Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

31/12/2009

n° 502- Journal de la Lutte pour la libération de la Palestine - du 06-12 au 30-12- Suite - Avec la supervision directe des Américains et des Français, le mur d'acier noiera les tunnels et empêchera toutes tentatives de pénétration.

n° 502-  Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine - du 06-12 au 30-12- Suite  - Avec la supervision directe des Américains et des Français, le mur d'acier noiera les tunnels et empêchera toutes tentatives de pénétration.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine

n° 502  06-12 au 30-12 

C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

3 Les brèves

3-1 Joanas Feller : «Quiconque menace Israël, nous menace".

3-2 Mahmoud Abbas : Le processus de paix au Moyen-Orient, un Etat indépendant palestinien, et le dossier des réfugiés palestiniens.

3-3 Quand l’Égypte sous-traite pour Israël…Des barrières métalliques souterraines à la frontière de Ghaza...

3-4 Maariv : Pourquoi "Israël" ne peut pas anéantir le Hezbollah et le Hamas?  

3-5 Deux exercices militaires pour la première moitié de l'an prochain.

3-6 Exercices militaires israéliens: simulation de guerre ou de force ?

3-7 Attaques de plus en plus fréquentes des colons sur les villages autour de Naplouse, suivies d’invasions de l’armée, avec utilisation de balles réelles.

3-8 Gaza devient la plus grande prison à ciel ouvert, dit Rouina Yvon membre du parlement suédois.

3-9 Des chercheurs italiens mettent à jour des résidus toxiques dans le sol de Gaza après la guerre.

3-10 Un député de la Knesset reprend la thèse de trafic d'organes par "Israël". 

3-11 B'Tselem : l'occupation jette ses eaux usées dans les oueds de la Cisjordanie.

3-12 Un Apprenti Espion du Mossad Pris Entrain De Planter Une Bombe.

3-13 Des appareils d’écoute israéliens à Genève dans les salles de l’ONU.

3-14 Londres veut distinguer produits palestiniens et ceux issus des colonies. 

3-15  980 prisonniers palestiniens contre la libération de Shalit.



3 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

3-1 Joanas Feller : «Quiconque menace Israël, nous menace".

Israël, qui a été condamné récemment par le Conseil des droits de l'homme de l’ONU en raison de ses crimes de guerre (1), demande à l'Allemagne de lui construire deux nouveaux navires de guerre - et cela gratuitement. (2)
Joanas Feller pour Campo Anti-Imperialista

Après que la chancelière allemande Angela Merkel a fait valoir devant le Congrès américain que «quiconque menace Israël, nous menace" (3), il semble qu’Israël va obtenir ce qu'il veut. Notons que cela ne sera pas quelque chose de nouveau: au début du millénaire, l'Allemagne a financé trois sous-marins pour un montant de 560 millions d'Euros. En 2012, il y aura deux sous-marins supplémentaires ; cette fois les contribuables allemands devront débourser 333 millions d'euros. (4)

Si le gouvernement allemand livre des armes à Israël, ce dernier sera donc directement responsable de prendre part à la terreur sioniste contre les Palestiniens, les Libanais et peut-être prochainement contre les Syriens et les Iraniens... Alors que la Chancellerie allemande parle de paix et de droits de l'homme, elle va soutenir un criminel de guerre qui utilise la violence disproportionnée, qui fait usage d’armes illégales, qui se sert abusivement de civils comme de boucliers humains, qui largue des bombes sur des bâtiments de l’ONU, qui est responsable de la catastrophe humanitaire à Gaza et qui menace le Liban de mener la prochaine guerre contre lui. Israël a réussi à compromettre chaque proposition de paix, tandis qu’il a intensifié l’implantation de colonies illégales et nous avons  entendu ses politiciens extrémistes parler «d'éradiquer les Palestiniens" (5) et nier leur droit au retour.

Si le gouvernement allemand est sur le point de  gaspiller des millions pour Israël, il est également à blâmer envers ses propres citoyens qu’ils devraient prendre en considération plutôt que les criminels de guerre racistes. Peu importe, si l’on parle de pauvreté enfantine, du chômage de longue durée, d’éducation et de nombreux autres sujets encore- il y a de nombreuses façons d'utiliser cette énorme somme d’argent d'une manière appropriée.

Mais peut-être faut-il envisager ce scandale comme une perspective. Si le gouvernement allemand finance réellement les nouveaux navires de guerre, de nombreuses personnes se demanderont pourquoi la machine à tuer israélienne est plus importante que tous les citoyens qui souffrent de la pauvreté. Et peut-être alors serons-nous témoins d’une solidarité croissante avec la lutte conduite par les peuples du sud. On peut penser que la campagne de boycott international à l’encontre d’Israël a marqué le début de ces temps nouveaux: un mois seulement après le massacre sioniste de Gaza de nouvelles agences ont rapporté que les exportations de marchandises israéliennes ont diminué de 21%. (6)

Un vaste mouvement a besoin de rendre public ce scandale, empêchant ainsi l'accord envisagé de devenir réalité. C'est la meilleure chose que l’on doit tenter de faire et cela que l'on se déclare militant de la paix, musulman, socialiste, démocrate, militant des droits de l’homme  ou antisioniste. Comme l’a dit récemment le  Dr Mads Gilbert, un médecin norvégien, qui était entré dans la bande de Gaza pendant la guerre israélienne:

"Nous devons être patients ... L'Histoire nous a appris que de nombreux empires qui ont duré des siècles, ont finalement disparu... Nous devons être optimistes parce que si nous laissons tomber, cela signifie que nous avons trahi le peuple palestinien." (7) Traduction CCY

1)       http://news.bbc.co.uk/2/hi/8310754.stm
(2) http://www.thelocal.de/money/20091023-22775.html
(3) http://talkradionews.com/2009/11/chancellor-merkel-addresses-joint-session-of-congress-warns-against-nuclear-armed-iran
(4) http://wrmea.com/archives/December_2003/0312012.html
(5) http://palestinemonitor.org/spip/spip.php?article785
(6) http://angryarab.net/2009/03/30/boycott-works/
(7) http://www.uruknet.info/?new=60108  

Joanas Feller

 25 Novembre

http://www.antiimperialista.org/content/view/6358/50/

http://www.alterinfo.net/Une-manifestation-est-prevue-a-Berlin-le-30-novembre-2009-pour-denoncer-la-collaboration-germano-sioniste_a39672.html


3-2 Mahmoud Abbas : Le processus de paix au Moyen-Orient, un Etat indépendant palestinien, et le dossier des réfugiés palestiniens,

Le processus de paix au Moyen-Orient, un Etat indépendant palestinien, et, surtout, le dossier des réfugiés palestiniens, dans les camps libanais, ont été, mercredi, les thèmes phares des entretiens du Président de l'Autorité autonome, Mahmoud Abbas, à Beyrouth.

Mahmoud Abbas a tenu à souligner, que "le statut des réfugiés palestiniens demeurera inchangé, tant que nous n'arriverons pas à une solution globale et finale avec Israël", pour reprendre ses propres propos.

Les réfugiés palestiniens, forcés, à coup de baïonnettes, à quitter, il y a, maintenant, six décennies, leur pays ancestral, sont dispersés aux quatre coins du monde, notamment, dans les pays voisins de la terre de Palestine, comme le Liban, qui héberge 400.000 réfugiés, dans 14 camps dispersés dans la banlieue de Beyrouth. C'est dans ce contexte que Mahmoud Abbas a évoqué, dans ses entretiens avec Michel Sleimane, le statut des réfugiés palestiniens.

"Les réfugiés sont des hôtes temporaires du Liban. Certes, le provisoire a trop duré, car cela fait 60 ans qu'ils sont là.", a-t-il déploré, en rappelant que la question du retour est en relation avec le blocage du processus de paix au Moyen-Orient, qui est dû à six points majeurs qui sont toujours en suspens, à savoir, la question de Qods, les colonies, les frontières, les réfugiés, l'eau et la sécurité.

Parler du blocage du processus des négociations de paix mériterait bien un instant de réflexion, surtout, de la part d'un Mahmoud Abbas qui s'est surpassé dans son habilité à faire des concessions à la partie israélienne, montrant, clairement, que 18 ans de négociations n'ont débouché sur rien et comment le président de l'Autorité autonome, en fin de carrière, est, enfin, conscient de la réalité de l'esprit belliciste et expansionniste du régime israélien, lorsqu'il reconnaît devant la presse: "Nous pensons qu'il n'y a pas d'autre solution à la paix que la paix elle-même, et nous poursuivrons notre combat politique pour la paix"

. http://french.irib

09/12/2009

http://www.alterinfo.net/notes/?start=30


3-3 Quand l’Égypte sous-traite pour Israël…Des barrières métalliques souterraines à la frontière de Ghaza...
Des engins de construction égyptiens étaient à l’œuvre hier à la frontière entre l’Égypte et Ghaza, ont indiqué des témoins, tandis qu’un quotidien israélien faisait état de la construction d’une barrière métallique souterraine pour prévenir la contrebande.
D’après Haaretz, qui cite des sources égyptiennes, cette barrière en  acier de
10 km de long, qui ira jusqu’à 30 mètres sous terre, a commencé à être construite dans la zone traversée par des tunnels reliant le territoire palestinien à l’Egypte.

Selon le journal, elle « sera impossible à découper ou à faire fondre ». Cette information n’a pas pu être confirmée de source officielle égyptienne.

Toutefois, des témoins dans la ville frontalière égyptienne de Rafah ont indiqué à l’AFP que des ouvriers creusaient le long de la frontière et plaçaient des tuyaux de 20 mètres de long tous les cinq mètres environ.
Souleimane al-Bair, un responsable local de Rafah, a affirmé que les habitants affectés par les travaux avaient reçu des compensations où allaient en recevoir, sans pouvoir dire quel était le but de ces travaux. Des responsables de la sécurité ont seulement confirmé que des travaux étaient en cours à la frontière. De nombreux tunnels traversent la frontière entre l’Egypte et la bande de Ghaza pour faire passer diverses marchandises, armes et carburant.

10/12

http://www.elwatan.com/Des-barrieres-metalliques
Par R. I.


3-4 Maariv : Pourquoi "Israël" ne peut pas anéantir le Hezbollah et le Hamas?  

Selon le quotidien israélien Maariv, « il s’avère trop difficile pour ne pas dire impossible d’anéantir le Hezbollah et le Hamas qui pèsent de tout leur poids parmi leur nation » !    

Maariv vient d’étudier dans un reportage les problèmes du régime sioniste face aux combattants du Hezbollah au Liban et du Hamas en Palestine.
  « Pendant deux ans et demi, Israël a mené deux attaques contre le Hezbollah et le Hamas, mais le vrai est que comme Israël prétend combattre contre les organisations terroristes, cela laisse croire qu’Israël doit être le gagnant du combat », selon l’auteur. 
« Lors des ces deux guerres, l’armée israélienne s’était vu confrontée à deux réseaux militaires qui ont réussi de stabiliser leur place grâce de leurs opérations militaires sporadiques.

Ces derniers procédaient à des opérations « attaque et fuite, alors qu’ils sont arrivés de créer des forces classiques. », selon le journal, en ajoutant que ces forces classiques utilisent les techniques des guerres de guérilla.
Concernant le mouvement de résistance palestinien Hamas, Maariv souligne que «  lors de l’opération Plomb durci, on s’aperçoit une situation similaire. Le Hamas s’est efforcé au cours des 7 dernières années de renforcer ses capacités militaires  et de prendre d’assaut les colonies du peuplement, au sud d’Israël. En pratique, il a emboîté le pas au Hezbollah ».

04/12

 http://www.almanar.com.lb

http://www.alterinfo.net/notes/?start=10


3-5 Deux exercices militaires pour la première moitié de l'an prochain.

Ayant effectué des manœuvres à longueur de l'année écoulée, l'entité sioniste se prépare à en effectuer de nouvelles l'année prochaine.
Selon le site en ligne Arabs 48, le premier exercice prévu le mois de Mars prochain, aura pour mission principale de prévenir les chutes de roquettes d'une portée de
80 Km, et que le Hamas aurait acquis dernièrement, selon des allégations israéliennes.
Ces exercices seront effectués dans la région du Gush Dan, située au centre des territoires palestiniens de 1948, et non au nord.  Y participeront les forces du Commandement du front intérieur, l'Autorité de l'urgence nationale ainsi que les autorités locales et la police. 
N'excluant pas d'éventuelle offensive contre la bande de Gada, des sources militaires israéliennes ont prétendu que les factions de résistance palestiniennes ne cessent de renforcer leur arsenal

militaire, et ont déjà stockés des milliers de roquettes. Elles citent entre autre le missile Fajr dont la portée est de 60 Km, et n'écartent pas d'autres projectiles de 80 Km de portée.  
Dans le contexte même, un autre exercice militaire est aussi prévu le mois de mai prochain. Il devra simuler des scénarios de tirs de roquettes sur la totalité du territoire, lancées à partir de
la Syrie et le Liban et la bande de Gaza en même temps.

25/12

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=116948&language=fr


3-6 Exercices militaires israéliens: simulation de guerre ou de force ?

La septième légion de l'armée de l'occupation israélienne a effectué pendant cinq jours une nouvelle manœuvre militaire dans le Golan syrien occupé, qui simule une guerre contre la Syrie ou le Liban. C'est la première fois de son histoire que l'armée sioniste procède à ce genre de manœuvres en automne, à laquelle ont pris part plus de 400 véhicules militaires blindés.
Pour les médias israéliens, il s'agit d'un bond en avant au  niveau des manœuvres. "Le fait de faire ces exercices en automne motive les soldats à combattre dans des climats divers".
 Le commandant de la septième légion le colonel Jacob Bengo a considéré que cette procédure perfectionne les compétences des soldats pour qu'ils puissent s'adapter à suivre les ordres de leurs commandants dans des zones de combats défavorables.
Pour sa part, le vice-commandant de cette légion a indiqué que "c'est la cinquième manœuvre depuis la deuxième guerre au Liban, ce qui signifie que nous nous entrainons beaucoup", selon lui.
"Cette manœuvre survient dans le cadre des signes envoyés à
la Syrie, surtout après les dernières déclarations du président syrien Bachar elAssad sur son attachement au choix de la résistance", a pour sa part analysé la chaine de télévision israélienne.  
  Le spécialiste dans les affaires militaires Amir Shalom est allé dans le même sens. Selon lui, le choix de faire des exercices intensifs dans le plateau du Golan tout au long des trois dernières années n'est pas du hasard.
"De plus la question de maintenir les performances des soldats, il y a le facteur de dissuasion contre
la Syrie, notamment après le discours du président syrien qui a insisté sur le fait que "la paix et l'occupation sont deux adversaires qui ne peuvent pas coexister", et que "le Golan occupé retournera en entier à la patrie, tout comme les territoires occupés jusqu'au 4 juin 1967, c'est une question insoumise à la négociation et à la concession".
Par ailleurs, réagissant aux propos du président syrien rapportés par la revue du peuple sur la disponibilité de l'armée syrienne de se sacrifier pour défendre la souveraineté et l'indépendance de sa patrie, le commandant de la septième légion israélienne a affirmé:" Par ces entrainements, nous voulons montrer à ceux qui nous observent que nous possédons une force militaire, et que nous avons une grande responsabilité de préserver cette force dissuasive".              
Toutefois, l'expert stratégique israélien Hanan Shay a appelé à changer la théorie combative de l'armée israélienne, en entrainant l'armée à affronter des guérillas dotées d'un grand nombre de missiles, au lieu de simuler une guerre avec une armée régulière. "Il faut commencer par une guerre aérienne intensive et méthodique pour anéantir le danger des missiles avant de procéder à une invasion terrestre", selon sa propre analyse.               

http://www.almanar.com.lb

04/12

http://www.alterinfo.net/notes/?start=10


3-7 Attaques de plus en plus fréquentes des colons sur les villages autour de Naplouse, suivies d’invasions de l’armée, avec utilisation de balles réelles.

Les attaques des colons ont encore augmenté cette semaine dans la région de Naplouse, tandis que les occupants israéliens vivant dans la colonie d’Yitzhar ciblent les villages de Burin et Asira al-Qabliya. Les forces israéliennes d’occupation aident et encouragent les colons, terrorisant les villages par l’utilisation de balles réelles, de grenades assourdissantes et lacrymogènes contre les habitants palestiniens.

Les maisons d’Ahmad Jamal et Ahmad Mohammad Saleh, à Asira al-Qabliya, sont situées à une courte distance de l’avant-poste Shalhevit Yam, dans la colonie illégale d’Yitzhar, dont l’idéologie violente de ses habitants est notoire.
A 8h30 le vendredi 4 décembre, environ 50 colons ont attaqué le village du côté est, encerclant les maisons des familles Jamal et Saleh et jetant des pierres. Dix jeeps israéliennes sont arrivées peu après, et ont attaqué le village déjà assiégé par les « voisins » violents.
Les jeeps sont entrées à Asira al-Qabliya en tirant des grenades lacrymogènes, des grenades assourdissantes et des balles réelles.
L’attaque a duré 2 heures avant que la dernière jeep quitte le village.
Les villageois pensent que l’attaque peut avoir été « provoquée » par la présence de fermiers, dans leurs champs proches de la colonie. Un problème grave et récurrent pour ceux qui ont la malchance d’avoir leurs terres près d’Yitzhar, le simple fait d’aller travailler sa terre devenant un acte de bravoure et un risque potentiel pour le village tout entier.
Les familles Jamal et Saleh vivent constamment dans la crainte car leurs maisons sont situées à la lisière du village, et près de la dernière extension d’Yitzhar. Depuis que la construction de l’avant-poste Shalevit Yam a débuté en 2001, les maisons des familles palestiniennes ont été attaquées un nombre incalculable de fois, les colons armés de fusils et de pierres venant vandaliser leurs maisons, briser les fenêtres et tagger des étoiles de David sur les façades.
C’est la même histoire dans le village voisin de Burin. La maison de la famille Abu Ayman est située, seule, sur la colline qui monte à Yitzhar, et est attaquée presque tous les jours ces dernières semaines. Les colons attaquent la plupart du temps en masse, jetant des pierres et terrorisant la famille, qui comprend 10 enfants, dont un bébé.
Le « côté » Yitzhar de la vallée, dont les terres appartiennent à Burin, a vu plus de 200 oliviers coupés par les colons au cours des deux derniers mois, ce qui porte gravement tort à l’économie des fermiers de Burin.
Le « phénomène » des colons établissant leurs propres lois est devenu la normalité, et les populations des villages palestiniens s’arment de courage dans l’attente de nouveaux accès de violence de la part des colons, en réponse à la dernière « concession » du gouvernement israélien aux Palestiniens – un gel partiel de la colonisation pendant 10 mois.
En dépit des démarches déjà entreprises par le gouvernement pour l’adapter (en fait pour l’annuler), la décision de gel a scandalisé les communautés de colons dans toute
la Cisjordanie, qui se sont livrés des manifestations publiques et à des attaques violentes, contre les Palestiniens comme sur les inspecteurs israéliens qui tentaient de contrôler l’arrêt des constructions.

ISM

7 Décembre

http://www.alterinfo.net/Attaques-de-plus-en-plus-frequentes-des-colons-sur-les-villages-autour-de-Naplouse,-suivies-d-invasions-de-l-armee,-avec_a40092.html


3-8 Gaza devient la plus grande prison à ciel ouvert, dit Rouina Yvon membre du parlement suédois.

Rouina Yvon, vice-président de la mairie de Stockholm et membre du parlement suédois, membre du parti vert, a critiqué le ministère de l’immigration pour sa décision de chasser les Palestiniens vers la bande de Gaza.

Dans un article de presse publié jeudi dernier, le 26 novembre, il parle d’une famille palestinienne au centre-est de la Suède, un père, une mère et deux enfants, Abdolqader, 9 ans, et Yahya, 7 ans.

Cette famille est menacée d’expulsion vers la bande de Gaza. Elle en a la peur au ventre depuis deux ans.

 « Gaza souffre d’une catastrophe humaine réelle et inimaginable. C’est une région enfermée, occupée et densément peuplée. 1,5 millions d’individus y vivent, dont 80% d’entre eux sont en dessous du seuil de la pauvreté. Ils ne vivent que par les aides qui viennent de l’étranger, au moment où le blocus continue depuis 2007. Le blocus touche tous les domaines de la vie courante », dit Yvon. L’occupation et le blocus israéliens continuent. Puis la guerre de l’hiver dernier a détruit l’infrastructure économique. Une catastrophe environnementale attend la Bande. Puis la reconstruction tarde à venir, surtout dans les domaines privés, les écoles, la santé. La catastrophe humaine ne cesse de s’aggraver.

Bien que le gouvernement suédois sache la situation en dégradation continuelle de la bande de Gaza, il décide d’y renvoyer ces femmes et enfants.

Les enfants de la bande de Gaza souffrent toujours de l’occupation israélienne, de ses bombes et de ses menaces perpétuels. Les frontières étant fermées, ils ne savent où aller.

Yvon termine son article en disant : « Gaza est la plus grande prison à ciel ouvert. C’est inadmissible, c’est inhumain ».

1 Décembre

 http://www.palestine-info.cc
http://www.alterinfo.net/Gaza-devient-la-plus-grande-prison-a-ciel-ouvert,-dit-un-membre-du-parlement-suedois_a39903.html


3-9 Des chercheurs italiens mettent à jour des résidus toxiques dans le sol de Gaza après la guerre.

Le sol de la bande de Gaza contient des substances toxiques et cancérigènes en raison des armes utilisées par Israël lors de son offensive majeure dans ce territoire il y a plus d'un an, ont révélé jeudi des experts italiens.
Les armes utilisées par Israël lors de son opération du 27 décembre au 18 janvier ont laissé des résidus imperceptibles à l'oeil nu et aux équipements disponibles dans les hôpitaux de Gaza, et il est difficile de les identifier, a déclaré le professeur Paola Manduca, généticienne de l'université de Rome.
Mme Manduca a tenu ces propos lors d'un séminaire par vidéoconférence à Gaza.
Les chercheurs sont parvenus à ces conclusions en coordination avec d'autres organisations telles que l'Organisation mondiale de
la Santé (OMS), a-t-elle précisé.
Un autre chercheur italien a indiqué que des éléments toxiques avaient été mis à jour, tels que le molybdène et le tungstène qui peuvent entraîner le cancer et affecter la fertilité.
Les scientifiques italiens ont demandé de faire subir des examens médicaux aux habitants des régions frappées par la guerre dans la bande de Gaza.
Environ 1300 Palestiniens ont été tués au cours de cette offensive à grande échelle au cours de laquelle Israël aurait selon des informations utilisé des bombes au phosphore dans des zones habitées.
Bassem Naïm, ministre de
la Santé du gouvernement destitué du Hamas à Gaza, a déclaré que les scientifiques italiens étaient courageux "pour avoir annoncé leurs découvertes, contrairement à de nombreux autres experts qui ont visité Gaza mais n'ont pas osé annoncer leurs conclusions".
Xinhua

 http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=41263#ixzz0a87yluWb

http://www.casafree.com/modules/news/article.php?storyid=41263


3-10 Un député de la Knesset reprend la thèse de trafic d'organes par "Israël". 
 Ahmed Tibi, un député arabe de la Knesset  a accusé Israël d’avoir mutilé et détruit des corps de Palestiniens pour le trafic de leurs organes. 
Il  a déclaré qu'un grand centre médical israélien a prélevé dans les années 90, des parties de peau, d'os, de valvules de cœur et de symétries des yeux des martyrs palestiniens sans en informer leurs familles.  
Dans le même temps, la 2ème chaîne de télévision israélienne a annoncé dans un reportage que l'officier israélien, Ariel Dad, était lui  aussi impliqué dans ce projet.
Il y a quelques mois, un journaliste suédois a levé le voile sur cette sordide affaire dans le journal Aftonbladet, un scandale qui a entraîné à la détérioration des relations entre la Suède et l’entité sioniste.
Le leader de la liste arabe unifiée dans les territoires occupés a confié à la chaîne Al-Alam qu'il y avait des documents qui prouvaient les rumeurs circulant autour du trafic d'organes des martyrs palestiniens par les militaires sionistes.

20/12  
 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=11...


3-11 B'Tselem : l'occupation jette ses eaux usées dans les oueds de la Cisjordanie.

Des travaux se poursuivent à Naplouse

L'organisation israélienne qui s'occupe des droits de l'homme  B'Tselem a affirmé que le taux annuel des eaux usées de l'occupation israélienne et ses entreprises atteint 35 millions de mètres cubes dont 38% de ce taux dans les territoires palestiniens occupés, en indiquant qu'elle les verse dans les oueds de la Cisjordanie.

B'Tselem a montré dans un communiqué, le mercredi 16/12, que 80 des 112 colonies ont produit annuellement, 17.5 millions de mètres cubes des eaux usées, jusqu'à 2007.

D'une autre part, des sources palestiniennes ont souligné que des travaux coloniaux se poursuivent dans la colonie d'Arossi, près de la colonie de Barakha, au sud de la ville de Naplouse.

"Des activités coloniales et creusements de routes sont continuels sous la protection de l'armée sioniste, dans la région d'une montagne, près du village de Bourrine", ont confirmé ces sources.

17-12

http://www.palestine-info.cc


3-12 Un Apprenti Espion du Mossad Pris Entrain De Planter Une Bombe.

Un apprenti espion des services secrets /assassinats ciblés/opérations sous faux pavillon du Mossad a été pris en flagrant délit de plantage de bombe sous une voiture à Tel Aviv

Gaza 2003 attentat à la bombe 3 agents de la CIA tués la Resistance palestinienne accusée a nié toute responsabilité

Un apprenti espion des services secrets israéliens du Mossad a été arrêté lundi par la police de Tel Aviv alors qu’il participait à une opération d’entraînement selon ce qu’ont rapporté les médias israéliens.
Le jeune apprenti espion a été repéré par une passante alors qu’il plantait une fausse bombe sous un véhicule dans la ville.
Selon Ynetnews, le quotidien en ligne à grand tirage israélien, le témoin, Niva Ben Harush, leur a dit que 15 mn après avoir signalé l’espion novice à la police le port de Tel Aviv a été bouclé et les gens évacués.

Ce dernier a seulement pu convaincre la police qu’il était un espion après avoir été placé en garde à vue et interrogé par un officier. Des commentateurs de la chaîne israélienne TV10 ont fait tout haut la même remarque que de nombreux israéliens ont fait tout bas: « espérons que les agents du Mossad sont plus discrets et efficaces à l’étranger ».
Les autorités israéliennes ont refusé de commenter l’incident bien que les médias israéliens aient tous exprimé leur vive surprise.
Le Mossad ne prévient pas la police locale lorsqu’il organise des séances d’entraînement « live » en pleine rue.
Le Liban a été secoué par de nombreux attentats à la voiture piégée ou minée, notamment celui de l’ex premier ministre Rafik Hariri pour lequel la Syrie a été accusée sans preuve.
Ces derniers mois, les services de sécurité intérieure libanais aidés de l’armée et du Hezbollah, ont démantelé plusieurs réseaux d’espions travaillant pour le Mossad. 150 personnes ont été arrêtées et certaines déjà jugées dont cet ancien général libanais à la retraite et sa femme, tous deux récemment condamnés à mort par la justice libanaise pour avoir travaillé pour le Mossad.
Le Mossad a depuis longtemps été accusé d’avoir organisé ces assassinats à la voiture piégée au Liban pour déstabiliser le pays et inciter à la guerre civile. Il est également accusé de faire de même dans certains autres pays dont l’Irak, avec toujours le même but, déstabiliser et provoquer des conflits interethniques et ou interconfessionnels.
Cet incident est une preuve de plus que dans ces assassinats à la voiture piègée le bras long du Mossad à l’étranger est impliqué, mais aussi dans ceux attribués à la résistance palestinienne en territoire israélien et palestiniens occupés, qui pourraient bien avoir été l’œuvre d’agents du Mossad.
Le cloisonnement hermétique entre services secrets et police locale israélienne, comme l’a révélé cette histoire, ne fait que renforcer la chape de plomb tombant sur la véritable identité des auteurs d’attentats, et ce d’autant plus que côté palestinien le cloisonnement entre les cellules opérationnelles des différents groupes de la résistance rend aussi difficile l’identification des responsables. Lors de certains attentats commis en Israël ou à Gaza comme celui qui a coûté la vie à 3 agents de
la CIA en 2003 et qui portait la signature du Mossad/service secret de l'armée israélienne, la résistance palestinienne a nié sa responsabilité.
Le Mossad, qu’on sait avoir été à l’origine de certains attentats à la bombe commis en Irak contre la communauté juive irakienne, ses institutions, et synagogues, pour provoquer un vent de panique et faire émigrer les Juifs irakiens en Palestine, est un habitué de ce genre d’opération.

Son apprenti espion pris la main dans le sac ne fait que renforcer cette certitude.

26 Novembre

Myriam Abraham

http://www.planetenonviolence.org/Un-Apprenti-Espion-du-Mossad-Pris-Entrain-De-Planter-Une-Bombe_a2062.html


3-13 Des appareils d’écoute israéliens à Genève dans les salles de l’ONU.

Un journal suisse a levé le voile sur la découverte d’un grand nombre d’appareils d’écoute bien développés, dans les salles du siège de l’ONU, dit le site "Arabes 48". Les responsables de l’organisation mondiale accusent "Israël" d’être derrière cette affaire.

Le journal a souligné que pendant l’entretien du réseau d’électricité, il y a trois ans, deux appareils d’écoute ont été trouvés dans le siège de l’ONU de Genève. Dans ces deux salles, des réunions concernant le désarmement se sont tenues, ainsi que des réunions secrètes pour préparer la guerre contre l’Irak, en 2003. Ainsi que des rencontres d’enquête dans l’affaire de l’assassinat de l’ancien premier ministre libanais Rafiq Al-Hariri.

Les ouvriers ont trouvé un câble conduisant vers deux appareils électroniques.

De grands fonctionnaires des Nations Unies confirment que c’est "Israël" qui est derrière ces appareils.

On croit que cette installation a été mise en place avec l’aide des fonctionnaires de l’organisation.

Bien que plusieurs pays puissent être accusés de l’affaire dont les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne, la Russie et la Corée du Nord, c’est "Israël" qui est plutôt accusée pour la quantité de renseignements que la délégation israélienne possèdent, dit un diplomate israélien

01/12

.http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s73t4Y4qX45NwHhgfZhtjXT9d38aEaRvbMehefuPavEW0Ytk1FhWsy0s8Y23vJdpDpURPGb1eFDdWoGc6arGkIwYU%2f79rpuZnyTXI2kKgZHR8%3d


3-14 Londres veut distinguer produits palestiniens et ceux issus des colonies.  

Les commerces britanniques devraient clairement indiquer sur les étiquettes si les produits alimentaires des territoires occupés proviennent de colonies ou sont cultivés par des Palestiniens, selon des recommandations publiées cette semaine par le ministère de l'Agriculture.  
Les autorités britanniques, qui estiment que les colonies sont un obstacle au processus de paix, ont exclu un boycottage des produits cultivés par les colons, mais recommandent fortement aux commerçants qui vendent des produits de Cisjordanie de préciser l'origine exacte des produits.
"Les commerçants et les distributeurs pourraient indiquer si le produit vient d'une colonie israélienne ou de producteurs palestiniens. Cela pourrait prendre la forme, par exemple, d'une mention +Produit de Cisjordanie (produit d'une colonie israélienne)+ ou +Produit de Cisjordanie (produit palestinien)+", indique le ministère de l'Agriculture dans une note publiée jeudi.
Ces recommandations s'appliquent également pour Jérusalem Est et Gaza, mais la majorité des produits importés des territoires par
la Grande-Bretagne viennent de Cisjordanie, et il n'y a plus de colonies à Gaza depuis 2006, souligne le ministère.
   "Le gouvernement considère que l'existence et la croissance continue des colonies israéliennes représentent un obstacle significatif à la paix au Proche-Orient", a indiqué le ministre de l'Agriculture Hillary Benn dans un communiqué.
   "Parallèlement, la position claire du gouvernement est que nous sommes opposés au boycottage d'Israël ou des biens israéliens", a-t-il précisé.
  
La Campagne de solidarité pour la Palestine, une organisation pro-palestinienne, a salué ces recommandations qui aideront le consommateur à choisir les produits, tout en regrettant que le gouvernement britannique ne soit pas allé jusqu'à un appel au boycottage des produits des colonies.
Ces recommandations "sont un progrès dans la situation actuelle, mais ces biens sont cultivés dans des colonies, qui sont illégales selon la loi internationale", a souligné
la Campagne dans un communiqué.
   L'ambassade d'Israël à Londres, jointe par l'AFP, s'est refusée à tout commentaire. 12/12

12/12

 http://www.almanar.com.lb
http://www.alterinfo.net/notes/Londres-veut-distinguer-produits-palestiniens-et-ceux-issus-des-colonies_b1760334.html


3-15  980 prisonniers palestiniens contre la libération de Shalit.

L'échange, dont les termes semblent fixés, pourrait se dérouler en plusieurs phases.

Les négociations autour de Gilad Shalit continuent, mais les termes de l'échange semblent fixés. Israël devrait libérer 980 prisonniers palestiniens pour obtenir le retour du caporal détenu par le Hamas depuis trois ans et demi. C'est le procureur de l'État israélien qui a pour la première fois précisé le nombre de Palestiniens susceptibles d'être relâchés dans le cadre d'un accord d'échange avec le Hamas. Quatre cent cinquante noms devraient être choisis par le Hamas, Israël déterminant la liste des 530 autres prisonniers.

La liste définitive des détenus palestiniens n'a en revanche pas été rendue publique. Les négociations, menées au Caire par un médiateur allemand, se déroulent dans le plus grand secret, et le Hamas comme Israël se sont engagés à ne rien divulguer des tractations avant l'accord final. Les médias israéliens sont soumis à la censure sur cette affaire, et n'en parlent qu'en citant des chaînes de télévisions ou des journaux étrangers.

Le procureur de l'État hébreu a donné ces précisions après que deux associations israéliennes de victimes du terrorisme aient déposé un appel. Ces associations sont opposées à la libération de centaines de Palestiniens impliqués dans des attentats.

Un médiateur des services secrets allemands

Le Hamas n'a qu'une carte à jouer, et un seul prisonnier à échanger : un caporal de 23 ans. Le mouvement palestinien veut en obtenir le maximum, et notamment la libération de tous ses cadres emprisonnés au cours de l'intifada des années 2000. Mais le Hamas réclame aussi d'autres prisonniers, appartenant au Fatah ou à d'autres organisations palestiniennes.

Les noms de Marouane Barghouti, charismatique cadre du Fatah, et de Ahmed Saadat, secrétaire général du Front populaire de libération de la Palestine, condamné pour l'assassinat d'un ministre israélien, seraient aussi demandés par le Hamas.

Les négociations semblaient sur le point d'aboutir la semaine dernière. Le médiateur, un agent des services secrets allemands, aurait remis lundi aux autorités israéliennes les dernières demandes du Hamas. Le cabinet israélien doit se prononcer sur les termes de l'accord.

L'échange pourrait se dérouler en plusieurs phases.

Les Israéliens devraient libérer un premier groupe de 450 prisonniers, alors que Shalit serait remis aux autorités égyptiennes. Les 530 prisonniers restants seraient élargis par la suite, «en signe de remerciement pour les efforts du président égyptien».

Cette fiction est une tentative d'atténuer par avance le triomphe du Hamas, ainsi que la déconfiture de l'Autorité palestinienne.

Les Américains auraient demandé à Israël d'envisager d'autres libérations de prisonniers, pour aider Mahmoud Abbas à sauver la face.

30/11/

http://www.lefigaro.fr/international/2009/12/01/01003-20091201ARTFIG00016-980-prisonniers-palestiniens-contre-la-liberation-de-shalit-.php


Les commentaires sont fermés.