Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2010

n° 533 - Journal de la Lutte pour la libération de la Palestine - 23-05 au 14-06 - : Fin : - :Israël, état voyou, ne veut pas de paix

n° 533 - Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine - 23-05 au 14-06 - : Fin : - :Israël, état voyou, ne veut pas de paix



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine

n° 533 - du 23-05 au 14-06                                          C.De Broeder & M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 Les 60 journalistes à bord de la flottille attaquée parlent. 

5-2 Israël, état voyou, ne veut pas de paix : diatribe de l'Ambassadeur de France Stéphane Hessel (vidéo)

5-3  Les 10 grands "Média-mensonges" d'Israël, interview de Michel Collon, d'après son nouveau livre : "Israël, parlons en" (vidéo) :

http://www.dailymotion.com/video/xdkign_israel-parlons-en-par-michel-collo_webcam

5-4 Vidéo : « Assaut meurtrier de la marine israélienne contre la flottille humanitaire »

6 Les brèves

6-1 Sélection de Brèves 

6-2 Israël menace de guerre si le premier ministre turc tente d’apporter de l’aide à Gaza.

6-3 La marine israélienne tue quatre militants palestiniens au large de la Bande.


 


2 Europe

1 Allemagne

La Deutsche Bank se retire d’une firme israélienne travaillant pour le mur d’Apartheid

Dimanche, la plus grande banque allemande, la Deutsche Bank, a vendu toutes ses parts dans une société de surveillance israélienne impliquée dans la construction du mur entourant la Cisjordanie et serpentant dans les territoires occupés.

Le Mur d’Apartheid a été déclaré illégal par la Cour internationale de Justice à la Haye

La banque s’est complètement désinvestie de « Elbit Systems », moins d’une semaine après l’invitation de la société pour une conférence d’investissement, selon des médias israéliens.

La radio de l’armée israélienne a dit que la pression d’un groupe pro-palestinien était derrière la décision de la Deutsche Bank, qui a été faite pendant l’assemblée annuelle des actionnaires présidée par le PDG Josef Ackermann, qui aurait dit que la banque n’a plus aucun lien avec la société israélienne.

Selon l’Agence Télégraphique juive, deux groupes critiquant la participation d’Elbit dans la construction du mur, les « Médecins Internationaux pour la Prévention de Guerre Nucléaire » et « Pax Christi », ont publié une déclaration commune vendredi appelant la campagne de désinvestissement de la Deutsche Bank « un succès majeur ».

La Cour internationale de Justice à la Haye a publié un avis consultatif comme quoi l’argument d’autodéfense d’Israël pour la construction du mur était inapplicable, du moment qu’il n’y a aucun état, autre qu’Israël, qui soit impliqué.

Selon l’avis consultatif, les parties du mur construites sur les territoires occupés en 1967 étaient une infraction à la Convention de Genève et les normes conventionnelles et légales internationales, s’appliquant à tous les états faisant partie du traité ou pas et devraient être déviées.

30 mai 2010

Ma’an news

Vous pouvez consulter cet article à : http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction de l’anglais : Cha’am


2 Belgique

Jean-Luc Dehaene fait l'autruche…

Des actionnaires et des activistes protestent contre les liens entre Dexia et les colonies illégales israéliennes

Ce mercredi 12 mai 2010 quelques 150 participants ont protesté devant le siège social, contre les crédits que la banque Franco-Belge Dexia accorde aux colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. (toutes ces colonies sont illégales). Parallèlement à l'assemblée une vingtaine d'actionnaires ont cuisiné le président Jean-Luc Dehaene sur la politique de Dexia en Israël.

La plate-forme "Palestine occupée - Dexia impliquée" a de nouveau profité cette année de l'AG de Dexia pour protester contre le soutien aux colonies illégales en Palestine occupée.

En 2009 l'action est restée limitée à quelques participants à l'AG et une manifestation statique devant les bureaux principaux place Rogier. Cette année l'action a été plus étendue.

A partir de 10h les locaux d'intal bourdonnaient d'activités. Des activistes, des clowns, et même des actionnaires couraient de ci de là pour préparer l'action de l'après midi. Tout d'abord les clowns entraient en action. Ils se postaient devant l'entrée du Passage 44 pour accueillir les actionnaires et remerciaient Jean-Luc Dehaene pour les investissements lucratifs en Palestine occupée. Les photographes présents se délectaient. (Lisez également l'article sur l'action des syndicats contre les bonus exagérés octroyés à la direction tandis qu'une diminution de 1.526 postes de travail est prévue).

A 14h30 le calme revenait dehors et les actionnaires se mettaient en action. Durant vingts minutes les questions réponses forcaient Jean-Luc Dehaene dans ses derniers retranchements, (voir questions-réponses jusque minutes 20:40). La preuve du financement de Gush Etzion, un ensemble des colonies près de Bethlehem, a énervé le Président Dehaene. D'après 'De Tijd' il a enjoint, dans les coulisses, l'administrateur délégué Pierre Mariani, de faire immédiatement toute la lumière sur cette affaire. Nous sommes curieux de savoir si Dexia jouera franc jeu ou s'il va tergiverser comme ils ont fait avec les crédits à Jérusalem.

Pendant que l'AG suivait son cours, au coeur de Bruxelles se déroulait une manifestation joyeuse et haute en couleur. Les 150 personnes rassemblées sur la Place de l'Albertine se sont rendues au Passage 44 où les actionnaires activistes les ont rejoint. Prenaient la parole: Esti Micenmacher (Who Profits), Koen Vanbrabandt (CG de l'FGTB), Barend Claesens (CSC-Brussel-Halle-Vilvoorde), Philippe Pourbaix (Artistes contre le Mur), Inez Lowagie (Vredesactie) en Mario Franssen (intal, porte-parole de la campagne 'Palestine occupée - Dexia impliquée'). 

Vidéo: lift5000 - Annie

http://www.intal.be/fr/fotoreports/des-actionnaires-et-des-activistes-protestent-contre-les-liens-entre-dexia-et-les-coloni


La Belgique, complice de crimes de guerre ?

Collectif (Bouajaja, Bricmont, Chichah, ...)   

A la suite de l'attaque meurtrière israélienne sur la flottille humanitaire Free Gaza, une "carte blanche" (texte ci-dessous) a été rédigée par des professeurs d'Universités et divers acteurs de la société civile. La publication de ce texte a été refusée par les deux quotidiens belges francophones de référence, Le Soir et La Libre Belgique ainsi que par le quotidien français Le Monde. L'argument avancé par les trois journaux est identique : « Manque de place !». Il est à noter qu'entre l'envoi de notre texte à La Libre Belgique et la réception de leur réponse négative : il s'est exactement écoulé 18 minutes ... Les auteurs sont aussi consternés par ce triple refus que par la gravité des faits qui ont suscité le texte. Contournant ce rejet d'ouvrir un débat à la hauteur de l'indignation planétaire qu'à provoqué le dernier crime de l’État d'Israël, nous avons entrepris de faire circuler ce texte en dehors des médias traditionnels. Nous vous invitons à le diffuser largement. Sa circulation massive démontrera la futilité des efforts de ceux qui pensent qu'il est encore possible aujourd'hui d'étouffer un débat légitime et nécessaire.  

Olivier Mukuna 

La Belgique, complice de crimes de guerre ? 

 En 2009, le Conseil des droits de l'homme des Nations unies adopte une résolution condamnant l'absence de collaboration d'Israël à l'enquête de la commission conduite par le juge Goldstone. Son rapport concluait que des « actes assimilables à des crimes de guerre et peut-être, dans certaines circonstances, à des crimes contre l'humanité » avaient été commis par l’armée israélienne et des militants palestiniens lors de l’offensive militaire israélienne contre Gaza fin décembre 2008. Que fait la Belgique lors du vote de ladite résolution? Elle s'abstient !  

 1,5 millions de Gazaouis survivent dans une bande de terre équivalente à 1% de la superficie du territoire belge, en situation de catastrophe humanitaire depuis l’embargo illégal imposé par Israël en juin 2007. Un convoi civil maritime tente de forcer ce blocus en apportant une aide humanitaire aux assiégés. Il est assailli dans les eaux internationales par les militaires israéliens qui tuent, blessent ou enlèvent un nombre encore indéterminé de civils dont 5 Belges.  Le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU vote une résolution relative à la mise en place d'une "mission d'enquête internationale". Que fait la Belgique? Elle s'abstient ! 

 Le blocus de Gaza est justifié par la prise du pouvoir par le Hamas en juin 2007. Mais pourquoi celui-ci ne pourrait-il pas exercer le pouvoir, alors qu'il a gagné les élections en janvier 2006 dans l'ensemble du territoire plus ou moins administré par les Palestiniens? En quoi le Hamas serait-il moins légitime que le parti d’extrême-droite du ministre israélien des Affaires étrangères ?  

 Le Hamas est accusé  de vouloir détruire Israël, ce qui est supposé justifier toutes les sanctions contre les habitants de Gaza. Mais la revendication fondamentale du Hamas, comme de tout le mouvement national palestinien depuis la création d'Israël en 1948, c'est le droit au retour pour les réfugiés expulsés ou ayant fui à l'époque. Au nom de quoi refuse-t-on à des réfugiés de rentrer chez eux après un conflit? De plus, ce droit est sanctionné à la fois par l'article 13 de la Déclaration Universelle des droits de l'homme et par la résolution 194 du Conseil de Sécurité de l'ONU. Mieux, comment peut-on considérer qu'un « peuple » a le droit de « revenir » sur une terre habitée par ses supposés ancêtres il y a 2000 ans, mais que les habitants de cette terre en 1948 ou leurs enfants n'ont pas ce droit ?  

 En pratique, le mouvement national palestinien, y compris le Hamas, accepte de renoncer à  ce droit et se borne à demander l'établissement d'un Etat palestinien sur les seuls 22% de la Palestine historique conquis par Israël en 1967. Plus globalement, un plan de paix adopté par le Sommet arabe en 2002 propose la reconnaissance d’Israël par les Etats arabes en échange de son retrait des territoires conquis en 1967. Ceux-là même que la résolution 242 du Conseil de Sécurité de l'ONU exige qu'Israël évacue.  

 Depuis le « processus de paix » d'Oslo, qui remonte à 1993, cette solution -deux Etats pour deux peuples - est bloquée. Mais par qui ? Comment peut-on penser que c'est le faible, celui qui n'a pas d'Etat, qui empêche le fort de lui en octroyer un ? Quand la résistance palestinienne est non violente, on étend la colonisation. Quand elle devient violente, Israël en prend prétexte pour justifier l'arrêt des négociations. 

 Guerre du Liban, blocus et assauts contre Gaza, assassinats ciblés de leaders politiques palestiniens, extension constante des colonies, et aujourd'hui, attaque en haute mer de civils ressortissants de plus de 40 pays différents. A chaque fois, Israël oppose la même justification : sa raison d’Etat prime sur le droit et les institutions internationales. Un tel mépris de la Communauté internationale n’est possible que par la complaisance conciliante des gouvernements des Etats-Unis et de l’Union européenne. 

 Sans doute les pacifistes du Free Gaza Flotilla n’avaient-ils plus grande confiance dans les organisations internationales pour exprimer leur refus du blocus de Gaza. Ils ont cher payé, certains de leur vie, la l cheté de leurs représentants politiques, souvent si prompts à condamner verbalement Israël pour mieux occulter leur obstruction à toute action coercitive sanctionnant l’état hébreu. La récente adhésion d’Israël à l’OCDE à l’unanimité de ses membres, dont la Belgique, n'est pas faite pour les contredire. 

Faut-il rappeler qu’en 2007 la Belgique fut le cinquième exportateur d’armes européen vers Israël ?  

Faut-il rappeler que les aéroports belges demeurent  des points de passage obligés pour les importations israéliennes ? Que l’Union Européenne est le premier partenaire commercial d’Israël ?  

Faut-il rappeler que le droit international reconnait la légitimité de la résistance armée en cas d’occupation ? Que face à la répression coloniale, les peuples recourent bien souvent à la violence, y compris parfois sous des formes terroristes ? 

Faut-il rappeler que l'immense majorité du monde non occidental, ainsi qu'une partie croissante de notre opinion publique, s'indignent de la duplicité  de nos représentants politiques et considèrent que celle-ci discrédite nos principes et valeurs démocratiques? 

Il convient donc de prendre acte de la complicité passive de nos Autorités et de balayer devant notre porte : comment pouvons-nous en tant que citoyens de Belgique nous désolidariser de l’ethnocide en cours des Palestiniens ?  

 Notre intérêt bien compris doit nous mener à répondre positivement à l'appel de la société civile palestinienne demandant le boycott d'Israël tant qu’il violera le droit international. 

 Jeudi, 10 Juin 2010 

Jamila Bouajaja (Economiste ULB)

Jean Bricmont (Professeur UCL)

Souhail Chichah (Economiste ULB)

Jean-Marie Dermagne (Avocat et ancien B tonnier)

Jamal Essamri (Sociologue)

Oscar Flores (CRER - Coordination de solidarité avec les réfugiés)

Bahar Kimyongür (Membre du Front populaire - Turquie)

Olivier Mukuna (Journaliste)

Monique Mbeka Phoba (Réalisatrice)

Anne Morelli (Professeure ULB)

Nouria Ouali (Sociologue ULB)

Pierre Piccinin (Professeur Sciences-Po Ecole Européenne)

Aurore Van Opstal & Abdellah Boudami (Co-auteurs de « Israël, parlons-en ») 

http://michelcollon.info/index.php?option=com_content&view=article&id=2796:la-belgique-complice-de-crimes-de-guerre-&catid=6:articles&Itemid=11


3 France

La France veut un rôle européen pour lever le blocus imposé contre Gaza.

La France a proposé un rôle efficace pour l’union européenne afin de lever le blocus arbitraire de l’occupation israélienne, imposé depuis plus de 4 ans consécutifs, en ouvrant le passage de Rafah et perquisitionnant les convois maritimes internationaux humanitaire de solidarité avec les palestiniens.

Le ministre français des affaires étrangères, Bernard Kouchner a déclaré lors d’une conférence de presse commune avec son homologue britannique «William Hague», à Paris, qu’il y a une possibilité que l’union européenne reprenne, de nouveau, le contrôle sur le passage de Rafah.

«La situation à Gaza est catastrophique et insupportable pour les habitants assiégés depuis longtemps», a souligné le haut diplomate français.

L’Union Européenne a évidement besoin de beaucoup d’efforts pour convaincre «Israël» que le blocus imposé contre Gaza est inutile et qu'il n’est plus de l’intérêt de la région du Moyen-Orient.

Les deux dirigeants européens ont insisté sur la nécessité d'entamer une enquête internationale sur le crime très flagrant des forces israéliennes contre la Flottille internationale de la liberté dans les eaux internationales de la méditerranée, le lundi passé 31/5

CPI

07/06

.http://alqods-palestine.blogspot.com/2010/06/la-france-veut-un-role-europeen-pour.html


3  Grande-Bretagne

George Galloway lance un nouveau défi de grande envergure pour briser le siège de Gaza.

Tandis qu’un bateau libanais annonce un départ fin juillet et qu’un "bateau juif" se dit prêt à prendre la mer ces jours-ci, George Galloway annonce un défi spectaculaire par mer et sur terre, pour se rendre à Gaza en septembre prochain.

S’exprimant à l’occasion d’une manifestation réunissant plus de 20 000 personnes devant l’ambassade d’Israël à Londres samedi, l’ancien député de Respect, qui a déjà conduit plusieurs convois humanitaires à Gaza, a annoncé de nouvelles expéditions maritimes et terrestres pour briser le siège de Gaza, à la rentrée.

"Après des discussions à Istanboul", je suis en mesure d’annoncer qu’un convoi terrestre quittera la Grande-Bretagne, peu de temps après la fin du Ramadan, qu’il traversera l’Europe, en passant par la Turquie, la Syrie et le Liban, en s’allongeant à chaque étape. Nous demanderons au gouvernement Egyptien de nous laisser passer par le port d’ Aqaba pour nous rendre à Gaza par le terminal de Rafah", a indiqué George Galloway.

"Dans le même temps, une flottille de bateaux fera le tour de la méditerranée pour regrouper une soixantaine d’embarcations qui se dirigeront ensemble vers Gaza.

"Ces deux initiatives seront coordonnées par Viva Palestine et d’autres associations amies en Grande-Bretagne, en Turquie et d’autres pays d’Europe et du Moyen-Orient." a ajouté Galloway.

Contact : Alice Howard à Viva Palestina on 07889 726777 or Rob Hoveman on 07507 600561

CAPJPO-EuroPalestine

Publié le 7-06-2010

 

 

La Grande-Bretagne va accorder 19 millions de livres à la bande de Gaza.

La Grande-Bretagne a annoncé qu'elle accordera un don de 19 millions de livres (27 millions de dollars, 23 millions d'euros) aux réfugiés de la bande de Gaza et a réitéré ses appels pour qu'Israël lève le blocus.

http://lci.tf1.fr/filnews/monde/la-grande-bretagne-va-acc...ICI



3 Monde

L’Australie expulse un diplomate

Le gouvernement australien a annoncé sa décision pour expulser un diplomate qui travaille à l'ambassade d’Israel, dans la capitale australienne, Canberra, à cause de l'utilisation des passeports australiens falsifiés dans l'assassinat du leader du Hamas, Mahmoud al-Mabhouh, à Dubaï, avant plusieurs mois.

Le ministère australien des affaires étrangères a déclaré, le lundi 24/5, que ces mesures doivent être exécutées durant une seule semaine, en soulignant que les enquêtes ont montré qu’Israël est responsable des passeports australiens falsifiés qui ont été utilisés dans l'assassinat d'al-Mabhouh.

Le ministre australien des affaires étrangères, Stephen Smith, a dit au parlement que le gouvernement a demandé l'expulsion d'un membre de l'ambassade à Canberra sans de dévoiler son identité.

Il a ajouté que les enquêtes ont affirmé que les quatre passeports australiens utilisés dans l'assassinat d'al-Mabhouh sont falsifiés.

CPI

24/05

http://alqods-palestine.blogspot.com/2010/05/laustralie-expulse-un-diplomate.html

6 Turquie



5 Médias/Vidéos 

5-1 Les 60 journalistes à bord de la flottille attaquée parlent. 

Dans le sillage du raid israélien contre la flottille qui transportait de l’aide humanitaire à Gaza le 31 mai, les journalistes retenus en garde à vue qui ont été remis en liberté donnent des relations de première main des mauvais traitements, des interrogatoires et de la confiscation d’équipement par les Forces de défense israéliennes (FDI), selon ce que rapportent le Comité pour la protection des journalistes (CPJ), la Fédération internationale des journalistes (FIJ) et Reporters sans frontières (RSF). Un journaliste a été tué dans cette attaque mortelle. Par ailleurs, les autorités israéliennes ont monté et distribué des portions de séquences vidéo prises à des journalistes étrangers.
Au moins 60 journalistes de partout dans le monde se trouvaient à bord.

Tous les journalistes qui ont été détenus ont été expulsés d’Israël, et nombre d’entre eux parlent de ce qu’ils ont enduré. Les récits de mauvais traitements lors du raid révèlent que les journalistes ont été empêchés, de la manière la plus brutale, de faire leur travail.
La journaliste Muna Shester, qui travaille pour l’Agence de nouvelles du Koweït (Kuwait News Agency, KUNA), a rapporté à RSF qu’un photographe qui a protesté et qui avait critiqué les soldats a été passé à tabac. « Je l’entendais crier », a dit Shester. « Les cameramans, photographes de presse et reporters ont été maltraités parce qu’ils filmaient ou prenaient des photos du raid ». Les journalistes ont été fouillés, menottés et laissés en plein soleil pendant cinq heures, a-t-elle dit.
Le photographe d’Al-Jazeera Issam Za’atar a précisé qu’il était en train de filmer le raid lorsqu’un soldat israélien l’a frappé de sa matraque paralysante. Za’atar s’est fait casser un bras et son appareil-photo a été endommagé. Une fois en détention, a-t-il dit au CPJ, il a subi un « interrogatoire long et épuisant ».
La pire violence, cependant, a été infligée au journaliste turc Cevdet Kiliçlar, qui a été tué d’une balle à la tête, et au cameraman indonésien Sura Fachrizaz, blessé gravement d’une balle à la poitrine, d’après
la FIJ et RSF.
Paul McGeough, correspondant du « Sydney Morning Herald », a déclaré que les reporters ont été traités avec un « irrespect absolu ».
« Notre travail nous demande d’aller chercher les histoires et de révéler ce qui autrement ne le serait pas », a déclaré McGough dans une entrevue téléphonique affichée sur le site web du journal. « Comme le démontre le traitement épouvantable de la flottille par Israël, il faut des journalistes sur place pour porter témoignage, pour révéler ce qui se passe là-bas. »
Les soldats israéliens ont confisqué les appareils-photos, caméras, bandes magnétiques, téléphones satellitaires et téléphones mobiles, dit Othman Battiri, producteur principal à Al-Jazeera.
Les FDI ont rendu publiques sur leur chaîne de YouTube des sections révisées des séquences vidéo le 2 juin. « Israël a confisqué le matériel journalistique, puis l’a manipulé pour servir ses intérêts », dit le CPJ. L’Association de la presse étrangère en Israël qualifie cette opération de « grave violation de l’éthique journalistique ».
La FIJ et son affiliée, la Fédération nationale des journalistes d’Israël (National Federation of Israel Journalists, NFIJ), ainsi que d’autres membres de l’IFEX prient instamment les autorités de rendre l’équipement confisqué.

9 juin 2010

http://www.palestine-solidarite.org/communique.

IFEX.090610.htm


5-2 Israël, état voyou, ne veut pas de paix : diatribe de l'Ambassadeur de France Stéphane Hessel (vidéo)

http://www.dailymotion.com/video/xdk6bj_l-etat-voyou-ne-veut-pas-de-paix-c_news

 

5-3  Les 10 grands "Média-mensonges" d'Israël, interview de Michel Collon, d'après son nouveau livre : "Israël, parlons en" (vidéo) :

http://www.dailymotion.com/video/xdkign_israel-parlons-en-par-michel-collo_webcam

 

5-4 Vidéo : « Assaut meurtrier de la marine israélienne contre la flottille humanitaire »

une vidéo Actu et Politique

http://www.dailymotion.com/video/xdn3sz_news

 

5-5 Gaza : Témoignage du docteur Christophe Oberlin (chirurgien) -

TV 5 Monde

 http://www.dailymotion.com/video/xdnvzd_gaza-temoinage-de-christophe-oberli_news



6 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

Ndlr : La publication de l'article ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information
6-1 Sélection de Brèves 

Trafic d’organes humains

Un « vaste réseau de trafiquants d’organes humains » a été démantelé en Israël qui, jusque-là, traitait d’antisémites les journalistes d’Aftonbladet qui avaient enquêté sur le sujet. Selon le quotidien israélien Haaretz, un général et deux avocats ont été arrêtés.

http://www.europalestine.com/spip.php?article4933

Un autre Dubaï ? –

Deux « jets d’affaires » de l’armée de l’air israélienne ont survolé Budapest à basse altitude, peu de temps après l’assassinat de Bassam Traché, un Syrien, dans les rues de la capitale hongroise. Le site israélien Yeshiva World News se demande s’il ne s’agit pas d’ « Un autre Dubaï ? ».

Selon Domokos Szollar, porte-parole du gouvernement hongrois, l'armée de l'air israélienne  menait « une opération d'entraînement à l'aéroport de Ferihegy, mais ce n'était pas une mission d'espionnage ou de reconnaissance, simplement une manœuvre de pilotage de routine ». Sans convaincre, une source proche du Mossad, a déclaré : « Tirer en plein milieu d'une artère publique en Europe, ce n'est pas vraiment notre style ».


Mossad/ Algérie – 

Selon le quotidien algérien Ennahar (30/3/10), un espion israélien a été arrêté au Sahara, à Hassi Messaoud, détenteur d’un faux passeport espagnol. Nommé « Alberto »,  gé de 35 ans, il se prétendait musulman, faisant sa prière à la mosquée Bilal Ibn Rabah. Il s’intéressait aux milieux des travailleurs du pétrole et fréquentait les cafés populaires. De hauts responsables de l’administration américaine, notamment du FBI, auraient contacté les autorités algériennes pour trouver une issue et seraient intervenus en sa faveur. 

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=8441

 

« Espionnage aggravé » -

Anat Kamm, soldate israélienne, est en résidence surveillée, depuis 6 mois, pour avoir remis 2000 documents classés « top secret » à Haaretz, notamment des directives préconisant des assassinats ciblés de militants du Djihad islamique palestinien. Elle est accusée d’ « espionnage aggravé » et risque la prison à perpétuité.

 

Ingérence –

L’extrémiste Avigdor Lieberman, ministre israélien des Affaires étrangères, a accusé Recep Erdogan, Premier ministre turc, de nuire aux « excellentes » relations israélo-turques, de se transformer « lentement en Kadhafi ou Chavez ». Plutôt que de « prêcher » contre Israël, il lui conseille de s’occuper du « problème kurde ». Le ministre turc des Affaires étrangères a qualifié ces propos d’« inappropriés » et d’ « impertinents ».

 

Pétition contre l’entrée d’Israël à l’OCDE –

« Seules des démocraties pluralistes sont censées être admises comme membres de l’OCDE. Israël est une ethnocratie, avec une trentaine de lois accordant des privilèges exclusifs aux Juifs, alors que les Non-Juifs représentent 20% des citoyens israéliens. Ainsi, en admettant Israël, l’OCDE violerait ses propres principes fondateurs » (Extrait du communiqué du Comité national palestinien BDS).    http://salsa.wiredforchange.com/o/6207/t/6210/petition.jsp?petition_KEY=769

 

Boycott -

Lors de sa réunion annuelle, fin avril, le congrès syndical écossais (STUC) a réaffirmé son adhésion à la campagne de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS). Jim Malone, initiateur de la principale motion BDS, a appelé le STUC à enquêter sur « les liens de longue date entre le Fonds National Juif et l’Histadrout, et à déterminer si leur politique et si leur pratique sont compatibles avec les standards des syndicats internationaux d’égalité et de solidarité ».

http://www.europalestine.com/spip.php?article4978


6-2 Israël menace de guerre si le premier ministre turc tente d’apporter de l’aide à Gaza. 

 Voyez comment ils représentent Erdogan. Les Israéliens sont complètement chlorophormés. Ils écoutent la radio-militiaire ou les médias qui font leur une d'après la même radio militaire. Ceci est clairement expliqué dans une video que nous poserons plus tard, réalisée par des israéliens manifestant le jour de l'attaque de la flottille. Les militaires et les services secrets utilisent les mêmes méthodes que Goebbels et ses sbires en ce qui concerne la propagande... et ça marche !

Israël menace de guerre si le premier ministre turc  tente d’apporter de l’aide à Gaza

Le commandant de l’armée israélienne et aujourd’hui haut membre du Likoud, Uzi Dayan, a prévenu à la radio militaire israélienne qu’Israël considérerait toute tentative de l’armée turque de protéger les prochains navires d’aide contre les attaques comme un « acte de guerre. »

Dayan a ensuite ajouté que, si le premier ministre turc Erdogan tentait d’accompagner personnellement les navires d’aide, comme il l’aurait envisagé, « nous n’essayerions pas de prendre le contrôle de son navire, mais nous le coulerions. » Il a ajouté que la présence de M. Erdogan sur un prochain navire d’aide serait aussi un casus belli de guerre d’Israël contre la Turquie.

La Turquie a exprimé son indignation sur l’attentat israélien de la semaine dernière contre un navire d’aide turque à destination de Gaza, un attentat dans lequel des troupiers israéliens ont abattu au moins neuf humanitaires civils.

Israël a soutenu que le navire d’aide était secrètement de connivence avec Al-Qaïda et a depuis lors tenté de présenter la Turquie en traitre pour seulement avoir permis à un navire d’essayer d’apporter une aide humanitaire à Gaza assiégé.

La tuerie israélienne n’a fait qu’augmenter le nombre de projets de groupes visant à fournir une aide, et des responsables israéliens ont aussi promis de faire cesser militairement toutes ces tentatives.

Toutefois, la menace explicite de guerre contre la Turquie est quelque chose de nouveau. Bien qu’Israël entame des guerres avec une désinvolture rarement vue dans les autres pays, une attaque contre la Turquie, un membre clé de l’OTAN doté d’une armée considérable, serait quelque chose d’assez différent d’une attaque d’un mois contre la bande de Gaza ou de faire exploser le métro de Beyrouth avec des frappes aériennes.

14-09

AntiWar.com, Jason Ditz, 9 juin 2010

Original : news.antiwar.com/2010/06/09/israel-threatens-war-if-turkish-pm-tries-to-deliver-gaza-aid/
Traduction copyleft de Pétrus Lombard

Sources SIGNES DES TEMPS

Posté par Adriana Evangelizt


6-3 La marine israélienne tue quatre militants palestiniens au large de la Bande.

La bande de Gaza a de nouveau été le théâtre de violences avec la mort de quatre membres présumés des Brigades des martyrs d’al-Aqsa, un groupe armé lié au Fateh du président palestinien Mahmoud Abbas, tués par la marine israélienne à une centaine de mètres du rivage.
Selon des témoins palestiniens, le bateau à bord duquel se trouvaient les activistes a été attaqué par des vedettes et des hélicoptères israéliens au large du camp de réfugiés de Nousseïrat, au sud de la ville de Gaza. Deux heures plus tard, quatre corps revêtus de combinaison de plongée ont été repêchés et transportés dans une morgue de Gaza, ont indiqué des sources médicales et des témoins palestiniens. Les tués étaient  gés de 34, 25, 21 et 20 ans, a-t-on indiqué de source hospitalière. Les recherches se poursuivaient pour retrouver deux autres passagers portés disparus, selon des sources palestiniennes.
Interrogé par l'AFP, un porte-parole de l'armée israélienne a confirmé qu'une patrouille de marine avait repéré une embarcation avec à son bord « un groupe de terroristes qui portaient des combinaisons de plongée en route pour commettre une attaque terroriste », sans précision sur l'objectif. « Les soldats ont ouvert le feu et touché plusieurs d'entre eux », a ajouté le porte-parole sans autres détails.
Un chef des Brigades des martyrs d'al-Aqsa, un groupe armé lié au Fateh du président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas, a affirmé à l'AFP avoir survécu aux tirs israéliens. « Nous étions un groupe des Brigades des martyrs d'al-Aqsa en cours d'entraînement habituel sur la côte de Gaza.

À l'aube, nous avons été surpris par des dizaines de navires militaires israéliens qui ont ouvert le feu sur nous et nous ont bombardés », a-t-il indiqué. « Quatre d'entre nous ont été tués, deux ont échappé à cette tentative d'assassinat et un est toujours manquant », a ajouté Abou al-Walid, précisant que l'entraînement se déroulait à partir d'une barque dépourvue d'armement.
En début de matinée, l'armée de l'air israélienne avait lancé un raid dans le nord de la bande de Gaza contre un groupe armé qui tentait de tirer des roquettes contre Israël. Un Palestinien armé a été légèrement blessé lors de la frappe israélienne, selon des sources médicales et sécuritaires palestiniennes. Le raid s'est produit à l'est du camp de réfugiés de Jabaliya, dans le nord de la bande de Gaza. L'armée a affirmé dans un communiqué que l'attaque « visait un groupe de terroristes qui s'apprêtait à tirer des roquettes sur Israël »(…) , ajoutant que plus de dix roquettes et obus de mortier avaient été tirés sur le sud d'Israël au cours des trois semaines écoulées. 

08/06/2010

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/660185/La_marine_israelienne_abat_quatre_militants_palestiniens_au_large_de_la_Bande.html



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.