Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/01/2010

n° 505 - Journal de Palestine - 29-12 au 21-01-Suite -Un État, un peuple et un espoir.


n° 505 - Journal de Palestine - 29-12 au 21-01-Suite -Un État, un peuple et un espoir.



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

          n°505               29-12 au 21-01

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 


Sommaire

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne



3 Politique

a) Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

Abbas

L’Autorité palestinienne a dénoncé l’attitude de Netanyahou et de son gouvernement de droite et d’extrême droite. Nabil Abou Roudeina, porte-parole de la présidence, a déclaré dans un communiqué publié dimanche soir que les menaces de Netanyahou impliquent une grave escalade qui a débuté depuis longtemps. « Israël veut tergiverser, ne veut pas entrer dans des négociations de paix sérieuses et tente de tromper la communauté internationale en lui faisant croire que c’est l’Autorité palestinienne qui ne veut pas cela », a ajouté Abou Roudeina.
Fares Chahine

13/1

http://www.elwatan.com/Netanyahu-incite-a-la-violence


1-1 Processus de paix.

Les Palestiniens de 48 manifestent pour Gaza.

Des dizaines de milliers de Palestiniens de 48, venus des principales villes et villages, de Galilée, des villes côtières, du Naqab et du Triangle, se sont massés au nord de Beit Hanoun, dans la bande de Gaza, pour affirmer leur solidarité et leur soutien de lutte à la population assiégée de Gaza, à l'appel du haut comité de suivi des masses arabes dans les territoires occupés en 48.

Le premier ministre palestinien Ismaël Haniyye, les a salués et leur a affirmé que la manifestation et les actions menées par les Palestiniens de 48 prouvent et ont prouvé qu'ils sont une part indissociable du peuple palestinien, soulignant que la résistance à Gaza est plus forte que jamais, et que la voie de la résistance se poursuivra, grâce à la contribution de tout le peuple palestinien, là où il se trouve.

Plusieurs partis arabes et associations avaient appelé à ce rassemblement, et parmi ces dernières, Ittijah, l'union des associations arabes de la Palestine 48.

Parmi les participants au rassemblement, un rabbin venu des Etats-Unis qui a déclaré, je cite : " J'invoque Dieu le Tout Puissant pour que l'Etat d'Israël, fondé sur une terre qui n'appartient pas aux Juifs, soit définitivement aboli; je demande pardon au Peuple Palestinien pour les massacres commis récemment à Gaza.


1-2 Les analyses (du processus de paix).

Douik dément les allégations du "Jérusalem Post".  

Aziz Douik, leader de Hamas et président du conseil législatif palestinien, a récusé les propos qui lui ont été imputés par un journal israélien selon lesquels "le mouvement de résistance Hamas est prêt à abroger sa charte qui appelle à la destruction de l’Etat d’Israël". 

Dans un communiqué rectificatif, suite aux informations relayées par le journal israélien "The Jerusalem Post", Douik a précisé que sa rencontre avec Abraham’s est intervenue à la demande de ce dernier dans le cadre d’une série de rencontres menées par la présidence du conseil législatif avec les responsables étrangers et des médias étrangers et locaux.
"Les informations relayées par les agences de presse sur le contenu de cette rencontre ne sont pas précises", a-t-il indiqué, faisant remarquer que depuis sa libération, la presse israélienne ne cesse de colporter à son sujet des informations travesties. Douïk ra éaffirmé dans ce communiqué "qu’il n’y aura pas de reconnaissance du droit de l’occupation sur notre terre".
Il a souligné avoir dit à Abraham’s que "l’organisation de libération de Palestine (OLP) a abrogé antérieurement sa charte, et ceci n’a rien apporté au peuple palestinien".

Le journal a imputé à Douik des propos selon lesquels "la charte de Hamas a été élaborée il y a plus de 20ans, le mouvement serait prêt à l’abroger et que personne ne voudrait désormais jeter l’autre à la mer".
Dans le même contexte, Salah Bardaouïl, autre leader de Hamas, a réitéré que "la position du mouvement envers le refus de la reconnaissance d’Israël et de la légitimité de son existence est constante et inaliénable". Hamas paie les frais de sa position à coup de blocus et d’agressions, et n’est pas prêt à capituler, ajoute-t-il en substance.

21/01/2010

alquds alarabi -

http://www.alterinfo.net/notes/?start=10


1-4 Les grandes manœuvres.

Mechaal prêt à rencontrer Abbas
Alors qu'il prenait part au forum, le chef du Hamas Khaled Mechaal a affirmé que le Fateh et le Hamas étaient actuellement « dans la dernière ligne droite » en vue d'une réconciliation et qu'il ne restait plus qu'à revoir une dernière fois le projet d'accord mis au point par l'entremise de l'Égypte. « À partir de cette plate-forme, j'efface tout le passé et j'invite le frère Abou Mazen (le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas) à une rencontre bilatérale, avant une réunion de nos deux groupes », a-t-il dit lors d'une cérémonie en présence du chef du Hezbollah. « Je ne doute pas que, lors de notre rencontre, nous nous mettrons d'accord et réglerons nos petites divergences. Ensuite, nous irons au Caire (...) pour bénir cet accord et notre unité », a aussi dit Khaled Mechaal.

16/01

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/643888/Nasrallah+%3A_Le_Hezbollah_%3C%3C+changera_la_face_de_la_region+%3E%3E_en_cas_de_guerre_contre_Israel.html


1-7 Des Canons ... pas du beurre.

Le Hamas n'écarte pas une nouvelle guerre israélienne.

Les brigades Al Qassam, branche armée du Hamas, n'écartent pas une nouvelle guerre israélienne sur la bande de Gaza.
"Israël s'apprête toujours à la guerre, les manœuvres qu'il effectue prouvent qu'il envisage une agression dirigée soit vers Gaza, ou
la Cisjordanie, soit vers un pays arabe quelconque", a déclaré le porte-parole d'al Qassam Abou Obeida sur le site internet officiel des brigades.  
Refusant de dévoiler la nature et la quantité des armes détenues par les brigades, Abou Obeida a déclaré:" Nous ne dévoilons pas nos capacités, parce que nous avons pris l'habitude de montrer nos armes après leur utilisation sur les champs de bataille".
Pour Abou Obeida, les rapports qui parlent de la poursuite de l'armement de la résistance constituent une reconnaissance de la défaite de la guerre précédente contre Gaza. 

6/1  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=118561&language=fr


1-8 Violations colonialiste et action contre le Mur de la Honte

02/01/

Des sources israélienne ont confirmé que la police a interrogé jeudi un adolescent habitant d'une colonie, en l’interpellant  sur l'incendie de la mosquée du village palestinien de Yasouf, en Cisjordanie.
"Le jeune a été interpellé plusieurs heures le jeudi 31/12, sur le vandalisme de la mosquée puis a été relâche", a déclaré le porte-parole de la police Micky Rosenfeld,
ce qui prouve que l'occupation encourage les agressions et assauts criminels des extrémistes sionistes.
Notons que des  colons extrémistes ont incendié la masqué de Yasouf en Cisjordanie, le 11 décembre Et que des inscriptions en hébreu appelant à la haine et racisme avaient été laissées sur le sol.

 http://www.palestine-info.cc
http://www.alterinfo.net/notes/Le-criminel-extremiste-sioniste-qui-a-incendie-la-mosquee-de-Yasouf-en-Cisjordanie-a-ete-relache_b1793296.html

 

Israël ferme un point de passage avec Gaza.

Kerem Shalom est l'un des derniers passages par où le territoire palestinien, quasi-totalement bouclé depuis la prise du pouvoir par le Hamas en juin 2007, peut s'approvisionner.

La plupart des biens de première nécessité qui arrivent encore dans la Bande de Gaza passent par Kerem Shalom.

7/1

http://fr.news.yahoo.com/

 

Les forces occupantes ordonnent à 28 Palestiniens de démolir leurs maisons à Naplouse.

Les autorités de l'occupation israélienne poursuivent leurs plans qui visent à éloigner les Palestiniens pratiquant des politiques programmées pour démolir leurs maisons dans le village d'Akraba, au sud de la ville de Naplouse, en leurs donnant une période de 48 heures seulement pour les évacuer.

Les habitants de ces maisons menacées travaillent l'agriculture dans cette région depuis des dizaines d'années,

Les forces sionistes avaient démoli, l'année dernière, 7 maisons dans la même région.

Les Palestiniens ont accusé les forces occupantes de démolir leurs maisons pour satisfaire les colons sionistes extrémistes qui habitent dans la colonie de Jitit et Mahkourah, près de cette région.

7/1

CPI

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7VmcW7IE7GzCxISqHeSsAhbZYTc5UHgNGN%2fLCN3oA%2bCtZnPeEdhv0ss67MZFnsSQn5DUAXSbm5LhIkjyEKozF2dPvqDU0yG44Abi7KIMyUtw%3d

9/1

Le journal "Haaretz" a dévoilé que la municipalité de l'occupation israélienne dans la ville occupée d'al-Qods a l'intention d'éloigner plus de 50 mille Palestiniens qui habitent dans la ville sainte et portent des cartes bleu d'identité, hors du mur d'apartheid.

Dans son édition de samedi 9 janvier 2009, le journal a rapporté du responsable de la partie est d'al Qods dans la municipalité de l'occupation que les palestiniens qui habitent aux alentours de la ville à l'extérieur du mur ne font pas partie des habitants de la ville sainte.

Le journal a ajouté que ces Palestiniens éloignés par la municipalité de l'occupation vivent des conditions très difficiles, où la municipalité et ses institutions ont arrêté leurs services à ces régions, alors que l'autorité palestinienne est interdite d'entrer aux alentours de la ville sacrée.

CPI

09-01

Les forces armées de l'occupation ont installé, le samedi matin 9/1, un barrage militaire à l'entrée du village d'Araba, alors qu'une autre force a envahi le camp de Farea, à Toubas, en effectuant des campagnes de fouille, sans qu'aucun arrêté ne soit enregistré.

Des sources locales ont dit que plusieurs blindés militaires sionistes ont installé un barrage militaire, à l'entrée d'Araba, et ont déployé leurs patrouilles dans les rues du village.

Des maisons rasées

Selon des témoins et des sources des services de sécurité, les bulldozers de l'armée israélienne sont entrés dans le petit village à l'est de Naplouse, pour y démolir des baraquements où logeaient une quarantaine d'agriculteurs palestiniens et leurs familles.

Des résidents ont indiqué que l'armée israélienne avait demandé l'évacuation de ces bâtiments il y a un mois.

Un porte-parole des autorités de tutelle israéliennes a expliqué que les abris, l'école et les écuries détruits avaient été « illégalement érigés » sur un terrain d'entraînement militaire dans la zone C, « mettant en danger la vie de leurs occupants ».

En vertu des arrangements intérimaires issus des accords d'Oslo de 1993, Israël exerce un contrôle total sur plus de 60 % de la Cisjordanie occupée, connue sous le nom de « zone C ».

Selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies, les restrictions urbanistiques imposées par Israël dans cette zone impliquent que des dizaines de milliers de Palestiniens qui y vivent n'ont d'autre choix que d'y bâtir sans autorisation de l'occupant.

En 2009, l'instance onusienne a recensé la démolition de 180 structures palestiniennes dites illégales dans la zone C, entraînant le déplacement de 319 personnes, dont 167 enfants.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/acces/suite.asp?lien...

 

Gaza: Nouveau crime de guerre israélien à Meghrâka  

Le président du parlement palestinien par intérim, Ahmad Bahr, a qualifié de crime de guerre la noyade de la région de Meghrâka, au centre de Gaza. Bahr qui a réclamé la sanction d'"Israël", a appelé le secrétaire général de l'ONU à y envoyer une équipe d'enquête.
Bahr a expliqué que l'eau a dévasté 75 maisons en Zinc, dont 50 ont totalement été endommagés, alors que
2300 hectares de terres agricoles ont été abimés.
Lundi, les autorités de l'occupation israélienne avaient ouvert le barrage de la vallée de Gaza, déversant d'énormes quantités d'eau des territoires occupés de 1948 vers des dizaines de domiciles.
Les Palestiniens craignent que l'occupation ait recours, une nouvelle fois, à l'ouverture d'un autre barrage, ce qui pourrait mettre la région Meghrâka en danger.

21/01/2010

 http://www.almanar.com.lb
http://www.alterinfo.net/notes/?start=10


1-14 Prisons: Déclaration  et situation dans les geôles palestinienne.

19/1

Les milices du président sortant de l'autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, poursuivent leur campagne contre le mouvement du Hamas et ses partisans en Cisjordanie occupée, en enlevant 6 personnes dans la ville de Qalqilia et d'al Khalil durant les deux derniers jours.

CPI



b) Politique Israélienne

Netanyahu & Lieberman

Netanyahu

Netanyahu tourne Abbas en dérision avant la visite de Mitchell  

Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a tourné mercredi en dérision les dirigeants palestiniens et leur refus de répondre aux appels des Etats-Unis pour une reprise du dialogue. il s'exprimait avant la visite dans la région de l'émissaire spécial des Etats-Unis George Mitchell.
S'adressant à des médias étrangers, Benjamin Netanyahu s'en est pris notamment au président palestinien Mahmoud Abbas et son exigence de gel total des activités de colonisation juives avant une reprise des discussions de paix.
"Les Palestiniens ont grimpé dans un arbre et ils s'y sentent bien. Des gens leur apportent des échelles. Nous leur apportons des échelles. Et plus les échelles sont hautes, plus ils grimpent haut", a déclaré le chef du gouvernement israélien.
Alors que George Mitchell doit avoir des entretiens séparés avec les deux parties jeudi et vendredi, M. Netanyahu a exhorté les Palestiniens à ne pas se montrer trop exigeants.
"Les Palestiniens empilent exigence sur exigence sur exigence. Il faut leur dire d'être justes et honnêtes, leur dire: 'Entamons les négociations pour la paix, allons y'", a-t-il dit. "Je suis prêt pour la paix. Est-ce que les Palestiniens sont prêts pour la paix?", a-t-il demandé.
Un conseiller de Mahmoud Abbas a clairement fait savoir mercredi que le président palestinien attendait davantage d'Israël avant de reprendre les discussions, quelles que soient les garanties présentées par les Etats-Unis. "Les garanties américaines ne suffisent pas", a déclaré à Reuters Nabil Abou Rdainah.
"Ce dont nous avons besoin, c'est un engagement d'Israël à mettre en oeuvre la feuille de route, ce qui signifie (la création) d'un Etat palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale", a-t-il ajouté.
"C'est la question essentielle et c'est là-dessus que les Américains devraient obtenir une réponse des Israéliens dans les prochains jours."
(ats /

21/01/2010

http://www.alterinfo.net/notes/?start=20

 

Escalade militaire et campagne de dénigrement : Netanyahu incite à la violence.

Les menaces de Netanyahou
Devant ses ministres, Benyamin Netanyahu ne s’est pas contenté de menacer Ghaza, mais s’en est pris aussi à la direction de l’Autorité palestinienne en Cisjordanie, qu’il a accusée d’inciter à la haine et d’œuvrer contre la paix pour avoir donné le nom de Dallal El Moughrabi à une place de la ville d’El Bireh, près de Ramallah, en Cisjordanie occupée. Dallal El Moughrabi était une militante du mouvement nationaliste Fatah, tombée au cours d’une opération armée en 1978, en plein territoire israélien. Quant à Salam Fayad, Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Israël lui en veut pour s’être rendu au domicile des trois militants des Brigades des martyrs d’El Aqsa assassinés récemment de sang-froid par les forces spéciales israéliennes dans la ville palestinienne de Naplouse, en Cisjordanie occupée, pour compatir avec leurs familles et leur présenter ses condoléances. Pour l’Etat hébreu et Netanyahu, cet acte humanitaire est synonyme d’incitation à la haine et de soutien au terrorisme. L’Autorité palestinienne, malgré les pressions des Etats-Unis surtout, refuse toujours de reprendre les négociations avec Israël tant qu’il n’a pas gelé totalement la colonisation en Cisjordanie occupée et dans la ville sainte d’El Qods occupée et annexée par Israël en 1967.
Fares Chahine

13/1

http://www.elwatan.com/Netanyahu-incite-a-la-violence

« Riposter immédiatement et puissamment »

Les menaces du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, lancées au cours de la réunion hebdomadaire de son cabinet, dimanche matin, par lesquelles il promet de « riposter immédiatement et puissamment » à tout nouveau tir de roquettes provenant de la bande de Ghaza, ont été traduites le même jour par l’assassinat de cinq Palestiniens.
Deux d’entre eux, des civils, blessés par des tirs israéliens dans l’enceinte de l’ancienne colonie Doughit, au nord de la bande de Ghaza, ont perdu la vie faute d’avoir pu être secourus à temps. Pendant près de trois heures, l’armée israélienne a empêché les équipes médicales de les évacuer, jusqu’à ce qu’ils se soient vidés de leur sang. En début de soirée, à l’est du camp de réfugiés de Maghazi, au centre de l’enclave palestinienne, trois résistants du Djihad islamique ont été tués et un autre a été gravement blessé par un tir de roquette air-sol. Des sources médicales palestiniennes ont affirmé que trois jeunes résistants dont les corps étaient déchiquetés, ont été amenés dimanche soir à l’hôpital Chouhada El Aqsa, à Deir El Balah. La semaine passée, Israël avait intensifié ses frappes dans la bande de Ghaza, tuant et blessant plusieurs Palestiniens, espérant provoquer les factions armées et les pousser à reprendre les tirs de roquettes contre son territoire, à l’arrêt depuis un an environ, ce qui constituerait un prétexte valable au lancement de l’opération « Plomb durci n°2 » dont parlent les médias israéliens. Cette nouvelle agression qui, selon les mêmes médias, s’étalera sur une semaine seulement, sera plus féroce que celle de l’hiver dernier qui a duré 22 jours et fait 1450 tués et plus de 5000 blessés parmi les Palestiniens, en majorité des civils, aura pour but final de réoccuper l’ensemble de la bande de Ghaza. Des responsables militaires israéliens ont déclaré que le lancement de « Plomb durci n°2 » est une question de temps.
Fares Chahine

13/1

http://www.elwatan.com/Netanyahu-incite-a-la-violence


2-7 Diplomaties & engagements.

A Tel-Aviv, un ministre israélien humilie ouvertement l'ambassadeur de Turquie !

Les médias israéliens revenaient mardi 12 janvier sur le "bizutage" subi par l'ambassadeur turc à Tel-Aviv lors de sa convocation la veille par Danny Ayalon, le vice-ministre israélien des Affaires étrangères, à la suite de la diffusion en Turquie d'un téléfilm jugé antisémite.
"Bizutage pour l'ambassadeur", titrait Maariv, alors que Yédiot Aharonot évoquait une "réprimande humiliante" à l'appui de photos montrant le diplomate l'air contrit, assis sur un canapé bas et face à M. Ayalon, debout et entouré de trois fonctionnaires israéliens.
Selon les médias, l'ambassadeur turc, Oguz Celikhol, a été contraint d'attendre longuement dans un couloir avant d'être reçu par M. Ayalon dans son bureau au Parlement, et ce dernier a veillé à ce qu'il n'y ait qu'un fanion israélien sur la table durant la rencontre.
Affichant un air sévère, M. Ayalon a en outre exigé qu'aucune boisson ne soit servie. "L'important est de montrer qu'il (l'ambassadeur turc) est assis à un niveau inférieur au nôtre", a-t-il déclaré aux cameramen des deux chaînes de télévision israéliennes venues couvrir l'évènement.
Interrogé mardi par la radio militaire israélienne, M. Ayalon a déclaré: "Après la diffusion de ce téléfilm anti-israélien et antisémite, le ministre des Affaires étrangères (l'ultra-nationaliste Avigdor Lieberman) et moi-même avons décidé d'agir, et c'est le minimum qui s'imposait dans l'arsenal diplomatique disponible".
M. Ayalon a fait référence à la série télévisée "
La Vallée des Loups" qui comprend selon lui des scènes présentant les agents du Mossad (services de la sécurité extérieure) et les représentants officiels de l'Etat hébreu sous un jour extrêmement négatif et "incitant à la haine contre Israël".
Cette nouvelle passe d'armes entre Israël et
la Turquie survient alors que le ministre israélien de la Défense, le Travailliste Ehud Barak, doit en principe effectuer dimanche une visite à Ankara.
Le journal Haaretz a cité mardi sous condition d'anonymat un responsable du ministère des Affaires étrangères estimant que "Lieberman veut faire monter la vapeur avant la visite de M. Barak" pour la torpiller.
M. Lieberman a écarté la reprise éventuelle d'une médiation turque dans des négociations indirectes de paix avec
la Syrie, suspendues depuis l'offensive militaire israélienne contre la bande de Gaza l'an dernier.
Les relations entre Israël et
la Turquie, pourtant alliés stratégiques dans la région, ont connu une crise après les vives critiques formulées par le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan contre Israël à la suite de l'offensive militaire contre la bande de Gaza il y a un an.
Les liens entre
la Turquie et Israël sont à nouveau tendus en dépit de diverses initiatives visant à aplanir les différends entre les deux pays.

12/1

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkyFFFEVEAciGeiwKb.shtml

 

Israël/Turquie: le N.2 de la diplomatie israélienne s'excuse.

Le numéro deux de la diplomatie israélienne, Danny Ayalon, s'est excusé pour la façon dont il avait traité l'ambassadeur turc à Tel-Aviv pour protester contre un téléfilm turc jugé antisémite et anti-israélien, dans un communiqué publié dans la nuit de mardi à mercredi.

"Je maintiens ma protestation contre les attaques en Turquie visant Israël. Toutefois, il n'est pas dans mes habitudes d'insulter les ambassadeurs étrangers, et à l'avenir je clarifierai ma position par des voies diplomatiques plus acceptables", a indiqué M. Ayalon dans ce texte transmis par son bureau.

Dans un communiqué publié mercredi matin, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu s'est déclaré "satisfait" de ces excuses.

"Le Premier ministre pense que les protestations du ministère des Affaires étrangères auprès de l'ambassadeur turc étaient justifiées sur le fond, mais auraient dû être transmises d'une façon diplomatique plus acceptable", a ajouté ce texte.

M. Ayalon avait pris soin lundi de mettre en scène la convocation de l'ambassadeur turc, Oguz Celikkol, et avait humilié ce dernier devant les photographes et journalistes.

Il avait refusé de lui serrer la main et l'avait contraint à attendre longuement dans un couloir avant de le recevoir. Il avait aussi pris soin qu'il n'y ait qu'un fanion israélien sur la table durant la rencontre, et invité la presse à noter que l'ambassadeur était "assis à un niveau inférieur".

Dans une interview publiée mercredi par le quotidien Haaretz, M. Celikkol a déclaré avoir été "piégé" par M. Ayalon.

"S'il (Ayalon) avait eu le courage de parler en anglais j'aurais compris ce qu'il disait et j'aurais vivement réagi (...). Durant mes 30 ans de carrière de diplomate, je n'ai jamais été autant humilié", a-t-il déclaré.

A l'approche d'une visite à Ankara du ministre israélien de la Défense Ehud Barak, dimanche, cet incident diplomatique menace de dégénérer en crise entre Israël et la Turquie, dont les relations sont tendues depuis la dévastatrice offensive israélienne contre la bande de Gaza il y a un an.

(AFP /

13 janvier

http://www.romandie.com/ats/news/100113071053.d2ygkmzt.asp


2-10 Politique colonialiste israélienne. (Colonisation & colonies)

L'occupation démolit 969 maisons en Cisjordanie en laissant 560 palestiniens sans abris.!

Le centre de recherche des terres a rapporté que l'occupation e vise volontairement les maisons palestiniennes, en Cisjordanie, en les expulsant par la force, tout en révélant qu'elle a démoli 531 villes et villages depuis la Nakba, en 1948.

"L'occupation a expulsé 804 mille et 766 palestiniens, en perpétrant des crimes de guerre qui doivent être jugés au niveau international", a souligné le centre dans son rapport.

Dans un communiqué publié, le dimanche 3/1, le centre a montré que l'occupation a détruit entre l'année 2000 et 2009, 969 maisons palestiniennes, dont 92 cas de destructions, d'expulsions et de confiscations durant l'année 2009 seulement.

Le communiqué a attiré l'attention aux violations des autorités sionistes contre les biens et propriétés des palestiniens dans la ville sainte d'Al Qods, où la majorité de ses habitants sont menacés d'expulsion, en dévoilant que l'occupation a démoli 77 maisons dans cette ville, en plus de 19 autres en Cisjordanie.

"Les autorités occupantes ont averti 950 palestiniens de détruire leurs maisons, dont 538 à Al Qods occupée, 166 à Naplouse, 69 à Al Khalil, 68 à Qalquilia, 30 à Selfit, 28 à Toubas, 27 à Bethléem, 13 à Jénine et 12 autres, à Ariha", a précisé le communiqué.
Le centre palestinien a mis en garde de la politique criminelle de l'occupation israélienne qui vise l'extermination des palestiniens en Cisjordanie et dans
la Bande de Gaza, en appelant à une intervention immédiate pour sauver les palestiniens menacés d'expulsion par l'occupation et ses violations et crimes quotidiens, en condamnant les pratiques oppressives et les punitions collectives et racistes des autorités occupantes israéliennes contre les Palestiniens.

CPI

4/1

http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Gr2pSYYaOAsXUF2NaaPddpsdgzK4esx1an19%2fqfvLE4HKvGWwTzMbS%2b5epZwx1ixwjuWXH9SXiJ%2bWWAHiT6%2fwF2SsxbiAcmXOdaTDagmU1U%3d

19-01

Les forces de l'occupation israélienne ont fait exploser, le lundi soir 18 janvier un véhicule palestinien sur le passage de Jalama, au nord de la ville de Jénine.

Des sources palestiniennes ont dit que les forces sionistes ont fermé le passage pendant plus d'une heure devant les palestiniens, en leurs interdisant de quitter ou entrer dans la ville, avant d'arrêter des dizaines de citoyens et d'ouvriers.

CPI

Constructions israéliennes à Jérusalem-Est

Le ministère de l'habitat israélien a lancé des appels d'offres portant en tout sur 692 logements qui doivent être construits notamment à Névé-Yaacov, Pisgat-Zeev et Har-Homa, à Jérusalem-Est. Quelque 200 000 Israéliens vivent dans ces quartiers, aux côtés de 270 000 Palestiniens. Ces appels d'offres ont été dénoncés lundi par l'Autorité palestinienne.

'Aucune des deux parties ne devrait prendre de mesures qui pourraient unilatéralement devancer ou sembler devancer les négociations', a indiqué le porte-parole de la Maison Blanche, Robert Gibbs, dans un communiqué. 'Nous pensons que par des négociations de bonne foi, les parties peuvent se mettre d'accord sur un résultat qui comblera les aspirations de tous pour Jérusalem, et protégera son statut pour les habitants du monde entier'.

http://fr.news.yahoo.com/64/20091229/twl-les-etats-unis-s-opposent-aux-constr-acb1c83_1.html

 


2-13 Situation dans les geôles israéliennes - Prisons & tortures 

10/1

Les forces de l'occupation israélienne ont arrêté, aujourd'hui à l'aube, le dimanche 10/1, un jeune palestinien de Beit Amr, au nord de la ville d'al Khalil, en Cisjordanie occupée.

Des sources locales ont dit que les forces occupantes ont arrêté le jeune, Khalil Ali Alamah, 18 ans, de sa maison, en l'emmenant vers une direction inconnue.

CPI

10-01

La radio sioniste a dit qu'une force de l'armée sioniste a enlevé, le samedi soir 9/1, deux Palestiniens dans le camp d'al-Aroub, à al Khalil, sous prétexte qu'ils ont lancé des pierres sur une force sioniste qui a envahi le camp.

La radio a ajouté que les deux palestiniens arrêtés ont été emmenés vers un centre d'enquête.

CPI

Al-Khafache: plus de 1000 malades souffrent de la négligence médicale dans les prisons sionistes.

 Le centre d'al Ahrar des études et des droits des captifs a affirmé que les forces occupantes ont multiplié leurs violations contre les captifs palestiniens, notamment les malades durant l'année dernière 2009.

Le directeur du centre, Fouad al-Khafache a dit, le vendredi 9/1, dans un communiqué dont le centre Palestinien d'information a reçu une copie, que les autorités de l'occupation refusent de présenter les médicaments aux captifs malades, notamment à ceux qui souffrent des maladies chroniques.

Il a souligné qu'on ne possède pas de statistiques concernant les captifs malades, mais les états chroniques sont plus de 1000 captifs qui vivent des conditions très difficiles dans les prisons sionistes.

Al-Khafache a dit que 18 captifs Palestiniens souffrent du cancer dans les prisons sionistes, alors que des dizaines de détenus sont handicapés.

Enfin, il a noté que les captifs malades s'exposent à des pratiques inhumaines sionistes sauvages, tout en appelant les côtés juridiques internationaux, arabes et islamiques à annoncer 2010 comme l'année pour sauver les captifs malades dans les prisons de l'occupation.

CPI


Les commentaires sont fermés.