Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/01/2010

n°506 - Dossier de Palestine- 22-01- : Début -: Gaza une prison à ciel ouvert

n°506 - Dossier de Palestine- 22-01- : Début -: Gaza une prison à ciel ouvert



       L'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources 



Dossier de Palestine

     n°506                                                       22-01

                                                                           C.De Broeder & M.Lemaire   



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire


1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

1-1 Vidéo : Boycott Israël

1-2 Vidéo: Gaza une prison à ciel ouvert p1

1-3 Vidéo Marche pour Gaza

1-4 Vidéo : Orphelins de Gaza

1-5 Vidéo : Rachel Corrie, 22 ans

1-6 Vidéo Je suis la Résistance.

1-7 Vidéo: Opposition  aux sionistes  

1-8 La Palestine et le massacre de Gaza.

1-9 Oscar Fortin : Vérité-mensonge-vérité.

1-10 Alain Gresh : Propagande et désinformation à l´israélienne (I)

1-11 Serge Dumont : Israël muscle sa riposte sur le Net.

1-12 ArabSat et NileSat dans le collimateur des Américains.

Suite

Dossier

2-1 Ismail Haniyeh : Gaza est toujours debout dans la dignité.

2-2 Egypte - Palestine : Le mur de la honte

1 Tariq Ramadan : Egypte Palestine : Le mur de la honte.

2 Abdallah Al-Achaal : "La barrière prive les Palestiniens de leur droit d’échapper à la mort".

3 Gaza: les résistants continuent leur travail malgré le mur et la tension.

2-3  Une frontière trop poreuse…

1 Israël va clôturer sa frontière avec l'Egypte.

2 Laurent Zecchini : Un Mur bis ou une barrière ???

3 Avec son mur d’acier, il fait mieux que les Israéliens : Moubarak, premier policier de l’impérialisme dans la région.

(Fin)

2-4 Seumas Milne - Le terrorisme est le prix à payer pour le soutien aux despotes et aux dictateurs.

2-5 Benjamin Barthe : Les dirigeants israéliens évitent le Royaume-Uni et son système judiciaire.
2-6 Paju : Livni échappe à l’arrestation et reste fière du massacre à Gaza.

2-7 Ma’an News Agency : L’ex-chef du Mossad considère qu’il est temps de mettre Abbas à la porte.

2-8 Myriam Abraham : Pitoyable Mea Culpa.

2-9 Jacque Salle : Turquie, terrain perdu d’Israël ??

2-10 David Cronin : Comment les fabricants d’armes israéliens bénéficient des fonds européens pour la recherche.

 



1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

1-1 Vidéo : BOYCOTT ISRAEL  

A VOIR ABSOLUMENT !!! BOYCOTT ISRAEL STOP AU MASSACRES DE LA PALESTINE

 www.europalestine.com

http://www.dailymotion.com/video/xbuwf0_100113-boycott-israel-stop-aux-mass_news 


1-2 Vidéo: Gaza une prison a ciel ouvert p1

http://www.dailymotion.com/video/xbju4l_091213thalassa-gaza-une-prison-a-ci_news


1-3 Vidéo Marche pour Gaza
Décembre 2009, 1300 internationaux de 42 pays essayent de joindre Gaza par l'Egypte.
Fin décembre 2009 au Caire, des marcheurs pour Gaza, toujours bloqués en Egypte, hissent le drapeau palestinien sur la pyramide de Gizeh, manifestent devant l'ambassade d'Israël et devant le musée égyptien de Caire.
Réalisation: l'équipe "Palestine Vivra"
Durée: 5'50

http://www.dailymotion.com/video/xbr8il_marche-pour-gaza_news
http://www.europalestine.com/spip.php?article4629

Pour visionner les vidéos 1 et 2:
VIDEO
1: (4'30")    27 décembre: Comme les bus pour aller à Gaza n'arrivent pas, des participants français de la marche pour Gaza occupent un grand boulevard du Caire. Ils font face à des policiers égyptiens et occupent "la bande" de trottoir devant l'Ambassade de France au Caire.

pour envoi par mail: http://www.dailymotion.com/video/xbo88p_marche-pour-gaza_news

 

VIDEO 2: (9'30")    28 et 29 décembre 2009 au Caire: Toujours bloqués devant l'Ambassade de France au Caire dans des conditions pénibles, les marcheurs français pour Gaza gardent le moral.


1-4 Vidéo : Orphelins de Gaza

Reportage à l'Institut de l'espoir, le seul orphelinat de ce territoire palestinien, où 1 720 enfants auraient perdu leurs parents lors de l'offensive israélienne de l'hiver dernier.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/video/2009/12/23/orph...


1-5 Vidéo : Rachel Corrie, 22 ans

Documentaire sur la mort de la pacifiste américaine Rachel Corrie, 22 ans, écrasée par un bulldozer israélien en mars 2003.


1-6 Vidéo Je suis la Résistance.

Partout où il y a injustice, il y a des gens qui la combattent par tous les moyens possibles. Nous l’avons vu tellement de fois auparavant : les opprimés se lèvent, l’oppresseur les déshumanise en les traitant de « terroristes », de « saboteurs », d’« amoureux de la mort », d’ « extrémistes ». L’oppresseur ment toujours pour justifier ses actions criminelles.
Ce qui est différent dans le cas de
la Palestine, c’est que le régime israélien a mis sur pied des réseaux et des campagnes efficaces de médias et de communications pour déformer l’image de la résistance palestinienne, et qu’une grande partie du monde a cru le discours israélien et l’a adopté.
Mais ceux qui pensent que le peuple palestinien pourra être brisé vont en être pour une grosse déception.
VIDEO:   http://www.youtube.com/watch?v=q8a-IBwaWlE&feature=player_embedded


1-7 Vidéo: Opposition  aux sionistes  

http://www.youtube.com/watch?v=W1LDxSKK_D8&feature=pl...


1-8 La Palestine et le massacre de Gaza.

Clip du groupe du militant, KillaSoundYard sur la Palestine et le massacre de Gaza
KillaSoundYard voit le jour en 2006, créé par deux étudiants en histoire lors du mouvement anti-CPE dont l'université de Tolbiac, dans laquelle ils étudient alors, fut l'un des principaux foyers de contestation.

Deux passionnés de dub UK et de early digital décident alors le lancement du projet qui rappelons-le, s'inscrit avant tout dans une démarche militante, anticapitaliste, antifasciste et autogestionnaire.
Rapidement, Adi, clarinettiste, rejoint l'équipe KillaSoundYard en enrichissant la composition musicale et les arrangements mélodiques des productions stepper.

Par la suite, en 2007, les membres du KillaSoundYard rencontrent deux rappeurs, 2MWA et M.A ; tous se rejoignent sur la volonté de diffuser un message politique intransigeant et radical.

C'est alors que se développe le projet rap du KillaSoundYard, indépendant, underground et autoproduit, dont les instrumentales sont réalisées par le groupe et par un camarade portugais, Fabio.

Vous pouvez télécharger le clip sur le site KillaSoundYard

KillaSoundYard - Freedom for Palestinians from KillaSoundYard on Vimeo.


1-9 Oscar Fortin : Vérité-mensonge-vérité.

Le plus grand défi que nos sociétés ont à relever, n’est plus celui des guerres ou celui des crises économiques, mais celui de la vérité. Si nos démocraties reposent sur la responsabilité des électeurs et électrices et que cette dernière ne peut que s’alimenter à la vérité, il est donc indispensable qu’elle leur soit accessible dans sa forme la plus pure. Or voilà bien le dilemme qui se présente au monde d’aujourd’hui : la VÉRITÉ qu’on nous présente n’est pas toujours la VÉRITÉ et le MENSONGE n’est pas toujours le MENSONGE. Comment, pour les citoyens et citoyennes que nous sommes, nous y retrouver de manière à assumer pleinement nos responsabilités ?

Dans un passé, pas encore bien lointain, nous pouvions discerner le mensonge chez ceux qui cherchaient à en faire une vérité. Certains rougissaient, d’autres regardaient dans le vide, certains autres parvenaient à soutenir le regard des autres en jurant sur la tête de leur mère, de leur père, de leurs enfants. Cependant, dans tous les cas, ils finissaient par se trahir eux-mêmes. Aujourd’hui, il n’en est plus ainsi. Des universités en arrivent à former des spécialistes qui transforment, avec la conscience la plus tranquille du monde, la vérité en mensonge et le mensonge en vérité, tout comme le physicien transforme l’atome en énergie nucléaire et le pacifiste, la paix en guerre.

Ce problème est d’autant plus grave que ces nouveaux spécialistes de la métamorphose de la vérité en mensonge et du mensonge en vérité sont aussitôt recrutés par ceux-là mêmes pour qui ce type de traitement est de toute importance. Ils rejoindront des équipes spécialisées et auront la tâche de procéder à ces mutations selon les ordres reçus. Leurs principaux employeurs seront évidemment les grandes agences de presse et les propriétaires des principaux médias qui assurent l’information à l’ensemble de la planète. Ils sont des alliés inconditionnels d’oligarchies politiques et économiques dont les intérêts couvrent le monde.

Un ancien diplomate britannique, Lord Arthur Ponsoby (1871-1946) avait élaboré les principes de propagandes de guerre :

• Le camp adverse est le seul responsable de la guerre
• Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou l’« affreux » de service)
• C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers
• L’ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c’est involontairement. (1)

Ce général serait, sans doute, heureusement surpris de la qualité et du raffinement des moyens mis à la disposition des spécialistes d’aujourd’hui pour assurer l’application de ses principes. Un survol des principales guerres menées par l’OCCIDENT CHRÉTIEN que ce soit en Asie, au Moyen Orient, en Amérique Latine, en Europe de l’Est, en Afrique, nous confirmeront que les populations des pays de cet OCCIDENT CHRÉTIEN avaient été bien préparées pour soutenir les actions « humanitaires » de leurs militaires contre de gros méchants, totalement dépourvus d’humanisme et de chrétienté. Comme le résumait G.W. BUSH, « les forces du bien contre les forces du mal », DIEU contre le DIABLE, les CIVILISÉS contre les TERRORISTES.

Je trouve terrible que nos repaires de connaissances et de jugements soient ainsi pris en charge par des puissances dont les seuls objectifs sont ceux de leurs intérêts. Ils ont la possibilité de faire des lavages de cerveaux à volonté. Ils font, des humains que nous sommes, des robots dont la pensée est alimentée par l’information dont ils ont seuls le secret.

Je pense que l’information alternative a un rôle essentiel à jouer pour briser ce monopole. Le défi est grand et les moyens hautement disproportionnés. N’empêche que la force morale d’une conscience qui n’est pas à vendre peut atteindre une influence exponentielle que n’arrivera jamais à atteindre la force d’une conscience vendue.

Je vous laisse avec une référence de quelques exemples de l’application des principes de notre général….

BONNE ANNÉE 2010

Oscar Fortin
Québec, 1er janvier 2010
http://humanisme.blogspot.com

http://www.alterinfo.net/Guerres-me...

URL de cet article http://www.legrandsoir.info/Verite-mensonge-verite.html


1-10 Alain Gresh : Propagande et désinformation à l´israélienne (I)

Je signalais, dans un précédent envoi, cet article de Serge Dumont dans le quotidien suisse Le Temps (8 janvier) : « Israël muscle sa riposte sur le Net ».

On y lisait notamment :

« Peu après la fin de l´opération "Plomb durci" (l´invasion de la bande de Gaza en janvier dernier), Tzipi Livni, alors ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d´Ehoud Olmert, a rapidement pris conscience de l´ampleur de la vague de protestations soulevée par la destruction massive des infrastructures civiles palestiniennes.

Elle a alors autorisé son département à recruter des jeunes fans d´informatique pratiquant parfaitement une ou plusieurs langues étrangères afin de répondre aux critiques qui fusaient dans les blogs ainsi que dans le courrier électronique des grands journaux européens et américains. »

Au-delà, c´est toute une entreprise de propagande qui se met en place à partir d´Israël.

Et elle se traduit par un manuel diffusé par The Israel Project, une officine de désinformation très professionnelle, et dont l´exergue est : « Pour la liberté, la sécurité et la paix » - celle des Israéliens, bien sûr, et d´eux seuls.

Ce manuel s´intitule The Israel Project´s 2009. Global Language Dictionary (PDF) et est destiné à la propagande aux Etats-Unis, mais ses « règles » s´appliquent sans doute ailleurs.

C´est un document d´une centaine de pages, divisé en dix-huit chapitres. Curieusement, il porte la mention « interdit à la distribution et à la publication ». Il semble que ce texte n´était donc pas destiné à être diffusé largement.

Le premier chapitre s´intitule « 25 règles pour une communication efficace ».

Règle n° 1,

« Manifester de l´empathie pour les deux parties ! Le but de la communication pro-Israël ne vise pas seulement les gens qui aiment déjà Israël. Le but est de gagner de nouveaux coeurs et les esprits d´Israël, sans perdre le soutien qu´Israël a déjà.

Pour ce faire, vous devez comprendre que le cadre à partir duquel la plupart des Américains voient Israël est un "cycle de violence qui dure depuis des milliers d´années". Ainsi, vous avez à désarmer leurs soupçons. (...)

La première étape est de montrer que vous voulez la paix A LA FOIS pour les Israéliens et les Palestiniens, et notamment pour les enfants. (...)

Et il faut ouvrir vos propos par l´affirmation que Israël veut un meilleur futur à la fois  pour les Israéliens et les Palestiniens. (...)

Si, au centre de votre communication, vous montrez du doigt en disant "Israël a raison, ils ont tort",

vous perdrez plus que vous ne gagnerez ».

Règle n° 6 :

 « Soyez attentif à votre ton. Un ton protecteur, paternaliste, détournera les Américains et les Européens. Nous sommes à un moment dans l´histoire où les Juifs en général (et les Israéliens en particulier) ne sont plus perçus comme le peuple persécuté.

En fait, dans le public américain et européen - le public sophistiqué, éduqué, aux idées arrêtées, non-juif -, les Israéliens sont souvent considérés comme les occupants et les agresseurs.

Dans ce cadre, il est essentiel pour les messages de porte-parole pro-israéliens de ne pas apparaître comme hautains ou condescendants. »

Et, le texte donne, comme pour chaque règle, « les mots qui ne marchent pas » :« "Nous sommes prêts à leur permettre de construire"... Les Israéliens ne peuvent pas "autoriser" les Palestiniens à aller de l´avant. Ils ne peuvent pas "permettre" ou "contrôler" ou "ordonner" aux Palestiniens d´établir un commerce, un transport, ou un gouvernement.

Si les Palestiniens sont à considérer comme un partenaire de confiance sur la voie de la paix, ils ne doivent pas être subordonnées, dans la perception ou dans la pratique, par les Israéliens. (...) »

Règle n° 10.

« Tracer un parallèle entre Israël et les Etats-Unis, y compris la nécessité de combattre le terrorisme. (...) Le langage d´Israël est celui de l´Amérique : démocratie, liberté, sécurité et paix. »

Les Palestiniens, les Irakiens et les Afghans, parmi d´autres, sont payés pour le savoir.

Règle n° 11.

« Ne parlez pas de religion. Les Américains qui considèrent la Bible comme document de référence sur les affaires étrangères sont déjà partisans d´Israël. Les fondamentalistes religieux sont tout acquis à Israël (« Israel´s Amen Choir ») et ils représentent environ un quart du public américain, et les amis les plus solides d´Israël dans le monde.

Toutefois, certains de ceux qui sont les plus susceptibles de croire qu´Israël est un Etat religieux sont les plus hostiles à Israël ("ils sont tout aussi extrémistes que les pays arabes qu´ils critiquent"). Malheureusement, presque toute discussion sur la religion ne fera que renforcer cette perception. Par conséquent, même la mention du mot "juif" dans le contexte d´Israël va déclencher une réaction négative - et la défense d´Israël comme un "Etat juif" ou "Etat sioniste" sera mal reçue. (...) »

Règle n° 15.

Utiliser des questions rhétoriques.

En voici quelques exemples :

« - "Comment puis-je faire la paix avec un gouvernement qui veut ma mort ?"
 "Comment puis-je faire la paix avec une population à qui sont enseignés ces mots -haïr les Juifs, pas seulement des Israéliens - dès sa naissance ? »

« Règle 17.

 K.I.S.S. (Keep It Simple, Stupid) et répétez encore et encore. Une règle essentielle de la communication réussie est "Keep It Simple, Stupid" (faites simple). Une communication réussie ne consiste pas à réciter chaque fait de la longue histoire de conflit israélo-arabe, mais à pointer quelques principes de base sur des valeurs partagées comme la démocratie et la liberté et à les répéter encore et encore. »

« Règle n° 21.

Concédez un point. Recherchez des occasions dans chaque débat télévisé ou interview

de concéder un point au journaliste ou à la personne avec laquelle vous débattez.

Le point est de ne pas de miner l´une des bases essentielles de la politique étrangère d´Israël.

 Mais les simples mots "vous avez un bon argument" font merveille auprès d´un public »

Et, pour terminer le tout, l´inévitable référence à l´holocauste et à la nécessité qu´il ne se reproduise pas...

Le chapitre 2 est consacré aux mots et les phrases qu´il faut utiliser, c´est un régal...

« "Tirer délibérément des roquettes sur des communautés civiles" : Combinez le motif terroriste avec la vision de civils et vous avez la parfaite illustration de ce à quoi Israël fait face à Gaza et au Liban.

A utiliser en particulier en ce qui concerne les tirs de roquettes, mais aussi utile pour tout type d´attaque terroriste, "délibéré" est le mot juste à utiliser pour rappeler l´intention derrière les attentats. Ceci est beaucoup plus fort que de décrire les attentats comme "aveugles"."Diplomatie économique" : beaucoup plus global et plus populaire que le terme

de "sanctions". »

(...)

« "Humaniser les roquettes". Peindre une image vivante de ce qu´est la vie dans les communautés israéliennes qui sont vulnérables aux attaques. Oui, vous pouvez citer le nombre d´attaques à la roquette qui ont eu lieu. Mais faire suivre ceci immédiatement par la description du voyage nocturne vers l´abri souterrain.

"Si ... Si ... Si ... Alors" : Faites porter au Hamas la responsabilité du premier pas pour la paix par l´utilisation du "si" (et n´oubliez pas de terminer avec un clair "alors", pour montrer qu´Israël est un partenaire pour la paix).

"Si le Hamas se réforme...

Si le Hamas reconnaît notre droit à exister...

Si le Hamas renonce au terrorisme...

Si le Hamas soutient les accords de paix internationaux... alors nous sommes disposés

à faire la paix aujourd´hui." » (...)

« "L´islam militant" : Ceci est le meilleur terme pour décrire le mouvement terroriste.

Evitez les termes comme "islamo-fascisme" qui rappellent la période Bush. » (...)

« "Personne ne doit être obligé de quitter sa maison" : Ceci est la phrase la plus gagnante dans le lexique qui concerne les colonies de peuplement.

Utiliser le principe de "mutuel" pour expliquer que, tout comme les Israéliens arabes ne devraient pas quitter leurs maisons en Israël, les juifs d´un nouvel Etat palestinien doivent être autorisés à rester dans leurs maisons, eux aussi.

"Une étape à la fois, une journée à la fois" : Il est essentiel de réduire les attentes et  de réduire la pression sur Israël pour qu´il se précipite dans un accord qui soit n´est pas dans son intérêt, soit met en danger sa sécurité. Le principe "un pas à la fois" sera accepté comme une approche de bon sens dans la mise en oeuvre du principe de l´échange des territoires contre la paix. »

Je reviendrai dans un autre envoi sur d´autres aspects de ce document.

Alain Gresh

13 janvier 2010

http://blog.mondediplo.net/2010-01-13-Propagande-et-desinformation-a-l-israelienne-I


1-11 Serge Dumont : Israël muscle sa riposte sur le Net.

L’Etat hébreu a créé une télévision sur YouTube et une task force pour nourrir les blogs

«Un événement extraordinaire». L’entourage du président israélien Shimon Peres ne manquait pas de mots pour qualifier le lancement, il y a un mois, d’une chaîne de télévision diffusée sur YouTube et entièrement consacrée à Israël.

Certes, malgré la présence du président exécutif de YouTube Chad Harley, l’événement n’a pas recueilli beaucoup d’écho à l’étranger. Pourtant, il est l’un des piliers de la nouvelle politique israélienne visant à investir les nouveaux médias afin de redorer l’image de ce pays ternie par la poursuite de l’occupation d’une partie de la Cisjordanie ainsi que par le blocus de la bande de Gaza.

En effet, peu après la fin de l’opération «Plomb durci» (l’invasion de la bande de Gaza en janvier dernier), Tzipi Livni, alors ministre des Affaires étrangères dans le gouvernement d’Ehoud Olmert, a rapidement pris conscience de l’ampleur de la vague de protestations soulevée par la destruction massive des infrastructures civiles palestiniennes. Elle a alors autorisé son département à recruter des jeunes fans d’informatique pratiquant parfaitement une ou plusieurs langues étrangères afin de répondre aux critiques qui fusaient dans les blogs ainsi que dans le courrier électronique des grands journaux européens et américains.

Système d’alarme automatique

Au départ, cette task force était principalement composée d’étudiants, de soldats démobilisés et de volontaires disponibles à toute heure du jour et de la nuit pour la «Cause». Mais lorsque Avigdor Lieberman a succédé à Livni, les crédits alloués pour cette opération (140 000 euros) ont été augmentés et des professionnels de la communication recrutés.

Ceux-ci n’opèrent évidemment plus au hasard. Ils disposent d’un système d’alerte qui les avertit automatiquement chaque fois qu’un article ou qu’un message anti-israélien est diffusé. Lorsqu’elle ne riposte pas en inondant le site repéré de messages indignés, la «task force» intervient en posant des questions faussement innocentes ou en envoyant des textes argumentés.

Durant l’opération «Plomb durci», Tsahal (l’armée israélienne) avait également ouvert un canal sur YouTube afin de diffuser des séquences de bombardement de «cibles terroristes».

Selon son porte-parole, plus de 8,5 millions d’internautes auraient visionné au moins une vidéo. Encouragée par ce qu’elle considère comme «un grand succès», l’armée a décidé de prolonger l’expérience en créant une unité spéciale de «hasbara» (le terme hébraïque pour «explication») chargée d’opérer sur «YouTube», où elle anime un blog spécial, ainsi que sur Facebook et sur Twitter.

Serge Dumont 

vendredi8 janvier 2010

http://www.letemps.ch:80/Page/Uuid/4c8e6bf8-fbd5-11de-8185-04da912e16fd/ 


1-12 ArabSat et NileSat dans le collimateur des Américains.
Comment qualifier des soldats américains présent en Irak ou en Afghanistan ? Si des chaines de télévision arabes en parlent comme des «occupants» ou des «envahisseurs» – ainsi que le pense la majorité des opinions dans le monde arabo-musulman -, elles sont susceptibles d’être classées comme des terroristes. La chambre des représentants américains a, en effet, adopté, mardi dernier, par 395 voix contre trois, une loi destinée à surveiller et à punir les chaines satellitaires arabes coupables «d’incitations à la violence anti-américaine au Moyen-Orient ».
Théoriquement, ce sont des chaînes très militantes qui sont ciblées mais la formulation même de cette décision fait que tous les médias arabo-iraniens sont susceptibles d’être punis. Sauf à devenir les chantres de l’occupation américaine et affirmer que les soldats US sont en mission humanitaire ou en mission de démocratisation… Aucune chaîne arabe ne résisterait à cette «ligne». Les Américains ont eux-mêmes essayé avec la chaine Al-Hurra, sans le moindre succès. Les journalistes arabes qui ont émigré vers la chaine américaine, malgré de remarquables efforts, ne bénéficient d’aucun crédit. La chaîne saoudienne Al-Arabiya y réussit un peu mieux mais en surfant lourdement sur l’anti-chiisme. Mais, en général, sans être anti-américaines, les chaines arabes ne peuvent, sous peine de complaisance, éviter de nommer un occupant… comme un occupant. Toutes les chaînes du Proche-Orient – qui dans le discours
américain, le «Proche-Orient» inclue également le Maghreb et l’Iran – n’y échapperaient pas. Les chaînes des organisations résistantes comme Al-Manar ou Al-Aqsa s’étaient faites depuis longtemps à l’idée d’être classées comme «terroristes» par l’administration américaine. Elles ne sont pas surprises de se retrouver dans le collimateur des élus américains après avoir été tour à tour bombardées par l’armée israélienne. Le directeur de la chaîne Al-Manar, Abdallah Kassir, y voit très clairement une décision «imposée par le lobby sioniste aux Etats-Unis». Selon lui, cette décision n’a aucune base juridique.
C’est en effet clairement une décision politique ou plutôt un acte de guerre. Et la chambre des représentants américains élargit considérablement le spectre en décidant que les fournisseurs d’accès satellite comme NileSat et ArabSat seraient punies s’ils diffusent des chaines qui «propagent des idées terroristes». Les propriétaires de ces satellites – ArabSat appartient à
la Ligue arabe – seront considérées comme dirigeant des organisations «terroristes». Les chaînes ouvertement désignées sont Al-Aqsa (Hamas), Al-Manar (Hezbollah) et des chaînes irakiennes hostiles à la présence américaine, Al Zawra, propriété d’un député en exil et Al Rafidain, proche de l’association des oulémas irakiens, qualifiée d’organisation anti-américaine. Le projet de loi avait été soumis en juillet dernier pour classer comme «terroristes», les chaines de télévision hostiles aux Etats-Unis et à Israël. Le projet demande des
mesures contre les Etats qui autorisent ces chaînes. Le projet, présenté par le républicain Gus Bilirakis, souligne que «depuis des années des médias du Moyen-Orient ont publié de façon répétée des incitations à la violence contre les États-Unis et les Américains».
M. Gus Bilirakis a d’ailleurs tenu un discours très martial en soulignant que face aux «dangers que de telles incitations représentent pour les soldats et les civils américains dans la région et sur notre territoire, il est grand temps que les États-Unis et d’autres pays responsables fassent cesser cette menace grandissante ». Les fournisseurs d’accès satellite peuvent faire l’objet de sanctions financières, selon les termes du décret n° 13224 signé par le président George W. Bush dans la foulée des attentats du 11 Septembre, qui s’applique à tout individu ou toute entité qui serait désigné comme ayant des liens avec le terrorisme. Au terme de la loi adoptée mardi dernier, le président américain devrait faire un rapport dans six mois sur les «incitations à la violence anti-américaine au Moyen-Orient». Le prix Nobel de
la Paix qui mène la guerre en Afghanistan et en Irak doit donc se faire le grand censeur des médias
arabes qui, décidemment, parlent trop des «dommages collatéraux» et continuent à parler d’occupation. Dans six mois, des chaînes arabes, absolument pas militantes, risquent de se retrouver dans la même case «terroriste» qu’Al-Manar et Al-Aqsa.
M. Saâdoune

http://www.journalstars.com/actualites/arabsat-et-nilesat-dans-le-collimateur-des-americains-4606.html
http://www.fischer02003.over-blog.com/article-arabsat-et-nilesat-42825992.html


Les commentaires sont fermés.