Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

22/05/2010

n° 132 - Journal du Liban - du 29-04 au 21-05 : - Suite - : Le Liban craint une attaque israélienne.

n° 132 -  Journal du Liban - du 29-04 au 21-05 : - Suite   - :  Le Liban craint une attaque israélienne.


 


Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.


Journal du Liban

   n° 132                                              29-04 au 21-05

        C.De broeder & M.Lemaire



 Le " Journal du Liban" est  visible  sur les blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html


Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

3 Politique internationale

a) Pays Arabes & voisins

b) Institutions internationales

c)  Autres Pays

4 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

4-1 Néo Résistant : La censure est le propre du pouvoir.

4-2 Cheikh Qassem: Le Hezbollah portera plainte contre des médias et Zouheir Siddik. 

5 Les brèves

5-1 La Syrie, le Liban et l'Irak soutiennent le programme nucléaire iranien.

5-2 Hariri demande l’appui de Zapatero face à Israël.

5-3 Un combat acharné sur le terrain... gastronomique !

 



 3 Politique internationale

a) Usa (le parrain)

Les grandes manœuvres

Ingérence américaine au Liban: Prélude au déploiement de la FINUL au nord?  

La scène politique libanaise est perturbée à la suite de la révélation de la visite sécuritaire américaine à la frontière libano-syrienne.
Des sources sécuritaires sous couvert de l'anonymat ont raconté à la chaine télévisée AlManar que
 la délégation sécuritaire américaine était escortée par l'armée libanaise. Selon elles, "la délégation a franchi le passage au début, et avait le feu vert d'entrer au territoire syrien sans que personne n'ose l'arrêter. Elle a ensuite effectué une tournée autour du passage, et s'est renseignée sur l'enregistrement des noms des voyageurs par la sureté générale et le passage des voitures par les douanes. 
Cette délégation est restée sur place pendant trois heures et demie, elle a convoqué tous les officiers, les lieutenants et les soldats de la sureté générale, des douanes et de la police militaire". 
"L'un des officiers a été interrogé pendant 45 minutes sur les moindres détails de son travail, dont entre autre son emploi du temps! Les deux officiers américains ont par ailleurs visité les chambres à coucher des militaires, et y sont restés pendant deux heures et demie sans qu'aucun officier n'appelle ses responsables pour les informer!". 
Sur le plan gouvernemental, les ministres se sont lancé les accusations. Alors que le ministre de l'intérieur a qualifié la visite de "normale", il a affirmé que la sureté générale n'était pas incluse dans l'affaire.
Le ministère des Affaires étrangères a lui aussi démenti avoir été informé de cette visite.   
Pour leur part, l'armée libanaise et la gendarmerie ont toutes les deux démenti tout lien dans l'affaire.
Bref, en attendant de savoir qui est la partie qui a donné l'autorisation à cette visite, une chose est sûre: cette visite n'est pas du tout innocente, ni dans son timing, ni dans ses objectifs, au moment où les Etats-Unis accusent la Syrie de fournir des missiles Scud au Hezbollah.
La résolution 1701 serait-elle prochainement modifiée?

Verrions-nous des forces de la FINUL à la frontière libano-syrienne pour contrôler le soi-disant trafic d'armes?
Pour le général à la retraite Amine Houteit, "c'est un crime de faire passer sous silence la visite de la délégation sécuritaire américaine". 

30/04

   http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=135712&language=fr

 

John Brennan : le Hezbollah est une organisation très intéressante

Le conseiller du président américain pour la sécurité nationale et le contre terrorisme John Brennan a révélé que l’administration américaine étudie les moyens de renforcer les éléments modérés au sein du Hezbollah libanais afin d’alléger l’influence des plus fanatiques(…) , a rapporté l’agence de presse Reuters.
Selon le chef du contre terrorisme américain  qui s’exprimait au cours d’une conférence à Washington, le Hezbollah n’est pas une organisation terroriste au sens stricte du terme.  Après avoir évoqué son évolution «  d’une organisation strictement terroriste, en une milice, en une organisation qui compte aujourd’hui des députés et des membres au gouvernement », il a déclaré que « le Hezbollah est une organisation très intéressante »
Brennan qui a visité le Liban à plusieurs reprises et rencontré des responsables libanais a signalé que des membres du Hezbollah constituent néanmoins une source d’inquiétude pour les États-Unis , mais a-t-il estimé «  il est possible de trouver les moyens capables d’alléger leur influence au sein du parti, et d’essayer de consolider celui des plus modérés ».
 

19/05/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138218&language=fr 

ismael.mulla.

http://alqods-palestine.blogspot.com:80/


2 Processus de paix

Première visite officielle de Hariri fin mai aux Etats-Unis.

Le Premier ministre libanais Saad Hariri doit effectuer fin mai sa première visite officielle aux Etats-Unis où il rencontrera le président Barack Obama, a affirmé à l'AFP un responsable gouvernemental mardi.

"Le Premier ministre entamera le 24 mai une visite de cinq jours aux Etats-Unis", a indiqué ce responsable qui a requis l'anonymat.
"Il doit également prononcer un discours au Conseil de sécurité" de l'ONU, présidé par le Liban durant le mois de mai, a-t-il ajouté. Le Liban a été élu membre non permanent du Conseil de sécurité pour la période 2010-2011.
La visite de M. Hariri interviendra au moment où resurgissent des craintes d'un nouveau conflit entre Israël et le Hezbollah libanais, quatre ans après la guerre destructrice .

11 Mai 2010

AFP

http://www.atlasinfo.fr/Liban-premiere-visite-officielle-de-Hariri-fin-mai-aux-Etats-Unis_a2708.html


3 Des Canons ... pas du beurre

Les Etats Unis fournissent l'armée libanaise en équipements militaires.

L’ambassade des Etats Unis au Liban a publié hier soir un communiqué signalant que les Etats Unis ont livré une première série d’armes et de munitions à l’Armée libanaise.
“La livraison comprenait 1,000 fusils du genre M16A4, 10 lance-roquettes, 1853 bombardiers, 538 jumelles ainsi que d’autres dispositifs” a ajouté le communiqué. L’ambassade a par ailleurs précisé que les Etats Unis assureront également aux membres des Forces Libanaises de Sécurité l’entrainement nécessaire.

iloubnan.info –

 Le 07 avril 2010

http://www.iloubnan.info/politique/actualite/id/44498/liban/Les-Etats-Unis-fournissent-l'arm%C3%A9e-libanaise-en-%C3%A9quipements-militaires



b) Pays Arabes & voisins

Syrie

Le roi de Jordanie craint une guerre Israël-Hezbollah

Nb Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Va-t-on vers l'imminence d'un conflit entre Israël et le Hezbollah libanais?

C'est en tout cas ce qu'a déclaré le roi de Jordanie, Abdallah II.

La tension s'était déjà accrue, mercredi, avec les accusations portées par le président israélien, Shimon Pérès, contre la Syrie.

Comme le rapporte Le Monde, celui-ci a mis en cause les autorités de Damas:

Alors que la Syrie affirme qu'elle veut la paix, elle fournit au même moment des Scud au Hezbollah, dont la seule raison d'être est de menacer l'Etat d'Israël.

La Maison Blanche s'est dite «inquiète» et la presse qualifie juge la situation «susceptible de changer la donne» au Proche-Orient. Si l'information se confirme, elle pourrait également marquer une brèche dans le cessez-le-feu qui a mis fin à la guerre de 2006 entre le Hezbollah et Israël.

La situation embarrasse les Etats-Unis qui entament actuellement une politique de main tendue en Syrie à travers la nomination du premier ambassadeur à Damas depuis 2005 ou l'envoi de diplomates de marque pour rencontrer le président Bashar Assad.

Pour le New York Times, Washington espère ainsi éloigner la Syrie de l'Iran et des groupes islamiques à qui l'Iran tourne le dos -le Hezbollah au Liban et le groupe islamique du Hamas dans la bande de Gaza.

La Syrie a depuis fermement démenti avoir fourni des missiles Scud à longue portée au groupe armé et Israël n'a toujours apporté aucune preuve de ses accusations. Albert Aji rappelle néanmoins dans le Guardian que le leader du Hezbollah, Sheik Hassan Nasrallah, avait déclaré en août «que ses combattant étaient en mesure d'atteindre n'importe quel village israëlien», grâce aux 30.000 roquettes dont ils seraient dotés.

Mais sur le Huffingtonpost, Steve Clemons rapporte que, lors d'un congrès qui s'est tenu mardi à la Chambre des représentants, le roi Abdallah II s'est montré très concerné par les tensions actuelles et le fait qu'un conflit était sur le point d'éclater à nouveau entre Israël et le Hezbollah. Une éventualité que Clemons juge extrêmement préoccupante:

Hezbollah intègre désormais le parlement libanais et interagit avec d'autres pays, comme la France, à toutes les échelles du gouvernement. Une guerre Israël-Liban pourrait empêcher la recherche de normalisation que les Etats-Unis poursuivent en Syrie.

Vendredi 16 Avril 2010

http://www.slate.fr/story/19981/le-roi-de-jordanie-craint-une-guerre-israel-hezbollah



c) Les institutions

ONU

Le Hezbollah hausse le ton contre le représentant de l'ONU.

Le Hezbollah qualifie d'ignobles les derniers propos d'un responsable onusien sur les agressions d'Israël contre le Liban. Robert H. Serry, Coordonnateur pour le processus de paix au Moyen-Orient et Représentant spécial du Secrétaire general, a récemment, jugé peu importantes les agressions quotidiennes des sionistes contre l'espace aérien libanais, demandant, par ailleurs au Hezbollah de mettre fin à ses protestations dans ce domaine. A la suite des derniers propos de ce responsable de l'ONU, le Hezbollah a accusé, dans un communiqué, l'ONU de soutenir les usurpateurs sionistes. 

IRIB

20 Mai 2010

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/95225-le-hezbollah-hausse-le-ton-contre-le-representant-de-lonu

 http://alqods-palestine.blogspot.com:80/


Nations Unies

Le Liban préside le Conseil de sécurité.

«Il ne se passera rien de significatif au Conseil de sécurité des Nations unies ce mois-ci», prédit le professeur de sciences politiques à l’Université américaine de Beyrouth Hilal Khashan, dans une entrevue téléphonique.

Depuis une semaine, le Liban assure la présidence tournante du Conseil de sécurité des Nations unies. Les spéculations sur l’attitude du pays face à l’Iran vont bon train.

Si l’adoption de sanctions contre l’Iran était soumise au vote, particulièrement pendant le mois de sa présidence, le pays du Cèdre se retrouverait dans une fâcheuse position, sous pression des États-Unis comme de la République islamique.

«Les États-Unis sont conscients des difficultés du Liban. Je ne crois pas que le dossier de l’Iran va ressortir, dit le professeur Khashan. Ce serait difficile pour le gouvernement de voter là-dessus.

Tout le monde sait qu’il y a d’importantes divisions politiques au Liban.»

Le premier ministre du Liban, Saad Hariri, fera d’ailleurs sa première visite officielle aux États-Unis à la fin du mois, où il devrait s’adresser au Conseil de sécurité.

12 mai 2010 |

http://blogues.cyberpresse.ca/moyen-orient/2010/05/12/le-liban-preside-le-conseil-de-securite/



e) Europe

1 Biélorussie

La Biélorussie participera à une mission de paix.(...)

La Biélorussie pourrait participer pour la première fois à une mission de maintien de la paix, notamment au Liban, a annoncé jeudi à Minsk le chef adjoint de l'Etat-major général des Forces armées du pays Vladimir Soulimov.
"Pour la première fois, nous avons reçu une invitation de l'Onu à participer à une mission de maintien de la paix et nous préparons nos effectifs pour le Liban", a indiqué le général.
Et d'ajouter que les militaires biélorusses supposent qu'ils vont participer à l'opération menée à présent sur le plateau du Golan sous l'égide des Nations unies.
"L'Onu nous a demandé d'envoyer du personnel médical et des officiers d'état-major", a dit M.Soulimov.
Selon le général, le contingent militaire biélorusse peut être envoyé au Liban dans le courant de cette année ou au début de l'année prochaine.,

6 mai –

 RIA Novosti

http://fr.rian.ru/world/20100506/186640039.html



f) Asie

Chine

La Chine et le Liban s’engagent à consolider leurs liens militaires « Mouvement pour le Liban.

Des officiers chinois et libanais se sont rencontrés mercredi à Beijing, s’engageant à renforcer l’amitié et la coopération entre les deux pays.

Chen Bingde, chef de l’état-major général de l’Armée populaire de Libération (armée chinoise), a salué la coopération entre la Chine et le Liban dans les domaines politique, économique et culturel, lors de sa rencontre avec son homologue libanais Chawki Masry.

Chen Bingde a déclaré apprécier l’adhésion du Liban à la politique d’une seule Chine, et son soutien aux efforts de la Chine pour réunifier le pays. Il a également salué le soutien libanais concernant les questions de Taiwan, des droits de l’Homme, du Xinjiang et du Tibet.

MM. Chen et Masry ont fait l’éloge du développement des relations militaires entre la Chine et le Liban au cours des dernières années, tout en s’engageant à promouvoir l’amitié et la coopération entre les deux pays et entre leurs armées.

M. Masry a indiqué pour sa part que le Liban adhérerait, comme depuis toujours, à la politique d’une seule Chine.

Xinhua

Cet article a été publié le mai 13, 2010

http://mplbelgique.wordpress.com/2010/05/13/la-chine-et-le-liban-sengagent-a-consolider-leurs-liens-militaires/



Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

4-1 Néo Résistant : La censure est le propre du pouvoir.

Les médias ont été financièrement repris par des gens dont le métier n’est pas l’information mais le profit, le critère de l’audience a progressivement transformé les journalistes en agents de communication de l’idéologie dominante : le libéralisme ; plus qu’une connivence avec le pouvoir en place qui a toujours été plus ou moins importante et qui reste toujours à dénoncer avec vigueur ; c’est surtout l’aspect "pensée unique (libérale)" qui est révoltante et qui fait, par exemple que, à toutes les étapes de la crise économique que nous vivons, nous avons toujours eus les mêmes "experts" économiques qui nous ont raconté les mêmes "salades" optimistes (et libérales) contredites rapidement par les faits ; nous ne voyons pratiquement jamais les économistes non conformistes (ou plutôt non-libéraux !) qui eux, ont annoncé la crise, puis par la suite ses différents développements et qui continuent à nous affirmer que la crise est profonde (systémique !) et qu’elle est loin d’être terminée !

 Mais rassurez-vous, la crédibilité des grands médias n’est pas aussi importante qu’ils le croient, on l’a bien vu en 2005 pour le Référendum sur le TCE, de nombreux citoyens se méfient de l’information "orientée" des grand médias (vous pouvez jeter votre télé, moi c’est fait depuis 3 ans), surtout que maintenant, avec le net on peut s’informer ailleurs ; c’est d’ailleurs pour cette raison que les médias et les hommes politiques "bien pensants" sont souvent très critiques à propos des médias du net... facile de comprendre pourquoi... Il n’y a pas besoin de chercher bien loin sur le net pour trouver des déclarations de Frédéric Lordon, Eric Laurent...etc (et il y en a bien d’autres) pour découvrir que les médias officiels nous mentent par omission en ne nous présentant que ce qui est favorable à la pensée unique : le libéralisme !

Pour les libéraux, la mondialisation c’est le droit d’investir où ils veulent, le temps qu’ils veulent, pour produire ce qu’ils veulent, en s’approvisionnant et en vendant partout où ils veulent et surtout à supporter le moins possible de contraintes en matière de droit du travail, de fiscalité, de conventions sociales et de respect de l’environnement !

Où sont les considérations humaines et écologiques dans un tel système ?

Néo Résistant

08/05/2010

http://www.everyoneweb.fr/marredela...

http://www.legrandsoir.info/La-censure-est-le-propre-du-pouvoir.html


4-2 Cheikh Qassem: Le Hezbollah portera plainte contre des médias et Zouheir Siddik. 

Le secrétaire général adjoint du Hezbollah Naïm Qassem a annoncé que le Hezbollah a décidé de porter plainte contre des médias et des journalistes pour provocations confessionnelles, et contre le "témoin roi" dans l'enquête sur l'assassinat de Rafic Hariri Mohammed Zouheir Siddik, pour avoir lancé des accusations mensongères et infondées contre le Hezbollah.
Dans une interview à la chaine télévisée AlManar lundi soir, cheikh Qassem a par ailleurs assuré qu'Israël n'était toujours pas prêt du point de vue logistique pour mener une agression contre le Liban. "Israël est entouré de circonstances défavorables, vu qu'il a commis plusieurs fautes au niveau de la poursuite de la colonisation, des massacres de Gaza, du rapport Goldstone …, il a besoin du temps pour changer ces mauvaises impressions  et se préparer militairement à la guerre", a-t-il estimé.
"Les responsables israéliens ont entendu le dernier discours de Sayed Hassan Nasrallah et ils savent bien que la force de dissuasion de la résistance est à son plus haut niveau.

Pour cette raison ils ne déclencheront pas de guerre dans l'avenir proche".  
S'agissant des missiles Scud, le numéro 2 du Hezbollah y a vu un chaos médiatique visant à provoquer la confusion du Hezbollah sur le plan politique, mais la réaction de la Syrie et de la résistance a réduit à néant cette tentative, et a troublé la scène interne israélienne.  
Et d'ajouter: "Le nombre des partisans de la résistance au Liban a augmenté. Le Hezbollah est entré au gouvernement. La résistance traverse en effet une trajectoire ascendante depuis la guerre de juillet 2006, et c'est ce qui inquiète Israël".  
Il a par ailleurs réitéré le droit du Hezbollah à posséder toute forme d'armes pour protéger le Liban, assurant que "ça ne regarde à personne de nous imposer la nature des armes que nous recherchons".  
Sur un autre plan, cheikh Naïm Qassem a démenti que le Premier ministre qatari Hamad ben Jassem ait transmis un quelconque message américain à Sayed Nasrallah 
Abordant l'affaire de la soi-disant cellule du Hezbollah en Egypte, cheikh Qassem a qualifié les jugements à l'encontre des combattants d'injustes et de tyranniques.
04/05

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=136107&language=fr


5 Les brèves

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

5-1 La Syrie, le Liban et l'Irak soutiennent le programme nucléaire iranien.

La Syrie, le Liban et l'Irak ont apporté leur soutien au programme nucléaire iranien qu'ils ont qualifié de «pacifique» tout en demandant qu'Israël détruise son arsenal nucléaire, ont rapporté les médias iraniens.

Les ministres des Affaires étrangères des trois pays, présents à la conférence internationale sur le désarmement nucléaire qui a ouvert ses travaux samedi à Téhéran, ont également insisté sur le fait qu'Israël devait rejoindre le Traité de non-prolifération (TNP).

«Nous soutenons l'Iran qui veut utiliser la technologie nucléaire à des fins pacifiques», a déclaré le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Moallem dans son discours devant la conférence, a rapporté l'agence Isna.

Le chef de la diplomatie libanaise Ali Chami a pour sa part affirmé que «l'Iran cherchait à utiliser l'énergie nucléaire à des fins pacifiques et n'avait pas dévié du TNP», selon l'agence officielle Irna.

Enfin, le ministre irakien des Affaires étrangères Hoshyar Zebari a déclaré que son pays «rejetait tout menace contre l'Iran», en insistant sur «le droit de l'Iran à la technologie nucléaire civile».

Les trois responsables ont également exigé l'adhésion d'Israël au TNP.

«La principale menace dans la région est Israël qui possède des têtes nucléaires. Israël doit adhérer au traité et commencer à détruire ses armes atomiques dont le nombre dépasse les 200», a déclaré M. Moallem.

M. Chami a lui aussi affirmé qu'Israël devait se «dépouiller» de ses armes atomiques. «La nécessité de dépouiller Israël de ses armes nucléaires est d'autant plus grande (...) que ce régime a, de manière éhontée, affirmé qu'il utilisera ses armes quand il le voudra», a-t-il déclaré.

M. Zebari a déclaré de son côté que l'État hébreu devait autoriser les inspecteurs de l'AIEA à visiter ses installations nucléaires.

Israël ne reconnaît pas officiellement détenir l'arme nucléaire mais selon les experts militaires étrangers, l'État hébreu dispose d'un arsenal comprenant entre 100 et 300 ogives nucléaires.

Ce pays n'a jamais exclu une frappe militaire contre les sites nucléaires de l'Iran pour arrêter son programme.

Agence France-Presse

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201004/17/01-4271539-la-syrie-le-liban-et-lirak-soutiennent-le-programme-nucleaire-iranien.php


5-2 Hariri demande l’appui de Zapatero face à Israël.
Le Premier ministre, Saad Hariri, a eu hier un entretien téléphonique avec son homologue espagnol, José Luis Rodriguez Zapatero. Celui-ci s'inscrit dans le cadre des contacts effectués par le président Hariri avec les responsables européens afin de faire face aux menaces israéliennes grandissantes contre le Liban et
la Syrie, parallèlement au refus d'Israël de progresser sur le volet des négociations avec les Palestiniens.
Hariri a ainsi souligné la nécessité que des démarches européennes concrètes soient entreprises, pour faire pression sur Israël, l'inciter à accepter les demandes palestiniennes « justes et légitimes », et à se conformer aux efforts de la communauté internationale visant à faire avancer le processus de paix. Le chef du gouvernement a aussi insisté sur l'attachement du Liban à l'application de la résolution 1701 du Conseil de sécurité.
De son côté, le Premier ministre espagnol a affirmé que son pays, qui préside actuellement l'Union européenne, œuvrera de concert avec toutes les parties de la communauté internationale pour redynamiser le volet palestino-israélien des négociations de paix, et pour que celui-ci soit considéré « comme une priorité fondamentale ». Il a noté que l'Espagne continue à suivre de près la situation dans la région afin de s'assurer du maintien du climat de stabilité et de dialogue.
Hariri a par ailleurs reçu dans la matinée l'ambassadeur d'Arabie saoudite, Ali Awad el-Oussairy. Il s'est entretenu également avec l'assistant du président américain et vice-conseiller à
la Sécurité nationale, John Brennan, en présence de l'ambassadrice des États-Unis, Michelle Sison, et de son conseiller, Mohamad Chatah.

Incapable de vaincre le Hezbollah, Israël doit signer un accord de paix de 15 ans  

27 avril
http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/65520...


5-3 Un combat acharné sur le terrain... gastronomique !

Ce n’est pas nouveau, Israéliens et Libanais entretiennent des relations diplomatiques tendues. Ces deux voisins du Proche-Orient ne sont officiellement pas en guerre, mais ils se livrent un combat acharné sur le terrain... gastronomique !

Ici, pas de Hamas, c’est le houmous qui attise les haines et qui amasse les convoitises (au Liban, il s’agit plutôt du Hezbollah, mais ça sonne moins bien).

Les deux pays se disputent en effet la paternité des spécialités culinaires de la région.

C’est un moindre mal : les batailles de fourchettes font généralement moins de victimes que les tirs de roquettes. Et dans cette guerre de tranchée, le Liban a frappé un grand coup le week-end dernier.

N’hésitant pas à transgresser le traité de non-prolifération des boulettes, 300 cuisiniers libanais ont concocté dimanche le plus grand plat de falafels du monde. Plus de cinq tonnes sur la balance ! Un coup d’éclat difficile à digérer et qui nourrit les rancoeurs côté israélien.

D’autant que la veille, les toqués de la toque libanais avait fait tomber un autre record, jusque là détenu par l’Etat hébreu. Celui de la plus grande plâtrée de houmous, avec dix tonnes de purée de pois chiche !

Deux records en deux jours, c’est louche, mais on ne va pas en faire tout un plat.

Sauf qu’en regardant de plus près, on se rend compte que cette bataille de chiffonniers porte sur des enjeux économiques considérables : le houmous, à l’exportation, représente un joli petit pactole.

Le pays du Cèdre exige donc qu’il soit exclusivement labellisé "produit libanais". 

Quoiqu’il en soit, Israël pourra toujours se rabattre sur le taboulé pour reprendre la main : le record du plus grand plat, près de quatre tonnes, date de 2009...

Par L'oreille qui traîne

http://entendudire.over-blog.com/article-israel-liban-entre-guerre-et-pet-50216162.html



Les commentaires sont fermés.