Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

27/09/2010

n° 56 - Journal de PAKISTAN. - 20-08 au 25-09 : Fin : - Le FMI veut saigner un Pakistan déjà ravagé par les inondations.

 

n° 56 - Journal de PAKISTAN. - 20-08 au 25-09 : Fin  : -  Le FMI veut saigner un Pakistan déjà ravagé par les inondations.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de PAKISTAN.  

                                                                    n° 56- 20-08 au 25-09

     C.De Broeder & M.Lemaire                                                                                    

 



 Le "Journal de PAKISTAN" est visible sur les blogs :

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Avant propos

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

1 Au jour le jour

2 Positions

3 Politique

a) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

4-1 VIDÉO : Le terrorisme: Outil de manipulation

4-2 Daniel Vanhove : Tenter de démêler le vrai du faux, au fil de l’info…




Au jour le jour

Les zones tribales pakistanaises frontalières de l'Afghanistan sont considérées comme des bases arrière pour les résistants, d'où ils mènent des attaques contre les forces internationales déployées en Afghanistan ainsi que contre l'armée pakistanaise.

06-09

Plus de 3600 personnes ont été tuées en un peu plus de trois ans dans tout le pays dans quelque 400 attaques.

Les insurgés reprochent à Islamabad son alignement sur Washington dans sa "guerre contre le terrorisme" et visent régulièrement les forces de sécurité et les bâtiments officiels.
http://www.lefigaro.fr/

 

Résistance

19-11

Les attaques devenues quasi-quotidiens depuis les quelques jours qui ont précédé le lancement de l'offensive du Waziristan, le 17 octobre, les résistants  empêchant ainsi de dissuader l'armée d'y engager quelque 30.000 soldats au sol.

(Source AFP)

http://www.liberation.fr/monde/

06/09

Au moins 14 personnes ont été tuées aujourd'hui dans une attaque à la voiture piégée visant un poste de police dans le nord-ouest du Pakistan, a déclaré Gul Wali Khan, le chef de la police du district. "Quatorze personnes ont été tuées, dont neuf policiers, et 34 ont été blessées", a indiqué Iftikhar Ahmad, un officier de la police locale. Shahid Hameed, porte-parole de la police de Lakki Marwat, a également confirmé le bilan.

Le bilan de Lakki Marwat pourrait s'alourdir. Il y avait 45 policiers dans le poste, a expliqué Saleem Khan, un officier de police de Laki Marwat, affirmant que le "bâtiment de la police a été entièrement détruit". "Une partie de l'hôpital a également été partiellement détruite", a assuré le Dr Khan, dont l'établissement jouxte le poste de police.

http://www.lefigaro.fr/

http://french.peopledaily.com.cn/I

06/09

Explosion lundi dans la ville de Lakki Marwat, dans le nord-ouest.

Le bilan est d’une vingtaine de morts et de plusieurs dizaines de blessés. Et il devrait s’alourdir car au moins 25 policiers, qui se trouvaient dans le commissariat visé, sont sous les décombres.

Lakki Marwat est proche des zones tribales où le Mouvement des Talibans du Pakistan est très implanté.

http://fr.euronews.net/

Source: xinhua

08-09

Une attaque kamikaze a fait au moins 20 morts et une cinquantaine de blessés mardi dans un complexe résidentiel réservé aux familles de policiers à Kohat, dans le nord-ouest du Pakistan.

Quelques heures auparavant, les taliban avaient prévenu qu'ils allaient frappe les forces de sécurité et des bâtiments officiels.

Kohat est une ville-garnison proche de Khyber et d'Orakzai, connues comme d'importants bastions de résistants et de taliban pakistanais.

Peu après cette attaque, une bombe a explosé au passage d'une patrouille de police dans la ville de Hangu, non loin de Kohat, faisant plusieurs blessés.

http://www.lepoint.fr/


Au jour le jour

Armée Pakistanaise 

01-09

En avril, le chef d'état-major de l'armée avait présenté publiquement ses excuses --geste extrêmement rare-- pour la mort d'une soixantaine de civils dans des bombardements, déjà dans la vallée de la Tirah, et avait ordonné à ses troupes de tout faire pour éviter de nouveaux drames de ce genre.

http://qc.news.yahoo.com/s/afp/

 

21-09

Au moins 30 activistes ont été tués mardi lors d'une opération de fouille menée par l'armée et la police du Pakistan dans la ville de Peshawar dans le nord-ouest du pays, ont rapporté à Xinhua des sources de l'armée.
Deux membres du personnel de sécurité ont été blessés jusqu'à présent dans cette opération

http://www.casafree.com/


Au jour le jour

Otan, Usa

01-09

Les raids aériens menés depuis mardi soir ont fait jusqu'à 62 morts parmi les pachtounes, les membres de leurs familles et la population civile de plusieurs secteurs de la zone tribale de Khyber, dans le Nord-Ouest, selon les autorités.

Les forces pakistanaises multiplient les bombardements dans la région de Khyber et les zones tribales pachtounes voisines.

http://fr.news.yahoo.com/4/20100901/ 

 

03/09

Cinq personnes ont été tuées aujourd'hui par une frappe présumée (…)  américaine dans le Nord-Waziristan, à la frontière avec l'Afghanistan, ont déclaré des responsables pakistanais.
Deux responsables des services de renseignements ont précisé que trois missiles ont été tirés contre une maison dans un village près de Miran Shah, la principale ville du Nord-Waziristan.

On ignore qui sont les victimes.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2

5/9

Quatre guérilleros ont été tués par un tir de drone américain samedi, dans la région tribale du nord-ouest du Pakistan près de la frontière afghane, ont indiqué des responsables de la sécurité.

Le tir visait un ensemble de bâtiments à Datta Khel, un village du Waziristan du Nord, une des régions tribales près de la frontière avec l'Afghanistan, connue pour être un bastion de combattants http://www.20minutes.fr/

06-09

Une frappe américaine a causé la mort de trois militants dans la région tribale du Nord Waziristan, au Pakistan, ont annoncé lundi deux responsables des renseignements pakistanais.

Cette source a précisé à l'AP que le missile a frappé un véhicule dans la zone de Datta Khel, à la frontière afghane lundi soir. Cette région est contrôlée par le réseau Haqqani, un groupe d'insurgés combattant la présence des Etats-Unis et de l'OTAN en Afghanistan.

AP

07-09

Au moins cinq personnes (civils) ont été tuées lundi lorsqu'un drone américain a lancé des frappes aériennes sur le Waziristan du Nord, une zone de la ceinture du nord-ouest pakistanais frontalier à l'Afghanistan, ont confié des sources locales à Xinhua.
L'appareil sans pilote a lancé des tirs de missile ciblant un véhicule à Datta Khel, une région du Waziristan du Nord, ont indiqué les sources, ajoutant que les personnes tuées n'ont pas pu être identifiées sur le champ.
Il s'agit de la troisième fois que la région fait l'objet des tirs de missiles des drones américains ces quatre derniers jours. Dans la nuit de vendredi à samedi, un drone américain a tué 14 personnes, y compris des femmes et des enfants. Une seconde attaque samedi dans la nuit a tué aussi six personnes.

Source: xinhua

08/09

18 présumes résistants ont été tués et cinq autres blessés mercredi par des missiles tirés par des drones américain dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé des officiers pakistanais.

http://www.lepoint.fr/

Source: xinhua

13-09

Au moins 10 personnes ont été tuées mardi au Pakistan par des missiles tirés par un drone américain, rapporte les médias pakistanais.

Le drone américain a tiré trois missiles sur une maison qui abritait des résistants dans un village à 50 kilomètres de la ville de Miranshah, centre administratif de la région du Waziristan du Nord.

Le nombre exact des morts et des blessés reste toujours imprécis.

Le Waziristan du Nord fait partie de la Zone tribale et est une importante base arrière des talibans afghans pour organiser des attentats en Afghanistan. Selon les autorités pakistanaises, cette région qui n'est pas contrôlée par Islamabad, abrite des centaines de rebelles islamistes.

RIA NOVOSTI

13.9.2010

15/09

Trois présumes résistants ont été tués aujourd'hui par un drone américain dans une zone tribale du nord-ouest du Pakistan, quatrième attaque du même type en moins de 24 heures, ont annoncé des responsables pakistanais.
Le tir a visé le village de Payekhel, dans le district de Datta Khel, situé dans la zone tribale du Waziristan du Nord, où les frappes américaines se multiplient depuis le début du mois.
La frappe sur Payekhel porte à 29 les nombre des insurgés tués en moins de 24 heures.

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/09/15/97001-201009...

20-09

Lundi soir, un autre tir de drone américain s'est abattu sur le Nord-Waziristan, tuant au moins huit personnes, dont quatre militants d'Hafiz Gulbahbdur.

Les observateurs locaux pensent qu'avec l'apparente intensification des tirs de drones américains contre les militants ces derniers temps, il est possible qu'il y ait davantage de mesures de représailles dans un avenir proche.

Les observateurs locaux pensent qu'avec l'apparente intensification des tirs de drones américains contre les militants ces derniers temps, il est possible qu'il y ait davantage de mesures de représailles dans un avenir proche.

Source: xinhua
Le Sud et le Nord Waziristan sont tous situés le long de la frontière pakistano-afghane et sont considérés comme deux bastions des militants au Pakistan.

Source: xinhua

22-09

Au moins sept personnes ont été tuées lorsqu'un drone américain a frappé mardi après midi une région tribale du Sud-Waziristan, dans le nord-ouest du Pakistan, ont rapporté les médias locaux.
Selon le reportage, la cible était un véhicule transportant probablement des militants. Il n'a pas été possible d'avoir des détails sur la frappe dans l'immédiat.

Source:


Au jour le jour

Cia ?

30-08

Des avions de chasse ont bombardé, dans le district tribal de Khyber, un "centre d'entraînement" utilisé, selon les forces de sécurité.

Des officiers des forces de sécurité avaient assuré alors à l'AFP que "30 insurgés" avaient péri, mais des responsables de l'administration locale avaient laissé entendre que de nombreux civils avaient péri.

"Le bilan du bombardement aérien dans la vallée de la Tirah est monté à 55 morts", a indiqué mercredi l'un de ces officiers.

Deux autres responsables militaires et des services de renseignement ont confirmé ce bilan à l'AFP.

Des responsables de l'administration du district ont également parlé de victimes civiles.

"Au moins 12 civils ont péri sous les bombes qui visaient un convoi" de véhicules, a précisé l'un d'eux, qui a également souhaité rester anonyme.

http://qc.news.yahoo.com/s/afp/

 

01-09

Trois bombes ont fait au moins 18 tués et 143 ont été blessées, mercredi, lors d'une procession à Lahore, dans le nord-est du Pakistan.

A la suite des explosions, une foule en colère a agressé des membres des forces de l'ordre, incendié un commissariat de police et plusieurs véhicules, rapportent des témoins.

 

http://fr.news.yahoo.com/4/20100901/

17/9

Un responsable politique de premier plan, Imram Farooq, dirigeant du Muttahida Qaumi Movement (MQM), a été exécuté jeudi à Londres dans le district d'Edgware, au nord de Londres

Selon des responsables du MQM au Pakistan, cités par la BBC, Imram Farooq vivait en exil à Londres depuis 1992 et n'était pas retourné depuis au Pakistan. Il était recherché par les forces d'ordre de son pays. .

http://www.google.com/



Les Déclarations

Résistance

01-09

Les zones tribales sont considérées comme le fief des talibans pakistanais, un quartier général de leurs alliés et une base arrière pour les talibans afghans qui mènent la guérilla contre les forces occidentales déployées en Afghanistan.

http://qc.news.yahoo.com/s/afp/



Le Pakistan en chiffre 

(reprise des chiffres édité pour le journal précédent du fait de la panne à  http://www.pakistanbodycount.org/)


    «Qu'il s'agisse d'une attaque ou d'une attaque par drone,
Pour moi c'est la même chose, un Pakistanais a été tué "

 

Bombing Victims

Dead = 3849, Injured = 9663, Total = 13512 and Counting…

Drone Attacks Victims

Dead = 1721, Injured = 525, Total = 2246 and Counting…

 

Success Rate of Drone Attacks against Al-Qaeeda =2.12%   

Les données sont recueillies à partir des rapports des médias, les hôpitaux, et internet.

Toutes les données sont accessibles au public et il n'y a pas de données classées ici. Il s'agit d'un effort pour montrer au monde l'intensité de suicide et les attaques Drone au Pakistan ".

Pakistan Body Count: http://www.pakistanbodycount.org/

 

 



3 Politique

a) Locale

Asif Ali Zardari

Dans les coulisses et au sénat

Le gouvernement se réunit pour confronter un éventuel coup d'Etat

Après avoir reçu des messages contradictoires concernant l'intention de l'Armée de le destituer, le président  Assif Ali Zardari a ordonné que le gouvernement se réunit en urgence.

Une source pakistanaise a déclaré à l'agence Mehr que cette réunion urgente s'est tenue hier au domicile d'Assef Ali Zardari y participant les ministres du Parti du Peuple Pakistanais au pouvoir ainsi que les autorités de haut rang du PPP qui ne sont pas membres du gouvernement.

Cette source bien informée a estimé que la raison de la tenue de cette réunion sont les critiques sans précédent de l'armée contre la méthode de gestion du pays de Zardari avant d'ajouter que le chef d'Etat major de l'armée pakistanaise était très en colère des mesures du président Zardari et lui a conseillé de quitter le pouvoir.

18/09

http://french.irib.ir



b) Usa

Occupation du Pakistan

Les talibans pakistanais mis sur la liste noire des Etats-Unis…

Nb- Ndlr : La publication de l’article ne signifie nullement que la rédaction partage l’analyse de l’auteur mais doit être vu comme information.

Les talibans pakistanais sont plus que jamais dans le collimateur des États-Unis, qui les ont placés hier sur liste noire tout en inculpant leur chef du meurtre de sept agents de la CIA.

La liste noire des États-Unis comprend entre autres le mouvement pakistanais Lashkar-e-Taiba, accusé d'avoir conçu les attentats sanglants de 2008 à Bombay, ainsi que le Hamas palestinien, le Hezbollah libanais, l'IRA irlandaise et les Tigres tamouls sri-lankais.
«Les décisions d'aujourd'hui informent le TTP et ses sympathisants que les États-Unis ne toléreront pas de soutien à cette organisation», a insisté Daniel Benjamin, le coordinateur antiterroriste du département d'État.

Cette inscription implique que tous les avoirs éventuels de l'organisation aux États-Unis seront gelés. Elle interdit aux citoyens américains de financer le groupe, et ses membres se voient interdire l'entrée sur le territoire américain.
Washington offre jusqu'à 5 millions de dollars pour tout renseignement permettant l'arrestation d'Hakimullah Mehsud, poursuivi pour complot terroriste par la justice fédérale américaine.
Le chef des talibans pakistanais (Tehrik-e-Taliban, ou TTP) est soupçonné d'avoir une responsabilité dans l'assassinat le 30 décembre 2009 de sept agents de
la CIA en Afghanistan, a annoncé le ministère de la Justice.
Parm
i les attentats figurerait l'assassinat de l'ancienne première ministre Benazir Bhutto en 2007 et une attaque-suicide contre le consulat américain à Peshawar, qui a tué six Pakistanais en avril.
Ils sont également considérés comme étant à l'origine de l'attentat raté du 1er mai à Times Square. Le surlendemain, Hakimullah Mehsud était apparu dans un message vidéo avertissant les États-Unis de nouveaux attentats.(…)
Washington a aussi promis une prime de 5 millions de dollars pour l'arrestation de Wali Ur Rehman, présenté comme un ancien rival de M. Mehsud devenu son principal lieutenant. M. Rehman, originaire comme son chef du Sud-Waziristan, serait le chef des TTP dans cette région frontalière de l'Afghanistan. Les États-Unis sont persuadés que c'est là que se cache la haute hiérarchie du mouvement islamiste armé al-Qaïda,(…)  à commencer par son chef Oussama ben Laden.(…)

2 septembre 2010

http://www.ledevoir.com/international/etats-unis/



Otan-Isaf

L’OTAN répond à la demande d’aide du Pakistan.

Site de l'Otan,

7.8.2010

Le gouvernement du Pakistan a demandé officiellement aujourd’hui à l’OTAN de l’aider à faire face aux inondations qui frappent le pays.

Le Conseil de l’Atlantique Nord a chargé le Centre euro-atlantique de coordination des réactions en cas de catastrophe (EADRCC) du siège de l’Alliance à Bruxelles de centraliser l’aide humanitaire offerte par les pays alliés et les pays partenaires.

L’EADRCC’s a notamment pour rôle de faciliter le transport de cette aide.

RIA NOVOSTI

14.9.2010



Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

 

4-1 VIDÉO : Le terrorisme: Outil de manipulation

http://www.youtube.com/watch?v=VJgj5NV28nU&feature=player_embedded#!

 

4-2 Daniel Vanhove : Tenter de démêler le vrai du faux, au fil de l’info…

La concentration des médias dominants entre les mains de quelques groupes privés est un réel danger pour la démocratie.

Et si certains citoyens commencent à le comprendre, il n’en demeure pas moins que ces médias continuent à faire la pluie et le beau temps, en fonction des intérêts qu’ils poursuivent. Intérêts économiques la plupart du temps, mais intérêt idéologique également, puisque par la pérennité de leur idéologie, les intérêts économiques poursuivis pourront se développer d’autant plus aisément.

Ainsi, ces derniers mois, que ne lit-on, n’entend-on ou ne voit-on dans ces mêmes médias, à propos de la situation au Moyen-Orient !?

Entre les menaces – supposées – d’un Iran nucléaire et celles – réelles – d’une déflagration majeure qu’entraînerait son attaque ;

le retrait d’Irak de l’armée américaine n’y laissant plus « que » 50.000 hommes malgré la recrudescence des attentats dans un pays qu’ils ont ruiné ;

le Pakistan dévasté par les inondations mais secouru par largage de colis humanitaires par ceux-là mêmes qui en poursuivent le bombardement avec leurs drones ; l’accrochage meurtrier à cause d’un arbre à la frontière libanaise, ou encore la polémique suscitée par la reprise des pourparlers directs entre un 1er ministre sioniste allié à une extrême droite profondément raciste et un président palestinien agissant sans mandat… comment s’y retrouver ?

Devant le flot d’informations apparemment contradictoires, ces mises en scène – car, c’est bien de cela dont il s’agit – visent pourtant toutes le même objectif : asseoir et conforter encore et toujours la loi du plus fort, de la pensée dominante et tenter de brimer la voix des peuples bien que majoritaire mais privée de moyens équivalents pour se faire entendre, aux seules fins d’en tirer un maximum de profits.

Ainsi, lorsqu’en l’espace de quelques jours sont exploitées l’image de la jeune Aisha défigurée, celle de Sakineh qui risque(rait) la lapidation, ou tout récemment celle d’Ebrahim, jeune homosexuel menacé de pendaison, afin de mobiliser l’opinion publique à l’encontre des régimes politiques qui utilisent de telles méthodes, ne devrait-on pas s’interroger sur l’absence de mobilisation de cette même opinion face aux massacres quotidiens auxquels s’adonnent nos « forces coalisées » dans ces mêmes pays qu’elles prétendent vouloir « libérer » et qui ne font l’objet que d’un entrefilet dans les médias ?

Au-delà des drames qu’ils constituent, cette focalisation sur ces cas particuliers, scrupuleusement identifiés, n’est-elle pas une manipulation pour nous donner bonne conscience et nous indiquer ainsi que malgré nos interventions à coup d’armes de destruction massive contre des populations démunies de l’élémentaire – eau, électricité, nourriture, habitat, médicaments, soins – nous n’aurions pas perdu notre sens altruiste – et qui à vrai dire, escamote de la sorte notre mentalité toujours imprégnée d’un esprit colonial ?

Nous soucier soudain de ces cas parmi des milliers d’anonymes que nous ignorons la plupart du temps nous dédouanerait-il de nos méfaits et de notre indifférence coutumière !?

Nous sauverait-il notre restant d’âme !?

La belle affaire ! Et surtout, la magistrale hypocrisie : il est effectivement plus facile de brandir ces cas particuliers et d’ignorer la loi du grand nombre que l’on continue à asservir et massacrer avec nos redoutables technologies… au point d’en rendre impossible par la suite l’exploitation des corps déchiquetés, pulvérisés, méconnaissables en Une de magazines à sensations… Nous voilà de la sorte, parvenus à stigmatiser sans sourciller, la « barbarie » de l’un ou l’autre cas… pour mieux cacher la nôtre qui poursuit ses largages de bombes à fragmentation, au phosphore, à l’uranium appauvri quand ce n’est pas ses mines antipersonnel qui continueront à tuer des innocents une fois que nos « boys » auront plié bagages et rentreront au pays en héros, fiers du « travail accompli ». Se sentir appartenir à cette société-là ne tient plus d’un mauvais rêve, mais d’un vrai cauchemar !

L’autre évènement qui devrait retenir notre attention dans la manipulation de l‘information est la dernière attaque de la résistance palestinienne à l’encontre de quatre colons israéliens dans la région de Hébron, au sud de la Cisjordanie. Comme toujours dans pareil cas, l’information qui nous est relayée en boucle souligne la sauvagerie de l’agression face au chagrin inconsolable de la communauté endeuillée. Nulle part n’entendrez-vous que quelques heures auparavant, une poignée de colons de cette même région de Hébron a mitraillé une dizaine de Palestiniens travaillant dans leurs champs. Après tout, ce fait divers est courant sinon quotidien. Et que sont ces Palestiniens, autrement dit ces Arabes, face aux pieux israéliens établis là pour expier nos crimes et « parce que Dieu leur a donné cette terre » !?

Et nulle part non plus, n’est signalé que Hébron est probablement la ville palestinienne où sévissent les colons les plus radicaux que l’on puisse trouver en Palestine – en vérité, de vrais timbrés ! Tous ceux qui se sont rendus dans la région peuvent en témoigner. Comme nulle part non plus n’est rappelé par ces médias tellement consciencieux que TOUTES les colonies ont été déclarées illégales par l’ONU. En revanche, il ne faut pas longtemps pour qu’ils insistent sur le soutien de cette action par les diverses organisations de résistance – traitées, cela va sans dire, de « terroristes » – et dans le même temps, sa condamnation par les autorités officielles… s’abstenant de blâmer la présence de ces colons à cet endroit !

Et à bien lire ces condamnations répétées, que peuvent encore faire les Palestiniens ?

- Ils ne peuvent ni fomenter des attentats kamikazes à cause du risque de tuer des civils – nous seuls y sommes autorisés avec nos armes redoutables… sous prétexte d’apporter la « civilisation » en pays barbares ;

- Ni envoyer des roquettes à l’aveugle, lié au même risque de tuer des civils – nous seuls sommes habilités pour ce genre d’opération et à l’aide de nos drones… nous ne laissons que des « dommages collatéraux » ;

- Ils ne peuvent pas s’opposer au vol de leurs terres par la poursuite de la construction du Mur – qu’une large majorité de pays a bien décrété comme illégale, via la Cour Internationale de Justice de La Haye en 2004… mais dont nous sommes toujours incapables d’ordonner l’arrêt ;

- Il leur est interdit de s’armer pour se défendre d’une occupation que la Communauté internationale reconnaît pourtant comme illégale à travers de multiples Résolutions onusiennes… inappliquées ;

- Sans parler de Gaza, ce laboratoire où ils sont encagés tels des rats, et où l’occupant y expérimente le pire, les obligeant d’ailleurs à creuser des galeries pour survivre sans qu’aucun Etat occidental n’ait le courage de condamner sans la moindre ambiguïté l’entité sioniste pour l’ignominie de ses crimes ;

- Ils peuvent tout au plus défiler pacifiquement, et encore, en évitant le jet du moindre caillou vers l’armée d’occupation… sous peine de finir dans les geôles israéliennes pour quelques années ;

- Et ils sont en outre, priés de garantir la sécurité de l’occupant en traquant tous ceux qui veulent lui résister – ce à quoi s’emploie très bien les représentants de l’autorité palestinienne du président non élu M. Abbas… transformés ainsi en collabos actifs.

Et derrière les blabla d’un processus-de-paix-de-papier, à quoi assiste-t-on ? A rien d’autre que la poursuite quotidienne de la colonisation de la Palestine par l’entité sioniste avec à la clé, un énième round de négociations dont tout le monde sait que les dés sont pipés d’avance. L’âne palestinien Abbas pousse donc son vieux museau vers le bœuf Netanyahu dont il sait ne rien devoir attendre. Pourquoi l’âne, me direz-vous ? Parce qu’il n’y a qu’un âne que l’on fait avancer avec une carotte d’une main, et le bâton US de l’autre ! Et pourquoi le bœuf alors ? Parce que le 1er ministre sioniste me semble en avoir l’attitude grossière. Mais cette fois, ceux-là ne seront pas penchés sur un nouveau-né. Ils ne pourront que constater l’avortement programmé d’un Etat croupion qui ne s’établira jamais sur les quelques parcelles émiettées que lui destine l’occupant obtus du bout de ses naseaux.

Daniel Vanhove – Observateur civil

4 septembre 2010
http://www.legrandsoir.info/Tenter-de-demeler-le-vrai-du-faux-au-fil-de-l-info.html



Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

  • " Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19

Les commentaires sont fermés.