires égyptiens.
Selon un porte-parole du gouvernement de Gaza, Hamdi Cha’ath, le convoi qui transporte des aides humanitaire doit arriver à Rafah, le 27 décembre prochain, date qui coïncide avec la commémoration de la 1ère année de la guerre israélienne sauvage et horrible contre les habitants innocents de
la Bande de Gaza

09/12/2009

http://www.palestine-info.cc

http://www.alterinfo.net/notes/?start=30


2 France

Paris veut un texte européen favorisant une reprise des négociations de paix.
La France vise à ce que les 27 aboutissent à un texte favorisant une reprise des négociations entre Israéliens et Palestiniens, sa « priorité », a déclaré hier le porte-parole du Quai d'Orsay, interrogé sur la polémique entre Israël et l'UE autour de Jérusalem-Est.

Dans la version originale du texte en cours d'élaboration, qui a fait l'objet de fuites dans le quotidien israélien Haaretz, l'UE se prononce en faveur « d'un État palestinien viable, comprenant la Cisjordanie et Gaza, avec Jérusalem-Est comme capitale ».

5 décembre 2009

http://www.lorientlejour.com/category/International/article/639891/Breves_regionales.html


4 UK

Londres veut distinguer produits palestiniens et ceux issus des colonies.

Les commerces britanniques devraient clairement indiquer sur les étiquettes si les produits alimentaires des territoires occupés proviennent de colonies ou sont cultivés par des Palestiniens, selon des recommandations publiées cette semaine par le ministère de l'Agriculture.
Les autorités britanniques, qui estiment que les colonies sont un obstacle au processus de paix, ont exclu un boycottage des produits cultivés par les colons, mais recommandent fortement aux commerçants qui vendent des produits de Cisjordanie de préciser l'origine exacte des produits.
"Les commerçants et les distributeurs pourraient indiquer si le produit vient d'une colonie israélienne ou de producteurs palestiniens. Cela pourrait prendre la forme, par exemple, d'une mention +Produit de Cisjordanie (produit d'une colonie israélienne)+ ou +Produit de Cisjordanie (produit palestinien)+", indique le ministère de l'Agriculture dans une note publiée jeudi.
Ces recommandations s'appliquent également pour Jérusalem Est et Gaza, mais la majorité des produits importés des territoires par
la Grande-Bretagne viennent de Cisjordanie, et il n'y a plus de colonies à Gaza depuis 2006, souligne le ministère.
   "Le gouvernement considère que l'existence et la croissance continue des colonies israéliennes représentent un obstacle significatif à la paix au Proche-Orient", a indiqué le ministre de l'Agriculture Hillary Benn dans un communiqué.
 "Parallèlement, la position claire du gouvernement est que nous sommes opposés au boycottage d'Israël ou des biens israéliens", a-t-il précisé.
  
La Campagne de solidarité pour la Palestine, une organisation pro-palestinienne, a salué ces recommandations qui aideront le consommateur à choisir les produits, tout en regrettant que le gouvernement britannique ne soit pas allé jusqu'à un appel au boycottage des produits des colonies.
Ces recommandations "sont un progrès dans la situation actuelle, mais ces biens sont cultivés dans des colonies, qui sont illégales selon la loi internationale", a souligné
la Campagne dans un communiqué.
 L'ambassade d'Israël à Londres, jointe par l'AFP, s'est refusée à tout commentaire.

11/12

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=114914&language=fr


6 Turquie

Erdogan: Israël ne peut pas utiliser la Turquie pour mener une agression contre un pays tiers.

Si Israël violait l’espace aérien Turc afin de conduire des opérations de reconnaissance sur l'Iran, la réaction d'Ankara ressemblerait à un « tremblement de terre », a déclaré le Premier Ministre Turc Recep Tayyip Erdogan dans une interview avec le journaliste Egyptien Fahmi Huwaidi diffusée Jeudi matin.   
 Répodant à une question concernant les rumeurs qu'Israël était entré l’espace aérien de
la Turquie pour des objectifs d’espionnage, Erdogan a dit qu'une telle chose n’est jamais arrivée, mais que les conséquences seraient grandes s’ils le faisaient.  
 « [Israël] recevra une réponse égale à celle d'un tremblement de terre, » a-t-il averti, invitant les leaders Israéliens à s'abstenir « d’utiliser les liens qu'ils ont avec [
la Turquie] comme une carte pour conduire une agression contre un tiers. »  
 Ankara ne restera pas neutre et ne restera pas de côté les bras croisés, a-t-il dit.  
 Erdogan a également fait référence durant l'interview à la dernière incursion de l’IDF en Hiver dernier, l’Operation Plomb Durci, disant qu’Israël ne pourrait pas raisonnablement s’attendre à participer à exercice de répétition militaire commun avec
la Turquie après avoir « balayé » les habitants de Gaza.  
 Il a insisté sur le fait que la politique pour Israël du gouvernement est dérivée et soutenue par le vote du peuple Turc.  
 « Nous ne pouvons pas nous opposer aux sentiments du peuple turc, qui a été considerablement affecté par ce qui s'est produit pendant l'agression sur Gaza, » a-t-il dit.

10 Décembre

 http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1260181037328&pagename=JPost/JPArticle/ShowFull
Traduction Alter Info

http://www.alterinfo.net/Erdogan-Israel-ne-peut-pas-utiliser-la-Turquie-pour-mener-une-agression-contre-un-pays-tiers_a40219.html



Pièce jointe

1 G.Houbballah  : Sayed Nasrallah: Nous sommes opposés à tout compromis avec l'ennemi.

30/11
Le secrétaire général du Hezbollah Sayyed Hassan Nasrallah, a annoncé la nouvelle charte politique  du Hezbollah : une charte dans laquelle il a défini les grandes lignes à suivre par le Hezbollah

http://www.almanar.com.lb/newsSite/NewsDetails.aspx?id=113309&language=fr

Suite - piece jointe.


2 Silvia Cattori  -  Plaidoyer pour la liberté d’expression et d’action.

La guerre menée par les gouvernements israéliens successifs contre leurs voisins, depuis 1948, n’est pas seulement militaire.

C’est aussi une guerre psychologique et une guerre de propagande dans laquelle ils sont du reste passés maîtres. Quand les mensonges ne suffisent plus pour masquer leurs crimes, ils se servent de la mémoire de l’Holocauste et de l’accusation d’« antisémitisme » comme d’une arme. Cela est fort choquant. D’autant que nos gouvernements cèdent à cette pression.

Mais quand ce sont des mouvements progressistes, des associations de soutien aux Palestiniens qui, en quelque sorte, intériorisent cette propagande et en arrivent à se servir de l’anathème de l’ « antisémitisme » pour museler les voix qui touchent au cœur du problème - le nationalisme sioniste, une idéologie raciste, outil de destruction de la Palestine et du peuple palestinien - cela est encore plus choquant. Le dernier exemple en date vient de nous en être malheureusement fourni par l’Association France Palestine Solidarité (AFPS).

Suite - piece jointe.



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Les commentaires sont fermés.