Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2010

n° 505 - Journal de Palestine - 29-12 au 21-01- Début - Un État, un peuple et un espoir.

n° 505 - Journal de Palestine - 29-12 au 21-01- Début - Un État, un peuple et un espoir.



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

          n°505               29-12 au 21-01

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 


Sommaire

Tiré a part

Samira Quraishy : Compte à rebours pour une nouvelle guerre contre Gaza.  

Mohamed Belaali : Un État, un peuple et un espoir.

Une délégation militaire américaine suit la construction du mur d'acier,

Gaza: l'occupation responsable de la noyade de la région de Meghraka.

L’association de solidarité internationale pour les droits palestiniens: plus de 377 captifs condamnés à la perpétuité durant les derniers 10 ans.

1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Bonne année 2010 à Gaza la Résistante !

1 Résistance

Détails par région:

2 Décompte des pertes humaines

Suite

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

Suite

4 Politique internationale des territoires occupés 



30-12 au 10-01: Peuple Palestinien : 22 tués   -  29 blessés

           Occupants  :  0 tué      -    0 blessé



Tiré a part

Samira Quraishy : Compte à rebours pour une nouvelle guerre contre Gaza.  

Ces deux dernières semaines, dans le même temps que le Middle East Monitor (MEMO) épinglait le coût humain de l’opération « Plomb durci », Israël a intensifié ses frappes aériennes contre des cibles civiles dans la bande de Gaza, tuant à nouveau un certain nombre de Palestiniens et provoquant en outre des dégâts considérables. Les médias et les analystes militaires dans la région ont clairement constaté des types d’activités suggérant que la puissance d’occupation, Israël, préparait le terrain pour une nouvelle offensive majeure dans la bande de Gaza. 

Comme ce fut le cas lors de l’attaque précédente, il y a un an, l’occupant interprète à nouveau le mutisme régional ou international comme un « feu vert » à sa prochaine opération.
Que se passe-t-il ?
Les attaques actuelles contre la bande de Gaza sont toutes dirigées sur des zones civiles. D’autres objectifs comprennent les positions de la résistance palestinienne.

1er janvier 2010 : l’aviation israélienne a bombardé deux tunnels dans la bande de Gaza. Les Palestiniens dépendent des tunnels pour la nourriture, les médicaments et autres produits dont ils ont besoin. En raison du blocus illégal imposé par l’occupant, les tunnels sont devenus leur principale bouée de sauvetage pour leur survie.

2 janvier : deux chars ont tiré des obus dans la zone située à l’est et au nord-est du quartier de Shuja’iyya de Gaza City, alors qu’en même temps, d’autres chars lançaient toute une série d’obus sur les quartiers de Shuja’iyya et de Touffah.

5 janvier : un raid aérien israélien touchait un groupe de combattants de la résistance palestinienne à Khan Younis, dans le Sud de la bande Gaza, tuant une personne et en blessant quatre autres.

7 janvier : les forces d’occupation israéliennes (FOI) attaquaient la zone frontalière de Rafah, tuant trois Palestiniens, dont un garçon de 14 ans.
Des frappes aériennes accompagnées de fortes explosions ont également eu lieu contre Gaza City, Khan Younis et Rafah.
Un peu plus tôt, l’aviation israélienne a largué des milliers de tracts au-dessus de Gaza, avertissant la population de se tenir loin de la frontière avec Israël et d’éviter d’intervenir dans toute forme de « contrebande ».

8 janvier : les forces israéliennes ont effectué des exercices militaires de grande envergure dans le Néguev et la chaîne nationale Channel 10 a fait savoir qu’il s’agissait des préparatifs d’une offensive militaire contre la bande de Gaza.

10 janvier : une frappe des Forces israéliennes de défense (FID) à l’est de Deir Al-Balah a tué trois Palestiniens et en a blessé quatre autres.

Comment les opérations seront-elles menées ?

  • Les médias israéliens, citant des responsables de l’armée, disent que les FOI se préparent à infiltrer, puis envahir des zones à forte densité de population et qu’elles vont recourir à leurs équipements sophistiqués afin de cibler les missiles à courte portée utilisés par la résistance.
  • Les mêmes sources confirment que les récents exercices ont été menés avec les nouveaux appareils numériques installés sur les chars Merkava, ce qui permet aux soldats des diverses unités de suivre les troupes sur le terrain dans les zones à forte densité de population.

  • Pourquoi maintenant ? Diverses explications possibles :
  • Le gouvernement de Tel-Aviv est la proie d’une crise politique et diplomatique causée par l’isolement international croissant d’Israël.
  • On assiste à un rejet et un courroux croissants contre la politique d’occupation, entre autres, l’expansion des colonies juives, les démolitions de maisons à Jérusalem et la profanation des lieux saints islamiques et chrétiens de la ville.
  • L’envoyé spécial américain au Moyen-Orient, George Mitchell, a récemment menacé de suspendre les garanties de prêt afin d’exercer une pression sur l’occupant et de le contraindre ainsi à mettre un terme à ses activités illégales de peuplement. Cette démarche des États-Unis, le principal allié d’Israël, est un reflet de l’ampleur du mécontentement international et de l’opposition à la politique d’occupation.
  • Netanyahu n’est pas parvenu à ramener Mahmoud Abbas à la table des négociations, ce dernier s’obstinant à affirmer qu’il ne pourra y avoir d’avancée sans que soit mis fin à la politique d’expansion des colonies.
  • Les tout récents préparatifs militaires coïncident avec les allégations israéliennes disant que le Hamas s’est procuré des missiles susceptibles de frapper les brigades d’artillerie israéliennes.

Ce qui en résulte
L’un dans l’autre, Israël est devenu une énorme source d’embarras et de responsabilités, pour les gouvernements occidentaux qui ont soutenu son occupation militaire durant plus de quatre décennies. Tous ceux qui sont perçus comme de proches alliés d’Israël, comme le Royaume-Uni et les États-Unis, estiment que cette source d’embarras constitue un point extrêmement sensible en même temps qu’une tache sur leur image internationale, en particulier à un moment où ils ont le plus besoin de l’appui international dans leurs efforts en Afghanistan, au Pakistan et, tout récemment, au Yémen.

La plupart des analystes s’accordent à dire que l’échec de l’invasion militaire d’Israël  l’hiver dernier a renforcé le Hamas en tant qu’organe de pouvoir et regonflé son image tant en Palestine que dans toute la région. D’autre part, après son fiasco, Israël s’est retrouvé vilainement compromis, d’autant que le rapport Goldstone a demandé qu’on poursuive ses dirigeants pour crimes de guerre. Les ennuis d’Israël dureront aussi longtemps qu’il s’entêtera à occuper illégalement les terres palestiniennes.

Samira Quraishy   

12/1

Traduit par Jean-Marie Flémal pour Investig'Action

Source: Middle East Monitor

http://www.michelcollon.info:80/index.php?view=article&catid=6&id=2474&option=com_content&Itemid=11


Mohamed Belaali : Un État, un peuple et un espoir.

Trois cent soixante-cinq jours sont passés et la tragédie est encore dans toutes les mémoires.

Le responsable ?

Un État, mais un État qui ne ressemble à aucun autre.

Un État fondé sur une immense injustice.

Face à lui, un peuple qui subit chaque jour les pires persécutions et les pires humiliations mais qui est toujours debout.

Il s’agit d’un État au-dessus de toutes les lois.
Un État qui tue froidement hommes et femmes, enfants et vieillards, filles et garçons.
Un État qui viole tous les jours le droit international et toutes les résolutions de l’ONU.
Un État où le racisme est érigé en institution.
Un État qui défie tous les peuples et tous les autres États du monde.
Un État dirigé par un gouvernement d’extrémistes et de fanatiques.
Un État qui au nom du droit à l’existence d’un peuple est déterminé à exterminer un autre peuple.
Un État qui dresse un mur de quelques
700 Kilomètres de longueur et de plusieurs mètres de hauteur et fait construire par, gouvernement interposé, un autre mur souterrain entièrement en acier de 20 à 30 mètres de profondeur pour assiéger et étouffer toute une population.
Un État qui sème des check-points un peu partout pour briser tout mouvement libre de l’autre peuple.
Un État qui fait inlassablement la guerre au nom de la paix.
Un État qui capture les enfants et les rend la nuit à leur famille le corps recousu du menton à l’abdomen et vidé de ses organes vitaux.
Un État qui bombarde sans scrupules écoles, hôpitaux, ambulances, maisons d’habitation et lieux de culte.
Un État qui pratique des crimes de guerre en toute impunité.
Un État sans véritable opposition interne ni réelle pression externe.

Face à cet État oppresseur, se dresse un peuple opprimé.
Un peuple qui a été arraché à sa terre comme on a arraché ses vignes, ses oliviers, ses citronniers et ses orangers.
Un peuple dont on a effacé jusqu’aux noms de ses villages détruits et sur leurs ruines on a élevé kibboutz et colonies.
Un peuple qui, transformé en exilé et en réfugié, est réduit à errer à travers le monde et à survivre dans des camps de concentration sous des tentes .
Un peuple qui continue à payer de son sang et de sa chaire la complaisance, l’hypocrisie et la lâcheté de ce que l’on appelle encore la communauté internationale.
Un peuple dont le nom évoque irrésistiblement les massacres les plus cruels et les plus horribles qu’aient connu le XX et ce début du XXI siècle.

Mais aujourd’hui à l’intérieur même de cet État, quelques bourgeons ici et là éclatent. Ils fleurirons peut-être demain sur l’ensemble de cette terre martyre. Ouvriers solidaires, soldats désobéissants, religieux ouverts, pacifistes humanistes, journalistes, intellectuels et universitaires courageux s’opposent de toute leur énergie à la barbarie de leur propre État.

De son côté, la résistance, comme ces petites fleurs sauvages qui traversent les murs les plus solides, ira rejoindre celle, encore embryonnaire, de ces hommes et de ces femmes admirables qui refusent et rejettent avec courage ce monstre/ État qui se place au-dessus de tout.

De leur lutte commune naîtra un autre État et un autre peuple formé des deux peuples qui, auparavant, s’opposaient et s’entretuaient. Ils démentiront et remplaceront par leur existence même le mensonge qui a fait couler trop de sang :« une terre sans peuple pour un peuple sans terre ».

Ensemble, ils mettront un terme à des décennies de drames, de souffrances et de malheurs.

Mais le chemin à parcourir est encore long, très long. Des morts viendront s’ajouter à d’autres morts. Des tragédies succéderont à d’autres tragédies.

Cependant cet État très singulier et très puissant n’est pas invincible ; car élevé sur les cadavres et les terres d’un autre peuple.

Les puissances qui l’ont porté à bout de bras des décennies durant ne sont plus aujourd’hui les maîtres absolus du monde. D’autres États contestent de plus en plus ouvertement cet État devenu anachronique.

Cet État n’a plus en face de lui comme avant des armées régulières qu’il peut vaincre en quelques jours, mais des hommes et des femmes armés qui sont partout et nulle part qui le harcèlent en permanence. Incapable de leur venir à bout, il retourne alors sa puissance de feu démesurée contre des civils innocents.

Des citoyens de plus en plus nombreux, de toutes nationalités, de toutes professions et de toutes confessions, boycottent les activités économiques et culturelles de ce régime d’apartheid.

C’est un phénomène ancien dans son principe mais nouveau par son ampleur. Il se nourrit de la résistance armée en même temps qu’il la consolide.

Des fissures fines et minuscules encore apparaissent sur le visage hideux de ce monstre/État. Il faut les élargir pour que cette terre tant aimée et tant disputée devienne ce qu’elle a toujours été, une terre de paix.

Les murs tomberont et le soleil pourra alors « passer sans que les soldats lui tirent dessus » comme le disait le poète Salim Jabrane.

Mohamed Belaali

URL de cet article : http://www.legrandsoir.info/Un-Etat-un-peuple-et-un-espoir.html


Une délégation militaire américaine suit la construction du mur d'acier,

tandis que l'Egypte passe à la mer pour renforcer leur contrôle sur les pêcheurs palestiniens.

Une délégation militaire américaine composée de trois membres de l'ambassade américaine au Caire s'est rendue à la frontière avec la bande de Gaza pour suivre les travaux de construction du mur d'acier égyptien. Des sources sécuritaires ont révélé que cette visite se fait mensuellement.
 Au début de la semaine en cours, le porte-parole du ministère américain des Affaires étrangères Gordon Brown a déclaré: "
Ce que nous voulons voir sur le terrain est l'élimination des tunnels destinés à la contrebande d'armes, arrêtons le trafic d'armes". 
 C'est seulement le mois dernier que l'Egypte a confirmé la construction du mur d'acier de
14 km. Le ministre égyptien des affaires étrangères Ahmad Abou Gheit a révélé que l'Egypte planifiait cette construction depuis un an.
 Par ailleurs, les mêmes sources sécuritaires ont révélé que l'Egypte construit actuellement un amarrage pour ses patrouilles maritimes, chargées de renforcer leur contrôle sur les pêcheurs palestiniens pour "empêcher le trafic d'armes via la mer".
L'amarrage en question sera de 10m de profondeur et s'étendra sur
25 m sur la côte de la ville égyptienne de Rafah.
Des quantités considérables d'immenses pierres rocheuses ont été transportées à la plage de Rafah, située à la frontière entre Gaza et l'Egypte.    
Alors que l'entité israélienne contrôle l'espace aérien, les accès maritimes et la plupart des accès terrestres de la bande de Gaza, l'Egypte contrôle le passage de Rafah. Elle compte installer plusieurs nouveaux tours de guet avec la bande de Gaza pour renforcer la supervision maritime.  

15/01

http://www.almanar.com.lb


Gaza: l'occupation responsable de la noyade de la région de Meghraka.

Des responsables palestiniens ont annoncé avoir controlé la catastrophe qui a frappé la région de Meghraka, au centre de Gaza.
L'eau de pluie, venant des territoires occupés a dévasté des dizaines de domiciles, étant donné que les forces d'occupation ont ouvert le barrage de la vallée de Gaza. Des centaines de familles ont fui le village à bord des barques, et se sont abrités dans des écoles.
Dans ce contexte, le ministre des travaux publics, Youssef al-Mansi, a déclaré que l'état d'urgence a été décrété dans toutes les régions de Gaza.
Il a ajouté que ce nouveau crime vient s'ajouter à la série des crimes commis par l'occupation à l'encontre de notre peuple. Il a rappelé que les forces d'occupation interdisent, depuis 3 ans, l'entrée des matières de constructions et des équipements susceptibles de prévenir les catastrophes liées aux inondations.
Rappelons qu'il y a 20 ans, les forces d'occupation avaient ouvert le barrage de la vallée Est de Gaza. Bilan des centaines de maisons ont été noyées et plusieurs Palestiniens tués.   

19/01

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=12...


L’association de solidarité internationale pour les droits palestiniens: plus de 377 captifs condamnés à la perpétuité durant les derniers 10 ans.

Le centre juridique ‘'association de solidarité internationale’’   a déclaré que les tribunaux militaires de l'occupation ont annoncé des jugements de perpétuité contre plus de 377 captifs palestiniens au cours des derniers 10 ans.

Le centre juridique de l'association de solidarité internationale pour les droits palestiniens a indiqué dans son rapport, le dimanche 17/1, que les tribunaux sionistes ont annoncé durant les dix dernières années, entre 1999 et 2009 des jugements arbitraires et illégitimes sous des tribunaux fictifs, où le captif n'avait pas suffisamment de droits pour se défendre.

"L'occupation israélienne viole toutes les lois, règles et chartes internationales qui assurent les droits du captif, en emprisonnant le palestinien jusqu'à sa mort dans ses geôles", a contesté l'association contre la politique criminelle de l'occupation contre les captifs palestiniens.

Le rapport a montré que 377 captifs ont été condamnés à la perpétuité, dont 128 captifs des habitants d'Al Khalil et Naplouse, 59 captifs de Ramallah et Al Birah, 48 captifs de Jénine, 43 détenus de Bethléem, 30 autres habitent à Al Qods occupée, 26 captifs de Toulkarem et 12 autres de Qalquilia.

Le centre juridique palestinien a appelé les institutions, organisations juridiques régionales et internationales, notamment les parties concernées des droits de l'homme à démasquer les violations et crimes des autorités occupantes israéliennes contre les prisonniers palestiniens qui souffrent  illégalement depuis des décennies dans les prisons sionistes

18/1

CPI



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Bonne année 2010 à Gaza la Résistante !
Bonne année au peuple palestinien héroïque (moins les traîtres)
Hommage aux valeureux résistants contre la barbarie en Palestine
Hommage aux Marcheurs pour Gaza et à tous les militants de la liberté, la même justice pour tous dans le monde.

Que la honte soit sur le régime sioniste d’Égypte qui martyrise le peuple égyptien et prouve jour après jour son sionisme et sa complicité avec Israël.
Que l’année 2010 soit le commencement de la fin de ce régime, et de tous les régimes de la honte qui coopèrent avec cet Etat le plus barbare du vingt et unième siècle dont l’arrogance, le cynisme et la cruauté n’auraient jamais pu être exercés sans leur soutien honteux.
Quelques nouvelles de la Marche pour la liberté de Gaza :
Les marcheurs sont bloqués par le régime égyptien au Caire, où ils ont reçu un soutien chaleureux des habitants de la capitale égyptienne. Seule une centaine de Marcheurs américains sur les mille quatre cent (venant de 43 pays, qui sont déjà au Caire depuis plusieurs jours), ont pu entrer à Gaza.
Par ailleurs, des manifestations ont été organisées devant plusieurs ambassades pour leur demander de réclamer des autorités égyptiennes de les laisser partir pour Rafah.

Une grande manifestation a été organisée avec des organisations égyptiennes au centre du Caire (à Midène Tahrire – domaine/place de libération)
La sénatrice française (Alima Boumediene Thiery - du parti des verts) a déclaré que la police égyptienne a sauvagement agressé les manifestants, plusieurs ont été blessés dont un cas grave.
En conclusion, ne serait-il pas plus logique qu'avant de demander à Israël de mettre fin au blocus contre Gaza, d’exiger d'abord du régime sioniste égyptien de le faire ?
Le régime égyptien est comme un chien dressé : il n'obéit qu'à son maître. Constatant cette triste réalité, ne serait-il pas plus raisonnable d’appeler à abattre le chien afin de neutraliser son maître ?
Aidons le peuple égyptien pour le faire, afin d’en finir avec ce régime de la honte.
Chérif BOUDELAL

CPCP/IRC
http://www.fischer02003.over-blog.com/article-bonne-annee...
 


Résistance

02-01

Les soldats du Front populaire de libération de la Palestine (FPLP) ont tiré jeudi soir, à partir de la bande de Gaza, deux missiles Grad de fabrication russe.
La radio israélienne a rapporté vendredi que deux missiles Grad ont atterri dans une zone ouverte dans le Néguev au sud d'Israël.

AP

03-01

Les Comités de résistance populaire (CRP) ont également revendiqué avoir tiré quatre obus de mortier sur des véhicules de l'armée israélienne près de la frontière entre le sud-est de Gaza et Israël.

http://www.alterinfo.net/Des-raids-israeliens-et-des-tanks-frappent-Gaza_a40960.html

06-01

Un policier égyptien a été tué par des tirs venant de la bande de Gaza, a annoncé mercredi la télévision publique égyptienne.

"Mort d'un policier égyptien après des tirs de Palestiniens armés dans la zone frontalière", disait un bandeau de la télévision.

Un responsable des services de sécurité a confirmé à l'AFP le décès du policier âgé de 21 ans, précisant qu'il avait succombé à ses blessures à l'hôpital de Rafah.

AFP

06 janvier 2010

http://www.romandie.com/ats/news/100106132547.o2rax5fd.asp


Pertes des Résistants  

Les Forces d’Occupation Israéliennes (FOI) poursuivent leurs attaques systématiques contre la population et ses propriétés dans les territoires occupés et continuent d’imposer le siège total de la bande de Gaza.     

Bande de Gaza - Au jour le jour

CPI

On note que les forces occupantes effectuent une escalade militaire, sans précédente, contre la Bande de Gaza.

02-01

Au moins quatre personnes, dont un enfant, ont été blessés lorsque des avions de guerre israéliens et des chars ont frappé plusieurs cibles au sud et au nord de la bande de Gaza, ont déclaré des témoins et des sources médicales.
Tôt samedi, des Jets F-16 israéliens ont tiré deux missiles et des chars ont tiré deux obus qui ont atterri sur des zones vides à l'est et au nord de la ville de Gaza, ont rapporté des témoins.
Des ambulances locales ont évacuées quatre personnes de l'est de Gaza afin qu’ils reçoivent des traitements médicaux dans les hôpitaux de Gaza, selon des sources médicales.
Les résidents ont également déclaré que des appareils de combat israéliens ont effectué un cinquième raid sur un poste appartenant au mouvement Hamas dans le sud-est de la bande de Gaza. Aucun blessé n'a été signalé.

http://www.alterinfo.net/Des-raids-israeliens-et-des-tanks-frappent-Gaza_a40960.html

5/1
Un résistant a été tué et trois autres blessés mardi soir dans un raid aérien israélien sur la bande de Gaza, a-t-on indiqué de source médicale palestinienne.
Les "Brigades al Nasser Salaheddine" a confirmé dans un communiqué : "Jihad Smeiri, est mort en martyr" dans ce raid.
Un des trois blessés a été grièvement touché, a indiqué à l'AFP le chef du service des urgences de l'hôpital de Gaza, Mouawiya Hassanein.

5/1
http://www.lematin.ch/flash-info/


Mercredi 6 Janvier  - 13h00 -  les services de l’hôpital Nasser à Khan Younis annoncent le décès de Mahmoud Ahmed Daifallah 'Abdul Ghafour, 22 ans, résistant, mort des suites de ses blessures de la veille.

Selon les informations du PCHR il était 22h10 le mardi 5 quand l’aviation des FOI a tiré 2 missiles sur un groupe de résistants à Al Qarara, au N.E. de Khan Younis. Jihad 'Abdul Karim al-Sumairi, 22 ans, avait été tué sur le coup et 3 autres avaient été blessés.  'Abdul Ghafour, dans un état critique, avait été transporté aux soins intensifs de l’hôpital Nasser.

INFOS GAZA

07-01

Jeudi matin, des combattants palestiniens ont tiré, à partir de la bande de Gaza, plus de cinq obus de mortier, tombés près de Kerem Shalom, selon un porte-parole de l'armée israélienne.
Plus tard dans la journée, des obus et une roquette tirés depuis l'enclave palestinienne sont tombés près de la ville d'Ashkelon dans le sud d'Israël, a ajouté le porte-parole..

http://www.lematin.ch/

 

Jeudi 7 – 09h00 – L’aviation des FOI largue des milliers de tracts sur la ville de Khan Younis. Au recto on peut y lire :  « Les FOI répètent une fois de plus à la population de ne pas s’approcher à moins de 300 mètres de la frontière. Celui qui le fera se mettra en danger car les FOI prendront toutes les mesures nécessaires pour l’en dissuader y compris en ouvrant le feu. Etre averti évite de se faire tuer » Et sous ce texte le tract reproduit des photos aériennes  de la « zone Tampon » des localités frontalières de ‘Abassan et de Khuza’a à l’Est de Khan Younis.

Au verso du tract on peut lire : « Les terroristes, les propriétaires de tunnels et les trafiquants d’armes savent bien que les attaques terroristes répétées, le trafic des armes et le creusement des tunnels constituent des cibles pour les FOI. Et pourtant ils insistent et poursuivent leur travail parmi vous. Ils se cachent parmi vous. En creusant ces tunnels à proximité de vos maisons et en faisant rentrer en contrebande des armes dans la bande de  Gaza, tous ceux qui sont concernés par cette activité mettent en danger vos vies, celle de vos enfants et de vos familles ainsi que vos biens. Ne restez pas passifs face à l’utilisation que font de vous les terroristes car ils ne viennent pas à votre secours quand vous êtes blessés ou que vos biens sont endommagés. Soyez responsables de votre avenir ! »

Le tract donne un N° de téléphone et une adresse courriel pour permettre aux gens de donner des renseignements concernant la construction des tunnels. La confidentialité est assurée ;

23h15 -  L’aviation tire un missile sur un site des brigades 'Izziddin al-Qassam Brigades, le bras armé du Hamas à al-Zaytoun, secteur Est de Gaza ville. Pas de victime. Au même moment un autre missile est lâché sur la localité de Sheikh 'Ejlin secteur Sud de Gaza ville. Pas de victime.

INFOS GAZA

 

Vendredi 8 – 00h00 – Depuis la frontière à la hauteur de Jabaliya, les FOI tirent 6 obus d’artillerie qui explosent sur des terrains vagues à l’Est de la localité.

Pas de victime.

 

00h15 – L’aviation bombarde un secteur de Al Qarara. Une maison est partiellement détruite. 10 minutes plus tard l’aviation revient sur les lieux et détruit les 2 maisons voisines de celle déjà endommagée. Pas de victimes car les 5 familles qui vivaient dans ces 3 maisons les avaient quittées dès la première attaque. 2 de ces 3 familles louaient leur logement, leurs maisons ayant été détruites lors de l’attaque de Janvier 2009. La maison de 100 m2 appartenant à Nidal Jihad Abu ‘Abed abritait 3 familles comprenant 9 personnes. Elle a été entièrement détruite. Celle de 180 m2 appartenant à‘Abdullah ‘Awad Abu Zaher où vivaient 10 persoones a également été entièrement détruite. Celle de 150 m2 louée par Suleiman ‘Atwa al-Eimawi dans laquelle vivaient 8 personnes a été partiellement détruite 

 

00h45 -  L’aviation cible une bombe sur des tunnels à proximité du poste frontière de Rafah International. 3 civils dont un jeune sont tués. Deux autres sont blessés. 6 ouvriers qui travaillaient à sa construction ont pu passer en Egypte.

Les victimes sont : Mubarak Rabba' Abu Shallouf, 27 mort décapité. Nasser Jom'a al-Mahmoum, 21 ans dont le corps n’a été retrouvé qu’à 09h00 et 'Odai Mohammed Abu Hussein, 15 ans dont le corps a été retrouvé dans le sable alors qu’il dormait sous une tente à proximité de l’entrée du tunnel:

 Les blessés sont Hamad Salem Shallouf, 22 ans et Ibrahim Nazmi Abu Tu'aima, 22, ans Hamada Salem Shallouf témoigne : “Il était 00h40 vendredi 8 quand j’ai reçu un coup de téléphone d’un ami me disant que la zone mitoyenne de la frontière avec l’Egypte au Sud de Rafah avait été évacuée par mesure de précaution face aux raids aériens répétés des FOI. J’étais à ce moment-là avec d’autres ouvriers affairés à la construction d’un tunnel. Mon camarade de travail  Mubarak Rabba' Abu Shallouf, 27 ans était à côté de moi et 'Odai Mohammed Abu Hussein, 15 ans dormait sous une tente à côté de l’entrée du tunnel. J’avertis Nasser Jom'a al-Mahmoum, 21 ans qui était dans le tunnel pour lui dire qu’on risquait d’être bombardés. 6 autres ouvriers étaient avec lui. Puis je me suis dirigé  sur ‘Odai pour le réveiller quand j’ai littéralement été projeté en l’air et suis retombé lourdement. Je n’ai plus rien entendu et ne pouvais plus articuler une parole. J’ai seulement vu un incendie se déclarer à l’entrée du tunnel et de la tente. Du coup j’ai approché de quelques mètres et n’ai plus vu aucun de mes collègues. Une voiture appartenant à des ouvriers travaillant dans un autre tunnel m’a emmené à, l’hôpital. 15 minutes plus tard on amenait le corps décapité de Mubarak Rabba’ Abu Shallouf. Il était 02h30 quand les médecins m’ont autorisé à quitter l’hôpital.  

 

00:45 – L’aviation bombarde un tunnel proche du Bloc J au Sud de Rafah. Pas de victimes

INFOS GAZA 

08-01

Une personne a été tuée et deux autres blessées, tôt vendredi, au cours de frappes israéliennes sur sept cibles dans la bande de Gaza, près de la frontière égyptienne, ont annoncé des sources au sein des services de secours palestiniens.
 - Des avions israéliens ont bombardé deux tunnels utilisés par les Palestiniens pour faire entrer des marchandises depuis l'Egypte dans l'enclave palestinienne sous blocus israélien, selon ces sources et des responsables des services de sécurité du Hamas.
- L'aviation israélienne a aussi bombardé vendredi trois cibles près de la ville de Gaza et deux près de la ville de Khan Younès, dans le sud de l'enclave palestinienne, selon des témoins et des responsables du Hamas.

http://www.lematin.ch/

08-01

Dans un contexte où se renforcent les attaques israéliennes à travers la bande de Gaza, l’aviation israélienne a lancé une série de raids aériens contre les tunnels servant au passage de produits alimentaires depuis l’Egypte. Des sources médicales ont indiqué que 4 civils ont tués et plusieurs autres blessés dans l’intense bombardement.

Un des tunnels permettant le passage de produits de première nécessité entre le ghetto de Gaza et l’Egypte.

Des F16 israéliens ont été utilisés dans l’attaque. A la suite des raids, 10 civils palestiniens sont manquants pour le moment, tandis que 4 ont été confirmés comme morts.

Il y a plus de 1500 tunnels entre [le ghetto de] Gaza et l’Égypte, principalement utilisés pour le passage de denrées alimentaires du fait que les Israéliens imposent un blocus rigoureux.

Les tunnels sont considérés comme une voie de subsistance essentielle car les principaux points de passage sont bloqués par l’occupant israélien.

Moins de 2 heures auparavant, il y avait eu une très forte explosion à l’ouest de la ville de Gaza, dans le quartier de Tal Al-Hawa. Des témoins oculaires ont rapporté que des F16 israéliens avaient lancé une attaque au milieu de la nuit.

Cette première attaque a été suivie par une toute série de raids aériens.

« The Palestine Telegraph » a rapporté qu’un certain nombre de raids aériens ont eu lieu nord de la bande de Gaza et que des attaques ont ciblé également les zones du centre du territoire.

Dans un premier temps les sources médicales ne faisaient mention d’aucune victime alors que les ambulances se précipitaient vers les zones visées.

On peut entendre encore en ce moment un certain nombre de F16 et un sentiment de peur, voir de panique, se répand parmi les civils qui se trouvaient dans leur sommeil.

Ces attaques ont lieu au milieu de zones très densément peuplées où vivent environ 150 000 Palestiniens.

L’armée israélienne avait déjà lancé une série d’attaques la semaine dernière, assassinant plusieurs Palestiniens.

Ayman Quader & Sameh A. Habeeb

09-01

Un fermier palestinien a été grièvement blessé lors d'un bombardement contre les maisons résidentielles et les terres agricoles, à l'Est du camp d'al Maghazi, au milieu de la Bande de Gaza.

Des sources médicales palestiniennes ont dit, le samedi 9/1, qu'un fermier palestinien a été blessé gravement par les tirs des forces occupantes et qu'on lui a transporté à l'hôpital des martyrs d'al-Aqsa à Dir al-Balah au milieu de la bande de Gaza.

CPI

Dimanche 10 – 18h30 -  L’aviation tire un missile sur 3 résistants se préparant à tirer des rockets de fabrication artisanale depuis la frontière, sur Israël. Ils étaient dans une oliveraie de Wadi al-Salqa village au centre de la bande de Gaza à environ 1.500 mètres de la frontière. ‘Awadh Mohammed Abu Nsair, 25 qans, de Deir al-Balah; Hassan Ibrahim al-Qatrawi, 24 ans du camp de réfugiés de Nussairat et Huthaifa Mohammed al-Hams, 19ans, de Rafah sont tués sur le coup.

INFOS GAZA

 

10/1

Les forces de l'occupation israélienne ont tué, la nuit dernière, deux ouvriers palestiniens près de la colonie évacuée de Dougheit, au nord de la Bande de Gaza.

Le directeur des urgences au ministre de la santé, Dr. Mouawia Hassanein, a dit, le dimanche 10/1, qu'on poursuit les coordinations à travers le département de la liaison et des affaires sociales pour transporter deux martyrs tués par les forces occupantes dans cette région, en déclarant que les martyrs sont inconnus jusqu'à maintenant.

CPI

11-01

Cinq jeunes palestiniens ont été tués suite d'un raid de l'occupation israélienne qui les a pris en cible dans la bande de Gaza", ont rapporté aujourd'hui lundi 11/1, des sources bien informées.

Le directeur de secours et d'urgences à l'hôpital de "Chefaa", Dr Mouayya Hassanein indiquant qu'un blessé a été transporté à l'hôpital des martyrs d'al Aqsa.

CPI


Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  Au jour le jour 

08-01

Pendant la  manifestation, organisée par le Comité Populaire Contre le Mur à Bil’in une unité militaire israélienne s’était positionnée derrière des blocs de ciment et avait déjà fermé la barrière et installé des barbelés. Quand les manifestants ont tenté de passer derrière la barrière pour atteindre les terres confisquées du village l’armée a tiré des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc. Le journaliste Abbas Al-Momani et le Dr Rateb Abu Rahma, membre du Comité Populaire, ont chacun été atteints par des grenades lacrymogènes à la tête. Edo Medix, un militant israélien, a également été blessé.

Comité populaire de Bil’in

9/1

Les forces de l'occupation ont attaqué, le vendredi 8/1, les participants dans une marche hebdomadaire de Maassara organisée par les habitants du village contre le mur d'apartheid sioniste, au sud de Bethléem, en Cisjordanie occupée, en blessant 2 jeunes palestiniens, alors que des dizaines d'autres ont été asphyxiés par les bombes lacrymogènes.

Le membre du comité populaire anti-mur, Mohamed Breijeh a dit que les forces occupantes ont utilisé des bâtons et des bombes lacrymogènes contre les manifestants qui contestaient contre le mur d'apartheid qui encercle le village.

Il a ajouté que les forces sionistes que des dizaines d'autres ont été asphyxiés.

Il est à noter que les habitants du village de Maassara organisent des manifestations hebdomadaires contre le mur qui encercle leur village.

CPI

09-01

Trois fermiers palestiniens ont été blessés, le samedi à midi, 9/1, après qu'ils se sont exposés à des attaques sauvages des dizaines de colons sionistes sous la protection des forces de l'occupation dans les terres agricoles du village de Beit Amr, au nord de la ville d'al Khalil, (au nord de la Cisjordanie occupée).

On souligne que les colons qui habitent dans l'avant-poste colonial nommé "Beit Ayein", sont installé illégalement sur les terres agricoles de la région de Safa et agressent et attaquent, de façon quotidienne, les fermiers palestiniens dans cette région.

CPI

10-01

Deux explosions se sont produites, d'une manière surprenante, le samedi soir 9/1, à Naplouse, où les ambulances se sont précitées vers l'endroit de l'incident, sans avoir identifié ses circonstances.

Les milices de l'ex-président Mahmoud Abbas se sont dispersées dans les rues de Naplouse, alors que leurs dirigeants ont refusé de commenter les motifs de cet incident surprenant.

Des médias et des sources bien informées ont rapporté que l'occupation a demandé aux services sécuritaires de l'autorité palestinienne d'arrêter 9 anciens résistants appartenant au mouvement du Fatah (les brigades d'Al Aqsa) et qui ont été emmenés vers la prison d'al-Jouneid, à l'ouest de cette ville.

Notons que l'occupation israélienne avait tué, avant quelques semaines, trois activistes des brigades d'Al Aqsa, chose qui a provoqué la colère des palestiniens et les hommes libres qui défendent les droits de l'homme, en exigeant une vie digne pour l'homme, notamment sous l'occupation israélienne qui viole toutes les lois, chartes et règles internationales et humaines.

CPI

10-01

Selon les sources palestiniennes, les soldats israéliens ont attaqué aujourd'hui les quartiers résidentiels près de Jénine, au nord de la Cisjordanie, avec pour prétexte, l'arrestation des combattants palestiniens. Aucune information n'a filtré sur les détails de cette attaque.

Hier, aussi, au moins 4 palestiniens sont tombés en martyr et 9 autres, ont été blessés dans les attaques terrestres et aériennes de l'armée du régime sioniste, dans différentes régions de la Cisjordanie et de la Bande de Gaza. Un an après l'agression israélienne contre la bande de Gaza qui a laissé 1600 martyrs palestiniens, ce régime augmente chaque jour un peu plus ses attaques contre les territoires palestiniens.

http://french.irib.ir/

13-01

Des dizaines d'habitants du village de Dir Nedam, au nord-ouest de Ramallah ont fait face, le mercredi 13/1, une attaque des soldats sionistes et des colons extrémistes de la colonie de Jelmiche, proche du village.

Le président du conseil des villageois de Dir Nedam, Abdel-Nasser Tamimi, a dit que plusieurs soldats sionistes se sont installés à l'entrée du village, en lançant des bombes sonores et  lacrymogènes sur les Palestiniens avant de s'accrocher avec les jeunes du village.

CPI



2 La Palestine en chiffre (Depuis le début de l'Intifada le 25 septembre 2000


Civils & résistants tués                                                                            :  7.037

Palestiniens blessés                                                                               :  54.701

Internationaux blessés                                                                             : 192 (chiffre tout a fait minimal)

(balles réelles ou caoutchoutées, gaz lacrymogène, autres moyens)

Arrêtés     :                                                                                            :  47.733

En prison :                                                                                             : 11.800

Pacifistes en prison ou arrêtés                                                                  : 108

Autres actes           

Journalistes tués                                                                                      : 9

Journalistes blessés                                                                                :  ? + 32

Nombre de maisons palestiniennes détruites ou partiellement démolies       :  66.275

 

2-2 Occupants:

Israéliens  tués                                                                                        : 1.202

                                                                                                                ( 359 militaires/policiers)

Israéliens blessés                                                                                     : 6611


Les chiffres indiqués sont  vérifiés par le recoupement des chiffres des pertes communiqués par la résistance & les médias occidentaux


Les commentaires sont fermés.