Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2010

n° 505 - Journal de Palestine - 29-12 au 21-01-Fin -Un État, un peuple et un espoir.

n° 505 - Journal de Palestine - 29-12 au 21-01-Fin -Un État, un peuple et un espoir.



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

          n°505               29-12 au 21-01

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 


Sommaire

4 Politique internationale des territoires occupés 



3 Politique Internationale des territoires occupés 1 Usa (le parrain)

2 Les grandes manœuvres

Constructions israéliennes à Jérusalem-Est

Sous la pression des Etats-Unis, le cabinet de droite de Benyamin Nétanyahou a approuvé un moratoire de dix mois sur la construction dans les colonies de Cisjordanie, où sont installés 300 000 Israéliens. Ce moratoire vise à encourager le président palestinien Mahmoud Abbas à reprendre des négociations de paix, suspendues depuis l'offensive militaire d'Israël contre Gaza il y a un an. Ce moratoire ne concerne toutefois ni Jérusalem-Est, ni 3 000 logements déjà en chantier en Cisjordanie, ni la construction d'édifices publics (synagogues, écoles, hôpitaux, bains rituels).

http://fr.news.yahoo.com/64/20091229/twl-les-etats-unis-s-opposent-aux-constr-acb1c83_1.html

 

3 Politique colonialiste israélienne.(vue des USA)

Des pressions financières sur l’état Hébreu.
Les déclarations de l’émissaire américain George Mitchell, évoquant l’éventualité de pressions financières sur l’Etat hébreu pour l’inciter à faire des concessions, semble être derrière cette attaque virulente de Netanyahou contre le président de l’Autorité palestinienne, qu’il accuse de paralyser le processus de paix. La semaine dernière, l’émissaire spécial pour le Proche-Orient, George Mitchell, a en effet évoqué la possibilité par les Etats-Unis de retirer leur soutien aux garanties de prêt à Israël, un système de garanties grâce auquel l’Etat hébreu a bénéficié de milliards de dollars de prêts à des taux préférentiels.
Pour toutes ces raisons et parce que Netanyahou et son gouvernement se sentent sous pression de la communauté internationale, ses menaces contre la bande de Ghaza doivent être prises au sérieux. Une nouvelle guerre dans l’enclave palestinienne pourrait constituer une sorte d’échappatoire, même si elle semble momentanée. En Cisjordanie occupée, par des actes tels ceux qui ont conduit à l’assassinat de militants du Fatah devant leurs familles, Netanyahou pourrait tenter de continuer à embarrasser le président Abbas et l’Autorité palestinienne en les présentant devant leur peuple comme faible et incapable de le protéger.
Là aussi, le Premier ministre israélien espère un retour à la violence des Palestiniens, par le biais d’une nouvelle intifadha qu’il préfère armée, pour pouvoir taxer l’Autorité palestinienne de terroriste, comme l’a fait Sharon du temps de Yasser Arafat, et de ne plus rendre de compte à personne. Abbas serait présenté à la communauté internationale comme partenaire non valable pour la poursuite du processus de paix et le tour serait joué. Aux Palestiniens de ne pas tomber dans ce piège.
Ils en ont les moyens, à condition d’aller en premier lieu à la réconciliation car leur division est actuellement l’arme la plus redoutable qu’utilise l’Etat hébreu contre eux.
Fares Chahine

13/1

http://www.elwatan.com/Netanyahu-incite-a-la-violence

 

Les USA vont entreproser pour 800 millions de dollars de munition en Israël.

 Les États-Unis vont doubler leurs stocks de munitions en Israël, en 2010, à la suite d´un accord signé le mois dernier et révélé par l´hebdomadaire Defense News dans son édition du 11 janvier 2009.

Les États-Unis subventionnent déjà les forces armées israéliennes à hauteur d´environ 2,5 milliards de dollars annuels. Le stock de munitions US, dans lequel Israël est autorisé à puiser sans limites en cas de besoin, atteindra une valeur supplémentaire de 800 millions de dollars.

Les États-Unis disposent de quatre arsenaux en Israël, auxquels s´ajoutent des bases aériennes et marines.

Techniquement, les bases et munitions US en Israël sont rattachées à l´European Command (UsEuCom) et non pas au Central Command (CentCom), Israël étant considéré comme une colonie européenne au Proche-Orient et non pas comme un État intégré dans cette région. L´European Command est dirigé par l´amiral James Stavidris, lequel est également le suprême commandeur de l´OTAN.

http://www.voltairenet.org/article163540.html



3 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Arabie Saoudite

"Israël se comporte en enfant gâté"
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Saoud al-Fayçal, a estimé samedi que la manque de pressions internationales sur Israël pour une reprise des négociations de paix avec les Palestiniens permettait à ce pays de se comporter en "enfant gâté".
"On ne peut pas arriver à une solution avec le traitement de faveur dont bénéficie Israël", a déclaré le prince Saoud. "Au sein de la communauté internationale, Israël est devenu comme un enfant gâté", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse avec son homologue turc, Ahmet Davutoglu, qui effectue actuellement une visite à Ryad.
Les deux ministres ont estimé qu'Israël devait arrêter toute activité de colonisation pour permettre une reprise du processus de paix. "Il doit y avoir un gel de la colonisation dans tous les territoires occupés et notamment à Jérusalem-est", a souligné M. Davutoglu.

 02/01

http://www.lalibre.be/actu/international/article/552866/israel-se-comporte-en-enfant-gate.html


Égypte - Le 2eme front

Intox ? L'Egypte plaide pour la liberté de mouvement des Palestiniens.

L'Egypte a invité les autorités israéliennes à alléger les restrictions de déplacements imposées aux Palestiniens, à l'occasion de la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu. On ignore si cette visite - la troisième depuis qu'il a pris ses fonctions en mars - a permis de faire avancer les négociations entamées sous l'égide du Caire en vue d'un échange de prisonnier avec le Hamas, qui contrôle la bande de Gaza depuis juin 2007.

"Nous invitons Israël à prendre beaucoup de mesures internes pour alléger la pression qui pèse sur les Palestiniens, notamment avec les barrages routiers, de façon à leur accorder une liberté de mouvement", a déclaré le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, s'adressant à la presse à l'issue d'une entrevue entre le Premier ministre israélien et le président Hosni Moubarak.

"Israël a promis d'alléger la pression sur les Palestiniens", a-t-il poursuivi, précisant que le sort du soldat franco-israélien Gilad Shalit, au coeur des négociations sur l'échange de prisonniers, n'avait pas été évoqué en détail. Le sergent Shalit a été enlevé en juin 2006 en lisière de la bande de Gaza.

Une délégation du Hamas a fait escale en Egypte, dimanche, avant de gagner la Syrie, où se trouve la direction du mouvement, pour étudier la réponse israélienne au projet d'échange. En l'Etat, il prévoit la libération d'un millier de Palestiniens détenus en Israël contre celle de Gilad Shalit.

SECRETS

L'Egypte, a précisé Ahmed Aboul Gheit, s'est opposée à ce que 100 à 120 des détenus en question ne puissent être rapatriés en Cisjordanie, comme l'exige Israël. L'Etat hébreu refuse en outre de libérer certains des prisonniers condamnés à la prison à vie ou ayant du sang israélien sur les mains.

Les Nations unies et les puissances occidentales espèrent qu'un tel échange se traduira par un allègement du blocus de la bande de Gaza, théâtre l'hiver dernier d'une offensive israélienne de trois semaines.

29-12

Reuters

Version française Jean-Philippe Lefief

http://fr.news.yahoo.com/4/20091229/twl-po-israel-egypte-bd5ae06_1.html


Iran

L'Iran soutient Le Hezbollah et le Hamas.  

Le président du parlement iranien a souligné que l'Iran était fier de soutenir le Hezbollah et le Hamas. Ali Larijani, qui parlait, hier, à la Conférence internationale "Gaza, symbole de la résistance " tenue au jour anniversaire de la fin de l'offensive de 22 jours d'Israël contre la Bande de Gaza, a estimé que la seule voie qui s’offre au peuple palestinien est la résistance, avant de réitérer que les pays qui ont observé un silence de mort au cours de cette guerre ou même aidé le régime sioniste, devaient avoir honte. Tout en évoquant les événements de cette guerre et ses impacts sur les équations régionales, Larijani a ajouté qu'Israël ne respectait aucune loi internationale et qu’en jouissant des soutiens de certains pays, il avait même utilisé des armes destructrices et prohibées, de sorte que le juge juif sud-africain, Richard Goldstone, a dû faire un compte rendu de ces crimes, dans son rapport. Larijani a fait allusion au silence des pays arabes, face aux crimes des Sionistes, à Gaza, en disant que, malheureusement, certains pays de la région n'ont pas encore compris qu'avec l'échec du régime usurpateur, le sort de la région changera. Evoquant les vastes dommages infligés au peuple sans défense de Gaza, au cours de la dite guerre, Larijani a indiqué: « Les pays de la région doivent apporter une aide de 5 milliards de dollars, mais, lors de ma récente visite en Egypte, j'ai constaté qu'aucune aide n'avait été encore envoyée. » Le président du Majlis islamique d’Iran a rappelé les démarches du parlement iranien, lors de la réunion interparlementaire islamique, en Turquie, avant d'ajouter: « Nous avons déployé tous nos efforts pour faire entendre le cri de l'injustice dont les Palestiniens ont été les victimes. » En évoquant les plans de compromis mis en avant et qui n’ont donné aucun résultat tangible de ces dernières années, Ali Larijani a précisé que leur seul objectif était d’occuper les arabes de manière à ce qu'ils négligent la question palestinienne. Larijani a ajouté: « Les Etats-Unis et Israël n'ont aucunement l’intention d'accorder au peuple palestinien le moindre accessit et les leaders iraniens l’ont, à maintes reprises, souligné, depuis l’avènement de la Révolution islamique. » Faisant allusion au fait que les opinions publiques mondiales sont au courant des crimes du régime de Tel-Aviv, à Gaza, Larijani a martelé qu'aujourd'hui la situation se prêtait plus que jamais à la comparution devant la justice des dirigeants sionistes.

A la conférence Gaza, symbole de la résistance, nombre de personnalités iraniennes et étrangères, de même le corps de la direction de l'Association pour la défense du peuple palestinien étaient présents.

20/01/2010

http://french.irib.ir/
http://www.alterinfo.net/notes/?start=40

20-01

"La communauté internationale doit adopter une attitude responsable vis-à-vis des criminels de guerre sionistes." c'est ce qu'a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères. Prenant la parole devant les ambassadeurs et les responsables des représentations étrangères résidant à Téhéran, Manoutchehr Mottaki a mis l'accent sur la nécessité de poursuivre les criminels sionistes et de se porter au secours du peuple palestinien. " Durant son existence illégitime, Israël a présenté un bilan entaché d'innombrables crimes et actes terroristes, mais la guerre de Gaza a levé le voile sur une autre partie des crimes odieux des Sionistes", a ajouté Mottaki. Le chef de la diplomatie iranienne a souligné que la guerre de Gaza avait été menée dans le but d'éteindre la résistance du peuple palestinien, une guerre qui avait été motivée par les résultats des dernières élections législatives palestiniennes, élections, dont l'Occident, et, notamment, les Etats-Unis, se sont toujours abstenus de reconnaître la légitimité.

 http://french.irib.ir/
http://www.alterinfo.net/notes/?start=40


Turquie

Erdogan s'en prend fortement contre l'entité sioniste… et exige à réformer l'ONU. En s'interrogeant aux raisons de bombarder Gaza….

12 Janvier

Le premier ministre turc, Rajev Tayyeb Erdogan s'est pris fortement contre le gouvernement de l'occupation en lui attaquant d'une manière plus ferme et l'accusant  de violations très flagrantes aux décisions des nations unies qu'avait humilié à travers la filtration de son aviation de guerre aux cieux du Liban et le bombardement continuel sur la bande de Gaza.

Lors d'une conférence de presse avec son homologue libanais, Saad Al Hariri, à Ankara, le lundi 11/1, Erdogan, a déclaré que la Turquie ne restera plus immobile devant les violations de l'occupation israélienne aux décisions des nations unies, notamment contre le Liban et la bande de Gaza.

"Les ministre turcs vont mettre en garde le ministre sioniste de guerre, Ehud Barak,  des menaces contre le compromis international de paix, au cours de sa visite prévue à la Turquie la semaine prochaine", a souligné Erdogan.

"Pour quelle raison les bombes se jettent régulièrement sur la bande de Gaza? Prétendiez-vous que les trois martyrs assassinés récemment dans la bande, ont lancé des roquettes? Nous  surveillons la situation et il n'y a guerre du lancement de roquettes", s'est pris fortement Erdogan contre les violations des dirigeants de l'occupation israélienne.

Erdogan a considéré que l'occupation israélienne viole les lois, règles et chartes internationales, car elle croit qu'elle est le plut puissant dans la région et sait bien que les palestiniens ne possèdent pas ses armes développées.

Le premier ministre turc a appelé à la reforme indispensable des nations unies, citant que le gouvernement de l'occupation a violé plus de 100 décisions onusiennes ce qui reflètent qu’elles n'avaient aucun intérêt chez elle ce qui  nécessite que l'Onu doivet être reformée pour mettre en vigueur ses décisions.
"On n'accepte plus une autre expérience  qu'elle soit, dans notre région, similaire de celle de l'Iraq, contre l'Iran, en confirmant que son pays ne soutient plus que l'Iran soit un pays nucléaire, en attaquant la politique de deux poids, deux mesures de la communauté internationale qui attaque l'Iran et oublie totalement l'arsenal nucléaire de l'occupation israélienne qui menace vraiment la région, en particulier après sa guerre barbare contre la population de la bande de Gaza qu'avait témoigné des armes interdites au niveau international dont le phosphore blanc", a souligné le haut responsable turc.

http://www.palestine-info.cc

 

La Turquie n'acceptera pas que les Palestiniens soient bombardés

La Turquie fait toujours parler d'elle; toujours par la voix de son irréductible Premier ministre, et toujours à propos du conflit israélo-palestinien.
En visite en Arabie Saoudite, Recep Tayeb Erdogan a déclaré qu'il n'est désormais plus question de permettre que les enfants et les femmes de Gaza soient bombardés au phosphore.

En allusion à l'utilisation par l'entité sioniste des bombes à phosphore durant son offensive meurtrière Plomb durci contre la Bande de Gaza.
Le quotidien saoudien  Al-Watan, a indiqué en marge de la visite que le numéro deux turc a effectué à la chambre de commerce et d'industrie à Riad que "son pays n'acceptera plus jamais qu'un peuple sans défense soit la cible d'attaques israéliennes".
«Quand nous voyons une personne mourir, c'est comme si tous les humains étaient en train de mourir, c'est à cette civilisation que nous appartenons; nous ne pouvons accepter la mort d'enfants et de femmes, nous ne pouvons l'admettre ni accepter le monde qui l'accepte" a-t-il sermonné devant des dizaines de saoudiens qui l'ont applaudi avec enthousiasme.
Et d'ajouter qu'il faut " faire face à ces attaques et défendre nos enfants contre les attaques de bombes au phosphore. "
 Erdogan a souligné que l'intérêt que porte son  gouvernement à  la cause du peuple palestinien et à Gaza revêt un aspect humain et non politique, révélant qu'il cherche  à raviver le processus de paix en vue d'accéder à la stabilité régionale pour les peuples de la région.
Après avoir rencontré le roi saoudien Abdallah, Erdogan doit se rendre mercredi à Djeddah pour une réunion avec le Secrétaire général de l'Organisation de
la Conférence islamique,

Ekmeleddin Ihsanoglu.

 http://www.almanar.com.lb
22/01/2010

http://www.alterinfo.net/notes/

 

L’organisation Mazlumder  appelle à arrêter Ehud Barak pour ses crimes contre l’humanité.

L’organisation Mazlumder a présenté une demande au procureur général pour qu’il publie un mandat d’arrêt contre le ministre israélien de la guerre Ehud Barak suite à la dernière guerre agressive israélienne menée contre Gaza.

Le siège de l’organisation à Istanbul dit que la loi turque permet de poursuivre les criminels de guerre. Et "Israël" a commis des génocides et des crimes contre l’humanité. Les forces israéliennes d'occupation ont également touché les bâtiments des Nations Unies dont des hôpitaux et des écoles. Les experts d’universités turques ont confirmé l’utilisation du phosphore blanc par ces forces.

L’organisation veut profiter de la visite de Barak, le 17 du mois de janvier en cours, pour mettre la main sur lui, de la même façon que les Britanniques avaient voulu arrêter Livni, l’ancienne ministre israélienne des affaires étrangères.

Notons que Mazlumder pour les droits de l’homme a vu le jour en 1991 par un groupe d’avocats, de journalistes et d’hommes d’affaires turcs. Elle a des agences partout en Turquie. 

 15/01/2010

http://www.alterinfo.net/notes/Une-organisation-turque-appelle-a-arreter-Ehud-Barak-pour-ses-crimes-contre-l-humanite_b1819132.html

http://www.palestine-info.cc

 

Turquie - Israël

La Turquie ont affirmé, hier, qu'ils poursuivraient leur coopération militaire, à l'issue d'une brève visite du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, venu à Ankara pour tenter de resserrer les liens après une crise diplomatique entre les deux pays.

AP - 19/1

 

Crise Israël-Turquie: les médias israéliens très sévères pour Netanyahu.

Les éditorialistes israéliens sont tombés jeudi à bras raccourcis sur le gouvernement de Benjamin Netanyahu rendu responsable du fiasco diplomatique après l'humiliation de l'ambassadeur de Turquie à Tel-Aviv qui a nécessité des excuses officielles d'Israël.

Le quotidien Maariv évoque une "capitulation" après l'envoi mercredi d'une lettre d'excuses du vice-ministre des Affaires étrangères Danny Ayalon qui avait infligé un traitement humiliant lundi à l'ambassadeur Oguz Celikkol.

Tout aussi sévère, le commentateur de la deuxième chaîne de télévision privée, Amnon Abramovitch, a parlé de "conduite infantile" du gouvernement Netanyahu.

Les radios publique et militaire ont souligné qu'Israël avait été contraint de "reculer" et de "s'humilier après avoir humilié", en faisant référence à la lettre d'excuses adressée à Ankara par M. Ayalon, responsable de l'incident diplomatique.

A la suite de ces excuses, réclamées par Ankara, un diplomate turc a précisé que M. Celikkol ne serait pas rappelé. Le président turc Abdullah Gül avait menacé de rappeler son ambassadeur si Israël ne présentait pas des excuses en bonne et due forme avant mercredi soir.

L'ambassadeur de Turquie avait été humilié par M. Ayalon lundi, devant des photographes et des cameramen, en signe de protestation contre la diffusion, sur une chaîne de télévision privée turque, d'une série très populaire intitulée "La Vallée des Loups" et jugée antisémite par Israël.

M. Ayalon avait refusé ostensiblement de serrer la main au diplomate, le contraignant à attendre longuement dans un couloir, puis à s'asseoir à un niveau plus bas que ses interlocuteurs.

Quelques heures avant d'envoyer sa lettre d'excuses, M. Ayalon a estimé devant le Parlement qu'Israël sortait "gagnant" de cette affaire. "Je pense que l'on respecte davantage Israël et que l'on tient mieux compte de ses positions. Au final, Israël sort gagnant de cette affaire", a-t-il affirmé.

La Turquie, pays musulman mais laïc, a longtemps fait figure d'allié régional d'Israël, après la signature en 1996 d'un accord de coopération militaire bilatérale.

Cette nouvelle poussée de fièvre entre les deux pays est intervenue à quatre jours d'une visite, prévue dimanche à Ankara, du ministre israélien de la Défense Ehud Barak.

Les relations entre les deux pays se sont nettement détériorées après l'offensive dévastatrice de l'armée israélienne contre la bande de Gaza il y a un an.

AFP /

14 janvier

http://www.romandie.com/ats/news/100114085332.adtaol5h.asp



b) Le Monde

4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

OCDE

Israël en voie d'adhésion à l'OCDE en 2010.

Israël a de bonnes chances d'adhérer à l'OCDE en 2010, a affirmé mardi le secrétaire général de l'Organisation de coopération et de développement économiques, Angel Gurria, en visite à Jérusalem.

"Nous allons sans doute clore (le processus d'adhésion) en 2010, c'est ce qui est prévu", a déclaré M. Gurria aux journalistes, au premier jour d'une visite de 48 heures en Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est par avance félicité de cette prochaine adhésion. "Celui qui veut être un gagnant doit rallier les gagnants", a dit M. Netanyahu, cité par la radio publique, à l'issue d'un entretien avec M. Gurria.

"Les choses se présentent bien. Nos chances paraissent bonnes", avait auparavant déclaré le ministre des Finances Youval Steinitz.

"La visite du secrétaire général symbolise le fait que 2010 est l'année décisive pour notre intégration. Il est un ami d'Israël et il souhaite très fort que nous entrions dans l'OCDE", avait-il ajouté.

Signe des progrès enregistrés, M. Gurria et le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, ont signé un accord sur l'immunité diplomatique, les prérogatives et droits octroyés aux missions des deux parties.

"Le plus important, c'est que nous signalons ainsi qu'il y a des progrès", a commenté M. Gurria.

"Cela signifie que nous allons faire partie de l'un des clubs les plus prestigieux" qui réunit les 31 pays les plus développés de la planète, a déclaré M. Lieberman à l'AFP. "Nous sommes au coude à coude avec les nations les plus avancées du monde".

M. Lieberman a cependant reconnu qu'Israël devait encore résoudre plusieurs problèmes, notamment en promulguant des lois protégeant la propriété intellectuelle.

Les dirigeants israéliens admettent aussi qu'il reste du "travail à faire" dans le domaine de la lutte contre la corruption.

En décembre, un rapport de l'OCDE a émis des "réserves importantes" sur les moyens mis en oeuvre par Israël pour lutter contre la corruption internationale et exhorté ce pays à "intensifier ses efforts" en la matière.

Selon le rapport, Israël devrait "obliger" la censure militaire à signaler aux autorités les cas de corruption transnationale avérés ou soupçonnés dont des entreprises israéliennes sont responsables.

M. Steinitz a lui aussi souligné que "quelques sujets techniques restent en suspens", en allusion aux soupçons de pots-de-vin ayant accompagné la signature de contrats de ventes israéliens à l'étranger ces dernières années.

M. Gurria a par ailleurs présenté mardi au chef de l'Etat hébreu, Shimon Peres, un rapport de l'OCDE sur l'économie israélienne qui doit être publié mercredi.

Il a aussi rencontré le président du Parlement Reuven Rivlin et le gouverneur de la Banque d'Israël Stanley Fischer.

L'OCDE cherche à coordonner les politiques économiques des pays les plus développés et se trouve en pointe dans la lutte contre les paradis fiscaux et la corruption internationale.

En mai 2007, Israël avait entamé des démarches pour devenir membre à part entière de l'OCDE, à la suite d'une invitation en ce sens lancée simultanément au Chili, à l'Estonie, à la Russie et à la Slovénie.

Lors de la création de l'OCDE en 1961, les pays membres rassemblaient 75% de la richesse mondiale, contre 60% aujourd'hui.

19 janvier 2010

Romandie News



Ue

Constructions israéliennes à Jérusalem-Est

MORATOIRE PARTIEL

Plus tôt lundi, l'Union européenne avait déjà déploré la décision 'illégale' des autorités israéliennes de lancer des appels d'offres pour la construction de ces logements. Une telle décision 'ne crée pas un climat propice à la reprise de négociations' sur le statut de Jérusalem, appelée à devenir la capitale de deux Etats, avait-elle averti.

http://fr.news.yahoo.com/64/20091229/twl-les-etats-unis-s-opposent-aux-constr-acb1c83_1.html



Parlement européen

Le parlement européen soutient la campagne de libération des députés captifs

Le président du parlement européen, Jerzy Buzek, a affirmé son soutien total à la campagne internationale de libération des députés palestiniens incarcérés dans les geôles de l'occupation, depuis plus de 3 ans.
Dans un communiqué publié le mardi 19 janvier, Buzek a affirmé qu'une délégation du parlement européen a rencontré des députés palestiniens libérés, souhaitant aux autres captifs enlevés la libération immédiate.
Il est à noter que 17 députés palestiniens dont 14 membres du bloc du Hamas "changement et réforme" sont toujours incarcérés dans les prisons sionistes.
 

21/01/2010

 http://www.almanar.com.lb

http://www.alterinfo.net/notes/?start=10



2 Europe

1 Gerande Bretagne

Miliband justifie la position de la GB envers le nucléaire israélien  

Le Ministre britannique des Affaire étrangères a prétendu, devant la Chambre des Communes britannique, que la position de son pays envers le programme nucléaire iranien et celui d'"Israël" n'est pas contradictoire.
Répondant à une question sur la politique de deux poids deux mesures adopté par Londres envers ces deux programmes, Miliband, a déclaré que si aucune sanction n'a été adoptée contre le régime sioniste, c'est peut-être parce qu'il n'a pas accepté les conventions internationales.

21/01/2010

 http://www.almanar.com.lb

http://www.alterinfo.net/notes/?start=10


5 Russie

Moscou poursuivra ses contacts avec le Hamas.

Moscou appelle à relancer les négociations sur le processus de paix au Proche-Orient et poursuivra les contacts avec le mouvement islamiste Hamas, a déclaré vendredi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov lors d'une conférence de presse dressant le bilan de l'année 2009.
"Nous sommes persuadés que toutes les parties doivent prendre part au dialogue. Nous poursuivrons nos contacts avec le Hamas. Seule une Palestine unie peut assurer des conditions optimales pour les négociations que Mahmoud Abbas reprendra, je l'espère, avec ses partenaires israéliens", a indiqué M.Lavrov.
Une réunion ministérielle du Quartette de médiateurs internationaux sur le Proche-Orient se tiendra prochainement, a ajouté le ministre russe.

 http://fr.rian.ru/

22/01/2010

http://www.alterinfo.net/notes/



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.