Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

09/06/2010

n°43 - journal d'Iran - 16-05 au 08-06. - Suite :- Nucléaire : accord entre Iran, Brésil et Turquie pour dénouer la crise.

n°43  - journal d'Iran - 16-05 au 08-06. - Suite :- Nucléaire : accord entre Iran, Brésil et Turquie pour dénouer la crise.


journal d'Iran   n°43 du 16-05 au 08-06

C.De Broeder & M.Lemaire



 a)Le "Journal d'Iran" est  visible  sur les blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis     

http://no-war.over-blog.com/ 

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire :

1 Politique

1) Iran

2Politique Internationale

1 Usa

 



1) Politique Iranienne

Ahmadinejad

Ahmadinejad presse Obama et Medvedev de soutenir l'accord

Le président Ahmadinejad a pressé mercredi les Etats-Unis et la Russie de soutenir un accord sur le nucléaire signé avec la Turquie et le Brésil, le qualifiant de dernière "chance" pour résoudre son différend avec les grandes puissances.

"La déclaration de Téhéran (sur un accord d'échange de combustible) constitue la meilleure chance, nous avons fait un grand pas en avant et avons dit quelque chose de très important. Il n'y a plus d'excuses", a déclaré M. Ahmadinejad dans une déclaration télévisée, s'adressant aux dirigeants américain et russe.

Le président américain Barack Obama "devrait garder à l'esprit que s'il ne saisit pas cette chance, les Iraniens ne lui en donneront certainement pas une autre", a-t-il indiqué, alors que les puissances occidentales agitent la menace de nouvelles sanctions contre l'Iran sur son programme nucléaire controversé.

Les puissances occidentales accusent l'Iran de chercher à se doter de l'arme nucléaire. Téhéran nie, affirmant ne vouloir développer que l'énergie nucléaire civile.

AFP /

26 mai

http://www.romandie.com/ats/news/100526082454.4ad7k2ni.asp

26-05

Le président a pressé mercredi les Etats-Unis de soutenir l'accord sur le nucléaire signé avec la Turquie et le Brésil, le qualifiant de dernière "chance" pour résoudre son différend avec les grandes puissances.  
"La déclaration de Téhéran (sur l'échange d'uranium) constitue la meilleure chance, nous avons fait un grand pas en avant et avons dit quelque chose de très important. Il n'y a plus d'excuses", a assuré M. Ahmadinejad dans une déclaration télévisée.  
Le président Obama "devrait garder à l'esprit que s'il ne saisit pas cette chance, les Iraniens ne lui en donneront certainement pas une autre", a-t-il affirmé.

 .  http://www.almanar.com.lb

26-05

M. Ahmadinejad a par ailleurs espéré des responsables russes qu'"ils seront attentifs, présenteront des amendements et ne laisseront pas les Iraniens les placer au rang de leurs ennemis historiques".

.  http://www.almanar.com.lb

 

Déraciner "Israël" en cas de crime contre Gaza.

Le président Ahmadinejad a accusé mardi "Israël" de planifier une "attaque massive" contre Gaza ajoutant qu'elle provoquerait "une tempête de colère dans la région qui déracinera" l'entité sioniste.  
Dans un discours retransmis par la télévision d'Etat, M. Ahmadinejad a révélé avoir "des informations précises selon lesquelles les Israéliens ont planifié une attaque massive contre Gaza pour compenser leurs échecs passés".
"Je vous mets en garde. Si cette fois-ci vous commettez un crime contre Gaza, la tempête de colère provoquée dans la région vous déracinera", a-t-il averti, ajoutant qu'"ils croient qu'ils peuvent commettre n'importe quel crime et qu'ils ne seront pas punis".  
Le président iranien a en outre critiqué la position de Washington qu'il a accusé de ne pas avoir condamné fermement l'agression israélienne.  
"Le gouvernement américain a adopté une position très faible et partiale. Au lieu de condamner, ils ont fait des déclarations ambiguës et tenté de se dérober à toute prise de position", a expliqué M. Ahmadinejad, qui a ajouté que "certains pays européens ont en revanche adopté de très bonnes positions"

01/06

.http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139956&language=fr

 

Ahmadinejad: l'entité sioniste va à sa perte.  

Le président Ahmadinejad a souligné que l'entité sioniste allait à sa perte, a signalé l'agence de presse iranienne Fars.
Au cours d'une rencontre avec les familles des martyrs lors de sa tournée dans la province iranienne d'Ilam, Ahmadinejad a constaté que "le monde tend de plus en plus à crier sa colère contre cette entité en raison des crimes qu'elle commet".  
" Il y a vingt années, personne n'osait s'adresser à cette entité pour lui dire ses défauts.

Mais aujourd'hui, tous les médias la pourchasse et la giflent " a estimé le président iranien.
Et de poursuivre que " les Américains d'aujourd'hui sont différents de ce qu'ils étaient il y a vingt années. Dans le passé, ils exerçaient leur hégémonie sans être inquiétés; mais aujourd'hui, ils sont en train de s'écraser, comme un mouchoir inutile, sous les pieds des peuples, malgré leurs menaces", a-t-il expliqué   

02/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=14...


Les grandes manœuvres  

La Russie doit se montrer plus prudente concernant ses positions sur l'Iran.

Le président Mahmoud Ahmadinejad a exhorté les autorités russes dimanche à se montrer plus prudentes dans leurs positions sur l'Iran dans le cadre de son programme nucléaire pacifique.
Il a fait cette remarque en répondant aux questions des journalistes à la fin d'un conseil des ministres.
Le président Ahmadinejad a déclaré que les positions prises par différents pays seraient enregistrées dans la mémoire historique de chaque nation et pourraient influer sur leurs relations futures.
«Il est peut-être facile de changer de position pour certains Etats, mais cela ne sera pas aussi facile pour deux états qui sont voisins", a averti le président, soulignant que "l'Iran n'a jamais agi contre le peuple de
la Russie."
Se référant à l'Iran comme un «noble et honnête" voisin de
la Russie, le président Ahmadinejad a estimé: «si j'étais un responsable russe, je me montrerai plus prudent quant aux propos que je tiens et sur la manière dont j’agis à propos de ce pays voisin noble et honnête qu’est l’Iran."
Le président iranien a souligné que
la Déclaration de Téhéran a ouvert une nouvelle voie dans le règlement du dossier nucléaire pacifique.
La Déclaration de Téhéran a été signé par l'Iran, la Turquie et le Brésil, en marge de la réunion au sommet du G15 qui s'est tenue à l'Iran le 17 mai.
"
La Déclaration de Téhéran est transparents et apparait comme une nouvelle chance pour mettre en place une coopération internationale constructive», a déclaré le président.
"Nous attendons de nos pays voisins et amis qu’ils soutiennent fermement cette déclaration et ne lancent aucune excuse pour arrêter sa mise en œuvre, a-t-il dit.
Mahmoud Ahmadinejad a appelé
la Russie à défendre avec fermeté la Déclaration de Téhéran.
Rappelons que le département d'Etat américain a levé ses sanctions contre un exportateur d'armes et trois autres entités russes accusées d'avoir aidé l'Iran à tenter de se doter d'armes nucléaires.
Le département d'Etat a annoncé qu'il avait levé les sanctions adoptées en 1999 contre l'université de Technologie chimique Dmitri Mendeleïev et contre l'Institut d'Aviation de Moscou. Les sanctions imposées en 2008 à la société publique d'exportation d'armes Rosoboronexport ont aussi été levées.
Il en est de même pour les sanctions prises en 1999 contre le Tula Instrument Design Bureau, accusé par les Etats-Unis de ventes d'armes à l'Iran et à
la Syrie.
L'Iran rejette les allégations des Occidentaux selon lesquelles son programme atomique aurait des visées militaires.

 26/05

 http://www2.irna.ir/fr/news/view/menu-374/1005244878121617.htm


Politique extérieure

Téhéran dément la rencontre entre le représentant de la RII et celui de l'entité israélienne, à New York  

 Le porte-parole de la diplomatie iranienne a démenti la nouvelle diffusée, par la chaîne al-Arabiya, sur la rencontre entre le représentant de la RII et celui du régime israélien, en marge de la Conférence de suivi du TNP, à New York.

Ramin Mehmanparast a regretté que cette chaîne poursuive une ligne de conduite qui favorise plus les objectifs des médias israéliens que ceux des pays du monde de l'Islam et de la région. "L'information que la chaîne al-Arabiya a falsifiée concernait une réunion, en marge de la Conférence de suivi du TNP, à New York, entre les centres d'étude américains, à laquelle, une personne, qu'Al-Arabiya présente comme un diplomate iranien, participait.

16/05

 http://french.irib.ir/index.php/info/politique/item/95022-teheran-dement-la-rencontre-entre-le-representant-de-la-rii-et-celui-de-lentite-israelienne-a-new-york


Sur le terrain

26-05

Des diplomates iraniens ont remis lundi à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) la lettre de notification de l'accord tripartite, signé le 17 mai à Téhéran. Celui-ci prévoit l'échange en Turquie de 1.200 kg d'uranium iranien faiblement enrichi (3,5%) contre 120 kg de combustible enrichi à 20% destiné au réacteur de recherche iranien de Téhéran.

26 mai

 http://www.almanar.com.lb 

AFP /

http://www.romandie.com/ats/news/100526082454.4ad7k2ni.asp

 

Ramin Mehmanparast: "l'Iran enverra dans un délai d'un mois 1.200 kg de son uranium faiblement enrichi en Turquie"  

 Si le groupe de Vienne se déclare prêt et si l'accord sur l'échange de combustible est signé entre l'Iran et ce groupe,"l'Iran enverra dans un délai d'un mois 1.200 kg de son uranium faiblement enrichi en Turquie", a déclaré, Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères.
Le proposition des trois pays sera communiquée dans un délai d'une semaine à l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), a déclaré, Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, "le lieu du stockage de l'uranium iranien sera
la Turquie sous la supervision de l'Iran et de l'AIEA", a-t-il précisé.
Les ministres des Affaires étrangères iranien, brésilien et turc ont signé ce lundi à Téhéran un accord sur un projet d’échange d’uranium iranien faiblement enrichi contre du combustible hautement enrichi en Turquie. L’accord a été signé en présence des présidents iranien et brésilien Mahmoud Abbas et Lula, ainsi que du Premier ministre turc, Recep Tayyip Erdogan.
Ramin Mehmanparast a cependant fait savoir que l'Iran aller continuer à enrichir l'uranium à 20% sur son territoire.

18/05

http://www2.irna.ir  

Au lendemain de l'accord signé lundi entre l'Iran, le Brésil et la Turquie

 Au lendemain de l'accord signé lundi entre l'Iran, le Brésil et la Turquie sur l'échange du combustible en Turquie, Téhéran a annoncé qu'il va informer informer, dans la semaine, l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) de cette proposition.  
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast a précisé, que "cela se fera par écrit par les canaux habituels".  
Il a également ajouté que son pays "attend que les membres du groupe de Vienne (Etats-Unis, France, Russie et AIEA) fassent rapidement état de leur disponibilité" pour effectuer l'échange proposé par Téhéran.
M. Mehmanparast a ajouté que si "l'Iran et le groupe de Vienne signent l'accord, le terrain sera préparé à une coopération nucléaire plus large et cela changera le climat" entre l'Iran et les grandes puissances.
"Dans un climat de coopération, les actions non constructives et la question des sanctions doivent être mises de côté pour permettre une plus grande coopération", a-t-il conclu.
De son côté, le président du Parlement Ali Larijani a apporté son soutien à la proposition. "Il faut que les positions de tout le monde se rapprochent et que le pays d'une seule voix s'engage sur cette voie juste". 
Dans une déclaration lue au Parlement, 234 députés ont apporté  leur "soutien" à la proposition et demandé "au gouvernement, qui a toujours agi avec fermeté et intelligence (...), de demander l'annulation des résolutions anti-iraniennes (du Conseil de sécurité) lors des prochaines négociations", selon le site du Parlement. 
La presse iranienne a également salué un accord "qui met échec et mat les Etats-Unis", selon le titre du quotidien gouvernemental Iran.

18/05

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138023&language=fr


Préparation à la guerre

L'Ambassadeur de l’Iran  Mohammad Khazaï accuse Washington de pratiquer une politique équivoque.

L'Ambassadeur de l’Iran  auprès des Nations unies a accusé Washington de pratiquer une politique équivoque en matière nucléaire. 
Mohammad Khazaï qui s'exprimait en marge de la conférence sur la révision du TNP a critiqué les Etats-Unis de mener une politique de deux poids deux mesures qui exerce d'intenses pressions sur l'Iran, membres du TNP et ne fait rien contre « Israël » qui refuse d'y adhérer.  
Rappelons que la Secrétaire d'état américaine avait critiqué les participants à la conférence en question pour avoir cité le nom d « 'Israël » en tant que réfractaire à la loi dans leur document final.  
 Le texte appelait à un Moyen-Orient dénucléarisé et à la nécessité d'universaliser le TNP.

La conférence de suivi du TNP a débuté le 3 mai et mis fin à ses travaux le 28 mai.
  Par ailleurs, le représentant de l’Iran à l'Agence internationale de l'Energie atomique, (AIEA), a estimé dans une interview à l'IRNA que  l’accord conclu à l’ONU, au terme de la Conférence sur le suivi du TNP, est un pas en avant vers la création d'un monde sans armes nucléaires". 
Ali Asghar Soltanieh a ajouté que  "le MNA souhaitait la fixation d’une date butoir pour le désarmement nucléaire, mais les grandes puissances ont fait barrage à cette demande.
M. Soltanieh a estimé que les Etats-Unis sont obligés de suivre la demande de la communauté mondiale qui est qu'Israël adhère au TNP et ouvre ses installations nucléaires aux inspecteurs de l'AIEA", précisant que le document final ne mentionne nulle part le nom de l’Iran. 

30/05/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139717&language=fr



2) Politique des Usa

Préparation à la guerre

Opérations spéciales au Moyen-Orient
 
Le Pentagone a approuvé plusieurs opérations militaires secrètes contre des ‘groupes extrémistes’ (…)  au Moyen-Orient et en Afrique, a rapporté lundi le New York Times.

Selon le quotidien, le général David Petraeus, commandant des opérations américaines en Irak et en Afghanistan, a signé en septembre une directive autorisant les soldats des opérations spéciales à mener des missions de surveillance dans des pays comme l'Iran, l'Arabie Saoudite, le Yémen et la Somalie.

Le document précise que l'objectif est d'''infiltrer, perturber, combattre ou détruire" les groupes extrémistes, dont Al-Qaïda, et de "préparer l'environnement" pour de futures attaques. Le Times précise que la directive n'autorise pas les actions offensives.

Les responsables américains cités de façon anonyme expliquent que le document autorise les missions de renseignement en Iran, ce qui pourrait ouvrir la voie à d'éventuelles actions militaires en cas d'escalade des tensions entre Washington et Téhéran.

25.05.10

http://fr.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1272465566404&a...

 

Bouclier antimissile américain aux pays du Golfe pour servir Israël!  
Les Etats-Unis vont déployer un système de sécurité anti-missile qui regroupe les pays arabes, les Etats-Unis et Israël, pour former un front uni contre l'Iran. C'est ce qu'ont déclaré des responsables américains sur le projet sécuritaire de l'administration de Barack Obama.
Il serait question d'implanter un radar sophistiqué dans un pays du Golfe, qui fonctionne en coordination avec celui présent en Israël pour faire face à toute attaque iranienne. Pour l'instant, aucun pays du Golfe n'a accepté d'implanter le radar sur son territoire.
Selon des responsables de la Maison Blanche, l'administration d'Obama travaille depuis un certain moment, avec l'aide de certains pays arabe, pour renforcer son système de missiles dans le but de les lier tous à un seul bouclier. L'opération nécessitera deux à trois ans.
L'agence de coopération sécuritaire dans le domaine de défense au Pentagone avait informé le Congrès en septembre 2008 d'une éventuelle vente d'unités de système "THEED" estimée à 7 milliards de dollars aux Emirats Arabes Unis. Le radar serait parmi ce système.
Selon ces responsables, le fait que les Etats-Unis se chargeront du fonctionnement de ce système du radar "X-band" dans le désert du Néguev, les Arabes ne trouveront pas de problème pour y prendre part, alors qu'ils refuseraient de coopérer avec Israël contre l'Iran.  
Chaque pays aura la possibilité de détecter les missiles iraniens en même temps, et de choisir le système convenable pour les contrecarrer. Ces deux groupes de radars seront en effet liés à d'autres systèmes de défense, comme le "Patriot3" anti-missile.
De plus, le système d'alerte préventive commun pourra être lié à des bateaux et des destroyers de la marine américaine.

29/05/2010   

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139657&language=fr


Dans les coulisses et au sénat

Les Etats-Unis et la communauté internationale  font part de leur méfiance,
Les Occidentaux ont fait part de leur méfiance à propos de cet accord. Sans catégoriquement rejeter l'accord, la Maison Blanche a annoncé qu'elle allait "consulter largement" dans les prochains jours, y compris la Turquie et le Brésil, au sujet de l'accord.  
"Les Etats-Unis et la communauté internationale éprouvent toujours de graves inquiétudes" sur ce dossier nucléaire, a dit la Maison Blanche, estimant que l'offre devrait être "soumise à l'AIEA avant qu'elle ne puisse être évaluée par la communauté internationale".
Elle a ajouté que cet accord ne changeait "rien aux démarches entreprises (par Washington) pour que l'Iran respecte ses engagements, et cela inclut les sanctions".
Pour Londres, Téhéran demeurait une "source d'inquiétude", alors que pour la chef de la diplomatie de l'Union européenne Catherine Ashton l'accord répondait "partiellement" aux demandes de l'AIEA. 

18/05

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138017&language=fr  



2) Politique d'Israël

Préparation à la Guerre.

SundayTimes : Des sous-marins nucléaires israéliens non loin des côtes iraniennes

Selon le quotidien britannique The Sunday Times, citant des sources militaires israéliennes « les 3 sous-marins nucléaires israéliens fabriqués en Allemagne ont été conçus pour recueillir des renseignements, agir en tant que moyen de dissuasion et, éventuellement, planter  des agents du Mossad ».
 Or, deux de ces sous-marins ont traversé le canal de Suez il y a quelques jours, et ce dix jours après le passage  d’un sous-marin nucléaire israélien, en vue d'une éventuelle attaque contre les installations nucléaires de l'Iran, poursuit le Sunday Times.
Des responsables militaires  israéliens ont confirmé au Sunday Times, « le déploiement en mer Rouge de ces sous-marins, est  un message clair qu'Israël est en mesure de mobiliser sa force de frappe   dans de brefs délais pour frapper l'Iran. Ce déploiement intervient après que l'aviation israélienne ait effectué des manœuvres militaires en Amérique tard ce mois-ci et après avoir tester  un bouclier de défense antimissile dans l'océan Pacifique ».
A noter que l’entité sioniste a longtemps gardé ses trois sous-marins de type Dolphin-Class, capables de lancer des missiles nucléaires, loin de Suez.
Selon le Sunday Times, les sous-marins ont été envoyés sur la base de sérieuses craintes israéliennes que "des missiles balistiques développés en Iran, soient désormais entre les mains de
la Syrie et du Hezbollah, et donc capables de frapper les sites stratégiques à l'intérieur d'Israël, qui comprennent les bases aériennes et des systèmes de défense missiles."
Dolphin, Tekuma, et Leviathan, tous des sous-marins de la 7ème flotte marine israélienne, ont  été signalé dans le Golfe dans le passé, cependant, d'après le rapport du Sunday Times, ce nouveau déploiement vise à assurer une présence navale permanente israélienne non loin des  côtes iraniennes.
Un agent de la flotte, identifié sous le nom de « colonel O » a déclaré au Times que les sous-marins déployés étaient censés avoir un effet dissuasif, recueillir des renseignements et éventuellement, planter des agents du Mossad.
«Nous sommes une base solide pour la collecte d'informations sensibles, comme on peut rester longtemps au même endroit », souligne l'officier.
Le commandant de la flotte, identifié seulement comme "Colonel O», a ajouté  que la force sous-marine est "une force d'assaut sous-marine remarquable. Nous sommes d’agir en profondeur et loin, très loin, de nos frontières."
Commentant ces informations, un amiral iranien a déclaré au Sunday Times: "Toute personne qui cherche à faire un acte malfaisant dans le golfe Persique recevrez une réponse énergique de notre part."

Traduction: G. Houbballah

Les blogs du Diplo

30 mai

 

Des sous-marins israéliens dans le golfe Persique.

The Sunday Times a écrit que trois sous-marins israéliens de classe Dauphin devront mener une manœuvre dans le golfe Persique.

En réaction à une nouvelle, parue dans les pages de l'hebdomadaire londonien The Sunday Times concernant trois sous-marins israéliens qui seraient dans le golfe Persique, le président de la Commission de la sécurité nationale et de la politique étrangère du parlement iranien Alaeddin Boroujerdi a condamné cet acte illégal du régime sioniste. 

"Si cette nouvelle est vraie cela représente bel et bien une menace à la sécurité du golfe Persique.", a réitéré M. Boroujerdi avant de rappeler à tous les responsables concernés  de vérifier cette nouvelle et d'agir  pour neutraliser cette menace.

A ce propos le commandant en chef de la première base des forces navales iraniennes a déclaré que le moindre  acte contre la sécurité nationale de l’Iran aurait une riposte cinglante.

L’Amiral Fariborz Qaderpanah a ajouté que cette nouvelle est une guerre des nerfs lancée par les médias occidentaux. " Les forces navales iraniennes observent soigneusement la région et si les sous-marins israéliens s'introduisent dans le golfe Persique ils seront détectés.", a assuré l'Amiral Qaderpanah.

 01/06/2010

http://french.irib.ir/


Sur le terrain

Accord sur un projet d'échange d'uranium faiblement enrichi iranien.

Sur le front diplomatique, le haut responsable israélien a estimé que l'initiative iranienne "va singulièrement compliquer les choses".

"Il va être être beaucoup plus difficile pour les Etats-Unis ou les Européens de rejeter cet arrangement, car nous n'avons plus seulement affaire à l'Iran, une situation plus facile à gérer, mais à des puissances ascendantes, telles que le Brésil et la Turquie, avec qui les relations sont très sensibles", a-t-il estimé.

La radio publique israélienne, citant des "hauts responsables", a également indiqué que l'initiative de l'Iran, du Brésil et de la Turquie "va en fait aggraver le problème iranien en rendant plus difficile le vote de sanctions contre l'Iran telles que le prônent les Etats-Unis et les Européens".

"Les installations nucléaires iraniennes vont continuer à fonctionner et Téhéran va poursuivre sa marche en avant vers un programme nucléaire militaire tout en développant des missiles à longue portée", a ajouté la radio.

AFP / 17 mai

 

Israël accuse l'Iran d'avoir "manipulé" la Turquie et le Brésil …

L'Iran a "manipulé" la Turquie et le Brésil en "faisant semblant d'accepter" un arrangement sur un échange d'uranium enrichi avec la Turquie, a accusé lundi un haut responsable israélien.

"Les Iraniens ont manipulé la Turquie et le Brésil", a déclaré à l'AFP ce responsable qui a requis l'anonymat.

"Les Iraniens avaient déjà fait le coup dans le passé en faisant mine d'accepter un échange d'uranium pour faire baisser la tension et les risques de sanctions internationales aggravées, puis les Iraniens avaient refusé de passer aux actes", a expliqué ce responsable.

AFP / 17 mai  



Les organisations mondiales

1 AIEA (Onu)

L'AIEA demande de confirmer l'accord ... 

18/05

L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a demandé lundi à l'Iran de confirmer par écrit l'accord qu'il a conclu avec la Turquie et le Brésil sur l'échange à Ankara d'une partie de son uranium faiblement enrichi contre du combustible nucléaire.    
"L'AIEA a reçu le texte de la déclaration commune de l'Iran, de la Turquie et du Brésil signée aujourd'hui à Téhéran", a déclaré la porte-parole de l'organisation, Gill Tudor 
"Dans la ligne de ce qui a été exposé là-bas, nous attendons maintenant de l'Iran une notification écrite indiquant qu'il est d'accord avec les dispositions mentionnées dans la déclaration", a-t-elle indiqué. 

18/05

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=13... 


Les commentaires sont fermés.