Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

08/07/2010

n° 134 - Journal du Liban -- 21-05 au 06-07 - : Fin : - : Le pétrole: Oui, ça existe au Liban.

n° 134  - Journal du Liban -- 21-05 au 06-07 - : Fin : - : Le pétrole: Oui, ça existe au Liban. 



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal du Liban

n° 134                                        21-05 au 06-07

C.De broeder & M.Lemaire



Le " Journal du Liban" est  visible  sur les blogs : 

a) sur mes blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html


Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

4 Institutions internationales

6 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos 

6-1 Une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges.

6-2 Feltman : nous avons payé plus de 500 millions de dollars pour ternir l’image du Hezbollah.

6-3 Le Hezbollah étudie l’éventualité de porter plainte contre l’administration US.

6-4 Fadlallah: l'ennemi contrôle les télécommunications au Liban .

7 Les brèves

7-1 Hazel Ward : Le point de vue d’Israël  =  «Israël a payé cher".

7-2 Hazel Ward : un pouvoir de dissuasion réciproque.

7-3 Mobilisation des combattants dimanche face aux manœuvres israéliennes à la frontière.

7-4 Tentatives israéliennes pour retracer la ligne bleue ??? 

7-5 Haaretz: un service occidental photographie la frontière libano-syrienne.

7-6 Propos de Robert Serry   : Le Hezbollah qualifié de scandaleuse et d'outrageante la vision du Serry.

7-7 Un réfugié palestinien arrêté pour collaboration avec "Israël".

7-8 Les réfugiés palestiniens du Liban réclament "une vie dans la dignité".

7-9 Un Libanais arrêté au Paraguay sous prétexte de financer le Hezbollah.



 



Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos 

6-1 Une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges.

1 . Après avoir massacré les femmes et les enfants de Gaza, après avoir bombardé des écoles et des hôpitaux, après avoir tiré sur des ambulances et employé des armes chimiques, à présent Israël massacre les humanitaires européens et internationaux.

Et, une fois de plus, la couverture médiatique est pleine de mensonges.

A la radio que j’écoutais ce matin, on ne donnait pas la parole aux victimes mais seulement à l’agresseur qui balançait ses excuses habituelles…

1.    La Flottille de la Paix n’aurait pas obéi aux injonctions de l’armée israélienne. Mais depuis quand doit-on obéir aux ordres illégaux d’un Etat qui occupe ou bloque illégalement des territoires ne lui appartenant pas ?!
2.    Les navires n’auraient pas eu le droit de venir au secours des habitants de Gaza affamés et privés de médicaments ? Mais le blocus israélien viole entièrement le droit international !
3.    Les soldats israéliens auraient été agressés. Évidemment ! Comment n’y avait-on pas pensé ! Les crimes israéliens sont toujours de la légitime défense !

Tous ces médiamensonges ne font qu’appliquer les « principes de la propagande de guerre » tels que je les ai exposés dans mon livre Israël, parlons-en ! Je me trouve actuellement en France, ce soir à Montpellier, pour une tournée de débats à ce sujet. Partout, chaque soir, c’est la même lancinante question : que pouvons-nous faire, nous simples citoyens, pour combattre la désinformation, ouvrir les yeux des gens autour de nous et faire cesser les massacres ?

La réponse est simple : en tout premier lieu, gagner la bataille de l’information en discutant le plus possible autour de soi (entreprise, école, quartier, amis…) et le mieux possible : c’est-à-dire en ayant les connaissances concrètes pour réfuter tous les mythes et les médiamensonges et avec une méthode intelligente et efficace pour combattre les préjugés, lever les tabous, instaurer un véritable débat démocratique et citoyen.  C’est possible : après nos discussions et nos ateliers de formation, beaucoup nous disent qu’ils ont réussi à débloquer la discussion et à ouvrir les yeux…

Les crimes commis par Israël montrent-ils qu’il serait tout puissant ? Au contraire, Israël se sent de plus en plus en position de faiblesse, même ses partisans se divisent. Et s’il bénéfice encore de l’impunité, c’est à cause du soutien des Etats-Unis et de l’Europe. A nous donc, citoyens européens, d’agir sur nos dirigeants politiques qui sont complices.

Disons partout que c’est l’Europe qui vient d’accueillir Israël comme son 28ème membre dans les faits. Disons partout que Sarkozy s’est vanté d’aller chercher tous les prisonniers français à l’étranger mais n’a pas levé le petit doigt pour défendre Salah Hamouri, jeune franco-palestinien prisonnier politique en Israël ! Disons partout que l’Europe aide Israël à importer ses produits illégaux ! Et qu’il est légitime de les boycotter contrairement à ce que prétend Madame Alliot-Marie, ministre de l’Intérieur qui viole le droit international ! Disons partout qu’en refusant de reconnaître et de négocier avec le gouvernement élu par les Palestiniens, l’Europe a donné le feu vert à Israël pour bombarder Gaza. Disons partout que ce sont les marchands européens d’armements qui arment Israël avec l’aide de Sarkozy, Merkel et Cie ! Donc, quand Israël bombarde et massacre, ce sont aussi Sarkozy et Merkel et Cie qui bombardent et massacrent !

Si nous expliquons tout cela, de façon simple et concrète, en s’en tenant aux faits, les gens comprendront et feront pression pour arrêter ces crimes. Telle est notre responsabilité à tous. J’en parlerai ce soir avec vous à Montpellier, mercredi à Mulhouse, jeudi à Belfort, vendredi à Besançon. Et le 10 juin à Bruxelles, avec Tariq Ramadan et Ilan Halévi (voir les détails sur l’agenda du site michelcollon.info)

Faites circuler ces infos autour de vous. Interpellez dirigeants politiques et médias. Mais surtout appelez vos proches à se mobiliser dès maintenant pour dénoncer les crimes, apporter les explications sur la véritable histoire du colonialisme israélien, sur les raisons économiques scandaleuses pour lesquelles USA et Europe le soutiennent, pour réfuter les mythes et médiamensonges qu’Israël répand dans les médias.

Avec une pression suffisante, nous pourrons imposer le respect du droit et la fin des crimes :

1.    Les pays européens doivent renvoyer l’ambassadeur israélien sur le champ, et suspendre tous les accords économiques, politiques et militaires avec Israël.
2.    Il faut boycotter tous les produits israéliens tant que le droit ne sera pas respecté.
3.    Les médias doivent donner la p    arole aux victimes et entamer un débat public sur tous les médiamensonges de la propagande israélienne.

Posté le : 04-06-2010 | Par : Baptiste | Dans : National et International

Source: http://www.michelcollon.info/index.php?view=article&catid=1&id=2782&option=com_content&Itemid=2

http://www.nbiou.com/international/israel-est-devenu-fasciste-c%E2%80%99est-a-nous-de-l%E2%80%99arreter-maintenant/


6-2 Feltman : nous avons payé plus de 500 millions de dollars pour ternir l’image du Hezbollah.

Certes , ce n’est pas une première que des millions de dollars soient dépensés pour nuire à la réputation et à l’image du Hezbollah et donc de la résistance !

Mais quand c’est un haut responsable américain qui l’avoue voire s’en vante, la question mérite une pause !

Jeffrey Feltman, ex-ambassadeur des Etats-Unis au Liban et actuellement secrétaire d'Etat adjoint pour les Affaires du Proche-Orient a expliqué à la commission du Sénat chargée des affaires du  Proche-Orient et de l’Asie centrale son point de vue sur le Hezbollah et sa position au Liban ...

Or le plus important dans ses propos c’est son témoignage  sur le rôle financier des Etats-Unis au Liban pour nuire à l’image du Hezbolah !

« Les États-Unis ont fourni de l'aide et du soutien au Liban afin de réduire l’attirance  de la jeunesse libanaise envers le  Hezbollah à la, et ce à travers l'USAID et le Partenariat moyen-oriental. Nous avons versé plus de 500 millions de dollars à cet effort, a déclaré Feldman.

Le député du bloc de la Resistance, sayed Nawaf Moussaoui a déclaré sur notre chaîne al-Manar : "Selon nos informations, il est possible de vérifier ce que  Feltman a dit à savoir que les États-Unis ont payé à la presse, à des partis, à des individus   plus de 500 millions de dollars via  l 'Agence américaine pour le développement et via le partenariat Moyen-Orient et l'argent est versé.

Et donc tous les discours et les insultes sans compter les accusations exprimés contre le Hezbollah ont été financés de l'administration américaine. "
Moussawi a dénoncé  l’affaire au Parlement, en promettant qu’un tel scandale sera poursuivi et dénoncé devant toutes les commissions parlementaires jusqu’à ce que tous les dossiers liés à un tel scandale soient ouverts et traités par la   justice libanaise

7/06/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=142632&language=fr


6-3 Le Hezbollah étudie l’éventualité de porter plainte contre l’administration US.

Le député du Hezbollah au parlement libanais Nawwaf Moussaoui a révélé que le Hezbollah s’attelle à étudier l’éventualité de porter plainte contre l’administration américaine, sur fond des dernières déclarations du sous-secrétaire adjoint du département américain Jeffrey Feltman.
Ce dernier avait avoué que son pays a dépensé la somme de 500 millions de dollars afin de ternir l’image du Hezbollah, notamment auprès des jeunes Libanais et arabes.
«  Je demande à l’ambassade américaine au Liban de me livrer la liste des noms de tous ceux pour qui cet argent a été versé », a précisé Moussaoui, lors d’un point de presse mardi.
Et d’ajouter : « l’ambassade déclare que cet argent constitue une assistance au peuple libanais ; quel serait donc le problème si elle dévoile les noms de ceux qui ont touché les 500 millions de dollars. Qu’elle annonce ces noms en toute transparence ;  je parle de noms entiers, et non de se cacher derrière des municipalités qui n’ont perçu que les miettes de cet argent, alors qu’elle cache les noms des personnalités, des partis et des médias ».
Selon le député du bloc de la fidélité pour la résistance, « les aveux américains constituent une violation du peuple libanais, de la souveraineté du Liban, voire même de  sa sécurité » : « c’est de l’incitation qui porte atteinte à l’unité nationale » ajoute Moussaoui. Lequel a également signalé que l’éventualité de traduire en justice ceux qui ont touché cet argent pour cette fin.

23/06

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=143426&language=fr


6-4 Fadlallah: l'ennemi contrôle les télécommunications au Liban .

Le député du bloc du Hezbollah Hassan Fadlallah a tenu une conférence de presse à la place de l'étoile, siège du parlement  afin de commenter les développements récents concernant l'espionnage israélien du réseau du réseau de télécommunications mobiles libanais et l'arrestation de l'espion libanais Charbel Qazzi.
"L'agression israélienne du réseau de communications est une dangereuse violation de la sécurité nationale libanaise et porte atteinte à l’Etat et à toutes ses institutions", a souligné le député.
 "Au cours des dernières années, l'ennemi israélien a pu, grâce à cet espion, contrôler le réseau de télécommunications au niveau technique et porter atteinte à la sécurité nationale", a affirmé Fadlallah lors d'un point de presse au Parlement.
 "D'après les premiers éléments de l'enquête, l'ennemi contrôle désormais l'infrastructure des télécommunications", a-t-il ajouté, précisant que les appels des Libanais à travers ce réseau parviennent directement aux renseignements israéliens.
Fadlallah a par la suite salué l'armée pour avoir arrêté l'espion; mais il a indiqué que les informations que ce dernier a transmis à l'ennemi sont d'un danger particulier et touchent au secteur économique libanais et à la dignité de chaque citoyen.
Dans ce cadre, le député a lancé un appel au gouvernement pour prendre des mesures immédiates et déterminer les dégâts du secteur susmentionné pour y remédier.  
29/06/2010    

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=144322&language=fr



7 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

7-1 Hazel Ward : Le point de vue d’Israël  =  «Israël a payé cher".

Nb : Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Extrait

Dix ans après le retrait de ses troupes du Liban, une décision unilatérale qui a coûté cher à son image en termes de supériorité militaire, Israël n'a toujours pas réglé ses comptes avec le Hezbollah.(…)

Depuis le 24 mai 2000, date à laquelle l'armée israélienne a quitté le sud du Liban après 22 ans d'occupation, une guerre dévastatrice a d'ailleurs été lancé  par Israël pendant l'été 2006.

Le retrait du Liban était censé mettre fin à ce que beaucoup dans l'Etat hébreu considéraient comme le Vietnam d'Israël, les Israéliens espérant que le Hezbollah se tournerait alors vers les affaires politiques libanaises.

En Israël, on continue de penser que cette décision était la bonne en dépit de 2006, mais la manière dont le retrait a été mené a affecté l'image de supériorité militaire d'Israël.

"L'image que le retrait a donnée, celle d'Israël forcé de se retirer sous la pression, a eu des conséquences presque immédiates. Quel qu'ait été le pouvoir de dissuasion d'Israël à l'époque, il a été perdu et a dû être rétabli à un coût considérable", a écrit l'ex-ministre israélien de la Défense Moshe Arens dans le quotidien Haaretz cette semaine.

La victoire morale du Hezbollah "contraignant" la machine militaire israélienne à partir a préparé le terrain à la seconde Intifada (soulèvement) palestinienne quelques mois plus tard.

Le retrait a "conduit à une dégradation considérable du pouvoir de dissuasion d'Israël et contribué aux événements qui ont eu lieu depuis, l'Intifada et la guerre de 2006", affirme Jonathan Spyer, chercheur au Centre pour la recherche globale en questions internationales à Herzliya.

"Israël a payé cher", estime-t-il.

Le processus s'est répété avec la bande de Gaza, dont Israël s'est retiré en 2005 avant de faire l'objet de tirs de roquette presque quotidiens de la part des groupes armés palestiniens.

L'Etat hébreu a lancé alors une violente opération punitive contre l'enclave palestinienne pour, principalement, rétablir son pouvoir de dissuasion.

Hazel Ward

21-05

http://www.lepoint.fr/


7-2 Hazel Ward : un pouvoir de dissuasion réciproque.

Nb : Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

Selon l'Etat hébreu, le Hezbollah possède aujourd'hui plus de 40.000 roquettes dont certaines d'une portée supérieure à 300 km, capables donc d'atteindre les grandes villes d'Israël.

Mais les experts israéliens ne sont toutefois pas convaincus que cela soit synonyme de guerre prochaine.

"En ce moment, nous avons un pouvoir de dissuasion réciproque stable à la frontière septentrionale. Le Hezbollah est dissuadé par Israël mais Israël est aussi dissuadé par le Hezbollah", souligne Shlomo Brom, chercheur associé à l'Institut des études sur la sécurité nationale.

"Tout le monde comprend que le prochain round de violence sera bien pire. Personne n'en a envie", relève-t-il.

Oussama Safa, qui dirige le Centre libanais pour les études politiques, juge que la guerre de 2006 a établi un nouvel "équilibre de la terreur" dans la région.

"Aujourd'hui, la nouvelle équation est: on peut tous se lancer dans une nouvelle guerre mais ce sera très difficile d'y mettre fin", explique-t-il.

Hazel Ward

21-05

http://www.lepoint.fr/  


7-3 Mobilisation des combattants dimanche face aux manœuvres israéliennes à la frontière.
C'est dans un certain climat de tension que les électeurs se rendront au Liban-Sud dimanche.

Des milliers de combattants du Hezbollah sont en effet mobilisés en raison d'un exercice annuel de défense civile qu'Israël débute ce jour-là, a affirmé hier le responsable du parti chiite au Liban-Sud, Nabil Qaouq.
« Les combattants du Hezbollah ont reçu pour instruction de se tenir totalement prêts face à la manœuvre israélienne de dimanche », a indiqué cheikh Qaouq dans une déclaration à l'AFP. « Quelques milliers de nos combattants n'iront pas aux urnes dimanche (pour participer aux élections municipales dans le sud du Liban) et se tiennent prêts à toute éventualité dès aujourd'hui », a-t-il ajouté.
« En cas de nouvelle agression contre le Liban, les Israéliens ne trouveront pas un endroit en Palestine où se cacher », a souligné cheikh Qaouq, en allusion à la guerre entre Israël et le Hezbollah durant l'été 2006.
Le responsable a fait ses déclarations à l'issue d'une rencontre dans sa maison de Tyr (Sud) avec l'intellectuel juif américain de renom Noam Chomsky, critique de la politique étrangère américaine et qui a souvent dénoncé l'occupation israélienne des territoires palestiniens.
L'exercice annuel de défense civile en Israël, qui dure une semaine, est destiné à préparer l'arrière et les services de secours israéliens au scénario d'une attaque massive de roquettes contre l'État hébreu.
Mercredi, les sirènes retentiront et les Israéliens seront appelés à rejoindre des abris désignés à l'avance.
Le vice-ministre israélien de
la Défense Matan Vilanaï a souligné la semaine dernière que cet exercice était prévu de longue date, sans rapport avec la situation à la frontière nord. Il a souligné que, comme les années précédentes, Israël avait transmis des messages aux pays voisins, notamment la Syrie, pour les rassurer sur ses intentions non belliqueuses.
Chomsky a l'issue de sa rencontre avec cheikh Qaouq, M. Chomsky a estimé que « toutes les guerres israéliennes contre le Liban avaient bénéficié d'un feu vert américain, mais que la guerre de 2006 exclusivement était le résultat d'une décision spécifiquement américaine ». Il a également dénoncé « l'influence grandissante du sionisme chrétien au côté du lobby sioniste sur les centres de décision américains, ce qui représente une source de crainte et laisse des répercussions négatives à

l'intérieur des États-Unis et ailleurs ».
De son côté, cheikh Qaouq a estimé que « l'afflux d'armes stratégiques américaines vers Israël constitue une source de danger, et que les menaces israéliennes continuelles créent un climat de tension au Liban et dans la région ». Il a par ailleurs accusé « les États-Unis de soutenir totalement les visées israéliennes, ce qui empêche la stabilité du Liban et l'unité du peuple libanais ».
De son côté, l'uléma Mohammad Hussein Fadlallah a affirmé du vendredi à Haret Hreik que le Liban était déterminé « à défendre son territoire et à porter les coups les plus terribles à Israël si ce dernier se lance dans une nouvelle aventure militaire ou un nouvel acte de stupidit
é au Liban ».

http://www.lorientlejour.com/category/Liban/article/65814...

tir


7-4 Tentatives israéliennes pour retracer la ligne bleue ??? 

L’entité sioniste est soupçonnée de vouloir retracer en cati mini la ligne bleue qui sépare le Liban de la Palestine occupée.
C’est le quotidien israélien Maariv qui l’a révélé, indiquant que l’armée israélienne et l’ONU ont entamé dans le plus grand secret une délimitation des frontières de la région orientale de la barrière qui sépare le Liban de
la Palestine occupée.
 La  dixième chaîne de la télévision israélienne a de son côté repris l’information, soulignant que le travail se faisait dans les régions qui n’ont pas été délimitées, et qu’il consiste à reproduire chaque centimètre tout au long de la frontière, surtout celles revendiquées par le Liban. Des rencontres hebdomadaires auraient lieu entre des officiers israéliens et ceux de
la Finul, qui utilisent, dans le retracement, des cartes datant des années vingt du siècle dernier.
Selon le correspondant de la dixième chaîne, «  cette opération pourrait durer de longues années » et de préciser que «  dans cette région frontalière explosive, tout le monde est conscient que chaque centimètre peut avoir de l’impact ; et que chaque erreur peut faire déclencher un conflit ».
Alors que selon l’officier de contact israélien avec
la Finul, le lieutenant Yountas Kornicus, «  le véritable tonneau de poudre est les hameaux de Chébaa ».
Interrogé par AlManar, une source de l’armée libanaise a assuré que personne ne s’est adressée à elle sur le sujet du tracé de la frontière, signalant ne pas être au courant d’un tel effort.

Elle a affirmé que l’armée libanaise ne permettra à personne de retracer la ligne bleue, tout en rappelant les réticences libanaises sur certain tracés.

18/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=142786&language=fr


7-5 Haaretz: un service occidental photographie la frontière libano-syrienne.

Le quotidien israélien Haaretz a rapporté qu'un service de renseignements occidental a demandé durant les deux dernières années des prises de photos par satellite de sites militaires secrets situés à proximité de la frontière entre la Syrie et le Liban.
La demande a été présentée auprès de la société américaine Global Digital pour les photos satellitaires qui a refusé de préciser la nationalité de ce service. Elle était chargée de photographier à 16 reprises une surface pas très grande, située au nord-ouest de la Syrie. Le journal a constaté que le nombre de commandes de photos n'a cessé d'augmenter au fil des jours. Les deux dernières commandes ayant été passées à une semaine d'intervalle, au début du mois de janvier dernier. 
Selon le journal israélien, les photos sont à la disposition des internautes pouvant utiliser le Google Earth. Elles couvrent une surface de 200 Km2, dans une région située à 30 km de la frontière avec le Liban, à proximité de la localité de Massayef, connue pour sa citadelle historique.
Selon le correspondant du journal, Avi Iskharov, les photos montrent cinq installations sous haute surveillance. Elles sont formées d'une quarantaine de bâtiments résidentiels semblables, édifiés différemment de ceux construits dans cette localité de 53 milles habitants. Ce qui, toujours selon les assertions du correspondant du Haaretz, laisse deviner qu'elles ne sont pas conçues pour eux.  
Iskharov indique qu'Israël avait  également demandé les services de cette la société américaine, lui demandant des photographies de la région de Deir EzZor, et ce, deux semaines avant son bombardement, afin de les distribuer aux agences de presse sous prétexte qu'elle abritait une centrale nucléaire en cours de construction.

30/05

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=139752&language=fr


7-6 Propos de Robert Serry   : Le Hezbollah qualifié de scandaleuse et d'outrageante la vision du Serry.

Le Hezbollah  a qualifié de scandaleuse et d'outrageante la vision du Robert H Serry, coordonnateur spécial de l'Onu pour le processus de paix au Moyen-Orient. "La vision de Serry est scandaleuse, un grand outrage politique.

Serry a fermé les yeux sur les agressions systématiques d'Israël contre le Liban et qualifie de terroristes et de violateurs de la résolution 1701, ceux qui protestent contre les agressions israéliennes.", souligne la déclaration du Hezbollah.

"La vision de Serry au sujet de la protestation du député libanais Qassem Hachem et des habitants de la région frontalière d'Al-Abbassiyé contre les attaques d'Israël, traduit son indifférence envers la souveraineté du parlement libanais et de tous ses membres en tant que représentants du peuple libanais.

20/05

http://french.irib.ir/index.php/info/moyen-orient/item/95...


7-7 Un réfugié palestinien arrêté pour collaboration avec "Israël" .

Un réfugié palestinien accusé d'espionnage au profit d'"Israël" a été arrêté par la police libanaise dans un camp proche de la ville de Tyr (sud), c'est ce qu'a indiqué vendredi un porte-parole de la police.
"Nous avons arrêté un Palestinien que nous suspectons d'espionnage au profit des services de renseignement israéliens (Mossad) dans le camp de Bourj al-Chemali", à quelque cinq kilomètres à l'est de la ville de Tyr, a précisé ce porte-parole sous couvert d'anonymat.
"Il avait en sa possession des appareils sophistiqués de communication et il est actuellement interrogé", a-t-il ajouté. La date de l'arrestation n'a pas été précisée.
 Les autorités libanaises ont lancé en avril 2009 une vaste opération contre les réseaux d'espionnage israéliens. Plus de 70 personnes ont été arrêtées, dont des policiers et des membres des forces de sécurité équipés de matériels de surveillance et de communication dernier cri.

25/06/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=143782&language=fr


7-8 Les réfugiés palestiniens du Liban réclament "une vie dans la dignité".

Plusieurs centaines de réfugiés palestiniens au Liban ont quitté dimanche leurs camps de misère pour participer à un rassemblement devant le Parlement à Beyrouth en vue de réclamer leurs droits civiques.
  Des réfugiés palestiniens venant des camps du nord et du sud, mais également des citoyens libanais de tout âge sont partis dès le matin à bord de bus sur lesquels on pouvait lire "Nous voulons vivre dans la dignité".
 Beaucoup agitaient des drapeaux libanais et palestiniens et portaient des T-shirts ou des pancartes sur lesquelles était écrit "travailler est un droit" ou encore "j'ai le droit de devenir propriétaire". 

La loi libanaise leur interdisant d'acheter des propriétés et d'exercer la majorité des professions, les réfugiés du Liban dépendent de l'Agence de l'ONU d'aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa).
Les bus étaient rassemblés en début d'après-midi près de la cité sportive de Beyrouth en vue d'un rassemblement en face du Parlement dans le centre-ville.

"Non à l'implantation et au déplacement (des réfugiés), nous voulons rentrer en Palestine", scandaient les manifestants.
Bien que l'ONU chiffre à 400.000 leur nombre, certains avancent un chiffre plus proche de 250.000 à 270.000, car l'ONU n'a pas effacé de ses listes les réfugiés partis dans d'autres pays.

27/06/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=143980&language=fr


7-9 Un Libanais arrêté au Paraguay sous prétexte de financer le Hezbollah.

 Un Libanais, accusé de financer les activités du Hezbollah, a été arrêté au Paraguay, dans la zone de la "triple frontière" considérée par les Etats-Unis comme un centre de financement de groupes soi-disant "terroristes", c'est ce qu'a indiqué, mardi, le bureau local d'Interpol.
Moussa Hamdan, 38 ans, qui fait l'objet d'un mandat d'arrêt aux Etats-Unis depuis 2008, a été arrêté à Ciudad del Este, à la frontière avec l'Argentine et le Brésil, a précisé José Chena, chef du bureau d'Interpol au Paraguay.
Chena a ajouté que la justice paraguayenne va se prononcer d'ici une quarantaine de jours sur la demande d'extradition formulée par les autorités judiciaires américaines.
  La triple frontière est une région cosmopolite considérée par des rapports du gouvernement des Etats-Unis, comme un centre de financement de groupes soi-disant terroristes, ce que le Brésil, le Paraguay et l'Argentine démentent, affirmant qu'il n'existe aucune preuve en ce sens.
  Une importante communauté d'origine arabe est installée dans la région, notamment à Ciudad del Este au Paraguay.  

16/06

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=142372&language=fr



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Les commentaires sont fermés.