Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

05/01/2010

n° 54- Journal des Guerres de l'Otan - 09 -12 au 04-01 - : Début :- L’Otan termine 2009 dans le sang et la tourmente.

n° 54- Journal des Guerres de l'Otan - 09 -12 au 04-01 - : Début :- L’Otan termine 2009 dans le sang et la tourmente.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



 Journal des Guerres de l'Otan.  n° 54- 09 -12 au 04-01 

C.De Broeder & M.Lemaire  



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

Tiré à part :

Patrice Salzenstein : La guerre sans fin.

Dégel des relations entre Géorgie et Russie?

Guerres de l'Otan

1) Au jour le jour

L’Otan termine 2009 dans le sang et la tourmente.

2) Positions

Suite

3) Politique

4) Les voisins et parties prenantes

a) Russie 

b) L'Otan & alliés

Les Pro-Otan dans le monde.

4 Institutions internationales.

L'union Européenne

5 Monde

Fin

6 Brèves

6-1 Russie, Ossétie et Abkhazie : union des réseaux énergétiques

6-2 Premiers signes de détente entre la Russie et la Géorgie.

6-3 Le nouveau traité START est "pratiquement prêt".

6-4 Sortir d’Afghanistan et du Pakistan Maintenant !

6-5 Si pénétration de l’espace aérien de la Turquie par des avions israéliens, la Turquie ne restera pas neutre et ne restera pas de côté les bras croisés.

7  Dossiers

7-1 Roland Marounek : La raison d'être de l'Otan,...

7-2 Jean-Louis Tremblais : Le général Abrial aux manettes de l'Otan.

7-3 Les armes secrètes de l’Otan.

7-4 L'Otan s'intéresse aux changements climatiques?!

 1 Le secrétaire général de l'OTAN participe à Copenhague à un débat sur les menaces pour la sécurité liées au changement climatique.

2 L'OTAN à la conquête de l'Arctique

 .


Tiré à part :

Patrice Salzenstein : La guerre sans fin.

Les discours d’Obama à l’armée des Etats-Unis et à la réception de son Prix Nobel ont marqué le glas des illusions de changements de la politique américaine que de nombreux progressistes et pacifistes se faisaient encore.

 Le Président US, avec son beau parler de prédicateur, a, par contre, ravi les milieux atlantistes, en faisant mine de souhaiter des décisions plus collégiales dans le futur, et en manifestant sa reconnaissance pour la contribution essentielle de l’Otan à la sécurité de la « communauté internationale ».

En réalité, le programme qu’ont applaudi les dirigeants de l’Otan offre la perspective d’une guerre sans limites, dans le temps, dans l’espace, dans ses buts.

L’Otan s’est engagée aussi bien à « finir le job » en Afghanistan en augmentant sa contribution militaire et financière et politique, qu’à participer à la poursuite de Ben Laden et autres « terroristes » sur la terre entière, et dans tous les mers du globe.

La Somalie et.. le Yemen viennent s’ajouter aux pays déjà diabolisés.

On découvre que Al Qaida pourrait s’être replié dans un de ces deux pays.

Le nouvel « attentat » sur la ligne Amsterdam-Détroit vient juste à point pour confirmer cette version. Et on comprend mieux aussi pourquoi l’Otan s’intéressait tellement à la lutte « contre la piraterie internationale » dans la Mer Rouge et le Golfe d’Aden : bonne opportunité de militariser le contrôle de ces mers et de préparer l’installation militaire terrestre au Yemen et en Somalie sous le prétexte de pourchasser Ben Laden.

Nos ministres belges ne sont pas les derniers à applaudir à ce programme. On peut voir à la TV De Crem qui passe les troupes en revue en Afghanistan, et assiste même à la messe de Noël des militaires, salue le courage des soldats et les invite à faire encore un effort… au-delà de fin 2010. Le gouvernement a promis à l’Otan d’envoyer des officiers et deux F-16 supplémentaires et de prolonger la présence belge sur place. Mais il refuse tout débat parlementaire, même en commission ! Les débats demandés par quelques courageux parlementaires sont superbement ignorés par les ministres concernés.

Les conclusions tirées par l’Etat-Major belge – et le Ministère de la Défense- à propos de l’ex-Yougoslavie, ne sont guère réjouissantes : le nouveau chef de l’armée belge appelle « une success story », la situation actuelle du Kosovo, la « stabilité » acquise, permettant le retrait des troupes belges de la KFOR. Ainsi le démantèlement d’un pays, la destruction sous les bombardements Otan de l’économie de la Serbie, l’épuration ethnique des non Albanais et l’invention d’un nouveau pays appelé Kosovo, l’installation sur ce petit territoire de la plus grande base militaire US : voilà la success story ! et c’est le sort qui serait réservé à l’Afghanistan, comme à l’Irak, au Pakistan, ou au Yémen si l’Otan en avait les moyens.

C'est un autre genre de « success stories » que nous vous souhaitons pour 2010 !

Patrice Salzenstein (membre du Bureau National du Mouvement de la Paix, France)

http://www.csotan.org/ao/article.php?ao_id=36&art_id=477&Mois=d%E9cembre&Year=2009
http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-otan-la-guerre-sans-fin--42226530.html


Dégel des relations entre Géorgie et Russie?

La Géorgie et la Russie se sont mises d'accord pour rouvrir leur frontière terrestre, trois ans après sa fermeture, a annoncé jeudi la diplomatie géorgienne.

Les deux Etats se sont affrontés en août 2008 au cours d'une guerre éclair et entretiennent toujours des relations tendues."La décision de rouvrir (la frontière, ndlr) a été prise", a déclaré la vice-ministre des Affaires étrangères Nino Kalandadzé à des journalistes. Elle a précisé que les deux pays avaient trouvé un accord pour rouvrir le poste-frontière de Verkhni Lars, fermé en 2006.
Ce poste est le seul point de passage qui ne soit pas dans les régions séparatistes géorgiennes d'Ossétie du Sud et d'Abkhazie, au coeur du conflit de l'année dernière et dont Moscou a reconnu l'indépendance.
Les deux autres routes entre
la Géorgie et la Russie traversent les régions rebelles, excluant de fait le trafic international. La fermeture de Verkhni Lars a durement ébranlé l'Arménie, une ex-république soviétique voisine, qui comptait sur cette route pour la relier à la Russie, son principal partenaire économique.

Pas de confirmation russeLa Russie n'a pour l'heure pas confirmé l'existence d'un tel accord sur la réouverture de la frontière russo-géorgienne. L'accord permettra aux citoyens géorgiens et aux camions de marchandises de traverser la frontière, a indiqué Nino Kalandadzé, précisant qu'un protocole serait signé d'ici deux semaines.
Le président russe Dmitri Medvedev avait récemment ouvert la voie à un dégel dans les relations avec Tbilissi, en disant qu'il ne voyait "pas d'obstacle" dans la réouverture de Verkhni Lars et la reprise des vols directs entre
la Russie et la Géorgie.
Mosco
u avait interrompu les vols avec la Géorgie pendant la guerre, alors que ceux-ci avaient repris à peine quatre mois auparavant, à l'issue d'un embargo de 18 mois. La compagnie aérienne géorgienne, Georgian Airways, a demandé cette semaine à la Russie de lever le nouvel embargo mais n'a pour l'heure reçu aucune réponse.
afp/os28-12

http://info.rsr.ch/fr/rsr.html?siteSect=2010&sid=11630460



Guerres de l'Otan

1) Au jour le jour

L’Otan termine 2009 dans le sang et la tourmente.

Pertes record, attentat suicide au cœur d'une base américaine, accusations de "meurtres" de civils afghans: les forces internationales en Afghanistan terminent l'année 2009 dans le sang et la tourmente.

Les revers se sont accumulés ces derniers jours pour les forces internationales, quelques semaines après l'annonce par le président américain et ses alliés de l'Otan de l'envoi de près de 40.000 soldats pour tenter d'endiguer l'insurrection qui gagne du terrain et en intensité.

L'annonce de la mort de dix civils, dont huit adolescents, dans une opération dans l'est de l'Afghanistan a provoqué en début de semaine la colère du président afghan Hamid Karzaï, qui a accusé les forces internationales.

La publication d'un rapport officiel confirmant ces accusations a suscité une polémique, l'Otan tardant à avouer les faits avant de reconnaître qu'une opération s'était déroulée mais que ses soldats s'étaient contentés de riposter à des tirs de personnes "en âge de combattre".

Jeudi, les autorités afghanes ont annoncé qu'elles enquêtaient sur la mort possible d'autres civils dans une frappe aérienne de l'Otan près de Lashkar Gah, dans le sud.

L'affaire de Kunar a déjà provoqué l'émoi dans le pays.

Trois manifestations, mercredi à Jalalabad (est) et Kaboul et ce jeudi à Asadabad, capitale de Kunar, ont réuni des centaines d'étudiants protestant aux cris de "Obama, tu es le grand Satan" et "Obama, retire tes troupes d'Afghanistan".

Mardi, c'est le contingent canadien basé à Kandahar, un fief taliban dans le sud afghan, qui a été visé. Quatre soldats et une journaliste canadienne ont péri dans l'explosion d'une bombe au passage de leur véhicule blindé.

Le lendemain, les talibans ont frappé un grand coup en tuant huit Américains, travaillant pour la CIA selon le Washington Post, sur une base militaire de la province de Khost, dans le sud-est.

Selon un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, l'homme, nommé "Samiullah" a actionné sa ceinture au milieu "d'agents de la CIA".

Les attaques sur les entrées des bases américaines sont fréquentes mais il est extrêmement rare qu'un attentat soit perpétré à l'intérieur même d'une de ces bases, où les conditions de sécurité sont très strictes.

Avant même ces deux attaques, les forces internationales avaient déjà établi, de très loin, un record de pertes depuis leur arrivée en 2001, avec 512 morts, contre 295 en 2008 qui était déjà une année record, selon un décompte de l'AFP établi à partir du site internet spécialisé icasualties.org.

Sabawoon

31/12/2009

AFP

http://www.ladepeche.fr/article/2009/12/31/746840-Afghanistan-l-Otan-termine-2009-dans-le-sang-et-la-tourmente.html

 

Plus de 500 soldats de l'OTAN morts en Afghanistan en 2009.

Pour l'OTAN, l'année 2009 aura été la plus meurtrière en Afghanistan depuis l'intervention des troupes étrangères en 2002. Les deux attaques qui ont lourdement touché les contingents canadien et américain, mercredi 30 décembre, ont encore aggravé des chiffres reflétant la détérioration de la situation dans ce pays.

Selon le site indépendant reconnu iCasualties.org, qui recense le nombre de victimes en Afghanistan, 520 soldats y sont morts en 2009 contre 295 en 2008.

L'essentiel des opérations ayant visé les troupes de l'OTAN s'est déroulé dans le sud de l'Afghanistan, dans les provinces de Kandahar et d'Helmand, ainsi que dans la région est, frontalière avec le Pakistan.

Le Canada, qui a envoyé 2 800 hommes en Afghanistan, a perdu 138 soldats. Ce pays, qui s'est vu confié, par l'OTAN, la sécurité de la région de Kandahar, doit faire face à une opinion nationale de plus en plus critique face à son engagement en Afghanistan.

Jacques Follorou

LE MONDE | 31.12.09 |

http://oulmahomet.hautetfort.com/archive/2009/12/31/plus-de-500-soldats-de-l-otan-morts-en-afghanistan-en-2009.html



2) Positions

Russie

Sur le terrain

11-12

Le 11 décembre, deux vedettes militaires russes sont entrées dans le port abkhaz d’Otchamtchira. "Leur mission est d'assurer la surveillance des frontières et des eaux territoriales de l’Abkhazie, la protection de la faune et de la flore maritime, la lutte contre la contrebande et le trafic de drogue", précise le journal géorgien Akhali Taoba. Ce renforcement de la présence russe sur le territoire de la province séparatiste géorgienne, reconnue par Moscou en août 2008, inquiète Tbilissi. Selon le journal moscovite Nezavissimaïa Gazeta, "la Géorgie envisage de demander aux Etats-Unis et à l’OTAN d’assurer la surveillance du littoral géorgien de la mer Noire, puisque désormais des provocations russes sont possibles". Par ailleurs, les Etats-Unis envisagent d'aider la Géorgie à reconstruire son armée de l’air, "principal maillon faible de la campagne d’août 2008".  

http://www.courrierinternational.com/breve/2009/12/18/moscou-renforce-sa-presence-militaire



3) Politique

Au jour le jour

20 décembre 2009

L’Ossétie du Sud libère trois Géorgiens- Les autorités sud-ossètes ont libéré hier trois adolescents géorgiens suite à la visite de l’ancien Premier ministre géorgien Zurab Nogaideli. Cet opposant du président Mikheil Saakashvili avait notamment effectué une visite à Moscou au cours de la semaine. Selon le leader sud-ossète, Eduard Kokoity, « le processus de restauration des bonnes relations entre la Géorgie et l’Ossétie du Sud est irréversible, comme l’est le processus de reconnaissance de l’indépendance de l’Ossétie du Sud ». 

 14 décembre 2009

L’UE ne reconnaît pas l’élection abkhaze- L’UE refuse de reconnaître l’élection présidentielle en Abkhazie organisée samedi et rappelle qu’elle soutient sans réserve « l’intégrité territoriale de la Géorgie ». Selon un communiqué de la présidence suédoise, « l’UE ne reconnait pas le cadre constitutionnel et juridique de cette élection ». Par ailleurs, la plus petite république au monde, l’île de Nauru, s’engage à reconnaître l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie en échange d’une aide financière russe.

26 décembre 2009

La Géorgie envisage un rapprochement avec ses régions sécessionnistes- Civil Georgia a obtenu hier un document de travail du gouvernement géorgien qui propose un rapprochement avec l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, ce qui mettrait fin à la politique d’isolement mise en place depuis la guerre de 2008. Le document, intitulé « Stratégie de l’État face aux territoires occupés - l’engagement à travers la coopération », envisage le renforcement des liens et des échanges, notamment en rouvrant les liens ferroviaires et routiers. Le responsable du document, le ministre Temur Iakobashvili, avait estimé jeudi devant un comité parlementaire qu’un plan d’action face à la mise en oeuvre serait déposé d’ici le 31 juin 2010 afin que le document soit officiellement approuvé. Obtenir plus de détails

28 décembre 2009

Les relations avec la Russie reviennent progressivement à la normale- La Russie autorise les premiers vols commerciaux directs à partir de la capitale géorgienne Tbilissi. Les vols des 29 et 30 décembre effectués par la compagnie Georgian Airways seront donc les premiers depuis la guerre d’août 2008. Le quotidien géorgien 24 Saati indique pour sa part que le poste-frontière de Kazbeghi-Verkhni Lars, fermé en juillet 2006, sera rouvert en mars 2010.

http://www.operationspaix.net/JPKO


a) Abkhazie

L'Abkhazie toujours plus russe

Plus d'un an après le conflit éclair en Géorgie, les russes continuent de solidifier leur présence en Abkhazie. Deux jours après les élections présidentielles qui ont vu la réelection, avec 59,4 % des voix, du Président sortant, pro-russe, Sergueï Bagapch, ancien représentant de l'Abkhazie à Moscou, une forte colonne russe de véhicules blindés de transport de troupes manoeuvre sur la base militaire de Gudauta, près de la capitale, Soukhoumi.

Comme dit, au Wall Street Journal du 14 décembre, le Président réélu : "We're not worried that Russia is using us for its own geopolitical ends. Russia is a friendly country for us and it was our initiative to ask them for help after they recognized our independence."

Alors, tout va bien en Abkhazie.

16-12

http://guerres21.canalblog.com/archives/2009/12/16/16234329.html

 

L’Abkhazie réélit son président Serguei Bagapch

Le président sortant de la république d’Abkhazie, Serguei Bagapch, vient d’être réélu à l’issue du premier tour du scrutin avec 59,4% des voix.

Si les candidats de l’opposition dénoncent des fraudes, tous s’accordent sur le statut indépendant de l’Abkhazie, qui avait autoproclamé sa sécession vis-à-vis de la Géorgie et son indépendance dès 1992.

Leur orientation pro-russe les conduit à rejeter en bloc l’idée de réunification avec la Géorgie. A l’issue du scrutin, Serguei Bagpach déclara que « l’Abkhazie ne fera plus jamais partie de la Géorgie ». La tenue de ce scrutin dans une région autonome de 200.000 habitants a été condamnée par les autorités géorgiennes. Le président géorgien Mikhail Saakachvili, qui avait lancé une offensive en Ossétie du Sud en août 2008, dénonce « l’occupation totale de la Russie ». La deuxième guerre d’Ossétie du Sud déclenchée le jour de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin s’est étendue en Abkhazie. Le pouvoir géorgien tentait de reprendre le contrôle de ces régions séparatistes soutenues par la Russie. Seuls la Fédération de Russie, le Venezuela et le Nicaragua ont reconnu l’indépendance de ces deux régions sécessionnistes à la suite du cessez-le-feu du 16 août 2008.

L’Union européenne et l’Organisation pour la Coopération et la Sécurité en Europe (OSCE) désapprouvent la dislocation de la souveraineté géorgienne.

Sources : Euronews, AFP, France 24, Le Monde

14 décembre 2009

http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article2514

 

Le processus de reconnaissance est en marche.

Le processus de reconnaissance de l'Abkhazie se poursuivra, a affirmé son président Sergueï Bagapch dans un entretien accordé à la chaîne de télévision russe Vesti.
"Nous l'espérons même si nous nous rendons compte des difficultés dont est assorti ce processus. Aujourd'hui, l'Abkhazie et le Nauru ont établi, en vertu d'un accord, des relations diplomatiques. Il s'agit en fait d'une reconnaissance. Et ce processus se poursuivra", a indiqué le numéro un abkhaz.
Le Nauru, un Etat du Pacifique sud, est le quatrième pays  à reconnaître l'Abkhazie.
La Russie l'a fait la première le 26 août 2008, après l'attaque géorgienne contre l'Ossétie du Sud. Après Moscou, les indépendances abkhaze et sud-ossète ont été reconnues par le Nicaragua et le Venezuela.
"Bien des choses dépendront des Abkhazes eux-mêmes et de les efforts dans la mise en place de leur Etat, de son développement politique et  économique. Le monde est très attentif envers ces évolutions mais je pense que nous avons des perspectives rassurantes sur ce plan-là", a indiqué le président abkhaz.
Selon lui, Soukhoumi est en négociations sur sa reconnaissance avec plusieurs pays des Caraïbes, d'Amérique latine, du Proche-Orient et certains pays d'Europe.
"Notre travail est très fructueux avec des pays des Caraïbes et d'Amérique latine. Nous déployons un effort en direction du Proche-Orient:
la Jordanie, la Syrie et la Libye. Des contacts existent avec certains pays d'Europe même si là cela semble plus problématique. Nous nous rendons compte de la situation mais nous ne forçons pas le processus de reconnaissance par l'Union européenne. Pour nous, la mise en place de liens économiques est une priorité, la reconnaissance viendra après", a ajouté S.Bagapch.

RIA Novosti : Vladimir Popov

15 décembre

http://fr.rian.ru/world/20091215/185676209.html


b) Géorgie

La Géorgie reproche à Moscou sa présence économique forte, voire sa domination, sur l’Abkhazie. En effet, la Russie envisage le passage d’un gazoduc avec l’Abkhazie sous la mer Noire. Même si l’Abkhazie poursuit son chemin vers l’indépendance, légalement ou illégalement, force est de constater que son indépendance serait davantage synonyme de rapprochement avec la Russie.

Sources : Euronews, AFP, France 24, Le Monde

14 décembre 2009

http://www.affaires-strategiques.info/spip.php?article2514

 

Rapprochement avec l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie.

La Géorgie envisage un rapprochement avec ses régions 'sécessionnistes'-

Civil Georgia a obtenu hier un document de travail du gouvernement géorgien qui propose un rapprochement avec l’Ossétie du Sud et l’Abkhazie, ce qui mettrait fin à la politique d’isolement mise en place depuis la guerre de 2008.

Le document, intitulé « Stratégie de l’État face aux territoires occupés - l’engagement à travers la coopération », envisage le renforcement des liens et des échanges, notamment en rouvrant les liens ferroviaires et routiers. Le responsable du document, le ministre Temur Iakobashvili, avait estimé jeudi devant un comité parlementaire qu’un plan d’action face à la mise en oeuvre serait déposé d’ici le 31 juin 2010 afin que le document soit officiellement approuvé

26 décembre 2009

http://www.operationspaix.net/Georgie-Ossetie-du-Sud-Abkhazie,18023


Les commentaires sont fermés.