Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

17/02/2011

n°568 - Journal de Palestine - 01-02 au 16-02 - Suite - : Comment l’Europe concourt à l’occupation de la Palestine


n°568 - Journal de Palestine -  01-02 au 16-02 - Suite - : Comment l’Europe concourt à l’occupation de la Palestine.


          Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

     Sa diffusion est un acte de résistance.

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine 

n°452                    18-04  au  02-05

C.De Broeder      &  M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com 

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

3 Médias/Vidéos 

Facebook

3-1 Des Palestiniens appellent à se révolter contre Abbas.

3-2 Appels à renverser Abbas et son autorité en Cisjordanie occupée.  10

4 Les brèves

4-1 Yoav Mordechai :"Votre président doit annoncer le Hamas comme étant illégal.  

4-2 Une soixantaine d'ONG israéliennes ont symboliquement reconnu l'existence d'un Etat palestinien.

5 Dossier

1 WikiLeaks :

5-1 Israël aurait délibérément asphyxié économiquement la bande de Gaza.

2 Jaziraleaks:

5-2  Gregg Carlstrom : Quand les services secrets anglais proposent de kidnapper les dirigeants du Hamas et à l’UE d’en faire payer les coûts...

5-3 Abbas était informé de l’imminence de la guerre israélienne contre le Hamas en Gaza !  

5-4 Bill Van Auken : Des documents secrets palestiniens exposent la supercherie du « processus de paix ».




4 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

4-1 Yoav Mordechai :"Votre président doit annoncer le Hamas comme étant illégal.  

L’occupation israélienne a demandé à l'Autorité palestinienne d'interdire le Hamas, d’après un document confidentiel divulgué par al-Jazeera sur les négociations de soi-disant de paix israélo-palestiniennes.

Selon la chaîne basé à Qatar (Al-Jazeera), cette requête a été formulée lors d'une conversation entre un responsable de la sécurité, « Yoav Mordechai », et un leader de l'Autorité palestinienne, « Hassan Attalah », qui avait donné son accord à une telle solution.
« Yoav Mordechai avait demandé à l'Autorité palestinienne de ne satisfaire pas à combattre seulement les militants du Hamas, mais il faut étendre le combat contre les activistes civils, citant par exemple, "dans les municipalités", selon un document confidentiels divulgué par al-Jazeera.

Hassan Attalah a répliqué en exprimant son acceptation explicite : « "Je ne travaille pas au niveau politique, mais je suis d'accord, nous devons nous occuper de cela".
Yoav Mordechai a insisté :"Votre président doit annoncer le Hamas comme illégal.. Jusqu'à présent, ce sont seulement les militants qui sont illégaux".

27/01

http://www.palestine-info.cc/fr/


4-2 Une soixantaine d'ONG israéliennes ont symboliquement reconnu l'existence d'un Etat palestinien.

Le comité de coordination d'une soixantaine d'ONG israéliennes soutenant le processus de paix ont symboliquement reconnu l'existence d'un Etat palestinien dans les "frontières de 1967", a indiqué mercredi à l'AFP un des responsables de ce comité.

"Nous avons décidé de reconnaître à titre symbolique un Etat dans les frontières de 1967 au côté d'Israël, avec Jérusalem comme capitale des deux Etats, ainsi que l'ont fait récemment plusieurs pays d'Amérique du Sud", a affirmé Ron Pundak, en référence aux frontières d'avant la guerre israélo-arabe des Six-Jours et l'occupation de Jérusalem-Est, de la Cisjordanie et de la bande de Gaza.

M. Pundak préside le côté israélien du comité de coordination du Forum des organisations non-gouvernementales israélo-palestiniennes qui regroupe une centaine d'organisations, dont une soixantaine israéliennes et une quarantaine palestiniennes.

"Nous appelons le gouvernement israélien à adopter notre position et à reprendre sur cette base les négociations", a ajouté M. Pundak, qui avait participé aux négociations ayant abouti aux accords d'Oslo en 1993 sur l'autonomie palestinienne. "Le temps joue contre les partisans de la paix, et notre initiative vise à pousser à la reprise des négociations alors que le gouvernement israélien s'y refuse pour le moment", a-t-il expliqué."

Source AFP

mercredi 2 février 2011

Rédaction Enfants de (la) Palestine,



5 Dossier

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information 

1 WikiLeaks :

5-1 Israël aurait délibérément asphyxié économiquement la bande de Gaza.

Israël aurait délibérément poussé "au bord du gouffre" l'économie dans la bande de Gaza, territoire palestinien qui refuse de reconnaître l'État hébreu.

Israël a délibérément poussé "au bord du gouffre" l'économie dans la bande de Gaza, territoire palestinien contrôlé par le Hamas qui refuse de reconnaître l'Etat hébreu, ressort-il de notes diplomatiques obtenues par WikiLeaks et publiées mercredi par un journal norvégien.

Dans une note de l'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv datant du 3 novembre 2008 et reproduite sur le site du quotidien Aftenposten, les diplomates américains font état de la volonté israélienne d'asphyxier, sans complètement l'étrangler, le petit territoire où s'entassent 1,5 million de Palestiniens.

"Dans le cadre de leur embargo global sur Gaza, des responsables israéliens ont confirmé (...) à de multiples occasions leur intention de maintenir l'économie gazaouie au bord du gouffre, sans aller jusqu'à l'y précipiter", rapporte la note.

Ils "ont l'intention de laisser l'économie gazaouie fonctionner à petit feu, le plus petit possible, tout en évitant une crise humanitaire", ajoute-t-elle.

Israël a assoupli son blocus de la bande de Gaza à la suite d'intenses pressions internationales après la mort de neuf Turcs dans l'assaut de sa marine le 31 mai contre une flottille humanitaire qui tentait d'atteindre l'enclave palestinienne.

Imposé en juin 2006 à la suite de l'enlèvement d'un soldat israélien, ce blocus avait été considérablement renforcé après la prise de contrôle du territoire en juin 2007 par les islamistes du Hamas.

La bande de Gaza souffre d'une économie exsangue avec un taux de chômage supérieur à 35% l'an dernier, un des plus élevés au monde.

Journal de référence en Norvège, Aftenposten a obtenu par un moyen non connu en décembre la totalité des 250 000 documents diplomatiques de WikiLeaks, sans passer d'accord avec le site comme l'ont fait cinq grands journaux (New York Times, Guardian, Le Monde, El Pais et Der Spiegel).

Jeudi 13 janvier

AFP |
http://www.tdg.ch/israel-deliberement-asphyxie-economiquement-bande-gaza-2011-01-05


2 Jaziraleaks:

5-2  Gregg Carlstrom : Quand les services secrets anglais proposent de kidnapper les dirigeants du Hamas et à l’UE d’en faire payer les coûts...

Documents compromettants pour l’Autorité Palestinienne révélés par Al-Jazeera 

Le gouvernement britannique a fourni un soutien financier à deux forces de sécurité du Fatah pourtant connues pour utiliser la torture.
Les documents palestiniens révèlent que le gouvernement britannique a joué un rôle important dans l’équipement et le financement des forces de sécurité palestiniennes dont plusieurs ont été compromises dans l’usage de la torture et autres abus.

Plus incroyable encore, le service de renseignement britannique MI-6 a proposé d’enlever des membres du Hamas et du Jihad islamique palestiniens, un projet extraordinaire - et illégal - dans lequel l’Union européenne aurait payé les coûts de leur détention.

Sous la rubrique « dégrader les capacités des groupes rejectionnistes », le document du MI-6 suggère :

« ... la rupture des communications entre leurs dirigeants et de leurs capacités de commandement et de contrôle, la détention des principaux officiers de rang intermédiaire ; et la confiscation de leurs arsenaux et ressources financières à l’intérieur des Territoires occupés. Les États-Unis et - officieusement - les moniteurs du Royaume-Uni feraient leurs rapports à la fois à Israël et au Quartet. Nous pourrions aussi explorer l’internement temporaire de leader du Hamas et du PIJ [Jihad Islamique], en s’assurant qu’ils soient correctement traités, avec un financement de l’Union Européenne. »

Une annexe au document décrit la façon dont le gouvernement britannique pourrait aider l’Autorité palestinienne. Il comprend des plans britanniques de saisie des armes à feu et roquettes en Cisjordanie et à Gaza, de coupure des sources de financement des « groupes du refus » comme le Hamas, et la réduction de la contrebande d’armes par des tunnels dans la bande de Gaza.

Le financement de l’AP

Il est difficile de dire lesquelles de ces idées ont été effectivement mises en pratique. Mais deux documents ultérieurs de l’année qui suit suggèrent que, à tout le moins, le gouvernement britannique a fourni des fonds pour les forces de sécurité palestiniennes.

Un document du Foreign Office britannique fournit « une synthèse des travaux concernant le projet dans lequel le Royaume-Uni est engagé avec les Forces de sécurité palestiniennes. » Il précise l’utilisation de centaines de milliers de dollars fournis en assistance à la sécurité de l’Autorité palestinienne.

On notera en particulier deux allocations de 90 000 dollars : l’une pour la force de sécurité préventive, l’autre pour le Service général du renseignement.

Ces deux services ont été liés à des violations à grande échelle des droits humains dans les Territoires Occupés. Human Rights Watch (HRW) a signalé en juillet 2008 que la Sécurité préventive avait réalisé la plupart des arrestations de militants du Hamas en Cisjordanie. « La plupart des arrestations étaient illégales », a rapporté le groupe, « et les individus arrêtés ont parfois été soumis à de mauvais traitements au moment de leur arrestation ou à la torture pendant les interrogatoires. » Le Service général du renseignement a également été compromis dans des cas de torture.

« Les forces les plus violentes dans leurs abus, disent des associations locales, sont la Sécurité préventive et le Service général du renseignement. La plupart des violations décrites dans le présent rapport ont été commis par une de ces deux forces », a conclu le HRW.

Dans une déclaration à Al Jazeera, le bureau britannique des Affaires étrangères a prétendu qu’il prenait les allégations de torture « très au sérieux. »

« [Le bureau du ministre des Affaires étrangères Alistair] Burt a soulevé la question des violations des droits humains quand il a rencontré [le Premier ministre palestinien Salam] Fayyad la semaine dernière et il a demandé une assurance concrète que les allégations feraient l’objet d’une enquête et que les mesures appropriées seraient prises. Le Premier ministre Fayyad a tout garanti. »

Gregg Carlstrom
aljazeera.net

25 janvier 2011.

Article original en anglais (25.01.2011) :

Mondialisation.ca, Le 27 janvier 2011
http://english.aljazeera.net/palestinepapers/2011/01/2011125123356396297.html
Traduit de l’anglais par Info-Palestine.net (27.01.2011) :
http://www.info-palestine.net/article.php3 ?id_article=10042

 

5-3 Abbas était informé de l’imminence de la guerre israélienne contre le Hamas en Gaza !  

Selon des documents  confidentiels  divulgués par la chaîne satellitaire qatarie Al-Jazeera  l’ex-président de l’Autorité de Fatah, Mahmoud Abbas aurait été informé de la guerre israélienne contre la bande de Gaza éclatera, il y a de cela deux ans ! 
Pis encore…
L’Autorité de Monsieur Abbas a œuvré pour le retrait du rapport "Goldstone" qui a accusé le régime sioniste de commettre des crimes de guerre et de crimes  contre l’humanité dans sa guerre contre Gaza. 
Ainsi, lors d'une réunion avec l'émissaire américain au Proche-Orient, George Mitchell,  le 21 Octobre 2009, le négociateur en chef, Saeb Erekat  reconnaît que le président du Département de sécurité dans le ministère de guerre Amos Gilad  a rendu visite  à Abou Mazen  avant l’agression israélienne ". Ayant voulu s'enquérir sur sa position Abbas lui aurait répondu qu'il ne reviendra pas à Gaza sur un tank israélien.  
Sur le moyen de vaincre le Hamas, le président de l'équipe de négociation de Fatah,  Ahmed Qoreï, aurait"affirmé à l’ex-ministre des Affaires étrangères  Tzipi Livni, le Janvier 22 juin 2008: « c'est seulement lorsque nous aurons conclu un accord entre nous que nous aurons vaincu le Hamas.

Ce sera notre réplique à leur requête que notre terre ne peut être récupérée que par la résistance".  
Toujours selon ces documents confidentiels, Erekat  aurait insisté  sur la nécessité d'un accord, et ce lors de sa  réunion avec l’ancien conseiller à la sécurité nationale américain  Stephen Hadley , le 29 Juillet 2008, en présence de Salam Fayyad:« Nous avons besoin d'un accord, c'est une question de vie ou de mort politique pour nous dans notre relation avec Hamas".  
Ces documents ont révélé que l'Autorité palestinienne a poursuivi ses contacts avec les Israéliens, même après la fin de la guerre israélienne contre la bande de Gaza. Quoiqu'elle ait affiché  une rupture avec eux, en guise de protestation à la guerre.                                                      
Lors d'une réunion, le 21 Octobre, 2009,  Erekat aurait dit à l’ancien conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, le général  Jim Jones : "Nous rencontrons les Israéliens périodiquement sur la sécurité, indépendamment de la politique". 
 Dans le même contexte, des documents confidentiels publiés ont révélé que l’Autorité de Fatah a encouragé l’entité sioniste et plusieurs pays, arabes, régionaux et internationaux, d’une manière directe ou indirecte de s’opposer au  Hamas. 
Lors d'une réunion tenue, le 11 Mars 2008, le premier ministre du gouvernement illégal à Ramallah, Salam Fayyad s’adressait à l'envoyé du Quartet, l'ancien Premier ministre britannique Tony Blair et déclarant: «L'ouverture des passages est une épée à double tranchant, si on donne l’impression que le Hamas a réussi à la réouvrir, ce serait vouloir dire que les roquettes ont réalisé leur objectif. "
Les documents évoquent la sollicitation de l'AP à l'égard de l’occupation pour qu'elle resserre encore plus son embargo contre la bande de Gaza, dans le but de déstabiliser le pouvoir du Hamas.

28/01/2011

 http://www.almanar.com.lb

 


Les commentaires sont fermés.