Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/02/2010

n°29 - journal d'Iran - 14-01 au 07-02 :- Début - : Vers une nouvelle guerre mondiale ?


n°29 - journal d'Iran - 14-01 au 07-02 :- Début - : Vers une nouvelle guerre mondiale ?


journal d'Iran   n°29 du 14-01 au 07-02

C.De Broeder & M.Lemaire



Si vous voulez-nous contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse fa032881@skynet.be 



Sommaire :  

Tiré à Part

Vers une nouvelle guerre mondiale ?

Le Golfe ne doit pas servir de base à une attaque US.

Politique

Iran

Suite

Usa

Les Voisins

Fin

Les organisations mondiales

Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

1-1 Vidéos :  Ahmadinejad s'adresse à l'ONU.

1-2 Gilong : La Chine accuse les Etats-Unis de mener une Guerre de l’Internet contre l’Iran.

1-3 Ahmed Bensaada : Téhéran-Gaza : la différence médiatique.

 



Tiré à Part

Vers une nouvelle guerre mondiale ?

La guerre mondiale aura-t-elle lieu ?
Mes amis,
La guerre est la pire des solutions.

Mieux dit: Elle est le problème N° 1.
Le plus grand danger qui menace l'humanité !
 Les peuples veulent vivre en paix. L'oligarchie qui s'est octroyé le droit de vie et de mort sur les peuples, programme les guerres qu'elle ne fera jamais, et qui lui permettront de réaliser de juteux profits.

Les Médias criminels (d'ailleurs aux mains des industriels de l'Armement, en France) font, ouvertement ou indirectement, l'apologie de la guerre; Marie Drucker et Benoît Duquesne sont parmi les plus zélés exécutants des consignes données.
Melle Drucker va jusqu'à présenter la guerre comme un moyen de promotion des femmes !
Cinq grands généraux de l'OTAN ont ouvertement prôné l'utilisation du nucléaire dans les guerres futures; tout est banalisé, même l'horreur absolue. Il est vrai que le nucléaire tue plus radicalement, à grande échelle
- une aubaine pour les partisans de la dépopulation.

Derrière leurs écrans, bien à l'abri, des hommes sèment mort et désolation sur la terre. Dans les coulisses, les industriels de la Reconstruction se frottent les mains, les industriels du Pétrole aussi. Et on ne se gêne plus, aujourd'hui, pour faire la promotion des guerres préventives, permanentes, totales et bien sûr nucléaires. Ceux qui ont le pouvoir jouent avec la vie des citoyens comme nos jeunes jouent virtuellement à la guerre: en tuant le plus possible. J'écoute une vidéo de la guerre d'Irak, j'y ai appris que les soldats américains avaient une prime pour chaque Irakien tué.

Joli monde... et qui ose se dire démocratique, moral, défenseur de la Liberté, du Bien, sans parler de ceux qui se réclament de Dieu pour prôner le choc de civilisations et anéantir la partie de la population qui déplaît.  
 La 3e guerre mondiale est-elle pour bientôt ?

Certains parlent de quatrième guerre mondiale, la 3e ayant été, selon eux, "la guerre froide".

Trop froide, sans doute, parce qu'on la veut chaude, aujourd'hui, bien chaude et même brûlante.... avec des armes laissant des séquelles irréversibles sur l'environnement et sur les générations futures. Les Vietnamiens ou les Palestiniens sont bien placés pour en parler... et même les vétérans de tous les conflits ! "La der des der", évidemment !

Le dernier poilu l'a dit et répété...
 Alors, guerre, ou pas ? Pour moi, quoiqu'on en dise, elle est inévitable.
L' "Elite" réclame du sang, elle a besoin de sacrifices vivants, et disons-le, les multinationales ne sont pas en reste, le capitalisme est un Système monstrueux qui a besoin, pour prospérer, d'innombrables victimes, pauvres prêts à travailler pour une obole, ou jeunes appelés à mourir pour
la Patrie (voir le documentaire de Marie Drucker).

Or, quand il est en crise, à bout de souffle, pour redémarrer, pour gonfler ses profits, le Système imposé aux peuples a besoin de conflits. Et aux Etats-Unis, pays capitaliste par excellence, l'industrie la plus florissante est la militaire. Quel paradoxe pour ceux qui revendiquent si fort leur appartenance chrétienne !
Sur mon blog r-sistons à l'intolérable, j'ai souvent évoqué le risque de la guerre contre l'Iran - un authentique scandale, d'ailleurs, puisque ce pays n'a jamais attaqué personne; quant à sa dissuasion nucléaire, elle est nécessaire: L’Iran est encerclé par des puissances hostiles.
   Vous le savez sans doute, les généraux américains, plus raisonnables que leur Chef, ont retenu le bras de Bush, brûlant d'en découdre avec l'Iran. Et les mois ont passé. Certes, l'Iran ne se laissera pas attaquer comme l'Irak, en ripostant pour la forme; il dispose d'un armement dissuasif, et d'une flotte impressionnante, stationnée dans un détroit stratégiquement important.
Les essais de déstabilisation économique ou politique n'ont gère ébranlé sa légitime détermination à préserver sa souveraineté. Bref, l'Iran n'est pas un adversaire facile: On hésite à l'attaquer.

Il semblerait aussi que la Chine soit décidée à protéger ses intérêts dans la région, et les Etats-Unis ne peuvent se permettre de mécontenter le pays qui le maintient sous perfusion.

Sans l'aide de la Chine, sans ses prêts, l'économie américaine, en effet, s'effondrerait. Un pays lourdement endetté n'est pas aussi libre qu'il le voudrait. Bref, il existe de bonnes raisons pour ne pas attaquer militairement l'Iran; il semblerait que le Pentagone songe plutôt à provoquer des tremblements de terre comme, dit-on, à Haïti. 
 Reste l'inconnue israélienne; les récentes déclarations de Shimon Perès au Bundestag ("L'Iran est un danger pour le monde") ne présagent rien de bon, l'Allemagne de Mme Merckel n'a jamais été aussi proche d'Israël, et l'équipe de néoconservateurs français, de Sarkozy à Kouchner en passant par Morin, brûle de passer à l'attaque. Obama, sitôt son prix Nobel de
la Paix reçu, a entrepris de le défendre en multipliant les guerres, Peres est prêt à tout, et un autre Prix Nobel de la Paix israélien, Elie Wiesel, tient des discours que les Bushistes ne renieraient pas.
 Cela conduira-il à la guerre ? Deux facteurs me semblent prépondérants: La crise du capitalisme, synonyme de besoin d'élans nouveaux, de quête de nouvelles sources de profit, et le caractère imprévisible d'Israël, pays d'ailleurs gouverné par une équipe d'irresponsables, d'extrémistes, de fanatiques. Les apprentis-sorciers sont aux aguets, tôt ou tard, à mon avis, ils commettront l'irréparable. Et un irréparable aux dimensions planétaires vite titanesques...
 Quant aux partisans de la dépopulation, le moment venu, ils ne seront pas mécontents d'apporter leur soutien, quel que soit le prix payé pour l'humanité en termes de souffrances et de sacrifices.
Le monde est aux mains de fous, de psychopathes, d'irresponsables, vouant un culte à Mâmon et aux Forces de mort.  
Sans doute l'apocalypse est-elle déjà en marche... Si elle ne se produit pas, je serai la première étonnée. L'Histoire nous a trop souvent enseigné, malheureusement, que les Puissants sont prêts à tout pour augmenter leur pouvoir. Les irresponsables sont toujours aux commandes, et la crise va bientôt rebondir. Alors... préparons-nous au pire ! Nous l'aurons très vraisemblablement... Et nos meilleures armes seront, sans aucun doute, la prévoyance, la solidarité et la créativité...
Fraternellement à tous, votre Eva  

Eva r-sistons :

31 Janvier

 

Le Golfe ne doit pas servir de base à une attaque US.

Téhéran a appelé mercredi les pays du Golfe  abritant des bases américaines à ne pas permettre leur utilisation pour une attaque contre l'Iran, et menacé Israël d'une violente riposte en cas d'agression.
 "Les pays de la région qui abritent des bases militaires américaines doivent savoir que ces bases ne doivent pas être utilisées contre l'Iran. La région ne doit pas être une base pour attaquer l'Iran", a déclaré le président du Parlement iranien, Ali Larijani, lors d'une visite au Koweït.
 Larijani a cependant poursuivi en affirmant que les Etats-Unis et Israël n'oseraient "pas lancer une attaque contre l'Iran".
 "Israël n'osera pas attaquer l'Iran car il sait que, s'il le fait, les missiles iraniens brûleront son territoire", a-t-il avancé.
Trois des six pays membres du Conseil de Coopération du Golfe (CCG) abritent d'importantes bases américaines: le Koweït, le Qatar et le Bahreïn, siège de
la Ve Flotte.
L
e responsable iranien a tenu à souligner lors d'une conférence de presse que son pays ne voulait "pas porter préjudice aux pays du CCG", qui regroupe en outre l'Arabie saoudite, le sultanat d'Oman et les Emirats arabes unis, et ne cherchait pas à s'ingérer dans les affaires intérieures de ces pays.

Il a affirmé que les Etats-Unis agitaient l'épouvantail de l'Iran pour effrayer les pays du Golfe et renforcer leur présence dans la région.
   "Je crois que pour avoir de nouvelles bases militaires dans la région (...) et contrôler ses ressources, les Américains et les sionistes tentent d'agiter l'épouvantail de l'Iran", a-t-il dit.
Ali Larijani s'exprimait au terme d'une visite de trois jours au Koweït, au cours de laquelle il a notamment rencontré l'émir cheikh Sabah al-Ahmad al-Sabah.
   Il a indiqué avoir discuté avec les dirigeants koweïtiens de la sécurité régionale, ajoutant: "l'Amérique fomente des guerres et provoque des incendies dans la région".
Le président du Parlement iranien a par ailleurs estimé que le président américain Barack Obama avait "échoué dans sa politique à l'égard de la cause palestinienne, car le siège (israélien) de Gaza et la construction des colonies juives se poursuivent".
Le Koweit a, à plusieurs reprises, proclamé son opposition à toute action militaire contre l'Iran, mais appelé dans le même temps Téhéran à respecter les résolutions internationales.
Le ministre iranien de
la Défense Ahmad Vahidi avait estimé la semaine dernière que les navires de guerres occidentaux stationnés dans le Golfe seraient "la meilleure cible" de l'Iran si les sites nucléaires de la République islamique étaient attaqués, selon l'agence Fars. 
Depuis 2007, les Etats-Unis et Israël brandissent la menace de l'option militaire contre l'Iran, au motif déclaré de vouloir l'empêcher de fabriquer l'arme atomique.  

27/01

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=121630&language=fr



1) Politique

a) Iran

Tiré à Part

L'Iran commémore la victoire de la révolution islamique de 1979

01/2

Cloches et sirènes ont résonné dans tout l'Iran lundi matin pour marquer l'anniversaire du retour d'exil de l'Ayatollah Ruhollah Khomeiny en Iran, alors que la révolution islamique battait son plein dans les rues.
Toutes les cloches des écoles, sirènes des villes, des usines, des trains ou des bateaux ont retenti à 09H33 précises (06H03 GMT), heure à laquelle l'avion d'Air France ramenant l'ayatollah Khomeiny de 15 ans d'exil en Irak puis à Neauphle-le-Château, près de Paris, avait touché la piste de l'aéroport de Téhéran-Mehrabad le 1er février 1979.  
Deux heures plus tard, le charismatique leader religieux, âgé de 76 ans, annonçait son intention de créer un nouveau régime, lors de son premier discours prononcé au "cimetière des martyrs" de Behecht-e-Zahra, au sud de Téhéran, où il s'était rendu dès son arrivée pour saluer la mémoire des victimes de la répression du Chah.
Cet hommage traditionnel au fondateur de
la République islamique qui a dirigé l'Iran pendant dix ans jusqu'à sa mort en 1989, a donné le coup d'envoi de nombreuses commémorations officielles culminant avec des rassemblements dans tout le pays le 11 février, date du renversement du régime impérial.
 Cette "décade de l'aube", selon la terminologie officielle, s'est ouverte lundi matin par une cérémonie sous haute surveillance au cimetière de Behecht-e-Zahra.
Lors de cette cérémonie à laquelle assistaient essentiellement des militaires et des veuves ou mères de "martyrs" en tchador noir, l'ancien président du Parlement Gholam Ali Haddad Adel, conseiller du Guide de
la République islamique Ali Khamenei, a affirmé que les Iraniens "demeurent attachés aux engagements pris il y a 31 ans".
"Ils disent aux tyrans qu'ils vont poursuivre de toutes leurs forces la défense de la révolution", a-t-il affirmé sous les cris traditionnels de "mort à Israël" et "mort à l'Amérique".
Un peu plus tôt, plusieurs hauts responsables, dont le président Mahmoud Ahmadinejad, s'étaient recueillis sur la tombe de l'Imam Khomeiny, dans le monumental mausolée construit à proximité du "cimetière des martyrs".
Ce 31e anniversaire de
la Révolution islamique intervient alors que les pressions exercées contre la République islamique sont à leur paroxysme.
Après avoir échoué dans leurs tentatives d'obtenir l'unanimité au sein du Conseil de sécurité en vue de voter des sanctions paralysantes contre Téhéran, les puissances occidentales ennemies de Téhéran ont tenté d'agir à travers des canaux iraniens internes.
C'est ainsi que certains réformistes, dont les candidats perdants au scrutin présidentiel, ont œuvré pour décrédibiliser le scrutin présidentiel qui a accordé un second mandat au président Mahmoud Ahmadinejad. Ce dernier, qui mène une politique indépendantiste répercute la rhétorique de l'Imam Khomeiny en tenant entre autre des propos et des discours particulièrement acerbes à l'encontre de l'entité sioniste.
Plusieurs manifestations organisées par les réformistes ont tourné aux émeutes au cour desquelles des coups de feu ont été tirés, des lieux publics ont été saccagés et des slogans contre le régime ont été scandés.
Les dernières, les plus meurtrières, s'étaient déroulées le 27 décembre, le jour du deuil d'Achoura. Suscitant l'opprobre des Iraniens, elles ont alors succédées par des manifestations de soutien au régime auquel des millions d'Iraniens de plusieurs villes ont défilé, en soutien au régime. Depuis, le mouvement de protestation s'est estompé.
En parallèle, les procès des dirigeants des émeutiers révèlent chaque jour l'importance de l'ingérence étrangère dans ces émeutes, en plus de celle de monarchistes et des moudjahidine du peuple, qui stationnent en Irak. 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=122296&language=fr


Ahmadinejad

Les funérailles du système capitaliste et du libéralisme.  

Le président Ahmadinejad a déclaré jeudi que la participation massive des Iraniens à l'occasion du 31eme anniversaire de la révolution islamique le 11 février prochain, symbolisera les funérailles du système capitaliste et du libéralisme, ajoutant que les Iraniens, par leur présence au cours des célébrations de cette année, à l'instar de leur présence durant ces 30 dernières années, est une réponse à l'Arrogance mondiale.
Le président Ahmadinejad s’exprimait en ces termes devant des responsables en charge de l'organisation des cérémonies de la « Décade de l'Aube ».
"Par une participation massive à des manifestations du 11 février, cette année, les Iraniens vont prouver à la communauté internationale une fois de plus qu'elle s’est trompée sur le peuple d'Iran", a déclaré le président Ahmadinejad.
Se référant à la conjoncture internationale actuelle, le président a déclaré que les «puissances de l’Arrogance recherchent que les précieuses ressources de la région du Moyen-Orient et c'est pourquoi ils s'immiscent dans les affaires intérieures de cette région.
«Avec l'aide de Dieu et l’amour de la liberté-les nations qui cherchent, nous ne laisserons jamais les puissances mondiales de l’Arrogance parvenir à leur objectif», a souligné le chef d’Etat iranien.
"Le Moyen-Orient est le berceau de grandes civilisations et le carrefour des relations politiques dans le monde.

C'est aussi une région riche en ressource d'énergie et c'est pourquoi les puissances de l’Arrogance mondiale souhaitent les dominer » a dénoncé le président iranien.
"La seule raison pour laquelle ces puissances s’opposent à nous, c'est parce que nous sommes le principal obstacle sur leur chemin », a souligné le président iranien rappelant que les Iraniens sont une nation en quête de justice.

29/01

http://www2.irna.ir/

 

"La responsabilité de l'humanité est de préparer un nouveau système".

Le président Ahmadinejad a déclaré que les conflits et les guerres dont pâtit le Moyen Orient résultent du désir des forces hégémoniques de contrôler les richesses de la région.  
Recevant le président de
la Guyane "Baharat Jagodio" à Téhéran, Ahmadinejad a indiqué que les grandes puissances planifient de nouvelles guerres sous des faux titres comme les droits de l'homme et la lutte contre le terrorisme.
 "L'égoïsme et les ambitions insatiables sont les causes de la propagation de mauvaises intentions et des animosités dans le monde", a-t-il souligné, estimant que "si tout le monde se limite à leurs droits, et si les relations entre les différents pays se font à la base de la justice, la paix et l'amitié règneront le monde". 
 "La situation du monde évolue rapidement, et la responsabilité actuelle de l'humanité est de préparer un nouveau système abondant en fraternité et amitié", selon le président iranien.
S'agissant des relations bilatérales, Ahmadinejad s'est dit en faveur du développement de la coopération entre l'Iran et
la Guyane sur les plans économique, culturel, et politique, soulignant leurs capacités de servir la voie du développement dans le cadre de la coopération bilatérale.  
 Pour sa part, le président de
la Guyane a insisté sur l'importance d'adopter un nouveau système pour la direction du monde, afin de faire face aux projets des pays occidentaux qui cherchent à dominer les peuples à travers leurs médias.
A savoir que le président "Baharat Jagodio" préside actuellement l'union des pays des Caraïbes
(CARICOM).   

21 Janvier

http://www.almanar.com.lb

 

l’OTAN n’accorde pas le moindre intérêt aux pays de la région.

 « La seule préoccupation de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est de s'étendre vers l’Est et pour cela, elle est prête à piétiner l’honneur de tous les pays pour ses seuls intérêts » c’est en ces termes que s’est exprimé le président iranien lundi, lors de sa rencontre à Téhéran, avec le ministre géorgien des Affaires étrangères, Grigol Vachadzé, tout en évoquant la nécessité du maintien de la sécurité de la région.

Les pays de la région, a poursuivi Mahmoud Ahmadinejad, doivent empêcher l’intervention de forces étrangères, en renforçant tout d’abord leurs coopérations bilatérales, multilatérales et régionales.
Le président iranien a qualifié d’amicales et d'historiques, les relations entre l’Iran et la Géorgie, rappelant que l’Iran et la Géorgie partagent la même aire de civilisation.
« Ils entretiennent, depuis très longtemps, des relations amicales qu’ils souhaitent promouvoir de façon plus dynamique" a souligné le président iranien.
De son côté, le ministre géorgien des Affaires étrangères a rappelé l’importance qu’accorde son pays aux relations avec l’Iran. "En tant que membre de quelque Traité international que ce soit, la Géorgie n’agira jamais contre l’Iran", a-t-il précisé, avant de souhaiter, au nom de son pays, l’essor des relations bilatérales, dans divers domaines.

18 Janvier

http://www2.irna.ir/fr/news/view/line-97/1001194561013256.htm

 

Les réalisations nucléaires de l'Iran inciteront les ennemis à se rendre.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi que les réalisations nucléaires de l'Iran inciteront les ennemis à se rendre.

Lors de son déplacement dans la province du Khuzestan (sud du pays), le chef d’Etat a poursuivi que l'Iran a atteint un haut niveau dans le domaine nucléaire que les ennemis ainsi que leurs alliés ne pourront empêcher de progresser.

Déclarant que la logique de la nation iranienne reste le dialogue, le président iranien a souligné que l'ère de la rhétorique déplacée est révolue répondant que si les ennemis veulent récidiver dans leurs stratégies passées, ils devront faire face à une sérieuse opposition.

Au deuxième jour de sa troisième tournée dans la province du Khuzestan, Mahmoud Ahmadinejad a indiqué que « toute la jeunesse iranienne se reconnait dans le martyre de Massoud Ali Mohammadi ».

"La profondeur de la rancune de l'ennemi peut se mesurer à l'aune de l'assassinat de cet universitaire", a déclaré le président Ahmadinejad. dans ses premiers commentaires directs sur ce crime.

 « Ils veulent s'assurer que l'Iran n'avancera pas", a-t-il dit affirmant que « la nation iranienne est déterminée à conquérir les cimes élevées du progrès».

"Ils ne veulent pas voir d'intellectuels et de scientifiques en Iran et ne souhaitent pas que ce pays se développe", a ajouté Mahmoud Ahmadinejad à propos des "ennemis" de Téhéran.

Le président a ajouté que la nation iranienne ne permettra jamais aux puissances de l’Arrogance de matérialiser leur but qui n’est autre que la domination du Moyen-Orient.

Evoquant la mort en martyre du physicien iranien, Massoud Ali Mohammadi, assassiné mardi dans un attentat, il a rappelé combien cet universitaire était engagé dans ses recherches scientifiques et que les ennemis de l’Iran veulent seulement gêner ses progrès.

La victime, qui a été assassiné dans l'explosion à distance d'une bombe attachée à une moto mardi devant sa maison dans le voisinage de Qeytariyeh dans un quartier du nord de Téhéran, a été inhumée jeudi à Téhéran, tandis que la foule scandait à cette occasion "Mort à l'Amérique" et "Mort à Israël".

14 Janvier

http://www2.irna.ir/fr/news/view/line-97/1001143663225457.htm


Larijani 

Les US ne pourront changer l’Iran même avec 45 milliards de dollars

« Mme. Clinton est censée savoir qu'elle ne pourra pas créer de changement en Iran même avec 45 milliards de dollars », a affirmé le Président du parlement iranien Ali Larijani.
Il faisait allusion à l'adoption d'un budget de 45.000.000 de dollars aux Etats-Unis, une somme débloquée pour créer des changements en Iran, comme le disent les Américains.
Lors d'une cérémonie qui s'est tenue dans la salle de conférence d'une université de la ville sainte de Qom, Ali Larijani a évoqué l'attitude "hâtive" de
la Secrétaire d'Etat américaine, Hillary Clinton, "qui a cru qu'il serait possible de créer des changements en Iran avec ce budget de 45 millions de dollars; or, ils ne pourront rien faire même avec 45 milliards de dollars…", selon ses propres termes.
Et d’ajouter :"Elle croit faussement que les émeutiers de la journée de l'Achoura ont été de braves gens iraniens. Qu'ils savent que ces déclarations n'auront que l'effet inverse sur le peuple iranien et les rendraient plus forts; cela pourrait même aider le peuple iranien à changer une fois pour toutes l'issue des conflits que les Américains sont soupçonnés de fomenter".

24/1

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=121143&language=fr

 

Les Etats-Unis adoptent une attitude hostile envers l'Iran.

"La stratégie américaine envers la RII était toujours hostile", a indiqué mercredi soir le président du parlement iranien, devant un nombre des religieux d'Arak, chef-lieu de la province de Markazi.

Ali Larijani a affirmé que les Etats-Unis n'avaient guère changé d'attitude, mais qu'ils avaient lancé une nouvelle guerre des nerfs contre la RII, et ce d'autant plus que les courants anti-révolutionnaires et anti-religion se sont de plus en plus activés.

Le président du Majlis islamique a évoqué les récents événements au Yémen en précisant que l'ennemi poursuivait son projet de diviser les Chiites et les Sunnites. Larijani a précisé que les ennemis de la Révolution islamique cherchaient la moindre occasion pour pouvoir profiter les divergences de vue internes dans leur propre intérêt.

21 Janvier

http://french.irib.ir/index.php/info/30091-ali-larijani-les-etats-unis-adoptent-une-attitude-hostile-envers-liran

 

Le bouclier antimissile américain, un Muppets show US !.
Le chef de l'Assemblée consultative islamique, Ali Larijani, a décrit le bouclier antimissiles américain dans quatre nouveaux pays du golfe Persique comme un Muppets show !
Selon Larijani a estimé que les Etats-Unis prétendent instaurer la sécurité dans la région alors qu’au fond ce n’est qu’un autre stratagème politique pour justifier leur présence militaire dans la région aux dépens d’intérêts des pays de la région.
Il a dit qu'il était intéressant de noter qu'ils font état des préoccupations des pays du Golfe Persique pour la présence de bases de missiles dans ces pays, il a dit: «Il est étrange que les autorités américaines n'ont pas encore compris que le problème dans la région sont eux-mêmes en particulier."
Larijani a déclaré que le problème de la sécurité dans la région réside dans la présence des États-Unis eux-mêmes et plus leur présence militaire dans la région s’accroit plus  les tensions s’accentuent.
Le président de l'Assemblée consultative islamique a souligné que son pays ne menace et n’a menacé aucun pays dans  la région au cours des 31 années, se demandant: « durant ces  31 années écoulées depuis la victoire de la révolution est-ce que
la République islamique a menacé un seul pays de la région?

Au contraire elle a été victime d'une agression par les pays arabes, un pays voisin l'Irak, et elle a résisté fermement face à cette agression et face à l'agresseur entraînant son agresseur à la défaite.
Dans son discours, Larijani s’est adressé aux  pays de la région : « les pays de la région doivent se méfier du rôle des Etats-Unis à établir la sécurité et la paix dans la région ce n’est qu’une ruse politique nouvelle pour pouvoir rester dans la région ».

03/02 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=122677&language=fr


Les grandes manœuvres

Ingérence étrangère.

Nouvelles révélations sur la participation occidentale active dans les émeutes d'Achoura en Iran: les émeutiers ont reconnu avoir reçu un entrainement militaire dans le camp Ashraf appartenant au groupe terroriste iranien en exil, les Moudjahidines du peuple, ainsi que dans certains pays européens, a rapporté l'agence de presse iranienne Fars.
Selon le procureur général de la section 15 du Tribunal de la révolution islamique à Téhéran, 16 des émeutiers arrêtés en pleine émeute le 27 décembre dernier ont avoué avoir reçu des formations pour commettre des assassinats, mener des émeutes, provoquer le chaos et ce après les dernières élections présidentielles en juin dernier.
Dès que les médias occidentaux ont apporté leur soutien inconditionnel aux émeutiers et à l'opposition iranienne, les autorités iraniennes ont soupçonné un rôle de ces puissances dépassant celui médiatique. Les accusant  d'avoir un concours direct dans les émeutes postélectorales qui ont éclaté après la victoire du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, pour un second mandat.
"Les ennemis du régime islamique ont recouru à toutes les capacités médiatiques, aux chaînes satellitaires, pour semer les graines du désespoir et du doute dans l'esprit du peuple iranien et ont mené une guerre douce par tous les procédés" a révélé le procureur général en récitant le chef d'accusations contre les inculpés, assurant qu'ils ont agi pour "réaliser les objectifs des forces de l'arrogance", (terme employé dans la rhétorique politique iranienne pour désigner les États-Unis et les puissances occidentales qui tournent autour de son orbite), "dont celui de renverser le régime avec le moindre coût".
À noter que deux diplomates allemands usant de fausses identités ont également été arrêtés lors des émeutes. Ils portaient les mêmes signes verts distribués par les agitateurs, et étaient en contact avec un certain nombre d'entre eux à travers l'ambassade d'Allemagne à Téhéran.
Selon l'AFP, citant des médias iraniens, cinq des 16 émeutiers, parmi lesquels deux femmes, sont accusés d'être "mohareb (ennemis de Dieu) et corrompus sur terre", et risquent la peine de mort .

30-01

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=122006&language=fr

 

Pétrole: l'Iran prêt à entrer à la bourse pétrolière de Saint-Pétersbourg.

Le vice-ministre iranien du Pétrole Hossein Nogrekar-Shirazi a annoncé l'intention de son pays de prendre part aux opérations de la bourse pétrolière de Saint-Pétersbourg, a indiqué vendredi un communiqué du ministère russe de l'Energie.
"Nous sommes prêts à coopérer avec la bourse pétrolière de Saint-Pétersbourg.

La Russie et l'Iran produisent conjointement 15 millions de barils de pétrole par jour.

Avec les autres pays amis, ce volume pourrait atteindre 50 millions", a déclaré jeudi M.Nogrekar-Shirazi lors de la réunion de clôture du groupe de travail russo-iranien pour la coopération dans le pétrole, le gaz et la pétrochimie.
D'après le communiqué, les réunions du groupe se sont déroulées à Moscou avec la participation du ministre russe de l'Energie Sergueï Chmatko et de représentants des plus grandes compagnies pétrolières russes et iraniennes. Les échanges de vues ont porté, entre autres, sur les technologies russes de raffinage de pétrole, de prospection maritime et d'inspection des puits.
Les deux parties envisagent de concrétiser prochainement les projets à inclure dans la "feuille de route" de la coopération énergétique bilatérale.
La bourse pétrolière de Saint-Pétersbourg a été fondée en juin 2008 par les principales sociétés d'hydrocarbures russes, dont Rosneft, Zarubezhneft, Transnefteprodukt et Gazpromneft, avec le concours des plus grandes banques russes: Sberbank, Gazprombank et VTB.

15 Janvier

 http://fr.rian.ru/


L'AIEA, les Usa & L'Ue .
Téhéran a levé les doutes de l'AIEA .
Téhéran a clarifié tous les aspects de son programme nucléaire, a répondu à toutes les questions de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et qualifie de contreproductive toute politisation de son dossier nucléaire, a annoncé mardi le porte-parole de la diplomatie iranienne Ramin Mehmanparast.
"L'Iran a répondu par écrit à toutes les questions de l'AIEA, en fondant ses réponses sur des preuves tangibles et tenu tous ses engagements.
Ainsi, nous avons mis un terme à la politisation de notre dossier nucléaire", a-t-il indiqué, cité par l'agence d'information iranienne ISNA.
"Nous avons convenu avec l'Agence que toutes les questions que Téhéran aura clarifiées seront radiées de l'ordre du jour. Nous espérons donc que bientôt notre dossier nucléaire réintégrera le cadre de son examen habituel", selon le porte-parole.
Il a en outre souligné que les propos du président Ahmadinejad au sujet du progrès technique dans le domaine nucléaire n'étaient pas dénués de fondement, mais qu'il fallait "s'armer de patience" avant que ces projets puissent voir le jour.
Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté plusieurs résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium.
27/1

http://fr.rian.ru/world/20100126/185939108.html


Les commentaires sont fermés.