Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

02/10/2010

n°550 - Journal de Palestine - 12-09 au 02-11 - : Suite - : l’occupation se prépare à une nouvelle agression en propageant des mensonges


n°550 - Journal de Palestine - 12-09  au  02-11 - : Suite  - : l’occupation se prépare à une nouvelle agression en propageant des mensonges.


          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

 n°550                    12-09  au  02-11

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur mes blog : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/ 

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

 

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

1 Résistance

Détails par région:

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias/Vidéos 

5-1Judaïsation d’al-Qods : 5 millions de shekels pour détruire la capitale de la Palestine.

5-2 Enfin franchement, dans quel pays "démocratique" voit-on cela ?

5-3 Vidéo : Au sujet de l'armée la plus morale du monde, dixit Barak.

 

 



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Résistance

Le Hamas continuera sa stratégie de résistance jusqu'à la défaite de l'occupation.

Le dirigeant au Hamas, Dr. Ismail Radwan a affirmé que le Hamas poursuit sa voie de la résistance jusqu’à la défaite de l’occupation israélienne qui s’empare de la Palestine.

"Les Palestiniens n’oublient plus le massacre de Sabra et Chatila commis par l’occupation israélienne, ils vont venger de l’ennemi occupant qui a écoulé le sang du peuple palestinien et de libérer les lieux saints profanés ", a promis Redwan dans un communiqué publié, le mercredi 15/9, à l'occasion de la 28ème commémoration du massacre de Sabra et Chatila, commis dans la capitale libanaise Beyrouth le 16 Septembre 1982.

Redwan a souligné que le souvenir du massacre de Sabra et Chatila, commis par l'ennemi occupant israélien contre le peuple palestinien, coïncide avec le début des négociations directes inutiles et maigres avec l'occupation au cours des massacres des martyrs de Beit Hanoun et ceux et blessés de « Johr al-Dick », ainsi l’assaut des esplanades sacrées d’Al Aqsa.

«Cet anniversaire est une honte sur le front des négociateurs qui haltent derrière les agendas de l’ennemi occupant, ceux qui ont été soumis aux conditions des israéliens et américains, en vertu de ces crimes répétés contre le peuple palestinien », a-t-il également ajouté.

Cependant, le leader du Hamas a souligné que « le sang et les corps des martyrs de; Sabra, Chatila, Gaza , la Cisjordanie occupée et Jérusalem (Al Qods occupée) resteront une malédiction qui poursuit tous ceux qui ruent et coopèrent au niveau sécuritaire avec l'occupation ».

En fin, Redwan a appelé le gouvernement libanais à assurer une vie décente aux réfugiés palestiniens qui doivent un tel jour retourner à leurs foyers dans les territoires palestiniens occupés, en soulignant aux fortes relations entre les peuples palestinien et libanais et leur résistance unifiée face à l'occupation.

16/09/2010

http://www.palestine-info.cc/fr/

 

Pertes des Résistants

17-09

Les forces d’occupation israéliennes ont assassiné, dans la matinée de ce vendredi un chef du mouvement Hamas en Cisjordanie occupée.
Le martyr Iyad Abou Chilbaya, 38 ans, a été abattu par des militaires de l’occupation, après l’infiltration des dizaines de chars israéliens dans le camp de réfugiés de Nour Shams, près de Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie occupée.
Selon des sources sécuritaires et médicales, les forces d’occupation ont pris d’assaut le domicile du martyr qui était endormi dans son lit, le tuant sur le coup par 3 balles, deux dans la poitrine et une dans le cou.
Les forces d’occupation ont en outre arrêté dix membres du Hamas, lors de cette incursion.

http://www.almanar.com.lb



3 Politique

a) Politique Palestinienne

1-1 Processus de paix.

Le Hamas accuse l’Autorité palestinienne de « trahison »
Conflit interpalestinien.
Le Hamas a accusé hier l'Autorité palestinienne de « trahison » après l'arrestation par ses services de sécurité de militants de la formation islamiste soupçonnés d'implication dans deux récents attentats anti-israéliens en Cisjordanie. « Il s'agit de trahison nationale et de collaboration directe avec l'ennemi », a affirmé dans un communiqué le porte-parole du Hamas Fawzi Barhoum, qui a mis en garde contre la remise à Israël des hommes arrêtés. « En poursuivant cette campagne criminelle, l'Autorité palestinienne franchit toutes les lignes rouges et met ouvertement en lumière sa collaboration avec l'ennemi », a-t-il ajouté. « Cela ne fera que renforcer la détermination du Hamas à poursuivre la résistance et à intensifier ses dures frappes contre l'ennemi sioniste », a-t-il encore averti.
Un responsable de l'Autorité palestinienne a indiqué mardi à l'AFP sous le couvert de l'anonymat que les services de sécurité palestiniens avaient arrêté les membres de deux cellules du Hamas liées aux deux attaques anti-israéliennes en Cisjordanie. La première de ces attaques, le 31 août, a coûté la vie à quatre colons près de Hébron, et la seconde, le 1er septembre, a fait deux blessés à l'est de Ramallah.
Le responsable de l'Autorité palestinienne n'a pas précisé le nombre de personnes arrêtées.
Ces attentats, revendiqués par le Hamas, en pleine reprise des négociations directes israélo-palestiniennes à Washington, avaient embarrassé l'Autorité palestinienne du président Mahmoud Abbas, qui les avait condamnés comme « contraires aux intérêts nationaux ». Les services de sécurité palestiniens avaient alors lancé une vague d'arrestations et d'interpellations dans les zones autonomes de
Cisjordanie sous leur contrôle. Le Hamas avait fait état de 150 à 550 arrestations parmi ses sympathisants et leurs proches, selon les estimations du mouvement, qualifiées d'exagérées par l'Autorité palestinienne.

09 septembre 2010


1-3 Sur le terrain.

Le Hamas démantèle un réseau d'espions au service d'«Israël».

Le Hamas a annoncé jeudi avoir démantelé un réseau d'espions au service d'Israël qui a infiltré des groupes armés palestiniens et aidé à l'élimination de leurs chefs.
"Les organes compétents sont parvenus à obtenir des aveux incriminant et à identifier un certain nombre d'agents qui étaient derrière les assassinats de chefs de la résistance", a déclaré le porte-parole du ministère de l'Intérieur du Hamas, Ihab al-Ghoussein, lors d'une conférence de presse, à Gaza.
"Nous avons arrêté plusieurs agents qui étaient parvenus à infiltrer des organisations de la résistance en rejoignant leurs rangs et en gagnant la confiance de leurs chefs", a enocre affirmé le porte-parole.
M. Ghoussein a recensé plusieurs affaires, certaines remontant à 2006, dans lesquelles des agents avaient permis de localiser des commandants de groupes de résistance avant qu'ils ne soient tués par les forces israéliennes, et avaient commis des attentats à la bombe contre ces mêmes organisations palestiniennes.
Toutefois, le porte-parole de l'Intérieur s'est refusé à préciser le nombre d'agents présumés arrêtés. Il n'a livré qu'un seul nom, celui d'un partisan du mouvement du Fatah qui s'est apparemment enfui à Ramallah (Cisjordanie occupée).
Le Hamas a également présenté une vidéo montrant deux hommes, dont les visages étaient floutés, en train d'avouer qu'ils avaient espionné pour le compte d'Israël et détaillant la façon dont ils avaient été recrutés, ainsi que des gadgets qui avaient servi aux agents pour communiquer.
"Les services de sécurité (du Hamas) ont comme politique stricte de ne pas dévoiler de noms ou de situations spécifiques, mais il est certain que nous avons abouti à quelque chose", s'est félicité M. Ghoussein.
Le Hamas a, en outre, exhorté les "collaborateurs" à se livrer aux autorités, sous peine d'en payer le prix. En général, ces derniers sont punis de la peine de mort.
24/09/2010

http://www.almanar.com.lb


1-4 Les grandes manœuvres.

23-09

Les brigades d’Al-Qassam, le bras armé du Hamas, a démenti les informations publiées par le quotidien égyptien Al-Ahram, sur l’arrestation des auteurs de l’opération d’Al-Khalil qui a fait 4 morts israéliens.
Dans un communiqué, les brigades d’Al-Qassam, a accusé le quotidien égyptien d’adopter les mêmes méthodes utilisées par les médias israéliens.
Les brigades ont dénoncé la politique du quotidien qui « s’en prend à la résistance palestinienne et se lamente sur la mort d’Israéliens, en indiquant que l’une des israéliens tués est une femme enceinte ».
« Alors qu’on ne voit pas cette lamentation lors des massacres israéliennes à l’encontre des Palestiniens, dont des enfants, des vieillards et des femmes », ajoute le communiqué.

http://www.almanar.com.lb

23-09

Le porte-parole du Hamas, sami Abou Zouhri a accusé l'Egypte de "tromperie" après l'arrestation d'un de ses responsables de la sécurité, Mohammed Khamis Dababech, à l'aéroport du Caire.
En arrêtant ce responsable, "l'Egypte tourne en dérision les relations palestino-égyptiennes", a affirmé Abou Zouhri, lors d'une conférence de presse à Gaza .
Il a appelé à "sa libération immédiate ainsi qu'à celle de tous les frères arrêtés (...) et des fils de notre peuple soumis à la torture". Dababech est "une personnalité officielle qui joue un rôle dans le dialogue" de réconciliation interpalestinien au Caire, a-t-il souligné.

M. Zouhri a affirmé que Dababech avait été arrêté à son retour du petit pèlerinage à la Mecque en Arabie saoudite, fustigeant "un "comportement inacceptable qui implique une tromperie manifeste ". Il a démenti les informations d'Al-Ahram (gouvernemental) qui l'a aussi accusé d'implication dans la mort en janvier d'un policier égyptien à la frontière avec Gaza .
Mohammed Khamis Dababech a été arrêté à son arrivée au Caire venant de Damas à la fin de la semaine dernière, selon le quotidien égyptien al-Ahram. Il est soupçonné d'implication dans une soi-disant « tentative de trafic d'une importante quantité de systèmes de télécommunications sophistiqués ».

23/09/2010

http://www.almanar.com.lb



b) Politique Israélienne

Netanyahu & Lieberman

Netanyahu

Netanyahu ne saurait ignorer éternellement les pressions internationales.

Par douzaines, des photographes de presse sillonnaient hier la Cisjordanie, en quête de ce qui est devenu le symbole du processus de paix israélo-palestinien : des bulldozers.

Nous sommes peut-être à l’âge de la high-tech, des missiles balistiques et de la guerre des étoiles, mais on aurait dit, la nuit dernière, que le sort du Moyen Orient dépendait  de quelques instantanés de ces véhicules démodés, aussi anciens que le conflit lui-même, hoquetant au flanc de collines empierrées.

La question est de savoir à qui les bulldozers causeront le plus grand tort : au Premier ministre Benjamin Netanyahu qui à dû, dès la nuit dernière, composer avec les pressions massives de la Maison Blanche, ou aux colons qui fêtaient la fin du moratoire dans les colonies mais savent en leur for intérieur que plus ils trompettent leur victoire, moins les constructions se concrétiseront.

À dater d’aujourd’hui, juridiquement parlant la situation sera plus propice aux constructions [dans les Territoires] ­– mais politiquement parlant elles seront moins tolérées encore. Et c’est là, finalement, ce qui compte vraiment. 

Netanyahu aurait pu amener le gouvernement à prolonger le moratoire de soixante jours, comme les Américains le demandaient. Mais pourquoi devrait-il perdre de son crédit, paraître faible et vulnérable face aux pressions, attiser les luttes internes au sein de la coalition et de son propre parti, le Likoud, et donner l’avantage à ses rivaux sur un point aussi accessoire qu’une brève extension du gel ?

 Il sait qu’un jour ou l’autre, il lui faudra affronter le même dilemme que ses prédécesseurs, Ariel Sharon et Ehud Olmert : devrait-il renoncer à l’idéologie dépassée, irréaliste « avec laquelle nous nous sommes présentés aux élections », ainsi que son rival Silvan Shalom ne laisse pas de le lui rappeler, en faveur d’un marché dont le prix est connu ?  Il dit vouloir atteindre ce jour avec une coalition stable et la majorité de l’opinion derrière lui.

Il est le seul à savoir s’il le pense vraiment ou non. Mais il ne peut pas laisser les pourparlers exploser. Une nouvelle impasse diplomatique entraînerait un regain de violence, un isolement sur la scène internationale, des sanctions européennes et la condamnation de l’ONU. Et cela conduirait aussi le Parti travailliste à sortir du gouvernement, laissant Netanyahu face à son cauchemar : une minorité de gouvernement droitière, soutenue de l’extérieur par les jusqu’auboutistes de l’Union Nationale, quotidiennement soumise au chantage des partis ultra orthodoxes et, pis encore, aux extrémistes au sein du Likoud.

C’est la raison pour laquelle il a fait du chef du Parti travailliste, Ehud Barak, son partenaire principal et son confident en ce qui concerne la question de la fin du gel des implantations. La semaine dernière, tandis que Barak était aux États-Unis, ils doivent avoir échangé près d’une centaine de coups de téléphone. Netanyahu espère qu’en faisant de Barak son partenaire à part entière, il l’a emprisonné dans la coalition et lui a ôté tout prétexte à démissionner.

Mais il sait que Barak n’est jamais que le représentant d’un parti. Et sans processus de paix, sans espoir, dans la violence et l’isolement international, les Travaillistes n’auront aucune raison de s’enliser dans l’attente des funérailles.

Yossi Verter

Trad. : Tal pour La Paix Maintenant

27 septembre 2010

Ha’aretz,


2-2 Des Canons ... pas du beurre.

Israël se prépare à une confrontation violente avec le Hamas

Un haut responsable de l'armée israélienne a estimé que la prochaine confrontation avec le Hamas à Gaza serait plus violente et plus sanglante que les confrontations précédentes.

Il a également souligné que l'armée avait dorénavant la force nécessaire pour porter un coup mortel au Hamas et qu'elle le ferait sans enfreindre le droit international.

Le commandant de la brigade de Gaza de l'armée israélienne, le général Eyal Eisenberg, a expliqué que durant la prochaine confrontation, les dirigeants du Hamas seront les premières cibles de l'armée et que celle ci n'hésitera pas à les éliminer. De plus, il a révélé que le Hamas avait récemment essayé d'enlever des soldats israéliens, ajoutant que l'armée israélienne avait découvert plusieurs tunnels qui auraient du servir aux résistants après l'enlèvement. Le général israélien a déclaré vendredi, au cours d'un entretien donné au site internet du quotidien Yediot Aharonot, que l'armée israélienne devait être prête en permanence en prévision de la prochaine confrontation, qui pourrait avoir lieu dans un futur proche. IL affirme cependant, qu'il est encore difficile de savoir quand elle aura lieu et comment elle se déroulera.
Récemment, l'armée israélienne a mis en place un réseau de défense anti-missiles, appelé "dôme de fer", qui doit permettre d'intercepter les missiles tirés vers Israël. D'après le même site internet, le général Eisenberg aurait critiqué ce procédé, expliquant qu'Israël ne devait pas subir une telle situation mais qu'il était temps de changer de politique, et de passer à une stratégie offensive afin d'empêcher les tirs de roquettes sur le territoire israélien.
Il a ajouté que la période actuelle, marquée par le lancement des négociations directes entre le gouvernement israélien et l'Autorité palestinienne de Ramallah, était une période très sensible, en insistant sur le fait qu'il était probable que, une fois la période de  calme terminée, la violence reprenne de façon dramatique. Selon lui, chaque fois qu'il y a des progrès dans le processus de paix, le Hamas se sent de plus en plus faible et menacée.
Il poursuit en disant que l'augmentation du nombre d'attaques, qu'il désigne comme terroristes, est liée à la progression du processus de paix. En effet, chaque fois que le processus de paix avance, les opérations terroristes contre Israël augmentent. Il a souligné que le Hamas était un mouvement qui ne reconnaissait pas l'État d'Israël et ne pouvait être classé comme "fan du peuple juif", selon ses propres mots. Il est donc impératif pour l'État juif de ne pas céder d'un iota dans le domaine de la sécurité, concernant ses relations avec le Hamas.
Enfin, pour Eisenberg, la prochaine bataille contre le Hamas, sera plus compliquée et plus sanglante que les précédentes. Il note que le Hamas pourrait augmenter la puissance de feu de ses missiles et ainsi toucher Israël plus en profondeur. Il a souligné que, selon les estimations des services de renseignement, les roquettes du Hamas feraient de nombreuses victimes notamment à Tel Aviv, mais il annoncé que l'armée était prête pour affronter cela.

29-09

http://www.lepost.fr/article/2010/09/29/2242152_vrais-ou-pas-israel-se-prepare-a-une-confrontation-violente-avec-le-hamas.html#xtor=RSS-33



3 Politique Internationale des territoires occupés

a) Pays Arabes & voisins

Égypte

21-09

Un responsable du Hamas détenu en Egypte

Le Hamas a confirmé mardi l'arrestation en Egypte d'un de ses principaux responsables, qui selon la presse égyptienne serait interrogé sur des affaires de contrebande et sur la mort d'un soldat égyptien l'an dernier à la frontière avec Gaza. Mohammed Dababech, un dirigeant des services de sécurité du Hamas, a été arrêté le 13 septembre à l'aéroport du Caire, en provenance d'Arabie saoudite. "Nous considérons cette arrestation inacceptable et injustifiée comme un mauvais coup porté aux relations palestino-égyptiennes", a déclaré lors d'une conférence de presse à Gaza un porte-parole du mouvement islamiste, Fawzi Barhoum. Selon des journaux égyptiens, Dababech est interrogé sur une importante cargaison d'émetteurs-récepteurs radio apparemment destinée aux forces du Hamas à Gaza et saisie par les policiers égyptiens.

http://lci.tf1.fr/filnews/monde/un-responsable-du-hamas-detenu-en-egypte-6073746.html



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

Europe

Sylvain Cypel : MM. Kouchner et Moratinos se lamentent à New York...

Le public avait été invité à l'université de New York (NYU) pour écouter Bernard Kouchner et Miguel Angel Moratinos, ministres des affaires étrangères français et espagnol, plancher sur le sujet : "L'Union européenne et le processus de paix au Proche-Orient".

Les deux hommes avaient manifestement besoin de s'épancher. L'essentiel de leur temps fut consacré à une litanie commune sur un seul et unique thème : la frustration des Européens dont l'apport serait nécessaire pour que cette région accède enfin à la paix, mais que les Etats-Unis tiennent inexplicablement à l'écart, quand ils n'ajoutent pas le mépris à l'indifférence.

Les Européens ne sont bons qu'à être "d'excellents banquiers" au Proche-Orient - traduire : à aider financièrement les Palestiniens -, s'indigna M. Kouchner, alors que "nous devrions être partie intégrante du processus de paix". D'autant, rappela à deux reprises le ministre français, qui se targua d'avoir "longtemps travaillé à Gaza" pour montrer qu'il connaissait bien la région, que "l'Europe est la première puissance économique au monde". Les Européens ne "se sentent pas exclus" du Proche-Orient par les Américains, ils ne sont "pas jaloux de leur prééminence" parfois "compréhensible", mais enfin, "nous demandons juste à jouer un rôle un peu plus important". Ce n'est pas le bout du monde, les Américains pourraient le comprendre...

"Il y a aux Etats-Unis un manque de compréhension de ce qu'est l'Europe" et du rôle qu'elle devrait jouer, renchérit M. Moratinos, qui a passé de longues années sur place comme envoyé spécial de l'Union européenne en Israël et dans les territoires palestiniens. Et de rappeler que l'UE a évoqué officiellement la constitution d'un Etat palestinien bien avant que les Américains ne parviennent à la même conclusion. "Si aujourd'hui il y a une chance de faire la paix, c'est d'abord grâce aux Européens. Le moment est venu qu'Américains et nous entretenions dans la région une meilleure relation", osa le ministre espagnol, qui reprocha à l'administration américaine actuelle de fonctionner, au Proche-Orient, selon "de vieilles normes : avec tout le respect que je dois à l'admirable ouverture qui a eu lieu à Washington" (la reprise des négociations proche-orientales que Barack Obama a obtenue), "il y a d'autres acteurs dans le monde et dans cette zone, les Américains devraient mieux en tenir compte".

Une "vieille chorégraphie"

Le médiateur, le professeur Tom Bishop, s'enquit de savoir d'où venait cette triste incompréhension entre alliés. M. Kouchner tergiversa, M. Moratinos leva un coin du voile : dans la "vieille chorégraphie" proche-orientale, les acteurs "se sont toujours sentis plus à l'aise lorsqu'ils n'avaient pour intermédiaire que les seuls Américains". Ces derniers peuvent avoir bien des défauts, mais l'évidence est là : si l'Europe est réduite au Proche-Orient au rôle du banquier, c'est d'abord parce qu'à Jérusalem, à Ramallah, au Caire, à Riyad, Téhéran ou Ankara, pour tous les gouvernants, et depuis longtemps, le seul véritable interlocuteur se nomme Washington. M. Kouchner reste-il cependant optimiste ? "Si la colonisation (israélienne) se poursuit, ce sera impossible." Il parlait enfin de la paix.

Sylvain Cypel

| : Article paru dans l'édition du 24.09.10
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/09/23/mm-kouchner-et-moratinos-se-lamentent-a-new-york_1415065_3218.html



5 Médias/Vidéos 

5-1Judaïsation d’al-Qods : 5 millions de shekels pour détruire la capitale de la Palestine.

Au nez et à la vue de tout le monde, ça colonise sec. Vous verrez qu'ils ne vont pas chasser que les musulmans de Jérusalem mais que les Chrétiens qu'ils détestent tout autant vont aussi y avoir droit. C'est certain. L'entité sioniste raciste veut tout le gateau pour elle. Pour y construire son temple de Moloch.

Le temple de ses Ancêtres Hyksos comme nous l'expliquions en video ICI. La video complète est ICI.

Judaïsation d’al-Qods : 5 millions de shekels pour détruire la capitale de la Palestine.

Jeudi 23 septembre 2010

http://www.ubest1.com/index.php?option=com_seyret&Itemid=27&task=commentaire&nom_idaka=20804&anarana=video&ecrit=Evangelizt44 23 /09 /2010 17:06

http://palestine.over-blog.net/article-judaisation-d-al-qods-5-millions-de-shekels-pour-detruire-la-capitale-de-la-palestine-57590931.html


5-2 Enfin franchement, dans quel pays "démocratique" voit-on cela ?

Extrait

Dans quel pays voit-on assassiner froidement des personnes comme on le voit en Palestine ?

Non contents de les spolier, de les voler, de profiter d'eux, ils faut encore qu'ils les assassinent.

Ce qui se passe là-bas est inadmissible.

Il faut voir un peu la souffrance que génèrent les sionistes à ce peuple Ancestral qui réside sur cette terre.

Là, ils ont tué un homme jeune de 32 qui avait cinq enfants.

Ca n'arrête pas.

C'est infernal.

La Cruauté et l'Inhumanité de cet Occupant est une honte pour le Monde Libre.

Une Honte pour tous les Fils et Filles de Juifs qui ne peuvent plus supporter ces ignominies.

Vous êtes en pleine décadence et en pleine régression.

Jeudi 23 septembre

vidéo Joseph Dana

josephdana.com


5-3 Vidéo : Au sujet de l'armée la plus morale du monde, dixit Barak.

Très belle lettre ouverte  de Lauren Booth aux Israéliens

Cliquez sur le lien

 http://www.europalestine.com/spip.php?article5405


Les commentaires sont fermés.