Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

18/03/2011

n°573 -Journal de Palestine - 27-02 au 16-03 – Fin - L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza.


n°573  -Journal de Palestine - 27-02 au  16-03 – Fin  - L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza. 



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°573                            27-02 au  16-03

C.De Broeder          &   M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez nous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

3 Politique

Politique Palestinienne

Politique Israélienne

4 Politique internationale des territoires occupés 

5 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

5-1 Vidéo : Roger Waters - We Shall Overcome (for Palestine)

Roger Waters, Pink Floyd : ma venue au BDS

5-2 Vidéo : Palestine Song by Razif

Video: http://www.youtube.com/watch?v=lQbV4Tnot00&feature=related

5-3 Vidéo : VIDEO ISRAEL TORTURANDO PALESTINOS- ISRAEL TORTURING

5-4 Vidéo : Débat A. Gresh - T. Ramadan : le débat Israël-Palestine "pollué"

5-5 Video : des flics israéliens kidnappent un enfant de 11 ans.

5-6 Chérif Boudelal  : Regardez ces images et ne les oublierez jamais car elles sont uniques dans les annales de l’Histoire humaine.

5-7 Wadi Hilweh : Le calvaire de Muslim Aoudeh, 10 ans

6 Les brèves

6-1 Les enquêteurs israéliens menacent les enfants palestiniens de viol. 

 6-2 L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza. 

 

3 Politique

Politique Israélienne

L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, a démissionné.  

L’ambassadeur israélien, en Afrique du Sud, Ilan Baruch, a démissionné, manière de protester contre la politique du gouvernement de Benyamin Netanyahou.

 «La politique, poursuivie, par Benyamin Netanyahou et Avigdor Lieberman, porte atteinte à la place d’Israël, sur la scène internationale», a-t-il indiqué. Selon certaines informations, les divergences commencent à s’intensifier au sein du cabinet de Benyamin Netanyahou.

03/03/2011

 http://french.irib.ir

Netanyahu & Lieberman

Netanyahu

Israël veut garder la vallée du Jourdain dans tout accord de paix à venir.

Le Premier ministre Netanyahu, a déclaré mardi que l'armée israélienne doit rester dans la vallée du Jourdain, en amont du Jourdain, dans n'importe quel accord avec l'Autorité nationale palestinienne (ANP).
« La ligne de défense israélienne commence ici », a déclaré M. Netanyahu lors d'une visite dans la zone, que l'Etat hébreu considère comme stratégiquement importante.
Les officiels palestiniens, dont le président de l'ANP Mahmoud Abbas, ont néanmoins rejeté l'idée d'une présence israélienne en Cisjordanie dans n'importe quel accord potentiel.
Mais l'armée israélienne pense que son rôle est essentiel dans la zone. « Nous apportons une protection maximum aux habitants de la vallée contre le terrorisme et le vol », justifie le chef du commandement central de l'armée israélienne Avi Mizrahi, aux journalistes.
Bien qu'Israël et la Jordanie aient signé un accord de paix, M. Netanyahu estime que les événements dans le monde arabe, y compris en Jordanie, rendent « sept fois plus normal » le bien-fondé de garder le contrôle de la zone.

09/03/2011

 http://french.news.cn/monde/2011-03/09/c_13768298.htm


Sur le terrain.

Palestine occupée : une centaine de nouvelles colonies juives

Des responsables militaires israéliens ont déclaré au journal Haaretz que le gouvernement était en passe de « démanteler immédiatement toutes les colonies de peuplement illégales construites sur des terres palestiniennes privées, » [en réalité 3 avant-postes - N.d.T] a rapporté le journal mardi.

Mais dans le même temps la décision du gouvernement a également été de proposer de légaliser d’autres avant-postes [97 avant-postes - N.d.T], qui devenaient des « terres d’Etat ».

L’annonce est intervenue quelques heures après que les troupes israéliennes aient investi deux hangars dans un avant-poste près de Havat Gilad, une colonie juive au nord de la Cisjordanie, près de Naplouse.

Le démantèlement des deux structures [les deux hangars] a déclenché la colère dans les communautés de colons, ce qui a incité l’armée israélienne et la police à fermer des rues dans le nord de la Cisjordanie, tandis que des manifestations de soutien aux colons éclataient à Jérusalem et qu’une série d’actes de vandalisme étaient perpétrés par les colons contre les Palestiniens et leurs biens.

Selon Haaretz, la décision du gouvernement israélien sera soumise à la Haute Cour de Justice en réponse à 15 pétitions demandant la démolition des avant-postes. La décision devrait affecter 3 avant-postes habités par environ une centaine de familles.

Une centaine d’avant-postes de colonies de peuplement installés sur les terres palestiniennes

Il faut noter que la décision n’aura aucune incidence sur la maison occupée précédemment par Eliraz Peretz [officier de l’armée israélienne tué par la résistance palestinienne en mars 2010 - N.d.T], grâce à une exemption prévue par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

La même décision présente dans le même temps un plan visant à légaliser d’autres avant-postes. Selon des ONG et des groupes de surveillance, il y a quelque 100 avant-postes coloniaux de peuplement en Cisjordanie.

Avec trois avant-postes devant être démantelés, 97 autres pourraient être légalisés selon la loi israélienne, d’après les chiffres fournis par La Paix Maintenant [le terme légaliser est de pure propagande, dans la mesure où le statut par définition de toutes ces implantations coloniales est l’illégalité la plus complète aux yeux de la loi internationale - N.d.T].

Selon le droit international, il est illégal de coloniser les terres occupées, ce qui fait de toutes les colonies israéliennes et des colonies de peuplement une claire violation de la Quatrième Convention de Genève.

Les colonies devant être légalisées sont celles qu’Israël considère placées sur des « terres d’Etat », qui selon l’enquête des groupes et des rapports faits par les ONG dont La Paix Maintenant, sont constituées de terres volées aux villages des communautés palestiniennes de Cisjordanie et historiquement exploitées pour l’agriculture.

Selon un rapport publié en 2006 par La Paix Maintenant, plus de 50% des terres sur lesquelles des colonies ont été construites ont été rétroactivement déclarées terres d’Etat. Les zones de la Cisjordanie occupée sont souvent déclarées terres d’Etat si elles ne sont pas officiellement enregistrées comme propriété privée, ou si elle n’est pas cultivée pendant trois ans. En vertu de la loi ottomane, elles peuvent être déclarées terres d’Etat. [L’hypocrisie israélienne n’a pas de limite, car la politique de colonisation exploite selon les cas aussi bien les lois ottomanes, anglaises ou israéliennes - N.d.T]

Sous le mandat britannique un processus d’enregistrement des terres avait commencé et s’était poursuivi en Cisjordanie sous la domination jordanienne. Mais il a été interrompu sur ordre d’Israël quand son armée a occupé la Cisjordanie en 1967.

 1er mars

Traduction : Info-Palestine.net

http://www.maannews.net/eng/ViewDet...

 

Pas de gel de la colonisation ou de retour aux frontières de 1967  

Le vice-premier ministre chargé du renseignement, Dan Meridor, a insisté sur le fait que l'entité sioniste ne gèlera pas la colonisation dans la ville occupée d'al-Qods, et refuse de retourner aux frontières des territoires occupés en 1967 qui sont revendiquées par la partie palestinienne pour les nouvelles frontières de son futur Etat .
Dans un entretien avec la radio hébreu, Meridor a appelé, le jeudi 10/3, son gouvernement à proposer un plan politique qui prévoit la création d'un Etat palestinien démilitarisé et l'annexion des grandes colonies sionistes en Cisjordanie à la souveraineté de l'occupation, selon ses propos.

Al-Nassera – CPI

12/03/2011

 http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7DB3e6TnBxpgoTrOUF58fhDl2jx%2fkQdngBLfrIx5LUiitJk%2fC7UJpdLpR9HSavqM5YldFy%2fDrg%2fNSCq9DQyaOe1iJpBW4c18O%2b9QmaRLiL7Y%3d

 


Pays corrompu cherche …

Le voyage à Londres du responsable israélien Avi Benayahou,  muni d'un faux passeport.  

Le Porte-parole de l'armée israélienne, Avi Benayahou, s'est rendu, en Grande Bretagne, avec un faux passeport, par crainte d'être arrêté par les forces de sécurité britanniques.  "J'ai été obligé de me rendre, sous une fausse identité, parce que des autorités israéliennes font l'objet de poursuites judiciaires, en Grande Bretagne", a-t-il avoué. Il avait été informé que des activistes pro palestiniens se préparaient à déposer des plaintes, pour "crimes de guerre", contre lui.

Cette technique, employée, depuis deux ans, par les organisations pro-palestiniennes, revient à empêcher les responsables politiques ou militaires israéliens de voyager, par crainte d'actions en justice, et à renforcer l'isolement d'Israël. En décembre 2009, alors que Tzipi Livni, alors, ministre des Affaires étrangères, devait se rendre, à Londres, un mandat d'arrêt avait été délivré contre elle, à propos de l'opération "plomb durci" de l'armée israélienne, dans la bande de Gaza. Elle avait dû annuler son voyage.

03/03/2011

http://french.irib.ir



4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

Délégation multinationale :

Arrivée d'une délégation de solidarité internationale à Gaza par le passage de Rafah

Le premier sac de ciment à entrer dans la Bande de Gaza (cliquer ici pour agrandir la photo)
Une source au passage de Rafah a affirmé au Centre palestinien d'Information que la délégation multinationale est arrivée mardi soir dans la bande de Gaza, et a été accueillie par une délégation du Comité d'Etat pour briser le siège.
Il a souligné que la délégation a apporté avec elle "un sac de ciment" comme un signe sur l'importance symbolique de briser le blocus et l'entrée de matériaux de construction pour reconstruire ce qui a été détruit par l'occupation israélienne durant sa guerre « Plomb durci » contre le secteur assiégé, il y a plus de 2 ans et 7 mois.
Pour sa part, le porte-parole de coalition, le solidaire Ahmed Assi a déclaré que la délégation, qui se compose de deux Egyptiens, deux Irlandais, deux Britanniques et deux Américains, deux Grecs et un Hongrois, est entrée dans la bande de Gaza après que les autorités égyptiennes l'ait autorisée à y entrer, en signe de changement de politique de l'Egypte à cet égard et qui bloquait l'accès des délégations de solidarité à Gaza avant la chute de Hosni Moubarak.
Le porte-parole de la délégation de la « coalition internationale » a confirmé que la visite de sa délégation vient en solidarité avec le peuple de Gaza et ses habitants et de mettre l'accent sur le monde de notre rejet et demande de la levée de l'embargo, soulignant que la délégation égyptienne a participé à la révolution égyptienne.

http://www.ism-france.org/photos/sac-ciment-0703.jpg



Monde

1 Allemagne

Crise sans précédent des relations israélo-allemandes.  

Selon le quotidien israélien Haaretz, une crise sans précédent a éclaté entre le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et la chancelière allemande Angela Merkel, suite à des propos que ce dernier a tenus au cours d'une conversation téléphonique avec Merkel.
Haaretz souligne la profonde déception de Merkel qui a accusé Netanyahou de n’avoir n'a rien fait pour faire avancer la paix avec les Palestiniens.
De son côté, Netanyahu a tenté de convaincre Merkel du contraire, notamment en lui faisant part de son intention de prononcer un discours le mois prochain dans lequel il annoncera de nouvelles politiques.
Citant une source allemande de haut-niveau, le quotidien israélien rapporte que « Netanyahu a contacté Mme Merkel, après le vote allemand en faveur du projet de résolution du Conseil de sécurité condamnant Israël pour sa politique de colonisation dans les territoires occupés et qui a été sauvé par le veto américain. Le ton de la conversation téléphonique était élevé dans la mesure où les deux se sont échangés des accusations. Netanyahou a déclaré qu'il était déçu par le vote de l’Allemagne, ce qui a offensé Merkel, qui a répondu: Comment osez-vous dire cela? Alors que c’est vous qui nous a donné de faux-espoirs c’est vous que nous a déçu et en plus vous n’avez rien fait pour faire avancer la paix ».
Dans ce contexte, le Premier ministre israélien a assuré la chancelière allemande qu’il compte prononcer un nouveau discours politique dans un mois, mais a refusé de révéler des détails sur ce sujet.
La source a déclaré que « la chancelière allemande Angela Merkel ne croit plus en M. Netanyahu, et qu'elle a consulté d'autres parties israéliennes et étrangères, pour savoir si Netanyahou est sérieux ou est-il en train de gagner du temps pour contourner une pression internationale exercée ces derniers temps sur l’entité sioniste ».
Selon une enquête réalisée par Haaretz, « Netanyahu et ses conseillers sont inquiets et à la recherche d'un moyen pour sortir de l'impasse du processus de paix avec les Palestiniens, à la lumière de l'isolement international qui s’aggrave contre Israël ».
Une source proche du ministre des Affaires étrangères israélien, a affirmé que le premier ministre israélien a commencé à parler du principe de deux Etats pour deux peuples, israélien et palestinien.
Une autre source a déclaré que « Netanyahu et ses conseillers travaillent sur la préparation d’un discours qui propose un plan pour un règlement avec les Palestiniens, semblable au plan de Lieberman à cet égard ».
Toutefois, les sources citées par Haaretz confirment qu'il n'est pas encore clair si la démarche de Netanyahou est sérieuse, ou s’il s’agit d’une tactique dont le but est de diriger la pression internationale contre l'Autorité palestinienne pour montrer le président Mahmoud Abbas comme celui qui rejette la paix.
Par ailleurs, un haut fonctionnaire du bureau du Premier ministre israélien a nié que M. Netanyahu ait promis de prononcer un discours dans un mois, soulignant que tout premier ministre peut prononcer un discours aussitôt le processus de paix relancé.

Haaretz :

26/02 

 http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=4563&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1

Espagne

Des Espagnols protestent contre la visite de Perez.  

En signe de protestation contre la visite, en Espagne, du Président israélien, Shimon Perez, les Espagnols ont organisé une manifestation, jeudi, exigeant la levée immédiate du blocus contre Gaza.
Des membres d’organisations des droits de l’Homme et des Palestiniens résidants à Madrid se sont rassemblés, devant le ministère des Affaires étrangères, pour réclamer des sanctions de l’UE contre le régime sioniste et les compagnies israéliennes.
Les protestataires ont, également, demandé le jugement de Shimon Perez qu’ils accusent d’être responsable de l’attaque barbare de mai 2010 contre la flottille d’aide humanitaire destinée à Gaza.
Les protestataires ont accusé Perez de violation des droits des Palestiniens.
Pourtant, le Premier ministre espagnol, Luiz Rodriguez Zapatero, a dit que Madrid est prêt à promouvoir sa coopération stratégique avec Tel-Aviv, sans prêter attention au conflit actuel israélo-palestinien.
Les protestataires scandaient des slogans «Perez, assassin», «Libérez la Palestine» et «Zapatero, complice des criminels».

26/02

 http://www.almanar.com.lb



5 Médias/Vidéos 

5-1 Vidéo : Roger Waters - We Shall Overcome (for Palestine)

Roger Waters, Pink Floyd : ma venue au BDS

Le contrôle odieux et draconien qu’Israël exerce sur les Palestiniens, associé à son déni des droits des réfugiés de rentrer dans leurs foyers en Israël, exige de toutes celles et tous ceux qui sont épris de justice à travers le monde de soutenir les Palestiniens dans leur résistance civile, non violente.

Roger Waters.

http://www.youtube.com:80/watch?v=Z46JhT0RQ0w

 

Roger Waters, Pink Floyd : ma venue au BDS

Jeudi 10 Mars 2011 

Je suis venu à Jérusalem et à Bethléhem. Rien n’aurait pu me préparer à ce que j’ai vu ce jour-là.

En 1980, une de mes chansons, Une autre brique dans le mur (partie 2), a été interdite par le gouvernement d’Afrique du Sud parce qu’elle était reprise par les enfants noirs sud-africains pour mettre en avant leurs droits à l’égalité dans l’enseignement. Ce gouvernement d’apartheid imposait, pour ainsi dire, un blocus culturel sur certaines chansons, dont la mienne.

Vingt-cinq ans plus tard, en 2005, des enfants palestiniens qui participaient à un festival en Cisjordanie ont chanté la même chanson pour protester contre le mur d’apartheid d’Israël. Ils chantaient « Nous n’avons pas besoin de l’occupation ! Nous n’avons pas besoin du mur raciste ! ». A l’époque, je n’avais pas vu, par moi-même, ce qu’ils évoquaient par cette chanson.

Un an plus tard, en 2006, j’ai signé un contrat pour jouer à Tel Aviv.

Des Palestiniens du mouvement qui promeut le boycott universitaire et culturel d’Israël m’ont exhorté à revoir ma position. Je m’étais déjà exprimé contre le mur, mais je n’étais pas certain qu’un boycott culturel était la bonne façon d’agir. Les Palestiniens militant pour le boycott m’ont alors invité à me rendre dans les territoires palestiniens, pour voir le Mur de mes propres yeux, avant de prendre toute décision. J’ai accepté.

Sous la protection des Nations-Unies, je suis venu à Jérusalem et à Bethléhem. Rien n’aurait pu me préparer à ce que j’ai vu ce jour-là. Le Mur est un édifice effroyable à voir. Il est surveillé par de jeunes soldats israéliens qui m’ont traité, moi l’observateur occasionnel qui venait d’un autre monde, avec une agressivité méprisante. S’il en était ainsi pour moi, un étranger, un visiteur, vous pouvez imaginer ce que ce doit être pour les Palestiniens, pour les sous-prolétaires, pour les porteurs d’autorisations. J’ai su alors que ma conscience ne me laisserait pas m’éloigner de ce Mur, du sort des Palestiniens que j’avais rencontrés, un peuple dont la vie est quotidiennement étouffée d’une multitude de façons par l’occupation israélienne. En solidarité, et me sentant quelque peu impuissant, j’ai écrit sur le Mur, ce jour-là : « Nous n’avons pas besoin de contrôle de la pensée ».

C’est alors, réalisant que ma présence sur une scène à Tel Aviv légitimerait malgré moi l’oppression dont j’étais le témoin, que j’ai décidé d’annuler mon concert de rock au stade de football de Tel Aviv et que je l’ai déplacé à Neve Shalom, une communauté agricole qui se consacre à la culture de pois chiches et aussi, admirablement, à la coopération entre les gens de confessions différentes, et où musulmans, chrétiens et juifs vivent et travaillent côte à côte en harmonie.

Contre toute attente, cela a été le plus grand évènement musical de la courte histoire d’Israël. 60 000 fans se sont confrontés aux embouteillages pour y assister. Cela a été extraordinairement émouvant pour moi et mon groupe, et à la fin du concert, j’ai pris l’initiative d’exhorter les jeunes qui étaient rassemblés là à exiger de leur gouvernement de faire la paix avec leurs voisins et de respecter les droits civils des Palestiniens qui vivent en Israël.

Malheureusement, dans les années qui ont suivi, le gouvernement israélien n’a rien tenté pour mettre en œuvre une législation garantissant des droits civils aux Arabes israéliens à égalité de ceux dont profitent les juifs israéliens, et le Mur est devenu plus long, annexant inexorablement, illégalement, toujours plus de la Cisjordanie.

J’ai appris ce jour de 2006, à Bethléhem, un peu de ce que cela veut dire, vivre sous une occupation, emprisonné derrière un Mur.

Cela signifie qu’un agriculteur palestinien doit regarder ses oliviers, vieux de plusieurs siècles, être déracinés. Cela signifie qu’un élève palestinien ne peut se rendre à son école, parce que le check-point est fermé. Cela signifie qu’une femme peut accoucher dans une voiture, parce que le soldat n’a pas voulu la laisser passer et aller à l’hôpital pourtant à 10 minutes de voiture. Cela signifie qu’un artiste palestinien ne peut se rendre à l’étranger pour exposer ses œuvres, ou présenter son film dans un festival international.

Pour la population de Gaza, enfermée dans une quasi prison, derrière le mur du blocus illégal d’Israël, cela signifie toute une série d’autres injustices. Cela signifie que les enfants vont dormir le soir avec la faim, que beaucoup souffrent d’une malnutrition chronique. Cela signifie que les pères et les mères, qui ne peuvent trouver de travail dans une économie laminée, n’ont aucun moyen de subvenir aux besoins des leurs. Cela signifie que les étudiants universitaires avec des bourses d’études pour l’étranger voient la chance de leur vie s’éloigner parce qu’ils ne sont pas autorisés à voyager.

De mon point de vue, le contrôle odieux et draconien qu’Israël exerce sur les Palestiniens assiégés dans la bande de Gaza et les Palestiniens de Cisjordanie occupée (y compris Jérusalem-Est), associé à son déni des droits des réfugiés de rentrer dans leurs foyers en Israël, exige de toutes celles et tous ceux qui sont épris de justice à travers le monde de soutenir les Palestiniens dans leur résistance civile, non violente.

Quand les gouvernements refusent d’agir, les peuples le doivent, avec tous les moyens pacifiques à leur disposition. Pour certains, cela a consisté à rejoindre la Marche pour la Liberté pour Gaza, pour d’autres, la flottille humanitaire qui a tenté d’acheminer une aide humanitaire si nécessaire à Gaza.

Pour moi, cela signifie de clamer mon intention de me porter solidaire, non seulement avec le peuple de Palestine, mais aussi avec les milliers d’Israéliens qui désapprouvent les politiques racistes et colonialistes de leurs gouvernements, en rejoignant la campagne de Boycott, Désinvestissements et Sanctions (BDS) contre Israël, jusqu’à ce qu’il se conforme à ces trois droits humains fondamentaux, tel qu’exigé par le droit international :

1 - mettre fin à l’occupation et à la colonisation de toutes les terres arabes (occupées depuis 1967) et démanteler le Mur ;

2 - reconnaître les droits fondamentaux des citoyens palestiniens d’Israël dans une totale égalité, et

3 - respecter, protéger et promouvoir les droits des réfugiés palestiniens à rentrer dans leurs foyers et leurs propriétés, comme stipulé dans la résolution 194 des Nations unies.

Ma conviction est née avec cette idée que tous les peuples méritent les droits humains fondamentaux. Ma position n’est pas antisémite. Elle n’est pas une attaque contre le peuple d’Israël. Elle est, néanmoins, un appel à l’adresse de mes collègues de l’industrie de la musique, et aussi des artistes des autres disciplines, pour qu’ils rejoignent le boycott culturel.

Les artistes ont eu raison de refuser de jouer à Sun City, en Afrique du Sud, jusqu’à ce que tombe l’apartheid et que Blancs et Noirs jouissent des mêmes droits. Et nous avons raison de refuser de jouer en Israël jusqu’à ce que le jour vienne - et sûrement qu’il viendra - où le Mur de l’occupation tombera, et que les Palestiniens vivront aux côtés des Israéliens, dans la paix, la liberté, la justice et la dignité que tous, ils méritent.

Le 25 février 2011

Alternative Information Center - traduction : JPP

 http://www.info-palestine.net/

 

FREE PALESTINE SONG NEW 2010!!

VIDEO :http://www.youtube.com/watch?v=ZQd45kTnTqo&feature=related


5-2 Vidéo : Palestine Song by Razif

Video: http://www.youtube.com/watch?v=lQbV4Tnot00&feature=related


5-3 Vidéo : VIDEO ISRAEL TORTURANDO PALESTINOS- ISRAEL TORTURING

http://www.youtube.com:80/watch?v=36RvdM6Sgn0&feature=player_embedded


5-4 Vidéo : Débat A. Gresh - T. Ramadan : le débat Israël-Palestine "pollué"

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=niWaLXMWjN8#at=19


5-5 Vidéo : des flics israéliens kidnappent un enfant de 11 ans.

Les qualificatifs font défaut pour donner un nom à ce genre de criminels. L’écœurante lâcheté dont ils font preuve ici en s’acharnant sur un môme de 11 ans, aura un jour son prix... Comme il n’y a jamais de limite à l’abjection quand il s’agit de l’occupation israélienne en Palestine, la raison de cet enlèvement est d’utiliser cet enfant pour faire pression sur son frère de 14 ans... oui, 14 ans... déjà emprisonné - N.d.T Un habitant du village de de Nabi Salih en Cisjordanie occupé, a filmé les forces israéliennes poursuivant et kidnappant d’un enfant de 11 ans.

Les images, datant de fin janvier, montrent deux flics de la police israélienne des frontières [connue pour sa violence et son absence complète de sentiments - N.d.T] poursuivant Karim Tamimi, qui se tourne vers une femme dans la rue pour demander de l’aide.

La femme supplie à plusieurs reprises à la police en hébreu, « c’est un gamin », mais les flics entraînent Karim vers une fourgonnette.

Puis c’est la mère de l’enfant qui se précipite vers le fourgon et demande à la police de libérer son fils, et un troisième la repousse.

Le cameraman explique que les flics israéliens voulaient l’enfant pour s’en servir comme moyen de pression sur son frère âgé de 14 ans, Islam Tamimi, lui-même détenu dans une prison militaire israélienne.

Islam est emprisonné depuis le 23 janvier et est accusé d’avoir jeté des pierres lors des manifestations hebdomadaires dans le village contre le mur d’Apartheid. Sa famille a demandé que son emprisonnement soit transformé en assignation à domicile mais cela a été rejeté par un juge militaire.

Un juge au tribunal militaire d’Ofer a reporté l’audition d’Islam, prévue initialement le 23 février, au 10 mars, a fait savoir Joseph Dana, porte-parole du Comité populaire.

Un procès sur la conduite des forces israéliennes lors de l’arrestation d’Islam est également en cours. Il s’est vu refuser l’accès à son avocat ou à ses parents pendant les cinq premières heures de son interrogatoire.

Dana a déclaré que l’avocat Gabi Laski estimait que le témoignage d’Islam a été obtenu sous la contrainte. Toutefois, les deux procès se dérouleront simultanément, ce qui laisse prévoir la possibilité que le tribunal condamne Islam tout en jugeant que la base de la déclaration de culpabilité a été faite sous la contrainte.

En janvier, Defence for Children International a déclaré que l’armée israélienne avait arrêté environ 7000 enfants palestiniens depuis 2000.

Dans son rapport annuel, soumis à l’Organisation des Nations Unies, DCI a déclaré qu’il était rare que des enfants, ou leurs parents, soient informés du motif de l’arrestation et où les enfants sont détenus.

« Les enfants sont souvent menacés et agressés physiquement pendant les interrogatoires et cela se traduit souvent par la fourniture d’une confession extorquée, ou la signature de documents dont l’enfant que l’enfant ne peut ni lire ni comprendre », selon le rapport.

DCI a noté que les enfants palestiniens, aussi jeunes que âgés de 12 ans, ont été jugés par des tribunaux militaires israéliens, et DCI dit aussi que la plupart des enfants finissent par plaider coupable « que l’acte reproché ait été commis ou non, car c’est le moyen le plus rapide pour finir par être libéré ».

Mais les tribunaux militaires israéliens imposer des peines de prison à la plupart des enfants détenus.

« En 2009, des peines privatives de liberté ont été prononcées contre des enfants par les tribunaux militaires dans 83% des cas, contrairement à un taux de peine privative de liberté de 6,5% dans le système judiciaire civile israélien à l’encontre de mineurs, » relève DCI.

27 février 2011 –

Al Qassam website –

Vous pouvez consulter cet article à : http://www.qassam.ps/news-4220-Vide...

Traduction : Info-Palestine.net

VISIONNER LA VIDEO SUR CE LIEN http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=ZkJaFJk1m8w

Merci de publier cette vidéo autant de fois que vous pouvez, et la diffuser le plus largement possible. Le monde a besoin de connaître la vraie nature des acteurs qui y figurent, car ils sont d'une espèce très rare.


5-6 Chérif Boudelal  : Regardez ces images et ne les oublierez jamais car elles sont uniques dans les annales de l’Histoire humaine.

Regardez bien cette vidéo, mesdames et messieurs, et réfléchir à quelle époque elle a été tournée ; quels sont les acteurs qui y figurent, et dans quel pays ce « chef d’œuvre » a été réalité. Vous découvrez qu’elle n’a pas été tournée pendant la seconde guerre mondiale ; les victimes ne sont pas juives, et leurs tortionnaires ne sont pas des Allemands nazis. Mais vous constaterez que les faits se sont déroulés en Palestine occupée, les victimes sont des Palestiniens et leurs tortionnaires sont des juifs ashkénazes (et non pas des juifs palestiniens, nuance).

Et ceci n'est pas un montage mais des faits réels ; les auteurs ne sont pas un cas isolé, mais ils obéissent à une politique d’Etat. Cet Etat s’appelle Israël, les soldats qui ont entrepris « cet exploit » sont d’une armée appelée par ses dirigeants « l’armée la plus morale du monde » !

Cet Etat est vénéré par les « démocraties occidentales » qui prétendent donner des leçons de démocratie, des droits de l’homme et de toutes les vertus des valeurs universelles « aux peuples sauvages ». Celles-ci sont promptes à condamner les « dictatures » en Chine, en Iran ou en Libye, ainsi que dans tous les pays du tiers monde qui n’obéissent pas à leurs politiques, mais elles se taisent sur la barbarie de ces nouveaux nazis qui les émerveillent avec leur civilisation hors du commun des mortels !

Tellement sûrs de leur impunité, ces nouveaux nazis, pardon, ces sioniste, se vantent de respecter la liberté de la presse, en permettant aux journalistes de filmer leurs actes barbares afin de montrer les images au monde « civilisé » pour les apprécier et ce, au nom de la transparence, « démocratie » oblige.

A ceux qui ont encore une morale d’en juger sur pièce ; de juger si cet Etat - considéré par beaucoup comme la meilleurs des démocraties occidentales de l’Orient - n’a pas dépassé les nazis (et le mot n’est pas assez fort) par sa barbarie et son arrogance.

Serais-je un « antisémite » en disant ceci ? Non, le sémite c’est moi ; les sémites ce sont les Palestiniens, victimes de l’antisémitisme de ces ashkénazes qui n’ont aucun rapport avec le sémitisme, ni aucun rapport historique avec la Palestine ; ils ne sont que des occupants, falsificateurs de l’Histoire.

Chérif BOUDELAL
visionner la vidéo en cliquant sur ce lien

 http://www.youtube.com/watch?v=36RvdM6Sgn0&feature=player_embedded

 

 


5-7 Wadi Hilweh : Le calvaire de Muslim Aoudeh, 10 ans

Muslim Aoudeh, 10 ans, a été convoqué, hier dimanche 6 mars, au poste de police de Jérusalem pour interrogatoire. Aoudeh a été enlevé, avec quatre autres enfants palestiniens, le 28 février dernier près 5-7 Wadi Hilweh (suite) …de chez lui, à Al-Bustan, dans le district de Silwan. Muslim a été le plus maltraité des cinq enfants kidnappés ce jour là. Les officiers israéliens l'ont roué de coups avant même d'arriver au poste de police, et les marques de leur brutalité sont visibles sur son visage et sur ses mains. Une fois au poste de police, Muslim était si mal physiquement qu'il a vomi plusieurs fois, et qu'il a dû être transféré à l'hôpital Hadassah Ein Karem, à Jérusalem ouest. Les médecins ont découvert que l'enfant souffrait d'une fracture du crâne et de contusions graves sur tout le corps.

Les policiers n'ayant pu procéder à l'interrogatoire de Muslim étant donné la brutalité de leurs collègues, ils l'ont donc convoqué une fois de plus. Il est accusé de jets de pierre - la 7ème fois que Muslim est arrêté sur cette accusation.
La famille de Muslim habite à Al-Bustan, que la municipalité israélienne a décidé de démolir et qui, en collaboration avec des organisations de colons, cherche à éliminer toute identité palestinienne dans le secteur, tant culturellement que physiquement.
Le projet municipal est d'établir, à Al-Bustan et dans d'autres parties de Wadi Hilweh, un jardin biblique, en extension du site archéologique "City of David" financé par les colons à Wadi Hilweh.
Deux frères ainés de Muslim sont toujours en garde à vue, au prétexte qu'ils ont participé aux récents affrontements à Silwan. Le père de Muslim, Sheikh Musa Aoudeh, membre du Comité populaire Al-Bustan, est actuellement assigné à résidence, en dehors du village.

Wadi Hilweh

Jeudi 10 Mars 2011

Source : Wadi Hilweh Information Center

Traduction : MR pour ISM



6 Les brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information

6-1 Les enquêteurs israéliens menacent les enfants palestiniens de viol.  

Selon des sources juridiques internationales les enquêteurs  israéliens menacent les enfants palestiniens détenus dans les geôles israéliennes d’agression sexuelle et de viol dans le but d'extorquer des aveux.
Selon le centre Sawasiyia pour les droits de l’Hommes,  le centre de  détention Etzion situé  au sud de Bethléem utilise une nouvelle méthode pour extraire des aveux des détenus mineurs, il les menace de viol ou de violer leurs sœurs ou mères s’ils refusent de coopérer !
Le centre a souligné dans un communiqué que « cela est dangereux, et qu'il y avait une escalade marquée dans l'utilisation des méthodes de harcèlement sexuel et menaces de viol contre des détenus palestiniens, en particulier les enfants, lors de leur interrogatoire par les enquêteurs israéliens. 
Il a souligné qu'il existe de nombreux documents rédigés par les organisations des prisonniers qui prouvent  de façon  concluante l’implication du Shin Bet  et de la Direction de détention des enfants palestiniens dans de pareils actes.
Ces documents évoquent comment les enfants palestiniens sont forcés d'enlever tous leurs vêtements comment ils subissent un harcèlement sexuel , comment ils sont soumis à de fortes  pressions psychologiques rein que pour obtenir des aveux.
Le centre rappelle que « ce genre de traitement sur des enfants est une violation de la Convention de l’ONU contre la Torture et de la 4ème Convention de Genève. La communauté internationale doit peser de tout son poids pour que leurs auteurs soit traduits en justice et que des sanctions doivent être votées si ces abus continuent ».
Orm dans son dernier rapport  qui date du 29 janvier dernier et qui porte sur le 2ème semestre 2010, le Centre  International de Défense des Enfants en Palestine rapporte les témoignages de 40 enfants âgés de 12 à 17 ans. Ce sont tous des Palestiniens de Cisjordanie, tous jugés par la cour militaire israélienne.  Premier  chef d’accusation  pour 62,5 %  d’entre eux : avoir jeté des pierres.
Sir Geoffrey Bindman de l’association Action pour les Enfants Palestiniens affirme que ce « rapport choc apporte les preuves que des enfants ont signé sous la torture des confessions en hébreu alors que la plupart ne comprennent  pas cette langue. Ils sont 47,5% dans ce cas ».

G.Hobballah

26/02

 http://www.almanar.com.lb


6-2 L'occupation planifie le lancement de frappes militaires "étudiées" contre la Bande de Gaza.  

Des sources militaires  ont révélé que l'entité sioniste planifie le lancement de frappes militaires « étudiées », et l'escalade des opérations « programmées » contre la résistance palestinienne dans la Bande de Gaza, sans recourir à la confrontation directe au cours de cette étape.
Des journaux hébreux ont cité de sources dans la direction miliaire de la région sud, que ces opérations comprendront des frappes sélectives sur « des caches d’armes et les routes utilisées pour les transferts de fonds, ainsi que des frappes intensives sur les tunnels de Rafah utilisés pour transporter des armes dans la Bande de Gaza, en l’absence de toute surveillance des frontières par le côté égyptien ». De même qu’il est possible que ces « frappes préventives » s’étendent à l'extérieur des frontières de la Bande de Gaza.
Les sources militaires ont déclaré que l'entité sioniste a informe le Caire de sa préoccupation envers ce qui se passe sur les frontières de la Bande de Gaza, et son intention de ne permettre aucune menace à sa sécurité, même si cela l'amène à effectuer une vaste opération contre le secteur suite aux bombardements des villes de Netivot et Beer Sheva (au sud des territoires palestiniens occupés en 1948) par des roquettes "Grad". D’autant plus que la précision de ces roquettes qui ont montré d’excellentes compétences acquises à l'extérieur de Gaza, ont alarmé les dirigeants militaires sionistes, selon ce qui a été publié.
La presse sioniste a dévoilé une controverse entre les dirigeants militaires sionistes qui craignent la réponse de l'Egypte, surtout que les unités de l'armée égyptienne sont préoccupées par la situation de sécurité interne considérée comme la priorité absolue. « Les factions palestiniennes ont alors profité de l'absence de sécurité sur les frontières avec l'Egypte pour faire entrer une grande quantité de matériel militaire qui leur permet de poursuivre leurs opérations, par conséquent frapper la Bande de Gaza est un élément vital et nécessaire à la sécurité d'"Israël" », selon leurs propos.
Dans le même contexte, les médias sionistes ont souligné clairement la forte colère du Caire concernant les menaces de l’entité de lancer une nouvelle offensive militaire contre la Bande de Gaza, car elle a refusé de commenter les efforts sionistes mis en œuvre pour lancer cette offensive. Ils ont également assuré que l'entité sioniste craint que le Conseil militaire au pouvoir en Egypte riposte fortement à l'occupation si elle frappe Gaza, tant au niveau politique ou diplomatique, ce qui a créé une hésitation au sein de l'entité sioniste quant à l’exécution de cette offensive.

01/03/2011
Al-Nassera

CPI

 http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7Apo56uA6lJY3qIS2OoHogKNzaywGaW8ShopUeBLvSz9MDuRpW66m2%2bgOa8eiUWYISyrlQVsvgfsUqepOJn83L65%2f7uetS549Te8KthvJQNU%3d

Les commentaires sont fermés.