Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

07/11/2010

n°59 - journal d'Iran - 14-10 au 05-11 - : Suite - Une guerre contre l’Iran devient-elle possible ?

n°59 -  journal d'Iran - 14-10 au 05-11 - : Suite    - Une guerre contre l’Iran devient-elle possible ?


journal d'Iran   

n°59

du 14-10 au 05-11

C.De Broeder & M.Lemaire



a) Le "Journal d'Iran" est  visible  sur les blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

d) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire :

1 Politique

1) Iran

2 Politique Internationale

1 Usa

2 Les voisins

3 Organisations Mondiales & régionales

4 Le Monde

 


1) Politique Iranienne

L'Opep sera présidée par l'Iran en 2011  

L 'Opep a reconduit jeudi à Vienne ses quotas de production, et a annoncé que l'Iran présiderait le puissant cartel en 2011.
"La conférence a décidé de laisser inchangés les niveaux de production actuels", fixés à 24,84 millions de barils par jour depuis le 1er janvier 2009, selon le communiqué final de cette 157e réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).
Interrogé par la presse, le ministre iranien du pétrole, Seyyed Massoud Mir Kazémi a estimé pour sa part que les cours de 80 à 85 dollars le baril, pourraient satisfaire les exigences de tous les membres.
L'Opep comprend 12 membres: l'Algérie, l'Angola, l'Equateur, l'Iran, l'Irak, le Koweït, la Libye, le Nigeria, l'Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le Qatar et le Venezuela.

16/10/2010

 httphttp://www2.irna.ir


Les grandes manœuvres 

Nucléaire: l'Iran a porté à 30 kilos ses réserves d'uranium enrichi.
L'Iran dispose actuellement de 30 kilogrammes d'uranium enrichi à 20% et poursuit les travaux d'enrichissement, a annoncé mercredi le chef du programme nucléaire iranien Ali Akbar Salehi cité par les médias internationaux.
Les autorités uraniennes justifient la production d'uranium à 20% par les besoins du réacteur de recherche de Téhéran, tandis que la fabrication d'une arme atomique nécessiterait de l'uranium enrichi à 90%.
Auparavant, l'AIEA et les Six médiateurs internationaux sur l'Iran (Russie, Etats-Unis, Chine, Grande-Bretagne, France, Allemagne) avaient proposé à Téhéran d'échanger son uranium faiblement enrichi contre de l'uranium hautement enrichi. Téhéran n'a pas rejeté cette offre mais les parties ne parviennent pas à se mettre d'accord sur les modalités de cet échange.
L'Occident soupçonne l'Iran de mettre au point l'arme nucléaire sous couvert de programme civil. Téhéran rejette catégoriquement ces accusations, affirmant que son programme nucléaire s'assigne pour objectif de satisfaire les besoins du pays en énergie.

http://fr.rian.ru/world/20101020/187678177.html 

Iran alimente en combustible la centrale nucléaire de Bouchehr

Selon des médias iraniens, l'Iran a commencé à alimenter en carburant le réacteur principal de la centrale nucléaire de Bouchehr.

L'Iran a commencé, mardi 26 octobre, à alimenter en combustible le cœur de la centrale nucléaire de Bouchehr, étape importante dans la mise en service de sa première centrale, rapporte la chaîne officielle Press TV. Les ingénieurs iraniens et russes avaient déjà tenté de faire fonctionner le réacteur principal de Bouchehr en août, mais du retard avait été pris sur le calendrier initialement annoncé.

La première centrale nucléaire iranienne, construite par la Russie, devrait être connectée au réseau électrique du pays en janvier prochain, selon les dernières estimations officielles, avec deux mois de retard sur la date de début novembre initialement prévue. Ces retards ont été imputés par les autorités à divers facteurs : conditions météo défavorables, "petite fuite" à proximité du réacteur ou précautions de sécurité pour cette opération effectuée sous le contrôle de techniciens russes. La capacité de production à terme de la centrale est estimée à 1 000 mégawatts par les experts.

Téhéran a en revanche démenti que Bouchehr ait été affectée par le virus informatique Stuxnet, détecté l'été dernier. Ce virus destiné à détruire des installations industrielles et qui semble avoir été conçu par un pays étranger spécialement pour affecter l'Iran a, selon de nombreux experts, infecté plus de 30 000 ordinateurs dans le pays.

Les Etats-Unis et Israël, invoquant des risques de prolifération nucléaire, ont tenté en vain pendant des années de convaincre la Russie de ne pas achever la construction de la centrale de Bouchehr. Cette construction, amorcée par l'Allemagne en 1975 puis interrompue par la révolution islamique de 1979 et la guerre Iran-Irak (1980-88), a été reprise par la Russie en 1995 après le refus des Occidentaux de relancer le chantier.

26.10.10
http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/10/26/l-iran-alimente-en-fioul-la-centrale-nucleaire-de-bouchehr_1431193_3218.html

 

Ahmadinejad: la Russie a vendu l'Iran à Washington

La Russie a vendu l'Iran aux Etats-Unis en annulant un contrat de livraison de missiles S-300, c’est ce qu’a déclaré le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors d'un discours en province, diffusé en direct par la télévision d'Etat. 
"Certains, sous l'influence de Satan, pensent qu'ils peuvent annuler unilatéralement et illégalement un contrat de défense et que cela va porter atteinte à la nation iranienne. Ils nous ont vendus à nos ennemis (Etats-Unis) en annulant le contrat unilatéralement", a affirmé le président Ahmadinejad.
"Je veux leur dire que nous considérons que le contrat est toujours valide. Ils doivent l'exécuter. S'ils ne le font pas, la nation iranienne fera valoir ses droits", sur les pertes subies et avec "des amendes", a cependant prévenu le président iranien.
Il a poursuivi que "s'ils annulent le contrat sur la vente de missiles, la nation iranienne tiendra bon devant le front de l'arrogance (les pays occidentaux) et notamment le gouvernement américain". "La nation iranienne n'a pas besoin de missiles pour se défendre".
Le 22 septembre, le président russe Dmitri Medvedev, avait annoncé avoir interdit la livraison de missiles controversés S-300 à l'Iran, en application à une soi-disant nouvelle résolution de l'ONU sanctionnant Téhéran pour son programme nucléaire. La Maison Blanche avait salué cette décision.

03/11/2010

 http://www.almanar.com.lb/newssite/NewsDetails.aspx?id=160751&language=fr


Politique extérieure

Ahmadinejad et Talabani veulent renforcer les relations entre leurs deux pays.

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad s'est entretenu avec son homologue irakien Jalal Talabani pour renforcer les relations entre les deux pays, ont rapporté lundi les médias iraniens.

Cette conversation téléphonique a eu lieu dimanche soir, une semaine après la visite du premier ministre irakien Nouri Al-Maliki, qui s'est rendu à Téhéran dans le cadre d'une tournée au Moyen-Orient pour s'assurer le soutien des capitales régionales pour diriger le prochain gouvernement après huit mois de blocage politique à la suite des dernières législatives.

«J'espère qu'avec la formation du nouveau gouvernement, les relations bilatérales, en particulier dans les domaines politique et économique, vont se renforcer», a déclaré M. Ahmadinejad selon la télévision iranienne.

Le président irakien a émis l'espoir de se rendre à Téhéran après la formation du gouvernement irakien. 

Lors de sa visite à Téhéran, il a qualifié de «stratégique» les relations entre Téhéran et Bagdad.

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201010/25/01-4335804-iranirak-ahmadinejad-et-talabani-veulent-renforcer-les-liens.php

 

L’Arménie et l’Iran veulent développer leurs relations économiques.

L’Arménie et l’Iran se sont engagés à donner un nouvel élan au développement de leurs relations économiques lors de la visite du Premier ministre, Tigran Sarkissian, en République islamique cette semaine.

Lors de sa rencontre avec le président iranien Mahmoud Ahmadinejad, mardi 26 octobre, Sarkissian a souligné que sa visite de trois jours (du lundi au mercredi), « donnerait un nouvel élan » aux relations économiques arméno-iraniennes qui, selon lui, ne correspondent pas encore au haut niveau des relations politiques entre les deux États voisins.

Selon un communiqué publié par le service de presse du gouvernement arménien, le leader iranien a quant à lui souligné qu’il n’existe « aucune restriction » à l’amélioration de ces liens et que l’Iran « est prêt à soutenir toutes les initiatives ».

« Téhéran et Erevan entretiennent des liens positifs et partagent des points de vue communs afin de renforcer leur coopération bilatérale dans tous les domaines », a déclaré M. Ahmadinejad, selon l’agence de presse iranienne IRNA.

Lundi 25 octobre, le Premier ministre arménien s’est également entretenu avec le vice-président Mohammad-Reza Rahimi.

Selon l’agence IRNA, le vice-président iranien a déclaré que la mise en œuvre des accords relatifs à la construction d’une voie de chemin de fer représenterait « un grand pas » vers le développement des deux États.

Marion/armenews

mercredi27 octobre

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=64920

 

Ahmadinejad a discuté au téléphone avec le roi d'Arabie saoudite  

Le président Ahmadinejad a eu mercredi soir un entretien téléphonique avec Abdallah ben Abdel Aziz, roi d'Arabie saoudite.  Les deux dirigeants ont discuté, les voies censées élargir les coopérations de part et d'autres. Ils ont aussi évoqué les derniers développements à l'échelle régionale et internationale.

Les sources saoudiennes n'ont pas diffusé plus de détails sur cet entretien.

A noter que le président iranien et le roi d'Arabie saoudite avaient eu une autre conversation téléphonique, le week-end dernier, au sujet des plus grands dossiers de la région notamment de l'Irak et du Liban, ainsi que d'autres questions liées au monde de l'Islam.

21/10/2010

http://french.irib.ir


Sur le terrain

Le retrait de géants du pétrole, une opportunité pour l'Iran.

Le retrait d'Iran de grands groupes pétroliers internationaux, en réponse aux sanctions occidentales contre ce pays, est une opportunité pour l'économie nationale, c’est ce qu’a affirmé le ministre iranien du Pétrole Masoud Mirkazemi jeudi.  
"Le retrait des entreprises occidentales est une opportunité pour nos propres banques et nos propres entreprises", a précisé le ministre, à l'ouverture de la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) à Vienne.
"Tant que les investisseurs étrangers étaient là, les Iraniens ne devaient pas interférer", a-t-il ajouté.
Cependant, Mirkazemi a affirmé que maintenant la République islamique "n'importe plus d'essence, nous en exportons".
Il a précisé que le pays continuait à développer l'usage du gaz, dont il dispose d'importantes réserves, pour les véhicules.
Assurant que les sanctions prises par la communauté internationale n'avaient "aucun effet" sur l'Iran, M. Mirkazemi a mis en garde ses partenaires, en particulier européens, contre une exclusion de Téhéran du dossier de la sécurité énergétique. "La sécurité énergétique sans l'Iran n'a pas de sens", a-t-il avertit.
Fin septembre, le français Total, l'anglo-néerlandais Shell, le norvégien Statoil et l'italien Eni avaient promis de liquider leurs investissements et de renoncer à toute nouvelle activité dans le secteur de l'énergie en Iran.

14/10/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=158001&language=fr


Préparation à la guerre

L'Iran poursuit en justice les compagnies pétrolières refusant de la ravitailler.
L'Iran a décidé de poursuivre en justice les compagnies pétrolières qui refusent de ravitailler ses avions dans les aéroports européens, a annoncé Farhad Parvaresh, directeur général de la compagnie nationale Iranair cité par l'agence officielle Irna.
"L'Iran a engagé une action en justice, notamment devant la Cour internationale de La Haye, et des avocats ont été désignés", a déclaré M. Parvaresh.
"Certaines compagnies pétrolières ont annulé leurs contrats avant terme, sous la pression du gouvernement américain après l'adoption de la résolution 1929 par le Conseil de sécurité de l'ONU", qui a renforcé les sanctions contre l'Iran, en raison de sa politique nucléaire controversée, a-t-il ajouté.
Les autorités iraniennes n'ont pas fourni de détails sur les aéroports européens et les compagnies pétrolières ayant cessé de ravitailler les avions civils iraniens au cours des dernières semaines.
Les autorités aéroportuaires ou compagnies pétrolières européennes ont également évité toute publicité autour de cette décision qui n'est pas prévue dans les sanctions décidées par l'Union européenne contre l'Iran, dans la foulée de la résolution 1929.
Le Washington Post, faisant état de ce problème et de refus similaires intervenus dans les aéroports d'Amsterdam et de Stockholm, a affirmé la semaine dernière qu'ils étaient la conséquence de l'annulation brutale par plusieurs compagnies pétrolières occidentales comme BP, Shell ou Q8 de leurs contrats avec Iranair.
Cette annulation, selon le journal, serait elle-même la conséquence des pressions exercées par les autorités américaines, pour que ces compagnies cessent toute relation avec l'Iran.
M. Parvaresh a précisé que malgré ces difficultés "aucun vol d'Iranair n'a été annulé". "Nous avons choisi un endroit intermédiaire pour ravitailler nos avions et nous poursuivons nos vols" vers l'Europe, a-t-il ajouté.

31/10/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=160272&language=fr


Prisons

L'Iran relâche un homme d'affaires US.

L'Iran a relâché un homme d'affaires américain qui avait été emprisonné depuis deux ans à Téhéran sous l'inculpation d'avoir financé un groupe de l'opposition iranienne, rapporte dimanche la chaîne Press TV.

Reza Taqavi, 71 ans, qui a retrouvé sa liberté samedi, a été accusé d'avoir donné de l'argent à des éléments de l'Association royaliste de l'Iran, appelé aussi "Tondar", qui a revendiqué un attentat survenu en 2008 dans la ville iranienne d Shiraz (sud).

14 civils ont trouvé la mort dans cette attaque et plus de 200 autres ont été blessés.

Le groupe Tondar est basé aux Etats-Unis.

Taqavi a clamé son innoncence, affirmant qu'il avait donné de l'argent au groupe involontairement et ne savait pas où allait l'argent.

survenu en 2008 dans la ville iranienne d Shiraz (sud).

2010-10-18

xinhua

2010-10-18

xinhua

 

Cinq espions seront bientôt jugés.

Cinq espions accusés d'avoir "transmis des informations aux ennemis" seront bientôt jugés, a déclaré le procureur général de Téhéran Abbas Jafari Dolatabadi cité mercredi par les médias iraniens. 
Ces espions ont fourni des informations diverses à des "services de renseignements étrangers" contre de l'argent, a précisé  Dolatabadi.
Il n'a pas précisé la date du procès, ni l'identité de ces espions qui sembleraient, dans le contexte évoqué par le procureur, plutôt iraniens. 
"L'un d'entre eux, âgé de 28 ans, qui travaillait dans le domaine de l'aviation et de l'espace, a donné des informations aux ennemis", a-t-il précisé.
"Un autre, âgé de 33 ans, a fourni des informations concernant le système judiciaire et informatique du pays (...) Un autre a transmis des informations concernant la défense", a-t-il affirmé.
Dolatabadi a demandé aux "responsables du pays d'être vigilants car les ennemis cherchent à obtenir des informations détaillées dans tous les domaines".
Le 2 octobre, Dolatabadi avait annoncé l'arrestation de plusieurs espions nucléaires, sans donner de détails sur leur nombre ni sur leur identité.

13/10/2010

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=157841&language=fr

 

Les autorités iraniennes ont arrêté deux nouveaux collaborateurs avec Israël.

Le  Procureur général de Téhéran, Abbas Jaafari Dawlatabadi a annoncé l'arrestation de deux personnes travaillant pour le compte des services de renseignements israéliens.
Dawlatabadi a rappelé qu’il y a  quelques semaines, cinq espions accusés d'avoir divulgué des informations classifiées à des organismes de renseignement étrangers. 

27/10/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=159795&language=fr

 

27-10

Le procureur a précisé que la majorité des détenus qui ont participé aux violences lors des manifestations post-présidentielles de 2009 ont  regretté leurs «ses actions»
Et de souligner: «J'ai rencontré toutes les personnes accusées,  la plupart d'entre eux regrettent voie suivie. Nous appelons les familles des prisonniers politiques de demander à leurs enfants de respecter la loi, et ensuite ils peuvent être graciés ». 
Enfin, le procureur a confirmé l’arrestation du fils du premier procureur de Téheran Mohammad Amin pour des « raisons de sécurité »,.

27/10/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=159795&language=fr



2) Politique des Usa

Obama - Clinton

Hillary Clinton renforce le dispositif des révolutions colorées.
Hillary Clinton a décidé de renforcer en amont le soutien du département d’Etat des Etats-Unis aux associations étrangères qui peuvent jouer un rôle lors de révolutions colorées et d’associer Israël à ce dispositif. Il est apparu en effet difficile de mobiliser au dernier moment des gens qui ont besoin de temps pour être apprivoisés.

Dans cette perspective, elle s’est dotée d’un conseiller pour la société civile et les démocraties émergentes, Tomicah Tillemann.

Tilleman est le petit-fils de Tom Lantos (1928-2008), un juif hongrois, qui fut sauvé des persécutions nazies par Raoul Wallenberg, et qui devint représentant de la Californie au Congrès des Etats-Unis.

La Fondation Lantos pour les Droits de l’homme et la Justice, placée sous le haut patronage du président d’Israël, soutient financièrement des groupes d’opposition dans plusieurs pays, notamment en Chine.

Particulièrement brillant, Tomicah Tillemann a été admis à l’université de Yale à 14 ans. Il a travaillé au Sénat comme assistant parlementaires de commissions ou sous-commissions présidées par Joe Biden ou Barack Obama. Proche d’Hillary Clinton, il était devenu l’un des rédacteurs de ses discours.

05-10

http://www.voltairenet.org/article167169.html


Préparation à la guerre

Sanctions contre l'Iran: liste noire d'entreprises des "sociétés écran" en Europe.

Washington accuse ces sociétés basées en Allemagne, à Malte et à Chypre, de servir de prête-nom à la marine marchande iranienne.

Les Etats-Unis ont annoncé mercredi 27 octobre qu'ils ajoutaient à leur liste noire d'entreprises favorisant le programme nucléaire de Téhéran 37 sociétés basées en Allemagne, à Malte et à Chypre, qu'ils accusent de servir de prête-nom à la marine marchande iranienne.

Le Trésor américain avait mis au ban la marine marchande iranienne en septembre 2008, en ordonnant le gel des actifs qu'elle pourrait détenir aux Etats-Unis et en interdisant à tout citoyen américain de commercer avec elle.

Le ministère affirme dans un communiqué qu'il "révèle au grand jour les efforts incessants de l'Iran pour éviter les sanctions visant sa compagnie maritime" nationale (IRISL).

Il ajoute avoir identifié "37 sociétés écran" implantées dans les ports de Hambourg (Allemagne), Limassol (Chypre) et Sliema (Malte) et opérant pour le compte de l'IRISL.

Ces sociétés et cinq individus sont désormais ajoutés à la liste noire du Trésor et font donc l'objet des mêmes sanctions que la marine marchande iranienne.

Ces nouvelles dispositions n'apportent pas grand chose à l'arsenal répressif des Etats-Unis dans la mesure où le pays interdit déjà pratiquement tout commerce avec l'Iran ou ses ressortissants.

Vingt-sept des sociétés visées sont enregistrées à la même adresse à Hambourg. Une recherche dans les archives du Trésor montre que trente des nouvelles raisons sociales bannies sont formées à partir des noms de navires déjà épinglés nommément par le gouvernement américain.

Programme nucléaire

Washington accuse l'armateur iranien de fournir des "services logistiques au ministère de la Défense iranien", et déclare qu'il continuera de révéler "l'usage que fait l'Iran de sa compagnie maritime nationale pour faire avancer son programme illégal d'armes de destruction massive et transporter des cargaisons militaires".

L'Iran est visé par une série de résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU l'exhortant à abandonner son programme nucléaire et ses projets de missiles.

Les Occidentaux accusent Téhéran de vouloir se doter de l'arme atomique sous couvert de ce programme, ce que la République islamique dément, arguant du caractère exclusivement civil de celui-ci.

Les Etats-Unis sont à la pointe des pressions internationales contre l’Iran.

Obama a promulgué début juillet un projet de loi de sanctions économiques qui a renforcé la législation en vigueur pour tenter de persuader Téhéran d'abandonner son programme nucléaire.

Le Trésor indique avoir identifié à ce jour 70 sociétés écrans travaillant avec l'IRISL.

(Nouvelobs.com)



2) Politique d'Israël

Sur le terrain

Israël reconnaît avoir assassiné Imad Mougnieh.  

L’un des anciens responsables de l’armée israélienne a affirmé que l’armée avait planifié et dirigé l’assassinat d'Imad Mougnieh ainsi que des attentats terroristes en Iran. 

L’ex-commandant des services de renseignements militaires israéliens, Amos Yadlin, a avoué, récemment, lors des cérémonies de la remise de son poste au général Afif Kukhfi, devant des journalistes des questions militaires, avoir planifié l’assassinat d’Imad Moughnieh, commandant du Hezbollah du Liban ainsi que des attentats et opérations terroristes en Iran. Il a affirmé que Moughnieh leur avait fait essuyer des échecs répétitifs mais qu’ils avaient finalement su le trouver à Damas, travail déjà difficile, selon ces propres termes. « Nous avions de multiples éléments en Iran à l’aide desquels, nous avons procédé à des opérations et attentats terroristes contre les scientifiques nucléaires et les responsables politiques. », a-t-il révélé.

26/10

http://french.irib.ir



Les organisations mondiales

Mouvement des Non-alignés

Rencontre Jalili-Chavez.  

Les pays membres du mouvement des Non-alignés pourront assumer un rôle actif dans la planification de l'avenir du monde face au camp de l'impérialisme, a affirmé le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien.
Lors d'une rencontre avec le Président vénézuélien Hugo Chavez, le Secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien, Saïd Jalili a fait allusion au rôle efficace de l'Iran et du Venezuela, en tant que deux Etats membres du MNA, au sein de l'ordre mondial, avant d'ajouter que les deux pays réunissent des potentialités nécessaires pour résoudre ensemble les questions mondiales et ils sont capables à franchir des pas efficaces, grâce à ces coopérations, dans le sens de la paix, de la justice et de la prospérité universelles. Pour sa part, Chavez a évoqué le rôle important de la RII dans la région et dans le monde, ajoutant que le développement tous azimuts des relations des deux pays offre un modèle saillant entre les pays du MNA.

20/10/2010

 http://french.irib.ir



Les Voisins

Liban

L'Iran n'est pas une menace pour le monde arabe.

L'Iran ne représente pas une menace pour le monde arabe, comme l'affirment ses ennemis, a annoncé jeudi le secrétaire général du Hezbollah libanais, Sayyed Hassan Nasrallah.

"Ce que les Iraniens veulent pour la Palestine n’est rien d'autre que ce que veulent les Palestiniens eux-mêmes: la restitution des territoires et des lieux sacrés musulmans et chrétiens et la formation d'un Etat indépendant pour ce peuple opprimé", a déclaré le numéro un du Hezbollah.

Au Liban également, l'Iran veut seulement voir son peuple vivre "en toute souveraineté et indépendance", a-t-il ajouté. "Je vous assure que c’est l’Iran qui nous a toujours soutenus, sans jamais nous rien demander en contrepartie et sans même exiger de remerciements".

La déclaration du chef du Hezbollah, mouvement politique chiite possédant une branche armée, a été faite à l'occasion de la première visite officielle du président iranien Mahmoud Ahmadinejad au Liban, démarche qualifiée de provocation par les Etats-Unis et Israël.

14 octobre - RIA Novosti

http://fr.rian.ru:80/world/20101014/187631685.html



Dans le monde

Bolivie

Evo Morales en visite à Téhéran

Le président bolivien Evo Morales est arrivé hier soir à Téhéran pour une visite de trois jours en Iran, a rapporté lundi la chaîne de télévision iranienne en langue anglaise Press-TV. Morales doit avoir une série d'entretiens avec les responsables iraniens, notamment le président Mahmoud Ahmadinejad. 
Selon Press-TV, les deux pays doivent signer plusieurs accords de coopération notamment dans les secteurs minier, textile et agricole. Morales doit notamment discuter d'un accord d'investissement de 287 millions de dollars par l'Iran dans le secteur minier bolivien. Il s'agit de la seconde visite d'Evo Morales à Téhéran. Le président Ahmadinejad s'est rendu en Bolivie en 2007. 
L'Iran a développé ces dernières années ses relations avec plusieurs pays d'Amérique latine, en particulier le Venezuela, la Bolivie, le Brésil et le Nicaragua, qui ont pris leurs distances par rapport aux efforts américains pour isoler l'Iran.

25/10/2010  

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=159517&language=fr

 

Projet commun en Bolivie d'une centrale nucléaire avec l'Iran.

Le président bolivien Evo Morales a annoncé samedi qu'un projet commun avec l'Iran de construction d'une centrale nucléaire en Bolivie pour produire de l'électricité était à l'étude.
M. Morales a souligné que ce projet n'avait pas d'objectif militaire et n'était pas destiné à une quelconque ambition d'acquérir l'arme atomique.

AP

31 octobre 2010


Togo

Le Togo et l’Iran dynamisent leurs relations bilatérales.

Le gouvernement togolais et l’Iran ont entrepris de dynamiser leurs relations bilatérales et ont signé, samedi à Lomé, deux accords inscrits dans une feuille-de-route à cet effet, a-t-on appris de source officielle.

Les documents ont été signés par le ministre iranien des Affaires étrangères Manucher Mottaki et le ministre togolais des Affaires étrangères et de la Coopération Elliot Ohin.

Un des accords porte sur l’exemption de visa pour les détenteurs de passeports diplomatiques ou de service, et l’autre sur une possibilité de prospection dans le domaine des mines au Togo accordée à l’Iran.

Le chef de la diplomatie iranienne a fait état de la décision du Togo et de son pays de coopérer et d’augmenter le niveau de leurs relations bilatérales, soulignant que les deux pays ont des "perspectives claires".

Les relations de coopération entre les deux pays ont été marquées par l’intervention de l’Iran dans la construction des infrastructures universitaires et dans le domaine de la santé.

A l’avenir, les domaines d’intervention s’intensifieront à travers l’agriculture, l’irrigation des sols et aussi dans le domaine touristique.

"Nous avons fait un certain nombre de propositions et de projet à la République islamique d’Iran", a dit le ministre togolais Ohin, rassurant que ces projets seront étudiés "très sérieusement" pour leur mise en exécution.

Xinhua


Venezuela

Hugo Chavez en Iran pour parler énergie et commerce.

Extrait

Le président du Venezuela Hugo Chavez, a entamé mardi à Téhéran des entretiens avec son homologue iranien Mahmoud Ahmadinejad sur la coopération, notamment dans les domaines énergétique et du commerce, selon les médias.
Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères Ramin Mehmanparast a souligné mardi "les très bonnes relations" et le "haut potentiel de développement des liens" entre Téhéran et Caracas.
Selon le site internet de la chaîne iranienne de langue anglaise Press TV, les discussions à Téhéran de M. Chavez devaient être axées sur le secteur de l'énergie, les deux pays cherchant à développer leur coopération dans les domaines du pétrole, du gaz et de la pétrochimie.
Un projet de création d'une compagnie maritime pour le transport du pétrole, ainsi que la participation du Venezuela au développement du champ gazier offshore géant iranien de South Pars devaient notamment être évoqués.
L'Iran est soumis depuis l'été à de nouvelles sanctions économiques internationales visant notamment le secteur bancaire et celui de l'énergie, d'où sont en train de se retirer toutes les grandes compagnies occidentales.
L'Iran et le Venezuela sont par ailleurs deux membres influents de l'Opep, l'Organisation des pays exportateurs de Pétrole dont Téhéran va prendre la présidence le 1er janvier prochain pour la première fois depuis la révolution islamique de 1979.

19.10

http://www.leparisien.fr/


Les commentaires sont fermés.