Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/04/2010

°517 - Journal de Palestine - 08- 03 au 01- 04 : Fin :- Le plan diabolique d'Israël.

Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.


n°517 - Journal de Palestine - 08- 03  au  01- 04 : Fin :- Le plan diabolique d'Israël.


Journal de Palestine 

517                        08- 03  au  01- 04

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be

 


Sommaire

Fin  

4 Politique internationale des territoires occupés 



3 Politique Internationale des territoires occupés.

Pays Arabes & voisins

Accord des ministres arabes sur 500 M USD d'aide aux Palestiniens de Jérusalem  

Les ministres arabes des Affaires étrangères sont tombés d'accord jeudi sur une aide de 500 millions de dollars aux Palestiniens de Jérusalem, lors d'une réunion préparatoire du sommet prévu ce week-end en Libye, a annoncé le secrétaire général de la Ligue arabe.

25/03

http://www.romandie.com/ats/news/100325183947.nb0k3bl3.asp

 

Pour les pays Arabes, Israël doit annuler les 1.600 logements s'il veut négocier

Les pays arabes ont déclaré vendredi, à la veille de l'ouverture de leur sommet annuel à Syrte, en Libye, qu'Israël devait revenir sur sa décision de construire 1.600 logements à Jérusalem-Est avant tout lancement de négociations indirectes avec les Palestiniens.
"La position arabe est très claire: les négociations (avec Israël) dépendent du gel de la colonisation et en particulier de l'annulation de la décision israélienne de construire 1. 600 logements à Jérusalem-Est", a déclaré le secrétaire général de
la Ligue arabe Amr Moussa à des journalistes à l'issue d'une réunion ministérielle arabe.

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, qui a assisté brièvement à la réunion, a demandé aux Arabes d'appuyer les négociations indirectes entre Israël et les Palestiniens proposées par les Etats-Unis, a indiqué à l'AFP un diplomate arabe sous couvert de l'anonymat.
En présence de Ban Ki-moon, le Premier ministre qatari Cheikh Hamad Ben Jassim Ben Jabr al-Thani a critiqué la communauté internationale pour "ne pas imposer des sanctions internationales à Israël", estimant que l'Etat hébreu jouissait d'une sorte "d'immunité", selon le diplomate.
Attendu à cette réunion du Comité de suivi de l'Initiative arabe de paix, le président palestinien Mahmoud Abbas, présent à Syrte (est), n'y a finalement pas participé.
L'Initiative arabe, adoptée en 2002 et relancée en 2007, prévoit notamment une normalisation des relations entre les pays arabes et Israël en échange du retrait israélien des territoires arabes occupés depuis juin 1967 et la création d'un Etat palestinien avec Jérusalem-Est pour capitale.
Les chefs d'Etats et représentants des 22 membres de
la Ligue arabe ont commencé vendredi à arriver à l'aéroport d'al-Korthabia de la ville pour le premier sommet arabe organisé en Libye. 

26.03.

 http://www.leparisien.fr/flash-actualite-monde/pour-les-arabes-israel-doit-annuler-les-1-600-logements-s-il-veut-negocier-26-03-2010-864673.php


Arabie saoudite

L'Arabie saoudite dénonce la colonisation israélienne de Jérusalem-Est
L'Arabie saoudite condamne la récente déclaration du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu affirmant que l'Etat hébreu détenait un droit sur l'ensemble de Jérusalem, a annoncé mercredi l'agence saoudienne SPA citant une source au sein du gouvernement.
L'Arabie saoudite invite la communauté mondiale à mettre un terme aux démarches unilatérales d'Israël entravant la reprise du processus de paix au Proche-Orient.
La position de M.Netanyahu sur Jérusalem-Est met en doute le désir d'Israël de relancer les négociations de paix avec les Palestiniens, indique le communiqué de l'agence.

Selon la fondation palestinienne Al-Muqaddasi, 50.197 maisons d'habitation ont été construites pour ces familles à Jérusalem-Est dont la population compte actuellement près de 200.000 Israéliens et 270.000 Palestiniens.

25-03

http://fr.rian.ru/world/20100324/186316231.html


Égypte

Destruction d'un tunnel à Gaza

Un tunnel souterrain a été découvert et détruit par la police égyptienne, apprend-t-on vendredi sur le portail internet Masrawy (Egyptien).

Haut de près de trois mètres et large d'autant, le tunnel permettait le passage des automobiles et des camions poids moyen. Selon les estimations des spécialistes, ce tunnel sophistiqué a dû coûter quelque 300.000 dollars, a indiqué une source policière.

Selon la source, les intempéries ayant récemment frappé le Sinaï ont endommagé le passage, si bien que le trafic a été provisoirement suspendu.

Soumise au blocus israélien depuis plusieurs années, l'enclave palestinienne couvre par le biais de ce genre de tunnels 35% des ses besoins en marchandises.

Ce genre de passages souterrains permet de compenser le manque de la bande en médicaments, en matériaux de construction et en essence.

Cédant à la pression d'Israël, l'Egypte construit actuellement un mur en acier à la frontière avec Gaza.

La partie palestinienne craint que la mise au point de cette barrière ne coupe définitivement l'enclave du reste du monde.

6/3

http://fr.rian.ru/world/20100305/186194906.html

L'Egypte installe des barrages d'acier à la frontière avec Gaza.

Les forces de police et les gardes-frontières égyptiens ont commencé ces dernières heures à démanteler les anciennes tours de contrôle du côté égyptien de la frontière avec la bande de Gaza, en prélude à l'installation de barrages d'acier qui résistent aux balles. Selon le quotidien palestinien "AlAyyam" les nouveaux barrages seront moins hauts mais plus fortifiés et plus équipés.
"L'installation de ces barrages survient en parallèle au déploiement massif de soldats égyptiens à la frontière avec Gaza, surtout dans la zone des véhicules transportant les barrages", a précisé le même journal, ajoutant que "des soldats à bord de jeeps blindés militaires effectuent des patrouilles intensifiées depuis les premières heures du matin de ce dimanche, notamment près de la porte Salah Eddine.   
Ces installations coïncident avec la construction par l'Egypte d'un mur d'acier depuis plus de deux mois tout au long de la frontière avec la bande de Gaza, sous prétexte de vouloir stopper tout genre de trafic vers la zone assiégée par "Israël" depuis trois ans.  

14/03/2010   

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129203&language=fr

15-03

Lundi, la police égyptienne a arrêté une vingtaine d'étudiants de l'université du Caire qui avaient pris part à une manifestation non autorisée de protestation contre les actions de l’occupation israélienne à Jérusalem-Est.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129691&language=fr

 

Tunnels vers Gaza : La police égyptienne a arrêté 22 personnes soupçonnées d'avoir participé au passage de marchandises  

La police égyptienne a arrêté 22 personnes soupçonnées d'avoir participé au passage de marchandises vers la bande de Gaza, a indiqué vendredi un responsable des services de sécurité.
Les 22 hommes ont été arrêtés lors d'une vaste opération de police mercredi et jeudi à Rafah et Cheikh Zouayyed, dans le Sinaï-nord, a précisé ce responsable.
 Des centaines de membres des forces de l'ordre ont perquisitionné des maisons, effectué des contrôles aux barrages de police et fouillé la zone frontalière, a-t-il ajouté.
De grandes quantités de marchandises" ont été saisies lors de cette opération: boîtes de conserve, pompes à eau électriques, pièces de rechange pour voitures et motos, et vêtements.  
Le Caire a récemment renforcé,
sous pression israélienne et américaine, son dispositif de lutte contre le passage de marchandises terrestre et maritime avec la bande de Gaza.
L'Egypte a ainsi décidé d'édifier une barrière métallique souterraine pour verrouiller cette zone.
Le territoire palestinien est soumis à un blocus israélien, y compris maritime, depuis l'été 2006, renforcé après la prise de pouvoir du Hamas à Gaza en juin 2007.

26/03

Almanar


Iran

L’Iran appelle à une réaction rapide aux exactions d’Israël.  

Le Porte-parole de la diplomatie iranienne a appelé à une réaction rapide aux démarches entreprises par le régime occupant Qods. Réagissant aux propos du Premier ministre du régime sioniste Benjamin Netanyahu au sujet de Qods, le Porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast a souligné: de tels propos traduisent clairement la nature belliciste des dirigeants du régime sioniste et leur attitude usurpatrice vis-à-vis du lieu le plus sacré des musulmans et des adeptes d'autres religions divines; et ils mettent au grand jour les intentions néfastes des autorités sionistes pour détruire ces lieux sacrés islamiques, mais il s'agit aussi d'une sonnette d'alarme pour le monde entier. Ramin Mehmanparast a appelé l'Organisation de la Conférence islamique et la Ligue arabe à prendre des mesures sérieuses et concrètes censées confronter le danger que représente le régime sioniste, et à ne pas se contenter uniquement de dénoncer à travers de beaux discours, ce régime. M. Mehmanparast a tenu à rappeler que ce régime illégitime a foulé au pied toutes les conventions internationales notamment celle de 1961. "Il faut endiguer par des mécanismes efficaces et sérieux le terrorisme d'Etat du régime sioniste; et élaborer dans les instances internationales et les tribunaux concernés, des moyens censés éradiquer les exactions de ce régime.", a souligné Mehmanparast. En réponse à la question d'un journaliste concernant les propos de Netanyahu qui s'était adressé à travers des termes offensants à l'Iran, Ramin Mehmanparast a constaté que de tels propos relevaient des pensées sataniques et sans crédits des autorités du régime sioniste. "Les sionistes qui ont à leur actif des dizaines de massacres et de tragédies humaines à Sabra, à Chatila, à Deir Yassin et à Cana, dont les documents sont enregistrés à l'Onu, engendrent eux-mêmes des terroristes et des idéologies terroristes.", a réitéré le Porte-parole de la diplomatie iranienne.

25/03

http://french.irib.ir


L’Iran met en garde contre les complots d’Israël à Qods  

26/03

Le Premier ministre de l’entité sioniste, Benyamin Netanyahu vient d’annoncer que selon lui Qods orientale est une partie intégrante de la soi-disant « capitale de l’Etat d’Israël ».

En réaction à ses propos, le ministre iranien des Affaires étrangères, Manoutchehr Mottaki a vivement condamné les exactions de l’entité sioniste à Qods, et les a qualifié de « ruses » et de « complots » des occupants sioniste pour judaïser la première Qibla des musulmans.

Mottaki a demandé aux pays musulmans de prendre des mesures efficaces contre les actions injustes de l’entité sioniste à Qods. Depuis de longues années, l’entité israélienne tente de modifier totalement l’identité islamique de la ville de Qods par la réalisation des projets de colonisation et la construction de synagogues et de temples juifs dans la ville sainte. Ces dernières semaines, les sionistes qui bénéficient d’un soutien complet des Etats-Unis, intensifient la construction de nouveaux logements dans la partie orientale de Qods, en dépit des résolutions internationales, et tentent d’annexer une fois pour tout Qods orientale. L’Organisation des Nations Unies est incapable de prendre la moindre mesure contre les nouveaux complots de l’entité sioniste en raison du soutien des Etats-Unis à la judaïsation de la ville sainte. Dans ce contexte, le ministre iranien des Affaires étrangères appelle le monde musulman à réagir contre ce complot israélien. Manoutchehr Mottaki a demandé aux dirigeants des pays arabes et musulmans de prendre des mesures fermes et efficaces lors du prochain sommet de la Ligue arabe qui aura lieu samedi et dimanche en Libye. Le ministre iranien des Affaires étrangères a rappelé que chaque fois que les dirigeants des pays musulmans ont manqué de réagir aux actions d’Israël, les dirigeants de l’entité sioniste en ont profité pour développer leurs politiques expansionnistes au détriment des Palestiniens et des peuples musulmans.

C’est dans ce contexte que le chef de la diplomatie iranienne a proposé la formation d’une commission conjointe des ministres des pays membres de l’Organisations de la Conférence Islamique et de la Ligue arabe pour coordonner les efforts des nations musulmanes afin d’empêcher la poursuite des politiques de l’entité sioniste dans la ville sainte de Qods.

http://french.irib.ir/index.php/commentaires/32739

 

L'Iran appelle les musulmans à réagir aux constructions d'Israël.

L'Iran dénonce les projets de construction de nouveaux logements pour les colons juifs à Jérusalem-Est, appelant le monde musulman à réagir.

"L'expansion des colonies israéliennes, la destruction de sites islamiques et chrétiens et la construction à grande échelle de nouvelles synagogues (...) trahissent les projets sionistes d'accélérer la judéisation de Jérusalem-Est et sont malheureusement approuvés par les responsables américains", a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, cité par la radio nationale.

Cela "redouble la nécessité pour les musulmans et les autres pays d'agir sérieusement", a-t-il ajouté, exhortant la Ligue arabe à adopter une position ferme lors de sa réunion en Libye ce week-end.

Les Etats-Unis tentent d'obtenir d'Israël la suspension des constructions à Jérusalem-Est et l'inscription de questions clés telles que les frontières ou le statut de la ville sainte au menu de discussions indirectes avec les Palestiniens.

Mais ils se heurtent pour l'heure à l'intransigeance du gouvernement israélien. Le Premier ministre, Benjamin Netanyahu, est rentré jeudi d'une visite difficile à Washington où il a refusé d'accéder à la demande d'un arrêt des constructions juives dans la partie arabe de Jérusalem.

L'Iran, dont les ambitions nucléaires militaires présumées sont considérées par Israël comme une menace pour l'existence de l'Etat juif, se présente pour sa part en champion de la cause palestinienne dans le monde musulman.

26/3

http://fr.news.yahoo.com/4/20100326/twl-po-iran-israel-38cfb6d_1.html

 

Mottaki met en garde contre les projets du régime sioniste à Qods.  

Le chef de la diplomatie iranienne Manoutchehr Mottaki a tenu à mettre en garde contre les complots du régime sioniste à Qods.  "Les propos des autorités du régime sioniste au sujet de Qods, sur le fond du processus des développements durant ces derniers mois, qui traduisent la machination de l'Occupant à judaïser la première Qibla des musulmans, sont une sonnette d'alarme tirée dans le monde entier, décuplant la nécessité d'une action très sérieuse et de la mobilisation des moyens de tous les pays musulmans.", a constaté le ministre. M. Mottaki a ensuite fait allusion aux démarches explicites et implicites des autorités du régime sioniste, dont la colonisation débridée, la destruction des lieux saints musulmano-chrétiens, la construction d'envergure des synagogues et des temples sionistes, le changement des noms anciens et historiques de Qods et, la plus insolente suggérant que les résolutions internationales sur Qods évoquent toutes le plan des sionistes d'accélérer la judaïsation de Qods-est. Le chef de la diplomatie iranienne a ensuite décrit les dimensions de ce grand complot, qui sont très dangereuses. Il a appelé les Etats et les peuples musulmans à y réagir. "La solution de ce problème n'est pas de regarder en simple observateur ce qui se passe et d'opter pour l'inertie et le laxisme; et de perdre le temps en faveur des projets à long termes des autorités sionistes et américaines.", a souligné le ministre. "La RII a à son agenda de diverses propositions qui devront être soigneusement examinées à la première occasion par la commission mixte des ministres des Affaires étrangères de l'OCI et de la Ligue arabe, pour prendre des décisions efficaces et sérieuses.", a réitéré M. Mottaki.

26/03 .2010

http://french.irib.ir

 

Iran : la politique des puissances occidentales et leur soutien au régime terroriste israélien est cause d’instabilité dans le monde

La délégation parlementaire de la République Islamique d’Iran qui participe au 122ème sommet de l’Union Interparlementaire (UIP) qui s’est ouvert en Thaïlande dans le cadre de la réunion du Comité de la Paix et de la Sécurité internationale a estimé que la politique des puissances occidentales et leur soutien au régime terroriste d’Israël est cause d’instabilité dans le monde.
La délégation iranienne qui participe au 122ème sommet de l’Union Interparlementaire qui s’est ouvert du 27 mars au 1er avril est présidée par le premier -vice-président, Mohammad-Hassan Abutorabi-Fard.

Ce dernier a précisé lors de son intervention que « les politiques des puissances occidentales à l’égard du régime israélien constituent des obstacles à l'effort mondial pour éradiquer le problème du terrorisme ».
La suppression du groupuscule terroriste des Moudjahiddine Khalq (MKO) de la liste terroriste est une autre indication de l’attitude ambiguë de l'Occident vis-à-vis de la question du terrorisme, a affirmé un membre du parlement iranien Javad Jahangirzadeh devant le comité de
la Paix et la Sécurité internationale de l’UIP.
Il a ajouté "toutes les mesures prises pour lutter contre le terrorisme doivent être fortes et libérées de toute discrimination".
Téhéran avait au préalable condamné le régime israélien pour le projet de travaux de construction illégale de colonies dans les territoires occupés de Palestine. La condamnation a été accueillie positivement par les États membres de l'UIP.

L’ordre du jour de cette session prévoit notamment un débat général consacré à la situation politique, économique et sociale dans le monde sous le thème global "le Parlement au centre de la réconciliation politique et de la bonne gouvernance", a déclaré le communiqué de la a 122e session de l'UIP.
Les questions liées à "la coopération et à la responsabilité partagée dans la lutte mondiale contre le crime organisé notamment le trafic de la drogue, la vente illicite d'armes, la traite humaine et le terrorisme transfrontalier" seront également examinés durant ces quelques jours.
Enfin "le rôle des Parlements dans le développement de la coopération Sud-Sud et triangulaire en vue d'accélérer la réalisation des objectifs du millénaire pour le développement (OMD)" et "la participation des jeunes au processus démocratique" constitueront les questions abordées lors de cette rencontre.
L'Union interparlementaire a été créée en 1889 et a son siège à Genève en Suisse.

Elle comporte actuellement plus de 150 membres.

Téhéran. Irna.

29 Mars 2010.


Koweit

Les peuples s’inquiètent des activités nucléaires israéliennes.  

« Si les états occidentaux et les États-Unis ont peur du programme nucléaire iranien, les peuples de la région s’inquiètent surtout des activités nucléaires israéliennes, qui, comme tout le monde le sait, ont des visées militaires », a déclaré le président du Conseil koweitien de la Nation (alias le parlement) Jassem Kharafi , dans un entretien accordé au journal qatari « Ash-Shark » ( l’Orient).
Selon Kharafi, il faut se comporter avec Israël avec les mêmes critères utilisés avec le cas iranien, «  sinon, il est difficile que les efforts (des états occidentaux)   soient crédibles » auprès de ces peuples.

15/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129370&language=fr


Liban

Le Hezbollah espère la fin de l'arrogance d"'Israël" et la renaissance de la nation.  

Le Hezbollah a exprimé son soutien total avec le peuple palestinien qui résiste à la machine de guerre sioniste aux confins de la sainte mosquée d'AlAqsa et a fortement condamné les agressions israéliennes qui se déroulent sous silence arabe et international.
Dans un communiqué, le Hezbollah a indiqué que la lutte héroïque des jeunes palestiniens pour défendre la mosquée d'AlAqsa constitue le choix unique qui peut dissuader cet ennemi, appelant les peuples arabes et islamiques à une campagne de solidarité réelle avec le peuple palestinien, parce que tout laxisme à ce sujet portera atteinte à la dignité de la nation et provoquera la colère de Dieu à l'au-delà.
Le Hezbollah a espéré que la construction de la synagogue sera un prélude à la fin de l'arrogance de cette entité et au début de la renaissance de la nation arabe pour qu'elle entreprenne la voie de l'intifada et de la résistance capable de réaliser les victoires et la libération.  
"Il incombe aux gouvernements arabo-islamiques, à
la Ligue arabe et à l'Organisation de la Conférence Islamique de prendre des mesures imminentes et courageuses qui empêchent l'ennemi de poursuivre son projet, et le font réaliser que la nation a d'autres choix que les négociations, dont le choix de la lutte adopté par le peuple palestinien héroïque.   

17/03/2010         

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129659&language=fr


Turquie

Tayyip Erdogan : Jérusalem, capitale indivisible d'Israël: une "folie"  

Considérer Jérusalem comme la capitale indivisible de l'Etat hébreu, comme le font les Israéliens, est une "folie", a affirmé samedi le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan à l'ouverture du sommet de la Ligue arabe à Syrte, en Libye.
Les Israéliens ont "dit que Jérusalem unifiée est la capitale d'Israël. C'est une folie et ceci ne nous engage absolument pas", a déclaré M. Erdogan, selon la traduction en arabe de ses propos tenus en turc.
"Jérusalem est la prunelle des yeux du monde musulman (...) et on ne peut accepter aucune atteinte israélienne à Jérusalem et aux lieux musulmans", a-t-il expliqué.

27/03/2010

http://www.romandie.com/ats/news/100327124422.lviycq45.asp

 

Erdogan : Si la Palestine brûle, le Proche-Orient en entier brûlera.

Quatorze chefs d'État sur les 22 membres de la Ligue arabe participent au sommet ordinaire annuel de deux jours, le premier à se tenir chez le numéro un libyen Mouammar Kadhafi, et duquel sont absents deux poids lourds de la région, le Saoudien Abdallah et l'Égyptien Hosni Moubarak.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s’en est violemment pris à Israël, à l’ouverture samedi en Libye d’un sommet arabe placé sous le signe de la défense de Jérusalem, estimant que considérer cette ville comme la capitale indivisible de l’État hébreu, comme le fait Israël, est une « folie ».

« Jérusalem est la prunelle des yeux du monde musulman. Si Jérusalem brûle, ceci signifie que la Palestine brûle. Et si la Palestine brûle, ceci veut dire que le Proche-Orient brûle », a-t-il mis en garde.

Les dirigeants arabes étaient réunis à huis clos en soirée dans la ville méditerranéenne de Syrte, à 500 km à l’est de Tripoli.

Ils n’avaient pas le droit d’avoir plus de deux accompagnateurs dans la salle de conférences. « C’est pour discuter en toute tranquillité », a dit le colonel Kadhafi.

« Nous ne pouvons pas tenir des négociations indirectes tant qu’Israël n’arrête pas totalement ses activités de colonisation à Jérusalem et ne mette pas fin à sa politique du fait accompli », a dit le président palestinien Mahmoud Abbas à l’ouverture du sommet dans l’après-midi. « L’État de Palestine n’aura aucun sens si Jérusalem n’est pas sa capitale », a-t-il souligné, appelant les pays arabes à « sauver Jérusalem ».Alors que les pays arabes ont écarté tout soutien à la reprise des négociations israélo-palestiniennes sans un gel de la colonisation, le patron de l’ONU Ban Ki-moon, invité au sommet, les a appelés à soutenir ces pourparlers, tout en condamnant les projets de colonisation. Jérusalem-Est, annexée par Israël en 1967, est au centre du conflit israélo-palestinien. Les Palestiniens veulent en faire la capitale de leur futur État, alors qu’Israël considère l’ensemble de Jérusalem comme sa capitale « éternelle et indivisible ».Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a encore assuré vendredi que sa politique concernant Jérusalem demeurerait inchangée.

Israël a approuvé le 9 mars un projet de construction de 1 600 logements dans un quartier de colonisation à Jérusalem-Est, provoquant une grave crise avec Washington qui s’employait à lancer des pourparlers indirects entre Israël et les Palestiniens, alors que le processus de paix est bloqué depuis plus d’un an.

28, 2010

L’Orient le Jour

http://mplbelgique.wordpress.com/2010/03/


b) Le Monde

1 Usa (le parrain)

1 Duo Obama - Cliton

Clinton

17-03

Clinton a réaffirmé "le lien étroit et indestructible" entre les Etats-Unis et l'entité sioniste.

Mais elle a également réclamé "le plein engagement des Israéliens et des Palestiniens" envers le processus de paix et réitéré le souhait de l'administration Obama de voir émerger une solution à deux Etats.
 "Nous verrons ce que nous réservent les jours à venir", a-t-elle ajouté, laissant entendre que Washington attendait un changement d'attitude du gouvernement israélien, à trois jours de la réunion du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, UE et ONU) prévue à Moscou.

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129624&language=fr

22-03

La secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a appelé Israël à faire des choix "difficiles mais nécessaires". Une avancée vers la paix "exige que toutes les parties, y compris Israël, fassent des choix difficiles mais nécessaires", avait déclaré Mme Clinton devant le comité.

AP

22-03

 « C’est merveilleux de revenir parmi vous et de retrouver tant d’amis. » Ainsi s’exprima la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton lors de son discours devant le congrès de l’American Israel Public Affairs Committee (Aipac), le 22 mars.

Même si Mme Clinton compte au nombre des amis les plus fidèles du gouvernement israélien au sein de l’administration de Barack Obama, les rapports se tendent néanmoins entre Tel-Aviv et Washington.

Il n’est en effet pas courant que les Etats-Unis utilisent les termes « condamner », « affront », « insulte », pour qualifier une décision de leur allié (en l’occurrence l’annonce, lors de la visite en Israël du vice-président Joseph Biden, de la construction de 1 600 habitations dans la partie arabe de Jérusalem).

Et le caractère glacial de la rencontre à la Maison Blanche entre M. Benyamin Nétanyahou et le président Obama conforte l’idée que les deux dirigeants s’insupportent, le premier ministre israélien étant l’enfant chéri de la droite républicaine et de Fox News (alors que la très grande majorité des juifs américains a voté pour M. Obama en 2008).

Entre les dirigeants français et israéliens, tout va très bien en revanche (lire l’article d’Alain Gresh dans Le Monde diplomatique d’avril, en kiosques le 31 mars).

Cependant les Etats-Unis n’entendent assurément pas remettre en cause l’aide militaire annuelle qu’ils versent à Israël – 

Mme Clinton a même indiqué que son montant (3 milliards de dollars), qui avait augmenté en 2010, augmenterait à nouveau en 2011.

24-03 

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=130482&language=fr

http://www.monde-diplomatique.fr/carnet/2010-03-24-USA-Israel


2 Les grandes manœuvres

22-03

L'émissaire US pour le Moyen-Orient, George Mitchell a renouvelé lors d'une réunion avec le premier ministre sioniste, Benjamin Netanyahu, le dimanche 21/3, à Al Qods occupée,  l'engagement de son pays pour sauvegarder la sécurité d'Israël.

Il est à noter que Netanyahu a déclaré avant sa réunion, à Al Qods, avec Mitchell que la politique de construction et d'expansion des colonies de son gouvernement à Al Qods ne fait plus l'objet des négociations et que les constructions dans cette ville est semblable à toute construction à Tel Aviv.  

 http://www.palestine-info.cc

22-03

Mitchell qui avait présenté à Netanyahu une invitation officielle pour se réunir avec le président américain, Barak Obama, a dit que son pays tente de reprendre les négociations de paix entre les palestiniens et les israéliens.

Il est prévu que Netanyahu rendra visite à Washington pour prononcer un discours dans une conférence d'un comité israélo-américain pour les affaires générales de l'une des grandes organisations du Lobby sioniste et va se réunir, le mardi prochain, avec Obama.

22/03


3 Politique colonialiste israélienne.(vue des USA)

Le vice-président US, Joe Biden: "Je suis un Sioniste"

"Je suis un Sioniste." C'est ce qu'a reconnu le vice-président américain. "Pour être sioniste, on ne doit pas être, pour autant, juif.", a lancé Joe Biden, se trouvant sur la tombe du fondateur du Sionisme, Théodore Herzl. "Herzl a été élevé dans une famille qui se réservait toujours le droit de créer un pays appartenant aux Sionistes", a indiqué Biden. Il a précisé que, durant sa vie, il avait, à de nombreuses reprises, participé à des collectes de fonds, pour le compte d'Israël. Il a promis,le 9 mars, au régime de Tel-Aviv que Washington apporterait son soutien total au régime sioniste.
"Le vice-président américain Joe Biden a manifesté ce mardi 9 mars un soutien sans ambigüité de Washington à la sécurité israélienne. "La pierre angulaire de notre relation est notre engagement absolu, total et sans réserve en faveur de la sécurité d'Israël", a déclaré Joe Biden. Il était reçu par le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, à Jérusalem.
(...)

09-03

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article02/EkylFpyllEqXcfMzGS.shtml

 

Des élus républicains défendent "Israël" en tant allié indispensable.

Plusieurs élus républicains du Congrès ont défendu lundi l'allié israélien dans la crise qui l'oppose actuellement à Washington sur les colonies à l'est de Jérusalem occupée.  
Le numéro deux républicain de la Chambre des représentants, Eric Cantor, a jugé que la réaction de l'administration Obama aux projets de colonisation était "irresponsable".  
Seul élu républicain de confession juive de la Chambre, Cantor a estimé que "pour s'attirer les bonnes grâces du monde arabe, cette administration a fait preuve d'une volonté troublante de s'écarter de nos alliés et amis", ajoutant que la dispute publique avec l'entité sioniste "compromet la sécurité nationale des Etats-Unis". 
 Il est "difficile de considérer le fait de passer un week-end à condamner Israël pour une décision de zonage dans sa capitale comme un pas en avant vers la paix", a, pour sa part, écrit lundi dans un communiqué le sénateur républicain Sam Brownback. 
 Pour cet élu conservateur, farouche soutien de l'allié israélien, les Etats-Unis feraient mieux de s'occuper de transférer l'ambassade américaine à Jérusalem et de s'attaquer à "la menace nucléaire iranienne croissante". 
 Ileana Ros-Lehtinen, la plus haute représentante républicaine à la commission des Affaires étrangères de la Chambre des représentants, a estimé lundi dans un communiqué qu'"Israël" était "un allié et ami indispensable des Etats-Unis". 
 "Les condamnations américaines d'Israël et les menacent sur nos relations bilatérales nuisent à la fois à nos alliés et au processus de paix, tout en encourageant les ennemis d'Israël et des Etats-Unis", selon elle. 
 Ros-Lehtinen s'est également dite "inquiète" de "la manière adoucie" dont les Etats-Unis s'adressent à l'autorité palestinienne, la Syrie et l'Iran. 
 Rappelons que plusieurs membres de l'équipe Obama, dont Joe Biden, la secrétaire d'Etat Hillary Clinton et le principal conseiller du président, David Axelrod, ont critiqué en des termes très durs le projet de colonisation et le moment choisi pour l'annoncer (lors de la visite de Biden en territoire occupée).

16/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129440&language=fr

16-03

L'envoyé spécial américain pour le Proche-Orient, George Mitchell, a retardé sa visite en Israël.

M. Mitchell était attendu cette semaine pour lancer des négociations indirectes pour la paix entre Israéliens et Palestiniens. Mais les relations entre Israël et les Etats-Unis sont plongées dans une très sérieuse crise diplomatique en raison de la politique de colonisation juive à Jérusalem-est.

http://www.romandie.com/infos/ats/display.asp?page=20100316094709610172019048000_brf023.xml&associate=phf2087



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

Onu

20-03

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, condamne de nouveau la colonisation israélienne dans les territoires occupés. "Nous condamnons fermement, au nom du Quartette, les récentes mesures israéliennes en vue d'établir 1 600 unités de logements dans une colonie" de Jérusalem-Est, a réaffirmé le secrétaire général de l'ONU après avoir rencontré le premier ministre palestinien Salam Fayyad. "Toutes les activités de colonisation sont illégales n'importe où dans les territoires occupés et cela doit cesser", a-t-il rappelé.

"J'ai pu voir de mes propres yeux les restrictions qui pèsent sur les Palestiniens. Même sur votre territoire, vous n'êtes pas en mesure de développer ou même maintenir une vie économique normale", a déploré M. Ban qui a assuré l'Autorité palestinienne du "soutien ferme" du Quartette pour le Proche-Orient (ONU, Etats-Unis, UE, Russie) en faveur de la création d'un Etat palestinien "viable et indépendant"

20.03.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/03/20/un-palestinien-tue-par-des-soldats-israeliens-en-cisjordanie_1322067_3218.html#ens_id=1228030


5 institutions et leurs satellites

Quartette (composé des Etats-Unis, de l'Union européenne, de la Russie et des Nations unies)

19-03

Le Quartette pour le Proche-Orient demande à Israël de «geler» toute activité de colonisation. Il s’est également dit «profondément préoccupé par la détérioration continue à Gaza, notamment la situation humanitaire et des droits de l'Homme de la population civile», dans un communiqué publié à l'issue d'une réunion à Moscou.

L'Autorité palestinienne s'est félicitée de cette déclaration, et a exprimé son espoir de voir cet appel se traduire en «mécanisme contraignant sur le terrain».

http://www.20minutes.fr/article/392028/Monde-Israel-bombarde-la-bande-de-Gaza.php



2 Europe

France

Un mauvais coup de Nicolas Sarkozy et de Bernard Kouchner ?

Le Président et son docile ministre des Affaires étrangères seraient-ils à nouveau à l’origine d’un mauvais coup contre les Palestiniens ?

Ils profiteraient des prochaines réunions du Conseil des Affaires étrangères de l’Union européenne, le 22 mars, et du Conseil d’Association avec Israël, le lendemain, pour relancer leur projet de « rehaussement » des relations entre l’Union et l’Etat israélien, lequel conférerait à ce dernier un statut de quasi Etat membre de l’Union.

En décembre 2008, sous présidence française, « notre » ministre des Affaires étrangères avait travaillé à cette décision, adoptée malgré le vote contraire du Parlement européen.

Mais l’offensive meurtrière d’Israël contre Gaza avait fait, tout de même, capoter l’opération.

Si cette information devait se confirmer, il s’agirait d’une véritable et insupportable provocation, alors qu’Israël poursuit son siège inhumain de la population de Gaza et vient d’annoncer la construction de 1 600 logements nouveaux dans les colonies de Cisjordanie et à Jérusalem-Est. Cette décision visant à offenser le vice-président américain Joseph Biden, venu inaugurer d’improbables « négociation indirectes » entre Israéliens et Palestiniens, a provoqué une crise avec les Etats-Unis – la plus grave depuis trente-cinq ans, selon l’ambassadeur américain à Tel-Aviv. Les « négociations » quant à elles sont mort-nées.

Que, dans ces conditions et à contrario, l’Union européenne donne un gage majeur à Israël constituerait un encouragement insensé aux autorités israéliennes et un véritable reniement de ses engagements, réaffirmés en décembre dernier par ses ministres des Affaires étrangères. Ceux-ci s’étaient prononcés clairement pour l’édification d’un Etat palestinien indépendant dans les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est pour capitale. C’était il est vrai après le rapport Goldstone…

Si elle veut contribuer à la paix, non seulement l’Union européenne ne doit pas « rehausser » les relations UE-Israël, mais elle doit suspendre l’Accord d’association tant qu’Israël n’en appliquera pas l’article 2, qui « fonde » sa mise œuvre sur le « respect des principes démocratiques et des droits de l’homme fondamentaux ».

L’AFPS appelle ses adhérents à redoubler d’efforts pour utiliser la campagne Boycott-Désinvestissement-Sanctions comme moyen de pression et à agir contre le double langage des dirigeants français et européens. Elle les appelle aussi à élargir résolument le rassemblement nécessaire autour de cette action pour que les citoyens s’en mêlent.

Pour que la paix progresse enfin au Proche-Orient, il faut impérativement en finir avec l’impunité d’Israël !

Communiqué de l'AFPS

Bureau national de l’Afps

Sommaire des communiqués
Sommaire boycott
Dernières mises à jour

Source : AFPS

18 mars 


Suède

Une banque suédoise a retiré ses investissements de compagnies israéliennes.

Une des principales banques suédoises a annoncé sa décision de  retirer ses investissements de deux compagnies israéliennes en  Cisjordanie.
La banque  « Denska Bank » a ainsi supprimé ses investissements dans les sociétés "l'Afrique - Israël" et "Albit", estimant que l’investissement dans ses sociétés est en violation avec le droit international en raison de leurs activités dans les territoires palestiniens occupés.
La Banque a été listée comme société qui  "n'est pas socialement responsable". 
La radio israélienne a indiqué que la valeur des investissements de la banque dans ces deux sociétés israéliennes s’élève jusqu'à plusieurs dizaines de millions de dollars et qu’ils sont liés aux caisses de retraite suédoises.
Rappelons que
la Norvège a l'an dernier annoncé le retrait de ses investissements de la société israélienne "Albit», en raison de son rôle dans la construction du mur de l'apartheid.
Cette décision avait  été prise sur recommandation du Conseil des règles de conduites morales au ministère des Affaires étrangères norvégien , conseil qui s'emploie à garantir la compatibilité des investissements publics de
la Norvège faits à l’extérieur, dans le cadre des caisses de retraite du gouvernement, et qui repose sur les profits pétroliers.

17/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=129761&language=fr


Grande Bretagne

Londres réitère son soutien à Israël  

19/03

Le Premier ministre britannique a de nouveau réitéré son appui au régime occupant sioniste. Le Premier ministre britannique Gordon Brown a affirmé ce vendredi que son appui à Israël était connu de tous. « La Grande Bretagne veut un Israël sûr et en sécurité à l'intérieur de ses frontières et à un Etat palestinien économiquement viable », a affirmé Gordon Brown qui, en plus, s’est voulu rassurant en disant que son pays ne ménagerait aucun effort pour parvenir à cet objectif. En allusion au plan d’Israël visant l'expansion des colonies dans les territoires palestiniens, Brown a ajouté que la colonisation, « si elle fait obstacle au rétablissement de la paix au Moyen Orient », doit être arrêtée, façon de parler pour justifier l’appui total de Londres aux politiques de Tel-Aviv.

 http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/32476 

Le Hamas libère un reporter britannique détenu plus de trois semaines à Gaza
Le Hamas a libéré hier le reporter britannique Paul Martin après plus de trois semaines de détention à Gaza. Paul Martin, rasé de frais et semblant en bonne santé

Paul Martin était le premier ressortissant étranger arrêté à Gaza depuis la prise de contrôle du territoire par le Hamas en juin 2007, selon les groupes palestiniens des droits de l'homme dans l'enclave palestinienne.

Il avait été arrêté le 14 février alors qu'il venait témoigner au procès d'un ami palestinien accusé de « collaboration avec Israël ».
Dans une conférence de presse le dirigeant du Hamas, Mahmoud al-Zahar, a affirmé pour sa part que Paul Martin « n'était pas le bienvenu dans les territoires palestiniens » et qu'il ne serait pas autorisé à y revenir. Il a accusé le journaliste d'avoir « recruté un grand nombre de chauffeurs privés et de traducteurs pour collecter des informations ».

http://www.lorientlejour.com/

 

La GB expulsera un diplomate israélien…

Le gouvernement britannique va expulser un diplomate israélien par mesure de rétorsion après l'utilisation de vrais-faux passeports britanniques dans l'assassinat en janvier d'un cadre du Hamas à Dubaï, ont indiqué ce Mardi la BBC et Sky News.
Le ministère britannique des Affaires étrangères a refusé de commenter ces affirmations, indiquant simplement que le chef de la diplomatie, David Miliband, devait prononcer une déclaration devant la Chambre des communes ce mardi à 15h30 sur le rapport de l'enquête diligentée dans cette affaire.
Rappelons que la police de Dubaï accuse le Mossad de l'assassinat de Mahmoud al-Mabhouh.

Une liste de 26 porteurs de vrais-faux passeports occidentaux a été publiée par la police de Dubaï dans le cadre de cette affaire, dont douze britanniques, et Interpol a lancé 27 avis de recherche concernant notamment des ressortissants britanniques, australiens, irlandais et français.
 La police de Dubaï a tout autant accusé « Israël » de "falsification à grande échelle" de passeports de ressortissants occidentaux, affirmant avoir découvert de nouveaux documents "falsifiés".
Selon les médias britanniques, l'ambassadeur d'"Israël" à Londres, Ron Prosor, a été convoqué lundi afin de se voir communiquer les résultats de l'enquête. Le rapport pointe clairement du doigt le Mossad pour avoir utilisé des passeports britanniques, écrit le Daily Telegraph dans son édition de mardi. Les documents de ressortissants britanniques auraient été copiés lors de leur entrée en "Israël", selon le quotidien.
  Par ailleurs, selon le quotidien britannique "Daily Telegraph" la GB accusera officiellement "Israël" d'être responsable de l'assassinat du leader du mouvement de résistance palestinien "Hamas" Mahmoud El-Mabhouh à Dubaï,. Elle l'accusera également de la falsification de passeports britanniques pour exécuter cette opération.
Cela dit, les membres de la Knesset ont été outrés par le comportement de la  Grande-Bretagne à commencer par ses accusations contre « Israël » jusqu’à  ses menaces d'expulser le diplomate israélien.
Le député israélien de droite  Arieh Eldad, a déclaré mardi que les Britanniques se comportaient de manière hypocrite, allant même jusqu’à les comparer  à des … chiens.
Interrogé sur cette comparaison, Eldad a répondu: " Je pense que les Britanniques sont des hypocrites et je ne veux pas insulter les chiens ici, car les vrais chiens sont réputés par leur loyauté. Qui a donné aux britanniques le droit de nous juger sur la guerre contre le terrorisme?"
Pour sa part Michael Ben-Ari , un autre député de droite a déclaré: «Les chiens sont généralement fidèles, les Britanniques sont  peut-être des chiens, mais ils ne sont pas fidèles à nous.

Apparemment ils sont  fidèles à l'anti- sémitisme. Nous avons appris que le chien doit être appelé par son nom. C'est de l'antisémitisme masqué  en antisionisme ».

G.Houbballah

23/03

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=130553&language=fr

 

Un journal britannique désigne l'état d'Israel d'arrogant.  

Le journal britannique "The Guardian" a considéré dans son édition parue le mercredi 24/, que l'usurpation des passeports britanniques dans l'assassinat du leader du Hamas, Mahmoud al-Mabhouh, est un signe d'arrogance sioniste.

"Les derniers faits d'Israël qui ont provoqué une querelle diplomatique entre elle, les Etats-Unis et la Grande Bretagne, ne sont que les signes d'un état arrogant qui a dépassé ses limites", a rapporté le journal "The Guardian".

The Guardian a ajouté que la falsification des passeports britanniques n'est qu'un fait d'un pays qui croit qu'il peut fuir d'être puni lorsqu'il planifie d'assassiner ses ennemis, au moment où il prétend participer aux valeurs du pays qui agit selon la loi.

En critiquant l'entêtement du premier ministre sioniste, Benjamin Netanyahu, à propos de ses déclarations concernant les extensions coloniales dans les territoires palestiniens occupés, notamment à Al Qods, et son appel aux palestiniens à renoncer à leur condition du gel du colonialisme pour la reprise des négociations, le journal britannique a mis en garde contre la politique antagoniste de Netanyahu qui croit pouvoir défier l'allié militariser d'Israël (les Etats-Unis).

The Guardian a considéré que Netanyahu veut démolir la situation dont il se maintient, en indiquant qu'il doit confronter les pires conséquences de sa position envers la ville d'Al Qods occupée, tout en écartant l'accord des palestiniens à ses conditions.

26/03

http://www.palestine-info.cc 


Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.