Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

19/06/2011

n° 67 - Journal de PAKISTAN - 18-05 au 18-06 - Début - : La Chine menace les USA en cas d’attaque sur le Pakistan.

n° 67 - Journal de PAKISTAN - 18-05 au 18-06  - Début -  : La Chine menace les USA en cas d’attaque sur le Pakistan.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



Journal de PAKISTAN.

n° 67-18-05 au 18-06

C.De Broeder & M.Lemaire



 Le "Journal de PAKISTAN" est visible sur les blogs :

a) sur nos  blogs :  http://www.dhblogs.be/categories/International.html

                             http://www.lalibreblogs.be/categories/International.html

b) sur le site http://turkmenfriendship.blogspot.com/2007/10/journal-dirak-de-m-lemaire.html

c) sur le site de Eva Resis  :  no-war.over-blog.com

d) Et Sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

e) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be 



Avant propos

·                     ·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

Tiré à part :

Webster G. Tarpley : La Chine soutient le Pakistan face aux États-Unis (1/3)

Times of India : La Chine menace les USA en cas d’attaque sur le Pakistan

Les armes capables de modifier le climat sont interdites depuis 1977 par la convention ENMOD

Le Mollah Omar (aurait été) éliminé au Pakistan.

GeantVert : Les frappes de drones US au Pakistan sont un « nouveau Guantanamo ».

Le Pakistan au cœur des débats.

Les résistants talibans pakistanais a nié toute implication dans les attentats.

Le Pakistan sera t-il ajouté sur la liste des pays constituant « l’axe du mal » ?

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Les armées pakistanaise et américaine vont de nouveau travailler ensemble

1 Au jour le jour

Fin

2 Politique

3 Brèves

3-1 The Associated Press: USA: les témoignages sont terminés dans le procès sur les attentats de Bombay.

4  Dossiers

4-1 Tariq Ramadan : Le Président Barak Obama : Le verbe et les symboles

4-2 Webster G. Tarpley : La Chine soutient le Pakistan face aux États-Unis  (2/3)

4-3 Webster G. Tarpley : La Chine soutient le Pakistan face aux États-Unis  (3/3)

5 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

5-1 Michel Collon : Des journées de grands progrès...

5-2 Paul Craig Roberts : Comment l’empire va survivre : Washington va t’il fomenter une guerre entre la Chine et l’Inde ?



Tiré à part :

Webster G. Tarpley : La Chine soutient le Pakistan face aux États-Unis (1/3)

Mardi 31 mai 2011

Venu à Pékin le 18 mai 2011 appeler la Chine au secours, le Premier ministre pakistanais s’est vu offrir 50 avions de chasse JF-17 pour défendre son pays en cas d’attaque américaine ou indienne. La Chine a officiellement mis en garde les États-Unis sur le fait que toute attaque de Washington contre le Pakistan serait interprétée comme un acte d’agression envers la Chine. Cet avertissement très direct constitue le premier ultimatum stratégique reçu par Washington, depuis plus d’un demi-siècle. Le dernier en date fut l’avertissement envoyé par l’URSS lors de la crise de Berlin entre 1958 et 1961. Ceci met en évidence le danger réel de guerre généralisée que représente la montée de la tension entre les États-Unis et le Pakistan.

Faisant suite aux rapports indiquant que la Chine avait demandé aux États-Unis de respecter la souveraineté du Pakistan dans les jours qui ont suivi « l’opération Ben Laden », le porte-parole du ministère des Affaires étrangères chinois, Jiang Yu, a profité de la conférence de presse du 19 mai pour réaffirmer catégoriquement la volonté de Pékin que « la souveraineté et l’intégrité du territoire du Pakistan soient respectées ». D’après certaines sources diplomatiques pakistanaises citées par le Times of India, Pékin a « clairement prévenu qu’une attaque contre le Pakistan serait considérée comme une attaque contre la Chine ». Cet ultimatum aurait été adressé lors d’entretiens stratégiques et de pourparlers économiques qui ont eu lieu à Washington le 9 mai, et lors desquels la délégation chinoise était emmenée par le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan et le conseiller d’État Dai Bingguo (The Economic Time du 20 mai 2011).

Les avertissements de la Chine sont implicitement renforcés par sa force de frappe nucléaire, puisqu’elle possède quelque 66 missiles intercontinentaux dont plusieurs ont la capacité de frapper les États-Unis, en plus des 118 missiles de moyenne portée, 36 missiles lançables à partir de sous-marins, et de nombreux autres systèmes de missiles à courte portée. Pour les observateurs avertis, le soutien de la Chine est d’une importance cruciale pour le Pakistan, qui, sans lui, serait pris en tenaille entre les États-Unis et l’Inde. Si la pression des États-Unis et de l’Inde continue, le Pakistan pourra dire « La Chine est avec nous. Ne pensez pas que nous sommes isolés, nous avons une superpuissance potentielle avec nous », a déclaré le général en retraite et analyste politique Talat Massoud. La porte-parole chinoise, Jiang Yu, a déclaré lors de sa conférence de presse du 19 mai 2011 : « Nous sommes d’avis que le Pakistan, qui y a apporté une contribution importante, au prix d’énormes sacrifices, doit pouvoir bénéficier de la compréhension et du soutien de la communauté internationale dans ses efforts pour préserver la stabilité intérieure et réaliser le développement socio-économique et que l’indépendance, la souveraineté et l’intégrité territoriale du Pakistan doivent être respectées. »

Venus à Washington le 9 mai 2011 pour participer au troisième cycle de Dialogue stratégique, économique Etats-Unis / Chine, la délégation emmenée par le vice-Premier ministre chinois Wang Qishan et le conseiller d’État Dai Bingguo a apporté un ultimatum à l’administration Obama. Le vice-président Joe Biden et la secrétaire d’Etat Hillary Clinton assistaient à cet entretien difficile. L’ultimatum chinois est survenu durant la visite à Pékin du Premier ministre pakistanais Youssouf Raza Gilani, pendant laquelle le gouvernement hôte a annoncé le transfert immédiat et sans frais de 50 avions de chasse à réaction dernier modèle JF-17 (Jane Perlez, The New York Times, 19 mai 2011).

Avant son départ, Gilani a souligné l’importance de l’alliance entre le Pakistan et la Chine en affirmant : « Nous sommes fiers de compter la Chine parmi nos meilleurs amis et de réaffirmer la confiance qui nous lie. La Chine pourra toujours compter sur le Pakistan pour être à ses côtés en toute circonstance… Quand nous disons que cette amitié est plus grande que l’Himalaya et plus profonde que les océans, cela décrit parfaitement l’essence de cette relation ». Ces remarques furent accueillies par des cris d’indignation des porte-paroles américains, notamment du sénateur républicain de l’Idaho, James E. Risch.

La crise diplomatique latente entre les États-Unis et le Pakistan a explosé avec force le 1er mai, après l’incursion unilatérale et non autorisée de commandos américains supposés avoir tué le fantomatique Oussama Ben Laden dans une maison fortifiée de la ville d’Abbottabad. Cette opération constitue une violation flagrante de la souveraineté du Pakistan. L’agenda de ce rodéo militaire réalisé pour attiser les tensions entre les deux pays, n’avait absolument rien à voir avec la prétendue guerre contre le terrorisme et tout à voir avec la visite au Pakistan fin mars, du Prince Bandar, le chef de la sécurité nationale saoudienne.

De cette visite a résulté une alliance immédiate entre Islamabad et Riyad. En effet, le Pakistan a promis de fournir des troupes pour mâter toute éventuelle révolution colorée concoctée par les États-Unis dans le royaume (saoudien), et d’offrir une protection nucléaire aux Saoudiens, les rendant ainsi moins vulnérables au racket américain menaçant de laisser l’Iran s’occuper du sort de la monarchie pétrolière. Un mouvement conjoint entre le Pakistan et l’Arabie Saoudite pour briser la main mise de Washington dans la région, quoi que l’on pense de ces deux régimes, représenterait un coup fatal à l’empire américain déjà fragilisé en Asie du Sud.
Quant aux affirmations concernant le raid supposé sur Ben Laden, le 1er mai, il y a une masse de contradictions inextricables dans les explications qui changent d’un jour à l’autre.

Une analyse de cette opération serait plutôt de la compétence de critiques littéraires ou d’œuvres théâtrales. Le seul fait solide et cohérent qui émerge de tout cela est que le Pakistan est devenu la cible majeure des États-Unis, ces derniers ayant, de fait, intensifié leur politique anti-pakistanaise mise en place depuis le tristement célèbre discours d’Obama, à West Point, le 1er décembre 2009.

Co

Source : P.A.S.

Lire à ce sujet :  La Chine soutient le Pakistan face aux États-Unis  dans Dossier - 3-2 & 3-3


Times of India : La Chine menace les USA en cas d’attaque sur le Pakistan

“Toute attaque sur le Pakistan serait perçue comme une attaque sur la Chine”.
Ce serait en ces termes que, selon le Times of India, la Chine aurait exprimé son soutien au Pakistan dans la tension qui s’est installée depuis l’intervention d’un commando US en violation de la souveraineté Pakistanaise pour liquider Ben Laden.

L’ultimatum aurait été délivré au cours du dialogue stratégique et économique ayant eu lieu à Washington le 9 Mai par la délégation chinoise à la tête de laquelle était le vice premier ministre chinois Mr Wang Qishan et le conseiller d’état Mr Dai Bingguo.

Le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois Jiang Yu a également utilisé un ton très peu diplomatique lors d’une conférence de presse le 19 mai pour affirmer que Pékin exige que “la souveraineté et l’intégrité du territoire du Pakistan doit être respecté.”

 

Enfin, pour illustrer le sérieux de son aide militaire au Pakistan, la Chine vient d’offrir 50 avions de chasse à réaction dernier modèle JF-17, au premier ministre pakistanais Gilani actuellement en visite officielle à Pékin. 

En effet après le raid du 1er main, contre Ben Laden, les relations entre les deux pays se sont considérablement détériorées, l’armée Pakistanaise ne digérant pas le viol de son espace souverain. Le mécontentement avait aussi augmenté coté US quand le Prince Bandar, chef de la sécurité nationale saoudienne en visite au Pakistan à la fin Mars, avait obtenu le soutien militaire dues forces Pakistanaises en cas de contagion du printemps arabe dans l’émirat.

Augmentation considérable de l’anti-américanisme au sein de l’armée Pakistanaise

Wikileaks avait également publié des câbles diplomatiques dans lesquels les diplomates américains s’inquiètent de l’augmentation considérable de l’anti-américanisme au sein de l’armée Pakistanaise, dont le poids politique est considérable, et s’inquiétant pour le maintien de l’alliance entre les deux pays. Cette méfiance n’est pas nouvelle :

Fox News avait révélé en 2009 que “les Etats-Unis ont un plan détaillé pour infiltrer le Pakistan et s’assujettir son arsenal de têtes nucléaires mobiles s’il apparaît que le pays est en passe de succomber au pouvoir des Résistants talibans, d’Al Qaida ou tout autre mouvement extrémiste islamique.”

Il ne s’agit plus maintenant de simple méfiance mais de la mise en place d’un axe stratégique Ryadh, Islamabad, Pékin, axe dont d-eux pays disposent d’arme nucléaire en nombre.

Cette tension s’est traduite par des échanges de feux à deux reprises les 17 et 20 mai entre les forces expéditionnaire américaines et pakistanaises en état d’alerte maximale depuis l’élimination de Ben Laden.

Le 17 un hélicoptère de l’OTAN a pénétré dans l’espace aérien pakistanais au Waziristan dans la zone frontalière de Datta Khel.

Les forces pakistanaises ont immédiatement ouvert le feu et l’hélicoptère américain a riposté blessant deux soldats en poste.

A Peshawar, le 20 mai, une voiture piégée a explosé au passage d’un convoi de deux véhicules du consulat américain, ne causant que des dégâts matériels côté américain. Un passant pakistanais fut tué et plusieurs blessés.

De plus, la chaine de télévision Ary a divulgé le nom du chef de la CIA en poste à Islamabad, ce qui en fait le second agent US à perdre sa couverture en moins de six mois.
La situation est plus confuse encore autour du sort du Mollaf Omar.

Selon le Washington Post, le gouvernement américain était en train de négocier avec le célèbre chef borgne en vue de faciliter le retrait des troupes US d’Afghanistan.

Or, Lutfullah Mashal, le porte-parole des services secrets afghans, le National Directorate of Security (NDS), a déclaré à Kaboul lors d'une conférence de presse : HAARP

« Nous pouvons confirmer que le mollah Omar a disparu de son repaire de Quetta depuis quatre ou cinq jours. Mais nous ne pouvons pas confirmer sa mort ; peut-être est-il encore en vie ».

La chaîne de télévision privée afghane TOLO, précisant pour sa part qu'Omar avait été tué par des agents de l'ISI, les services secrets pakistanais.

Pour ajouter à cette confusion, il ne manquaient que la déclaration de Vladimir Zhirinovsky, vice président de la Douma, qui explique dans une interview à une télévision russe que son pays dispose d’une arme « silencieuse et paisible » capable « d’endormir pour toujours tout un continent » faisant « 120 millions de morts » si quelqu’un interfère avec les intérêts géostratégiques russes, citant les Iles Kouriles, que le japon revendique. On pense immédiatement à une arme utilisant des hautes fréquences, absorbées ou réfléchies par la ionosphère du type HAARP.

http://www.bibleetnombres.online.fr...


Les armes capables de modifier le climat sont interdites depuis 1977 par la convention ENMOD

Mais leur développement n’a sans doute pas été stoppé comme le montre la précision croissante des Crop Circles découverts au cours des décennies et qui sont vraisemblablement des mires de tir permettant de juger de la qualité des tirs effectués.
http://www.jp-petit.org/nouv_f/Crop...

Les bruits de botte s'intensifient mais cette guerre, si elle doit éclater, ne se fera pas avec des armes que nous connaissons.
D'ailleurs cette guerre a peut étre déjà commencé sans que nous le sachions.

http://www.icrc.org/dih.nsf/INTRO/460 

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-chine-menace-les-usa-en-cas-d-94790


Le Mollah Omar (aurait été) éliminé au Pakistan
Le Mollah Mohammad Omar, leader des résistants talibans afghans, a été abattu au Pakistan, rapporte lundi l'agence Chine Nouvelle citant une chaîne de télévision privée afghane.
On ignore pour le moment la date et les détails de sa mort.(...)

23 mai –

 http://fr.rian.ru/world/20110523/189571772.html


GeantVert : Les frappes de drones US au Pakistan sont un « nouveau Guantanamo ».

Derrière la rhétorique des armes technologiques intelligentes et des frappes précises et ciblées utilisant des drones sans pilotes, on trouve surtout  des drames humains, et des victimes civiles qui n’ont rien à voir avec la "guerre contre la terreur".

Au contraire,  cette politique que les Etats-Unis sont en train d’étendre en Libye, ne fait qu’alimenter le cercle vicieux de la haine et renforcer les rangs de ceux que l’Occident appelle les terroristes. Des militants des droits de l’homme et certains juristes pakistanais ont entamé des poursuites contre la CIA, afin à la fois d’arrêter ce processus de haine et de terreur, en prenant la défense des victimes de ces attaques illégales, et surtout pour que cessent ces assassinats soi-disant ciblés dont le nombre a été multiplié par quatre depuis l’arrivée  au pouvoir d’Obama.

 Paru sur Channel4 News, le 9 mai 2011 

Un avocat chargé de défendre les victimes de frappes de drones US au Pakistan prépare actuellement une nouvelle plainte contre la CIA et a indiqué à Channel4 News que la mort de Ben Laden renforçait la remise en cause de ces attaques.

Mirza Shahzad Akbar prévoit de défendre 25 familles, représentant au total 50 personnes décédées suite à des raids effectués par drones US pilotés à distance dans la région pakistanaise du Waziristan qui borde l’Afghanistan.

Lors d’une conférence de presse organisée par l’organisation d’aide juridique Reprieve, l’avocat a insisté sur le fait que « ces gens n’ont rien à voir avec la guerre contre la terreur » et démet que le Pakistan ait autorisé ces frappes aériennes, qualifiant cette affirmation de « chose la plus absurde [qu’il ait] jamais entendue ». Son objectif est de porter l’affaire devant les tribunaux britanniques ou américains.

Il a ajouté « : « Comment un pays pourrait-il donner l’autorisation de tuer son propre peuple ? »

« Ces frappes de drones ne sont régies pas aucune règlementation sur la guerre. Il n’existe pas de cadre légal au niveau international, ni aucune autorité US. »

Le fondateur de Reprieve, Clive Stafford-Smith, s’inquiète et compare les [atteintes aux] droits de l’homme faites au travers de ces frappes de drones au Pakistan, à celles d’un « nouveau Guantanamo ». M. Stafford-Smith mène depuis de longues années des campagnes en faveur des prisonniers enfermés dans le camp de détention de terroristes à Cuba.

On estime que depuis 2004, environ 2283 personnes ont été tuées par des drones au Pakistan. Parmi elles, seules 33 seraient des cibles de première importance.

Le premier procès

Mirza Shahzad Akbar a entamé les toutes premières poursuites judiciaires contre la CIA au nom d’une victime de drones, lors du lancement par Kareem Khan, un journaliste pakistanais d’une campagne pour que justice soit faite suite à la mort de son fils et de son frère à Mirali en décembre 2009.

L’avocat a porté plainte pour crime contre le chef de la CIA au Pakistan, obligeant ce responsable – du nom de Jonathan Banks – à fuir le pays en décembre 2010. M. Khan a également exigé des autorités US 500 millions de dollars de dommages et intérêts.

De parfaites recrues pour les Taliban

L’avocat pour les droits de l’homme a expliqué que Kareem Khan avait refusé de « rejoindre les Taliban » mais s’inquiétait de ce que d’autres membres de familles victimes des frappes de drones pouvaient se tourner vers des groupes armés s’ils ne voyaient pas de possibilité de recours légal. 

Sadoullah Wazir (en photo) avait tout juste 15 ans quand il a perdu deux jambes et un œil lors d’une attaque de drone qui  a détruit sa maison et tué neuf personnes. L’adolescent travaillait comme serveur dans une « Hujra ” (un lieu de divertissement pour hommes) lorsqu’un missile tiré depuis un drone US a frappé le bâtiment.

M. Akbar explique que Sadaullah, qui a maintenant 19 ans, ne veut plus aller à l’école, et il craint que des garçons comme lui n’aient été transformés par ces frappes de drones en parfaites recrues pour les extrémistes.

Il explique que « l’extrémisme n’est pas la [bonne] réponse à l’extrémisme. Le fait de devenir un kamikaze ne fait qu’alimenter le cycle de la terreur. »

La mort de Ben Laden

Mr Abkar a indiqué à Channel4 News que selon lui, l’opération [commando] pour tuer Ben Laden au Pakistan renforçait la campagne contre l’usage de drones par les États-Unis, expliquant qu’ « attraper Ben Laden était une question de surveillance, mais qu’avec ces drones, le renseignement humain s’appuyait désormais [exclusivement] sur les déclarations de gens disant que des Taliban étaient dans telle ou telle maison », ce qui n’est pas fiable, a-t-il déclaré.
Il a aussi expliqué que les US avaient distribué [des tonnes] de dépliants offrant aux tribus des sommes importantes en échange de renseignements sur les endroits où se cachent les militants.

M. Akbar pose ouvertement la question de la méthode de collecte des renseignements qui sont à la base des frappes de drones.

Il affirme que « chaque mois, les opérateurs de drones reçoivent une liste de [personnes-]cibles, mais la façon dont ces noms sont collectés est loin d’être claire. »

Clive Stafford-Smith ajoute :  « Cela a pris 10 ans pour attraper Ben Laden. Mais quelle est la politique pour décider  d’une frappe de drone ? Des "cibles de première importance" ou bien "quiconque portant un turban ?" »

La CIA ne prend pas publiquement la responsabilité des frappes de drones au Pakistan et n’a pas daigné répondre à Channel4 News

12 mai, 2011 by

 GeantVert

Traduction GV pour ReOpenNews   (pour les liens dans le texte, se reporter à l’article original en anglais)

http://www.reopen911.info/News/2011/05/12/les-frappes-de-drones-us-au-pakistan-sont-un-nouveau-guantanamo/



Le Pakistan au cœur des débats.

Les résistants talibans pakistanais a nié toute implication dans les attentats.

12/6

Un porte-parole des résistants talibans pakistanais a nié toute implication dans les attentats de la veille à Peshawar, dans le nord-ouest du pays.

En entrevue à l'Agence France-Presse, Ehsanullah Ehsan a soutenu ne visaient que « les forces de sécurité, le gouvernement et les gens qui le soutiennent ». « Nous ne sommes pas à l'origine de l'attentat de Peshawar. Les agences étrangères des services secrets essaient de nous salir », a lancé le porte-parole, selon les propos rapportés par l'AFP.

Les deux attentats à la bombe de samedi ont fait au moins 39 morts et 108 blessés. Les déflagrations sont survenues dans le supermarché de Khyber, à une heure de grande affluence.

Selon la police, les explosions sont survenues à quatre minutes d'intervalle. C'est la deuxième, un attentat-suicide commis par un kamikaze à moto, qui a fait le plus de dégâts, puisque de nombreuses personnes se trouvaient à proximité du site du premier attentat.

Six commerces et un hôtel ont été endommagés par les explosions.

Les attaques attribuées ou revendiquées par les résistants talibans sont fréquentes à Peshawar.

Ces attentats surviennent quelques heures après la visite du président afghan, Hamid Karzaï, qui a demandé à Islamabad d'éradiquer les résistants radicaux de leurs bases arrière au Pakistan. M. Karzaï a discuté d'échanges de renseignements et de tentatives de réconciliation avec les résistants talibans lors d'une rencontre avec de hauts responsables pakistanais à laquelle participait également le directeur de la CIA, Leon Panetta.

AP

 04/06
« Le Pakistan a l’intention de réduire le nombre des conseillers militaires américains en mission sur son territoire a affirmé vendredi le chef d’Etat major interarmes américain, l’Amiral Mike Mullen. Mullen s’est gardé d’avancer le nombre exact des conseillers qui seront remerciés mais « la réduction serait considérable» a-t-il fait remarquer. Mullen a reconnu les tensions qui existent dans les relations avec Islamabad depuis le meurtre de Ben Laden par un commando de la CIA. « En ce moment nous vivons une période particulièrement difficile et rien ne dit que les choses retournent vite à la normale, a-t-il poursuivi. Selon ce rapport la question pakistanaise continue de diviser l’administration Obama.

Farid Merrad

http://french.irib.ir/info/international/item/117727-islamabad-envisage-dexpulser-les-conseillers-militaires-americains


Le Pakistan sera t-il ajouté sur la liste des pays constituant « l’axe du mal » ?

David Frum est un juif sioniste néoconservateur, très proche des juifs sionistes extrémistes, rédacteur des discours de G.W.Bush et il fut très favorable à une attaque de l’Irak.

Dans sa chronique sur le site de CNN, David Frum suggère  que les Etats-Unis cessent de faire la guerre en Afghanistan pour s’en prendre plutôt au Pakistan à l’origine, selon lui, du mal terroriste. Frum est un Canadien qui est parvenu à se faire accepter dans le cénacle des « penseurs » néoconservateurs américains. Il collabore aussi au quotidien likoudnik de Toronto, National Post, où, lorsque l’occasion se présente, il se joint à la charge contre l’affirmation nationale du Québec.

En tant que rédacteur de discours de l’ignare George W. Bush, c’est lui qui a inventé l’expression absurde d’« axe du mal » pour réunir l’Irak, l’Iran et la Corée du Nord.

Mais la vérité et la réalité n’ont souvent rien à voir avec les élucubrations de Frum, un partisan inconditionnel de la domination américaine de la planète comme façon d’assurer la sécurité et la pérennité d’Israël.
Frum se demande donc sur CNN si l’exécution de ben Laden par des commandos américains ne rend pas l’intervention américaine en Afghanistan obsolète.

L’homme, qui a été l’un de ceux qui ont poussé Bush dans les guerres où il s’est enlisé, reproche maintenant au président Obama d’avoir aggravé le problème en augmentant les effectifs américains dans le pays!
Il déplore que les Etats-Unis ne puissent prendre des mesures énergiques contre le Pakistan parce que pratiquement tout le ravitaillement des armées américaines en Afghanistan arrive par convois à travers ce pays.

Frum affirme que la guerre d’Afghanistan ne peut pas être gagnée du fait que le Pakistan soutient en sous-main les « talibans », qu’il les finance, les approvisionne et donne sanctuaire à leurs chefs de son côté de la frontière. Il se trompe.

[On découvre combien cet analyste prétendument chevronné étouffe bien des vérités dérangeantes comme le comportement des services secrets américains en Afghanistan et même au Pakistan. Combien y a t-il d'attentats au Pakistan sous "fausse bannière" ?  Cela existe M. Frum !]

Frum pose des questions insidieuses pour inciter à une intervention militaire au Pakistan.[Il consolide le scénario farfelu qui nous fut servi à propos de la mort de Ben Laden.]

David Frum interroge: les généraux qui ont protégé ben Laden sont-ils les même qui contrôlent la force nucléaire du Pakistan? Pourquoi la doctrine formulée par l’administration de George W. Bush et entérinée par Obama, « Ceux qui abritent des terroristes seront traités comme des terroristes eux-mêmes », ne s’applique-t-elle pas au Pakistan?

Le porte-voix de l’extrême droite américaine devrait savoir que la situation catastrophique des finances publiques des Etats-Unis leur enlève une grande partie de leur liberté d’action géostratégique.

Ce n’est vraiment pas le moment pour les Etats-Unis de s’engager dans une nouvelle guerre dans un pays de 175 millions d’habitants, qui possède l’arme nucléaire. Faire du Pakistan un ennemi ou même simplement le traiter de façon antipathique serait une erreur monumentale pour Washington. Islamabad se rapprocherait de Pékin [c'est déjà fait] dont il est l’allié depuis des décennies contre l’Inde. Toute interruption de l’aide américaine au Pakistan serait rapidement remplacée par des subsides chinois. Les Chinois, contrairement aux Américains, ont les moyens financiers de mener une politique étrangère de grande puissance.
Les Etats-Unis n’ont plus de tels moyens, en grande partie à cause des guerres déclenchées à l’instigation des néo-conservateurs comme Frum et des politiques financières toxiques défendues par les mêmes idéologues au profit de leurs amis de Wall Street.

(Source: La chronique de Normand Lester)

14 mai

http://sos-crise.over-blog.com/ext/http://liesidotorg.wordpress.com/2011/05/14/le-pakistan-sera-t-il-ajoute-sur-la-liste-des-pays-constituant-laxe-du-mal/



Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Les armées pakistanaise et américaine vont de nouveau travailler ensemble

 Le Pakistan et les Etats-Unis vont de nouveau mener des missions en commun, a annoncé ce vendredi la diplomatie pakistanaise. Ces opérations conjointes avaient été interrompues au mois de janvier.
D
Hillary Clinton a exhorté le Pakistan à entreprendre des actions fortes contre les taliban.(…)
«Il y aura des opérations conjointes. Il pourrait s'agir de partage d'informations», a dit la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Tehmina Janjua.
Priée de dire si le Pakistan laisserait des soldats américains participer aux opérations avec l'armée pakistanaise, elle a refusé de répondre précisément mais a dit : «Bien sûr la question de la souveraineté est prioritaire pour nous et tout sera fait après délibération».

Défiance après l'arrestation de … Ben Laden

Depuis 2001, les opérations pakistano-américaines ont permis l'arrestation de membres importants d'Al-Qaida et des taliban pakistanais.
Elles ont été interrompues au mois de janvier après l'arrestation d'un agent de la CIA, Raymond Davis, pour avoir tué deux Pakistanais. Davis a finalement été libéré contre le paiement d'une somme d'argent aux familles des victimes.
Un analyste pakistanais estime que la reprise des opérations communes est «un pas dans la bonne direction» mais qu'il en faudra davantage pour reconstruire la confiance.
«La défiance ne disparaîtra pas d'un coup (...) Il faut attendre de voir ce qui est vraiment fait», dit Talat Massoud, ancien général devenu consultant en sécurité.

Réduction des effectifs américains

03.06

http://www.20minutes.fr/ledirect/735059/armees-pakistanaise-americaine-vont-nouveau-travailler-ensemble

6/6

Seize personnes ont été tuées lundi par trois missiles tirés par des drones américains, près de la frontière avec l'Afghanistan, ont annoncé des responsables des renseignements pakistanais.

Après deux frappes contre un village du Sud-Waziristan qui ont fait douze morts, une troisième a visé un véhicule traversant la frontière entre le Nord et le Sud-Waziristan, tuant quatre personnes.

AP 

06/06
"Un drone américain a tiré deux missiles sur un véhicule, tuant trois rebelles"(civils ?), a déclaré par téléphone à l'AFP un haut responsable militaire, sous couvert de l'anonymat.

AFP 



Le Pakistan en chiffre 


    «Qu'il s'agisse d'une attaque ou d'une attaque par drone,
Pour moi c'est la même chose, un Pakistanais a été tué "

 

Attacks in Pakistan

Suicide Bombing Victims

Dead = 4,738 , Injured = 12,543 , Total = 17,281 and Counting…

Drone Attacks Victims
Dead = 2,352 , Injured = 977 , Total = 3,299 and Counting

Success Rate of Drone Attacks against Al-Qaeeda ~ 2.12% 

Les données sont recueillies à partir des rapports des médias, les hôpitaux, et internet.

Toutes les données sont accessibles au public et il n'y a pas de données classées ici. Il s'agit d'un effort pour montrer au monde l'intensité de suicide et les attaques Drone au Pakistan ".

Pakistan Body Count: http://www.pakistanbodycount.org/

 



1 Au jour le jour

a) Action de la Résistance

21-05

Au moins 16 collaborateurs ont été tuées dans le nord-ouest du Pakistan lors de l'explosion d'une bombe dans un camion citerne approvisionnant les forces de l'Otan en Afghanistan. «Le camion citerne était en feu après une explosion qui s'est produite tard dans la nuit.

21/5

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/pakistan-une-frappe-americaine-contre-une-voiture-77094.html

Un convoi d'employés du Consulat américain, attaqué, à Peshawar  

Une voiture bourrée d'explosifs a foncé sur un véhicule blindé qui transportait des employés du gouvernement américain vers le Consulat des États-Unis, dans le Nord-Ouest du Pakistan, vendredi, Un passant pakistanais a été tué dans l'attaque.

Deux Américains ont été blessés, de même que 10 civils pakistanais.. Les résistants Résistants talibans pakistanais ont revendiqué la responsabilité de l'attaque.

21/05 

 http://french.irib.ir/

23/5

Attaque d'une base de l'armée à Karachi, dans le sud du Pakistan, lancée au cours de la nuit de dimanche à lundi et durant laquelle cinq personnes ont été tuées.

http://www.cyberpresse.ca/international/moyen-orient/201105/22/01-4401897-pakistan-cinq-morts-dans-une-attaque-des-résistants talibans.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_international_29810_accueil_POS4

 

Attaque des résistants talibans à la frontière afghane

Au moins 28 policiers et six civils ont été tués depuis mercredi dans l'attaque par des centaines de résistants talibans pakistanais et afghans d'un poste de contrôle près de la frontière afghane dans le nord-ouest du Pakistan, a annoncé jeudi la police.

Plus de 500 des résistants talibans pakistanais et afghans, lourdement armés, ont attaqué et assiégé mercredi matin un poste de contrôle de la police à Shaltalu, dans le district de Dir, non loin des zones tribales, bastion des résistants talibans pakistanais alliés à Al-Qaïda, a déclaré à l'AFP un officier de la police locale.

Des combats sporadiques se poursuivaient jeudi en milieu d'après-midi et, pour l'heure, le bilan est de 34 morts: 28 policiers et six civils, dont deux femmes et deux enfants qui ont péri dans leurs maisons touchées par des obus de mortiers des résistants talibans, a précisé l'officier. Selon la police, plus de 45 assaillants ont été tués dans cette attaque, mais ce chiffre n'a pas pu être confirmé de source indépendante. Le secrétaire pakistanais des affaires étrangères Salman Bashir a fait part à l'ambassadeur d'Afghanistan à Islamabad de "la forte préoccupation (du Pakistan) à la suite de cette attaque à travers la frontière déclenchée à partir du territoire de l'Afghanistan", selon un communiqué. Certains groupes sont alliés aux résistants talibans afghans, notamment le réseau Haqqani, bête noire des soldats américains.

23 mai –

 http://fr.rian.ru/world/20110523/189571772.html

 

 02/06 

Des combats entre forces de l'ordre pakistanaises et résistants ont fait 25 morts parmi les premiers et une quarantaine dans les rangs des seconds, rapportent jeudi les autorités.

Les affrontements, qui ont duré 24 heures, ont éclaté lorsque 200 extrémistes venus d'Afghanistan se sont attaqués mercredi à un poste des services de sécurité de la région de Dir, dans le Nord-Ouest.

"Nous avons transféré les corps des policiers et des paramilitaires tués à l'hôpital et il sont actuellement acheminés vers leurs villes natales", a déclaré à Reuters un membre de la police locale joint par téléphone.

Les journalistes ne sont pas autorisés à se rendre dans les zones frontalières de l'Afghanistan, foyer d'une intense agitation, l'information est donc invérifiable.

Le gouvernement a annoncé l'envoi de renforts militaires dans la région de Dir.

http://www.lexpress.fr/actualites/2/monde/vingt-cinq-policiers-et-40-taliban-tues-au-pakistan_998960.html

09/06

Huit soldats et une dizaine d'assaillants ont été tués aujourd'hui dans l'attaque d'un poste de l'armée par des résistants talibans dans leur bastion tribal du Waziristan du Sud, dans le nord-ouest du Pakistan, ont annoncé des responsables des forces de sécurité.
Les zones tribales frontalières avec l'Afghanistan, considérées comme l'"endroit le plus dangereux du monde" par les Etats-Unis qui y multiplient les attaques de drones, sont le fief des résistants talibans pakistanais, le principal sanctuaire dans le monde d'Al-Qaïda et la base arrière des résistants talibans afghans. "Huit soldats ont péri, 10 ont été blessés et plus de 10 résistants talibans ont été tués dans les tirs de riposte", a déclaré par téléphone à l'AFP un haut responsable des forces de sécurité à Peshawar, la grande ville du nord-ouest.
Le bilan a été confirmé par un de ses pairs à Wana, le chef-lieu du district du Waziristan du Sud. Selon ces sources, vers minuit, une centaine de résistants talibans armés notamment de fusils d'assaut et de lance-roquettes ont attaqué un poste de l'armée au lieu-dit Marubi. Les échanges de tirs ont duré plus de trois heures avant que les militaires ne parviennent à repousser les assaillants.

08/06/

IRIB

12/6

Une bombe, placée sur une route, a explosé lundi au passage d'un convoi militaire dans une zone tribale du Sud-Waziristan, près de la frontière avec l'Afghanistan, tuant trois soldats, ont annoncé des responsables des renseignements pakistanais.

La bombe déclenchée à distance dans la zone de Ladha, a également blessé quatre militaires, et détruit un véhicule, a précisé la même source.

(AP)



b) Action des Usa

21-05

Une frappe américaine a tué quatre personnes (Civils?) qui circulaient en voiture au Nord-Waziristan, à la frontière avec l'Afghanistan, ont annoncé vendredi les services de renseignement pakistanais.

Les missiles américains ont visé la cible à Miranshah, au Nord-Waziristan, qui a été la cible principale des 130 frappes effectuées depuis le début de l'année dernière.

http://www.985fm.ca/international/nouvelles/pakistan-une-frappe-americaine-contre-une-voiture-77094.html

 06/06

Au moins trois résistants (ou civils)  ont été tués lundi par les missiles d un drone américain dans le nord-ouest du Pakistan, après deux attaques similaires dans la matinée qui ont fait 15 morts, ont annoncé des responsables militaires.

IRIB

08-06

Au moins 16 "insurgés"(ou civils)  ont été tués mercredi par les missiles de drones américains dans le nord-ouest du Pakistan, où ces avions de la CIA visent régulièrement Al-Qaïda et les résistants talibans, ont indiqué des responsables de la sécurité. Il s’agit de la quatrième attaque avec des avions sans pilote en cinq jours.

IRIB

14/6

Environ 40 personnes ont péri dans un attentat qui en a également blessé 80 autres au Pakistan. Mais cette fois, les résistants talibans ne revendiquent pas et même refusent qu'on les associe à cet acte qu'ils dénoncent et qualifient d'ignoble. Ils expliquent que leurs objectifs ne sont pas des civils mais l'armée et les services de sécurité du gouvernement et de leurs alliés.

AP


c) Action de l’armée Pakistanaise

L'armée avait lancé fin 2009 une vaste offensive au Waziristan du Sud, bastion des tribus Mehsud, qui forment l'essentiel des troupes du Mouvement des Résistants talibans du Pakistan (TTP),  en 2007 et mène depuis, dans tout le pays, une vague extrêmement meurtrière d'attaques.

08/06/

IRIB

23-05

Depuis fin 2001, l'armée pakistanaise a perdu des milliers d'hommes dans les combats contre les résistants pakistanais et afghans et les combattants étrangers dans les zones tribales.

Cependant Washington, son principal bailleur de fonds, presse constamment Islamabad d'en faire davantage.

 http://fr.rian.ru/world/20110523/189571772.html

 

Les commentaires sont fermés.