Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

10/06/2011

n°25 - Dossiers de Libye - 09-06 - Début - Sarkozy et l'OTAN violent volontairement les résolutions de l'ONU.


n°25 - Dossiers de Libye - 09-06   -  Début - Sarkozy et l'OTAN violent volontairement les résolutions de l'ONU. 



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Dossiers de Libye

                        n°25                 09-06        

C.De broeder & M.Lemaire



Le " Dossier de Libye" est  visible  sur les blogs : 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis           no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse : http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous vouleznous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.

1 Analyse - - Géopolitique et stratégie-

1-1 Gilles Munier : BHL, petit télégraphiste d'Israël à Benghazi.

1-2 Gilles Munier : Méli-mélo sanglant à Benghazi.

Fin

2 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

2-1 Zheng Haoning, Igor Serebryany, Feng Kang : Les arrière-pensées de Moscou dans son rapprochement vers l'Occident. 

2-2 Libye/Russie : Medvedev Nouveau Caniche Dans Le Chenil D’Obama.

2-3 Hassan Alliby : Sarkozy et l'OTAN violent volontairement les résolutions de l'ONU.

3 Annexe.

3-1 Jean-Paul Pougala :  Les vraies raisons de la guerre contre la Libye (réponses aux questions des lecteurs)

Opinion -  (*)

3-2  Dénonçons l’intervention militaire en Lybie ! !

 


 

1 Analyse - Géopolitique et stratégie-

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

1-1 Gilles Munier : BHL, petit télégraphiste d'Israël à Benghazi.

A Jérusalem (occupé), le 2 juin dernier, Bernard-Henri Lévy (BHL) a vendu la mèche en annonçant qu’il a remis un message du Conseil national de transition (CNT) à Benyamin Netanyahou l’informant que la Libye entretiendrait « des relations normales avec Israël » (1)… si l’insurrection l’emportait.

 Une base israélienne à la frontière algérienne ?

   On sait qu’à chaque voyage en Cyrénaïque (Est de la Libye), BHL s’emploie à persuader le CNT de l’intérêt d’entrer en contact avec Tel-Aviv et qu’il n’hésite pas – selon ses dires - à évoquer  la « grandeur d’Israël » devant des insurgés perplexes (2). Quelques dirigeants rebelles se sont laissés convaincre car la présence de conseillers militaires israéliens à Benghazi – des juifs d’origine libyenne ou maghrébine, dit-on – a fini par bruiter. Le document douteux, remis au gouvernement libyen par un officier de renseignement ukrainien, selon lequel le CNT accepterait l’installation d’une base militaire israélienne dans le Djebel Akhdar pour menacer l'Algérie (3)non démenti par les rebelles -  peut maintenant être interprété comme un appel du pied .

   On imagine la consternation - voire la panique - des chefs de l’insurrection qui ne s’attendaient pas à ce que leur décision de nouer des relations avec Israël soit ébruitée de cette façon. Abdel Hafiz Ghoga, vice-Président du CNT, a aussitôt démenti avoir chargé l’activiste pro-israélien de quoi que ce soit. Trop tard, le mal était fait dans l’opinion publique arabe. Les initiateurs de l’opération s’en moquent. Leur but est de convaincre les Etats qui n’ont pas reconnu le CNT en raison de la présence Al-Qaïda en Cyrénaïque. Israël, disent-ils, n’accueillerait pas favorablement les propositions des rebelles si l’influence des djihadistes était aussi importante que les spécialistes le prétendent.

Prendre l’Egypte en tenaille

   En visite officielle en Israël, Alain Juppé, ministre français des Affaires étrangères, a avalé une nouvelle couleuvre en apprenant que le porte-parole de Benyamin Netanyahou avait confirmé les dires de BHL, son vibrionnant rival sur la scène libyenne. Le Premier ministre israélien qui reproche à la France de vouloir reconnaître la Palestine dans ses frontières de 1967, s’est fait un malin plaisir à remercier Nicolas Sarkozy pour l’intervention militaire française en Libye. Pour Netanyahou, le renversement du Colonel Mouammar Kadhafi permettrait à Israël de s’approvisionner plus facilement en pétrole - une denrée lui manquant cruellement - et l’avantage de prendre l’Egypte en tenaille en cas de conflit.

Actualisé le 4/6/11

(1) Libye : BHL confie un message à Netanyahou (Europe 1 – 2/6/11)

http://www.europe1.fr/International/Libye-BHL-confie-un-message-a-Netanyahou-570017/

(2) Scènes de la vie dans la Libye libre, par Bernard-Henri Lévy (Le Point -13/3/11)

(3) Une base militaire israélienne en Libye près des frontières avec l’Algérie (Ennahar Online – 19/5/11)

http://ennaharonline.com/fr/news/7455.html

 Précisions nécessaires: Selon ce document, la base israélienne viserait l’Algérie. Le Djebel al-Akhdar (la Montagne Verte), n’est pas situé près de la frontière algérienne, mais à l’Est de la Libye. Les vestiges de la ville antique grecque de Cyrène – qui a donné son nom à la Cyrénaïque – s’élèvent dans une de ses vallées.

Gilles Munier

Vendredi 3 juin 2011  03 /06 /

http://france-irak-actualite.over-blog.org/


1-2 Gilles Munier : Méli-mélo sanglant à Benghazi.

La présence de mercenaires français à Benghazi était un secret de polichinelle.

Alors qu’en France, le mercenariat est hors la loi depuis avril 2003, le gouvernement Fillon ferme les yeux sur leurs activités en Irak et en Afrique… quand il ne les encourage pas.

   De toute évidence l’arrogance des mercenaires occidentaux à Benghazi est mal supportée par certains courants rebelles, notamment par les djihadistes qui gardent en mémoire le comportement sauvage des « chiens de guerre » anglo-saxons en Irak et en Afghanistan. Cela explique peut-être pourquoi Pierre Marziali, ancien sous-officier parachutiste, directeur de la Secopex, « société d'appui stratégique et opérationnel », en d’autres termes SMP - société militaire privée - aurait été tué d’une rafale de kalachnikov dans le ventre, le 11 mai, lors d’un contrôle de police effectué au sortir d’un restaurant. Il venait de dîner avec un journaliste pigiste et trois de ses collaborateurs. Parmi eux, Pierre Martinet qui venait d’ouvrir une antenne de la société à Benghazi. Cet ancien agent de la DGSE, spécialisé dans la traque aux islamistes radicaux (1), est surtout connu pour avoir provoqué un scandale, en 2005, en révélant dans Un agent sort de l’ombre, qu’il avait espionné Bruno Gaccio, auteur des Guignols, lorsqu’il était membre du service de sécurité de Canal+.

   Déjà, en mars dernier, sept SAS britanniques et un agent du MI6 se faisant passer pour  diplomates, déposés par un hélicoptère près de l’aéroport de Benghazi, avaient été arrêtés. Sur eux et dans leurs bagages, des djihadistes appelés en renfort par des paysans inquiets, avaient trouvé des armes, bien sûr, mais aussi des passeports de quatre nationalités différentes.

Feu orange

   Selon Robert Dulas, n°2 de Secopex, Pierre Marziali allait proposer au CNT (Conseil national de transition), l’ouverture d’un « couloir sécurisé entre Le Caire et Benghazi pour convoyer des hommes d’affaires, des journalistes, etc…» (2). Il avait rendez-vous avec Abdel Hafiz Ghoga, vice-président du CNT. Contredisant Bernard Valéro, porte-parole du Quai d’Orsay, qui a déclaré ne pas savoir « qui ils sont et ce qu’ils faisaient », Dulas, membre des réseaux de la Françafrique (3), spécialiste des Touaregs, affirme que Secopex avait le « feu orange » des autorités françaises. Il pense que les services secrets français, mécontents des fuites dans les médias sur leur présence en Libye, sont  à l’origine du contrôle de police (4).

   Très vite d’autres versions des faits ont circulé. Jeudi 12, dans le «New York Times», le général Ahmed al-Ghatrani, porte-parole militaire des rebelles, a accusé du meurtre des «gangs utilisés par l'ancien régime», et ne semblait pas savoir qui les détenait. Le CNT a d’abord déclaré que Marziali avait refusé de se laisser contrôler à un check-point, qu’il s’agissait d’un accident (5), puis que les représentants de Secopex étaient sous surveillance depuis quelques jours, qu’ils menaient « des activités illicites qui mettaient en danger la sécurité de la Libye libre », et étaient soupçonnés d’avoir été « enrôlés comme espions » par le «régime de Kadhafi » (6). Robert Dulas reconnaît avoir été en contact avec «le régime de Tripoli… Nous avons décliné leurs demandes en dehors de la possibilité de travailler à l’amélioration de leur communication. Et nous ne leur avons pas caché que Benghazi représentait un marché pour nous» (7).

   D’autres évoquent un règlement de compte : un officier de sécurité libyen a déclaré à l’Agence France Presse (AFP), à l’hôpital Jalaa de Benghazi, que Pierre Marziali était mort d’une balle reçue dans le dos et que son corps avait été trouvé par des rebelles, face contre terre, près d’une cimenterie. Curieusement, cette information n’a été diffusée par l’AFP qu’en langue anglaise (8).

   L’épouse de Marziali, qui envisage de prendre la direction de Secopex, a déclaré à la Dépêche du Midi (9) que le rapatriement de la dépouille de son mari – probablement le 14 mai - avait été tenu secret et qu’on ne lui avait pas remis tout de suite son acte de décès. Ses obsèques se sont finalement déroulées le 19, dans la plus stricte intimité (10).

   Alors que les services secrets français menaient, selon le Quai d’Orsay, deux enquêtes sur le terrain, les collaborateurs de Pierre Marziali, étaient interrogés par les rebelles. Après leur expulsion de Benghazi, une source proche du CNT a affirmé que leurs ordinateurs contenaient des « preuves tangibles » confirmant qu’ils étaient bien des espions du « régime de Tripoli ». A voir…

Sarkoboys

   Malgré l’interdiction en France du mercenariat par une loi votée à l’unanimité le 3 avril 2003, des SMP (Sociétés militaires privées) françaises interviennent officiellement en Irak (11). Encadrées par de vrais professionnels, leurs activités n’ont, à ce jour, pas dérapé. A la demande de Nicolas Sarkozy, le gouvernement envisage de l’autoriser sous conditions… qui seront inévitablement transgressées. Ce qui vient de se passer à Benghazi l’en dissuadera-t-il ? Peu probable. Qu’il est loin, le temps – 2003 ! – où Michèle Alliot-Marie, ministre de la Défense, déclarait que «le mercenariat est (…) un phénomène dangereux », qui « pérennise des situations de crise dans les États les plus fragiles ».  La crédibilité de la France, disait-elle, était en jeu (12).

Article actualisé le 31/5/11

 (1) Un Français, patron d'une société militaire privée, tué à Benghazi, par Jean Guisnel (Le Point.fr, 13/5/11)

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/jean-guisnel/un-francais-patron-d-une-societe-militaire-privee-tue-a-benghazi-13-05-2011-1330277_53.php

(2) Français tué en Libye: «Pierre était là pour signer des contrats», par Thomas Hofnung (Libération - 13/5/11)

http://www.liberation.fr/monde/01012337253-francais-tue-en-libye-pierre-etait-la-pour-signer-des-contrats

(3) Curriculum vitae de Robert Dulas

http://www.viadeo.com/fr/profile/robert.dulas

(4) Secopex en Libye: suites et (triste) fin, par Philippe Chapleau (Ligne de défense – 13/5/11)

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2011/05/13/secopex-en-lybie-suites-et-fin.html

(5) L'étrange mission des barbouzes de l'Aude (Midi Libre – 14/5/11)

http://www.midilibre.fr/2011/05/13/libye-questions-apres-la-mort-d-un-carcassonnais,318649.php

(6) Français tué en Libye: les 5 Français menaçaient la Libye, selon la rébellion (Le Point.fr / 13-5-11)

http://www.lepoint.fr/societe/francais-tue-en-libye-les-5-francais-menacaient-la-libye-selon-la-rebellion-13-05-2011-1330625_23.php

(7) cf. note 2.

(8) French security contractor shot dead in Libya's Benghazi (12/5/11)

http://www.expatica.com/fr/news/french-news/french-security-contractor-shot-dead-in-libya-s-benghazi_148566.html?ppager=0

(9) Carcassonne. Témoignage de l'épouse de Pierre Marziali, tué à Benghazi (La Dépêche du Midi -19/5/11)

(10) Les obsèques de Pierre Marziali dans l’intimité (La Dépêche du Midi -20/5/11)

(11) Des mercenaires français en Irak, par Gilles Munier (Afrique Asie – 1/12/10)

http://www.france-irak-actualite.com/article-des-mercenaires-fran-ais-en-irak-62220293.html

(12) Adoption du projet de loi réprimant l'activité de mercenaire (Billets d'Afrique - mai 2003)

Gilles Munier (Afrique Asie – juin 2011)

Mercredi 1 juin 2011 3 01 /06 /Juin /2011 14:22

http://survie.69.free.fr/campagnes/Campagne%20mercenaires/loiactivit%E9demercenaire.htm

http://www.france-irak-actualite.com/


Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

2-1 Zheng Haoning, Igor Serebryany, Feng Kang : Les arrière-pensées de Moscou dans son rapprochement vers l'Occident.  

Le président russe Dmitri Medvedev, précédemment opposé aux frappes aériennes de l'OTAN contre les forces du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, a étonnamment durci sa position lors du sommet du G8, tenu les 26 et 27 mai dans la station balnéaire française de Deauville, en se joignant à l'Occident pour réclamer le départ de M. Kadhafi.
Ce revirement diplomatique, qui peut s'expliquer par la volonté de protéger ses propres intérêts en Libye, serait-il capable de faire la différence dans ce pays du Moyen-Orient ?

Voilà la question qui se pose.
LES MOTIFS DERRIERE LE CHANGEMENT DE CAP
Depuis le début de l'insurrection en Libye, les décideurs de Moscou ne manquent pas d'arrière-pensées et évaluent les hypothèses : possibilité de démission de M. Kadhafi, survie des intérêts russes sur le terrain en cas d'avènement de l'opposition... Et l'enlisement des combats sur le terrain a brouillé la vision de Moscou.
Jugeant qu'il était trop tôt pour prendre parti, la Russie avait jusqu'ici opté pour une voie médiane en condamnant à la fois les frappes aériennes de l'OTAN et les actes de l'armée de M. Kadhafi contre les civils.
"La position russe sur la question libyenne était fondée sur les bases communes du BRICS que sont la non implication dans le conflit et l'équilibre global entre les trois parties : le gouvernement libyen, les forces d'opposition et les puissances occidentales", a déclaré Fedor Loukianov, rédacteur en chef de la revue Russia in Global Affairs.
Pourtant, le temps passe, et la balance penche peu à peu. Les appels répétés de l'Occident visant à provoquer le départ de M. Kadhafi et l'intensification des frappes aériennes de l'OTAN contre Tripoli ont certainement pesé dans la prise de position de Moscou.
Said Lawendy, un expert en relations internationales du Centre des études politiques et stratégiques Al Ahram, a déclaré à Xinhua que l'OTAN ne mettrait pas fin à son ingérence tant que le régime de Kadhafi serait toujours en place.
Un autre facteur clé réside dans la nécessité de protéger ses intérêts en Libye et de rester un acteur sur le terrain après le conflit.
La Russie, qui considère la Libye comme un partenaire important dans la région, y a investi des milliards de dollars dans nombre de domaines, dont l'exploration pétrolière, la construction ferroviaire et les ventes d'armes.
D'ores et déjà, le chaos en Libye nuit gravement à la Russie. Selon un récent reportage du quotidien russe RBC, la guerre en Libye pourrait porter préjudice pour de nombreuses années aux investissements russes injectés dans le pétrole et le gaz dans le pays .
Tatneft, une compagnie pétrolière russe, a beaucoup investi en Libye au cours des six dernières années, tandis que Gazprom, le géant du gaz russe, a dépensé environ 163 milliards de dollars en février pour l'achat de parts dans le projet sur le champ gazo-pétrolier Elephant en Libye. Les deux sociétés ont dû suspendre leurs opérations et évacuer leurs personnels en Libye en raison du conflit dans le pays.
Alors que les raids aériens de l'OTAN prennent de plus en plus d'ampleur, la Russie ne peut plus se permettre de rester simple spectatrice.
Selon Meisant al-Janabi, un professeur de l'Université de l'amitié des peuples, le Kremlin cherche à éviter que le futur de la Libye ne soit exclusivement dominé par l'Occident, et a commencé à prendre des mesures pour éviter ce risque.
De surcroît, des promesses et des offres faites par certains pays occidentaux lors du sommet du G8 ont également contribué à la nouvelle orientation de Moscou.
En échange du soutien de Moscou sur la question libyenne, l'Occident a offert des contreparties : la promesse a été faite de faciliter l'entrée de la Russie dans l'Organisation mondiale du commerce (OMC) d'ici la fin de l'année, et un accord a été conclu entre M. Medvedev et son homologue français Nicolas Sarkozy sur l'acquisition par la Russie de quatre navires d'assaut amphibies de type Mistral de fabrication française.
"Ce n'est pas un secret que chaque pays ancre sa politique à ses propres intérêts [...] M. Medvedev n'a donc rien fait d'extraordinaire. Il a juste montré que la Russie avait calculé ses possibles avantages et pertes", a indiqué le professeur al-Janabi
Par Zheng Haoning, Igor Serebryany, Feng Kang

02/06/2011

Farid Merrad

 http://french.news.cn/afrique/2011-06/02/c_13906505.htm


2-2 Libye/Russie : Medvedev Nouveau Caniche Dans Le Chenil D’Obama.

Le roquet russe qui aboyait contre les frappes de l’OTAN en Libye s’est transformé en caniche et a rejoint les autres caniches européens - Sarkozy Cameron - dans le chenil d’Obama. Il en coûtera plus de 300 millions de $ aux contribuables américains pour acheter des hélicoptères russes pour l’Afghanistan - hélicoptères qui auraient pu être fabriqués aux US - où la Russie continue son rôle semi clandestin de supplétif des forces armées OTAN/US.

Le président russe, Dmitri Medvedev, vient de rejoindre ses collègues anglais et français - Cameron et Sarkozy - comme caniche dans le chenil du président US Obama.
Lors de la réunion du G8 à Deauville la semaine dernière - G 8 : un groupe informel antidémocratique qui s’est lui-même attribué le rôle politico économique de direction du monde - Medvedev s’est rallié à la position des criminels chefs de file de ce G8, Obama, Sarkozy, Cameron, pour exiger le départ de Kadhafi après une longue discussion de 90mn avec le chef de la pègre politique de Chicago Obama.
Fier d’avoir obtenu de son Boss Obama de pouvoir servir de «médiateur » entre le régime de Kadhafi et l’OTAN/US - rôle que Tripoli lui a immédiatement refusé déclarant que seul l’Union Africaine était habilitée à négocier et que seul l’ accord conclu avec cette dernière exigeant l’arrêt des bombardements de l’OTAN l’instauration d’un régime de transition visant des élections démocratiques était viable- Medvedev s’est bien gardé de révéler la véritable raison du ralliement de Moscou contre Kadhafi.

La Russie sous la présidence de Medvedev se vend politiquement. Cette fois il s’agit de la vente d’hélicoptères russes Mi- 17V5 prévu pour l’ Afghanistan.
Moscou et Washington viennent de signer leur premier contrat pour l’utilisation de ces hélicoptères de transport multi usages russes et le Kremlin vante cet accord comme étant le premier d’une série de ventes renforçant la coopération militaires entre les deux pays.
« C’est le premier contrat important dans l’histoire de la coopération technique militaire US Russie signé directement par le département de la défense » a dit l’aide du président russe, Sergey Prikhodko. « Sa signature est un pas en avant essentiel dans la coopération pratique des deux pays pour accroître les capacités de combat des forces armées afghanes. » a ajouté Prikhodko.
Les US et la Russie étaient en pourparlers sur cette affaire depuis plus d’un an l’OTAN premier interlocuteur de la Russie dans les discussions pour obtenir ces hélicoptères dont l’Organisation a un besoin pressant en Afghanistan n’ayant pas réussi à mener à bien ces négociations. Il est vrai qu’au départ ils avaient demandé à la Russie de fournir ces hélicoptères gratuitement.
Le commandement des forces armées US et la société gouvernementale d’exportation d’armes russes, Rosoboronexport, ont conclu cet accord de fourniture de 21 Mi- 17V5 a annoncé vendredi - après le long entretien de 90 minutes entre Obama et Medvedev à Deauville - un porte parole du Service Fédéral Russe de Coopération Technique Militaire. Selon ce porte parole en plus de la fourniture d’hélicoptères le contrat stipule que la Russie fournira des unités de réserve ainsi que des équipements de soutien au sol et de maintenance.
Le Gl Abdul Wahab Wardak dirigeant l’armée de l’air afghane avait révélé plus tôt que Russes et Américains étaient tombés d’accord sur le prix de 17.5 million de $, prix unitaire d’un hélicoptère. Coût total : 367.50 millions de $ US. Les premiers hélicoptères seront envoyés en Afghanistan en Octobre 2011.
Le Mi -17 est une version à l’exportation du Mi - 8 Hip. Il est actuellement construit dans deux usines l’une dans la région de la Volga dans la ville de Kazan, et l’autre dans la ville d’Ulan-Ude, située elle en Sibérie orientale. Le Mi - 17 possède de puissants moteurs turbo et peut transporter jusqu’à 37 passagers.
La société d’armement russe d’état, Rosoboronexport, avait été placée sur liste noire aux US en 2006 accusée par les Américains d’avoir violé le régime de non prolifération nucléaire et ne pouvait ainsi répondre aux appels d’offres d’armement aux US. Néanmoins malgré cette interdiction des douzaines de Mi-17 ont été achetés par les US pour l’Afghanistan l’Irak et le Pakistan via des entreprises intermédiaires pour éviter tout contact direct avec Rosoboronexport. Les sanctions contre cette dernière ont été levées en Mai 2010.
Ces achats d'hélicoptères russes Mi-17 ne font pas que des heureux aux US.
L’année dernière déjà des élus au Congrés US s’étaient plaints de ces achats de Mi-17 par le département de la défense, le Pentagone ayant déjà dépensé 648 millions de $ US - les US ont dépensé depuis 2001 prés d’un milliard de $ pour acheter des hélicoptères pour l’Afghanistan, l’Irak le Pakistan à leur ancien ennemi de la Guerre Froide - pour acheter ou moderniser 31 Mi-17. Certains élus du Congrès s’étaient demandé si le Pentagone ne pouvait pas trouver parmi les fabricants d’hélicoptères américains un potentiel fournisseur pour l’armée afghane. Ils leur avaient été répondus que les pilotes afghans ayant majoritairement la quarantaine étaient habitués à utiliser les Mi-17.
Une entreprise d’Alabama, US, s’est plainte début 2011 de ce contrat d’achat d’hélicoptères russes - alors en négociation - affirmant pouvoir fabriquer ce type d’appareil plus vite et à moindre coût fournissant ainsi des jobs à de nombreux Américains touchés par la récession économique aux US.
DTI - Défense Technologie Inc une entreprise privée avec un chiffre d’affaires d’environ 70 millions par an a fait part début 2011 de son intention de déposer une plainte auprès du GAO - Government Accountability Office - ou entamer des poursuites auprès d’un tribunal fédéral si le Pentagone ne fait pas d’appel d’offres pour la fourniture de ces hélicoptères et s’en tient exclusivement au fournisseur russe.
DTI avait déjà fourni 4 de ces hélicoptères type Mi-17 à l’US Navy fin 2009 pour un montant de 43 millions de $ (prix russe actuel pour les 4 : 70 millions de $) et répondu à un appel d’offre de l’US Navy l’année dernière pour en construire 21 de plus. Mais l’US Navy a brutalement mis fin à l’appel d‘offres et transmis le marché au Pentagone qui a annoncé en Janvier 2011 qu’il ne ferait pas d’appel d’offres et projetait de faire directement affaire avec un seul partenaire le russe Rosoboronexport.
On est donc en droit de se demander si l’abstention russe lors du vote de la Résolution 1973 au CSONU en Mars dernier n’avait pas déjà été achetée en échange de la promesse de la construction et livraison de ces 21 Mi-17 pour l’Afghanistan.
Une nouvelle fois la Russie s’avère ne pas être un partenaire fiable surtout quand son rapprochement politico économique et militaire avec les US est en jeu.
367 millions de dollars et Moi et Moi et Moi !!!!!!!

http://www.planetenonviolence.org/Libye-Russie-Medvedev-Nouveau-Caniche-Dans-Le-Chenil-D-Obama_a2436.html



2-3 Hassan Alliby : Sarkozy et l'OTAN violent volontairement les résolutions de l'ONU.

Les tribus Libyennes ne négocieront pas le départ de Kadhafi
L'OTAN empêche la paix en Libye
 Etats Unis d'Afrique (LVO) : Les leaders de l’association des tribus africaines en Libye ont affirmé ce mercredi que l’unité territoriale du pays n’est pas négociable, de même que la sortie de Mouammar Kadhafi, qu’ils considèrent comme le leader de la Révolution Verte et comme "un leader symbolique pour eux", a rapporté le correspondant de Télésur à Tripoli, Rolando Segura.

    "Selon ce que nous ont dit les organisations de la société civile, elles ne permettront pas la négociation de l’unité territoriale de la Libye et considèrent le colonel Kadhafi comme l’unique élément qui pourrait garantir l’unité du pays", a dit Segura.

Il a ajouté que les leaders de La Conférence Nationale des tribus de Libye ont condamné les violents bombardements qui ont eu lieu à l’aube de ce mercredi et "ont réaffirmé leur volonté, comme force morale et éthique de la société libyenne, d’impulser un processus qui permette la paix dans le pays"

Segura a informé qu’en moins de 24 heures l’OTAN en est venue à attaquer Tripoli avec une intensité particulière, avec les bombardements les plus violents contre la capitale de la Libye. 

    "Au moins 18 missiles en une demi-heure et ensuite 5 missiles de plus" ont été enregistrés à Tripoli, et la télévision libyenne a annoncé qu’une mosquée a été la cible des bombardements.

    "Le gouvernement a révélé que l’escalade de la violence envers des objectifs civils atteint 16 morts et quelques 130 blessés par des bombardements sur des installations civiles dans la capitale", a ajouté le correspondant. 

    Segura a dit que les stratégies poursuivies par l’OTAN contre de supposés objectifs militaires à Tripoli, affectaient la population et "engendraient la terreur et le mécontentement dans la population civile. 

    "Les gens sortaient désespérés à l’aube parce qu'ils ne savaient d’où étaient tombés les 18 missiles en à peine une demi-heure", a-t- il dit.

    Les représentants des tribus africaines ont invité la population à participer au processus de paix qu’elles ont entrepris et ont appelé l’attention sur le fait que le Conseil National de Transition Libyen ne réunit pas toutes les forces opposées au gouvernement "car il y a beaucoup de représentants de l’opposition qui sont contre le CNT".

    "Les tribus ont appelés à des discussions pour appuyer la feuille de route stratégique proposée par l’Union Africaine pour parvenir à une solution pacifique au conflit interne" qui dure depuis maintenant plus de trois mois du fait que les bombardements de l'OTAN empêchent les partis libyens de s'entendre en les maintenant sans cesse dans la division.

    (...) Le président d’Afrique du Sud, Jacob Zuma, viendra lundi prochain à Tripoli pour discuter avec le leader Libyen, Mouammar Kadhafi, de la possibilité d’une solution au conflit qui affecte le pays nord-africain depuis plus de trois mois, selon un communiqué de la Présidence Sud-africaine.

(Source : Telesur)

L'OTAN empêche la paix en Libye

    Interrogé à Paris sur la possibilité d'un dénouement de la situation en Libye, un membre de "l'observatoire International pour la Paix en Libye" a déclaré que "la situation aurait pu se régler depuis longtemps si l'OTAN et les autres partis étrangers ne s'y était pas mêlés. Il faut que l'OTAN cesse ses agressions contre les populations civiles et se retire sans délais, ce qui permettra aux libyens de se mettre d'accord pour rétablir la paix et la cohésion nationale en Libye. L'Otan ne fait que semer la mort, les blessures, les destructions des infrastructures libyennes et empêcher toute possibilité de paix dans le pays. " Il semblerait que la seule préoccupation de l'OTAN serait la mise en place de leur gouvernement quelque soit la volonté du peuple libyen et le prix à payer. Les gesticulations au niveau internationales visant à convaincre certains pays africains de reconnaitre le CNT sans tenir compte de l'avis de la population libyenne démontre que  ce qui se passe au niveau international ne vise pas du tout les objectifs que nous ont avancé les medias et les politiques européens et américains.

Sarkozy et l'OTAN violent volontairement les résolutions du conseil de sécurité de l'ONU

    Une autre information extrêmement importante nous est révélée par un officier supérieur de l'Armé française qui nous a déclaré sous le couvert de l'anonymat que "l'OTAN vient de multiplier la fréquences et l'intensité des bombardements contre la Libye pour la simple raison que la résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU permet une intervention militaire contre la Libye dans un certain délais et que ce délais a pour échéance mi juin."

    Selon ce même officier supérieur français, "Sarkozy et ses complices sont actuellement très mal à l'aise puisque la résolution du conseil de sécurité permetrais des frappes aériennes seulement pour protéger les civiles(2), mais en aucun cas une intervention terrestre".  Ajoutant que  "l'envoi d'hélicoptères militaires français en Libye viol les résolutions du Conseil de Sécurité de l'ONU dans le sens ou des attaques par hélicoptères(1) militaires contre la Libye sont considéré comme des attaques terrestres et ne sont pas permises par les résolutions 1970 et 1973" et que "c'est aussi pour cette raison qu'ils viennent de multiplier les frappes contre Tripoli".

Hassan Alliby.

Notes :

(1)   : Sarkozy vient de décider d'envoyer 16 hélicoptères de combat, 70 blindés, 450 soldats de plus et 160 hommes d'équipages en Libye.
(2) : La protection des civiles était un faux prétexte puisqu'ils n'ont jamais été menacé si ce n'est par les rebelles eux mêmes et les bombardements de l'OTAN. De nombreuses preuves indiscutables existent mais n'ont pas été publiées par la presse officielle internationale jusqu'a ce jour.

Posté le 26 mai 2011 à 12:27:32 par admin

http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=6092


Les commentaires sont fermés.