Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

24/02/2010

n° 317 - journal de l'Afghanistan - 08-02 au 23-02 : - Début -: L’opération Mushtarak tue les civils.

n° 317 -  journal de l'Afghanistan - 08-02 au 23-02 : - Début -: L’opération Mushtarak tue les civils.


Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de l'Afghanistan 

n° 317 - du 08-02 au 23-02

C.De Broeder & M.Lemaire



Avant propos

La guerre menée par le terrorisme contre ses adversaires déclarés est tout à fait invraisemblable.

Pour être crédible, cette histoire exigerait triplement et simultanément une excessive stupidité des terroristes, une incompétence extravagante des services policiers, et une folle irresponsabilité des médias. Cette invraisemblance est telle qu'il est impossible d'admettre que le terrorisme soit réellement ce qu'il prétend être’.

(MICHEL BOUNAN)

 

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes

Ps : Avant de vous lancer dans la lecture du journal, noter ceci: 'Al Qaïda'  & Al-Zarqaoui, Ben Laden Mollah Omar  = concept réducteur inventé par les Usa, pour désigner la résistance. Idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Sommaire.

Tiré à part :

En 2011, les États-Unis dépenseront plus de 800 milliards de dollars pour leurs armées

Un Vietnam financier ?

Afghanistan-drogue : la production multipliée par 40 depuis l’arrivée de l’Otan.

Le pétrole est certainement la raison principale de la guerre d'Afghanistan … mais !

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Bavure ( ?) de la police afghane: sept civils tués.

Des roquettes de l'OTAN ratent leur cible (...) lors de l'offensive dans région de Marjah: 12 morts.

L’opération Mushtarak tue les civils.

L'Otan tue 21 civils dans un bombardement.

L’Afghanistan au cœur des débats.

L'Afghanistan a des gisements valant un millier de milliards de dollars.

L'Iranien Manouchehr Mottaki répond à l'américaine H.Clinton.

1 Analyse & déclaration :

Résistance

Occupants:

2 Occupation de l'Afghanistan 

Suite

Les forces en présence

3 Politique

1) collaborateurs afghans

Fin

2) occupants 



Tiré à part :

En 2011, les États-Unis dépenseront plus de 800 milliards de dollars pour leurs armées

Le budget militaire américain est toujours assez ébouriffant quand on le compare au budget français. Celui que Barack Obama a présenté pour l'année fiscale 2011 s'élève à 768 milliards de dollars (552,11 milliards d'euros), soit 17 fois le budget français de 2010, qui s'élève à 45,2 milliards de dollars (32,5 milliards d'euros). Si on utilise le critère de la dépense militaire par habitant, on obtient 514 euros en France (nourrissons et centenaires compris), et 1.862 euros aux États-Unis.
On remarque également que le Pentagone dépensera l'an prochain plus d'un milliard et demi d'euros par jour. On observe, en outre, que sur les 768 milliards de dollars réclamés par le président Obama, 159 milliards concernent les opérations extérieures. Les 30.000 soldats, dont le
renfort pour l'Afghanistan a été décidé en décembre dernier, nécessiteront un effort budgétaire de 33 milliards de dollars supplémentaires entre septembre 2010 et septembre 2011, en sus des 768 milliards, ce qui portera le budget à 801 milliards. Certes, il ne s'agit pas des dépenses directes nécessaires pour ces soldats, puisque la somme inclut également les dépenses opérationnelles complémentaires que leur présence nécessitera. On ne peut toutefois pas s'empêcher de rapprocher les chiffres : 33 milliards de dollars pour 30.000 soldats représentent un ratio de 1,1 million de dollars par homme envoyé sur le terrain. Pour un an...

2/2

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-02-01/defense-en-2011-les-etats-unis-depenseront-800-milliards-de-dollars/1648/0/419474

 

Un Vietnam financier ?

Savez-vous ce que coûte, chaque année, la guerre en Afghanistan ?

Aucun budget global n'étant officiellement disponible, calculons-le approximativement.

Les Etats-Unis ont estimé leurs dépenses à 65 milliards de dollars, montant accepté par le Congrès pour 2010. Barack Obama vient de décider l'envoi de 30 000 soldats supplémentaires ; or, un militaire américain projeté sur ce théâtre d'opérations coûte environ 1 million de dollars par an. Total : 95 milliards.

Les 43 autres alliés, dont la France, dépensent ensemble environ 15 milliards de dollars par an. On obtient donc 110 milliards de dollars. Mais il ne s'agit que de frais variables liés à cette opération particulière. Une part du budget annuel des armées - des frais fixes, en quelque sorte - doit aussi lui être affectée.

Pour les Etats-Unis, qui dépensent 533 milliards pour entretenir une armée de 1,4 million d'hommes, on les estimera très grossièrement à 380 000 dollars per capita, soit 38 milliards de dollars.

En appliquant le même raisonnement à tous les pays engagés, la guerre en Afghanistan revient à quelque 200 milliards de dollars annuels, soit 145 milliards d'euros. Encore oublie-t-on que les budgets annoncés sont sciemment sous-évalués et systématiquement dépassés.

Imaginez que l'on répartisse ce montant sur les 28 millions d'habitants que compte l'Afghanistan. Chaque habitant recevrait près de 5 200 euros. Incroyable mais vrai, c'est aussi le montant, par tête, du budget de la France : 5 270 euros (soit 348 milliards d'euros pour 66 millions d'habitants). Autrement dit, chaque année, les dépenses militaires des alliés, par Afghan, égalent l'ensemble des dépenses de notre Etat-providence, par Français. Pour payer les enseignants ou les policiers, faire tourner les hôpitaux ou entretenir nos infrastructures !

Certaines comparaisons donnent le tournis. Ces milliards seront dépensés, en 2010, sans espoir de succès durable. Par-delà la géopolitique, difficile de croire qu'il était impossible de mieux utiliser cette manne pour "reconstruire l'Etat afghan".

Et que la guerre Afghane - qui, annuellement, coûte maintenant plus cher à l'Amérique que celui d'Irak - ne finira pas par devenir, comme ce dernier, et comme le dénonce le prix Nobel Joseph Stiglitz, "une guerre à 3 000 milliards de dollars".

26/2

http://www.lexpress.fr/actualite/economie/vietnam-financier_845952.html

 

Afghanistan-drogue : la production multipliée par 40 depuis l’arrivée de l’Otan.

La production de pavot à opium a été multipliée par plus de 40 en Afghanistan depuis que l’Otan y est présente, a annoncé jeudi à Moscou Viktor Ivanov, directeur du Service fédéral russe de contrôle des stupéfiants (FSKN). "Au cours des huit années qui se sont écoulées depuis l’invasion des Etats-Unis et de l’Alliance en Afghanistan, les récoltes de pavot à opium y ont été multipliées par plus de 40", a indiqué M.Ivanov.

Les hostilités en Afghanistan contribuent à la croissance de la production de stupéfiants dans ce pays et en stimulent le trafic vers la Russie, a-t-il poursuivi, ajoutant que l’intégralité de l’héroïne consommée en Russie était d’origine afghane.
Le directeur du FSKN a insisté sur la nécessité de conjuguer les efforts internationaux dans la lutte contre l’héroïne afghane.
"L’année dernière, l’héroïne afghane a tué plus de 100.000 personnes dans le monde, ce qui dépasse le nombre des victimes de la bombe atomique larguée sur Hiroshima", a souligné M.Ivavov.
Face au problème d’une "pandémie d’héroïne", le directeur du FSKN a appelé à la formation d’une large coalition antidrogue internationale, en relevant que l’Afghanistan produisait aujourd’hui deux fois plus d’héroïne que le monde entier n’en produisait il y a dix ans.

Il y a quelque temps, même un reportage "d’enquête exclusive" en Afghanistan montrait les champs de pavot à proximité des bases américaines : ce n’est un secret pour personne.

C’est un fait avéré que même du temps de Pablo Escobar, le gouvernement US était sur le coup, les politiques assurant le transport de la drogue dans le monde et coopérant avec les producteurs et les grossistes. Il faut en effet considérer que la drogue est une nécessité dans le système global :

-sur le plan politique : Aux Etats-Unis, les prisons privatisées représentent de par leur activité un véritable rouage de l’économie nationale, si bien que le pays ne pourrait se passer de leur fonctionnement. Par ce fait, la criminalité devient une obligation systémique. La production, vente et consommation de drogue, entre autre, y sont donc rendues obligatoires. 

-sur le plan le plan psychologique : De tout temps il a fallu au moins une drogue légale pour le peuple. Durant la période de la prohibition de l’alcool la marijuana était légale, et la situation s’est inversée dans les 30’s sous pression des lobbies pétroliers (guerre contre le chanvre). La guerre contre la drogue alcool s’est donc arrêté parallèlement à l’interdiction de production et de consommation de cannabis et de chanvre. Cependant on voit que dans plusieurs Etats des Etats-Unis, le cannabis et en passe d’être légalisé, toujours pour des raisons économiques
Donc par ces faits le système prévoit la production, l’acheminement et la dispersion des drogues dans le monde, c’est de la pure logique politique.

 Une fois de plus l’OTAN et l’armée américaine sert à la réalisation de cette stratégie. Ne nous étonnons donc pas de voir déferler sur les pays du monde des grammes d’héroïne au rabais que nos enfants pourront acheter au lieu d’aller à la boulangerie ; héroïne et opium soigneusement cultivés sous forme de pavot par un paysan afghan sous le regard bienveillant des soldats -dont certains Français- de l’OTAN !

Source : http://fr.rian.ru/world/20100128/18...

 

Le pétrole est certainement la raison principale de la guerre d'Afghanistan … mais !

Salut à toutes et à tous,

Oui, le pétrole est certainement la raison principale de la guerre d'Afghanistan :

 (Courte vidéo pour expliquer aux enfants les guerres du pétrole) :http://mai68.org/ag/1439.htm 

Mais il y a une autre raison : quand l'Afghanistan était sous contrôle américain, peu après que les Soviétiques en soient partis (*), la culture de l'opium était énorme et l'héroïne afghane, pardon américaine, envahissait toute la planète.

À services secrets, fonds secrets. Souvenez-vous bien que le révérend Moon, de la secte Moon, était un agent de la CIA, et qu'il était le principal marchand d'héroïne dans les années 1970 !

Mais, quand les Talibans sont arrivés au pouvoir, en 1996, ils interdirent la culture du pavot et la production d'héroïne s'effondra en Afghanistan.

Et, et et et ... Comme c'est bizarre, depuis que les Américains "contrôlent" à nouveau l'Afghanistan, la production d'opium et par conséquent de morphine et d'héroïne n'a jamais été aussi forte dans ce pays !

S'il y a la guerre en Afghanistan, ce n'est pas seulement pour le pétrole ou le gaz de la Caspienne, c'est aussi pour l'opium.

Souvenez-vous des guerres de l'opium menées par l'Angleterre et la fRANCE au 19° siècle. C'est visiblement pas fini !

(*) Et notez bien que la période soviétique fut la seule période où les Afghanes eurent droit à la pilule et à l'avortement libres et gratuits ; ont eu droit au travail, à l'école et à l'université ; le droit aussi de se balader dans la rue en minijupes et maquillées et sans aucun voile.

Mais, pardon, cette remarque est aujourd'hui interdite ; sinon, une des principales excuses (le droit des femmes) ne serait plus utilisable pour justifier cette guerre aussi infame que toutes les guerres, avec tortures et massacres.

http://mai68.org/spip/spip.php?article370



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Bavure ( ?) de la police afghane: sept civils tués.

Une patrouille de la police afghane aux frontières a ouvert le feu sur des villageois qu'elle avait pris pour des résistants, tuant sept civils, rapporte un responsable de la police afghane.

Ce groupe de villageois était en train de ramasser du bois dans la région de Shorabak, près de la frontière pakistanaise, lorsque la fusillade a eu lieu vendredi matin avant l'aube, a précisé le général Abdul Raziq, commandant de la police aux frontières du sud de l'Afghanistan.

Les six officiers impliqués ont été arrêtés et une enquête a été ouverte.

Ils patrouillaient en voiture cette région, très fréquentée des résistants et des contrebandiers, lorsqu'ils ont aperçu ce groupe de sept hommes à environ 400m. Ils ont cru qu'ils étaient sur le point de tomber dans une embuscade et ont donc tiré, a rapporté le général Raziq.

Lorsque les policiers sont allés récupérer les corps, ils ont constaté qu'aucun de ces hommes n'était armé. Lorsqu'ils ont ensuite consulté les habitants d'un village voisin, ces derniers ont confirmé que les sept hommes ne faisaient pas partie de la résistance

6 février

http://fr.news.yahoo.com/3/20100206/twl-afghanistan-deces-civils-fcd69a8_2.html

 

Des roquettes de l'OTAN ratent leur cible (...) lors de l'offensive dans région de Marjah: 12 morts.

L'OTAN a reconnu dimanche que deux roquettes tirées lors de l'offensive dans la région de Marjah (sud de l'Afghanistan) ont manqué leur cible ( ???) et tué 12 civils.

Les victimes ont été tuées dans le secteur de Nad Ali.

M. Karzaï a publié peu auparavant un communiqué annonçant que dix membres de la même famille ont été tués par la chute d'une roquette sur une maison.

14/2

http://fr.news.yahoo.com/3/20100214/twl-afghanistan-marjah-offensive-fcd69a8_6.html

http://french.peopledaily.com.cn/International/6889987.html

 

L’opération Mushtarak tue les civils.
Malgré toutes les déclarations du commandement de l'Otan et de l'ISAF sur l'adoption de mesures radicales pour éviter des victimes parmi les civils afghans, ces derniers ne cessent de mourir sous les bombes et les balles.
Rien qu'au cours de l'opération Mushtarak (Ensemble), offensive lancée contre un bastion des résistants à Marjah, dans la province du Helmand (sud), à laquelle participent 15.000 soldats de l'ISAF et afghans, 20 civils, dont six enfants, ont été tués et dix autres blessés.

Des organisations de défense des droits de l'homme assurent, elles, que ce bilan est de 21 morts au moins parmi les civils.
Selon les observateurs locaux, une telle "assistance à la sécurité en Afghanistan" ne fait que grandir les rangs de résistants auxquels se joignent des membres de familles des victimes des bombardements et attise la haine de la population afghane envers les occupants.

17/2
http://fr.rian.ru/world/20100218/186087941.html

 

L'Otan tue 21 civils dans un bombardement.

La force internationale de l'Otan (Isaf) a tué dimanche au moins 21 civils dans un bombardement aérien dans le centre de l'Afghanistan, dont des femmes et des enfants, en croyant viser des talibans, a déclaré lundi le porte-parole du ministère afghan de l'Intérieur.

Les avions de l'Isaf ont visé trois véhicules dimanche matin dans la province d'Oruzgan, a précisé le porte-parole afghan, Zemaraï Bashary. "Selon les premières informations, 21 civils ont été tués dans ces frappes, dont des femmes et des enfants, et 14 autres ont été blessés", a-t-il précisé.

"Hier (dimanche), un groupe de personnes soupçonnées d'être des résistants, dont on pensait qu'ils allaient attaquer une unité conjointe des forces afghanes et de l'Isaf, ont été pris pour cible par des avions et certains d'entre eux ont été tués", a indiqué lundi l'Isaf dans un communiqué.

"Quand les forces conjointes sont arrivées sur place et découvert des femmes et des enfants, elles ont transporté les blessés dans des centres de soins", poursuit le communiqué de l'Otan.

(AFP / 22 février 2010 08h24)

http://www.romandie.com/ats/news/100222072437.2o6k3fx1.asp



L’Afghanistan au cœur des débats.

L'Afghanistan a des gisements valant un millier de milliards de dollars.
 "J'ai une très bonne nouvelle pour les Afghans. Les premiers chiffres que nous avons montrent que nos gisements valent un millier de milliards de dollars. Pas un millier de millions, mais un millier de milliards", a affirmé dimanche son président Karzaï. 

L'Afghanistan, a dans son sous-sol des ressources pétrolières et minérales estimées à un millier de milliards de dollars. Le pays pourrait devenir l'un des plus riches du monde si on l'aidait à exploiter ces gisements, a déclaré M. Karzaï à des journalistes.
 Cette estimation, a-t-il indiqué, provient d'une étude réalisée par l'Institut de géophysique américain (USGS), qui doit être achevée "dans deux mois".
 L'Afghanistan dispose de gisements de cuivre, de fer, d'or, de minerai de fer, ainsi que de gaz naturel, de pétrole et de pierres précieuses et semi-précieuses, qui ont été peu exploités, car les conflits se sont succédé depuis une trentaine d’années.

.http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=122127&language=fr

 

L'Iranien Manouchehr Mottaki répond à l'américaine H.Clinton.

Accusé par Hillary Clinton de s'orienter vers « une dictature militaire », Téhéran vient de réagir au quart de tour.

Avec ses propres arguments. "Ils sont eux-mêmes impliqués dans une espèce de dictature militaire et ignorent pratiquement les réalités de la région", déclare ce matin Manouchehr Mottaki, le Ministre iranien des Affaires étrangères (cliquez ici pour lire l'intégralité des déclarations en persan), en renvoyant la balle dans le camps  américain, et en faisant le bilan de l'engagement des Etats-Unis dans la région depuis le 11 septembre 2001.
« Qu'est-ce qu'une dictature militaire : tuer un million d'Irakiens, parmi lesquels une majorité d'innocents, personnes âgées ou enfants, ou établir des échanges avec le peuple irakien en accueillant des dizaines de milliers d'immigrés et en aidant le gouvernement irakien à sécuriser son pays et à garantir sa souveraineté ? », s'interroge-t-il, avant de poursuivre : « Une attaque sanglante contre une fête de mariage en Afghanistan est-elle le signe d'une dictature militaire, ou bien le refuge offert (par l'Iran) à trois millions d'Afghans ? ».

Pour Mottaki, « l'Amérique a une approche erronée des problèmes du Moyen-Orient et c'est dans la lignée des mauvaises politiques qu'il ont menées par le passé ». 

16/2

http://blog.lefigaro.fr/iran/2010/02/teheran-repond-a-hillary-clint.html



1 Analyse & déclaration

a) Résistance  

L'intensité des combats a régulièrement augmenté depuis fin 2001, les résistants étant en mesure peu à peu de relancer leurs attaques contre les forces occidentales.

AFP

Nasrat SHOIB : Les résistants se préparent pour une vaste offensive de l'OTAN.

Alors que les forces afghanes et de l'OTAN annoncent depuis plusieurs jours une vaste offensive imminente dans un de leurs bastions dans le sud de l'Afghanistan, les résistants préfèrent «rester et se battre», a assuré à l'AFP Yousuf Ahmadi, le porte-parole régulier des résistants, dans un entretien téléphonique avec l'AFP depuis un lieu inconnu.

8/2

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201002/08/01-947359-les-résistants-se-preparent-pour-une-vaste-offensive-de-lotan.php?utm_source=bulletinCBP&utm_medium=email&utm_campaign=retention

 

Les résistants rejettent tout accord avec Karzaï ou l'Occident.

Les résistants ont fait savoir qu'ils ne concluraient aucun "accord" avec le gouvernement afghan ou avec les Occidentaux pour ramener la paix en Afghanistan et qu'ils poursuivraient le combat jusqu'à la victoire qu'ils considèrent à portée de main.

Lors d'une conférence à Londres le mois dernier, le président afghan Hamid Karzaï a invité les taliban à une Loya Jirga (Grande Assemblée) et a ébauché un plan pour les inciter à déposer les armes en échange d'argent et d'emplois.

Dans une déclaration mise en ligne jeudi sur un site islamiste (alemarah.info/english), les taliban s'engagent à éviter toute "collusion" avec quiconque.

La déclaration ne fait pas directement référence aux discussions proposées par Karzaï. Des taliban avaient initialement dit à Reuters qu'ils se prononceraient "bientôt" sur une éventuelle participation à des discussions.

Les islamistes avaient rejeté à différentes reprises de précédentes offres de dialogue tant que des forces étrangères seraient présentes dans le pays.

"Au cours des huit dernières années, l'Emirat islamique n'a manifesté aucun désir de collusion avec une quelconque partie concernant le Djihad, le pays et la population, les intérêts nationaux et islamiques", écrivent les résistants.

"Maintenant, il n'est pas prêt à un quelconque accord illégitime, sans valeur, sur la victoire qui est à portée de main".

OFFRE DE RECONVERSION

Les alliés de l'Afghanistan soutiennent les efforts de dialogue avec les talibans et les pays donateurs ont promis des centaines de millions de dollars pour un fonds destiné à inciter les combattants à revenir à la vie civile.

Les pays occidentaux, qui ne croient plus à une solution purement militaire, sont plus ouverts que jamais à une offre de reconversion aux taliban qui déposeraient les armes.

Mercredi, le ministre britannique des Forces armées, Bill Rammell, a déclaré que 20% environ des taliban étaient des "djihadistes purs et durs" mais que les 80% restant s'étaient engagés dans la lutte en grande partie pour assurer leur subsistance.

Mais alors que les résistants renforcent leur contrôle sur une grande partie du pays, infligeant des pertes record aux forces étrangères, les analystes doutent qu'ils acceptent de déposer les armes. Dans le passé, des programmes similaires n'avaient attiré qu'une poignée de combattants.

"Les envahisseurs américains et tous leurs alliés envahisseurs doivent comprendre que l'objectif des moudjahidine de l'Emirat islamique est plus noble et exaltant que ne peuvent l'imaginer les dirigeants de la Maison blanche", poursuit la déclaration mise en ligne.

5/2

http://fr.news.yahoo.com/4/20100205/twl-afghanistan-taliban-38cfb6d_1.html

 

Un policier afghan accusé de complicité dans des attaques à la bombe.

Un responsable de la police afghane a été arrêté pour avoir aidé des résistants à poser des bombes dans une région au nord de Kaboul, a annoncé l'OTAN dimanche.

L'Alliance atlantique ne précise pas l'identité du suspect, indiquant simplement qu'un commandant de la police nationale afghane a été arrêté vendredi, lors d'une opération conjointe des forces afghanes et de la coalition dans la province de Parwan.

 Attaullah Wahab a été arrêté avec un garde du corps à son domicile de Mahmud-i-Raqi, la capitale de la province.

L'OTAN accuse le commandant de police arrêté d'être impliqué dans le stockage, la distribution et l'installation de bombes dans la région de Mahmud-i-Raqi ainsi que d'actes de corruption liés à la reconstruction de routes. "

7/2

http://fr.news.yahoo.com/3/20100207/twl-afghanistan-police-arrestation-fcd69a8_2.html

 

Huit policiers ont adhéré au mouvement de résistance 

Durant une opération de recherche dans la province de Zabul dans le sud du pays, la police nationale afghane (ANP) a arrêté huit policiers qui ont adhéré au mouvement de résistance  il y a quelque jours, a annoncé dimanche le représentant de la police provinciale, Ghulam Jilani Farahi.

22/2

Source: xinhua

http://french.peopledaily.com.cn/International/6898657.html



b) Troupes d'occupation : Analyse & déclaration

USA & Coalition

L'armée américaine admet des erreurs après une attaque ‘meurtrière’.contre ses troupes…

L'armée américaine a admis vendredi que des problèmes de commandement, de moyens et d'incapacité à évaluer les menaces avaient permis aux résistants de mener une attaque meurtrière contre un poste de combat isolé qui a tué huit soldats américains le 3 octobre 2009.

L'attaque du poste avancé Keating, situé dans la province du Nuristan (est), frontalière du Pakistan, a été l'une des plus meurtrières pour l'armée américaine depuis le début de l’occupation internationale en Afghanistan il y a neuf ans.

Huit soldats avaient été tués et 22 blessés quand la position a été attaquée par «environ 300» résistants, selon un rapport des forces américaines en Afghanistan publié vendredi.

Le texte affirme que les forces américaines auraient tué elles mêmes «environ 150 combattants ennemis» lors de l'incident.

L'armée américaine y salue le «courage» des soldats américains et des officiers subalternes qui ont «repoussé une force ennemie seize fois plus nombreuses que la leur».

Mais elle souligne que le commandement du poste de combat, qui préparait la fermeture de cette position située dans le district de Kamdesh, a commis des erreurs stratégiques qui en ont fait «une cible attrayante pour les combattants ennemis».

«L'enquête a conclu que les moyens permettant le travail de renseignement, de surveillance et de reconnaissance qui soutenaient le poste avancé de Keating avaient été détournés pour participer à d'intenses opérations de combats dans d'autres zones», souligne-t-elle notamment.

Le commandant en chef des forces américaines et de l'OTAN en Afghanistan, le général américain Stanley McChrystal, a «pris les mesures appropriées concernant les personnels impliqués», précise le rapport, sans plus de précisions, et donné des instructions pour éviter de tels incidents à l'avenir.

Dans le cadre de la «nouvelle» stratégie internationale en Afghanistan, qui prévoit le déploiement de 40.000 soldats supplémentaires au cours des prochains mois, des postes de combat avancés sont fermés, et des troupes redéployées notamment dans le sud, l'un des principaux bastions résistants.

05-02

http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201002/05/01-946748-larmee-americaine-admet-des-erreurs-apres-une-attaque-meurtriere-en-afghanistan.php

 

Holbrooke insiste sur les erreurs commises par les forces de l'Otan.

Notamment sur la qualité de la formation des troupes afghanes.

Ainsi, il a déploré que 85% des policiers soient illettrés au début de leur formation et que la totalité en ressorte «sans être capable de lire une pièce d'identité». Il regrette aussi que le processus de réconciliation ait été «négligé». «Nous reconnaissons désormais l'importance de ce processus, qui doit aller de pair avec le succès militaire, a-t-il dit. Les opérations militaires et les négociations peuvent être menées de concert. Les succès militaires sont déterminants pour la teneur des discussions.»

Aucun contact avec les résistants 

L'émissaire américain a aussi tenu à démentir les rumeurs sur l'existence de contacts secrets entre les États-Unis et les résistants, affirmant qu'il n'existe«aucun contact direct avec les résistants».

Il a aussi tracé les lignes rouges dans le processus de réconciliation. «Chaque famille pachtoune possède un proche qui se bat avec les résistants. Ils n'ont pas forcément d'affiliation idéologique avec le mollah Omar ou avec al-Qaida. Tous ceux qui veulent participer au processus de réconciliation doivent couper les ponts avec les résistants», a-t-il prévenu.

Il a souligné l'importance de programmes sociaux pour les aider à aller de l'avant.

Holbrooke a insisté sur les erreurs commises par les forces de l'Otan en Afghanistan. Notamment sur la qualité de la formation des troupes afghanes. Ainsi, il a déploré que 85% des policiers soient illettrés au début de leur formation et que la totalité en ressorte «sans être capable de lire une pièce d'identité». Il regrette aussi que le processus de réconciliation ait été «négligé». «Nous reconnaissons désormais l'importance de ce processus, qui doit aller de pair avec le succès militaire, a-t-il dit. Les opérations militaires et les négociations peuvent être menées de concert. Les succès militaires sont déterminants pour la teneur des discussions.» 

7/2

http://www.lefigaro.fr/international/2010/02/08/01003-20100208ARTFIG00427-holbrooke-pointe-les-erreurs-des-allies-en-afghanistan-.php

 

2.000 soldats US pour aider les Allemands dans le nord de l'Afghanistan.

Les Etats-Unis vont envoyer quelque 2.000 soldats dans le nord de l'Afghanistan pour aider la Bundeswehr à combattre les attaques de résistants et à entraîner les forces de sécurité afghanes, a déclaré jeudi le commandant régional allemand pour cette zone.

"Le gouvernement américain envoie maintenant un nouveau contingent important d'environ 2.000 dans le nord de l'Afghanistan, notamment pour entraîner les policiers afghans, et principalement pour aider dans les opérations", a indiqué le général de brigade Frank Leidenberger dans une interview au quotidien Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ).

Selon lui, ces renforts comprendront un millier de soldats, ainsi que des ingénieurs et des pilotes de chasse, avec aussi un peu plus de 30 hélicoptères de transport et de combat, qui seront stationnés principalement dans la principale base allemande de Mazar-i-Sharif, dans la province de Kunduz.

Ces troupes américaines "vont considérablement augmenter nos capacités opérationnelles", grâce notamment aux hélicoptères équipés pour voler la nuit, s'est-il réjoui.

Quelque 4.300 soldats allemands sont actuellement déployés dans le nord de l'Afghanistan, ce qui constitue le troisième plus gros contingent dans ce pays, derrière ceux des Etats-Unis et du Royaume-Uni.

Des informations en ce sens circulaient dans la presse allemande depuis quelques temps, parfois interprétées comme une volonté des Américains de retirer le commandement aux Allemands.

Lundi, l'ambassadeur américain à Berlin Philip Murphy a publié une lettre ouverte pour démentir ces "allégations".

Ce nouveau déploiement américain intervient dans un contexte d'accentuation des attaques violentes d'résistants aux alentours de Kunduz et ailleurs dans la zone du commandement nord.

A la suite de la décision du président américain Barack Obama d'envoyer 30.000 soldats supplémentaires en Afghanistan, Berlin a annoncé fin janvier son intention d'envoyer 500 soldats supplémentaires, ce qui porterait ses effectifs de 4.500 à 5.000 hommes au maximum, auxquels s'ajouterait une réserve de 350 hommes.

Berlin veut entamer son retrait en 2011 mais refuse de fixer une date de départ définitif.

Par ailleurs, l'Allemagne veut apporter sa contribution financière au programme de "réintégration" d'anciens résistants dans la société civile, proposé par le président afghan Hamid Karzai.

"Il faut donner à la population une alternative durable (au combat) à travers une aide au développement rapide et ciblée", souligne à ce propos M. Leidenberger.

"Cela vise à empêcher les résistants d'attirer de nouvelles recrues -- essentiellement des paysans ou des travailleurs à la journée qui acceptent de combattre pour les résistants pour 10 à 20 dollars par jour".

"Le noyau dur (des résistants dans le nord de l'Afghanistan) ne représente que quelques centaines d'hommes", des résistants qui reçoivent leurs ordres du Pakistan, tandis que la grande majorité est constituée de simples combattants recrutés dans les zones où les résistants imposent leur loi, selon le commandant régional allemand.

Avec les nouveaux renforts annoncés, les effectifs des forces internationales, dont l'essentiel est sous la bannière de l'Otan, devraient passer à plus de 150.000 hommes cette année en Afghanistan.

11 février

 http://www.romandie.com/ats/news/100211125754.q4x524aa.asp


Les EU veulent garder leurs alliés

Les Etats-Unis ont exhorté mercredi le Canada et les Pays-Bas à revenir sur leur décision de retirer leurs troupes d'Afghanistan alors que l'Otan accroît ses efforts pour lutter contre les résistants. Les Pays-Bas doivent confirmer ou non le 1er mars leur décision de se retirer à la fin de l'année et le Canada entend quitter l'Afghanistan en 2011. Ces deux pays comptent respectivement 1.770 et 2.800 soldats sur place.

L'émissaire des Etats-Unis à l'Otan, Ivo Daalder, a estimé qu'il serait difficile de remplacer les troupes néerlandaises dans la province d'Uruzgan et les soldats canadiens dans celle de Kandahar. "Ce n'est pas le moment de commencer à relâcher l'effort. C'est l'heure de maintenir, si ce n'est d'augmenter, l'effort", a-t-il dit

Europe1.fr

27 Janvier


Italie

L'Italie commencera son retrait d'Afghanistan en 2011…

L'Italie débutera "un retrait progressif" de ses troupes d'Afghanistan en 2011 déclare, jeudi 18 février, le ministre des affaires étrangères italien, Franco Frattini. "L'année prochaine nous devons débuter un retrait progressif de nos soldats car c'est ce que nous demandent les Afghans et c'est ce que nous demande le président Karzaï', a dit le chef de la diplomatie italienne à la télévision privée Canale 5. Les soldats italiens, a-t-il dit, ne sont pas engagés dans la récente offensive lancée par les forces de l'OTAN contre les résistants car cette opération se déroule "en dehors de la zone de responsabilité de nos militaires".

L'Italie, qui a déployé 2 800 militaires en Afghanistan, a décidé début décembre 2009 l'envoi d'un millier de soldats supplémentaires dont les arrivées seront étalées sur toute l'année 2010 pour satisfaire aux demandes de renforts de l'OTAN. Dès le mois de décembre 2009, le ministre Frattini avait expliqué que "la limite maximale" pour la présence des troupes étrangères en Afghanistan, devrait être "2013, fin du mandat" du président Hamid Karzaï. "Il s'agit d'une stratégie de transition mais, à la différence du passé, il y a un horizon temporel précis", avait indiqué M. Frattini.
Le président américain Barack
"Obama a parlé d'un début de retrait à partir de 2011, nous espérons que cela sera possible", avait ajouté M. Frattini.

18.02.10

http://www.lemonde.fr/asie-pacifique/article/2010/02/18/l-italie-commencera-son-retrait-d-afghanistan-en-2011_1307667_3216.html


France.

09-02

Depuis quelques semaines, souligne-t-on à l'EMA (état-major des armées), on assiste à une recrudescence des attaques dans la région de Kapisa, où est implanté l'état-major de la Task Force Lafayette. Les Français analysent cette montée de la tension comme une réponse des résistants et autres, à l'arrivée de nouveaux renforts annoncés par l'Otan.

http://www.lepoint.fr/actualites-monde/2010-02-09/chasseurs-alpins-afghanistan-un-quarantieme-soldat-francais-tue/1648/0/422210 


Les commentaires sont fermés.