Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/09/2011

n°589 - Journal de Palestine - 03-08 au 02-09 - Début - La marche palestinienne à l’ONU se poursuit.

n°589  - Journal de Palestine -  03-08  au  02-09 - Début - La marche palestinienne à l’ONU se poursuit.



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°589                           03-08  au  02-09

C.De Broeder          &   M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

Tiré a part

Israël déploie son "Dôme de fer" anti-roquettes sur le littoral.

Assoiffer le palestinien et sa terre = Mesure insidieuse d'expropriation.  

Israël va construire massivement à Jérusalem-Est.

Ofer Bronchtein : Le "printemps israélien" est en marche !

Grogne sociale en Israël

1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Les Palestiniens se déclarent déterminés, Washington fait obstacle

La marche palestinienne à l’ONU se poursuit.

Résistance

Le Jihad islamique : « Si Israël stoppe ses attaques, nous stopperons les roquettes ».

Pertes des Résistants 

Bande de Gaza -

Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  

Fin

3 Politique

a) Politique Palestinienne

Sur le terrain.

Le Jihad islamique : « Si Israël stoppe ses attaques, nous stopperons

Lieberman

Lieberman veut couper les ponts avec Abbas avant septembre.  

Sur le terrain.

"Israël" utilise de petits hélicoptères, pour perpétrer leurs massacres.

Feu vert israélien pour la construction de 900 logements à Jérusalem-Est.

c) Usa (le parrain)

1 Les grandes manœuvres

Les Colonies : "Très préoccupant" ( pour les USA)

d) Le Monde

Egypte

Pression sur le gouvernement égyptien pour des mesures contre Israël. 

En pénétrant en Égypte et en tirant du côté égyptien, l'armée israélienne a commis deux violations.

Jordanie

Les Jordaniens appellent à l’abrogation du traité de paix avec Israël. 

Tunisie :

Manifestation contre les relations diplomatiques avec "Israël". 

4 Politique Internationale

Organisations Mondiales & régionales

OCI

L’OCI dénonce une violation flagrante du droit international.

1  Chine

La Chine soutient l'établissement d'un Etat palestinien avec Jérusalem-Est comme capitale.

5 Médias/Vidéos 

5-1 Quand Linda pirate France-inter et torpille le général Vincent Desportes !

5-2 Des soldats de l'occupation filmés en train de kidnapper un jeune palestinien.



Tiré a part

Israël déploie son "Dôme de fer" anti-roquettes sur le littoral.

Israël a déployé une batterie de son système d'interception de missiles "Dôme de fer" dans la ville côtière d'Ashkelon à la suite de nouveaux tirs de roquettes en provenance de la bande de Gaza ces deux derniers jours, a annoncé l'armée vendredi.

L'aviation israélienne a frappé des objectifs à Gaza en riposte à des tirs de roquettes Grad qui avaient touché mercredi et jeudi plusieurs zones en territoire israélien, jusqu'à 40 km au nord de l'enclave palestinienne, a précisé l'armée.

Selon des médecins de Gaza, trois civils palestiniens ont été blessés, dont deux grièvement, lors d'un raid aérien opéré vendredi à l'aube dans le nord de la bande côtière.

Jeudi, des avions israéliens ont bombardé deux camps d'entraînement du mouvement islamiste Hamas, qui contrôle le territoire, mais sans faire de victime, selon des témoins.

Le Hamas assure que les tirs de roquettes sont le fait d'activistes qui refusent d'appliquer un accord conclu par les principales factions de Gaza et visant à suspendre les actions armées contre l'Etat hébreu. D'après Tsahal, Israël a été la cible de plus de 340 tirs de roquettes et de mortiers en provenance de Gaza depuis le début de 2011.

Le dispositif du Dôme de fer a commencé à être mis en place en mars, dans le cadre d'une production accélérée destinée à contrer les attaques venant de Gaza. Le système n'intercepte que les roquettes dont il calcule qu'elles vont toucher des zones habitées, en ignorant celles qui tombent ailleurs.

http://fr.news.yahoo.com/isra%C3%ABl-d%C3%A9ploie-son-d%C3%B4me-fer-anti-roquettes-sur-144309013.html

 

Assoiffer le palestinien et sa terre = Mesure insidieuse d'expropriation.  

Les forces de l'occupation sioniste ont donné à un citoyen palestinien du village de Nouaima près d'Ariha (Jéricho), l'ordre de boucher un puits d'eau sous prétexte qu'il est situé dans la zone "C" et qu'il n'a pas d'autorisation des autorités de l'occupation sioniste.

Des sources locales ont rapporté que cette notification vient dans le cadre de la politique de ciblage de l'eau des Palestiniens en Cisjordanie, en particulier dans la Vallée du Jourdain, dans le but de transformer les terres agricoles en des terres désertiques et de forcer leurs propriétaires à les quitter.

Zuhair Mounassera, président de l'association des producteurs de palmiers dans la province d'Ariha et la vallée de Jourdain, a affirmé dans une déclaration de presse que les prétentions sionistes selon lesquelles le puits est situé dans la zone "C" ne sont pas vraies car il est situé dans la zone "A".

Il a ajouté que cette décision menace les plantations de palmiers dans la région, en particulier la zone qui entoure le puits et qui comprend 4000 palmiers.
Il est à noter que l'occupation cherche à transformer toutes les sources d'eau dans la vallée du Jourdain au service de 30 colonies agricoles habitées par 9500 colons qui consomment deux fois plus que les palestiniens de la Cisjordanie en général

11/08/2011

 french.ruvr.ru

 

Israël va construire massivement à Jérusalem-Est.
L’État hébreu prévoit la construction de plus de 3 000 logements dans trois quartiers de colonisation ; les Palestiniens laissent éclater leur colère.
Arguant de la « crise économique », le gouvernement israélien a donné hier son feu vert à la construction de 1 600 logements à Ramat Shlomo, un quartier de colonisation de Jérusalem-Est. Le ministre de l’Intérieur, Eli Yishaï, a également l’intention d’approuver « dans les prochains jours » 2 000 autres logements dans le quartier de colonisation israélien de Givat Hamatos et 700 autres à Pisgat Zeev, à Jérusalem-Est, a annoncé un porte-parole du ministère, Roei Lachmanovich. « Ces projets approuvés vont aider ceux qui cherchent des terrains pour construire à Jérusalem », a-t-il ajouté, en allusion au mouvement de contestation sociale qui secoue le pays depuis la mi-juillet après la hausse vertigineuse du prix des logements. « Tout cela n’a rien de politique, c’est seulement économique », a assuré le porte-parole. Selon le Premier ministre Benjamin Netanyahu, la construction accélérée de logements devrait provoquer à terme une baisse des prix et apaiser cette vague de protestation sans précédent.
L’Autorité palestinienne a aussitôt dénoncé ces prochaines constructions. « Nous condamnons vivement la décision israélienne », a déclaré le négociateur Saëb Erakat, en exhortant les États-Unis à revenir sur leur décision de s’opposer à la demande de reconnaissance d’un État de Palestine par la communauté internationale et son intégration au sein de l’ONU en septembre. Yariv Oppenheimer, le secrétaire général de La Paix maintenant, la principale organisation anticolonisation israélienne, a également critiqué la décision du gouvernement. M. Netanyahu « exploite la crise sociale actuelle en Israël pour promouvoir son idéologie de droite et rendre impossible tout accord avec les Palestiniens sur Jérusalem », a-t-il déclaré.
Le porte-parole du ministère de l’Intérieur a souligné que le projet des 1 600 logements de Ramat Shlomo avait été annoncé en mars 2010 lors d’une visite du vice-président américain Joe Biden. Cette annonce avait provoqué un sérieux coup de froid diplomatique avec les États-Unis, la communauté internationale ne reconnaissant pas l’annexion de Jérusalem-Est par Israël en juin 1967. Le 4 août, le ministère de l’Intérieur avait déjà donné son approbation définitive à la construction de 900 logements près de Har Homa, un autre quartier de colonisation juif de Jérusalem-Est. Cette décision avait été critiquée par les Palestiniens, mais aussi par les États-Unis et l’Union européenne. « Nous condamnons l’approbation finale donnée par le ministère de l’Intérieur israélien », a réitérée hier Christine Fages, porte-parole adjointe du ministère français des Affaires étrangères. «
La colonisation à Jérusalem-Est, ainsi qu’en Cisjordanie, est illégale au regard du droit international, quelles qu’en soient par ailleurs les justifications, y compris quand elle prétend répondre à des impératifs socio-économiques », a-t-elle ajouté.
Plus de 300 000 Israéliens habitent dans les colonies de Cisjordanie occupée, un nombre en augmentation constante. Environ 200 000 autres se sont installés dans une douzaine de quartiers de colonisation à Jérusalem-Est, où vivent quelque 270 000 Palestiniens.
Faute de perspective sérieuse de reprise des négociations de paix, enlisées depuis près d’un an, les Palestiniens comptent demander en septembre à l’ONU l’admission en son sein d’un État de Palestine. Pour reprendre les discussions, les responsables palestiniens exigent un nouveau moratoire sur la colonisation, y compris à Jérusalem-Est, auquel Israël s’est refusé malgré d’intenses pressions internationales. Pour soutenir l’initiative palestinienne, une délégation de ministres arabes des Affaires étrangères va rencontrer les membres permanents du Conseil de sécurité et les exhorter à voter pour un État de Palestine à l’ONU, a annoncé M. Erakat.

12 août

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/717249/Israel_va_contruire_massivement_a_Jerusalem-Est.html

 

Ofer Bronchtein : Le "printemps israélien" est en marche !

Après Tunis, Le Caire, Benghazi, Damas et Madrid, c'est au tour des Israéliens de se révolter. Avides de justice sociale, d'égalités, de dignité, d'un plus grand pouvoir d'achat, d'un changement de priorités sociales, économiques et politiques, les jeunes sont descendus dans la rue pour faire entendre leurs voix.
Il y a une quinzaine de jours, ils étaient des dizaines de milliers à manifester sur la place Rabin. Samedi 30 juillet, ils étaient à Tel-Aviv mais aussi dans toutes les grandes villes du pays. Près de 200 000 manifestants se sont réunis pour exiger que l'Etat serve le peuple et non l'inverse.
L'écrivain David Grossman l'a bien résumé : "L'Etat a trahi le peuple." Depuis plusieurs semaines, au coeur de Tel-Aviv, sur la fameuse avenue Rothschild, des milliers d'Israéliens logent dans des tentes. Des centaines de jeunes les rejoignent quotidiennement. La révolte des tentes s'est d'ailleurs étendue à Jérusalem, Haïfa, Beer Sheva et d'autres grandes villes.
Aussi, des milliers de parents avec leurs enfants dans des poussettes ont défilé à Tel-Aviv pour exiger les moyens d'élever dignement leurs enfants. Les médecins poursuivent également leur mouvement de grève. Ces derniers jours, des centaines ont marché vers Jérusalem. Leur leader a même entamé une grève de la faim. Tous rejettent un système politique où le pouvoir et l'argent ne font qu'un, où la corruption est devenue monnaie courante.
N'oublions pas tous les premiers ministres de leur génération qui ont été mis en examen. Le dernier d'entre eux, Ehud Olmert a été jugé, l'ex-ministre de l'économie et celui de la santé sont en prison, tandis que l'ex-président a été condamné pour viol. Enfin, Ehud Barak a dû, à plusieurs reprises, s'expliquer à la police sur des millions accumulés, alors qu'il a été militaire durant presque toute sa carrière.

Un vent de changement
Les Israéliens se réveillent pour dire leur indignation, pour exiger le départ de Benyamin Nétanyahou. Ils réclament un changement des priorités nationales, exigent plus de logements sociaux, une baisse des prix de l'immobilier, un travail mieux rémunéré ou du travail tout court, une baisse générale des prix, un plus grand pouvoir d'achat, la gratuité de l'éducation dès la maternelle, un meilleur système de santé, la fin des monopoles et de la mainmise sur l'économie par une poignée de milliardaires qui contrôlent la presque totalité des richesses du pays.

Ce changement de priorités devra obligatoirement passer par des réductions importantes du budget de la défense, qui demeure galopant et si bien protégé par le ministre de la défense et son entourage. Le coût d'un avion de guerre permettrait à 60 000 étudiants la gratuité annuelle de leurs études, celui d'un tank permettrait à 10 000 collégiens la gratuité de leur scolarité, celui d'un fusil-mitrailleur à un jeune couple d'augmenter ses revenus de 10 %.
Pour satisfaire leurs revendications, il faudra passer par la "case paix", et arrêter d'investir dans les colonies le paiement par l'Etat de salaires aux colons. Il faudra réduire le budget militaire, engraissé régulièrement par des dépenses souvent injustifiées et par une culture de la peur que nourrit le pouvoir. Comme à Tunis, au Caire, à Madrid ou à Damas, les Israéliens s'organisent, se mobilisent et communiquent via les réseaux sociaux
.
A Tel-Aviv un nouvel ordre économique, social et certainement politique se construit.

Comparé par certains à l'euphorie de la création de l'Etat d'Israël, un vent de changement souffle. Tôt ou tard, il atteindra les voisins palestiniens car c'est bien du même combat qu'il s'agit : celui de l'espoir contre la peur, celui de la justice, de la liberté, d'échanges économiques, scientifiques et culturels, celui d'un avenir meilleur.

Ofer Bronchtein, président et cofondateur du Forum international pour la paix
Article paru dans l'édition du 09.08.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/08/08/le-printemps-israelien-est-en-marche_1557316_3232.html#

 

Grogne sociale en Israël

La contestation sociale en Israël est sans précédent…   

Des milliers d'Israéliens ont manifesté samedi dans les principales villes du pays pour protester contre la cherté de la vie.

Si le gouvernement israélien s'attendait à ce que cette contestation sociale mobilisant les classes moyennes, perde en intensité, le message envoyé samedi des rues de Tel Aviv, Jérusalem et d'autres villes du pays semble être le contraire.

Pour le troisième weekend consécutif, des dizaines de milliers de femmes au foyer, médecins, étudiants et d'autres catégories sociales sont descendu dans les rues appelant a des reformes.

Inspirés par le succès et l'impact des insurrections populaires dans le monde arabe, les manifestants israéliens ne cherchent pas un changement politique, mais ils demandent au gouvernement de Benjamin Netanyahu de prendre des mesures pour lutter contre la flambée du coût de la vie.

Le premier ministre Netanyahu a promis de revoir les priorités de son gouvernement et d'alléger le prix des logements.

Mais des milliers de manifestants ont annonce qu'ils continueront de camper au centre de Tel Aviv tant qu'il n'y aura pas de propositions concrètes.

7 août,
http://www.bbc.co.uk/afrique/region/2011/08/110807_israel_protest.shtml



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Au jour le jour

ETAT PALESTINIEN

Les Palestiniens se déclarent déterminés, Washington fait obstacle  

Le mois de septembre s’approche à grand pas, le palais de verre se prépare, pour son Assemblée générale, une assemblée, pas tout à fait comme les précédentes, puisqu’elle s’avère être la plate-forme des Palestiniens, pour se faire reconnaître membre, à part entière, des Nations unies. Une démarche qui s’est attirée les foudres des autorités états-uniennes. A commencer, par la secrétaire d’État américaine, Hillary Clinton, menaçant les Palestiniens de couper les aides US, si le dossier de l’État indépendant palestinien était mis sur la table de l’Assemblée générale. C’est le journal hébreu, "Yediot Aharonot", qui l’a divulgué, expliquant comment Hillary Clinton a menacé, au téléphone, le Président de l’Autorité autonome, Mahmoud Abbas, de torpiller toutes les démarches des Palestiniens, pour déférer leur demande à l’ONU. Elle a, aussi, sommé l’Autorité autonome de reprendre, sans perdre du temps, les négociations directes avec Israël. A Londres, même son de cloche, mais enrobé dans les trames arachnéennes d’une rhétorique plus astucieuse, à l’accent british. Les hautes sphères politiques londoniennes parlent d’une «initiative intéressante», de la part de l’administration américaine. Il s’agit d’une lettre adressée à Tel-Aviv, à l’Autorité autonome et au Quartette pour la paix, au Moyen-Orient, afin de réunir Palestiniens et Israéliens autour de la même table. Ce plan US, selon Al-Manar, est concocté par le tandem Washington-Tel-Aviv, pour pousser l’Autorité autonome à renoncer à sa décision de se référer aux Nations-unies. D’après les sources britanniques, ce plan sera remis, dans quelques jours, et au régime sioniste et à l’Autorité automne, alors que, déjà, certains pays arabes, dont l’Arabie saoudite et le Qatar, ont entamé des manœuvres, pour mettre sous pression les Palestiniens, afin d’accepter le plan américain. Que d'agitations, de la part des sphères politiques occidentales et des lobbies sionistes, pour une demande aussi légitime que légale, de la part d’un peuple, fermant les yeux sur les résolutions que l’Assemblée générale a adoptées, en 1947, notamment, celle stipulant la formation de l’Etat indépendant palestinien. Des résolutions restées lettres mortes, que le dernier plan américain en date vise, pour qu’elles se cantonnent au même statut.

IRIB

05 août  - 22/08/2011
La marche palestinienne à l’ONU se poursuit.
La demande d’adhésion serait « prête pour être soumise avant la réunion de l’Assemblée générale », affirme Erakat.
 Les Palestiniens ne veulent pas se laisser détourner de leur intention de demander en septembre l’adhésion d’un État de Palestine à l’ONU par des propositions de dernière minute pour reprendre les négociations, selon des responsables et analystes. « Le train palestinien est désormais en route pour New York », a déclaré à l’AFP le négociateur palestinien Saëb Erakat lors de l’ouverture mercredi soir d’une réunion du comité de suivi arabe à Doha sur la démarche palestinienne à l’ONU. M. Erakat a minimisé les récentes informations selon lesquelles le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu serait désormais disposé à reprendre les négociations de paix sur la base des lignes de 1967, comme y a appelé solennellement le président américain Barack Obama en mai. «
Ce sont des fuites du cabinet de Netanyahu, que nous considérons comme une manœuvre et une simple opération de relations publiques », a-t-il déclaré.
Cependant, la direction palestinienne aurait beaucoup à perdre face à l’opinion en renonçant in extremis à ce projet dans lequel elle s’est beaucoup investie, selon experts et responsables. « Ce serait un coup dur », relève l’analyste palestinien Hani el-Masri. Selon lui, « Israël craint l’initiative des Palestiniens, car il redoute que l’ONU ne leur offre ce qu’il refuse de leur donner par la voie des négociations ».
L’ouverture prêtée à M. Netanyahu « a pour seul but de torpiller le projet palestinien d’aller à l’ONU », estime Ahmad Majdalani, membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), très sceptique sur la volonté du Premier ministre israélien de revenir à la table des négociations. M. Netanyahu est récemment intervenu pour annuler une rencontre prévue entre le chef de l’État israélien Shimon Peres et le président palestinien Mahmoud Abbas, qui devait précisément être consacrée à la relance du processus de paix, rappelle-t-il.M. Abbas répète depuis des mois que sa décision de porter devant l’ONU la demande d’adhésion d’un État sur les lignes de 1967, soit la totalité de la Cisjordanie, de Jérusalem-Est et de la bande de Gaza, n’est « pas une manœuvre » mais un moyen de reprendre les négociations sur de meilleures bases. « Il serait erroné de penser qu’en se rendant à l’ONU, les Palestiniens cherchent seulement à marquer des points pour améliorer leur position dans des pourparlers », a prévenu M. Majdalani.

Brièvement relancées en septembre 2010 sous l’égide de Washington, les négociations israélo-palestiniennes sont enlisées depuis dix mois. Les États-Unis s’opposent au projet de M. Abbas et ont menacé d’opposer leur veto au Conseil de sécurité de l’ONU. Malgré la détermination affichée, M. Erakat est néanmoins resté évasif sur la date effective de l’envoi de la demande d’adhésion. « Nous avons du temps », a-t-il dit, assurant seulement que le dossier serait « prêt pour être soumis avant la réunion de l’Assemblée générale de l’ONU ».

Source : AFP

05/08/2011
http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/716209/La_marche_palestinienne_a_l'ONU_se_poursuit.html

 

Résistance

Le Jihad islamique : « Si Israël stoppe ses attaques, nous stopperons les roquettes ».
« Si Israël stoppe ses attaques, la résistance palestinienne mettra fin aux tirs de roquettes. Nous ne voulons pas une escalade, mais s’il y a la moindre agression israélienne, nous riposterons », a déclaré un porte-parole du Jihad islamique à Gaza,
Daoud Shihab. Israël et le Jihad islamique se sont engagés dans un nouveau cycle de représailles après la mort d’un militant des Brigades al-Qods, la branche armée du Jihad islamique, tué mercredi dans une frappe israélienne, suivie de tirs de roquettes et de mortiers contre Israël et de raids aériens israéliens. Cette confrontation armée, qui a fait 6 morts palestiniens et un blessé israélien, menace sérieusement la trêve tacite entre le Hamas et Israël.
« Maintenant la situation est ouverte. Il n’y a pas de garantie qu’elle soit sous contrôle », a reconnu dans une interview à l’AFP à Gaza le vice-ministre des Affaires étrangères Ghazi Hamad, tout en assurant qu’« il est dans l’intérêt et de la responsabilité du gouvernement du Hamas de rétablir le calme ». Le ministre israélien chargé de la défense passive, Matan Vilnaï, a de son côté déclaré à la radio militaire : «
Nous continuerons à frapper ceux qui nous frappent. Le Jihad islamique, qui a la gâchette facile, commence à en payer le prix. » « Nous avons touché ceux qui le méritaient et nous continuerons à le faire tant qu’il y aura du terrorisme contre Israël », a encore prévenu le ministre. Le ministre israélien chargé des Services de renseignements, Dan Meridor, a pour sa part affirmé à la radio publique qu’Israël était prêt à respecter une trêve tacite. « Mais nous n’attendrons pas que l’on nous tire dessus et que des gens meurent pour agir », a-t-il ajouté.

26 août 2011

http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/719406/Le_Jihad_islamique+%3A_%3C%3C+Si_Israel_stoppe_ses_attaques%2C_nous_stopperons_les_roquettes+%3E%3E_.html



Pertes des Résistants 

Bande de Gaza -

Au jour le jour

16 Palestiniens trouvent la mort, dans le raid israélien. 

Dans les raids israéliens contre la bande de Gaza, 16 Palestiniens sont tombés en martyrs.

Selon le rapport de Press TV, dans les raids des avions israéliens, au cours de ces deux derniers jours, au moins, 16 Palestiniens, dont un petit garçon de 5 ans, ont trouvé le martyre.

Le Porte-parole de la diplomatie iranienne, Ramin Mehmanparast, ainsi que le Hezbollah libanais, ont condamné les raids israéliens.

20/08/2011

IRIB


Cisjordanie occupée par Israël depuis 1967 :  

Au jour le jour

Les troupes d’occupation assassinent deux jeunes Palestiniens.

Deux palestiniens ont été assassinés par les troupes israéliennes lors d’une invasion du camp de Qalandia, près de Ramallah, à l’aube aujourd’hui (1° août).

Les parents de Mutasim Issa Udwan pleurent lors de ses funérailles à Qalandiya de Motasim Issa Odwan, 22 ans et Ali Khalifa, 23 ans, assassinés par les soldats israéliens qui procédaient à des kidnappings dans le camp situé entre Ramallah à Jérusalem - Photo : AFP/Abbas Momani

Des témoins directs ont déclaré que les soldats israéliens ont ouvert le feu sans distinction lors d’une tentative d’enlèvement de jeunes hommes dans le camp.

Les sources palestiniennes médicales ont indiqué que le jeune homme Motasim Issa Odwan, âgé de 22 ans, a été tué d’une balle dans la tête.

Les forces israéliennes ont également ouvert le feu sur Ali Khalifa, une balle lui perforant l’abdomen. Il a été transporté à l’hôpital de Ramallah pour y mourir suite à ses blessures.

Les forces israéliennes ont également tiré sur un autre Palestinien et les rapports médicaux ne sont pas précis sur son état.

Les témoins ont encore dit à notre correspondant que les troupes israéliennes ont pris d’assaut le camp à l’aube, et pendant le raid, les citoyens palestiniens ont manifesté contre les destructions infligées par les Israéliens contre leurs maisons.

Les soldats ont tiré sans discernement contre les citoyens palestiniens, faisant deux martyrs : Odwan et Khalifa.

Les sources palestiniennes ont ajoute que les forces israéliennes ont blessé dans le dos par balles le citoyen Mamoun Awad, et ont kidnappé deux autres personnes : Wajeih Ayman al-Khatib, et Anas al Manasrah.

Les témoins ont déclaré que les soldats ont attaqué les gens et ont ravagé l’intérieur de la plupart des maisons au cours du raid, lequel a duré plusieurs heures.

1° août 2011 –

Al Qassam website .

Vous pouvez consulter cet article à : http://www.qassam.ps/news-4793-Isra...
Traduction : Info-Palestine.ne


Les commentaires sont fermés.