Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20/01/2011

n°66 - journal d'Iran - 24-12 au 20-01 - Début - Téhéran somme Washington de respecter les droits d’une prisonnière iranienne.

n°66 - journal d'Iran - 24-12 au 20-01 - Début - Téhéran somme Washington de respecter les droits d’une prisonnière iranienne.



journal d'Iran   n°66 du 24-12 au 20-01

C.De Broeder & M.Lemaire



a) Le "Journal d'Iran" est  visible  sur les blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

d) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire :

Tiré à Part

Téhéran somme Washington de respecter les droits d’une prisonnière iranienne. 

a Politique

1) Iran

b Politique Internationale

1 Usa

2 Les voisins

3 Organisations Mondiales & régionales

4 Le Monde

Fin

2 Les brèves

2-1 Afghanistan: le passeur d'armes arrêté n’est pas ‘Gardien de la révolution’.

2-2 Jeu trouble de l'Iran en Afghanistan.

2-3 L'Iran demande des explications au Canada sur la mort de trois Iraniens.

2-4 L'Iran dévoile ses nouveaux succès nucléaires dans le domaine médical.

3 Dossier & Point de vue

3-1 Marc Botenga : Ecraser l’Iran : l’intermédiaire européen.

4 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

4-1 Hashem Kalantari, Marine Pennetier et Eric Faye : L'Iran veut une issue "gagnant-gagnant" au dialogue.

4-2 Roland Marounek : Conférence : "L'Iran dans la ligne de mire de l'Occident".

 



Tiré à Part

Téhéran somme Washington de respecter les droits d’une prisonnière iranienne.

 Téhéran a protesté contre le comportement américain inhumain et inapproprié infligé à la prisonnière iranienne dans les prisons américaines Mme Shahrazade Mirkoli-khan.
 Lors d’une rencontre avec le chargé des affaires de l'ambassade de la Suisse à Téhéran, et chargé des intérêts américains, convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères, le chef du bureau des affaires sociales du ministère iranien des Affaires étrangères a exigé des explications de la part du gouvernement américain en ce qui concerne les nouvelles qui font part de la privation de soins médicaux pour Mme Mme Mirkoli-khan et les menaces de mort qui lui ont été proférées en prison.
 «  Ce dont nous nous attendons de la part des responsables américains qui ne cessant de se vanter défendre les droits de l’homme est qu’ils les mettent eux-mêmes à exécution », a insisté le responsable iranien.
Et d’ajouter : «  le mauvais traitement infligé aux prisonniers est un problème enraciné aux États-Unis qui n’œuvrent pas pour organiser des rencontres avec les prisonniers iraniens chez eux, pas même avec le bureau chargé des intérêts iraniens »
Le responsable iranien a également fait part des plaintes et de l’inquiétude de la famille de Mme Mirkoli-Khan interdite de contacter les siens.    
Interrogée par le Site arabophone «  Asr-é Iran », la mère de la prisonnière iranienne Mme Rouchen a expliqué qu’elle a est arrêtée en Autriche,  pour une affaire qui remonte à 2004, pour motif qu’elle a voulu se procurer des jumelles de nuit.
Un premier verdict prononcé à Vienne en 2004 la condamna à 52 jours de prison, qu’elle évita en payant une caution. L’année suivante, un deuxième verdict fut prononcé, infligeant la même peine. Elle n’en a écopé que 28, paya une caution pour les jours restants et fut libérée. Le dossier fut alors clos définitivement.
Or, en 2007, rapporte la mère de Mme Mirkoli-Khan, la justice américaine s’est emparée de cette affaire, et prononça un verdict de cinq ans contre sa fille. Ce qui constitue selon elle un précédent, car c’est contraire aux lois internationales que de prononcer deux verdicts sur une même affaire. 
Mme Rouchen s’est surtout plaint du mauvais traitement infligé à sa fille. Révélant entre autre que lors de la cérémonie effectuée à Téhéran pour le lancement de la centrale Bouchehr, ses mains et pieds ont  été menottés  avec de lourdes chaines, et une barre de fer a été fixée sur sa poitrine, avant d’être transportée pendant 48 heures d’une prison à l’autre.
Elle rapporte aussi comment sa fille a été privée pendant longtemps de soins médicaux après être tombée de son lit, et --- sa colonne vertébrale, et comment elle est insultée par ses geôliers qui ne cessent de la traiter de terroriste et la menace de l’interner dans un hôpital psychiatrique.  
Le mois de novembre dernier, sur la chaîne iranienne anglophone Press-TV, les deux filles jumelles de la détenue iranienne âgées de 14 ans se sont adressées au président américain Barak Obama, lui lançant un appel en faveur de la libération de leur mère, et de faciliter leurs rencontres avec elle. Assurant que leur mère est innocente et avoir besoin d’elle.
Malika et Mélina avaient auparavant rencontré l’américaine juive Sarah Shroud, arrêtée en Iran, puis libérée pour des raisons humanitaires.
Elle avait été arrêtée ainsi que trois de ses amis, également américains juifs, alors qu’ils entraient illégalement dans les territoires iraniens, via l Kurdistan irakien. Ses deux collègues sont accusés d’espionnage mais ont déjà rencontré les membres de leurs familles venus en Iran.

04/01/2011

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=168669&language=fr



1) Politique Iranienne

Ahmadinejad

Le président Ahmadinejad: les soi-disant défenseurs des droits de l'Homme sont ses propres violeurs

Le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré jeudi à Istanbul en Turquie que les soi disant défenseurs des droits de l’Homme sont eux-mêmes les violeurs des droits de l'Homme.
Lors d'une conférence de presse clôturant le 11ème sommet de l'Organisation de la coopération économique (OCE) à Istanbul, le président Ahmadinejad, a déclaré que certains des soi-disant défenseurs des droits de l'homme sont les principaux violeurs des droits de l'Homme.
Sur la nouvelle résolution de l'ONU contre l'Iran, soutenue par les États-Unis et certains de leurs alliés, le président Ahmadinejad a déclaré que ces actions des ennemis de l'Iran à l'ONU s’apparentent à une plaisanterie absurde.
Le président a poursuivi que certains pays occidentaux et les alliés des États-Unis ont pris ces derniers temps des mesures honteuses.
Evoquant les prisons secrètes en Occident et la torture d’étudiants et d’ opposants au gouvernement dans le pays, il a déclaré: «Ils ont battu les gens de différentes manières, tout en prétendant défendre les droits de l'Homme."
«J'ai dit à plusieurs reprises et je le redis maintenant encore clairement, les capitalistes ne peuvent pas résoudre les problèmes du monde. S’ils étaient sincères et avaient raison, ils auraient résolu les problèmes de Palestine, d’Irak et d’Afghanistan. "
Sur les réformes économiques de l'Iran, le président iranien a déclaré que la planification a été élaborée depuis 20 ans déjà mais n’a été sérieusement prise en considération avant ces cinq dernières années. «Nous le prenons comme un bouleversement stratégique dans l'économie de l'Iran."
Les réformes économiques répondent aux exigences nationales de l'Iran et les sanctions ne peuvent pas lui nuire, a t-il ajouté.
Interrogé sur les relations entre l'Iran et l'Afrique, il a déclaré que les liens sont profonds. «Nous avons des liens étroits avec les pays africains, mais malheureusement un malentendu a été exagéré par l'Occident pour nous diviser. Soyez assurés que le problème sera bientôt résolu.
25 Décembre

 httphttp://www2.irna.ir

 

L’Occident a deux options pour interagir avec l'Iran.   

Le président Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi que l'Occident disposait de deux options pour interagir avec l'Iran, soit de continuer sa politique antérieure soit de respecter les droits des autres nations.
S'adressant à une foule nombreuse venue l’écouter dans le chef lieu de la province de Semnan, le président iranien a déclaré que les puissances occidentales peuvent «soit poursuivre leur politique passée soit accepter les droits des nations du monde."
Le président Ahmadinejad est actuellement à Semnan dans le cadre de troisième campagne de visites dans les provinces iraniennes.
Il a souligné que dans le cas où l’Occident opterait pour le deuxième choix c'est-à-dire respecter les droits des autres nations, les puissances occidentales devraient accepter le fait qu'elles n'y aient plus d'autres nations opprimées.
Le président Ahmadinejad a demandé aux puissances occidentales de «mettre fin à leur agression, de renoncer à leur hégémonie et à leur occupation et enfin respecter les droits des autres nations."
Rejoignez les nations du monde, a-t-il déclaré aux grandes puissances soulignant que c’était aussi le seul moyen d’être pardonné par les gens opprimés et de donner une chance de les indemniser.

05/01/2011

 http://www2.irna.ir/fr/


Les grandes manœuvres 

L’OTAN est impliquée dans le trafic de drogue, en Afghanistan. 

29/12/2010

« L’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (OTAN) est impliquée dans le trafic de stupéfiants, depuis l’Afghanistan, vers d’autres pays du monde. », a affirmé le Président du parlement iranien, Ali Larijani.
 Dans une rencontre avec les membres de la fraction chargée de la lutte contre les stupéfiants, le Président du parlement iranien, Ali Larijani, a affirmé que le voisinage avec l’Afghanistan était la source principale du trafic de drogue vers l’Iran. « L’Afghanistan et le premier et le plus grand producteur des stupéfiants, dans le monde. », a-t-il rappelé. Ali Larijani a, également, affirmé que la production de drogue a quadruplé, en Afghanistan, depuis l’occupation de ce pays, ajoutant que la RII résiste, toute seule, face un vaste camp de trafiquants de drogue.

 http://french.irib.ir  


Politique extérieure

L'Iran soutient le Hezbollah, le Hamas et le peuple irakien.

- Le président du parlement iranien a déclaré que l’Iran soutient, explicitement, le Hezbollah, le Hamas et le peuple irakien. Selon Mehrnews, Ali Larijani, en rappelant, aujourd’hui, mardi que l’approche de la RII consiste à lutter contre l’Arrogance et à défendre les opprimés, a souligné que l’Iran est devenu, aujourd’hui, un modèle à suivre, pour la région et le monde, et annonce, explicitement, son soutien au Hezbollah, au Hamas, ainsi qu'au peuple irakien, face aux occupants. Tout en faisant allusion aux acquis de 32 ans de la Révolution islamique, Larijani a précisé que la Révolution islamique est tout à fait différente des autres révolutions, car son objectif est la primauté de la religion.

Mehrnews

04/01

 http://french.irib.ir/info/politique/item/107067-liran-soutient-le-hezbollah-le-hamas-et-le-peuple-irakien-larijani


Sur le terrain

Le chargé d'affaires de l'ambassade de Suisse à Téhéran, convoqué au ministère iranien des AE.  

Le chargé d'affaires de l'ambassade de Suisse à Téhéran a été convoqué au ministère iranien des Affaires étrangères pour lui transmettre les vives protestations de Téhéran quant à l'attitude inhumaine et inappropriée des Etats-Unis envers la prisonnière iranienne, Shahrzad Mirqolikhan. Le chef du bureau des affaires sociales du ministère iranien des Affaires étrangères lui a demandé des explications de la part du gouvernement américain en ce qui concerne les nouvelles qui font part de l'absence des soins médicaux pour Shahrzad Mirqolikhan et des menaces faite à la vie de cette ressortissante iranienne, emprisonnée aux Etats-Unis. Faisant allusion au comportement de la RII envers les prisonniers étrangers, le responsable iranien a ajouté qu'on attend aux autorités américaines qu'elles remplissent leurs slogans en ce qui concerne les droits de l'Homme dont ils se posent, toujours, en défenseurs. Le chargé d'affaires de l'ambassade de Suisse à Téhéran a promis de transmettre à Washington les protestations et mécontentements avancés

04/01

 http://french.irib.ir


Préparation à la guerre

Ministre de l’Intérieur : la CIA impliquée dans l’attentat de Chabahar  

Le ministre iranien de l'Intérieur, Mostafa Mohammad Najar, a affirmé vendredi que la CIA était impliquée dans l'attentat contre une procession religieuse chiite mercredi en Iran qui a fait 36 morts, selon un dernier bilan.
"Les équipements utilisés par les terroristes dans leur crime montrent clairement que la CIA et d'autres services de renseignement sont impliqués", dans l'attentat, a déclaré le ministre cité par le site internet de la télévision d'Etat, sans autre précision.
Dans un message lu lors des funérailles de victimes de l'attentant, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a fustigé l'Occident qui tente, selon lui, de diviser les musulmans.
 "Notre peuple connaît bien l'objectif de l'ennemi. Il réalise que les forces de l'arrogance (Occident, ndlr) ne veulent pas que le monde musulman soit souverain et uni", a-t-il dit.
   Selon un nouveau bilan publié vendredi par les médias iraniens, 36 personnes ont péri dans l'attentat, condamné par l'Occident, l'ONU et des pays arabes.

18/12/2010

 http://www.almanar.com.lb

 

Un commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique affirme avoir abattu plusieurs drones occidentaux.

Un commandant du Corps des gardiens de la révolution islamique (IRGC) de l'Iran a déclaré dimanche que l'Iran avait abattu plusieurs drones occidentaux, dont deux dans le golfe Persique, a rapporté l'agence de presse iranienne Fars.

Ces drones "avaient pénétré dans notre territoire plusieurs fois. Nous avons abattu plusieurs drones d'espion avancés", a affirmé le commandant de l'aérospatial de l'IRCG, Amir Ali Hadgizadeh.

"Nous avons abattu deux de leurs drones dans le Golfe, et c'est la première fois que nous l'avons annoncé", a-t-il dit à l'agence Fars.

"Les Occidentaux possèdent des capacités qui ne doivent pas être ignorées. Les pays occidentaux ont des avions d'espionnage qui peuvent prendre des photos (...) Ces capacités sont principalement utilisées en Irak et en Afghanistan, mais ils n'osent pas largement les utiliser dans notre pays", a déclaré le commandant iranien.

Il a affirmé que les forces iraniennes contrôlent complètement les mouvements des ennemis sur nos frontières.

L'Iran a fait des progrès considérables au cours des dernières années sur les missiles de moyen et longue portée. Téhéran soutient toutefois que ses missiles sont des "outils défensifs contre les invasions".

2011-01-03

http://french.cri.cn/781/2011/01/03/281s235582.htm

 

Une espionne américaine arrêtée il y a une semaine en Iran

Une espionne américaine a été arrêtée il y a une semaine après avoir pénétré en Iran via la frontière avec l'Arménie, c'est ce qu'a révélé, ce jeudi, l'agence semi-officielle Fars, citant une source informée non identifiée. 
"Il y a environ une semaine, une espionne américaine, identifiée comme Hal Talayan, a été arrêtée par des agents de sécurité à Nordouz (nord-ouest)", a précisé Fars.
"Cette femme de 55 ans, entrée en Iran depuis l'Arménie alors qu'elle n'avait pas de visa, avait des équipements d'espionnage (récepteur) implantés dans ses dents", a ajouté Fars.

06/01/2011

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=168963&language=fr


Prisons

L'Iran exécute un espion présumé du Mossad

Un homme condamné à mort pour espionnage au profit des services de renseignements israéliens a été pendu mardi à Téhéran, rapporte l'agence de presse officielle Irna, citant un communiqué de la justice.

Ali Akbar Siadat a été reconnu coupable d'avoir transmis des informations militaires confidentielles au Mossad, pour le compte duquel il travaillait depuis 2004, selon l'accusation.

Il a été arrêté en 2008 alors qu'il essayait de quitter l'Iran en compagnie de son épouse.

"Ali Akbar Siadat, qui a espionné pour le compte du Mossad israélien, a été pendu ce matin à la prison d'Evin", dans le nord de Téhéran, précise l'agence Irna.

"Siadat a reconnu avoir reçu 60.000 dollars pour transférer au Mossad des informations classifiées sur les activités militaires de l'Iran", ajoute l'agence, citant le parquet.

Siadat, qui avait reçu "un équipement spécial et un ordinateur portable", avait rencontré des agents israéliens en Turquie, en Thaïlande et aux Pays-Bas, entre autres pays.

Il avait fourni aux Israéliens des informations sur des manoeuvres, des bases, sur l'armée de l'air ainsi que sur les systèmes de missiles commandés par les gardiens de la Révolution.

Ali Ashtari, un homme de nationalité iranienne, avait déjà été pendu il y a deux ans pour espionnage au profit du Mossad. Israël avait nié tout lien avec cette affaire.

L'agence Irna annonce par ailleurs qu'Ali Saremi, membre de l'Organisation des Moudjahidine du peuple, un mouvement d'opposition en exil, a été également exécuté par pendaison.

Il a notamment été reconnu coupable de "moharebe" (faire la guerre à Dieu), ce qui, en vertu de la loi islamique iranienne, est passible de la peine de mort, au même titre que l'espionnage.

http://tempsreel.nouvelobs.com//actualite/monde/20101228.REU7945/l-iran-execute-un-espion-presume-du-mossad.html


2) Politique d'Israël

Netanyahou

Netanyahu prône une menace militaire crédible contre l’Iran  

12/01

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de nouveau estimé mardi à Jérusalem AlQuds occupée que seule une menace militaire "crédible", pouvait dissuader l'Iran de se doter d'armes nucléaires.  
"La seule chance que les sanctions parviennent à leur objectif est de faire comprendre à l'Iran que si elles n'atteignent pas leur but, elles seront suivies d'une action militaire crédible", selon Netanyahu.  
Le chef du gouvernement israélien avait déjà indiqué en novembre, lors d'une visite aux Etats-Unis, que "la seule manière de s'assurer que l'Iran n'obtienne pas d'armes nucléaires est de brandir une menace crédible d'action militaire contre lui s'il n'arrête pas sa course à la bombe atomique". 
Toutefois, le secrétaire à la guerre américain Robert Gates avait alors rejeté l'appel de Netanyahu, indiquant qu'une action militaire contre l'Iran n'offrirait qu'une "solution à court terme" et ne parviendrait pas à empêcher Téhéran de poursuivre son programme nucléaire.
Même, l'ex-chef du Mossad, le service des renseignements israélien, Méir Dagan, a jugé qu'une attaque contre les installations nucléaires de l'Iran était injustifiée à ce stade. Dagan, qui vient de quitter la direction du Mossad, a assuré que l'Iran ne se doterait pas d'une capacité nucléaire avant 2015.

 http://www.almanar.com.lb


Préparation à la Guerre.

Nucléaire: Israël crée un virus pour bloquer les centrifugeuses iraniennes.
Les chercheurs iraniens ont testé le ver informatique Stuxnet appelé à mettre hors service le matériel nucléaire iranien, a annoncé dimanche le New York Times.
En septembre dernier, l'Iran a annoncé que le virus Stuxnet avait infecté les ordinateurs de la centrale nucléaire de Bouchehr, sans toutefois perturber le travail de la centrale. Fin novembre, le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré que "les ennemis de l'Iran étaient parvenus à créer quelques problèmes" dans le fonctionnement des centrifugeuses de Natanz en utilisant un logiciel informatique à cet effet.
Pour tester leur virus, les spécialistes israéliens du centre secret de Dimona, au Néguev, ont utilisé les mêmes centrifugeuses que celles installées à Natanz, affirme le New York Times.
Les experts et les spécialistes militaires ont fait savoir au journal que les tests avaient réussi.
Selon le New York Times, Stuxnet intègre deux composantes principales: la première dérègle le fonctionnement des centrifugeuses et la seconde fait afficher sur les consoles de supervision des données trompeuses selon lesquelles elles fonctionnent bien.

RIA Novosti -
Agence russe
17/1/2011

http://fr.rian.ru/world/20110116/188352892.html



Les organisations mondiales

 AIEA (Onu)

Visite des sites nucléaires iraniens par des diplomates auprès de l'AIEA  

Des représentants auprès de l'AIEA sont arrivés en Iran pour visiter deux sites nucléaires, ont rapporté samedi les médias.
Des représentants de "la troïka des pays non alignés, le groupe des 77, la Ligue arabe, la Syrie, le Venezuela et Oman, participent à cette visite", a déclaré l'ambasadeur d'Iran auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), Ali Asghar Soltanieh.

Entre-temps, le chef par intérim de la diplomatie iranienne, Ali Akbar Salehi, qui est également chef de l'Organisation iranienne de l'énergie atomique, a annoncé "que son pays révèlera deux nouveaux succès nucléaires dans le domaine médical lors de la visite à Arak".
Le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, avait déclaré jeudi que l'invitation de Téhéran "méritait" que l'on y prête "attention", mais qu'elle ne saurait remplacer les inspections de l'AIEA.
A Pékin, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hong Lei, souligne que "le représentant de la Chine à Vienne est encore chez lui, donc ce sera difficile pour lui de se rendre" à la visite organisée par l'Iran.
L'Iran avait invité début janvier plusieurs pays membres de l'AIEA, dont la Russie, la Chine, l'Egypte et Cuba, ainsi que la Hongrie à visiter sa principale installation d'enrichissement d'uranium à Natanz et son usine à eau lourde à Arak.
Or, l'Union européenne avait rapidement décliné l'invitation, adressée à la Hongrie, en tant que présidente de l'UE, jugeant que "c'est à l'AIEA de visiter" les sites nucléaires iraniens.

15/01

 http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=170227&language=fr


UE

L'UE ne se rendra pas sur les sites nucléaires iraniens.

 L'Union européenne va décliner l'invitation de l'Iran à venir visiter ses sites nucléaires, a déclaré vendredi Catherine Ashton, la représentante diplomatique de l'UE.
"Oui, je dirai que l'inspection des sites nucléaires relève des attributions de l'AIEA et j'espère que l'Iran garantira que l'AIEA soit en mesure de s'y rendre et de poursuivre son travail", a dit Catherine Ashton à Reuters après un entretien avec le ministre hongrois des Affaires étrangères, Janos Martonyi.
L'Iran a invité plusieurs ambassadeurs accrédités auprès de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA) à se rendre ce mois-ci sur certains de ses sites nucléaires, avant des discussions prévues en Turquie avec le groupe 5+1 (les cinq membres permanents du Conseil de sécurité et l'Allemagne) sur son programme nucléaire.
La Hongrie assume la présidence tournante de l'UE durant le premier semestre 2011 et, à ce titre, elle a été invitée par l'Iran.
La France, la Grande-Bretagne et l'Allemagne, les trois membres européens du groupe 5+1, n'ont en revanche pas reçu d'invitation, pas plus que les Etats-Unis.
La Russie et la Chine, les deux autres membres permanents du Conseil de sécurité, ont pour leur part été conviées.

08/01

http://www.almanar.com.lb/NewsSite/NewsDetails.aspx?id=169197&language=fr

 

La liste des invités pour deux sites nucléaires iraniens a fondu.

La liste des pays qui ont accepté de visiter ce week-end deux sites nucléaires iraniens a fondu avec la confirmation, vendredi, de la défection de la Russie après celle, la veille, de la Chine.  

Des ambassadeurs auprès de l'AIEA invités à visiter deux installations nucléaires iraniennes

La nouvelle devrait être bien accueillie dans les chancelleries occidentales, qui estiment que l'invitation faite à un nombre trié sur le volet d'ambassadeurs accrédités auprès de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) vise à diviser les grandes puissances avant la rencontre d'Istanbul la semaine prochaine.

L'Iran a présenté son invitation comme un geste de bonne volonté et de transparence, mais les puissances occidentales soupçonnent la République islamique de chercher à semer la discorde parmi les Six avant la rencontre d'Istanbul.

La Chine a fait savoir jeudi que son représentant n'y participerait pas et Sergueï Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, a jugé qu'une telle visite ne pourrait remplacer des inspections en bonne et due forme ni des négociations avec les grandes puissances.

Vendredi, le représentant de l'Iran auprès de l'AIEA, Ali Asghar Soltanieh, a confirmé les refus de Pékin et de Moscou.

"COUP PUBLICITAIRE"

"Ils ne viennent pas (..) Nous respectons leur décision", a-t-il dit à Reuters, ajoutant: "J'aurais souhaité naturellement que les amis dont nous disposons en Europe, la Russie et la Chine se joignent à la visite. Cela aurait été une occasion unique de se joindre à nous".

Les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies plus l'Allemagne doivent retrouver les négociateurs iraniens les 21 et 22 janvier à Istanbul.

Prié de dire s'il ferait partie du groupe d'ambassadeurs qui doit prendre la direction de Téhéran dans la journée pour visiter ce week-end le centre d'enrichissement d'uranium de Natanz et le réacteur à eau lourde d'Arak, l'ambassadeur russe auprès de l'AIEA a répondu: "Je ne le pense pas."

Ali Asghar Soltanieh a précisé jeudi que ses collègues égyptien, cubain, vénézuélien et syrien seraient notamment du voyage.

Américains, Britanniques, Français et Allemands, qui font partie du groupe P5+1 chargé du dialogue avec Téhéran, n'avaient pas reçu d'invitation iranienne.

Le Brésil et la Turquie, qui ont été invités, auraient apparemment décliné l'invitation, tout comme la Suisse comme l'a annoncé à Berne la responsable de la diplomatie helvétique, Micheline Calmy-Rey.

"Nous avons décliné l'invitation. Tous les pays partageant la même vision des choses ont fait de même, un point c'est tout", a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

A Vienne, un diplomate occidental a commenté: "Le coup publicitaire tenté par l'Iran est un grand échec. La communauté internationale demeurera unie pour exiger de Téhéran qu'il respecte ses obligations internationales".

Avec Stéphanie Nebehay à Genève; Jean-Philippe Lefief et Jean-Loup Fiévet pour le service français

14 janvier,

 http://fr.news.yahoo.com/4/20110114/twl-iran-nucleaire-visite-bd5ae06.html



Les Voisins

Turquie

Les parlements turco-arabes contre les sanctions anti-iraniennes  

12/01/

La réunion parlementaire turco-arabe s'est opposée aux sanctions imposées à l'Iran.

Dans leur communiqué final, les participants à la réunion ont évoqué le droit de tous les pays à accéder à la technologie nucléaire, à fins civiles. Les pays arabes ont soutenu, dans le communiqué, ce qu'on appelle la médiation de la Turquie, dans l'affaire nucléaire iranienne, et souhaité que des efforts soient déployés, pour rejeter le principe des sanctions imposées à l'Iran. Le communiqué insiste, aussi, sur le dialogue parlementaire arabe/iranien/turc. Le communiqué a, aussi, demandé la dénucléarisation du Moyen-Orient, ainsi que l'adhésion du régime sioniste au TNP et l'inspection de ses arsenaux nucléaires.

 http://french.irib.ir


Russie

La Russie s’oppose à de nouvelles sanctions contre l’Iran.  

Il y a quelques semaines, la grande interrogation qui animait la fine fleure de la politique internationale était de savoir si le dialogue de « Genève III » finirait ou pas, par amorcer ce déclic désormais si nécessaire à un changement de vision occidentale de la question iranienne. D’aucuns s’amusaient même à déchiffrer les moindres signes positifs, se félicitant, en passant, de ce que le gotha occidental a donné une nouvelle chance à la diplomatie. A peine deux semaines après la rencontre suisse, voici venu le temps des désillusions ! L’un des premiers Etat déçus par la tournure que prennent les événements post-Genève III, est la Russie, une Russie qui condamnait encore hier, et par la voix du numéro deux de son ministère des Affaires étrangères, Sergueï Ribakov, « tout recours unilatéral à davantage de sanctions contre l’Iran ». En effet, le « niet » russe au durcissement des restrictions anti-iraniennes est bien significatif. En dépit d’un incompréhensible zigzag diplomatique sur le dossier nucléaire iranien, Moscou semble craindre avoir à payer encore et encore les pots cassés d’une pseudo-crise qui lui arrache des mains, de juteux contrats énergétiques, qui pénalisent son capacité de manœuvre pétro-gazière et qui fait de lui, le sous fifre d’un empire américain déglingué, délirant de bellicisme et dont la diplomatie se réduit à un triple hoquet : Sanction ! Sanction ! Sanction ! Vladimir Poutine ne s’y est pas trompé lui, qui confirmait, il y a quelques jours à l’antenne de CNN, l’absurdité qu’il y a, à vouloir imposer à l’Iran de nouvelles sanctions économiques, alors même que depuis Genève III, un nouveau climat semble s’instaurer autour de cette affaire, avec en perspective, de nouvelles négociations, de nouvelles rencontres ainsi que la recherche d’une vraie solution. Au journaliste de CNN, Poutine a aussi souligné le caractère pacifique du programme nucléaire iranien, le droit de la RII à vouloir le développer. Mais sur ce point, Poutine n’apprend rien à personne. Le monde occidental sait bien que le pacifisme fait partie de la culture iranienne. Il sait bien que l’Iran n’a jamais envahi aucun pays, n’a jamais bombardé aucune population, n’a jamais occupé aucun territoire, n’a jamais menacé personne. Et pourtant, l'Occident continue à le traiter en coupable. Pourquoi ? Pour avoir exprimé un ras-le-bol des prédations et violences occidentales dans cette région, pour avoir souhaité exploiter ses ressources dans l’indépendance, en faire profiter sa population et se développer dans les sciences et les techniques, au même titre que les pays les plus développés. Et c’est vrai que pour un Occident, ivre de lui-même, cette volonté-là est pire qu’un crime !

18/12/2010

 http://french.irib.ir



Dans le monde

Chine

Nucléaire: Pékin confirme être invité à visiter les sites iraniens.  

La Chine a confirmé mardi avoir été officiellement invitée à visiter avec d'autres pays les sites nucléaires iraniens, ont annoncé les médias internationaux citant le porte-parole de la diplomatie chinoise, Hong Lei.
"La Chine a reçu l'invitation iranienne", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse, ajoutant que Pékin "poursuivrait ses contacts avec l'Iran à ce sujet".
Téhéran a officiellement confirmé mardi son
intention d'inviter les représentants de l'AIEA, de l'UE, des six pays médiateurs internationaux (Russie, Etats-Unis, Chine, France, Grande-Bretagne et Allemagne) et des pays amis de Téhéran à visiter les sites nucléaires iraniens.
Les Etats-Unis et certains autres pays reprochent à l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert du programme nucléaire qu'il prétend réaliser à des fins pacifiques. Téhéran rejette ces accusations, affirmant que ses recherches nucléaires ont pour seul but de satisfaire les besoins du pays en électricité.
Ces quatre dernières années, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté quatre résolutions sanctionnant l'Iran pour son refus d'établir un moratoire sur l'enrichissement d'uranium et d'abandonner son programme balistique.

05/01

 http://fr.rian.ru/


Grande-Bretagne

Nouveaux éléments contre Téhéran

"Les forces britanniques affrontent une nouvelle menace secrète venue d'Iran", titre le quotidien londonien. Citant des responsables des services secrets "du Pakistan et d'un pays du Moyen-Orient" [mais qui cela pourrait-il être? - rm], il révèle que l'Iran aurait remis en liberté des hauts responsables d'Al-Qaida afin qu'ils aillent combattre contre les forces de l'OTAN. Signe de l'implication de Téhéran, selon le journal : le 23 décembre a été annoncée officiellement (sic) la capture, en Afghanistan, d'un garde de la révolution iranien combattant avec les talibans

24.12.2010 |

 The Times

http://www.courrierinternational.com/breve/2010/12/24/nouveaux-elements-a-charge-contre-teheran



Iran, Ahmadinejad ,Obama, résistance, fraude, élections, Al-Qaïda, Américains, Cheney, Rice, Israël.

Nucléaire, uranium, AIEA, USA, OCI, Russie, bouclier antimissile, guerre, drones, armes nucléaires, Etats-Unis, Amerique, Ali Khameneï, Clinton, Mottaki, Nations unies, Otan, Téhéran, exploitations pétrolières, missiles, guerre, journal d'Iran, Turquie, Lula, Venezuela, Lieberman, Irak, Israël, De Broeder, Lemaire, WikiLeaks.


Les commentaires sont fermés.