Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

04/06/2010

n°531 - Géopolitique et témoignage de 'La Flottille de la Liberté' - 04-06 - :Fin -: Attaque contre la flottille : Un crime de guerre

n°531 - Géopolitique et témoignage de 'La Flottille de la Liberté' - 04-06 - :Fin -: Attaque contre la flottille : Un crime de guerre



       L'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources 

                                                       



Géopolitique et témoignage de La Flottille de la Liberté

n°531                                                     04-06

C.De Broeder & M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) Sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) Sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


 

Sommaire

Position Internationale - Tour d'horizon des institutions

1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos 

1-1 Vidéo : En direct du Marmara.

1-2 Vidéo Dominique Villepin : Gaza l'assaut de trop

1-3 Vidéo : Michel Collon  "Pourquoi Israël a attaqué la flottille de la paix -Que pouvons-nous faire ?"
1-4 Vidéo : Michel Collon "Les 10 grands médiamensonges d'Israël"

1-5 Gidéon Lévy : L’hystérie israélienne a eu raison de la flottille. 

Vidéo de  Gidéon Lévy

2 Les brèves

2-2 Israël : juge et parti…

2-3 Voix dissonante à la Maison Blanche: pourquoi ce laxisme avec Israël ??

2-4 Myriam Abraham : La Turquie rejette les accusations israéliennes d’activistes armés
3 Dossier

3-1 "L’assaut israélien est un traumatisme pour les Turcs comme le 11 septembre les pour Américains.

3-2 Cynthia Mac Kinney : Les peuples des Etats-Unis et du monde doivent mettre fin à l’impunité d’Israël.

4 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage.

4-1 Parti Anti Sioniste : Humanitaires assassinés par Israël.

4-2 "Des tirs sans sommation"  

4-3 La colère du gouvernement d'Ankara.

4-4 Un militant français relâché témoigne.

4-5 Henning Mankell pourrait interdire la traduction de ses polars en hébreu.

5 Analyse - Géopolitique et stratégie – Réflexion.

5-1 Le  massacre des civils est une politique fondamentale d'Israël.   

5-2 Saïd Jallili : les Etats-Unis sont complices.

5-3 Chérif Boudelal : La piraterie israélienne et ses conséquences.

5-4 Une énorme erreur...

1) Israël a commis une énorme erreur juridique en s’attaquant à des bateaux situés dans les eaux internationales.
2) Le mode opératoire des commandos de marine de Tsahal en question 




Position Internationale - Tour d'horizon des institutions

Conseil de l'Atlantique Nord

Réunion du Conseil de l'Atlantique Nord.

 La Turquie l'avait demandé après avoir accusé clairement l'Etat d'Israël de pratiquer du terrorisme d'Etat, en attaquant la flottille internationale chargée de produits destinés à la population de Gaza soumise à un blocus total par Israël.

Quelle situation! Voilà un pays membre de l'Otan qui demande des sanctions très sévères contre un des principaux pays partenaires de l'Otan!

Le communiqué que nous transmettons ci-dessous montre que la Turquie n'a pas été entendue et que la volonté de l'Otan est de miniser la gravité de cette attaque de l'armée israélienne, ce qui revient en pratique à la justifier. . L'Otan la qualifie "d'incident" et la seule chose qu'elle demande est "une enquête " impartiale etc.. Quelle a été la position de l'ambassadeur de notre pays auprès de l'Otan? Le gouvernement en affaires courantes en a-t-il au moins discuté? (CP)

Extrait du site officiel de l'Otan - communiqué du 1er juin 2010
Déclaration du secrétaire général de l'OTAN sur l'opération israélienne menée contre les navires faisant route vers Gaza
Le Conseil de l'Atlantique Nord a tenu aujourd'hui une réunion extraordinaire pour examiner l'opération israélienne menée récemment contre des navires faisant route vers Gaza.

Les Alliés ont procédé à un échange de vues approfondi sur tous les aspects de cet événement tragique.
Je tiens à déclarer que je déplore profondément les pertes de vies humaines ainsi que les victimes résultant du recours à la force pendant l'incident qui a mis en cause le convoi en route pour Gaza. Je présente mes sincères condoléances aux familles de toutes les victimes et je condamne les actes qui ont mené à cette tragédie. Je me joins aux appels lancés par les Nations Unies et par l'Union européenne en vue de la tenue d'une enquête prompte, impartiale, crédible et transparente sur cet incident.
Par ailleurs, j'exige la libération immédiate des civils ainsi que des navires retenus par Israël.

Extrait du site officiel de l'Otan


Ligue arabe 

Conseil de la Ligue arabe : Réunion extraordinaire des ministres arabes des Affaires étrangères  

 Le Conseil de la Ligue arabe a tenu ce Mardi au Caire une réunion extraordinaire des délégués permanents en prélude à la tenue de la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères, prévue demain, pour discuter des conséquences du massacre de la flottille de Gaza pour briser le blocus imposé au peuple palestinien.
 L'ambassadeur Youssef Ahmad, délégué permanent de
la Syrie auprès de la Ligue arabe, a affirmé que le fait de parvenir à une paix juste et globale est devenue impossible avec le gouvernement extrémiste droite de Benjamin Netanyahu, surtout que ce dernier reflète une opinion générale et une orientation régnante à l'intérieur de la société d'Israël celles de ne croire qu'à la force militaire et à la poursuite de l'occupation des territoires d'autrui pour garantir sa sécurité et sa stabilité.
 M. Ahmad a indiqué qu'il est devenu nécessaire que la position d'aujourd'hui ou dans n'importe quelle réunion du Conseil de
la Ligue arabe doit dépasser le plafond de la condamnation et de la dénonciation et se traduire en des mesures pratiques de nature à affronter la piraterie et le terrorisme commis par l’entité sioniste ouvertement au su et au vu de la Communauté internationale.
Il a abordé les décisions du dernier sommet arabe tenu en Libye qui appelle à  à l'arrêt de toute sorte de normalisation avec l’entité sioniste  ce qui implique à tous les pays arabes sans exception à arrêter toute forme de contact avec l'ennemi pour parvenir à la rupture des relations avec Israël et à la fermeture des ambassades, et ainsi refleter une position arabe sérieuse et unifiée contre les crimes contre l'humanité commis par l’entité sioniste.
Le diplomate Ahmad a appelé à faire du 31 mai 2010 un jour des martyrs qui se sont sacrifiés pour la victoire du droit arabe.

02/06/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140242&language=fr

 

Conseil ministériel de la Ligue arabe : La Ligue arabe va briser le blocus sur Gaza "par tous les moyens".

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont décidé au terme d'une réunion extraordinaire mercredi soir au Caire de "briser" le blocus israélien imposé à la bande de Gaza "par tous les moyens", a annoncé le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa.
  Au terme d'une réunion de plus de cinq heures, Moussa a affirmé au cours d'une conférence de presse que le Conseil ministériel de
la Ligue arabe a décidé de "briser et de défier le blocus israélien par tous les moyens".
Les ministres "ont salué" la décision égyptienne, annoncée mardi, d'ouvrir le terminal de Rafah pour une durée indéterminée, a indiqué Moussa. 
Cette réunion extraordinaire avait été convoquée pour définir une réponse "collective" après l'attaque meurtrière israélienne contre la flottille d'aide internationale aux Palestiniens, sur fond de fortes pressions de l'opinion publique.
Moussa a affirmé que les ministres ont chargé le groupe arabe à l'ONU de "demander en coordination avec
la Turquie une réunion du Conseil de sécurité pour adopter une résolution contraignant Israël à lever immédiatement le blocus sur Gaza".
Dans leur résolution, les chefs de diplomatie arabes ont également décidé une série de démarches auprès des instances judiciaires internationales pour poursuivre les responsables israéliens qui assument la responsabilté de cette attaque, selon le sécrétaire général de
la Ligue.
Les
ministres ont réaffirmé "leur engagement à respecter la résolution adoptée par le sommet arabe de Syrte en mars dernier stipulant +l'arrêt de toute sorte de normalisation avec Israël+" et ont à nouveau menacé de retirer l'initiative de paix arabe en cas d'échec des efforts de paix.

Selon des participants, de vifs débats ont eu lieu durant la réunion entre la Syrie d'une part, et l'Egypte,
la Jordanie et l'Autorité palestinienne de l'autre.
Damas voulait une suspension des négociations de "proximité" entre Israël et les Palestiniens, ce qui a été rejeté par la majorité des pays arabes, selon des diplomates.
Moussa a toutefois souligné que les Arabes "n'ont pas le sentiment qu'Israël coopère ou a l'intention de coopérer avec les efforts de paix", dans une allusion aux négociations indirectes menées par l'intermédiare des Etats-Unis.
"C'est pourquoi, a-t-il ajouté, nous nous préparons à aller au Conseil de sécurité pour lui soumettre le dossier du conflit israélo-arabe dans son ensemble".

03/06/2010

http://www.almanar.com.lb


ONU

Résolution approuvant la mise en place d'une "mission d'enquête internationale"
Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU a adopté mercredi à Genève une résolution approuvant la mise en place d'une "mission d'enquête internationale" sur l'intervention militaire lundi contre la flottille humanitaire qui a fait neuf morts et des dizaines de blessés. 
Cette résolution a été approuvée par 32 des 47 membres du Conseil. Trois pays se sont prononcés contre, dont les Etats-Unis. L'Union européenne a, quant à elle, voté en ordre dispersé,
la France et le Royaume uni ayant choisi de s'abstenir.

La commission d'enquête a recommandé la saisine de la Cour pénale internationale (CPI) si Israël refusait d'ouvrir une enquête "crédible".
Ce même Conseil des droits de l'homme avait mandaté le juge sud-africain Richard Goldstone pour enquêter sur l'offensive "Plomb durci" menée par l'armée de l'occupation israélienne à Gaza contre les Palestiniens (décembre 2008- janvier 2009) qui avait fait plus de 1.400 morts.

Afp

03/06/2010

 

Gaza: le chef de l'ONU veut la levée «immédiate» du blocus

Le secrétaire général Ban Ki-Moon juge le blocage par Israël du territoire palestinien «contre-productif, intenable et immoral». 

Le blocus de Gaza par Israël doit être "levé immédiatement", a déclaré mercredi à la presse le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon.

Le grave incident constitué par l'abordage sanglant dans les eaux internationales par l'armée israélienne d'une flottille pro-palestinienne apportant de l'aide humanitaire à Gaza "met en lumière le blocus du territoire qui dure depuis longtemps", a dit M. Ban.

Ce blocus est "contre-productif, intenable et immoral. Il punit des civils innocents. Il doit être levé immédiatement", a-t-il ajouté.

"Tout doit être fait pour éviter un autre incident de ce type. Toutes les parties concernées doivent agir avec responsabilité et en conformité avec le droit international", a-t-il dit.

M. Ban venait de s'entretenir tour à tour avec les ambassadeurs d'Israël, de Turquie, des pays arabes et des cinq membres permanents du Conseil de sécurité (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie) des suites de cet incident lors duquel au moins neuf civils ont été tués.

Le chef de l'ONU a déclaré que les autorités israéliennes devaient fournir "un compte-rendu complet et détaillé" de l'opération menée par les commandos israéliens.

Il a indiqué qu'il étudiait "diverses options" concernant la conduite d'une enquête sur l'incident "comme l'a demandé le Conseil de sécurité".

Le Conseil a adopté dans la nuit de lundi à mardi une déclaration appelant à lancer sans retard "une enquête impartiale, crédible et transparente conforme aux critères internationaux".

Cette déclaration fait l'objet d'interprétations différentes, Israël et les Etats-Unis estimant que l'Etat hébreu peut parfaitement s'acquitter d'une telle enquête, les autres Etats, notamment les pays arabes, estimant qu'Israël ne peut être impartial en enquêtant sur ses propres agissements.

Mercredi à Genève, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a appelé à une enquête "indépendante".

M. Ban a par ailleurs indiqué que les membres du Quartette pour le Proche-Orient (Etats-Unis, Russie, ONU, Union européenne), dans un contact téléphonique mardi, avaient souligné "la nécessité d'améliorer fondamentalement la situation humanitaire à Gaza".

"L'ONU fera sa part pour assurer que l'aide qui était transportée par le convoi parvienne à sa destination", a-t-il ajouté, appelant toutes les parties à "faire preuve de souplesse pour cela".

M. Ban a également estimé "vital que les discussions de proximité sous l'égide des Etats-Unis (négociations indirectes entre Israël et Palestiniens, ndlr) se poursuivent, malgré les récents événements".

Il a affirmé que les événements de cette semaine "soulignaient l'urgence de vrais progrès dans le processus de paix au Proche-Orient" et a félicité le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, pour "sa décision courageuse de continuer".

(source AFP 3/6)


Quartet

Tony Blair appelle à la levée de l'embargo sur Gaza.

L'ancien Premier ministre britannique Tony Blair, émissaire du "quartet" sur le Proche-Orient, a appelé mercredi Israël à mettre fin à son embargo sur la bande de Gaza contrôlée par le Hamas.

"La politique de Gaza est contre-productive. Israël devrait laisser passer le matériel destiné à reconstruire les maisons, le système sanitaire, le système de distribution d'eau et d'électricité et permettre à l'activité de s'épanouir", a déclaré Tony Blair dans un entretien accordé à Reuters.

L'émissaire international a noté que le blocus n'avait pas aidé par exemple Israël à récupérer le soldat Gilad Shalit détenu par le Hamas depuis 2006 ou à affaiblir la position du Mouvement de résistance islamique.

Les Nations unies jugent que l'embargo, imposé par Israël lorsque le Hamas s'est emparé par la force du territoire côtier en 2007, a provoqué une crise humanitaire pour les 1,5 million de Palestiniens qui vivent dans la bande de Gaza.

La question d'une levée du blocus est revenue au premier plan de l'actualité depuis l'assaut meurtrier mené lundi par la marine israélienne contre une flottille de militants pro-palestiniens qui tentait de livrer du matériel dans l'enclave.

Dans une allocution télévisée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a cependant promis de maintenir le blocus. Le supprimer, a-t-il dit, reviendrait à faire de la bande de Gaza une base de lancement pour les missiles iraniens qui menaceraient à la fois Israël et l'Europe.

Pour Tony Blair, qui représente le "quartet" de médiateurs sur le Proche-orient composé des Nations unies, des Etats-Unis, de l'Union européenne et de la Russie, "il n'est pas sensé de mettre en oeuvre une politique qui nuit souvent à la population de Gaza et n'a rien à voir avec le Hamas".

L'Etat juif nie l'existence d'une crise humanitaire à Gaza, assurant qu'il autorise l'entrée de nourriture et de médicaments dans l'enclave côtière tout en interdisant des matériaux comme le béton ou l'acier qui pourraient servir au Hamas en cas de confrontation armée.

Selon Tony Blair, interrogé à Bethléem où il participait à une conférence sur l'investissement, la situation à Gaza est depuis longtemps un sujet de préoccupation. "La qualité de l'eau est médiocre, il y a des coupures d'électricité huit heures par jour et le système sanitaire est un vrai problème. Il ne fait aucun doute que le problème existe et qu'il est grave."

2/6 AP


Manifestations dans le monde

France : Manifestations de soutien aux Palestiniens.

Mille cinq cents personnes, selon la préfecture de police de Paris, ont participé lundi soir au rassemblement pro-palestinien au Rond-Point de Champs-Elysées pour dénoncer l'assaut meurtrier lancé par Israël dans la matinée sur la flottille qui faisait route vers la Bande de Gaza.

Peu avant 20h, des manifestants ont tenté de forcer les cordons de police pour se rapprocher de l'ambassade d'Israël, située à quelques rues de là. Certains protestataires ont lancé des pierres sur les forces de l'ordre, qui ont répliqué à coups de matraques et de gaz lacrymogènes.

Quelques interpellations ont eu lieu, selon la préfecture de police de Paris, qui n'était pas en mesure dans l'immédiat de donner un chiffre précis.

Un peu plus tôt, en fin d'après-midi, un petit groupe de manifestants avait envahi l'avenue des Champs-Elysées, bloquant quelques minutes la circulation automobile. Les CRS avaient fait usage de gaz lacrymogènes pour les repousser sur le trottoir.

"Israël, assassin", scandaient les manifestants qui pour une grande partie portaient le keffieh, le foulard palestinien traditionnel. Parmi les autres slogans, on entendait: "Palestine vivra, Palestine vaincra", "Sionistes fascistes" ou encore "Nous sommes tous des Palestiniens".

Les protestataires brandissaient quelques drapeaux palestiniens mais les drapeaux de pays arabes étaient plus nombreux - Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte et Liban. Une minorité de manifestants affichaient leur soutien au Hezbollah libanais.

Peu après 18h, quelques dizaines de personnes se sont agenouillées pour prier en direction de la Mecque.

"Gaza, on n'oublie pas", pouvait-on lire sur des autocollants que des manifestants avaient apposés sur leurs vêtements, tandis que d'autres appelaient à un boycott de l'Etat hébreu: "Pas un sou pour l'occupant israélien".

Par ailleurs, lundi soir a eu lieu un rassemblement de soutien au peuple palestinien devant l’ambassade d’Israël à Paris.

D’autres manifestations de soutien à Ghaza ont eu lieu à Lyon, Marseille et dans d’autres grandes villes françaises.

31 mai

Avec AP



1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos 

1-1 Vidéo : En direct du Marmara.

http://www.dailymotion.com/video/xdigdv_la-verite-crue-en-direct-du-marmara_news#from=embed?start=2

 

1-2 Vidéo Dominique Villepin : Gaza l'assaut de trop

http://2villepin.free.fr:80/index.php/2010/06/01/1516-dominique-de-villepin-invite-de-mots-croises-gaza-l-assaut-de-trop

 

1-3 Vidéo  "Pourquoi Israël a attaqué la flottille de la paix - Que pouvons-nous faire ?"

 Michel Collon

Pourquoi cette attaque ? Pourquoi le blocus ? Sont-ils insensibles à l'opinion ? Analyse de la déclaration de Sarkozy. Rôle des médias. Que va-t-il se passer ? Les citoyens peuvent-ils jouer un rôle ? visionner l'interview

1-4 Vidéo :  "Les 10 grands médiamensonges d'Israël"
Michel Collon, écrivain et journaliste, animateur du site michelcollon.info, répond aux grands mythes qui servent à justifier Israël et sa politique.
visionner l'interview 2

 


1-5 Gidéon Lévy : L’hystérie israélienne a eu raison de la flottille. 

 Un commando de Tsahal a attaqué, le 31 mai, les bateaux qui se dirigeaient vers le territoire palestinien chargés de matériel humanitaire et de biens de consommation.

Dans un éditorial écrit quelques heures avant l’assaut, Ha’Aretz dénonce l’emballement israélien.

La machine de propagande israélienne a atteint de nouveaux sommets dans son hystérie désespérée. Elle a distribué des menus des restaurants de Gaza, accompagnés de fausses informations [afin de montrer que les Gazaouis ne manquent de rien]. Elle s’est couverte de ridicule en se lançant dans une bataille futile dans le secteur des relations publiques, une bataille qu’il aurait mieux valu ne pas déclencher. Ils veulent maintenir le siège inefficace, illégal et immoral de Gaza et ne pas laisser la “flottille de la paix” aborder sur la côte ? Il n’y a rien à expliquer, certainement pas à une communauté internationale qui n’est pas prête à avaler ce brouet fait de justifications, de mensonges et de tactiques dilatoires. Il n’y a plus qu’en Israël que les gens acceptent ces marchandises avariées. Rappelant ces rituels antiques qui précédaient les batailles, le chœur a clamé son enthousiasme sans se poser de question. Des soldats en uniformes blancs se sont préparés en notre nom.

Des porte-parole ont fourni des explications fallacieuses en notre nom. Toute cette scène grotesque se déroule à nos dépens. Et presque aucun d’entre nous n’est venu perturber le spectacle. Le chœur a entonné des chants de tromperie et de mensonges. Nous en sommes tous, nous qui affirmons qu’il n’y a pas de crise humanitaire à Gaza. Nous faisons tous partie de ce chœur qui prétend que l’occupation de Gaza est terminée, et que la flottille représente une agression violente contre la souveraineté israélienne — le béton va servir à bâtir des bunkers et le convoi est financé par les Frères Musulmans turcs. Mais, le siège israélien de Gaza va faire tomber le Hamas et libérer Gilad Shalit. Yossi Levy, porte-parole du ministère des Affaires Etrangères, un des plus risibles parmi les propagandistes, s’est surpassé en déclarant sans sourciller que le convoi d’aide à destination de Gaza constituait une violation du droit international. Mais bien sûr. C’est exactement ça. Ce n’est pas le siège qui est illégal, c’est la flottille.

L’opération de propagande a cherché à nous vendre, à nous et au reste du monde, l’idée que l’occupation de Gaza est finie, mais que de toute façon, Israël dispose de l’autorité juridique pour interdire toute aide humanitaire. Tout cela n’est qu’un tas de mensonges. Une voix, et une seule, est venue un peu gâcher la fête : un rapport d’Amnesty International sur la situation à Gaza. Quatre habitants sur cinq y ont besoin d’une assistance humanitaire. Des centaines attendent de bénéficier de traitement médicaux, et 28 sont déjà morts. Et ce en dépit de briefings de l’armée israélienne sur l’absence de siège et la présence d’une aide, mais qui s’en soucie ? Quant aux préparatifs de l’opération, ils ne sont pas sans rappeler une farce particulièrement désopilante : le débat ministériel enflammé ; le déploiement de l’unité Masada, commando du service carcéral spécialisé dans la pénétration des cellules de prison ; des commandos de marine appuyés par l’équipe de lutte antiterroriste de la police et l’unité cynégétique Oketz de l’armée ; la mise en place d’un site de détention spécial dans le port d’Ashdod ; et le bouclier électronique censé interdire la diffusion de toute information sur la saisie du navire et sur l’arrestation de tous ceux qui se trouvent à bord.

Gidéon Lévy :
 31 mai 

Vidéo de  Gidéon Lévy cliquez ici :  http://www.dailymotion.com/video/xcohqj_la-guerre-a-gaza-un-an-apres_news#from=embed?start=99

http://bellaciao.org/fr/spip.php?article102814



2 Les brèves

Ndlr : La publication de l’article ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse ou point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information
2-1 Israël refuse une enquête!

 Israël a rejeté jeudi la résolution du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU approuvant une enquête internationale sur le raid israélien sanglant contre une flottille humanitaire pour Gaza, estimant que cette instance n'avait aucune "autorité morale".(…)
 "L'autorité de ce Conseil qui s'acharne une fois de plus de façon obsessionnelle contre Israël a atteint le zéro absolu", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ygal Palmor à Jérusalem
Selon lui, des pays comme "Djibouti, le Pakistan, Cuba ou l'Arabie saoudite sont très mal placés pour se présenter comme des défenseurs des droits de l'Homme qu'ils violent massivement".
  Israël a refusé de coopérer avec cette commission d'enquête qui, dans ses conclusions, a accusé Israël d'avoir commis des crimes de guerre et recommandé la saisine de
la Cour pénale internationale (CPI) si Israël refusait d'ouvrir une enquête "crédible".

AFP

2-2 Israël : juge et parti…
Etats-Unis : Israël doit mener lui-même l'enquête demandée par l'ONU…

Les Etats-Unis ont réitéré leur souhait qu'Israël mène lui-même l'enquête demandée par l'ONU sur le raid israélien, prétendant qu'Israël avait toute capacité de mener une investigation "crédible".
"Nous pensons qu'Israël est le mieux placé pour diriger cette enquête" et est "parfaitement capable d'enquêter sur une affaire qui a impliqué ses forces", a indiqué Philip Crowley, le porte-parole du département d'Etat.
"Israël peut-il conduire une enquête juste, transparente et crédible ? La réponse est oui", a-t-il ajouté, insistant sur la "démocratie vivante" et les "institutions efficaces et compétentes" du pays.
"Nous allons parler avec Israël de la meilleure manière de conduire une enquête qui puisse être largement jugée comme crédible par la communauté internationale", a-t-il encore assuré.
  http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140377&language=fr 


2-3 Voix dissonante à la Maison Blanche: pourquoi ce laxisme avec Israël ??

La doyenne des journalistes de la Maison Blanche Helen Thomas a qualifié " de crime international et de massacre prémédité" l'attaque et le massacre commis par l'entité sioniste contre la flottille d'aides humanitaires " Liberté pour Gaza".
Interrogeant, lors de son  point de presse hebdomadaire, le porte-parole de la présidence américaine, Robert Gibbs, sur les raisons pour lesquelles l'administration américaine n'a pas dénoncé en des termes virulents ce qui s'est passé dans les eaux territoriales de
la Méditerranée, Helen Thomas a demandé:
" La position (américaine), dès le début du massacre de la flottille qui est un crime internationale et un massacre prémédité est une position lamentable; que voulez-vous dire par vos regrets alors que vous devriez condamner avec plus de virulence et de fermeté".

Et de poursuivre: " à quoi sert une relation solide avec un état qui tue les gens et assiège ceux qui leur porte secours?"
Le porte-parole qui a tenté de la faire taire, en vain n'avait eu de réponse que de dire, après de seconde d'hésitation:" Rien ne peut les rendre à la vie", en allusion aux martyrs qui sont tombés durant ce massacre et dont le nombre réel n'est pas encore finalisé.  
Et pour divertir l'attention sur Mme Thomas, Gibbs a donné la parole à un autre journaliste de la Maison Blanche qui s'est empressé de poser une question hors du sujet.

Mme Thomas, qualifiée de Première Lady des journalistes avait eu le temps de glisser son mot pour que les médias US en parlent... 

 02/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140270&language=fr


2-4 Myriam Abraham : La Turquie rejette les accusations israéliennes d’activistes armés
Le bureau des douanes turc a catégoriquement rejeté les accusations d’Israël affirmant que le bateau turc d’aide humanitaire naviguant en direction de Gaza pour briser le blocus transportaient des armes. C’est ce bateau qui a subi l’attaque frontale des commandos israéliens et c’est parmi ses passagers qu’on trouve les victimes, tuées et blessées. Certains blessés, dont plusieurs sont dans un état grave, ont été transportés dans des hôpitaux israéliens mais pour l’instant n’auraient pas encore été identifiés Il est aussi possible qu’Israël refuse de divulguer leurs identités s’attendant à une réaction dure de certains pays membres de l’UE et de la Turquie notamment lors de la réunion d’urgence du CSONU ce soir convoqué à la demande de la Turquie et que le Liban qui préside le CSONU jusqu’à demain midi s’est empressé de relayer auprès des membres du CS concernés.
« Les accusations comme quoi il y avait des armes à bord du bateau turc sont sans fondement » a déclaré ce Lundi Fevzi Gulcan dirigeant le service des douanes dans le port d’Antalya. Il a également ajouté que les passagers qui avaient été autorisés à bord du Mavi Marmara avaient été fouillés et scannés aux rayons X selon ce qu’a rapporté l’agence de presse d’Anatolia.
Les relations entre Israël et
la Turquie sont actuellement au plus bas. Cet acte de guerre commis contre un bateau turc et les massacres de citoyens turcs non armés embarqués à son bord scellent très certainement la fin de cette relation qui profitait principalement à Israël dans une région où le régime sioniste est de plus en plus isolé considéré comme un état paria, terroriste.
Les activistes refusent de quitter les bateaux d’aide pour Gaza - Soutenons-les
Les activistes internationaux à bord des six bateaux chargés d’aide humanitaire pour Gaza ont été attaqué et obligé de se rendre jusqu’au port israélien d’Ashdod.
Tous les activistes à bord des bateaux ont refusé de débarquer à Ashdod car ils veulent aller jusqu’au bout de leur mission qui était de délivrer l’aide humanitaire à Gaza et d’en briser le blocus.
Israël a commis un acte de guerre en détournant ces bateaux de leur route maritime dans les eaux internationales et pire en tuant des civils à bord de l’un d’entre eux à commis des crimes de guerre.

Myriam Abraham

Lundi 31 Mai 2010

http://www.planetenonviolence.org/L-Exodus-De-La-Freedom-Flotilla-Israel-Lance-Sa-Blitzkrieg-Mediatique-L-Arraisonnement-Des-Bateaux-Un-Acte-De-Guerre_a2202.html



3 Dossier

Ndlr : La publication de l’article ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse ou point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information

3-1 "L’assaut israélien est un traumatisme pour les Turcs comme le 11 septembre les pour Américains.

Lors d'une rencontre avec des journalistes à Washington, le ministre turc des Affaires étrangères Ahmed Davutoglu a estimé que « l’assaut israélien contre la flottille internationale humanitaire de Gaza est un traumatisme pour les Turcs, comme le sont  les attentats du 11 Septembre 2001, pour les Etats-Unis ».  
"Psychologiquement.

Cette attaque est aussi traumatisante que le sont les attentats du 11 septembre pour les Américains, parce que ce sont des citoyens turcs qui ont été attaqués par un État, et non pas par des terroristes, c’est-à-dire une attaque ordonnée par  les dirigeants politiques de cet État, a-t-il martelé."
Et d’ajouter: "Nous nous attendons à une totale  solidarité avec nous. Il ne devrait pas  y avoir un choix entre
la Turquie et Israël. Le choix est entre le bien et le mal."
Ahmed Davutoglu a menacé de reconsidérer  ses relations avec Tel-Aviv si « Israël » ne relâche pas tous les citoyens turcs immédiatement.
Il a précisé que  
la Turquie avait informé Washington de cette décision, indiquant que la relation de la Turquie avec l’entité sioniste dépend entièrement de la position israélienne à soumettre cette affaire  à une commission d'enquête internationale indépendante.
Davutoglu a affirmé  que son pays « ne permettrait pas le procès de tout citoyen turc qui a été kidnappé dans les eaux internationales », insistant sur la nécessité qu' « Israël libère tous les passagers de la flottille de Gaza ».
Davutoglu a averti que « 
la Turquie jugera chaque responsable israélien impliqué dans l'attaque du  convoi, si Israël pense juger un seul citoyen turc sur son territoire ».
Il a insisté sur « la nécessité de maintenir les eaux internationales libres à toutes les les nations de
la Méditerranée, déclarant le refus de la Turquie à toute tentative israélienne d'imposer un contrôle sur les eaux internationales ».
Davutoglu a par ailleurs indiqué que trois corps des passagers turcs qui ont été tués par les forces israéliennes ont été identifiés et que deux sont dans un état critique.
Il a précisé que son pays compte demander une indemnisation pour les familles des victimes qui ont été tués dans l’assaut israélien.
Il a révélé qu'il avait affirmé au  ministre israélien de
la Guerre Ehud Barak que l'ingérence de son pays dans les eaux internationales est illégale.
Le ministre turc des Affaires étrangères a demandé la levée  immédiate du blocus de Gaza, soulignant que son pays poursuivra ses efforts en ce sens, estimant que la résolution adoptée par l'Organisation des Nations Unies sur l’assaut israélien sur la flottille de
la Liberté  ne suffit pas.
Pour ce  qui est  des pourparlers de paix indirects israélo-syriens,  Davutoglu s’est interrogé : «  comment voulez-vous convaincre
la Syrie ou tout autre pays  qu’ils (Israéliens) veulent la paix.. ? »

02/06/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140269&language=fr


3-2 Cynthia Mac Kinney : Les peuples des Etats-Unis et du monde doivent mettre fin à l’impunité d’Israël.

 Je suis scandalisée par la dernière attaque criminelle israélienne.

Je pleure mes compagnons de Free Gaza, les vies volées par le comportement inutile et cruel d’Israël contre des militants humanitaires désarmés. Mais je suis encore plus scandalisée qu’une fois encore, les actions israéliennes aient été facilitées et soutenues par la classe politique étasunienne corrompue au-delà de l’imaginable à cause de sa dépendance du financement de ses campagnes électorales par le sionisme et de son infiltration par des fanatiques sionistes pour qui aucun système d’armement US n’est de trop beau pour la machine de guerre israélienne, et par le silence des observateurs rendus insensibles pour cause d’indifférence.

J’ai récemment visité les bureaux d’IHH, l’organisation humanitaire turque qui a financé la flottille de la liberté, et qui a été visée par le raid meurtrier des Israéliens. Des nouvelles nous parviennent encore sur l’ampleur de la violence israélienne. Bien entendu, je m’attends à voir les défenseurs d’Israël dans la presse et au sein du gouvernement des Etats-Unis monter au front pour soutenir la machine de propagande israélienne. Retenez les noms.

Les 12.000 trolls embauchés par le Ministère des Relations Extérieures Israélien pour défendre Israël et attaquer les militants pacifistes en ligne sont déjà à l’oeuvre et disséminent leur désinformation orchestrée dans le cyberespace. Soyez attentifs à ce que vous lirez dans la presse et sur Internet et qui pourrait être rédigé par des intérêts particuliers. Vous pourriez être en train de lire la prose d’un de ces hommes de main embauchés par Israël. Pour détourner l’attention sur cette affaire, je m’attends à voir aussi à la télévision une débauche de documentaires commémoratifs sur les atrocités de la guerre : aujourd’hui, c’est Memorial Day aux Etats-Unis, une journée de commémoration des sacrifices faites par les soldats US.

J’ai encouragé et soutenu la participation à la flottille du vétéran du (navire) USS Liberty, Joe Meador. Malheureusement, les membres de la flottille ont connu le même sort que les innocents du USS Liberty dans les eaux internationales, principalement à cause de la complicité du Congrès, et aussi de celle de la Présidence, pour étouffer l’attaque israélienne en 1967 contre un navire de surveillance US. Le tout combiné avec l’impuissance à poursuivre Israël pour crimes contre l’humanité, crimes de guerre, génocide et crimes contre la paix. La Belgique et l’Espagne ont modifié leurs lois sur la juridiction universelle à la suite de pressions israéliennes. Toute la clique israélienne qui joue aux chaises musicales au pouvoir est composée de criminels de guerre. Pendant mon emprisonnement à Gaza, j’ai qualifié Israël d’état en faillite (failed state). Si Israël se sent menacé par les militants pacifistes humanitaires, désarmés, au point de les massacrer, alors Israël est un état en faillite. Israël est un état en faillite nucléarisé.

Le dernier cadeau d’Obama de 205 millions de dollars supplémentaires à Israël pour un « système de défense antimissile » est une mesure inique alors qu’au cours de la même semaine on apprenait qu’Israël avait offert des armes nucléaires à l’Afrique du Sud de l’apartheid. La semaine dernière, un document signé par l’ancien Premier ministre israélien Shimon Peres a été publié en Afrique du Sud et révélait qu’en 1975, Israël pouvait offrir à l’Afrique du Sud des armes nucléaires en « trois tailles différentes ». Le document était destiné au ministre de la défense sud-africain de l’époque, P.W. Botha. Cette information devrait ridiculiser toute l’administration Obama lorsqu’elle accuse l’Iran. Mais le soutien US à la politique sanguinaire israélienne est mortellement solide. Avec un résultat mortel.

Au mois de mai (2010), Israël est devenu membre de l’OCDE, ce qui constitue un camouflet aux efforts de Boycott, Désinvestissement et de Sanctions (BDS) partout dans le monde. Une fois de plus, Israël a envoyé promener la communauté internationale – avec des résultats sanglants – parce qu’il le peut.

Je suis fière de participer au Bertrand Russel Tribunal sur la Palestine. Sa prochaine session se tiendra à Londres, où nous examinerons les complicités des entreprises dans les crimes israéliens commis contre la Palestine. Le Tribunal siégera du 5 au 7 novembre. Notez la date. Nous devons tous faire tout ce que nous pouvons, là où nous sommes, pour mettre fin aux guerres contre les populations à domicile et aux guerres contre les droits de l’homme à l’étranger.

Pour finir, un ami vient de m’envoyer un message indiquant que les Israéliens ont perdu la tête. Malheureusement, si je me fie au passé, les Israéliens pourraient très bien arriver à la conclusion qu’ils peuvent faire tout ce qu’ils veulent – m’emprisonner pour tenter d’apporter un peu d’amour aux enfants de Gaza et tuer des militants humanitaires qui font de même – parce qu’ils savent, au final, qu’ils s’en tireront. Il me semble que c’est nous qui avons perdu la tête, notre âme, nos esprits et notre dignité humaine si nous permettons aux israéliens de s’en sortir avec le meurtre – une fois de plus – sans rien faire.

Je lance un appel au peuple américain pour changer dés maintenant le cours des choses.

En ce jour de Memorial Day, je suis abasourdie et scandalisée au-delà de tout, tandis que je pleure les morts de la Flottille de la Liberté pour Gaza.

Cynthia McKinney

Le Grand Soir

2 juin 2010 

Cynthia Ann McKinney est une femme politique américaine née le 17 mars 1955. Elle a été candidate pour le parti écologiste américain, le Green Party à l'élection présidentielle de 2008l. Elle a été élue à laChambre des représentants des États-Unis avec l'étiquette démocrate de 1993 à 2003 et de 2005 à 2007. Elle y représentait le 4e district de Géorgie. Elle a été incarcérée le 30 juin 2009 dans une prison israélienne à Ramle, pour avoir essayé de transporter de l’aide médicale, des matériaux de reconstruction – et même des crayons pour enfants. Elle a été relâchée le 7 juillet 2009. (d'après Wikipédia)

SOURCE http://gazafreedommarch.org/cms/en/...

Traduction VD pour le Grand Soir

Source de cet article: http://www.legrandsoir.info

Url de cet article: http://www.internationalnews.fr/article-les-peuples-des-etats-unis-et-du-monde-doivent-mettre-fin-a-l-impunite-d-israel-par-cynthia-mac-kinney-51513090.html



Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage.

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information 

4-1 Parti Anti Sioniste : Humanitaires assassinés par Israël.

Réactions politiques.

 31 mai

Humanitaires assassinés par Israël : Le CRIF donne le La (Thème et variations)

L’humanitaire selon le CRIF :

Le Président du CRIF, Richard Prasquier, a le cynisme de contester le caractère humanitaire de la flottille attaquée dans les eaux internationales par la marine sioniste et causant la mort de 20 personnes au moins. Porte-parole de l’ambassade d’Israël à Paris, le Président du CRIF se donne le droit de définir ce qui est humanitaire. Alors posons-lui les questions suivantes.

L’opération « Plomb durci » contre Gaza en Décembre 2008 était-elle humanitaire ? Le CRIF l’a approuvée et soutenue. Le blocus de Gaza est-il humanitaire ? Le CRIF l’approuve. La journée de soutien à l’armée sioniste (Tsahal) organisée chaque année à Paris est-elle humanitaire ? Le CRIF la soutient et y participe activement... Le CRIF n’est que le porte-parole de l’ambassade sioniste à Paris, destiné à contrôler la classe politique française et à diffuser la propagande d’Israël. En soutenant tous les crimes de l’entité sioniste, Richard Prasquier est tout à fait dans son rôle : celui d’un sioniste israélien installé à Paris.
UMP / CRIF :

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, tout en déplorant les victimes de l’agression israélienne (il ne pouvait pas faire moins !), a osé évoquer des « provocations » en parlant du convoi humanitaire destiné à la population de Gaza. Selon ses propos, l’aide aux victimes civiles de la politique criminelle d'Israël est donc assimilée à une provocation. On constatera aussi l’alignement de M. Lefebvre, porte-parole de la majorité Sarkozy-Kouchner, sur la position du CRIF. Et si on nommait M.Prasquier porte-parole du gouvernement ? Cela aurait au moins le mérite de la clarté, et éviterait à Frédéric Lefebvre d'avoir à répéter les propos du CRIF.

Parti Socialiste :

Au PS, dont les liens avec le sionisme sont allés jusqu’à lui offrir en 1956 la bombe atomique, les réactions à l’agression israélienne contre le convoi humanitaire se veulent plus fermes. Il est vrai que, lorsqu’on gère le ministère de la parole dans l’opposition, on a les coudées plus franches ! Ainsi Benoît Hamon, porte-parole du PS, réclame une réunion extraordinaire à l’ONU et évoque sans le condamner le blocus de Gaza. Tout cela n’a jamais empêché le PS de soutenir toutes les formes de coopération entre la France, l’Union européenne et l’entité sioniste. Jamais les dirigeants socialistes n’ont condamné l’origine coloniale et la politique d’usurpation d’Israël. Il est vrai que Shimon Peres est membre de l’Internationale Socialiste, comme Tony Blair, Strauss-Kahn et Martine Aubry !

Parti Communiste Français, ou l’art de noyer le poisson :

Dans un communiqué, Marie-George Buffet, secrétaire nationale du PCF, n’a pas de mots assez durs pour condamner l’agression israélienne contre le convoi humanitaire, demander la fin du blocus de Gaza…

Tout cela devant se conclure selon elle par une résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU. Vielle tactique du PCF au sujet de la Palestine : dureté dans le langage afin de mieux conduire les sympathisants dans l’impasse des Nations Unies dont l’inefficacité n’est plus à démontrer.

Pendant ce temps on ne parle pas de la nature d’Israël (entité sioniste), de son idéologie d’apartheid et de domination, et surtout de l’existence d’un lobby sioniste en France. Il est vrai que depuis très longtemps, le thème du lobby sioniste est tabou au PCF… On imagine aisément pourquoi.

Les Verts :

De leur côté, Les Verts, par la voix de Djamila Sonzogni, ont également condamné l’agression et découvrent avec stupeur qu’Israël s’affranchit du droit international.

Ces Verts semblent ignorer que toute l’histoire du sionisme (colonisation, confiscation des terres, purification ethnique, assassinats de leaders palestiniens hors d’Israël…) s’est faite contre et en dehors de toute notion de droit international ! Par ailleurs, Madame Djamila Sonzogni souhaite que l’Union européenne face pression sur Israël… sauf que les Verts, nombreux au Parlement européen, doivent connaître les nombreux liens qui unissent les dirigeants de l’Union européenne à Israël. Ces liens s’appellent tout simplement le lobby sioniste, que les Verts, curieusement, ne voient jamais !

NPA :

Se voulant plus « révolutionnaire » que tous les autres, le Parti de Besancenot condamne bien sûr l’agression israélienne, en ajoutant à sa condamnation la rupture des relations entre la France, l’Europe et Israël. C’est sans doute dans ce but que le NPA a souvent agressé des militants antisionistes avant d’appeler à voter, au deuxième tour de toutes les élections, pour les candidats sionistes du PS. Et demain, si l’occasion se présente, il appellera à voter Strauss-Kahn…

Ce tour d’horizon des réactions des principaux partis politiques français suite à l’agression israélienne démontre une chose. Du discours nettement pro-sioniste de l’UMP, au bla-bla révolutionnaire de Besancenot, il y a un point commun : le refus de voir, désigner et combattre le lobby sioniste en France, dont le pivot est, entre autres, le CRIF. Il ne s’agit pas seulement d’une incapacité à voir le lobby, mais il s’agit surtout de leur soumission audit lobby, que les partis se disent de droite ou de gauche. Voilà pourquoi il a toujours été difficile de construire en France un puissant mouvement de soutien au peuple palestinien. Les récents évènements et ceux à venir obligeront chacun à choisir nettement son camp : aux cotés des oppresseurs, quand bien même ils sont appelés « sionistes de gauche » ou « démocrates », ou aux côtés des victimes qui luttent pour leur liberté et leur dignité.
Pour notre part le choix est fait depuis le début : dénoncer et combattre le sionisme et son lobby en France.

Parti Anti Sioniste


4-2 "Des tirs sans sommation"  

Dix-huit Koweïtiens, détenus par Israël après son raid meurtrier contre la flottille humanitaire pour Gaza, ont affirmé mercredi à leur retour à Koweït que les soldats israéliens avaient "tiré sans sommation" sur les militants à bord des bateaux.
Les 18 volontaires, dont le député Walid al-Tabtabai et six femmes, ont été rapatriés à bord d'un avion spécial de l'émir qui les a embarqués en Jordanie où ils avaient été acheminés par bus d'Israël.
Ces volontaires, qui semblaient très fatigués, ont été accueillis à l'aéroport par le Premier ministre Nasser Mohammad al-Ahmad Al-Sabah et des membres de leurs familles agitant les drapeaux koweïtien et turc.
"Les commandos israéliens ont commencé à tirer sans sommation. Ils ont tué plusieurs volontaires avant même de débarquer sur le bateau", a raconté aux journalistes l'avocat Moubarak al-Moutawa, qui se trouvait à bord du bateau turc Mavi Marmara, le plus grand des six navires de l'expédition à destination de Gaza, sous blocus israélien.
"Je vous assure qu'aucun des volontaires n'avait d'arme à feu. Nous n'avions d'autres armes que des ustensiles de cuisine et les volontaires n'ont engagé aucune résistance", a-t-il ajouté.
Walid Tabtabai, qui était sur le même bateau, a affirmé qu'au moins deux militants avaient été tués par les tirs israéliens depuis leurs embarcations et un hélicoptère.
"Les soldats israéliens ont débarqué sur le bateau après avoir fait des morts. Les gens ont ensuite résisté à mains nues pour se défendre. C'est un crime perpétré par des pirates en haute mer", a-t-il encore dit.
Un jeune militant, Ali Bouhamd, a assuré pour sa part avoir vu "un soldat israélien tirer et tuer un Turc blessé à la tête", ajoutant que "des soldats ont laissé un autre blessé turc se vider de son sang jusqu'à la mort, malgré les appels à l'aide".
"Nous avons fait l'expérience des crimes sionistes. Nous avons passé deux jours comme si nous étions à Guantanamo", a dit l'activiste Abdulrahman al-Kharraz.
Une association koweïtienne créée pour soutenir les koweïtiens de la flottille humanitaire, a commencé à enregistrer des volontaires pour une nouvelle expédition pour Gaza, a indiqué à l'AFP Tareq al-Shaye.
"Nous avons déjà enregistré les noms de 60 Koweïtiens et Koweïtiennes de différentes tendances politiques. Nous n'avons pas encore décidé de la date car nous coordonnons avec des activistes d'autres nationalités", a-t-il ajouté.
Mardi, le Parlement koweïtien avait recommandé au gouvernement, en réaction au raid contre la flottille, de se retirer du plan de paix arabe offrant à Israël la normalisation en échange de son retrait des territoires occupés en 1967.

AFP

02/06/2010

http://www.romandie.com/ats/news/100602134302.voqmfzri.asp


4-3 La colère du gouvernement d'Ankara.

Plusieurs militants ont suggéré que le bilan était supérieur aux neuf morts annoncés officiellement par Israël et ont accusé les autorités de l'Etat juif d'avoir dissimulé des corps et détruit des preuves.

"Les soldats ont abattu un médecin qui voulait se rendre et ont jeté des corps sans vie dans la mer. Nous ne savons toujours pas ce qui leur est arrivé", a déclaré Bulent Yildirim, président de la Fondation pour les droits et libertés humaines et le secours humanitaire (IHH), ONG pro-palestinienne basée à Istanbul, organisatrice de cette flottille.

Les commandos israéliens ont obligé les occupants des navires à s'agenouiller avec les mains dans le dos après avoir pris le contrôle de la flottille, tandis que des hélicoptères larguaient de l'eau froide sur eux, a-t-il ajouté.

Kevin Ovenden, un Britannique, a dit avoir vu un homme recevoir une balle en pleine tête après avoir pointé son appareil photographique sur les soldats israéliens.

La mort de ressortissants turcs a provoqué la colère du gouvernement d'Ankara. Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a rappelé son ambassadeur et a souhaité que les actes d'Israël soient punis.

Mercredi soir, son homologue israélien Benjamin Netanyahu a justifié l'intervention des forces armées, affirmant que des "membres d'un groupe extrémiste qui soutiennent une organisation terroriste appelée Hamas" se trouvaient à bord des navires.

Extrait AP


4-4 Un militant français relâché témoigne.

Youssef Benderbal, participant français à la flottille pour Gaza, dément la présence d'armes à bord des bateaux dès son retour à Paris. Il a dénonce également "la brutalité" de l'intervention des commandos israéliens.

"Il n'y avait ni arme, ni bâton ni fourchette", a affirmé, mardi 1er juin, Youssef Benderbal, membre du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens (CBSP), qui a choisi de signer un document présenté par les autorités israéliennes et de se faire expulser. "Je me voyais plus utile en France qu'entre les mains des Israéliens", a-t-il expliqué au cours d'une conférence de presse organisée à Paris.
Israël avait accusé les militants d'avoir "déclenché les violences" en attaquant les soldats avec des couteaux et des barres de fer.

"C'est pour discréditer le convoi"

"Nous ne sommes pas sur le registre de la provocation, le CBSP n'a jamais voulu engager un bras de fer avec Israël", a souligné Youssef Benderbal qui n'était pas présent sur le navire turc où a eu lieu l'assaut, mais sur l'un des cinq autres navires du convoi arraisonné par la marine israélienne.
"C'est pour discréditer le convoi" que les Israéliens ont évoqué la présence d'armes", a-t-il accusé en soulignant que si des passagers du bateau avaient pu brandir des couteaux, cela s'expliquait par la panique et la brutalité de l'intervention des commandos israéliens.
"Il fallait laisser passer les bateaux et les inspecter au port; on aurait vu qu'
il n'y avait pas d'armes", a-t-il ajouté en observant que les organisateurs ne s'attendaient pas à une intervention israélienne dans les eaux internationales.

"Il lui a collé son arme à la gorge"

Le CBSP organise des missions tous les six mois sur Gaza et compte environ 70.000 donateurs en France, ont indiqué ses responsables. Selon Youssef Benderbal, les organisateurs de la flottille avaient décidé de se regrouper avant le départ final. Les Israéliens nous ont demandé de "faire demi-tour" mais "c'était inacceptable pour nous", a-t-il raconté. "Ca été le seul contact" avant l'assaut, a-t-il ajouté.
"Il était 04h, je me suis réveillé et je suis allé sur le pont. J'ai vu un hélicoptère puis des zodiacs allant à toute allure. Un soldat cagoulé et armé est monté à bord. Il nous demandait de nous asseoir en hurlant", a-t-il raconté.

"On avait pour consigne de dialoguer avec les Israéliens et de protéger la cabine du capitaine avec nos corps. Le soldat a asséné un coup à la mâchoire d'un passager et lui a collé son arme à la gorge".
Après leur arrestation,
les humanitaires ont été séparés. "On a pris nos empreintes digitales, nous avons été passés au scanner et fouillés au corps", a-t-il dit.
Par ailleurs l'arrestation de Thomas Sommer Houdeville, porte-parole de
la Campagne civile internationale pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP), inquiète les humanitaires. "Il est connu des autorités israéliennes parce qu'il a déjà participé à des missions pour Gaza", s'est inquiété Erwan Simon du CCIPP qui a qualifié l'intervention de la marine israélienne de "kidnapping

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100602.OBS4870/flottille-un-militant-francais-relache-temoigne.html


4-5 Henning Mankell pourrait interdire la traduction de ses polars en hébreu.

 M. Mankell était l'un des 11 Suédois ayant pris part à la flottille pour Gaza, un convoi humanitaire de six bateaux avec 682 personnes représentant 42 pays, que les commandos israéliens ont attaquée lundi matin faisant au moins neuf martyrs.

L'auteur suédois de romans policiers à succès Henning Mankell a dit, ce jeudi, étudier la possibilité d'interdire la traduction en hébreu de ses ouvrages, pour protester contre l'intervention sanglante de l'armée israélienne contre la flottille pour Gaza à laquelle il participait.
 "Mes livres sont des best-sellers en "Israël" et je dois réfléchir sérieusement à la possibilité de faire interdire leur traduction en hébreu", déclare, dans le quotidien Dagens Nyheter, le créateur du personnage du commissaire Kurt Wallander, héros de plusieurs de ses polars.
 L'écrivain de 62 ans dont les ouvrages ont été vendus à plus de 25 millions d'exemplaires dans le monde et dont certains ont été adaptés au cinéma ou à la télévision, a dit avoir du mal à comprendre "la stupidité" de cette attaque.
 "S'ils (les Israéliens) avaient voulu nous arrêter sans perdre la face, ils auraient pu briser les hélices ou le gouvernail et remorquer les bateaux. Mais se lancer en toute conscience dans une confrontation violente et tuer des gens, je ne comprends simplement pas", dit l'écrivain.
 "Jamais jusque là, Israël n'avait été autant condamné. (...) Le monde ne ressemble plus à ce qu'il était il y a une semaine", assure-t-il.

03/06/2010

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140408&language=fr



5 Analyse - Géopolitique et stratégie – Réflexion.

Ndlr : La publication de l’article ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse ou point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information

5-1 Le  massacre des civils est une politique fondamentale d'Israël.   

Le Hezbollah a qualifié "de crime terroriste" le massacre perpétré par l'armée d'occupation israélienne contre les activistes pacifistes de la flottille " Liberté pour Gaza".
Dans un communiqué publié par son bureau des relations médiatiques, le parti de la résistance islamique au Liban a estimé que ce crime de plus perpétré contre des civils innocents est une preuve supplémentaire sur l'instinct maléfique qui souille l'esprit des sionistes et qui se manifeste contre tous les humains, quelque soient leurs appartenances religieuses ou leurs nationalités.
"Ce crime est l'incarnation de l'arrogance de puissance qui ancre les dirigeants sionistes, et qui ne cesse de s'amplifier au fil des ans, grâce au soutien occidental sans limite au projet sioniste, et grâce aux choix erronés des régimes arabes quant à la politique à adopter face aux agressions israéliennes qui s'aggravent de jour en jour", figure dans le communiqué. 
Selon le Hezbollah, "le massacre des civils fait partie intégrante d'une ancienne politique israélienne. il puise sa source dans les principes fondamentaux de la pensée des dirigeants sionistes pionniers, fondateurs de l'entité sioniste".
" Elle perdure avant même la création de l'entité d'occupation en Palestine, ainsi que dans certaines étapes historiques" poursuit-t-il.
D'après le parti de la résistance, ce massacre devrait constituer une étape charnière dans les relations entre toutes les forces du monde et l'entité sioniste, estimant que les institutions internationales sont devant une nouvelle épreuve historique pour réaffirmer leur crédibilité ébranlée. " Elles se doivent d'accomplir leur devoir évident de faire face aux crimes israéliens, qui se succèdent sans répit, pour les dissuader de poursuivre leurs crimes (…) et sanctionner ceux qui ont donné l'ordre de s'en prendre à la flottille, et de les juger en tant que criminels de guerre et de criminels contre l'humanité. 
Le Hezbollah a estimé que tous les états du monde, se devraient de sortir de leur silence face aux crimes israéliens, et de prendre des initiatives conformes à leurs slogans sur les droits de l'homme, dont entre autre en coupant toutes leurs relations avec l'entité sioniste, et en lui imputant la responsabilité de s'en être pris aux civils.
S'adressant aux dirigeants des pays arabes et islamiques, le Hezbollah leur a demandé d'adopter pour une fois seulement les positions que leur exigent leurs peuples. " Les expressions de condamnations et de dénonciations sont désormais insuffisantes devant les scènes sanguinaires" a insisté le communiqué, les appelant à rompre leurs relations avec Israël et à adopter une stratégie opérationnelle et tangible, en vue de lever le blocus imposé contre la Bande de Gaza et la Cisjordanie et pour soutenir le peuple palestinien et lui offrir tout ce dont il a besoin pour l'aider à libérer sa terre et mettre fin au cauchemar sioniste".
Pour conclure, le Hezbollah a présenté ses sincères condoléances aux familles des victimes de ce crime odieux.
 S'adressant particulièrement au peuple turc, il a tenu à le saluer pour son soutien indéfectible au peuple palestinien dans sa lutte contre l'ennemi sioniste et à rendre hommage aux positions officielles de la direction turque "hostile à l'arrogance sioniste galopante".   

31/05

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139877&language=fr

 

5-2 Saïd Jallili : les Etats-Unis sont complices.

 01/06

 Le secrétaire du haut Conseil iranien de la sécurité nationale, Saïd Jalili, lors d' un entretien téléphonique avec Ramadan Abdallah, secrétaire du Djihad islamique palestinien a estimé que le président américain qui proclamait officiellement garant de la sécurité du régime sioniste est complice des crimes perpétrés par le régime sioniste.
Selon le secrétariat du Haut conseil iranien de la sécurité nationale, Saïd Jalili, suite aux crimes du régime usurpateur sioniste contre
la Flottille de la Liberté chargée de matériels humanitaires vers Gaza, a eu un entretien lundi après-midi avec Ramadan Abdallah.
Saïd Jalili au cours de cet entretien a souligné que les Etats-Unis sont complice des délits commis par le régime sioniste et qu’ils doivent répondre du rôle de garant de la sécurité du régime israélien endossés par le gouvernement américain à la communauté internationale après cette tragédie.
Ramadan Abdallah, pour sa part, saluant les positions de
la République Islamique d’Iran a déclaré que les nations aujourd’hui défendent les idéaux palestiniens mais pas avec des armes mais en payant de leur sang.
Les derniers crimes du régime sioniste de piraterie maritime sont le signe des défaillances psychologiques des dirigeants israéliens et témoignent de l’impuissance de ce régime.

http://www2.irna.ir/fr/


5-3 Chérif Boudelal : La piraterie israélienne et ses conséquences.

Les nouvelles des héros de la flotte de la liberté pour Gaza.

Les autorités de l’Etat terroriste d’Israël continuent de faire leurs contrôles sur les membres de la Flottille de la liberté pour Gaza ; les personnes contrôlées sont envoyées en prison si elles sont considérées comme responsables du « terrorisme », leur nombre est désormais connu : 480 personnes sur 900).

Celles qui n’ont pas de reproches à leur faire sont parquées dans des hangars en attendant de les renvoyer en Turquie, d’où celles qui ne sont pas Turques rentrent chez elles ensuite.

La piraterie meurtrière israélienne contre les humanitaires de la flottille de la liberté pour briser le blocus contre Gaza (qui a fait environ une vingtaine de morts et une cinquantaine de blessé – jusqu’à présent Israël ne veut pas donner le nombre exact) a suscité de vives réactions d’indignation à travers le monde. Des dizaines de manifestations ont été spontanément organisées dans plusieurs villes de chaque pays à travers la planète. Les organisations des droits de l’Homme et des juristes libres demandent la traduction en justice des dirigeants israéliens responsables de ces crimes gratuits et inattendus. Tous exigent la condamnation d’Israël et la poursuite judiciaire contre les responsables des crimes et la levée total du blocus sur Gaza.

Des dizaines de milliers de manifestants turcs demandent la rupture des relations diplomatiques de leur pays avec Israël, et le consulat israélien à Istanbul est encerclé par des centaines de manifestants. Le gouvernement turc qualifie de piraterie et de terrorisme d’Etat l’intervention militaire israélienne contre la flottille de liberté alors qu’elle était dans les eaux internationales ; il demande au conseil de « sécurité » de l’ONU d’ouvrir une enquête et de traduire les responsables en justice. Par ailleurs, il suspend ses accords concernant les manœuvres militaires avec Israël.

Les régimes occidentaux assujettis à Israël, ils « regrettent cet incident » et les « moyens disproportionnés » utilisés par Israël. Quant aux dirigeants israéliens, sachant qu’ils sont protégés par ces mêmes régimes et les lobbies sionistes qui les prennent par la gorge, ils persistent et signent que leurs soldats n’ont fait que leur devoir face à des « terroristes pro-Hamas ». Les régimes éhontés arabes, quant à eux, ils condamnent ces actes pour calmer leurs peuples en attendant que la température tombe, et ce à l’instar de ce qu’ils ont fait depuis 63 ans en cumulant les humiliations, bien méritées.

Le sionisme israélien est-il différent du nazisme hitlérien ?

Une fois de plus, Israël a montré au monde que ces pratiques ne diffèrent de celles du nazisme que par les méthodes, et parfois ses soldats surpassent les nazis par leurs agissement et pratiques immorales. Voici trois cas (parmi tant d’autres) pratiqués par Israël, et que les nazis n’ont jamais faits :

1) Elle a marché 5 KMS avec le placenta dans le ventre !

Une femme transportée par une ambulance pour accoucher à l’hôpital, les soldats l’arrête à un barrage où elle a attendu plusieurs heures avant d’accoucher devant eux. Les ambulanciers leur demandent de les laisser aller à l’hôpital, et les soldats de leur dire « vous pouvez y aller mais à pied ». Et la femme est partie à l’hôpital en marchant 5 KMS avec le placenta dans le ventre !

2) Elle accouché pieds et poignées enchaînés.

Une femme arrêtée et emprisonnée alors qu’elle était enceinte. Lorsqu’elle s’apprêtait à accoucher on l’a amenée à l’hôpital pieds et poignées enchaînés. Et elle a accouché en ayant ces chaînes aux pieds et aux poignées Elle est revenue à la prison, le bébé dans ses bras, avec les mêmes chaînes (vue en direct à Al-Jazeera) !

3) Le trafic d’organes : l’armée israélienne tue les Palestiniens, amène leurs corps et les dépouille de leurs organes à des fins commerciales. Au bout d’une semaine elle averti la famille de préparer les tombes ; puis elle ramène les corps en pleine nuit aux familles et exige qu’ils soient enterrés immédiatement en sa présence, interdisant toute autre présence que celle de quelques personnes de la famille (voir l’enquête du journaliste suédois (Donald Bostöm), en cliquant sur ce lien : Donald Boström.

A notre connaissance les nazis, bien qu’ils aient utilisé des moyens horribles d’extermination des humains, n’ont pas fait ce genre de pratiques inimaginables. Ceux qui sont horrifiés lorsqu’on compare le sionisme israélien au nazisme hitlérien, doivent savoir que les deux idéologies sont de même nature car elles ont le même objectif: le mépris et la domination des autres.

Les nazis considèrent que les êtres humains non-Ariens sont moins que les animaux.

Les sionistes considèrent les non-Juifs de la même façon.

Donc, il n’y a de différence entre ces deux idéologies antagonistes que le fait qu’elles sont contradictoires et se haïssent mutuellement, car chacune d’entre elles veut dominer l’autre et le reste de l’humanité, donc des concurrents dans la haine.

Chérif Boudelal

1er juin 2010


5-4 Une énorme erreur...

Ndlr : La publication de l' analyse ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l’auteur, mais doit être vu comme information

1) Israël a commis une énorme erreur juridique en s’attaquant à des bateaux situés dans les eaux internationales.
Le Figaro (droite) a remonté le fil du mode opératoire utilisé par les Sayeret 13, une force d’élite de l’armée israélienne, crème des forces spéciales.
Il a expliqué que les commandos ont débarqué de deux hélicoptères et se sont laissés glisser le long d’une corde lisse sur le pont du Mavi Marmara.

Citant par ailleurs un expert des forces spéciales françaises sans donner son nom, ce dernier a estimé qu’Israël a commis une énorme erreur juridique en s’attaquant à des bateaux situés dans les eaux internationales. « En général, une telle intervention n’est jamais lancée à plus de 12 miles nautiques de la terre, car on est alors dans les eaux internationales et la convention des Nations unies du droit de la mer interdit ce type d’action. Sauf exception, dont la piraterie », a estimé le spécialiste. Il a enchaîné : « D’ordinaire, on n’envoie pas les hélicos en premier. On arrive, on tente un détournement du bateau. On approche nos embarcations le long du bâtiment et on somme l’équipage de nous laisser monter à bord. »
En cas d’échec de cette méthode « douce », les embarcations se rapprochent du navire de plusieurs côtés afin de « saturer la défense adverse » et de permettre ensuite aux hommes de monter à bord. « En cas d’échec seulement, on envoie les hélicos et la corde lisse. » Pour l’Humanité (communiste), Ghaza est un territoire qui meurt à petit feu et le blocus israélien se traduit par une longue descente aux enfers pour les presque deux millions de Palestiniens qui vivent dans cette bande. « Depuis 2007, Israël impose un embargo terrible sur la bande de Ghaza. Avant l’opération militaire contre ce territoire palestinien en décembre 2008-janvier 2009, la situation s’était considérablement dégradée.
Le manque d’approvisionnement en carburant, les bombardements réguliers des installations électriques, la fermeture des points de passage, officiellement mis en place pour sanctionner le Hamas, n’ont fait qu’une victime : le peuple palestinien, contraint de survivre dans la pénurie et l’angoisse », a écrit le quotidien qui rappelle que « l’opération ‘’Plomb endurci’’ a déjà coûté à la bande de Ghaza la bagatelle de 4 milliards de dollars et que la situation économique dans l’enclave n’a jamais été aussi catastrophique depuis plus de quarante ans. » Donnant la parole à Hind Khoury, la représentante de l’Autorité palestinienne en France, a qualifié l’attaque israélienne « de crime de guerre ».
Elle a dit n’être pas surprise par la tournure des événements parce qu’il faut s’attendre à tout de la part d’Israël.

Le quotidien le Monde (centre-gauche), pour sa part, a relayé hier l’appel du Premier ministre français, François Fillon, qui a exigé la libération immédiate des ressortissants français qui étaient à bord des bateaux arraisonnés et qui sont encore en Israël. Evoquant également les déclarations du Comité de bienfaisance et de secours aux Palestiniens, le journal du soir reprend les propos d’un militant de ladite association : « Dès le départ, il y a eu des instructions précises : aucune provocation, quand bien même les Israéliens viendraient à bord. » « L’agression, ce n’est pas nous qui l’avons cherché, nous avons été agressés », a-t-il ajouté, reconnaissant toutefois que « dans d’autres bateaux, la résistance a été plus rude ». Le quotidien juge aussi que l’assaut meurtrier contre la flotte humanitaire renforce l’isolement d’Israël dans le monde.

http://www.elwatan.com/Manifestations-de-soutien-aux

 

2) Le mode opératoire des commandos de marine de Tsahal en question 
01/06

Le déroulement de l'opération israélienne laisse les observateurs perplexes.

Les Sayeret 13 sont une force d'élite de l'armée israélienne, l'équivalent des commandos marines français ou des Navy Seals américains. La crème de la crème dans les forces spéciales, des hommes ultraentraînés, dotés d'un mental d'acier et spécialisés dans les interventions délicates. Ont-ils commis des erreurs lorsqu'ils ont débarqué de deux hélicoptères en se laissant glisser le long de cordes lisses sur pont du Mavi Marmara ?

Selon un expert membre des forces spéciales françaises, la dimension juridique a été ignorée, puisque l'assaut a été donné à 80 milles nautiques des côtes israéliennes. «En général, une telle intervention n'est jamais lancée à plus de 12 milles nautiques de la terre car on est alors dans les eaux internationales et la convention des Nations unies du droit de la mer interdit ce type d'action. Sauf exceptions, dont la piraterie.»

Moyens non létaux

Le mode opératoire choisi par les commandos pose aussi des questions. «D'ordinaire, on n'envoie pas les hélicos en premier. On arrive, on tente un détournement du bateau. On approche nos embarcations le long du bâtiment et on somme l'équipage de nous laisser monter à bord», poursuit le spécialiste. En cas d'échec de cette méthode «douce», les embarcations se rapprochent du navire de plusieurs côtés afin de «saturer la défense adverse» et de permettre ensuite aux hommes de monter à bord. «En cas d'échec seulement, on envoie les hélicos et la corde lisse.» Inconvénient de cette solution plus facile, mais délicate à mettre en œuvre : les forces spéciales ne peuvent arriver qu'au compte-gouttes sur le navire. Lundi, une trentaine d'entre eux auraient été hélitreuillés sur le pont supérieur, tandis que l'équipage du dernier hélicoptère a dû renoncer.

Que faire ensuite si les commandos sont attaqués par les occupants du navire, comme ce fut apparemment le cas lundi matin ? «Les commandos de marine ont des moyens non létaux pour répondre à des attaques menées avec des haches et des couteaux : balles en caoutchouc, munitions Taser, moyens incapacitants. Jamais on ne tire à balles réelles, sauf quand l'un de nos hommes est dans une situation critique », explique le membre des forces spéciales. Mais avec quelque 600 hommes à bord, qui s'étaient sans doute préparés à l'affrontement, ce qui devait être une opération rapide a tourné à la mêlée chaotique, puis au drame.

Les commandos ont-ils mal évalué la situation ? C'est ce que sous-entendait lundi le porte-parole de l'armée israélienne, le général Avi Benayahu : «La marine avait mis au point des modèles pour préparer cette opération, mais parfois la vie est plus compliquée que les modèles. Nous nous étions préparés à une mission policière pour faire face à des violences, nous avons été confrontés à une violence de caractère terroriste »...

http://www.lefigaro.fr/international/2010/05/31/01003-20100531ARTFIG00686-le-mode-operatoire-des-commandos-de-marine-de-tsahal-en-question.php 



 Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Les commentaires sont fermés.