Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

28/01/2010

n°508 - Les Dossiers 'Géopolitique et stratégie' de Palestine - 26-01 : - Début - : « l’attaque israélienne contre Gaza - La France et l'UE ont laissé faire ».

n°508 - Les  Dossiers   'Géopolitique et stratégie' de  Palestine - 26-01 : - Début  - : « l’attaque israélienne contre Gaza - La France et l'UE ont laissé faire ».



L'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources 

                                                       



   Les  Dossiers   'Géopolitique et stratégie' de  Palestine 

508 du 26-01                                     C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 

Sommaire

1 Analyse - Géopolitique et stratégie – Réflexion.

1-1 Al Faraby : "Les arabes ne sont pas moins ou plus attachés à la démocratie que d’autres peuples." (1)

1-2 Les outils de l’impérialisme.

1-3 Robert Bibeau : La vraie nature de l'idéologie

1-4 Israël : confirmation de l'efficacité du boycott .

1-5 Quel est le  conflit aujourd’hui qui semble capitaliser, synthétiser, entretenir ensemble toutes les dimensions des visions Islam / Occident ?

Suite

1-6 Charles Hoareau : Y a-t-il un monde libre ?

1-7 Ali Abunimah : Israël ressemble à un Etat raté.

Fin 

1-8 Nadia Hijab : A partir de quand est-ce un génocide ? 

1-9 Stéphane Hessel : « l’attaque israélienne contre Gaza - La France et l'UE ont laissé faire ».

1-10 John Pilger : Analyse  - Israël : un bilan.

2 Annexe

2-1 La secte évangéliste et le jeu des Etats-Unis dans le monde arabe.

 



1 Analyse - Géopolitique et stratégie – Réflexion.

Ndlr : La publication de l'article ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

1-1 Al Faraby : "Les arabes ne sont pas moins ou plus attachés à la démocratie que d’autres peuples." (1)

Entretien exclusif par Abu Bakr al Razi

Abu Bakr al Razi : "Al Faraby, bonjour et merci de nous accorder cet entretien en exclusivité, ce qui est un fait très rare"
Al Faraby : "Bonjour... effectivement, c’est la première fois que j’interviens sous cette forme"

"Oui, on vous connaît plutôt à travers vos billets quotidiens sur Al-Oufok... vous écrivez, -site du Mouvement démocratique arabe-, de qui est-il composé ce Mouvement ?"
"La démocratie est absente dans le monde arabe. Il existe cependant des hommes et des femmes appartenant ou pas à différentes organisations (associations, syndicats ou partis) qui luttent pour la démocratie... Ce sont toutes ces individualités réunies qui, probablement sans en être pleinement conscientes, forment ce Mouvement. Le site et la liste de diffusion qui lui est rattachée ont justement comme objectif de contribuer à cette prise de conscience."
Nous sommes dans une démarche extra-organisationnelle... c’est la raison pour laquelle nous la qualifions de -Mouvement-."

"En plus d’arabe"
"Bien sûr... le monde arabe est un espace géo-politique bien défini... il n’y a aucune ambiguïté à ce sujet."

"Trouvez-vous !?"
"Absolument... depuis l’effondrement de l’empire Ottoman à nos jours, cet espace est soumis à des pressions de tout ordre pour empêcher sa formation et son émergence en tant qu’acteur souverain et indépendant au sein du monde moderne tel qu’il s’est constitué après les deux guerres mondiales et tel qu’il est connu aujourd’hui.
L’absence de la démocratie dans cet espace est inhérente à ces pressions."

"Pouvez-vous être plus explicite ?"
"Les arabes ne sont pas moins ou plus attachés à la démocratie que d’autres peuples. Si, malgré les nombreuses luttes qu’ils mènent, dans tous les domaines de la vie et tous les secteurs d’activité ils n’y arrivent pas, c’est essentiellement à cause de cette pression qu’ils subissent de la part des pouvoirs en place soutenus par d’autres pouvoirs dans le monde, particulièrement ceux qui ont pris la relève des Ottomans et qui n’ont pas intérêt à ce que la démocratie se développe dans le monde arabe."

"Pourquoi ?"
"En raison des enjeux en présence... économiques, sociaux, culturels et politiques"

"Que voulez-vous dire par enjeux culturels ?"
"Plusieurs cultures existent dans le monde arabe. Les pressions subies visent à empêcher qu’elles coexistent ce qui contribuerait à son épanouissement. Depuis toujours, ces pressions contribuent activement à opposer ces cultures entre elles et à faire de cette opposition une source supplémentaire de conflits qui, à leur tour, deviennent des éléments de pression contre la démocratie.
Ainsi, le développement de l’ensemble des cultures du monde arabe et leur coexistence, sont objectivement, un élément moteur de la démocratie. Réciproquement"

"Qu’entendez-vous par culture ?"
"C’est l’âme d’un groupe humain. Le monde arabe a le privilège d’en posséder plusieurs. Ceci pourrait être un fantastique facteur de progrès."

"Pourquoi dites-vous -pourrait- ?"
"Parce qu’au lieu de ça... cette diversité, suite aux pressions subies, est au contraire, facteur de division, de recul et d’effondrement. Partout, de profondes fractures séparent et opposent les groupes humains sur la base de critères variés, religieux, confessionnels, communautaires, ethniques, tribales, claniques... On a, hélas, l’embarras du choix pour illustrer cette réalité."

"Quelle serait, d’après vous, la fracture la plus grave ?"
"Elles le sont toutes... cependant, la fracture la plus profonde, la plus durable, la plus fondamentale et la plus dangereuse pour le monde arabe, mais aussi pour l’ensemble de l’humanité est l’implantation au plein coeur de notre monde, de ce qui est convenu d’appeler depuis 1948, le -Foyer national juif-.
Avec la construction de cette entité, l’humanité est en présence de l’un des projets le plus inhumain de son histoire.
Prétendre bâtir une société qui regrouperait des hommes et des femmes sur la base d’un mythe biblique -Une terre promise, pour un peuple élu- est une performance absurde mais surtout criminelle."

"Criminelle, dites-vous ?"
"Oui, car elle s’opère au détriment de l’existence même d’un des peuples fondateurs du monde arabe, le peuple Palestinien."

"Ainsi, vous considérez le projet sioniste comme faisant partie de cette fameuse pression contre le développement de la démocratie au sein du monde arabe ?"
"Asolument... c’est même sa raison d’être... Le plus odieux, c’est qu’il s’exécute sur le dos d’une communauté religieuse qui a payé le prix le plus fort pour sa survie au cours du siècle dernier suite à des politiques racistes et exterminatrices desquelless les peuples arabes et tout particulièrement Palestinien sont totalement innocents. Car enfin, n’est-ce pas en Europe qu’ont eu lieu ces atrocités ?"

(à suivre...)

Entretien réalisé par Abu Bakr al Razi
du Comité de la rédaction

mercredi 20 janvier 2010,

http://www.aloufok.net:80/spip.php?article1331


1-2 Les outils de l’impérialisme.

Qu’importe le chômage, la malnutrition, la dégradation des infrastructures publiques (routes, ponts, chemins de fer) à l’abandon sur le sol des Etats-Unis eux-mêmes, l’armée impériale continue à s’équiper pour agresser, envahir, mater les révolutions et les vraies indépendances (pas celle des pantins impérialistes à Kaboul, Bagdad, Manille, Pristina, Tegucigalpa, Bogota, Panama… (liste non exhaustive)

Le nouvel outil est un navire de guerre permettant de forts coups de poing locaux. Il s’agit du LCS, en anglais « landing combat ship ».

Ce navire navigue à plus de 40 nœuds, est porteur d’hélicoptères, de drones, d’engins de débarquement et de commandos. Il est la plus exacte représentation contemporaine du BIG STICK (gros bâton) de la doctrine Monroe. Il est conçu pour intervenir dans les guerres dites asymétriques, c’est à dire dans tous les conflits contemporains où une menace anonyme, mal identifiée (terrorisme, piraterie..) ou faussement identifiée (« false flag operations ») contre les intérêts des Etats-Unis et de leurs multinationales est détectée

L’US NAVY qui a déjà acquis 4 LCS pendant l’ère BUSH, doit choisir entre deux modèles : le premier serait construit par General Dynamics (images1 et 1 bis)

le second (2) par un groupement composé de Lockheed-Martin, Gibbe and Cox et les chantiers italiens Fincantieri

L’Image ci-dessous fait apparaitre (triangles bleus) les contributions de l’industrie d’armement israélienne à l’équipement du navire.

Ceci permet de souligner que s’ajoutent à l’aide US budgétaire directe à l’armée israélienne qu’OBAMA vient de faire reconduire pour une période de 10 ans au niveau de 3 milliards de $ par an , les contrats industriels passés par les industriels US aux équipementiers israéliens.

Subsidiairement, on imagine assez bien l’usage que la marine israélienne pourrait faire de cet engin sur les côtes libanaise ou syrienne.

Quel que soit le constructeur choisi, le nouveau programme prévu porte sur l’achat de 55 navires pour un prix voisin de 500 millions de $ pièce soit un total compris entre 25 et 30 milliards de dollars et il est connu, même dans les couloirs du Congrès à Washington, que les devis militaires sont le plus souvent dépassés. Le prix des quatre premiers LCS en service a été multiplié par deux entre la commande et la livraison.

Avec 55 navires, l’US NAVY se donne les moyens d’intervenir à tout moment sur tous les littoraux de la planète et l’administration OBAMA donne une nouvelle démonstration de sa politique agressive et de sa totale soumission au complexe militaro-industriel.

COMAGUER

30 décembre 2009

VISIONNER LES PHOTOGRAPHIES EN CLIQUANT SUR LE LIEN DE L’ARTICLE

URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Les-outils-de-l-imperialisme.html


 1-3 Robert Bibeau : La vraie nature de l'idéologie.

1) La deuxième guerre mondiale n'a pas été déclenchée dans le but d'exterminer les juifs contrairement à ce que l'on enseigne dans nos écoles.

La deuxième guerre mondiale fut un vaste conflit pour le partage des marchés, des richesses naturelles  et des zones d'exploitation  entre divers pays impérialistes (Japon, Italie, Allemagne et USA - France Grande-Bretagne  et plus tard  URSS et la grande guerre Patriotique). 

2) Les NAZI développèrent toute une  hystérie raciste et ehtnocentriste d'abord  contre les communistes et les homosexuels, puis contre les  ROM (gitans qu'ils ont faillis exterminés), les slaves et les gens de religion juive, qu'ils ont présentés comme une race mais qui n'en est pas une  comme là prouvé Shlomo Sand dans son oeuvre "Comment le peuple juif fut inventé".  http://www.dailymotion.com/video/k4sIfrwtM8UvvLS8SG 

3) Tout en menant leurs invasions pour s'emparer de l'espace vitale (la terre), les marchés, la main-d’oeuvre et les ressources naturelles des pays conquis,  les NAZI  développèrent un programme de contrôle, "containement", d'exploitation de la force de travail  et d'extermination de ces populations ( ROM, Slaves, homosexuels, communistes et juifs, etc.).

4) Ce programme raciste et ethnocentriste  des NAZI  comportait des recherches pseudo scientifique sur la race, la bilogie humaine, le sang, les méthodes d'extermination les plus efficaces, la concentration et l'exploitation du travail (camp de concentration), le prélèvement d'organes sur les prisonniers, les méthodes de répression, de containement, et de lutte contre la résistance de ces populations emprisonnés et mise en servage.

5) L'entité sioniste est aujourd'hui l'héritière de cette idéologie NAZI et des méthodes de travail des NAZI et  nous le démontrons ci-dessous. 

5. A)  L'entité sioniste développe, notamment  à l'Université de Tel-Aviv des recherches sur la pureté de la soi-disant  "race juive"

(voir Shlomo Sand à ce propos http://www.dailymotion.com/video/x7okoe_peuple-juif-invent-shlomo-sand_news ) et  sur la biologie humaine, les chercheurs du Hertz Israël mènent des recherches pour la découverte d'un chromozone ou d'un ADN  "juif", etc.  http://www.dailymotion.com/video/k4sIfrwtM8UvvLS8SG 

5 B)  L'armée sioniste capture, blessent ou tuent des palestiniens avec l'intention explicite de prélever leurs organes pour le marché lucratif  de New-York et de l'Europe de l'Ouest.

5 C)   L'entité sioniste développe tout un programme d'annexion des terres authoctones (étendre l'espace vital sioniste),  de destruction des maisons authoctones palestinienne, d'extraction de l'eau potable de toute la région y compris de Gaza et de Cisjordanie.  L'entité sioniste s'accapare des eaux du Jourdain et est en train d'assécher la Mer Morte.

5 D) L'entité sioniste a développé un système d'exploitation de la main d'œuvre autochtone  dans des "sweet chops" et pour la production de béton pour la construction du MUR d'annexion  (programme qui devrait s'étendre après  la création  du bantoustan palestinien suite aux "négociations de paix" proposées par Barak Obama ).   

5 E) L'entité sioniste a développé toutes une série de tactiques et de méthodes de répression des soulèvements populaires (Intifada) et de punition collective, de "containement" de la population locale palestinienne musulmane ou chrétienne. L'entité sioniste exporte ce savoir faire  au Honduras et au Guatémala et ailleurs dans le monde. 

5 F) L'entité sioniste mène un programme  d'essai et d'expérimentation  sur les populations civiles palestiniennes  de nouvelles armes de destruction massive  (nouvelles bombes à fragmentation, bombes aux phosphores,  bombe à sous munition radio-actives, etc. ) pour le compte de l'armée américaine (sous contrat).  Les résultats de ces expériences de mise à mort et de destruction massive sont partagés avec les forces militaires américaines et d'autres.

5 G) L'entité sioniste construit des MUR, dont celui autour de Gaza et celui autour des villes palestinienns de Cisjordanie pour contenir, emprisonné les masses civiles palestiniennes  et les dirgés vers les portes d'entrées - et de sorties  pour les dirigés vers les camps de travail - (aujourd'hui appelés sweet chops)  et les champs agricoles ou ils n'ont d'autres choix que de travailler pour leurs  maîtres sionistes via lesquels ils écoulent obligatoirement leur marchandises à vils prix  (méthode de contrôle de la force de travail comme les Afrikanners en avaient développé dans les années soixante dix).  

5 H) L'entité sioniste détient 11 000 prisonniers Palestiniens. Un  palestiniens sur trois  vivant en Cisjordanie ou à  Gaza a été emprisonnés un jour ou l'autre dans les geôles sionistes au cours de son existence.  La torture des prisonniers y est légalisée et de pratique courante. Des milleirs de Palestiniens sont morts suite aux bombardements de population civile de type punition  collective (comme les NAZI le pratiquait régulièrement en Europe occupée).  Des milliers et des milliers de Palestiniens ont été blessés  (y compris que les os leurs ont été brisés devant les caméras de télévision)  au cours de leur existence  ( sur une population totale d'environ 3 millions d'individus dans les zones occupées et colonisées  depuis 1967). Toutes ces proportions sont les plus élevées du monde y compris en comparaison du système d'apartheid en Afrique du Sud héritier des NAZI  avant les sionistes. selon  Christopher Laarson : http://www.robertbibeau.ca/palestine/Israeli%20Apartheid%20in%20the%20Middle%20East.doc 

5 I) L'entité sioniste a développé tout un système d'enregistrement, d'identification, de passes  pour contôler les déplacements de la population autochtone locale, d'immatriculation des voitures de la population  authoctone palstinienne  de façon à contrôler ses déplacements à l'intérieur et à l'extérieur d'un système de zones  ( A, B, C) de type  camps de concentration.

5 J) L'entité sioniste a construit en Cisjordanie occupée tout un réseau de routes réservées à la population "arienne"  locale (les gens de religion juive ou se disant d'origine juive), routes interdites sous peine de mort à la population authoctone palestinienne.  

5 K)  L'entité sioniste à développer le camp de la mort de Gaza que certains appellent un bagne, une prison à ciel ouvert, etc.)  avec l'intention de faire mourir de faim, de malnutrition, de manque de soins hospitalier, de manque d'eau potable, bref, d'une lente mort par inanition (déjà les études démontrent que les enfants de Gaza ont un développement physique et mental inférieur à la moyenne de la région et connaissent massivement des maladies -reins - foie - intestins  inhabituelles  pour des enfants de cet âge) une population de 1,5 millions d'individus de race sémite (arabe)  que les gens de l'entité sioniste  considèrent  comme d'une race inférieure, des sous-hommes...

 Le président américain  BILL CLINTON  déclarait ceci à propos de  Benjamin Netanyahou actuel premier ministre   « Je suis le président le plus pro-israélien depuis Truman, mais le problème avec Bibi Netanyahou c'est qu'il ne reconnait pas l'humanité des palestiniens»  FIN DE CITATION.  Robert Fisk. La grande guerre de la civilisation. Page 466.  Robert Fisk ajoute « Cette remarque pointait le plus grave "défaut" (Les gillemets sont NDLR)  de Netanyahou : son incapacité à considérer les  Palestiniens comme des êtres humains ».  Robert Fisk  page 466.

 Que dire de Liberman et de d'autres facistes et intégristes judaïstes hystériques de même acabit qui pullulent dans le cabinet Netanyahou ?  

Cette vidéo présentant le point de vue sioniste à propos de la "race juive" et  du "peuple élu" est édifiant :  http://video.google.ca/videoplay?docid=5821727804505307487&ei=icW4SraXIISElgeMn5mKAg&hl=fr#   

6) Tous ces faits démontrent au même titre que les images et photographies ci-dessous que nous sommes tout à fait justifiés de comparer régime NAZI et régime sioniste  au pouvoir dans l'entité sioniste appelé Israël.  http://www.youtube.com/watch?v=N2Qq6U9ujds 

Les sionistes sont les héritiers de l'idéologie NAZI et constituent leurs indignes descendants.

Les sectes évangélistes et leur soutien réactionnaire au sionisme   : http://tunisitri.wordpress.com/2010/01/07/la-secte-evangeliste-et-le-jeu-des-etats-unis-dans-le-monde-arabe/

Robert Bibeau 

19 janvier 2010


1-4 Israël : confirmation de l'efficacité du boycott .

LA PEUR DU BOYCOTT FAIT RÉFLÉCHIR LES INVESTISSEURS FRANÇAIS.

23 janvier 2010
Préambule par Robert Bibeau  
http://www.robertbibeau.ca/palestine.html
Nous expliquons à qui veut l'entendre et depuis un certain temps déjà que l'économie israélienne est totalement intégrée - inféodée - à l'économie États-unienne au point que l'on peut direque l'entité sioniste est  le quasi 51em État de l'Union (USA).

Il est important d'être au fait de cette réalité car ainsi aucune surprise ne peut décontenancer les militants qui soutiennent la  résistance palestinienne et aucune illusion ne peut nous bercer à propos de Barak Obama ou d'un quelconque futur ou ex-président américain.
Ceci signifie également que l'on ne peut se fier aux américains pour représenter les intérêts du peuple Palestinien comme le proposait récemment  le président de l'Autorité palestinienne  Mahmoud Abbas.  Enfin, élément contextuel très important,  les anti-sionistes doivent cesser de croire qu'un soi-disant lobby juif mondial mène les États-Unis d'Amérique et le monde entier ou encore qu'un groupe de Franc maçon israélites conspire pour mener l'humanité à la catastrophe.  

À la lecturede l'extrait ci-dessous on comprend où est la tête du chien et où se trouve sa queue, et on comprend que c'est le chien qui branle sa queue et non l'inverse.
Nonobstant ces remarques, il est indubitable qu'un lobby pro-israélien influence lourdement la politique américaine et même si ce lobby est actuellement en perte de vitesse, il s'active comme une queue de chien enragé pour défendre les intérêts de ce 51em État, colonie de peuplement, isolé dans un milieu hostile à des milliers de kilomètres de la puissance américaine déclinante et de ce fait très dangereuse pour les peuples du monde. Ce lobby pro-israélien ( population de ce 51em état virtuel 7,5 millions d'habitants ) ne mène pas par le bout du nez la première puissance militaire mondiale (  population de l'Union 350 millions d'habitants ) mais il l'influence fortement et ce lobby fait partie des forces réactionnaires qui poussent la superpuissance militaire à des confrontations et à des guerres désastreuses tout en lui servant de base militaire permanente au Proche-Orient. Jimmy Carter a compris avant les autres que parfois les intérêts de l'ensemble de l'Union obligent  à référéner le quasi 51em État et à l'obliger à tenir compte des intérêts de l'ensemble des États-Unis d'Amériques. C'est la raison de sa croisade pour que l'entité sioniste accorde un bantoustan à administrer à l'Autorité palestinienne.

L'article du journal Le Monde
Israël : confirmation de l'efficacité du boycott
Dans Le Monde. 20 janvier 2010.

Le pays (Israël) dépense chaque année entre 5 % et 6 % de son PIB dans la recherche etdéveloppement (R&D) contre 2,1 % pour
la France. La concentration d'ingénieurs (140 pour 10 000 habitants) est aussi la plus élevée au monde. Et la haute technologie a remplacé, en vingt ans, les agrumes comme première industrie nationale. " Tant que l'on est au stade de la recherche fondamentale, les relations entre les deux pays sont parfaites mais dès qu'il s'agit d'investir, il n'y a pas grand monde ", souligne-t-on à Bercy. Hormis quelques investissements, comme dernièrement celui de Patrick Drahi, (détenteur du groupe Numericable-Completel),
dans l'opérateur de téléphonie mobile Mirs, pour 170 millions de dollars, la plupart des startup israéliennes passent sous pavillon américain ou se font coter au Nasdaq (C'est le corps du chien qui avale les startups de la queue - Israël -  et non l'inverse) .
En 2008, Israël a levé 2 milliards de dollars de capital-risque, deux tiers venant des États-Unis ( C'est la tête du chien qui fournit les investissements à la queue - Israël - et non l'inverse)  et la plupart des géants américains, de Microsoft à Intel en passant par Google, y ont ouvert des centres de R &D. (Ce sont les entreprises de la mère patrie qui s'établissent dans la colonie de peuplement et non l'inverse).
En dehors des problèmes liés à la sécurité du pays, la peur des réactions de certains pays arabes ou de mouvements pro-palestiniens appelant au boycott serait l'une des raisons invoquées pour expliquer la modestie de ces échanges. " On ressent ce risque en effet, indique un entrepreneur français installé depuis plus de vingt ans en Israël. J'ai beaucoup de mal à faire venir des entreprises françaises. Et si certaines le souhaitent, parfois elles ne veulent pas apparaître sous leur nom. "
Source: http://www.egalite68.fr/Qui-vive/21-01-10.pdf



1-5 Quel est le  conflit aujourd’hui qui semble capitaliser, synthétiser, entretenir ensemble toutes les dimensions des visions Islam / Occident ?

Intervention de Tariq Ramadan &  Radji Sourani.
A l’initiative de « Génération Palestine »

Vaux en Velin, le 23 décembre 2009.

Rencontre de quelque 1.500 personnes : autour de RADJI SOURANI et TARIK RAMADAN.

Quel est le  conflit aujourd’hui qui semble capitaliser, synthétiser, entretenir ensemble toutes les dimensions des visions Islam / Occident ? – C’est le conflit israélo – palestinien.

L’extermination des Juifs en terre européenne ne se discute même pas. Elle se condamne et il y a de notre côté la reconnaissance de la souffrance d’un Peuple, la reconnaissance de la souffrance des Juifs d’Occident. Il n’y a jamais à discuter là dessus.

Ce qui est en question c’est « l’instrumentalisation » de l’extermination : Se présenter comme victime de l’Histoire pour ne pas assumer son rôle potentiel de bourreau quand on est au Pouvoir.  C’est ça que nous contestons. C’est ça que nous refusons : Jamais personne qui ne  fut victime hier, ne peut se prévaloir demain de ne pas être accusé de devenir un bourreau potentiel.

Et ce que nous ne voulons pas et n’admettons pas pour cette question israélienne, il ne faut l’admettre pour aucun autre état sur la surface de la terre.

C’est pour nous une position de principe qui consiste à dire : le produit d’un acte de colonisation amène nécessairement  à opprimer un Peuple. Il y a un oppresseur et il y a des opprimés. Cela veut dire – posé clairement comme grille de lecture-  qu’on ne peut pas historiquement et aujourd’hui encore, mettre les deux Peuples sur un pied d’égalité en se disant :  «  Eh bien moi je suis neutre ».

La « neutralité » bienveillante de certains acteurs aujourd’hui est une façon d’être pro – israélien et de laisser tomber les Palestiniens. C’est ainsi que se manifeste la neutralité de certains et je suis assez content que l’une des rares voix dans la politique des diplomaties consensuelles ait été celle de la ministre des affaires étrangères de la Suisse. Micheline Calmy-Rey disait :  «  Dans la situation actuelle, la neutralité entre Palestiniens et Israéliens consiste à prendre fait et cause pour le puissant ».

C’est là une idée que Noam Shomsky a également développé : « La question n’est pas de savoir si les quelques rockets qui tombaient sur Israël  étaient légitimes, - ils ne l’étaient pas-

car il ne s’agit pas d’un rapport de forces. La vraie question est : Quand un Puissant a autant de puissance la question éthique qui se pose est la suivante : «  Israël devait-il oui ou non intervenir de cette façon-là ? – En  tant qu’oppresseur c’était « Non ».

Toutes les résolutions de l’O.N.U., les nombreuses négociations qui ont eu lieu, les rapports qui ont pu être faits ont systématiquement été trahis. Quelque soit le parti au Pouvoir en Israël, de gauche comme de droite, tous sont d’accord sur une chose :  Gagner du temps sur la Paix pour une politique du fait accompli.

C’est ce dont sont victimes tous le opprimés de la terre. C’est pourquoi il ne faut pas que nous ayons avec eux des relations d’émotion médiatique mais des relations de connaissance pratique et concrète des faits, des chiffres et des dates. C’est l’effort, le combat intellectuel. Nous sommes aujourd’hui dans un vrai combat intellectuel. C’est intelligence contre intelligence. Mensonge contre une certaine vérité historique. Certains aujourd’hui sont invités très souvent sur les plateaux de la télévision où ils entretiennent le mensonge historique et face au mensonge historique il ne faut pas de l’émotionnel. Il faut de la rigueur, il faut de la compréhension.  

Et comment s’y prend-on ? – certainement pas en étant sur les plateaux de télé. Vous n’aurez jamais le « prime time ». Vous ne serez pas invités au 20h00.

Par contre vous êtes dans les rues de Lyon, vous êtes dans les rues d’Europe. C’est là qu’il faut faire le travail . Ce que vous ne pouvez pas faire par le petit écran il faut le faire au quotidien par l’information des gens. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle  73 % des Européens qui étaient en faveur des Israéliens en 1967 et qu’aujourd’hui 67 % des Européens sont en faveur des droits palestiniens. En 20 ans ça a basculé. C’est la raison pour laquelle vous leur faites peur ….(applaudissements prolongés)

Sous prétexte que ça semble énorme, ne pensez pas qu’on n’y arrivera pas. Le Peuple palestinien continue de souffrir. Oui, le Peuple palestinien continue de souffrir. Avec ou sans nous il tiendra. Avec ou sans nous il est debout. Il n’a pas attendu les Français de Lyon et les Européens pour être debout. Il a toujours été debout.

Mais par contre si nous voulons être debout avec eux, il faut savoir comment être debout là où nous sommes. Et comment sommes-nous debout ici ? – C’est par l’étude, c’est par la connaissance, c’est par l’information, c’est par notre positionnement. Voilà !

La question religieuse,  elle, est réglée .

Il y a un oppresseur. Il y a des opprimés. On est du côté des opprimés et ce que l’on veut c’est la possibilité pour les Palestiniens d’avoir leur état, d’avoir les droits légitimes, d’avoir l’autonomie ; d’avoir un vrai état, pas un bantoustan, pas des confettis, pas ce mensonge historique, pas cette espèce de faux accord en train de se tramer, pas cette politique du fait accompli qui consiste à faire croire que vous êtes en train de négocier alors que vous multipliez les colonies de peuplement.

Ce qu’on attend aujourd’hui du président Barak Obama c’est autre chose que des mots qui lui font donner le prix Nobel de la Paix ; c’est des faits qui peut-être ne lui auraient pas donné le prix. Car c’est bien ça la réalité ; il n’a rien fait et il le reconnaît.

Car en l’occurrence, qu’a t-il dit ? – qu’il faut arrêter les colonies de peuplement. Et Netanyahou a continué mettant tout le monde devant le fait accompli. Et ça fait combien de temps que le fait accompli est un fait accompli qui perdure ?

Aujourd’hui – pour ceux d’entre vous qui sont majoritaires dans cette salle - vous êtes des citoyens européens ou des citoyens français, de confession musulmane.

Vous pouvez tomber dans un piège et ce piège c’est :  « vous êtes pour les Palestiniens donc en fait vous êtes surtout arabes et musulmans »

Et tout va dépendre du discours que vous allez tenir. Pour soutenir les Palestiniens, est ce que vous tiendrez le discours des Principes qui sont ceux de l’Universel, ceux qui ne se discutent pas ou ceux du « Communautaire » qui s’isole et qui se marginalise ? Êtes-vous capables de sortir de cette espèce de ghetto dans lequel on vous pousse ?

Faites attention : les grands débats français aujourd’hui sont des débats faussement unificateurs.

En cela Daniel Kohn Bendit a raison : le discours sur l’identité nationale qui est apparemment un discours qui rassemble est en fait un discours pour savoir ceux qu’on exclut et ceux qu’on a envie d’exclure sont ceux  qui seraient certes Français mais encore un peu trop arabes, encore un peu trop musulmans, encore un peu trop « autres »..

Il est là le piège : l’assimilation de ceux qui développent un discours de soutien à la question palestinienne, à ceux qui sont encore un peu trop arabe ou musulman. Et ceux-là ont deux fois tort.

Notre discours aujourd’hui doit être – étant Français- un discours de défense des principes qui sont les nôtres, les principes universels partagés. Nous prenons position au nom de tous les opprimés. Et parmi les opprimés de la terre il y a les Palestiniens, il y a les Tibétains, comme il y a les Africains du Congo et comme il y a d’autres politiques africaines, politiques racistes, politiques de colonisation, politiques de spoliation ….. (Applaudissements prolongés)

Où que tu sois, quoique tu penses, si tu es du côté des victimes au nom des principes universels que nous partageons, eh bien ! nous sommes ensemble dans cette lutte-là. On va  briser les ghettos intellectuels dans lesquels on nous pousse. Car elle est là la vraie question et c’est là que vous devez être au centre du débat.

Mais ça veut dire une chose : il faut avoir du courage. Il faut se lever. Il faut aller jusqu’à pouvoir dire :  « Ecoutez-moi bien ! D’abord Oui je suis Français. Ma conscience, elle, vient d’Afrique et jamais – pour être un bon Français – vous ne me ferez oublier que je viens d’Afrique ; d’Afrique du Nord ou d’Afrique Noire. Je viens du Sud et  jamais vous ne me le ferez oublier. Et je suis musulman en plus et jamais vous ne me ferez dire et jamais  vous ne me ferez penser que pour être un bon Français il faut que je sois moins musulman.

Je vous le prouve qu’on est Français tout en étant d’origine africaine, en ayant une conscience du Sud et en ayant des principes religieux : c’est qu’on sait respecter la loi commune de ce pays.

Mais on n’admettra jamais le discours de ceux qui du haut de leurs responsabilités au gouvernement veulent nous apprendre les « valeurs » de la France  alors qu’ils les trahissent quotidiennement.

J’ai enregistré cette intervention écoutée sur mon ordinateur et j’ai pris le plus grand soin à  la reproduire sur papier.

Vous devez pouvoir l’écouter sur -generation-palestine.org

Source & Transcription: Jacques Salles 

http://www.palestine-solidarite.org:80/analyses.Tariq_Ramadan.231209.htm


Les commentaires sont fermés.