Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

23/04/2011

n°513 - Journal d'Irak - 02- 04 au 22-04 -: Début - Une révolution populaire arabe, également dans l'Irak occupé


n°513  -  Journal d'Irak - 02- 04 au 22-04 -: Début -  Une révolution populaire arabe, également dans l'Irak occupé



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions des armées occupantes et ferment les oreilles aux autres sources.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!



Journal d'Irak

n°513                 du 02/04                   au 22/04/11

C.De Broeder & M.Lemaire



Le " Journal d’Irak  " est visible  sur ...

a) sur mes  blog :  http://www.dhblogs.be/categories/International.html

                              http://www.lalibreblogs.be/categories/International.html

b) sur le site http://turkmenfriendship.blogspot.com/2007/10/journal-dir...

c) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com

d) Et Sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

e) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire :

Tiré à part :

Bert De Belder : Irak : « Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, petit Ali ? »

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge.

136 civils tués au mois de mars

Paroles & action du président...

Obama, plus belliciste que Bush !!! 

Le Moyen-Orient au cœur des débats.

Une révolution populaire arabe, également dans l’Irak occupé

Politique

1) collaborateurs Irakiens

2) occupants 

3  Libération du territoire

Détails.

L'Irak en chiffre. 

Fin - 

4 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

 4-1 video Gilles Munier : Saddam à Hollywood.

5 Dossier & Point de vue

5-1 Mahmoud SALEH : Carnage au conseil provincial – note de la rédaction (A qui profite  le crime ?)

6  Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

6-1 La participation de la Grande-Bretagne à l'invasion de l'Irak était liée aux intérêts des firmes pétrolières britanniques.

6-2 M. Saadoune : Butin de sang.

7 Annexe

7-1 Les règles de la propagande de guerre.

 



Tiré à part :

Bert De Belder : Irak : « Qu’as-tu appris à l’école aujourd’hui, petit Ali ? »
En 2003, Bush Jr. décidait d'apporter la démocratie en Irak. Huit ans plus tard, quels sont les bienfaits de l'occupation US sur le système d'éducation du pays ? 

Le séminaire sur l’Irak se tenant à l’université de Gand, du 9 au 11 mars, était organisé par le BRussells Tribunal et par le groupe de recherche sur le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord de l’université de Gand (MENARG), et rassemblait des experts irakiens et internationaux.

Au cours de la séance d’ouverture, le professeur Sami Zemni a dépeint l’enseignement irakien de manière particulièrement sombre.

Un récent rapport de l’Unesco affirme que 5 des 30 millions d’Irakiens sont illettrés – alors que le pays recevait en 1982 un prix de cette même organisation pour l’éradication de l’analphabétisme. 40% des enfants irakiens abandonnent l’école prématurément, à cause de la guerre : ils doivent travailler pour augmenter les revenus du foyer, ou prennent la fuite avec leur famille.

Plus de 400 professeurs et enseignants sont assassinés, dans le cadre d’une croisade systématique. Les responsables américains, tels que Wolfowitz (vice-ministre de la Défense sous G.W. Bush jusqu’en 2005), parlent sans aucune gêne de politique de state ending, la fin pure et dure de chaque État. Cela se traduit également par la vétusté des équipements d’utilité publique : électricité, réseau d’égouts, approvisionnement en eau. Le système de soins de santé est une catastrophe. Le professeur Saad Naji Jawad (Bagdad) l’a d’ailleurs illustré avec des chiffres effarants. Un rapport du ministère irakien de la Santé publique paru récemment révèle qu’entre 8000 et 9000 médecins ont fuit le pays, depuis l’invasion et l’occupation de l’Irak en 2003. Plus de 2 000 d’entre eux ont été tués.

Un scandale oublié

Hans von Sponeck était coordinateur des Nations Unies en Irak en octobre 1998, lorsque le pays était soumis aux sanctions occidentales. Il démissionna en février 2000 en guise de protestation. Il est devenu un éminent écrivain, orateur, professeur et activiste, luttant contre l’occupation. Il a qualifié la situation irakienne de
« scandale international oublié », et ajoute que « chaque point du droit international mis en place depuis 150 ans a été violé ». Huit années de guerre et de destruction ont fait de l’Irak « la plus grande poubelle du monde », pleine de tonnes de déchets d’armements, de munitions non utilisées et de champs de mines. Mais le pays semble également avoir jeté aux oubliettes l’éducation de sa population. Von Sponeck avance un rapport d’Oxfam : « 92% des enfants irakiens sont confrontés à des problèmes d’apprentissage. »

L’ex-coordinateur de l’ONU en faisait peser la responsabilité sur les États-Unis et la Grande-Bretagne, mais soulignait qu’il nous imputait à tous de ne pas laisser l’Irak tomber dans l’oubli. Saad Naji Sawad a également demandé avec insistance que nous ne nous contentions pas de critiquer, mais que nous suggérions des solutions et que nous mettions des actions en place.

Et c’est précisément ce que fait BRussells Tribunal depuis des années. Grâce, notamment, à l’instauration de la « Charte de Gand » pour la protection de l’enseignement irakien, immédiatement signée par les recteurs de cinq universités belges et par une kyrielle de personnalités belges et étrangères.

Bert De Belder

31 mars 2011

Source : intal


Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge.

136 civils tués au mois de mars

AP01.04

Le nombre de civils, policiers et soldats tués dans les violences en Irak a augmenté en mars, montrent des chiffres du gouvernement communiqués ce vendredi.

Le ministère de la Santé a déclaré que 136 civils avaient péri dans des attentats à la bombe et d'autres attaques le mois dernier, contre 119 en février.  

Par ailleurs, 55 policiers et 56 soldats ont également été tués, contre 15 et 33 respectivement le mois précédent, selon les chiffres des ministères de l'Intérieur et de la Défense.

En mars, 215 civils, 80 policiers et 75 soldats ont aussi été blessés.

Cette augmentation du nombre de tués s'explique en partie par le bilan très lourd de l'attaque du gouvernorat de la province de Salahdine, mardi à Tikrit, qui a fait 58 morts dont un journaliste pigiste de Reuters.



Paroles & action du président...

Obama, plus belliciste que Bush !!! 

Pour l’auteur et analyste américain, Stephan Landmann, le président actuel des Etats-Unis est plus belliciste que son prédécesseur, George W. Bush.
«Il est encore pire que Bush. Celui-ci n’a lancé que deux guerres, au vu et au su de tout le monde, mais Obama, lui, compte mener quatre guerres déclarées et plusieurs autres, par procuration, et ce, mis à part les plans qu’il prémédite çà et là.

Tout ceci provoquera davantage de pertes et de dégâts», a affirmé Landmann au journaliste de PressTV. «C’est vrai que, nous, les Américains, nous sommes parvenus à nous débarrasser de Bush, mais qu’avons-nous eu en échange ? Un président pire que lui», a-t-il, encore, poursuivi.

Au cours de sa dernière intervention, Barack Obama a prétendu que son pays n’avait aucune envie d’user de la force, pour résoudre les problèmes, à travers le monde, mais que le recours à celle-ci s’imposait, à chaque fois que les intérêts et les valeurs américaines étaient mises en jeu.

31/03/2011

 http://french.irib.ir/info/international/item/111533-obama-plus-belliciste-que-bush



Le Moyen-Orent au cœur des débats.

Une révolution populaire arabe, également dans l’Irak occupé

Tout comme Le Caire (Égypte), Bagdad à également sa place Tahrir. Ce vendredi 4 mars, 10 000 à 12 000 personnes sont descendues dans la rue pour manifester contre la corruption et la répression du gouvernement d’Al Maliki.

Jahya Al Kubaisa est un jeune professeur irakien à Amman (Jordanie), mais il suit les évènements de son pays de près. Il me raconte que la révolution populaire irakienne est unique, « le changement qualitatif le plus important en Irak depuis 2003 ». Il m’en explique les raisons : « Un : c’est la première fois que les jeunes générations descendent dans la rue. Deux : ce sont les mêmes exigences pour tout le pays, à l’encontre du gouvernement national. Cela va à l’encontre de l’image et des tentatives visant à toujours tout observer le long de lignes de démarcations sectaires. Trois : on trouve des lieux de protestation dans tout le pays, dans 16 des 18 gouvernorats (provinces, NdlR). Quatre : enfin, c’est la première fois depuis les années 60 qu’il est question de manifestation citoyenne spontanée et libre. » Je l’interroge sur les exigences des manifestants, qui vont indéniablement dans le même sens que celles des peuples tunisien et égyptien. Jahya Al Kubaisi : « Je classerais ces exigences en quatre catégories. Certains réclament de meilleurs services publics (eau, électricité, soins de santé, NdlR). D’autres manifestent contre la corruption largement répandue. Le peuple veut également plus d’emplois. Enfin, les manifestants veulent plus de libertés et s’opposent aux violations des droits de l’homme. Ces exigences ne sont pas forcément présentes simultanément partout. Et, par mesure de précaution, elles n’incitent pas à la chute du régime, mais bien à sa “réforme”. »

Bert De Belder

31 mars 2011

Source : intal



L'Irak en chiffre: du 08-03 au 22-04-11



 

 

 

Tués

Blessés

 

 

 

 

 

Peuple irakien

5 + x

1 + x

 

 

 

 

 

Usboys/Autres boys + miliciens

1

X

 

 

 

 

 

Policiers, armée et collaborateurs & miliciens

6

23

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



1 La résistance contre l'agresseur

Analyse & déclaration

a) Résistance :

Manifestations contre la présence américaine, dans le pays.  

Des milliers d’Irakiens, en descendant dans les rues de Bagdad, ont manifesté contre la présence des militaires américains, dans ce pays.
Selon Press TV, les manifestants, à Bagdad, en scandant des slogans anti-américains, ont réclamé le retrait immédiat des militaires américains de ce pays dévasté par la guerre. Selon ce même rapport, les Irakiens ont, également, demandé de maintenir la solidarité entre les Sunnites et les Chiites de ce pays. Ces protestations interviennent, après le discours de Robert Gates, le secrétaire américain à la Défense, le jeudi 7 avril, où il a fait part de l’intention des Etats-Unis de maintenir leur présence militaire, en Irak, après 2011 et l’expiration de l’Accord de sécurité Washington/Bagdad.

Moqatda Sadr, l’un des éminents dignitaires religieux chiites d’Irak, a demandé, samedi, à ses disciples de poursuivre leur résistance, au cas où les Etats-Unis s’abstiendraient de retirer leurs troupes d’Irak.

09/04

 http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/111951-irak-manifestations-contre-la-pr%C3%A9sence-am%C3%A9ricaine-dans-ce-pays

 

Manifestations dans le nord de l’Irak.

Au moins 90 personnes ont été blessées lors d’affrontements qui, pour le deuxième jour consécutif, ont opposé manifestants et forces de sécurité à Souleimanieh, dans le nord de l’Irak, a-t-on appris de sources policière et médicale. La grogne populaire dans la région kurde semi-autonome du nord de l’Irak est dirigée contre le gouvernement régional dominé depuis des décennies par deux partis politiques dont les anciens mouvements de guérilla ont été reconvertis en forces de sécurité.

Les forces de sécurité ont ouvert le feu et ont utilisé des gaz lacrymogènes pour tenter de disperser les manifestants, faisant 29 blessés, et 61 policiers ont été blessés par des pierres et autres projectiles jetés sur eux. Au moins 35 personnes avaient été blessées la veille à Souleimanieh, deuxième ville de la région et théâtre de manifestations qui se poursuivent depuis février.

19 avril

http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-Manifestations-dans-le-nord-de-l%E2%80%99Irak-au-moins-90-blesses_6346-1769192-fils-tous_filDMA.Htm



2 Politique

Les occupants 

a) Usa

Obama, plus belliciste que Bush !!! 

Pour l’auteur et analyste américain, Stephan Landmann, le président actuel des Etats-Unis est plus belliciste que son prédécesseur, George W. Bush.
«Il est encore pire que Bush. Celui-ci n’a lancé que deux guerres, au vu et au su de tout le monde, mais Obama, lui, compte mener quatre guerres déclarées et plusieurs autres, par procuration, et ce, mis à part les plans qu’il prémédite çà et là.

Tout ceci provoquera davantage de pertes et de dégâts», a affirmé Landmann au journaliste de PressTV. «C’est vrai que, nous, les Américains, nous sommes parvenus à nous débarrasser de Bush, mais qu’avons-nous eu en échange ? Un président pire que lui», a-t-il, encore, poursuivi.

Au cours de sa dernière intervention, Barack Obama a prétendu que son pays n’avait aucune envie d’user de la force, pour résoudre les problèmes, à travers le monde, mais que le recours à celle-ci s’imposait, à chaque fois que les intérêts et les valeurs américaines étaient mises en jeu.

31/03/2011

 http://french.irib.ir/info/international/item/111533-obama-plus-belliciste-que-bush


Extension des guerres ?

Les Etats-Unis se dissent’ inquiets de l'action du gouvernement irakien contre le groupuscule ‘terroriste’ des Monafeghin  ‘

Nb : Ndlr : la publication de l'article ne signifie nullement que la rédaction partage l'analysedes auteur, mais doit être vu comme information.

 

Le département d'Etat américain a exprimé, vendredi, dans un communiqué, ses profondes inquiétudes, quant à l'action du gouvernement irakien contre le groupuscule terroriste des Monafeghin.

L'inquiétude exprimée par Washington est intervenue, à un moment où le secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, vient d'effectuer une visite inopinée. Le porte-parole du gouvernement irakien a affirmé que le groupuscule des Monafeghin, installé, en Irak, est une organisation terroriste, et que sa présence, en Irak, est illégale. Le porte-parole du gouvernement irakien a ajouté: «La présence de ce groupuscule, en Irak, n’a aucune justification légale, la loi irakienne est applicable à tous, et ce groupuscule n’en est pas exempté. Ce groupuscule, en Irak, est considéré comme une organisation terroriste". "La présence de cette organisation nous a causés de nombreuses difficultés intérieures et avec la région. Sa présence, en Irak, est illégale, et il n’y a aucune loi qui la protège», a-t-il ajouté. Dans le même temps, Ali Al-Moussavi, Conseiller pour les affaires médiatiques du Premier ministre irakien, a déclaré que Bagdad ne peut pas tolérer, sur son sol, la présence d'une organisation, dont les activités terroristes portent préjudice aux relations entre l'Irak et ses voisins. Le groupuscule terroriste, responsable d'attentats, à l'encontre du peuple iranien, a collaboré avec l'ancien régime irakien de Saddam et le réseau Al-Qaïda, pour commettre des crimes horribles, à l'encontre du peuple irakien. L'Iran a, à maintes reprises, demandé au gouvernement irakien de démanteler la base de ce groupuscule terroriste, sur son territoire, mais, à chaque fois, les Etats-Unis ont exercé des pressions sur le gouvernement irakien, afin de l'empêcher de prendre une décision dans ce sens.

L'intéressant, c'est que les Etats-Unis, qui ont placé ce groupuscule sur la liste des organisations terroristes, ont accordé une immunité judiciaire à ses principaux membres. En effet, les Etats-Unis ont utilisé ce groupuscule, pour intensifier le terroriste et l'insécurité, en Irak et en Afghanistan, en vue de réaliser, ainsi, leurs objectifs, à l'échelle régionale. Il s'agit, en fait, d'une stratégie, menée, par l'Occident, qui consiste à provoquer des conflits interconfessionnels, dans la région. Dans le contexte actuel, les autorités américaines cherchent à créer des tensions, afin de détourner l'attention de l'opinion publique du fait que le vrai terrorisme émane de la présence d'envergure des Etats-Unis et de l'OTAN, dans la région.

09/04/2011

http://french.irib.ir/analyses/commentaires/item/111966-les-etats-unis-sont-inquiets-de-laction-du-gouvernement-irakien-contre-le-groupuscule-terroriste-des-monafeghin


c) Sur le terrain

Manifestation anti-guerre, aux Etats-Unis  

12/04 

Des milliers de militants ont participé à une manifestation, samedi, dans les rues de New York, appelant le gouvernement à retirer les troupes d'Irak, d'Afghanistan et de Libye, et à réorienter les recettes financières, afin d'aider les Américains à retrouver un emploi. Ils ont, également, exprimé leur opposition aux nouvelles guerres lancées par les Etats-Unis, en Libye et dans d'autres pays de la région. Les manifestants ont exprimé, aussi, leur indignation, quant à l'élargissement de la guerre américaine au Pakistan. A ce propos, Sarah Flounders, la Directrice du centre d'Action internationale, a déclaré, dans un entretien avec la radio anglophone iranienne, que le peuple américain souhaitait l'instauration de la liberté de presse et de la démocratie, dans tous les pays de la région, et qu'il s'opposait à ce que les hommes d'Etat américains détruisent la démocratie, dans ces pays. Tout en critiquant les expéditions militaires américaines, elle a indiqué que le motif de l'intervention militaire américaine, en Libye, était de s'emparer du pétrole de ce pays. "Les Etats-Unis entendent dominer la région, pour avancer leurs propres objectifs politiques et militaires", a-t-elle précisé.

http://french.irib.ir/info/international/item/112111-manifestation-anti-guerre-aux-etats-unis



c) Les alliés (des Usa)

1 Onu

L’ONU réclame une enquête sur la mort de 34 opposants iraniens

La Haut commissaire de l'ONU aux droits de l'homme, Navi Pillay, a vivement condamné vendredi le raid des forces de sécurité irakiennes qui a causé la mort de 34 opposants au régime de Téhéran dans le camp d'Ashraf et réclamé une enquête sur cette intervention.

"Les militaires irakiens connaissaient bien les risques liés au lancement d'une opération dans un lieu tel qu'Ashraf", a estimé Mme Pillay. "Il n'y a pas d'excuse possible pour ce nombre de victimes. Il doit y avoir une enquête complète, indépendante et transparente."

"Toute personne responsable d'une utilisation excessive de la force doit être poursuivie", a souligné l'ancienne juge sud-africaine.

L'ONU avait annoncé jeudi à New York que trente-quatre personnes avaient été retrouvées mortes après un raid de l'armée irakienne le 8 avril dans le camp d'Ashraf, au nord de Bagdad, où vivent des membres de l'opposition iranienne.

Les autorités irakiennes ont indiqué qu'elles allaient "enquêter sur cette affaire".

"Nos forces de sécurité pensent que ceci (les morts) a été le fait de leurs gardes (des Moudjahidine du Peuple) qui ont tué ceux qui voulaient s'échapper. Ils avaient déjà commis des actes identiques dans le passé", a souligné à Bagdad le porte-parole du gouvernement irakien, Ali Dabbagh.

AFP /

15 avril



3 Lutte pour la libération du territoire

Pertes déclarée du contingent en fin de mission de combat

02-04

Deux militaires américains ont péri hier en Irak après avoir été blessés par une attaque "ennemie", a annoncé aujourd'hui l'armée américaine. "Deux militaires américains ont succombé le 2 avril à des blessures après l'attaque de leur unité par des forces ennemies

AFP

10/4

Un soldat américain a perdu la vie dans un «incident non-hostile» survenu au nord de l'Irak, a fait savoir l'armée des États-Unis par voie de communiqué.
Le communiqué militaire diffusé dimanche ne contient aucun détail sur l'incident et ne divulgue pas non plus l'identité du soldat, ses proches n'ayant pas encore été avertis de sa mort.
Le soldat, tué le 9 avril, est officiellement le sixième militaire américain à perdre la vie en Irak depuis le début du mois.

AP

 


Pertes des forces collaboratrice locales   - Province non précisée

03/04

Une attaque contre le ministre  irakien de l'Industrie et des Ressources minérales, Ahmad al-Karbouli, a été exécutée par des inconnus, faisant un mort et trois blessés, a annoncé dimanche à RIA Novosti une source proche des forces de sécurité de l'Irak.
"La voiture du ministre et le convoi qui l'accompagnait sont tombés dans un piège. Après avoir fait exploser un engin sur la route, les réssistants ont ouvert le feu à l'arme automatique, faisant un mort et quatre blessés parmi les gardes du corps. Le ministre s'en est sorti indemne", a précisé l'interlocuteur de l'agence.

AFP - RIA Novosti

Les armées répugnent à donner des chiffres officiels



Les combats par provinces

1-1 Bagdad

12/04

Toujours dans l'ouest, à Abou Ghraib, à 20 km de la capitale, deux cousins, qui travaillaient comme entrepreneurs pour l'armée irakienne, ont été tués et trois membres de leur famille blessés, quand leur maison a été dynamitée, ont indiqué la police et des sources médicales.

AFP

19/04

Un fonctionnaire du ministère de l'Education a été tué dans l'explosion de sa voiture à Bagdad.
AFP

 


1-2 Province d'Anbar (vaste territoire à l'ouest de Bagdad comprenant les villes de Amiriya, Baghdadi, Diyarah, Falloujah, Habbaniyah, Haditha, Haqlaniyah, Hawija Hit, Houssabayh, Karabilah,  Khaldiyah, Koussaïba, Mahawil, Oubaïdi, Ramadi (capitale de la province d'Al-Anbar,) Kaïm (à la frontière avec la Syrie), Sindjar & Zaidan

12/04

Unpolicier a été tué et quatre autres ont été blessés par des bombes magnétiques attachées à leur voiture à Fallouja et Garma, deux localités situées à une cinquantaine de km à l'ouest de Bagdad

AFP

12/04

A Iskandariya, à 50 km au sud de Bagdad, deux policiers ont péri et deux de leurs collègues ont été blessés par l'explosion d'une bombe au passage de leur patrouille.

afp

Koubaissa,

02/04

Trois soldats et trois policiers irakiens ont été tués aujourd'hui avant l'aube dans une attaque de leur point de contrôle à près de 200 km à l'ouest de Bagdad, a annoncé un responsable de la police.
L'attaque, qui a eu lieu vers 5 heures (4 heures à Paris) dans la localité de Koubaissa, a également fait huit blessés, dont quatre civils, selon cet officier de la police de la province d'Al-Anbar qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat. Aucun des assaillants n'a été tué ou capturé.

AFP


1-3  Province de Babylone (Hilla (chef-lieu de la province de Babylone)

12/04
Par ailleurs, à
Moueikha dans la province de Babylone, au sud de Bagdad, un chef local des Sahwa, milice qui lutte contre Al-Qaïda, a été tué et son garde du corps blessé par une bombe magnétique.
En outre dans la capitale, à Yamouk (ouest) et à Dora (sud), deux personnes ont été tuées et deux autres blessées dans des attaques similaires contre un minibus et contre une voiture, selon une source du ministère de l'Intérieur.

AFP


1-5 Province de Diyala

11 avril

Deux bombes ont explosé dans la province irakienne de Diyala, au nord-est de Bagdad, faisant 10 morts et deux blessés, a-t-on appris de source proche de la police de Diyala. Les explosions se sont produites dans un village proche de la ville de Khan Bani Saad, à une trentaine de kilomètres au nord-est de Bagdad.

La première explosion a tué six membres d'une famille et quatre personnes qui s'étaient portées à leur secours ont été tuées par la seconde explosion qui a aussi fait deux blessés.

AP

 


1-6 Province de Ninive (Mossoul (capitale de la région nord du pays - à 375 km au nord de Bagdad,) Hawijah, Kassak"(70 km au nord-est de Mossoul) & Tall Afar )

Rabia

14/04

Trente-quatre personnes ont été tuées dans le camp d'Ashraf, où vivent des membres de l'opposition iranienne au nord de Bagdad, lors d'un raid de l'armée irakienne,

AFP



L’Irak en chiffres (depuis le début de la guerre de conquête en mars 2003) 


Peuple

 

Civils tués (depuis l'occupation)                             

1 368 710 (chiffre  minimum)

Civils blessés (depuis l'occupation) 

 

1.148.762 + x)  chiffre très très minimum)

Civils violés (par les troupes d'occupations)

2.507     (voir Ibrahim Allousch

Civils/Résistants arrêtes : (une dizaine par jour...)

8.945   (chiffre minimum)

Résistants (décrit tel quel ) tués

4.175 (+ x)( chiffre minimum)

Résistants (décrit tel quel ) blessés

3.899   (chiffre minimum)

En prison

1.900 (chiffre minimum)

Embargo

750.000 enfants (chiffre minimal)

Embargo

750.000 adultes (chiffre moyen)

 

 

Militaires irakiens tués pendant l'invasion

45.596 (chiffre minimal)

Civils tués pendant l'invasion

120.200 (chiffre minimal)

 

 

Coalition

 

Nombre de Soldats tués (ou morts...) 

34.717

Soldats rapatriés (blessés ou malades)

744..113

(*) dont 10% meurent en cours de route ou à l'hôpital)

 

Disparus (dans la nature)

1.014

Désertions

5.501

Mutinerie

2 corps + 25

Aide psychologique

66.108***

Suicides

Mercenaires tues                                                                                 

5.683 (chiffre très minimal)

986

Mercenaires blessés

7 106

Policiers/soldats/miliciens irakiens  tués

13.796

Policiers /soldats/miliciens irakiens blessés

27.870  (chiffre minimal)

Policiers /soldats irakiens disparus (dans la nature)

13.916

 

 

Autres tués (collaborateur)

5792

Autres blessés (collaborateur)

9.783

 

 

Nombre d'attaques de la résistance de 2003 à 2011:

Oléoducs, les infrastructures pétrolières & d'électricité

164.001 + X 

464 attaques (grand minimum)

Infrastructures du rail

195 attaques (idem)

Hélicoptères

104  ++              (idem)

Avions (& drone)

29 ++


Ces   totaux sont obtenus par le recoupement (si possible) des chiffres des pertes communiqué par la résistance & les médias occidentaux + XINHUANET


 


         

Cost of U.S. War and Occupation of Iraq

786.426.953.720

23.-04 - 10h32

http://www.costofwar.com/

http://www.nationalpriorities.org/costofwar_home
For more details, click here.


Ces   totaux sont obtenus par le recoupement (si possible) des chiffres des pertes communiqué par la résistance & les médias occidentaux + XINHUANET


Les commentaires sont fermés.