Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

15/06/2010

n° 533 - Journal de la Lutte pour la libération de la Palestine - 23-05 au 14-06 - : Suite : - :Israël, état voyou, ne veut pas de paix

n° 533 - Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine - 23-05 au 14-06 - : Suite : - :Israël, état voyou, ne veut pas de paix



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de la Lutte pour la libération de la  Palestine

n° 533 - du 23-05 au 14-06                                          C.De Broeder & M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire.

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne



3 Politique

a) Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

Abbas

Mahmoud Abbas a réclamé la fin du blocus de la bande de Gaza par Israël, à George Mitchell. 

L'intervention de la marine israélienne lundi contre un convoi d'aide destiné à la bande de Gaza a dominé les discussions mercredi à Ramallah entre le président palestinien Mahmoud Abbas et l'émissaire du président américain Barack Obama, George Mitchell.

Lors de cette rencontre, Mahmoud Abbas a réclamé la fin du blocus de la bande de Gaza par Israël.

L'intervention de la marine israélienne lundi contre un convoi d'aide destiné à la bande de Gaza a dominé les discussions mercredi à Ramallah entre le président palestinien Mahmoud Abbas et l'émissaire du président américain Barack Obama, George Mitchell.

Lors de cette rencontre de deux heures, Mahmoud Abbas a réclamé la fin du blocus de la bande de Gaza par Israël, a précisé le négociateur palestinien Saëb Erekat.

Les discussions entre les deux hommes devaient à l'origine être consacrées aux questions de sécurité et aux frontières d'un futur Etat palestinien mais Erekat n'a fait aucune référence à ces dossiers à l'issue de l'entretien.

Il a indiqué qu'Abbas avait exigé une enquête internationale sur l'opération menée lundi matin par la marine israélienne contre la flottille des militants pacifistesqui tentait de gagner la bande de Gaza. L'attaque a fait neuf morts parmi les militants qui se trouvaient à bord d'un navire turc pris d'assaut par les fusiliers-marins israéliens.

George Mitchell, comme à son habitude, n'a fait aucune déclaration à l'issue de son entretien avec le président de l'Autorité palestinienne, qui doit être reçu le 9 juin à Washington par Barack Obama.

Par l'entremise de l'émissaire américain, Israël et l'Autorité palestinienne ont entamé début mai des négociations indirectes, dites "pourparlers de proximité", pour tenter de relancer le processus de paix en panne depuis la fin 2008 et l'offensive de Tsahal contre la bande de Gaza.

 (Reuters) -

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/monde/20100602.R...


1-3 Sur le terrain.

24/05 
Le ministre de l'intérieur au gouvernement du Hamas Fathi Hammad a annoncé l'arrestation d'un haut officier égyptien qui s'était infiltré dans la bande de Gaza pour recueillir des informations sur les Gazzouis et les dirigeants de la résistance. Le Hamas, qui n'a pas révélé la date de l'arrestation de l'officier, l'a ensuite livré aux autorités de son pays.
Selon le site internet du journal pro-Hamas "Palestine", Hammad a appelé l'Egypte à former une commission conjointe pour coordonner entre les deux parties au lieu d'envoyer des officiers qui portent atteinte à la sécurité des Palestiniens.
Il a par ailleurs condamné la poursuite de détention et de torture égyptienne à l'encontre de Palestiniens, sans qu'ils n'aient commis aucun délit contre le Caire, exigeant de l'Egypte "leur libération immédiate sans aucune condition préalable".  
"Le mauvais traitement égyptien des détenus palestiniens s'oppose aux instructions de l'Islam et à l'arabité. L'Egypte devait enquêter sur les infiltrations israéliennes sur son territoire et se tenir au côté du peuple palestinien, et non pas envoyer des officiers à Gaza pour recueillir  des renseignements sur la résistance", a-t-il ajouté. http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138806&language=fr



b) Politique Israélienne

2-3 Sur le terrain.

Les habitants de Jérusalem Est craignent une démolition massive imminente

 Plus d’une douzaine de policiers israéliens ont été aperçus en train de prendre des photos et des vidéos de maisons palestiniennes dans le quartier de Al bustan, à Jérusalem Est, faisant craindre que les officiels israéliens veuillent mettre en place un plan de démolition dans les prochaines semaines.
Les habitants ont observé des policiers qui filmaient depuis les routes qui mènent au quartier ainsi qu’un peu partout dans le secteur. Cela a provoqué quelques heurts localisés, avec des jeunes du quartier lançant des pierres en direction des officiels de l’armée.

Fakhri Abu Diab, le président du Comité de Défense d’Al Bustan, a déclaré que les habitants étaient terrifiés à l’idée que les prises de vues par les autorités locales signifient la décision de mettre en œuvre un plan de démolition sur le long terme visant environ 88 maisons en vue de transformer le quartier en un parc national.
Interrogé sur le but des photos et des vidéos, le porte-parole de la police israélienne a simplement déclaré que la police avait le droit de filmer à toute heure et en tout lieu lorsqu’elle l’estimait nécessaire pour des raisons de sécurité.
Les conférences de presse dans lesquelles le maire de Jérusalem Nir Barakat devait annoncer les démolitions ont été déjà reportées deux fois durant le printemps. Les habitants et un comité d’architecte ont en effet cherché à promouvoir un projet visant à revitaliser le voisinage en augmentant les espaces verts tout en évitant la moindre démolition et la moindre éviction.

Maan News

Traduction : Léo pour ISM

Source : Maan News


2-13 Situation dans les geôles israéliennes - Prisons & tortures 

12 hommes du quartier en détention.
Les prises de vues ont fait suite, dimanche matin, à une grande campagne d’arrestations à Silwan dans laquelle 12 résidants ont été arrêtés par la police Israélienne.
Les hommes arrêtés ont été identifiés par les représentants locaux ainsi que par les familles comme :
Les frères Imad et Mohammad Khalil Al-A’basi
Mohammad Abed Auda
Khalil Abed Auda
Saleh Samir Sarhan
Ahmad Sarhan
Khaled Ar-Rajabi

Et les quatre membres de la famille Al-A’wer.

Un porte-parole de la police israélienne a déclaré qu’à sa connaissance il n’y avait eut aucune arrestation dans le quartier.
Les différentes familles vivant dans les maisons où les hommes ont été arrêtés ont déclaré que la police leur avait dit que leur mari et leurs fils étaient arrêtés pour leur participation à des protestations ayant eu lieu les semaines précédentes. Durant ces protestations, plusieurs heurts s’étaient produits entre les habitants palestiniens et les colons israéliens implantés dans le quartier.

Maan News

Traduction : Léo pour ISM

Source : Maan News


2-14 Prisons & tortures : Déclaration 

"Israël" va (encore plus) durcir les conditions de détention des Palestiniens.

Une commission ministérielle israélienne a approuvé dimanche un projet de loi destiné à durcir les conditions de détention
des membres du mouvement palestinien Hamas, sous prétexte de répondre aux "conditions inadmissibles imposées" au soldat israélien détenu à Gaza.
La commission a également approuvé en principe un second projet de loi visant à priver de leur nationalité des "Arabes israéliens" accusés d'espionnage ou d'autres activités au profit d'une "La commission ministérielle des lois a approuvé un projet de loi visant à retirer les avantages dont bénéficient des membres du Hamas détenus par Israël", ont annoncé trois députés israéliens qui ont eu l'initiative de cette proposition de loi.
"L'objectif est de donner au gouvernement les moyens de faire pression sur les groupes palestiniens pour les amener à accepter un accord d'echange de prisonniers", ont-ils affirmé, accusant les mouvements palestiniens de garder le soldat israélien détenu  "dans des conditions inadmissibles et inhumaines".
Dans un communiqué publié à Gaza, le Hamas a averti qu'il ne céderait pas à la "pression" de l'entité sioniste. 
"Si l'ennemi est persuadé que ces mesures injustes feront pression sur les factions palestiniennes pour qu'elles changent leur position sur l'échange de prisonniers, il se trompe", affirme le ministre du Hamas pour les prisonniers, Mohammed al-Ghoul, dans ce texte.
"Ce genre de politique ne peut conduire qu'à la déception et l'échec", ajoute le communiqué.
Selon les propositions des trois parlementaires, les détenus palestiniens ne seraient désormais autorisés à être visités que par leurs avocats et non leur familles et une fois par trimestre par les représentants du CICR.
Des restrictions devraient en outre affecter leurs conditions de vie. Ils ne seraient ainsi plus habilités à poursuivre en prison des études universitaires, et ne pourraient pas non plus regarder la télévision c blée ou recevoir des journaux et des livres.
Plus de 7.000 Palestiniens, dont 270  gés de moins de 18 ans, sont détenus par Israël, selon le Bureau central palestinien des statistiques.

24/05

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=138822&language=fr

 

Tsahal torture les enfants palestiniens.  

Selon un rapport publié par le mouvement international de défense des droits des enfants, l’entité sioniste, plus précisément l’armée israélienne torture, agresse et insulte les enfants palestiniens capturés, avant et pendant les enquêtes.
Le rapport précisent que 100 enfants interrogés, âgés entre 12 et 18 ans, faits prisonniers  dans les geôles israéliens puis libérés en 2009, ont témoigné de la barbarie israélienne exercée contre eux et leurs camarades du même  ge toujours détenus.
 «92% des enfants captifs sont restés enchaînés et les yeux bandés, durant de longues périodes, alors que 69% ont été torturés par les soldats israéliens, en les frappant, insultant et jetant par terre», a noté le rapport.
Le rapport a affirmé également que 65 % des enfants ont été enlevés durant la  nuit, entre minuit et 4 heures du matin,  ajoutant que 50% ont été violement insultés.
  «25% des enfants captifs ont été soumis à dans conditions inhumaines pour une longue durée, 14% ont été isolés, alors que 12% ont été menacés de pratiques sexuelles, et que 81% ont avoué aux accusations de l’armée occupante sous les menaces, enfin 32% ont signé des reconnaissances écrites en langue arabe», a ajouté ce rapport.
 Le rapport du mouvement international qui défend les droits des enfants, a dévoilé que l’armée israélienne enlèvent au moins 700 enfants palestiniens par an, sachant que le mois passé plus  335 enfants ont été arrêtés, dont 32 mineurs  gés de moins de 15 ans.

29/05   

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139672&language=fr  



3 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Égypte

Moubarak ordonne l'ouverture du terminal de Rafah avec Gaza.

Le président égyptien Hosni Moubarak a ordonné mardi l'ouverture du terminal de Rafah avec la bande de Gaza, seul point de passage non contrôlé par Israël, pour l'acheminement de l'aide humanitaire et le passage des malades, a annoncé l'agence égyptienne Mena.

M. Moubarak "a donné des instructions pour ouvrir le terminal de Rafah afin de faire entrer les aides humanitaires et médicales nécessaires pour la bande de Gaza et accueillir les cas humanitaires, les blessés et les malades qui doivent passer par l'Egypte", a indiqué la Mena.

Cette décision a été appliquée en début d'après-midi, selon des sources au sein des services de sécurité.

Aucune durée de temps n'est précisée, alors que d'ordinaire les ouvertures de ce point de passage entre l'Egypte et la bande de Gaza sont limitées à quelques jours par mois.

Cette décision survient au lendemain de l'opération meurtrière menée par les forces israéliennes au large de Gaza contre une flottille internationale qui entendait forcer le blocus israélien de cette enclave palestinienne pour y acheminer de l'aide humanitaire.

(AFP /

 01 juin 2010 1

L’Égypte interdit au convoi de «Liberté» de franchir le passage de Rafah…  

Les autorités égyptiennes ont interdit à la délégation de «Liberté 2» qui regroupe 9 députés égyptiens de faire entrer des matières de construction à la Bande de Gaza à travers le passage de Rafah, après que le directeur de la sécurité, en personne, au nord de Sinaï s’est emparé de 4 véhicules d’aides humanitaires.
Le chef de la délégation égyptienne, le député Hazem Farouk a déclaré, le lundi 7/6, que les  humanitaires ont été surpris des procédures de la sécurité égyptienne, à Sinaï, qui a interdit l’entrée de la cargaison, à Gaza, malgré qu'ils se trouvaient à une distance de 20km seulement du secteur assiégé.  
Les organisateurs du convoi humanitaire ont condamné fortement ces procédures, la qualifiant de violation aux droits de l'homme, et à la décision du président Hosni Moubarak qui a ordonné l’ouverture du passage de Rafah.  
 CPI

 09/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=141340&language=fr


Iran

Le président a accusé les Etats-Unis de protéger l'Etat hébreu.

"Ils (les Etats-Unis) essaient de sauver le régime sioniste, mais le régime sioniste ne survivra pas. Il est condamné", a déclaré le président iranien, en visite sur le site de l'Expo universelle de Shanghai.

"Il est clair que les Etats-Unis ne sont pas opposés à l'arme nucléaire car dans la région le régime sioniste possède des armes nucléaires", a-t-il ajouté, alors que les Nations unies ont voté mercredi une nouvelle résolution à l'encontre de l'Iran pour son programme nucléaire controversé.

AFP /

11 juin 2010

http://www.romandie.com/ats/news/100611082615.lxjxc1oc.asp


Turquie

"Le Hamas n'est pas un groupe terroriste".

Le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan a déclaré vendredi que le Hamas n'est pas un groupe terroriste, dans un discours retransmis en direct à la télévision.
"Le Hamas a des résistants qui luttent pour défendre leur terre. Ils ont remporté une élection", a déclaré M. Erdogan à Konya.
"Je l'ai dit aux responsables américains... Je ne considère pas le Hamas comme une organisation terroriste. Je pense la même chose aujourd'hui. Ils défendent leur terre".

04/06/10

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1735/Israel-Palestine/article/detail/1114422/2010/06/04/Le-Hamas-n-est-pas-un-groupe-terroriste.dhtml


 



4 Politique Internationale

1 Organisations Mondiales & régionales

1 Onu

 L’ONU face Terrorisme d’Etat israélien

Unanimité stérile au Conseil de Sécurité :

Le Conseil de Sécurité a débattu de l’attaque de la flottille humanitaire.

Il en est sorti  non pas une résolution c'est-à-dire des actions concrètes  contre le terrorisme d’Etat israélien mais  une déclaration unanime qui demande à faire la lumière sur les faits !

Comme si la nuit avait neutralisé l’énorme appareil de surveillance militaire des eaux, des airs et des télécommunications des USA  et de l’OTAN, comme si le comportement de l’Etat d’Israël s’était subitement modifié !


2 Ligue arabe

Israël déstabilise la situation.
Le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa a accusé Israël de violer les droits de l'homme et les normes du droit international, ainsi que de déstabiliser la situation au Proche-Orient, selon les médias locaux.
"Israël poursuit sa politique de cruauté et de violence et reste la cause principale du "trou noir" dans la région", a indiqué le leader de l'organisation panarabe. 

http://fr.rian.ru/world/20100610/186873278.html

 

La Ligue arabe va briser le blocus sur Gaza "par tous les moyens".

Les ministres arabes des Affaires étrangères ont décidé au terme d'une réunion extraordinaire mercredi soir au Caire de "briser" le blocus israélien imposé à la bande de Gaza "par tous les moyens", a annoncé le secrétaire général de la Ligue arabe Amr Moussa.
  Au terme d'une réunion de plus de cinq heures, Moussa a affirmé au cours d'une conférence de presse que le Conseil ministériel de la Ligue arabe a décidé de "briser et de défier le blocus israélien par tous les moyens".
Les ministres "ont salué" la décision égyptienne, annoncée mardi, d'ouvrir le terminal de Rafah pour une durée indéterminée, a indiqué Moussa.
Cette réunion extraordinaire avait été convoquée pour définir une réponse "collective" après l'attaque meurtrière israélienne contre la flottille d'aide internationale aux Palestiniens, sur fond de fortes pressions de l'opinion publique.
Moussa a affirmé que les ministres ont chargé le groupe arabe à l'ONU de "demander en coordination avec la Turquie une réunion du Conseil de sécurité pour adopter une résolution contraignant Israël à lever immédiatement le blocus sur Gaza".
Dans leur résolution, les chefs de diplomatie arabes ont également décidé une série de démarches auprès des instances judiciaires internationales pour poursuivre les responsables israéliens qui assument la responsabilité de cette attaque, selon le secrétaire général de la Ligue.
Les ministres ont réaffirmé "leur engagement à respecter la résolution adoptée par le sommet arabe de Syrte en mars dernier stipulant +l'arrêt de toute sorte de normalisation avec Israël+" et ont à nouveau menacé de retirer l'initiative de paix arabe en cas d'échec des efforts de paix.

Selon des participants, de vifs débats ont eu lieu durant la réunion entre la Syrie d'une part, et l'Egypte, la Jordanie et l'Autorité palestinienne de l'autre.  
Damas voulait une suspension des négociations de "proximité" entre Israël et les Palestiniens, ce qui a été rejeté par la majorité des pays arabes, selon des diplomates.
Moussa a toutefois souligné que les Arabes "n'ont pas le sentiment qu'Israël coopère ou a l'intention de coopérer avec les efforts de paix", dans une allusion aux négociations indirectes menées par l'intermédiaire des Etats-Unis.
"C'est pourquoi, a-t-il ajouté, nous nous préparons à aller au Conseil de sécurité pour lui soumettre le dossier du conflit israélo-arabe dans son ensemble".

03/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=140326&language=fr


3 Mouvement international de défense des droits des enfants 

Tsahal torture les enfants palestiniens.  

Selon un rapport publié par le mouvement international de défense des droits des enfants, l’entité sioniste, plus précisément l’armée israélienne torture, agresse et insulte les enfants palestiniens capturés, avant et pendant les enquêtes.
Le rapport précisent que 100 enfants interrogés, âgés entre 12 et 18 ans, faits prisonniers  dans les geôles israéliens puis libérés en 2009, ont témoigné de la barbarie israélienne exercée contre eux et leurs camarades du même  ge toujours détenus.
 «92% des enfants captifs sont restés enchaînés et les yeux bandés, durant de longues périodes, alors que 69% ont été torturés par les soldats israéliens, en les frappant, insultant et jetant par terre», a noté le rapport.
Le rapport a affirmé également que 65 % des enfants ont été enlevés durant la  nuit, entre minuit et 4 heures du matin,  ajoutant que 50% ont été violement insultés.
  «25% des enfants captifs ont été soumis à dans conditions inhumaines pour une longue durée, 14% ont été isolés, alors que 12% ont été menacés de pratiques sexuelles, et que 81% ont avoué aux accusations de l’armée occupante sous les menaces, enfin 32% ont signé des reconnaissances écrites en langue arabe», a ajouté ce rapport.
 Le rapport du mouvement international qui défend les droits des enfants, a dévoilé que l’armée israélienne enlèvent au moins 700 enfants palestiniens par an, sachant que le mois passé plus  335 enfants ont été arrêtés, dont 32 mineurs  gés de moins de 15 ans.

29/05   

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139672&language=fr


4 Organisations de défense des droits de l’homme  :

Expulsion de Palestiniens de Cisjordanie

Seize organisations de défense des droits de l’homme ont demandé hier à la Cour suprême, la plus haute juridiction d’Israël, de stopper les expulsions de Palestiniens de la Cisjordanie vers la bande de Ghaza.

« Des milliers de personnes vivent dans la peur constante d’être expulsées, terrifiées par le simple fait d’aller à l’épicerie, à l’école ou au travail », selon ces associations palestiniennes et israéliennes. « Leur seul crime est d’avoir une adresse qu’Israël refuse de corriger », ont-elles argué dans un communiqué. Les Palestiniens nés à Ghaza, qui se sont installés en Cisjordanie au cours des dix dernières années, sont toujours considérés comme résidant à Ghaza par les autorités israéliennes, qui administrent le registre de la population palestinienne et ne l’ont pas actualisé depuis 2000.

« Ces dernières années, Israël a expulsé des gens sur la base de ces adresses », accusent les ONG. « La politique d’expulsion affecte sérieusement des milliers de personnes et leurs familles et viole le droit israélien et international. » « De telles expulsions sont définies comme un transfert forcé par le droit international, ce qui, à l’évidence, est un crime de guerre », estiment-elles. L’association Hamoked a précisé qu’elle attendait une réponse à une précédente requête adressée à la Cour suprême pour que le gouvernement révèle combien de Palestiniens ont été expulsés vers la bande de Ghaza. 

http://www.elwatan.com/16-organisations-des-droits-de-l


5 AIEA-  Nations Unies - Banque Mondiale- Mouvement des non-aligné (MNA)

Pour la première fois, l’AIEA examinera les capacités nucléaires israéliennes!

A la demande du groupe des Arabes au sein de l’AIEA, les capacités nucléaires d’ « Israël » seront, pour la première fois depuis 20 ans, examinés par le conseil des gouverneurs de l'AIEA, qui débute ce lundi à Vienne. Les trente-cinq gouverneurs doivent discuter des programmes nucléaires au Moyen-Orient, ils se pencheront certes sur le cas iranien mais aussi sur les capacités nucléaires israéliennes et coréennes.
 Selon des  sources officielles de l'AIEA,  cette décision émane de la volonté de l’Agence d’assumer sa responsabilité  dans la réalisation de l'universalité du Traité de non-prolifération des armes nucléaires et non pas comme un moyen de pression contre « Israël », sachant que la conférence générale annuelle de l'AIEA a adopté une résolution par un vote à la majorité l'an dernier, demandant à « Israël » d'adhérer au Traité et de soumettre ses installations nucléaires à la supervision des inspecteurs de l'AIEA, comme le font tous les pays de la région.
Bref, le programme nucléaire israélien n’est plus un tabou : déjà il y a quelques jours l'accord de la Conférence de suivi du Traité de non-prolifération (TNP), a montré du doigt les activités nucléaires d’«Israël », en adoptant par consensus une déclaration finale prévoyant notamment la tenue en 2012 d'une conférence internationale pour un Moyen-Orient dénucléarisé.
 La résolution singularise l’entité sioniste, affirmant qu'¨il importe qu'Israël adhère au traité et place toutes ses installations nucléaires sous les garanties globales de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA)".
Cela dit, le Conseil des gouverneurs discutera également des questions relatives à l'élimination des armes nucléaires au Moyen-Orient et dans la péninsule coréenne, aussi de la coopération technique, de la sûreté nucléaire et de  l'élimination des déchets radioactifs sans oublier la préparation de l'ordre du jour de la session 54 de la Conférence générale de l'AIEA en Septembre prochain.  
Selon un diplomate du groupe des «non-alignés» qui comprend les pays arabes ,les inquiétudes concernant les capacités nucléaires  non-soumises à un contrôle international sont en fait renforcées par les politiques adoptées par « Israël »  envers les Etats voisins, estimant que le massacre israélien de  flottille humanitaire internationale de Gaza dans les eaux internationales la semaine dernière, démontre une fois de plus le manque de respect et d'engagement d' « Israël » envers les lois et les normes internationales.

07/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=141038&language=fr 


Les commentaires sont fermés.