Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/03/2010

n°513 - Journal de Palestine - 14-02 au 08-03 :- Fin :- : Stocker les munitions américaines en Israël : Israël" n'a pas l'intention d'utiliser cet arsenal, sauf en cas d'urgence

n°513  - Journal de Palestine - 14-02  au  08-03  :- Fin  :- : Stocker les munitions américaines en Israël : Israël" n'a pas l'intention d'utiliser cet arsenal, sauf en cas d'urgence...



          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

n°513                       14-02  au  08-03

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

sur le site de Robert Bibeau :  : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

                                                  http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 



Sommaire

4 Politique internationale des territoires occupés 

Pièce jointe  (sur demande)

Jihad Mansour : Erreurs courantes de militants et quelques propositions pour les rectifier.

Michel Staszewski - Israël-Palestine : Une paix juste passe par le rejet de tous les racismes.

 



3 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Dubai

Les EAU envisagent un mandat d'arrêt contre le chef du Mossad.

Le chef de la police de Dubaï, Dahi Khalfan Tamim, estime qu'Interpol devra lancer un mandat d'arrêt contre le chef du Mossad s'il s'avère que les services secrets israéliens sont à l'origine de l'assassinat d'un responsable du Hamas le 20 janvier dans un hôtel de l'émirat.

Dubaï a clairement mis en cause jeudi le Mossad dans le meurtre de Mahmoud al Mabhou, un responsable militaire du mouvement islamiste palestinien, mais Israël s'en tient à son habituelle politique d'"ambiguïté" quant à la responsabilité de ses agents dans la "guerre de l'ombre" contre ses ennemis.

Dans une déclaration qui devait être diffusée dans la soirée par la télévision locale, Tamim juge qu'Interpol devra lancer un avis de recherche contre le chef du Mossad, l'ancien général Meir Dagan, "s'il est prouvé que le Mossad est derrière ce crime, ce qui est maintenant probable".

"Il n'y a aucune raison de penser que c'est le Mossad israélien, et pas d'autres services de renseignement ou un pays qui aient pu manigancer quelque chose", a déclaré la veille le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, sans pour autant démentir clairement l'implication de son pays.

Chef du Mossad depuis 2002, l'ancien général Meir Dagan ne voit aucune raison de démissionner, déclarait-on jeudi dans son entourage, en soulignant que cela reviendrait à reconnaître sa responsabilité dans cette affaire.

Des mandats d'arrêts internationaux ont été lancés contre les 10 hommes et la femme du commando accusés d'avoir liquidé Mabhouh et qui semblent avoir utilisé de faux passeports britanniques, irlandais, allemand et français au nom d'au moins sept vrais immigrants européens en Israël.

16/2

http://fr.news.yahoo.com/4/20100218/twl-emirats-hamas-mossad-38cfb6d_1.html

 

Dubaï identifie 15 nouveaux suspects dans l'affaire Mabhouh.

Les autorités de Dubaï annoncent avoir identifié 15 autres suspects porteurs de passeports européens dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat le 19 janvier dans l'émirat d'un responsable du Hamas, Mahmoud al Mabhouh.

Cette nouvelle liste porte à 26 le nombre de présumés ressortissants européens, dont quatre supposés Français, mis en cause par les Emirats arabes unis dans cet assassinat imputé au Mossad, les services secrets israéliens.

Sur les 26 suspects, auxquels s'ajoutent deux Palestiniens extradés de Jordanie et détenus pour complicité dans cette opération, on compte 12 porteurs de passeports britanniques et six détenteurs de passeports irlandais.

Quatre autres possédaient des documents de voyage français, trois des passeports australiens et le dernier un passeport allemand.

"Les pays amis qui nous assistent dans cette enquête ont assuré à la police de Dubaï que ces passeports ont été délivrés de façon illégale et frauduleuse", soulignent les autorités émiraties dans un communiqué.

La police locale a diffusé les photos des passeports des nouveaux suspects, des images prises par des caméras de surveillance ainsi que les références de leurs cartes bancaires, dont une quinzaine émanaient de la même banque américaine.

La police, qui croit que d'autres personnes encore pourraient avoir été impliquées dans l'assassinat de Mabhouh, a affirmé que deux des fugitifs ont quitté l'émirat par bateau en direction de l'Iran.

L'usurpation d'identité de ressortissants européens qui disent n'avoir rien à voir dans cette affaire et l'usage frauduleux de passeports de l'Union ont été condamnés vivement lundi par l'UE, qui n'a toutefois pas mis en cause directement Israël.

Le chef de la diplomatie israélienne, Avigdor Lieberman, a déclaré qu'il n'existait aucune preuve pour mettre en cause son pays, tout en évitant de démentir son implication.

Mahmoud al Mabhouh, un Gazaoui qui vivait en Syrie depuis 1989, a été retrouvé mort dans sa chambre d'hôtel le lendemain de son arrivée à Dubaï. Les enquêteurs ont conclu à une mort par asphyxie, en attendant des analyses complémentaires.

24/2

http://fr.news.yahoo.com/4/20100224/twl-emirats-hamas-israel-bd5ae06_1.html


La banque centrale des Emirats enquête sur le financement des assassins d'al-Mabhouh.

Le chef général de la police de Dubaï, Dahi Khalfan, a révélé que la banque centrale s'occupe actuellement des enquêtes sur les ressources financières des assassins pour dévoiler les côtés qui ont offerts les cartes de crédits aux 14 suspects du Mossad impliqués dans le crime d'assassinat contre l'un des leader du Hamas, Mahmoud al Mabhouh.

Lors de ses déclarations au journal émirati, "Al Bayane", Khalfan a souligné, aujourd'hui lundi 1/3, que la police enquête sur les informations des cartes de crédits utilisées par les suspects criminels qui ont été délivrées par "Meta Banque", dont le siège se trouve aux Etats-Unis.

Notons que la police de Dubaï a dévoilé que "les assassins d'al Mabhouh ont utilisé un sédatif appelé "le succinylcholine", pour paralyser la victime avant de l'étouffer", a annoncé le chef-adjoint de la police, le général Khamis Matar al-Mazeina, dans un communiqué de presse.

Selon un anesthésiste du département de la médecine légiste de la police de Dubaï, cité par le communiqué, le produit succinylcholine, connu aussi sous le nom de suxaméthonium, décontracte les muscles et est utilisé dans les anesthésies lors des opérations chirurgicales.

01-03

CPI


Égypte

Quatre pêcheurs arrêtés par l'Egypte au large des côtes.

La bande de Gaza est soumise à un blocus israélien, y compris maritime, depuis l'été 2006, renforcé en juin 2007.

Quatre pêcheurs palestiniens ont été arrêtés par la marine égyptienne au large de la bande de Gaza, a-t-on appris samedi auprès des services de sécurité palestiniens et auprès de témoins.

Les quatre hommes se trouvaient en mer lorsqu'ils ont été interpellés vendredi soir par les forces navales égyptiennes au large de la ville de Rafah, dans le sud du territoire palestinien, ont indiqué ces sources.

Le ministère de l'Agriculture du Hamas a confirmé l'arrestation des quatre pêcheurs qui étaient en train d'"exercer leur profession" et demandé aux autorités égyptiennes de cesser d'"oppresser" les pêcheurs palestiniens, dans un communiqué reçu par l'AFP.

L'Egypte a récemment renforcé, sous pression israélienne et américaine, son dispositif de ‘lutte’ terrestre et maritime avec la bande de Gaza.

Israël, qui contrôle l'accès par mer et air au territoire, a réduit la zone de pêche, qui était de 20 milles (environ 37 km) en vertu des accords d'Oslo de 1993, à 3 milles (environ 5,50 km) aujourd'hui.

Avant l'embargo, environ 3.500 pêcheurs exerçaient le long des 40 kilomètres de littoral de la bande de Gaza.

13 février

http://www.romandie.com/ats/news/100213094057.bqjswzi6.asp


Iran

« Le peuple iranien se tiendra de toutes ses forces aux côtés de la Résistance.»
Il
convient d'indiquer que dans un discours prononcé au cours d'un congrès de « solidarité nationale et islamique avec la Palestine », organisé à Téhéran, le président Ahmadinejad a déclaré que « la résistance en Palestine et au Liban doit se tenir fin prête » (à faire face à Israël). « Si l'ennemi commet une nouvelle erreur en lançant une agression, il faudra alors éradiquer définitivement cette entité, a-t-il affirmé. Et le peuple iranien se tiendra de toutes ses forces aux côtés de la Résistance. ».

01 mars 2010

Lorient le jour

L'avenir de la Palestine

Conférence organisée à Téhéran pour soutenir  l'avenir de la Palestine libre en présence des chefs de dix factions de résistance palestinienne.
Ahmadinejad : « Israël n’a plus aucune raison d’être ; le cout de la préservation de ce microbe de la corruption pour les protecteurs de cette entité artificielle  va au-delà de leurs intérêts » a-t-il martelé son existence en présence notamment du chef du bureau politique du Hamas, Khaled Méchaal, du chef du Jihad islamique, Ramadan Challah, et celui du Front populaire pour la libération de
la Palestine -Commandement général (FPLP-CG), Ahmad Jibril.
Poursuivant sa diatribe, le président iranien considère «  l’existence de l’entité sioniste comme étant une humiliation infligée à l’humanité entière », car explique-t-il, « comme en témoignent les pratiques de cette entité sur le terrain, elles se sont bornées aux occupations, agressions, menaces et à la provocation des guerres ».
Selon lui, le projet sioniste n’a de pensée que pour « maîtriser le monde entier, et de s’accaparer ses richesses, en semant les guerres, les destructions et les attentats » : « les sionistes ne sont qu’un groupe raciste qui ne respecte aucun des principes humains » a-t-il ajouté.   
 « Le seul moyen de les affronter réside dans la résistance de la jeunesse palestinienne et celle des nations régionales » a-t-il prôné.
Ahmadinejad a estimé que les États-Unis et les états européens son désormais bien conscients de cette réalité, leur suggérant, s’ils émettent encore des doutes d’organiser un référendum auprès des nations pour s’exprimer sur cette question.
D’après le leader iranien, les slogans prônés par les Occidentaux sur les droits de l’homme et la lutte contre le terrorisme ne sont que des prétextes qui servent à justifier leur présence dans la région pour protéger le régime sioniste et renforcer selon ses termes «  l’Ordre des puissances de l’Arrogance ».
S’adressant aux gouvernements de la région, il les a incités à ne pas croire les promesses politiques des Occidentaux, qui « s’ils avaient été sincères seraient restés impartiaux dans cette affaire, pour permettre aux nations sur place de soutenir la cause palestinienne, et ne lui auraient pas fourni les équipements nécessaires » à sa survie.
Evoquant la solution qu’il prône, le président iranien a parlé de la «  Palestine libre où coexistent ensemble les adeptes de toutes les religions et les idéologies » dans le cadre de la dignité.
Il a également réitéré son appel « aux peuples de la région de se préparer à maximum pour éradiquer cette entité sioniste au cas où elle commet une nouvelle faute », assurant que le peuple iranien sera de par toutes ses capacités aux côtés de la résistance palestinienne et des peuples de la région.
En guise de conclusion, le président iranien a assuré que «  le salut de
la Palestine est le salut de l’humanité entière, la défaite de l’entité sioniste est la défaite des puissances de l’arrogance et le prélude d’un monde où règnent la paix, la justice et l’amour ». 

2 Mars

http://www.almanar.com.lb


Liban

Une atteinte contre la dignité de 1,5 milliard de musulmans

Le Hezbollah a dénoncé mardi "l'arrogance" d'"Israël" qui a l'intention d'inscrire au soi-disant "patrimoine israélien" deux sites sacrés à al-Khalil (Hébron) et Bethléem.
"Il s'agit une fois encore d'une agression contre les lieux saints musulmans et d'une attaque contre la dignité d'1,5 milliard de musulmans dans le monde", a déclaré le Hezbollah dans un communiqué.
"Il s'agit d'une démonstration claire de l'arrogance de l'ennemi et de son mépris pour les normes et valeurs internationales", ajoute le Hezbollah.
"Nous appelons les nations arabes et islamiques à s'unir contre cette nouvelle judaïsation". Il a avertit que "toute nonchalance ouvrira l'appétit de l'occupation à commettre ce qui est plus grave que cela.  La nation a perdu 
la Palestine et a fait prisonnier la mosquée d'Al-Aqsa, en raison du mutisme pratiqué dans le passé".
Le Hezbollah a en outre appelé la nation arabe et islamique à mettre de côté leurs divergences et s'unir face à l'occupation, afin de permettre à la nation (Oumma) de restituer ses droits et sa dignité perdues, et ce, au lieu de perdre leur temps à mendier les négociations avec l'occupation et vivre dans l'illusion de la soi-disant paix.
Il a également appelé
la Ligue arabe et l'Organisation de la Conférence islamique à mener à bien leur rôle et à faire face à cette dangereuse agression.
L'Autorité palestinienne comme le Hamas ont dénoncé cette provocation. L'Egypte et
la Jordanie, ainsi que la Syrie ont fait de même, alors que le coordinateur de l'ONU pour le processus de paix, Robert Serry, s'est dit "préoccupé".
Rappelons que le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclenché une vague de protestations en annonçant dimanche son intention d'inscrire la Mosquée d'Ibrahim à al-Khalil (Hébron) et celle de Bilal à Bethléem, au patrimoine des sites historiques israéliens.

24/02

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=126008&language=fr


Maroc

 "Groupe national du travail pour le soutien de l'Irak et de la Palestine" contre la normalisation avec l'occupation

L'organisation marocaine "Groupe national du travail pour le soutien de l'Irak et de la Palestine" a annoncé la création d'une organisation marocaine pour lutter contre la normalisation avec "Israël".
Le coordinateur du groupe, Khaled Soufiani a expliqué, mardi soir, lors d'une conférence de presse à Rabat, que cette nouvelle organisation va lutter contre toutes les formes de normalisation avec les sionistes et va les démasquer.

19-02

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=125255&language=fr


Turquie

Un convoi maritime vers Gaza.

Dans la ville turque d’Istanbul, une nouvelle caravane se prépare à partir pour la bande de Gaza.

Ce convoi maritime portera le nom « La liberté est le dernier port ».

Dans un communiqué dont notre Centre Palestinien d’Information (CPI) a reçu une copie, hier jeudi, le « Bureau d’aides humanitaires » confirme que le convoi maritime comprendra une vingtaine de bateaux qui partiront au mois d’avril prochain, du port d’Istanbul.

Le bureau, lui-même, participera avec cinq bateaux. Il a déjà participé au convoi « La veine de la vie 3 ». Le nouveau convoi partira avec des produits de construction, des médicaments et des accessoires médicaux.

Des bateaux venant des Etats-Unis, du Japon, de la Grèce, de la France, de l’Italie, de la Malaisie, du Venezuela devraient y participer. Beaucoup d’activistes des droits de l’homme et de représentants de la société civile et des journalistes participeront à ce périple.

Le voyage maritime ne rencontra aucun obstacle juridique, dit le président du bureau. Il confirme la volonté des Turcs à briser le blocus injuste imposé contre Gaza. Il appelle cependant les pays arabes et islamiques à réagir au plus vite pour le faire aussi.

18-02

CPI


Erdogan exige des pressions sur l'occupation pour lever le blocus.

Le premier ministre turc, Rajev Tayeb Erdogan a insisté sur la nécessité d'exercer de fortes pressions sur l'occupation israélienne pour qu'elle desserre son sévère blocus imposé depuis 4 ans contre les habitants de la Bande de Gaza, en violant toutes les lois, règles et chartes humaines et internationales.
Erdogan a appelé l'Égypte à traiter différemment la situation très catastrophique dans
la Bande de Gaza, en lui demandant d'ouvrir le passage de Rafah et presser pour l'ouverture des autres passages de la Bande.
Lor
s d'une conférence de presse commune avec son homologue qatari Hamad Ben Jassim el-Thani, à Doha,  le dimanche 14/2, le diplomate turc a appelé à mettre de fortes pressions sur l'occupation pour qu'elle permette l'acheminement des matières de construction pour reconstruire les infrastructures de la Bande de Gaza bombardée l'année passée.
En attirant l'attention de l'opinion publique et internationale vers la situation humanitaire sinistrée dans
la Bande de Gaza, Erdogan a fortement critiqué la position injuste de la communauté internationale envers un million et demi d'habitants Gazaouis punis collectivement et illégalement depuis plus de 4 ans, en appelant les pays qui se sont réunis, à Charme al-Cheikh, pour la reconstruction de Gaza à l'importance d'assumer leurs responsabilités.

15-02

CPI

 

 "C'a peut être le Mossad", a déclaré Dimanche le chef de la police

Des officiels du Hamas ont déclaré qu'ils ont la preuve concrète que l'agence de renseignement Israélienne, le Mossad, a perpétré le récent assassinat d'un haut commandant du Hamas, Mahmoud Al-Mabhouh, à Dubaï le 20 Janvier.  
Leurs propos ont été en quelques sortes soutenues par le chef de la police de Dubaï, Dhahi Khalfan.  
 « C'a peut être le Mossad, » a déclaré Dimanche le chef de la police, Dhahi Khalfan, cité par l’AFP.  
 S'ajoutant à la polémique, des sources du parti au pouvoir Turc ont indiqué Samedi au journal Russe, Mignews, que des agents d’espionnage Israéliens ont lancé une station de surveillance électronique avancée à partir du quartier général de l’Armée à Ankara pour maintenir une surveillance sur les réseaux de transmission en Iran et en Syrie.  
 Selon les sources qui s’exprimaient sous couvert d'anonymat, la station de Renseignement est seulement contrôlée par du personnel du renseignement Israélien et est devenue en dehors des limites autorisées pour les membres du gouvernement Turc.

Mardi 2 mars

http://www.alterinfo.net/Reunion-secrete-entre-la-CIA-et-le-Mossad,-preparation-d-une-nouvelle-guerre_a42155.html



b) Le Monde

1 Usa (le parrain)

1 Obama 

2 Les grandes manœuvres

Les USA vont enterrer définitivement le rapport Goldstone aux Nations unies.

Des sources israéliennes ont annoncé samedi que les USA avait promis aux dirigeants israéliens d’enterrer le rapport du juge Richard Goldstone sur la guerre israélienne menée contre Gaza l’année dernière.

La guerre de Gaza

Ces sources ont ajouté que le gouvernement israélien s’est promis de réagir au rapport Goldstone en constituant un comité indépendant.

Les Nations unies devraient convoquer bientôt une réunion pour examiner le rapport, mais elles n’ont pas prévu de date à cet effet.

Les sources israéliennes ont informé qu’Israël « ne coopérera pas davantage » et que les USA ne permettront pas que le rapport arrive jusqu’au Conseil de sécurité.

Saed Bannoura

10-02

IMEMC & Agences

Cet article peut être consulté ici : http://imemc.org/index.php?obj_id=5...
Traduction : amg


3 Politique colonialiste israélienne.(vue des USA)

19-02

rappelé l'initiative du représentant spécial du président américain au Proche-Orient, le sénateur George Mitchell, qui avait proposé de reprendre les négociations palestino-israéliennes avec la médiation américaine.
"Israël s'est déclaré prêt à agir sur cette base. Quant à Mahmoud Abbas, il procède à des consultations intenses, après avoir demandé de préciser les détailles" de cette initiative, a indiqué le haut fonctionnaire des Nations unies.

Et d'ajouter: "Le secrétaire général de l'ONU espère que cette proposition fondamentale aidera le président Abbas à faire un pas en avant afin que ces négociations puissent débuter".

19/2

http://fr.rian.ru/world/20100218/186087690.html



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

Otan - 3 Onu - 4 Nations Unies - Banque Mondiale- Mouvement des non-aligné (MNA)

L'ONU appelle Israël à proroger le moratoire sur les colonies juives.
L'ONU juge insuffisant le moratoire de 10 mois établi par Israël sur l'implantation de colonies juives dans les territoires palestiniens occupés et appelle l'Etat hébreu à cesser complètement la colonisation de ces territoires, a déclaré le secrétaire général adjoint de l'ONU chargé des affaires politiques, Lynn Pascoe.
"Bien que le moratoire décrété par le gouvernement israélien marque un progrès par rapport à ses positions précédentes, les colonies demeurent néanmoins illégitimes et [...] constituent une dérogation aux engagements d'Israël contractés dans le cadre de la 'feuille de route'.
C'est pour cela que nous préconisons des mesures supplémentaires visant à contraindre la partie israélienne à appliquer le moratoire. Nous l'appelons également à proroger ce moratoire au-delà de 10 mois", a-t-il affirmé jeudi lors d'une réunion du Conseil de sécurité de l'ONU consacrée à la situation au Proche-Orient.
La construction de colonies juives constitue l'un des obstacles à la reprise des négociations palestino-israéliennes. Cédant à la pression des Etats-Unis et de l'UE, le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait décrété en décembre dernier un moratoire de 10 mois sur la construction de nouvelles maisons pour les colons juifs dans tous les territoires palestiniens occupés, à l'exception de Jérusalem-Est.

19/2

http://fr.rian.ru/world/20100218/186087690.html



2 Europe

1 Belgique

Aux ordres d'Israël?

Des militants se sont rendus le 7 février au Salon des Vacances à Bruxelles Expo.

C’est habillé en hôtesses de l’air et stewards que huit activistes se sont promenés au travers des allées distribuant des faux billets d’avions aller-retour pour Israël.

Cette opération avait pour but de dénoncer le rôle de la Belgique dans le transport et la livraison d’armes qui s’effectue entre Liège et Tel-Aviv. Les autorités israéliennes présentes sur place n’ont que peu apprécié l’initiative et très vite, sur ordre de l’Ambassade Israélienne,  leurs agents ont interpellé tout ce beau monde.

Les insignifiants bouts de papiers représentant les « pseudos vols gratuits » leur ont été arrachés violemment des mains ainsi que leurs badges ; les militants ainsi malmenés ont été accusés par les agents israéliens d’être la source « de répercussions psychologiques gigantesques » sur le peuple israélien. Les militants furent ensuite immédiatement livrés à la police de Bruxelles pour une détention administrative de 4 heures puis  transférés  directement à la prison de Bruxelles Centre. Le transfert n’aura pas été un cauchemar pour tous puisqu’un policier belge a chantonné gaiement une chanson juive « Shalom » ; peut-être afin de détendre avec « humour » les activistes ?…
Après avoir passé la nuit et toute une matinée en détention judiciaire et avec seulement une gaufre au sucre et un verre d’eau dans le ventre, les militants ont comparu devant  le substitut du procureur du Roi. Ils sont dans un premier temps accusés de faux et usages de faux. Leur chef d’accusation devient ensuite faux d’écriture et ce, pour avoir photocopié et exhibé, et pourtant sans aucune intention frauduleuse, des documents de la compagnie aérienne israélienne El Al.
La visée de cette opération pacifique était de réveiller ironiquement, la curiosité et surtout les consciences. Il est à souhaiter que ces actions militantes ne soient pas abandonnées à cause de ces intimidations et ces censures.
Pour l’heure nous ne savons pas quelle suite aura cette affaire. Tout ce que nous savons c’est que l’intimidation et les pressions qu’ont subies ces activistes ne cesseront pas, bien au contraire. Si des pays « démocratiques » tels que
la Belgique continuent d’être à la botte de l’« Etat » israélien, ce genre d’abus de pouvoir deviendra monnaie courante.
Mais au fond, qu’est ce qu’une démocratie ? Un pays où la liberté d’opinion et d’expression, pourtant si prisée quand il s’agit de diffuser certaines caricatures et de réprouver les agissements de résistants palestiniens, est soudainement bafouée et abolie quand il s’agit de dénoncer des crimes de guerres ?

M.B   

Source: michelcollon.info


Une action au Salon des Vacances contre les livraisons d'armes à l'Israël conduit à des arrestations judicaires.

Le 7 février 2010, un groupe d'hôtesses de l'air et de stewards de la compagnie aérienne El Al ont débarqué au Salon des Vacances à Bruxelles Expo. Ils y ont distribué des billets de promotion correspondant à des vols gratuits pour l'Israël et ce, en vue de remercier le gouvernement belge de son support aux livraisons d'armes à l'Israël.

El Al et l'ambassade israélienne n'ont manifestement pas apprécié l'action-parodie de ce dimanche. Les huit activistes ont été arrêtés par des agents de la sécurité israélienne et livrés à la police. Accusés de falsification, les militants pacifistes comparaîtront demain devant un juge d'instruction.

Les billets promotionnels, sous forme de cartes d'embarquement  expliquaient les raisons de ces cadeaux de la compagnie aérienne.
Plus de photos disponibles sur indymedia

"Depuis 60 ans, la compagnie israélienne El Al est un partenaire attitré du gouvernement israélien et prends en charge la livraison d'armes à l'armée israélienne. Depuis peu, la Belgique soutient ce trafic d'armes. L'aéroport de Liège a généreusement mis à disposition son infrastructure pour l'acheminement des armes américaines vers l'Israël.

Il y a peu, le fret aérien de la compagnie aérienne El Al passait par l'aéroport de Schiphol, aux Pays-Bas. En 2005 et 2006, 17 millions de pièces de minutions et des dizaines de milliers de douilles, grenades fumigènes et détonateurs ont ainsi été acheminés depuis les Etas-Unis à l'Israël en passant par l'aéroport de Schiphol. La transparence exagérée et l'ingérence du gouvernement hollandais ont toutefois troublées les relations commerciales avec le Pays.

Grâce à l'hospitalité belge, El Al peut perdurer ses livraisons à l'armée isarélienne. Notre société est fière de contribuer de cette façon à l'occupation effective et professionnelle de la Palestine. En donnant suite à cette promotion exceptionnelle, vous soutenez El Al."

Cette action fait partie intégrante de la Campagne Economy@War de l'asbl Vredesactie

Aujourd'hui encore, 3 avion Cargo de El Al ont fait escale à Bierset, deux autres étant programmés pour Lundi. De même, 4 avions de la compagnie aérienne CAL (Cargo Airlines), le deuxième plus gros transporteur israélien ont fait aujourd'hui escale à Bierset et deux autres sont également programmés pour Demain.

 Communiqué de Presse –

dimanche 7 février 2010

Source: vredesactie.be


2 France

Kouchner veut une "reconnaissance immédiate" d'un Etat palestinien

Dans un entretien à paraître dans le Journal du dimanche du samedi 20 février, le ministre des affaires étrangères Bernard Kouchner, a plaidé pour la création d'un Etat palestinien. Le chef de la diplomatie française s'est dit "tenté" par "une reconnaissance immédiate par la communauté internationale, avant même la négociation sur les frontières". "Je ne suis pas sûr d’être suivi, ni même d’avoir raison", a-t-il toutefois tempéré.

Interrogé sur l'affaire dite du Dubaïgate, M. Kouchner a fait part de sa "condamnation sans nuance" de l'assassinat présumé d'un responsable du Hamas par le Mossad, les services secrets israéliens. "Nous condamnons les exécutions ciblées et l’utilisation de faux. Les agents n’ont pas usurpé l’identité d’un de nos ressortissants, contrairement aux Britanniques, mais ont utilisé un faux passeport français et un faux nom", a-t-il déploré.

20/2

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/02/19/kouchner-veut-une-reconnaissance-immediate-d-un-etat-palestinien_1308917_3218.html#ens_id=1228030

 

Paris soutient les habitants de Bilin,et appelle "Israël" à libérer les arrêtés

La France a exprimé sa "solidarité" aux habitants du village de Bilin, en Cisjordanie, près duquel passe le mur de séparation, et appelé "Israël" à respecter "leur droit de manifester pacifiquement", c'est ce qu'a indiqué vendredi le ministère des Affaires étrangères.
"Nous appelons "Israël" à libérer les responsables palestiniens de la campagne de Bilin qui ont été récemment arrêtés", a dit lors d'un point-presse le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, en réponse à une question sur cette manifestation.
"Conformément à la "position constante" de l'Union européenne, "nous appelons Israël à démanteler les portions de la barrière construite à l'intérieur de
la Cisjordanie", a-t-il ajouté.
Deux mille manifestants se sont rassemblés vendredi près du village pour marquer cinq années de protestations, dans cette localité, contre la construction par l'occupation du mur de séparation.
La répression s'est intensifiée depuis le début de l'année à Bilin, situé à
10 km à l'ouest de Ramallah. En six semaines, une quarantaine de Palestiniens et une demi-douzaine d'étrangers sympathisants de la cause palestinienne ont été blessés ou interpellés par les forces d'occupation.
Ce mur de séparation, qui doit s'étendre sur plus de
650 km, est qualifiée de "mur de l'apartheid" par les Palestiniens.

20/02

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=125404&language=fr

 

161eme mission civile de la CCIPPP : du 13 au 24 avril 2010

Comme les précédentes missions, la 161ème permettra de découvrir les trois situations imposées au peuple Palestinien par l’état d’Israël. Celle des Palestiniens sous occupation, celle des Palestiniens sous apartheid (en Israël) et celle des réfugiés palestiniens.

Malgré l’impossibilité d’entrer à Gaza, la situation des Palestiniens de Gaza sera abordée via des rencontres avec le PCHR en Cisjordanie. Cette mission ira au devant des Palestiniens en résistance aussi bien dans les villages contre le Mur qu’auprès de ceux qui à Jérusalem s’opposent aux expropriations et expulsions.

Elle demandera et participera à toutes manifestations pour exiger la libération des Palestiniens manifestants contre les expropriations et expulsions, emprisonnés par l’armée israélienne.

La stratégie de l’appel BDS palestinien qui structure notre action de solidarité fera l’objet d’échanges avec les représentants palestiniens du BNC (Comité national du BDS) à qui seront également présentées les activités de la campagne BDS en France (BDS-France, Coalition contre Agrexco...).

C’est dans le cadre du BDS et des actions contre la politique israélienne qu’auront lieu les activités et rencontres avec les anticolonialistes israéliens.

Enfin, la mission participera à la Vème conférence internationale de la résistance non violente de Bil’in les 22 et 23 avril.

20 février 2010

 Bulletin Palestine,

 

Réprimer le mouvement BDS

Quelques jours après avoir fait condamner Mme Sakina Arnaud à 2000 euros d’amendes pour avoir apposé deux autocollants sur des emballages de produits venant d’Israël, François Fillon et Michèle Alliot-Marie ont revendiqué leur volonté de réprimer le mouvement BDS au cours du dîner du CRIF. L’un et l’autre n’ont pas hésité à recourir à des mensonges et des amalgames, tous deux parlant de « produits cashers » - qui ne sont pas visés par la campagne BDS, et d’antisémitisme introuvable dans une campagne entièrement tournée vers le droit et la légalité internationales.

Cette volonté d’intimidation échouera, non seulement le mouvement BDS est devenu trop important mais il refusera l’intimidation. Le mouvement BDS n’est pas décidé à laisser le gouvernement instrumentaliser la justice à sens unique pour servir ses choix politiques de collusion avec l’Etat criminel d’Israël.

20 février 2010

 Bulletin Palestine,

 

Une collégienne exclue de l'école pour un tee-shirt pro-palestinien.

Une élève de 16 ans d'un collège du centre-est de la France a été exclue trois jours de l'établissement pour soi-disant "prosélytisme" après avoir porté en cours un tee-shirt portant l'inscription "Palestine libre", a-t-on appris vendredi auprès d'un comité de soutien pro-palestinien.
Le 29 janvier, dans un collège de Villefranche-sur-Saône, la jeune fille, vêtue de son tee-shirt, a eu une altercation avec son professeur d'Histoire qui lui a demandé de cacher ce vêtement.
Selon le courrier adressé par la direction du collège à la mère de la collégienne, "les faits commis, à savoir: acte de prosélytisme et refus d'obéissance, constituent une faute grave justifiant une sanction disciplinaire".
La sanction prendra effet le 2 mars, après la rentrée des vacances d'hiver des élèves du collège.
Le collectif pro-palestinien, dont la mère de la collégienne fait partie, a décidé de soutenir la jeune fille et demande l'annulation immédiate de la sanction.
"Nous saluons le courage de Zeyneb de s'être opposée avec ses propres moyens au prosélytisme de son professeur", a indiqué le Collectif de Villefranche-sur-Saône pour le peuple palestinien, accusant le professeur d'Histoire d'être pro-israélien.
L'association a fait savoir qu'elle avait déjà reçu 1.300 courriers de soutien.

19/02

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=125259&language=fr


3 Grande Bretagne

Gordon Brown veut modifier la loi sur les mandats d'arrêt pour crime de guerre.

Le premier ministre britannique, Gordon Brown, propose de modifier les conditions d'émission des mandats d'arrêt internationaux pour crimes de guerre, après la polémique avec Israël sur le mandat contre l'ex-chef de la diplomatie israélienne Tzipi Livni, rapporte jeudi le Daily Telegraph. "La seule question à mes yeux est de savoir si notre objectif est servi au mieux par un processus selon lequel un mandat d'arrêt pour les crimes les plus graves peut être émis sur la base de preuves les plus minces", écrit le chef du gouvernement dans une tribune.

Mme Livni avait annulé une visite prévue à Londres en décembre 2009, de crainte d'être arrêtée après qu'une cour britannique eut émis un mandat d'arrêt à son encontre, basé sur une plainte d'activistes palestiniens.

L'affaire avait embarrassé au plus haut point la diplomatie britannique et Gordon Brown s'était engagé à modifier la loi, qui autorise les juges à lancer des mandats d'arrêt pour des crimes de guerre à la demande de tout individu. "Comme nous l'avons observé, il existe maintenant un risque significatif qu'une telle disposition soit exploitée par des organisations ou des individus pour des motifs politiques", écrit le premier ministre britannique.

4/3

AP



Pièce jointe

Jihad Mansour : Erreurs courantes de militants et quelques propositions pour les rectifier.

C’est un texte à lire absolument car il offre des pistes de réflexions intéressantes en ce qui concerne la manière d’envisager les conduites à suivre en vue d’être le plus efficaces possible dans l’action militante au service de la cause palestinienne.

Écrit par Yousef Abudayyeh, Mohamed Khodr, Mary Rizzo, Haitham Sabbah et Saja

 On peut être d’accord ou pas avec la réflexion conduite par ces auteurs, là n’est pas le problème ; car l’intérêt premier selon nous de ce genre de texte est de nous faire réfléchir sur notre propre action afin de voir dans quel cadre elle s’inscrit vraiment et la juger parce qu’elle se trouve ainsi confrontée à une analyse extérieure. C’est cela qui est intéressant : pouvoir se remettre en question constamment pour mieux servir les intérêts des Palestiniens.

 Le militantisme et les militants œuvrant pour la Palestine ont reçu une certaine attention médiatique récemment, ce qui est une très bonne nouvelle. C’est une opportunité que l’on doit saisir, surtout considérant que les Palestiniens eux-mêmes ne se voient pas accorder d’espace dans presque tous les médias de masse. Partant de là, nous à Palestine Think Thank, avons décidé d’exprimer certaines de nos observations, nos pensées et nos suggestions dans le but d’améliorer le travail de tous les militants y compris nous-mêmes. Ce texte est un résumé de ce que nous estimons être certaines erreurs courantes de la part des militants et nos propositions pour éviter que ces erreurs entraînent des dommages. Dans les prochaines semaines nous travaillerons sur chacun de ces points dans différents articles. Nous espérons que nos observations et nos propositions seront profitables autant à nous-mêmes qu’à tous ceux qui consacrent leur temps et leur énergie à la cause Palestinienne.

  1. Ne pas insister sur l’unité et nous diviser entre nous

Suite en pièce jointe : Jihad Mansour - Erreurs courantes de militants et quelques propositions pour les rectifier.


Michel Staszewski - Israël-Palestine : Une paix juste passe par le rejet de tous les racismes.

Dans un conflit opposant deux communautés nationales, comme c’est le cas entre les Juifs israéliens et les Palestiniens, les préjugés de type raciste sont forcément présents. De part et d’autre. Il faut être de mauvaise foi pour prétendre qu’une des parties en présence en serait totalement indemne. Car dans un climat de violence omniprésente où les passions sont forcément exacerbées, la tentation est forte d’angéliser « les nôtres » et de diaboliser « les autres ».

Et ne sont pas seulement en cause les protagonistes directs que sont les Juifs israéliens et les Arabes palestiniens mais aussi ceux qui s’engagent sur cette question, quel que soit leur « camp ».

La recherche d’une paix juste, la seule qui puisse durer, passe pourtant par la mise hors-la-loi du racisme. C’est pourquoi les partisans d’une telle paix doivent lutter résolument contre cette « maladie honteuse », non seulement chez les autres, mais aussi, et c’est sans doute plus difficile, contre le risque d’en être eux-mêmes « contaminés ». Le présent article se veut une contribution à cette lutte, sous la forme de réflexions qui devraient inciter le lecteur (dont j’imagine qu’il se sent concerné par le conflit en question et souhaite une paix juste) à la vigilance sur ce point.

Racismes

Dans cet article nous considérons le racisme dans le sens large où il est généralement utilisé à notre époque : il recouvre tout préjugé négatif ou toute action discriminatoire visant l’ensemble des membres d’un groupe humain ethnique ou religieux dont on considère que les opinions et les comportements sont semblables car déterminés par leur appartenance à ce groupe.

Dans le conflit qui nous occupe les groupes victimes de préjugés et/ou de discriminations sont les Palestiniens, les Arabes (arabophobie), les musulmans (islamophobie) et les juifs, considérés soit en tant qu’adeptes de la religion juive (judéophobie), soit en tant que membres d’une ethnie, voire d’une « race » au sens biologique du mot (antisémitisme).

Le sionisme est-il raciste ?

Qu’est-ce que le sionisme ?

Pour le « Petit Robert » il s’agit d’un « mouvement politique visant à l’établissement puis à la consolidation d’un Etat juif (la nouvelle Sion) en Palestine » [1][1]. Denis Charbit a, pour sa part, réuni dans un volumineux ouvrage de nombreux écrits et discours émanant de penseurs et de dirigeants sionistes[2][2]. S’y manifeste à la fois la diversité de la pensée sioniste mais aussi ce qui fait son unité : «  Le programme commun admis par tous les courants dits sionistes découle en premier lieu d’une affirmation de principe essentielle : les Juifs constituent une nation. » Sur cette base, le sionisme « se résume, toutes tendances confondues, par :

1)       L’aspiration au rassemblement national des Juifs sur un même territoire.

2)       La revendication d’« Eretz Israël »[3][3] comme le lieu unique, nécessaire et désirable, de ce rassemblement (…).

3)       La revendication d’un régime d’autonomie la plus large possible afin de permettre aux Juifs de déterminer leur destin collectif.

4)       Enfin, l’adoption de l’hébreu comme langue de communication quotidienne entre les Juifs installés en Palestine »

 

Notons cependant que de nombreux partisans déclarés du sionisme le présentent comme le « mouvement de libération nationale du peuple juif ». Sur base d’une telle définition, tout opposant au sionisme peut être taxé d’antisémitisme puisque opposé à la « libération des juifs ». 1][1] Le Nouveau Petit Robert 2010, p. 2377.

[2][2] CHARBIT, D., Sionismes. Textes fondamentaux, Albin Michel/Menorah, Paris 1998.

[3][3] Eretz Israël : « Terre d’Israël » ou « Pays d’Israël » : Ce terme couvre tous les territoires qui ont, à un moment ou l'autre, fait partie d'un des Royaumes juifs à l'époque du Premier et du Second Temple, c'est-à-dire en plus de la Palestine, une partie importante de l'actuelle Jordanie. Aujourd’hui, rares sont cependant les sionistes qui revendiquent encore l’ensemble de ces territoires.



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19



 

 

Les commentaires sont fermés.