Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

17/04/2012

n° 608 - : Bienvenue en Palestine - LMM - 17-04-2012.- "Welcome to Palestine" reste sur le tarmac !!!

n° 608 - : Bienvenue en Palestine - LMM - 17-04-2012.- "Welcome to Palestine" reste sur le tarmac !!!


       L'information est une arme au service de la paix. Sa diffusion est un acte de résistance

                 Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources 

                                                       



   Bienvenue en Palestine

           n°608                                                                                                    17-04-2012

C.De Broeder & M.Lemaire

 



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

 

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

http://no-war.over-blog.com/ 

 

c) sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

d) sur le site :  www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

e) sur le site de Robert Bibeau :   http://www.robertbibeau.ca/palestine.html

 

Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be


Sommaire

Sommaire

1 Tiré à part

L'Opération " Bienvenue En Palestine" Un Fiasco Total Pour L'Image De Marque D'Israël Et Son Régime

 

Gideon Levy : La paranoïa d’Israël à propos des activistes propalestiniens.

Bienvenue en Palestine: Le complot des Etats pour masquer le drame.

Air France annule des billets d’avion pro-Palestine..

UN EXEMPLE DE BIENVENUE DE LA PART DES SOLDATS ISRAELIENS

2 Sur le terrain

2-1 IRIB : Quatre militants pro-palestiniens arrêtés à l'aéroport de Tel-Aviv.

3 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

3-1 Le Maroc se mobilise pour la Palestine.

3-2 Journal RTBF : Plainte de citoyens Belges passés à tabac et torturés en arrivant à Tel Aviv.

4 Vidéo

5 Politique Internationale des territoires occupés

Bienvenue en Israël

Pays Arabes & voisins

5 Les brèves

5-1 Mission  -

6 Dossier

6-1 "Welcome to Palestine" reste sur le tarmac !!!

6-2 ’’Bienvenue en Palestine’’ : Des pro-palestiniens bloqués à Bruxelles.

6-3 ’’Bienvenue en Palestine’’: Lufthansa annule les billets de participants à "Bienvenue en Palestine".

6-4 Al-Akhbar : La Lufthansa fait le sale boulot des Israéliens.

6-5 RIB : Bienvenue en Palestine: Air France raciste.

7 Déclaration, courrier des lecteurs & témoignage

7-1 Myriam De Ly :’’Bienvenue en Palestine’’ : Interdiction d'embarquement pour Tel Aviv : le gouvernement belge complice.

 



Tiré à part

L'Opération " Bienvenue En Palestine" Un Fiasco Total Pour L'Image De Marque D'Israël Et Son Régime

Reste à capitaliser en lançant une campagne mondiale de boycott d'Israël comme destination touristique mais aussi une campagne (judiciaire, boycott....) contre ces compagnies aériennes qui ont collaboré activement à cet "embargo de défenseurs des droits de l'homme" à destination de la Palestine en violant le droit de circulation des citoyens européens imitant en cela le régime jqui viole en permanence le droit de circulation des Palestiniens.

La palme d'or semble-t-il revient à la compagnie française Air France qui vient d'appliquer sur le sol français (aéroport de Nice) les lois d'Apartheid du régime fasciste sioniste en débarquant une française sous prétexte qu'elle n'était ni israélienne ni juive.

Selon le quotidien israélien Haaretz 40% des voyageurs à destination de Tel Aviv empêchés d'embarquer - 470 sur environ 1200 - dans certaines aéroports européens n'avait rien à voir avec la campagne "Bienvenue en Palestine" inclus un diplomate français et son épouse qui doivent venir en poste l'été prochain qui se sont vus confisquer leurs billets d'avion par la compagnie allemande Lufthansa à l'aéroport de Munich suspectés car ils n'avaient pas pris directement l'avion à Paris tout simplement parce que les billets étaient moins chers ont-ils dit.

Autres personnes considérées comme "indésirables" par le régime juif un employé du ministère italien des télécommunications qui avait un rendez vous avec ses homologues israéliens de même qu'un membre d'une délégation du conseil d'administration du géant pharmaceutique hollandais Merck se rendant à Tel Aviv pour participer à une cérémonie de mise en place d'un incubateur d'entreprises à l'Institut Weizmann des Sciences pour lequel Merck investit 10 millions d'euros.
La paranoïa raciste du régime juif déborde ses "frontières" - Israël est un comptoir colonial sans frontière - se répand nauséabonde jusque dans des aéroports européens dont à Paris l'aéroport Charles de Gaulle ce dernier devant certainement se retourner dans sa tombe lui qui avait fort justement critiqué lsraël l'accusant d'être un "peuple arrogant et dominateur".
Parmi les compagnies aériennes ayant collaboré avec le régime fasciste juif :
Air France KLM (l'Etat français dispose de 15,7% du capital et 3 sièges au conseil d'administration)
Lufthansa
Alitalia
Easyjet
Jet2.com
Brussels Airlines
Austrian Airlines
Turkish Airlines.

16/04/2012

Baser  sur "planetenonviolence"

http://www.planetenonviolence.org/notes/L-Operation-Bienvenue-En-Palestine-Un-Fiasco-Total-Pour-L-Image-De-Marque-D-Israel-Et-Son-Regime-Juif-Sioniste-Fasciste_b4098658.html



Gideon Levy :La paranoïa d’Israël à propos des activistes propalestiniens.

Voyager en Palestine

Israël ne reste pas les bras ballants alors que des milliers d’activistes se préparent à débarquer dimanche ; et il ne loupera pas l’occasion de se rendre une fois de plus ridicule à la face du monde.
Et avec quoi allons-nous effrayer le public israélien, en prévision du septième et dernier jour de la fête des Azymes (septième jour après Pâques) ? Comment allons-nous nous y prendre pour distiller la dose de peur à laquelle il est accro depuis longtemps ? Après une semaine de vacances sans remous et sans danger, il nous faut quand même trouver quelque chose, non ? Les négociations à propos de la menace iranienne sont entrées dans une longue impasse, le terrorisme reste silencieux et même les missiles Grad ont diminué en nombre ; il n’y a pas d’épidémie de peste en vue et même les circonstances de l’agression contre les Juifs, à Kiev, n’ont pas été suffisamment tirées au clair.

Mais Israël n’a pas été laissé de côté pour autant et, finalement, l’esprit israélien a quand même tiqué sur quelque chose : la provocation des vols propalestiniens, comme on l’a déjà appelée. Le ministère de la Sécurité publique convoque des consultations délirantes, les compagnies aériennes ont reçu la « liste noire » préparée à l’avance par les omniscients réseaux de sécurité, le journaliste spécialisé dans le crime – car il s’agit bien d’un crime, qu’alliez-vous penser ? – a déjà été dépêché à l’aéroport international Ben Gourion pour accueillir le danger qui se précise.

Israël est prêt pour le jour J de dimanche prochain. On a dit que 2.500 activistes allaient débarquer en Israël et y semer la peur. Bien que le journaliste du crime ait expliqué à la nation que les activistes n’avaient pas l’intention de porter des armes ni de recourir à la violence, quand même, une fois qu’il s’agit de parler de danger, de terreur, de semer l’épouvante, toutes les forces ont déjà été mises sur pied de guerre pour le grand jour. La dernière fois, voici près d’un an, l’affaire se termina par l’expulsion immédiate de 127 personnes préalablement incarcérées, comme elles le méritaient, et le danger fut étouffé dans l’œuf.

Les intentions des organisateurs – une visite de solidarité avec le peuple palestinien, un voyage d’une traite de Ben Gourion à Bethléem dans la moindre intention violente – ont été immédiatement escamotées et remplacées par l’accusation habituellement utilisée par Israël : terrorisme et délégitimation. Tels sont les termes par lesquels nous accusons tous les amoureux de la paix et autres militants des droits de l’homme.

Si Israël n’avait pas gonflé l’histoire dans de telles proportions, peu de gens auraient accordé la moindre attention à ces protestations innocentes. Si Israël avait accueilli ces activistes avec chaleur et les avait envoyés tout simplement à Bethléem, cela les aurait embarrassés et auraient même sapé quelque peu leur objectif. Mais l’État d’Israël n’entend pas rester là à ne rien faire. Quoi qu’il en soit, il ne loupera pas une occasion de se rendre ridicule et plus méprisable encore à la face du monde. Il va décréter immédiatement tous ces activistes personae non gratae, comme ce fut le cas avec Günter Grass, et en faire des menaces venues par avion.

Israël ne tolère sur son territoire que l’entrée de ses amis avérés. Mais pas la présence d’un clown espagnol [en mai 2010, Ivan Prado, célèbre clown espagnol, voulait se rendre à Ramallah pour y organiser un festival du rire ; ayant refusé de répondre aux questions du Shin Bet à propos d’éventuels liens avec des organisations terroristes, il avait été refoulé séance tenante, ni celle d’un écrivain allemand, et encore moins celle de militants des droits de l’homme. Un Américain de droite, ignorant, extrémiste, chrétien sera le bienvenu ; un intellectuel européen de gauche et conscient y sera placé en cellule d’expulsion. Nous sommes en Israël et en 2012.

Dans le cas des flottilles aussi bien que des vols, il s’agit d’activistes dont la plupart sont bien intentionnés. L’écrivain suédois Henning Mankell s’est adressé à nous avant le départ de la dernière flottille pour Gaza.

« Pour une fois, dites la vérité ! Ne voyez-vous pas qu’il n’y a nulle déclaration de guerre, ici, mais simplement une déclaration de paix ? » ET, évidemment, ses propos sont tombés dans l’oreille d’un sourd. Mankell a participé à deux flottilles pour Gaza, il a été expulsé deux fois d’Israël, en disgrâce complète, et il a publié ses impressions les plus virulentes dans les journaux les plus lus de la planète.

Si Israël n’avait pas confisqué son ordinateur et ses affaires personnelles, s’il ne l’avait pas traité comme un terroriste, ses impressions auraient été tout autres. Si Israël l’avait invité à présenter son point de vue, peut-être ses critiques auraient-elles été moins virulentes. Mankell et ses amis n’en resteront pas là. Aujourd’hui, une nouvelle flottille se prépare en Suède, cette fois avec un voilier transportant des fleurs et nous la traiterons probablement aussi comme s’il s’agissait d’un porte-avions se préparant à attaquer Israël.

Les racines de cette paranoïa sont profondes et donnent à réfléchir. Si Israël était convaincu de la justice de sa voie, il ne se conduirait pas de la sorte. Si Israël pensait vraiment que son occupation est bien fondée et licite, il ne s’effraierait pas de tous les activistes conscients qui s’y opposent. S’il n’avait rien à cacher, il les inviterait avec respect à venir voir ce qui se passe.

Mais lorsque le sol brûle sous nos pieds et que le feu du doute et de l’insécurité ronge tout ce qu’il touche, la seule réponse consiste à attaquer avec violence et sans la moindre retenue. Dimanche, lorsque la farce des arrestations et des expulsions grotesques se produira une fois de plus, les activistes engrangeront une nouvelle victoire : Une fois encore, ils prouveront qu’Israël a quelque chose à cacher, qu’en dépit de toute sa propagande, Israël est bien conscient qu’il y a des cadavres dans le placard et que tous ceux qui ont le culot de s’en approcher subiront le même sort – l’expulsion.

Gideon Levy

Haaretz 13 avril 2012.

Traduction : JM Flémal.http://www.pourlapalestine.be/index.php?option=com_content&view=article&id=1292:la-paranoia-disrael-a-propos-des-activistes-propalestiniens&catid=94:bienvenueenpalestine

 



Bienvenue en Palestine: Le complot des Etats pour masquer le drame.

Dimanche la Palestine occupée et ceux qui souhaitaient lui venir en aide ont fait face à des mesures sans précédent. L'entité sioniste ne s'est pas seulement contentée d'interdire les allées et venues des quelques 1500 militants de cette opération mais a fait pression sur les différents pays d'où sont originaires ceux pour qui la cause des enfants palestiniens est une priorité.

La raison invoquée est d'autant plus ahurissante. En effet, selon un communiqué de son Bureau, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a remercié son ministre de la Sécurité intérieure pour "la détermination des officiers et commandants de la police" contre une action qui menaçait l'aéroport international Ben Gourion de Tel-Aviv.

Sur les 1500 prêt à se rendre en Palestine occupée, seuls 3 militants ont réussi à passer selon le comité d'accueil palestinien à Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie.

Les solidaires de "Bienvenue en Palestine", organisée du 15 au 22 avril, pour la troisième année consécutive, qui dénoncent depuis le début l'occupation israélienne, en particulier son contrôle stricte de tous les accès à la Cisjordanie, devaient cette fois se rendre à Bethléem pour inaugurer une école internationale.

Embarquement refusé, déportation et détention

Les militants ont fait face à véritable complot entre le pouvoir sioniste et les différents pays d'où ils étaient originaires.

En amont, les compagnies françaises Air France, britanniques easyJet et Jet2.com et allemande Lufthansa avaient annulé les billets de voyageurs dont les noms figuraient sur une liste de "personnes indésirables" communiquée par "Israël".

A l'aéroport parisien de Roissy, où quelque 90 militants ont été empêchés d'embarquer, des dizaines de personnes ont manifesté en scandant "Aujourd'hui, le checkpoint est à Paris!".

A Bruxelles, au moins 120 militants pro-palestiniens ont protesté après le refus de plusieurs compagnies, en particulier Brussels Airlines, d'embarquer une centaine d'entre eux pour Tel Aviv.

A Genève, une vingtaine de militants ont embarqué pour Tel Aviv, une quarantaine d'autres, également bloqués par la police, criaient au sordide complot.

A Istanbul, Turkish Airlines a bloqué une cinquantaine de militants.

A Rome, Alitalia a refusé l'embarquement à sept militants italiens, et à Vienne, Austrian Airlines a fait de même pour cinq passagers.

Dans cette affaire qui aura de lourdes retombées judiciaires promettent les organisateurs de l' « expédition », tous les moyens illégaux et anti conformes aux basiques des droits de l'Homme, l'entité s'est rendue coupable de racisme avérée.

Une jeune femme déjà assise, prête à s'envoler depuis la France avec Air France pour la Palestine s'est vue tout bonnement interdite de vol pour ne pas être israélienne ou juive.

Dénoncé sur le site internet de l'organisation l'affaire, qui aura des suites judiciaires où Air France devra s'expliquer sur sa collusion avec le régime d'apartheid, a eu lieu à Nice.

Pour ceux à qui l'embarquement n'a pu être refusé, les autorités de l'occupation avaient demandé aux passagers de signer "une déclaration par laquelle ils s'engagent à ne pas avoir de contact et à ne pas coopérer avec des +membres d'organisations pro-palestiniennes+".

Sur quelque 1.500 participants espérés, dont 500 à 600 Français, seuls quelques dizaines sont parvenus jusqu'à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, la grande majorité ayant été bloquée à l'embarquement.

Des centaines de policiers israéliens ont été déployés à l'aéroport, la radio évaluant leur nombre à 650, la plupart en civil.

Le ministre de la Sécurité intérieure Yitzhak Aharonovitch, se félicite: « Nous avons réussi à empêcher une provocation ».

Au total, 43 passagers, dont une majorité de Français, étaient en instance d'expulsion, et 31, qui avaient refusé d'être refoulés, avaient été placés en détention. Excédés par le comportement de la police, certains en sont même venus aux mains.

Une des organisatrices françaises de cette action, Olivia Zemor, a indiqué que 27 des 31 détenus venaient de la région de Lyon (centre de la France) et étaient arrivés de Genève.

L'initiative est une réussite

Tous les militants sont unanimes: « Ce coup de force relève d'une nouvelle procédure illégale ».

Mais qu'importe...toujours selon Zemor.: "Les méthodes mafieuses employées par le trio Israël/compagnies/polices complices ont certes réussi à empêcher de voler des centaines de participants un peu partout sur le continent, Mais l'initiative a déjà rencontré un écho au niveau mondial, y compris dans les médias israéliens où les mensonges de la propagande officielle sur le caractère +provocateur+ de gens n'ayant d'autre tort que de vouloir se rendre en Palestine occupée étaient largement remis en question", a-t-elle assuré.

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=59809&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=22&s1=1



Air France annule des billets d’avion pro-Palestine..  
Air France a annulé les billets pour Tel Aviv d’activistes pro-palestiniens qui devaient se rendre demain en Israël depuis l’aéroport parisien de Roissy-Charles de Gaulle et de Nice pour participer à l’opération « Bienvenue en Palestine », a indiqué aujourd’hui une porte-parole de la compagnie. « Dans le cadre de la convention de Chicago, Air France refuse d’embarquer tout passager non admissible par Israël », a-t-elle déclaré, précisant que la liste des passagers lui avait été fournie par Israël.
Elle a toutefois refusé de révéler le nombre de passagers concernés qui devaient embarquer au terminal 2E de CDG ou à Nice. Cette opération consiste pour 1500 militants, dont 500 à 600 Français, à se rendre à Bethléem, dans les Territoires palestiniens, pour inaugurer une école internationale.

Ils doivent pour cela transiter par l’aéroport de Tel Aviv et partir d’aujourd’hui de plusieurs aéroports européens, ainsi que du Canada et des Etats-Unis. Les autorités israéliennes ont annoncé qu’elles s’opposeraient à cette opération en bloquant leur passage, et cherchent à empêcher leur embarquement en fournissant aux compagnies aériennes des listes de passagers.
La compagnie aérienne allemande Lufthansa a été la première
La compagnie aérienne allemande Lufthansa avait, dès vendredi, annoncé l’annulation des billets pour Tel Aviv de ces activistes pro-palestiniens. La compagnie aérienne britannique Jet2.com a fait part samedi d’une décision similaire. Lors de la première opération « Bienvenue en Palestine » en 2010, une centaine de militants, selon les organisateurs, avaient réussi à gagner la Cisjordanie. Mais l’été dernier, Israël avait pris des mesures drastiques pour empêcher l’opération et avait réussi à dissuader les compagnies aériennes d’embarquer les militants au départ. Les quelques dizaines de militants qui avaient réussi à arriver en Israël avaient été détenus avant d’être expulsés.

14/04/2012

http://www.algerie1.com/flash-dactu/air-france-annule-des-billets-davion-pro-palestine/


UN EXEMPLE DE BIENVENUE DE LA PART DES SOLDATS ISRAELIENS

Un officier israélien agresse un militant danois pro-palestinien (vidéo) 
Des images montrant un haut gradé israélien frappant au visage avec son arme un militant pro-palestinien en Cisjordanie ont soulevé l'indignation et fait passer au second plan le succès revendiqué par Israël dans le contrôle de l'opération "Bienvenue en Palestine".
L'armée israélienne a suspendu ce lieutenant-colonel a indiqué lundi un porte-parole militaire, après le scandale suscité par les images diffusées sur internet.
"Le lieutenant-colonel Shalom Eisner a été suspendu en attendant les résultats de l'enquête qui a été ouverte", a-t-il déclaré.
Quelques heures seulement avant la diffusion des images, plusieurs responsables israéliens, dont M. Netanyahu, s'étaient chaudement félicités de l'efficacité des services de sécurité israéliens contre l'opération de solidarité internationale "Bienvenue en Palestine".
MF/APA/Agences

VIDEO ICIhttp://www.youtube.com/watch?v=lj0WUF_1rAo&feature=player_embedded#!



2 Sur le terrain

2-1 IRIB :Quatre militants pro-palestiniens arrêtés à l'aéroport de Tel-Aviv.  

-Quatre militants participant à l'opération Bienvenue en Palestine ont été interpellés dimanche matin à leur arrivée en provenance de Paris à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, où la police était déployée en force, a annoncé un porte-parole de la police.
Nous avons interpellé quatre militants arrivés par un vol El-Al (la compagnie aérienne israélienne, NDLR) en provenance de Paris. Ils sont interrogés et seront ensuite expulsés vers leur pays d'origine, a déclaré à l'AFP Micky Rosenfeld, sans pouvoir préciser leur nationalité.

L'opération Bienvenue en Palestine, organisée pour la troisième année consécutive, consiste pour 1.500 militants, dont 500 à 600 Français, à se rendre dans les Territoires palestiniens, cette fois à Bethléem pour inaugurer une école internationale.

IRIB



3 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

3-1 Le Maroc se mobilise pour la Palestine.

Il n’y a pour l’instant que le site JSS (Je Suis un Salaud) pour en parler en français.

Et c’est plus qu’étonnant parce que l’évènement a eu lieu à Rabat, au Maroc, c’est-à-dire un pays bien connu en France pour diverses raisons.

Mais comme nous le savons, la couverture médiatique du Maroc par la presse française semble avoir des lacunes qu’on a du mal à s’expliquer.

Ce sont pourtant des dizaines de milliers de personnes, peut-être 100 000, qui ont manifesté à Rabat pour demander la libération des prisonniers Palestiniens détenus par l’entité sioniste.

Ces manifestants protestaient aussi contre la présence d’un représentant de l’entité sioniste à une conférence sur la coopération euro-méditerranéenne qui se tenait au siège du parlement marocain.

Pas une ligne dans vos journaux !       

Un diplomate Israélien exfiltré du Maroc. On m’a dit de quitter la conférence

David Saranga affirme ne jamais s’être senti menacé dans les locaux du parlement à Rabat alors qu’ne foule énorme manifestait dehors en soutien aux prisonniers Palestiniens, il explique qu’un participant Tunisien à la confére »nce ‘avait cessé de sourire lorsqu’il a appris qu’il était Israélien.’
 Par Yitzhak Benhorin, Yediot Ahronoth (Sionistanà 26 mars 2012 traduit de l’anglais par Djazaïri
WASHINGTON – “On m’a dit d’aller à l’aéroport le vite possible et de quitter le Maroc, » a déclaré lundi au Yediot le vieux routier de la diplomatie israélienne David Saranga, un jour après que une manifestation qui a rassemblé des dizaines de milliers de personnes qui protestaient contre sa présence à Rabat.
Pendant cette marche, les manifestants brandissaient des drapeaux palestiniens et scandaient “Le people veut libérer al-Aqsa » et « un million de martyrs vont aller à Jérusalem.» Ils ont aussi brûlé des drapeaux israéliens.
Le quotidien Yedioth Ahronoth rapport que Saranga qui se trouvait à Rabat pour une conférence sur le partenariat euro-méditerranéen a été évacué du siège du parlement par une porte dérobée de crainte que les manifestants à l’extérieur s’attaquent à lui.
Saranga, chef du département de liaison avec le parlement européen à la mission israélienne auprès de l’Union Européenne est rentré sain et sauf à Bruxelles lundi.
“Nous avions des discussions au siège du parlement à Rabat alors que des milliers de personnes à l’extérieur protestaient contre la présence d’un représentant israélien,” a déclaré Saranga au Yediot.
“Dès samedi, alors que nous parlions environnement, énergie et droits des femmes, je pouvais voir des gens manifester dehors. Le représentant Tunisien m’a dit qu’ils demandaient la libération de prisonniers Palestiniens. Il a cessé de sourire quand il s’est rendu compte que j’étais Israélien,»  rapporte le diplomate.
“Il y avait peut-être 100 000 manifestants qui criaient et brandissaient des symboles. – et c’était ça.”
Pendant les discussions de dimanche, un représentant de l’Union Européenne a attire l’attention de Saranga sur l’agitation à l’extérieur. « J’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu des milliers de personnes. Les portes du siège du parlement étaient fermées et nous étions donc protégés, mais depuis les fenêtres du deuxième étage j’ai vu des swastikas et des gens en train de brûler des drapeaux israéliens, » dit-il.
«Les discussions à l’intérieur se poursuivaient comme prévu, mais tout le monde regardait de temps en temps à la fenêtre pour voir ce qui se passait,» se souvient Saranga. « A l’intérieur du siège du parlement, les photographes ont commencé à se concentrer sur moi, et j’ai demandé conseil au personnel de la sécurité.
Ils m’ont dit d’aller à l’aéroport aussi vite que possible et de quitter le Maroc.»
En une heure, les organisateurs de la conférence avaient une équipe de gardes du corps prête à escorter Saranga à son hôtel. « Ils m’ont conduit hors de l’immeuble par une porte dérobée, mais je ne me suis senti menacé à aucun moment. Après avoir récupéré mes affaires à l’hôtel, j’ai été rapidement emmené à l’aéroport où j’ai embarqué dans le premier avion pour Paris.,» dit-il.
L’incident a été une source de déception pour le diplomate Israélien. « Il est honteux que, au lieu d’avoir un retour positif , nos projets qui promeuvent la paix et la compréhension mutuelle attirent des manifestations hostiles au dialogue.»

Mardi 27 Mars 2012

http://mounadil.wordpress.com/



4 Vidéo

4-1 Journal RTBF : Plainte de citoyens Belges passés à tabac et torturés en arrivant à Tel Aviv.

Source: http://stcom.net (http://s.tt/18Nxz)



5 Politique Internationale des territoires occupés

Bienvenue en Israël

 

a) Pays Arabes & voisins

1- IRIB :Maroc: le roi Mohamed VI envoie une délégation en Palestine occupée. 

Pour la première fois depuis la rupture des relations diplomatiques entre le Maroc et le régime israélien en 2000, le roi Mohamed VI expédie une délégation en Palestine occupée. Selon l'AFP, cette délégation de 14 personnes est arrivé jeudi en Palestine occupée, à l'invitation de Sam ben Shatrit, président de l'Union des juifs du Maroc, pour participer aux cérémonies traditionnelles des festivités en Palestine occupée. Les membres de cette délégation marocaine rencontrent dimanche Dani Ayalon, vice-ministre israélien des Affaires étrangères. Le conseiller judiciaire du roi Mohamed VI fait partie de cette délégation.

IRIB

 


2 Turquie

Istanbul : les activistes pro-palestiniens arrêtés!  16/04/2012

Des forces de sécurité turques ont été arrêtées à l'aéroport d'Istanbul alors qu'ils essayaient d'embarquer pour la Palestine occupée. Les activistes de Bienvenue en Palestine ont été empêchés dimanche un peu partout de faire le déplacement et de se rendre en Palestine occupée. mais en Turquie où le Premier ministre se présente comme un fervent défenseur de la cause palestinienne, ces arrestations suscitent étonnement et indignation. D'où les slogans anti Erdogan retentit dimanche dans la salle d'attente de l'aéroport d'Istanbul alors que les policiers arrêtaient les militants.

IRIB

 



b) Europe

France

IRIB :Quatre militants pro-palestiniens arrêtés à l'aéroport de Tel-Aviv. 

-Quatre militants participant à l'opération Bienvenue en Palestine ont été interpellés dimanche matin à leur arrivée en provenance de Paris à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, où la police était déployée en force, a annoncé un porte-parole de la police.
Nous avons interpellé quatre militants arrivés par un vol El-Al (la compagnie aérienne israélienne, NDLR) en provenance de Paris. Ils sont interrogés et seront ensuite expulsés vers leur pays d'origine, a déclaré à l'AFP Micky Rosenfeld, sans pouvoir préciser leur nationalité.

L'opération Bienvenue en Palestine, organisée pour la troisième année consécutive, consiste pour 1.500 militants, dont 500 à 600 Français, à se rendre dans les Territoires palestiniens, cette fois à Bethléem pour inaugurer une école internationale.

IRIB

Bienvenue en Palestine : 40 Français emprisonnés en Israël. 16/04/2012
Une quarantaine de participants français de la mission Bienvenue en Palestine, ainsi qu’une dizaine d’autres internationaux, étaient emprisonnés lundi matin à Givon (près de Tel Aviv), après avoir refusé de se laisser déporter à leur arrivée, n’ayant commis aucune infraction ni délit, bien au contraire.
Selon le pointage que nous avons pu effectuer dans la nuit de dimanche à lundi, il y avait lundi 27 frères et sœurs arrivés à Tel Aviv à bord d’un avion Easyjet en provenance de Genève, et 10 ou 11 autres arrivés à bord d’un avion Air France en provenance de Nice.
Quelques uns ont réussi à ne pas se faire prendre leur portable, et ont ainsi pu donner au monde extérieur (à nous, à des proches restés en France) quelques nouvelles par SMS : le moral est excellent. Ils  maintiennent leur droit, élémentaire, de pouvoir se rendre en Palestine occupée et se préparent, si nécessaire, à se déclarer en grève de la faim, d’autant plus que mardi 17 avril est une journée générale de mobilisation des milliers de Palestiniens croupissant dans les geôles du régime de l’apartheid.
Exemple d’un SMS reçu ce lundi matin à 10 h30
« Nous sommes 13 filles de Lyon, 4 Ecossaises, 2 de Nice, 2 de Marseille, 3 de Paris, 1 du Québec, 1 de Corse ; ils ne nous laissent toujours pas le droit d’appeler au téléphone sans nous donner d’explications. On fait toutes grève de la faim tant qu’on peut pas téléphoner. Et demain on fait toutes grève de la faim avec les prisonnières palestiniennes ».
D’ores et déjà, les mesures draconiennes prises le gouvernement et les services secrets israéliens pour empêcher le millier de volontaires de rejoindre la Palestine (seule une demi-douzaine ont réussi à gagner Bethléem, à notre connaissance) s’est transformé en désastre diplomatique  et politique pour Netanyahou et sa clique.
On le doit notamment à l’excès de zèle des services secrets qui, incapables de déterminer avec un minimum de crédibilité en quoi les volontaires auraient été de « dangereux extrémistes posant un problème existentiel à Israël », ont ratissé large, très large, dans la composition de leurs listes noires.
Le Haaretz révèle ainsi que pour des centaines de passagers dont les identités ont été traquées pendant des semaines, le Shin Bet n’a pas été incapable, non seulement d’établir qu’ils représentaient un quelconque « danger » pour Israël, mais même dans certains cas une quelconque activité de militantisme au service de la cause palestinienne !
Le ratissage n’a pas épargné un membre du Conseil d’administration du puissant laboratoire pharmaceutique allemand Merck (Merck Darmstadt) venu en Israël pour signer un accord de recherche scientifique ! Il s’est retrouvé black-listé !

Mieux, un diplomate français et sa femme qui doivent commencer à travailler au consulat français à Jérusalem cet été. Le couple avait l'intention de chercher un appartement à Jérusalem, mais la nuit avant leur départ,  ils ont reçu un e-mail de leur compagnie aérienne, Lufthansa, disant que leurs billets ont été annulés parce qu'ils avaient été interdits d'entrer en Israël !

En fait, ce qui est arrivé dimanche avec une passagère d’Air France, débarquée de son vol allant de Nice à Tel Aviv parce qu’elle avait répondu négativement à un questionnaire de la compagnie aérienne lui demandant si elle était « juive » ou « israélienne », donne une assez claire image de la stratégie d’exclusion élaborée par les agences d’espionnage israéliennes. Quand le passager n’est pas « racialement pur », on élimine.
Quitte à s’en prendre à des passagers présentant le « bon profil » : toujours dimanche à Nice, des membres de notre délégation ont été les  témoins des mésaventures d’une passagère non membre de la mission interrogée de manière inquisitoriale par le personnel d’Air France. Son crime ? Cette femme, juive de nationalité française, avait tout l’air d’une Arabe, par son patronyme comme par le teint de sa peau, ce qui n’a rien d’étonnant dès lors qu’un grand nombre des Juifs en France sont originaires du monde arabe, Afrique du Nord en particulier. Et quand les employés d’Air France ont cherché à s’abriter derrière les consignes raciales qu’ils avaient reçues d’Israël, la passagère juive indignée a répondu : « Eh bien, maintenant, je n’aime pas ce pays ».
Partout où des passagers, des centaines, ont été refusés d’embarquement, il y a eu des protestations, vigoureuses, à Bruxelles, Genève, Mulhouse, Rome, Paris, Nice, etc…

Nous en rendons compte au fur et à mesure sur ces sites http://www.bienvenuepalestine.com et http://www.europalestine.com, ainsi que par nos twitters @touspalestine, @Europalestine1, et sur la page Facebook.
Amis et membres de la mission, restez attentifs à la suite, et à toutes les initiatives qui seront annoncées.
MISSION BIENVENUE PALESTINE FRANCE

 



5 Les brèves

5-1 Mission  - Bienvenue Palestine : le point dimanche après-midi.  
L’impressionnante alliance du gouvernement israélien, des gouvernements européens et des compagnies aériennes n’a pu venir à bout, dimanche de la volonté des participants à la mission BienvenuePalestine, dont plusieurs dizaines sont tout de même parvenus à  voler jusqu’à l’aéroport israélien de Tel Aviv (Ben Gourion), et à y déclarer, face aux centaines de policiers amassés contre eux : « Je me rends à Bethléem, en Palestine occupée ».
Honneur à nos 27 camarades de la région de Lyon, jeunes pour la plupart mais aussi moins jeunes, qui sont arrivés à la mi-journée à bord d’un vol en provenance de Genève, aussitôt encerclés par des escouades de policiers, et conduits dans  des salles d’interrogatoire, avant de connaître une première nuit en détention.
Honneur aussi à nos camarades venus d’Italie, arrêtés eux aussi.  Honneur à la poignée de militants israéliens qui ont payé d’une arrestation immédiate le simple fait d’avoir déployé une petite pancarte « Welcome to Palestine » à la sortie de l’aéroport.
Et honneur encore à d’autres volontaires,  en vol dans l’après-midi de dimanche, en provenance d’une série d’autres aéroports européens.
Il s’agit d’un camouflet cinglant tant pour les services secrets israéliens, qui se faisaient fort d’identifier tous les membres de Bienvenue Palestine, avec des méthodes pour le moins sommaires puisqu’une série de passagers n’ayant aucun rapport avec la mission se sont retrouvés eux aussi black-listés, et privés de leur voyage.
Les méthodes mafieuses employées par le trio Israël/compagnies/polices complices ont certes réussi à empêcher de voler des centaines de participants un peu partout sur le continent.
Mais elles se sont heurtées à une protestation salutaire de nos camarades, comme en témoignent les nombreuses manifestations qui se sont déroulées ce matin dans les aéroports de Bâle, Bruxelles, Rome, Paris, Nice, Genève ou encore Istanbul.
Surtout, l’initiative a déjà rencontré un écho au niveau mondial, y compris dans les médias israéliens où les mensonges de la propagande officielle sur le caractère « provocateur » de gens n’ayant d’autre tort que de vouloir se rendre en Palestine occupée était largement remis en question.
La bataille continue. A suivre.

15/04/2012 
MISSION BIENVENUE PALESTINE FRANCE

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information



6 Dossier

Ndlr :La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information 

6-1 "Welcome to Palestine" reste sur le tarmac !!!

La mission internationale "Welcome to Palestine" s'inscrit dans la lignée de "la flottille de Gaza" et "Gaza Freedom March".Israël interdisait dimanche l'entrée sur son sol à des centaines de militants de l'opération "Bienvenue en Palestine", dénonçant son contrôle de l'accès aux Territoires palestiniens occupés, soit à leur arrivée, soit dans les aéroports de départ.
Sur quelque 1.500 participants espérés, seuls quelques dizaines sont parvenus jusqu'à l'aéroport Ben Gourion de Tel Aviv, la grande majorité ayant été bloquée à l'embarquement.
Au total, 40 passagers "retenus pour interrogatoire" étaient en instance d'expulsion, a annoncé à l'AFP une porte-parole de la police israélienne, Louba Samri, précisant que 33 étaient Français. Les sept autres sont de nationalités espagnole, italienne, suisse, canadienne et portugaise.
Sur les 40, "il y a actuellement 27 citoyens français" qui ont refusé d'être refoulés vers la France et "seront transférés dans un centre de détention", a précisé à l'AFP la porte-parole des services d'immigration, Sabine Hadad. Les autres étaient en cours d'expulsion, a-t-elle ajouté.
Les organisateurs palestiniens ont dénoncé dans un communiqué une
"nouvelle procédure illégale" des autorités israéliennes qui demandent aux passagers de signer "une déclaration par laquelle ils s'engagent à ne pas avoir de contact et à ne pas coopérer avec des +membres d'organisations pro-palestiniennes+". Le ministère israélien de l'Intérieur a indiqué vérifier ces informations.
La police israélienne a affirmé avoir mobilisé "plusieurs centaines de policiers" à l'aéroport. Selon la radio publique, ils sont 650, la plupart en civil.
En amont, les compagnies française  Air France, britanniques easyJet et Jet2.com et allemande Lufthansa ont annulé les billets de voyageurs dont les noms figuraient sur une liste de "personnes indésirables" communiquée par Israël. A l'aéroport parisien de Roissy, où 90 militants ont été empêchés d'embarquer, selon des sources aéroportuaires, des dizaines de militants ont manifesté en scandant "Aujourd'hui, le checkpoint est à Paris!".
A Bruxelles, au moins 120 militants pro-palestiniens ont protesté après le refus de plusieurs compagnies, en particulier Brussels Airlines, d'embarquer une centaine d'entre eux pour Tel Aviv.
A Istanbul, Turkish Airlines a bloqué l'embarquement d'une cinquantaine de militants, selon l'agence Anatolia. A Genève, une vingtaine de militants ont embarqué pour Tel Aviv, mais une quarantaine d'autres, bloqués par la police, en ont été réduits à protester, selon des organisateurs.
A Rome, Alitalia a refusé l'embarquement à sept militants italiens, ont annoncé les médias, et à Vienne, Austrian Airlines en a fait de même pour cinq passagers.
L'opération "Bienvenue en Palestine", organisée du 15 au 22 avril, pour la troisième année consécutive, dénonce l'occupation israélienne de la Cisjordanie et notamment le contrôle par Israël de tous les accès au territoire palestinien. Cette année, l'objectif des participants est l'inauguration d'une école internationale à Bethléem, dans le sud de la Cisjordanie.
En juillet 2011, Israël avait obtenu que des centaines de militants soient empêchés d'embarquer, et en avait bloqué puis expulsé près de 70 autres à leur arrivée.
Le ministre israélien des Transports, Israël Katz, a déclaré que son pays ne pouvait "pas se permettre de laisser entrer des provocateurs sur son territoire", accusant certains d'appartenir à des "organisations pro-iraniennes".
En revanche, la dirigeante du parti d'opposition de gauche Meretz, Zehava Galon, a estimé que "fermer les frontières en créant un nouveau rideau de fer ne (changerait) pas la réalité de l'occupation israélienne qui dure depuis 45 ans".

http://www.lalibre.be/actu/international/article/732222/welcome-to-palestine-reste-sur-le-tarmac.html


6-2 ’’Bienvenue en Palestine’’ : Des pro-palestiniens bloqués à Bruxelles. 

Au moins 120 militants pro-palestiniens ont protesté dimanche à l'aéroport de Bruxelles où un certain nombre d'entre eux ont été empêchés de s'envoler pour Tel Aviv dans le cadre de la campagne Bienvenue en Palestine à laquelle s'oppose Israël. Parmi les 120 à 150 personnes qui protestaient, "il y a eu trois arrestations administratives" pour trouble à l'ordre public, a indiqué à l'AFP une porte-parole de la police fédérale Kaatje Natens. Les manifestants ont dit qu'au moins 60 ressortissants belges et 40 Français participant à la campagne Bienvenue en Palestine avaient été refusés sur le vol pour Tel Aviv, alors qu'ils avaient leurs billets.Les organisateurs de la campagne pour la Palestine, qui en sont à leur troisième année d'action consécutive, attendaient jusqu'à 1.500 personnes, dont un tiers de Français. Mais Israël empêche leur entrée sur le territoire et quelques transporteurs européens annulent les billets d'un certain nombre de passagers. L'objectif des organisateurs de la campagne est de braquer les projecteurs sur le contrôle étroit qu'exerce Israël sur l'accès au territoire palestinien, et de promouvoir la solidarité avec les Palestiniens.

15/04/2012  .

 


6-3 ’’Bienvenue en Palestine’’: Lufthansa annule les billets de participants à "Bienvenue en Palestine".  

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a annulé les billets pour « Tel Aviv » de dizaines d'activistes pro-palestiniens devant participer dimanche à l'opération "Bienvenue en Palestine", a-t-on appris vendredi auprès des organisateurs.
"Plusieurs dizaines de passagers ayant acheté un billet d'avion pour se rendre à « Tel Aviv » le dimanche 15 avril ont été avisés jeudi par la compagnie aérienne Lufthansa que leur réservation était annulée +sur ordre d'Israël+", ont-ils indiqué dans un communiqué.
Cette opération consiste pour 1.500 militants, dont 500 à 600 Français, à se rendre à Bethléem, dans les Territoires palestiniens, pour inaugurer une école internationale. Ils doivent pour cela transiter par l'aéroport de « Tel Aviv » et partiront dimanche de plusieurs aéroports européens, ainsi que du Canada et des Etats-Unis.

Les autorités d’occupation israéliennes ont annoncé qu'elles s'opposeraient à cette opération en bloquant leur passage, et cherchent à empêcher leur embarquement en fournissant aux compagnies aériennes des listes de passagers.

french.irib 

13/04/2012

 http://french.irib.ir/info/moyen-orient/item/181670-lufthansa-annule-les-billets-de-participants-%C3%A0-bienvenue-en-palestine


6-4 Al-Akhbar :La Lufthansa fait le sale boulot des Israéliens.

Al-Akhbar

La compagnie aérienne allemande a été critiqué après avoir interdit à des dizaines de militants de prendre l’avion en direction d’Israël ce week-end dans le cadre d’une campagne visant à mettre en évidence les restrictions de déplacement vers et depuis les territoires palestiniens sous occupation.

Le nouveau slogan commercial de la Lufthansa serait-il "Israël über alles" ?

La Lufthansa a annulé les billets de dizaines de personnes devant se rendre à Tel-Aviv ce dimanche dans le cadre d’une large initiative nommée « Bienvenue en Palestine », ont indiqué les organisateurs ce vendredi.

« Des dizaines de passagers qui avaient acheté un billet d’avion pour se rendre à Tel-Aviv le dimanche 15 avril ont été avertis jeudi par la Lufthansa que leur réservation a été annulée à la demande d’Israël », a fait savoir le groupe « Bienvenue en Palestine » dans une déclaration.

« Les passagers des vols Lufthansa n’ont commis aucune infraction, et n’acceptent pas ces méthodes mafieuses, favorisées par les gouvernements complices de l’emprisonnement du peuple palestinien », dit le communiqué.

Beaucoup de ceux qui ont été interdits de vol contestent la décision, a indiqué le communiqué. « Ils se présenteront comme prévu dans leurs aéroports d’embarquement ce week-end, rappelant que ni la Cisjordanie, ni le reste de la Palestine, n’appartiennent à Israël, et pour exiger le respect du droit international. »

Plus de 2000 personnes, principalement venues d’Europe, sont attendues dans les aéroports israéliens ce dimanche, pour sensibiliser l’opinion mondiale sur l’occupation continue de la Palestine par Israël.

« L’objectif est très clair, modeste et minimal, c’est de mettre en évidence le fait que Israël a transformé la Cisjordanie en prison et ne permet pas aux détenus de recevoir des visiteurs, » a déclaré Mick Napier, le coordinateur au Royaume-Uni pour « Bienvenue en Palestine ».

La Lufthansa a confirmé qu’elle avait annulé les billets à la demande d’Israël.

« Nous avons reçu des autorités israéliennes une liste de personnes qui n’ont pas été autorisées à entrer dans le pays. Nous avons vérifié lesquelles devaient voler sur nos lignes et nous avons annulé leurs vols, en conformité avec les lois d’immigration [israéliennes], » a déclaré un porte-parole un porte-parole à Al-Akhbar.

La compagnie aérienne a refusé de confirmer combien de personnes avaient été interdites de voler, ni de révéler leurs nationalités.

Les militants ont condamné la décision sur les réseaux sociaux, mettant en cause la légalité de la décision.

Le journaliste palestinien Ali Abunimah a déclaré que la décision faisait comprendre que tous ceux qui devaient voler vers les aéroports israéliens devaient être en faveur de la poursuite de l’occupation.

Les compagnies aériennes avaient déjà empêché des militants d’embarquer vers Israël au cours de la campagne de 2011 « Bienvenue en Palestine ».

Environ une centaine d’entre eux étaient arrivés dans les aéroports israéliens, pour être immédiatement arrêtés et détenus sans inculpation, certains durant quatre jours.

Mick Napier a averti mardi que les compagnies aériennes pourraient bien faire face à une action en justice si elles ont le même comportement cette année.

« Nous allons exercer une pression morale sur les compagnies aériennes pour rompre des contrats et annuler des vacances à la dernière minute, et ce sera pour nous l’occasion d’un forum pour soulever la question des droits humains des Palestiniens », a-t-il dit.

Israël maintient un blocus de Gaza et occupe la Cisjordanie, tout en élargissant les colonies juives, toutes illégales au regard du droit international.

L’occupation israélienne impose des restrictions sévères sur les Palestiniens, tout en annexant leurs propriétés et en limitant leurs mouvements par tout un système de barrages militaires.

Consultez:

  « Bienvenue en Palestine ! » Un pari déjà gagné... - 11 avril 2012
  « Bienvenue en Palestine » 2012 - Appels à participation - 28 mars 2012

samedi 14 avril 2012 - 07h:52

Al-Akhbar

Vous pouvez consulter cet article à : http://english.al-akhbar.com/conten...
Traduction : Info-Palestine.net


6-5 RIB : Bienvenue en Palestine: Air France raciste.

Les organisateurs de l'opération "Bienvenue en Palestine" ont dénoncé dimanche "le racisme d'Israël et d'Air France", après qu'une jeune femme se soit vue, selon eux, obligée de descendre d'un avion à destination de Tel Aviv, parce qu'elle n'était ni israélienne, ni juive. "Le racisme d'Israël et d'Air France a éclaté en pleine lumière, dimanche, dans le cadre des opérations conjointes des services secrets israéliens et de la compagnie aérienne pour empêcher des gens de se rendre en Palestine", ont affirmé les organisateurs français de l'opération.
"Il a ainsi été prouvé qu'il fallait se déclarer Juif et/ou être porteur d'un passeport israélien pour avoir le droit de voyager! Et une jeune passagère qui a répondu négativement à ces deux questions a ainsi été débarquée, alors qu'elle était déjà installée dans l'avion", ont-ils dénoncé sur leur site internet. "L'affaire, qui aura des suites judiciaires où Air France devra s'expliquer sur sa collusion avec le régime d'apartheid, a eu lieu à Nice, au départ du vol AirFrance AF 4384 à 14H45 à destination de Tel Aviv", selon eux.
Sur leur site, les militants ont publié une reproduction d'un procès-verbal de non embarquement signé d'une employée de Air France, portant la mention manuscrite "cliente embarquée puis soumise au questionnaire sur demande des autorités israéliennes et débarquée car in-admise en Israël". Une seconde mention manuscrite fait état des deux questions posées à cette jeune femme: "avez-vous un passeport israélien" et "êtes-vous de confession juive", suivie de l'annotation "réponse non aux deux questions".
L'opréation "Bienvenue en Palestine", mise en place pour la troisième année consécutive, consistait pour 1.500 militants, dont 500 à 600 Français, à tenter de se rendre à Bethléem, dans les territoires palestiniens, pour inaugurer une école internationale. Mais Israël a interdit dimanche l'entrée sur son sol aux militants, dont seuls quelques dizaines sont parvenus jusqu'à l'aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv, la grande majorité ayant été bloquée à l'embarquement dans des aéroports européens notamment.
Lors de la première opération en 2010, une centaine de militants, selon les organisateurs, avaient réussi à gagner la Cisjordanie. Mais Israël avait pris l'été dernier des mesures drastiques pour empêcher l'opération et avait réussi à dissuader les compagnies aériennes d'embarquer les militants au départ.
Vidéos du Checkpoint de Roissy:

http://youtu.be/H8a7X7Ey5xw

http://www.youtube.com/watch?v=vmVsPb_tcCM&feature=youtu.be

http://www.youtube.com/watch?v=EEJEe6ey1-Q

 



7 Déclaration, courrier des lecteurs& témoignage

Ndlr : PS : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage les analyses ou point de vue des auteurs, mais doit être vu comme information 

7-1 Myriam De Ly :’’Bienvenue en Palestine’’ : Interdiction d'embarquement pour Tel Aviv : le gouvernement belge complice.

Ce matin, j'ai reçu un coup de fil d'une employée de Brussels Airlines. Elle me signifie que mon billet pour Tel Aviv est annulé. Que les services de sécurité de l'aéroport et de Brussels Airlines ont reçu des instructions du ministère des Affaires etrangères. Je demande plus d'informations, je n'en reçois pas. On me conseille d'écrire, ce que je fais, mais là aussi on est aux abonnés absents. A une autre participante, à qui on fait savoir qu'elle ne pouvait pas embarquer, on avait également dit hier que les instructions venaient d'Israël et du ministère des Affaires étrangères de Belgique. En tout, des dizaines de Belges sont interdits d'embarquement ce dimanche.
En ce qui concerne le
Ministère des Affaires étrangères, celui-ci ne s'est donc pas contenté de déconseiller aux  membres de la mission "Bienvenue en Palestine" de se rendre en Palestine, il est intervenu directement en donnant ses instructions aux compagnies aériennes, suivant les dictats du gouvernement israélien. Affaire à suivre. Autre question qui interpelle : les services de police belge, ont-ils aidé Israël et le Mossad à composer sa liste noire ? Comment Israël a-t-il fait le tri dans la liste des passagers ? Il est effectivement inquiétant de constater que des personnes qui se rendent pour une première fois en Palestine, qui ne se sont pas engagés pour la cause palestinienne auparavant sont également blacklistés ...
En ce qui concerne Israël, le journal
Haaretz, publie aujourd'hui la lettre qu'Amnon Shmueli, du département Population et Immigration du ministère de l’Intérieur a écrit aux compagnies aériennes.

 « À la lumière des déclarations d’activistes propalestiniens radicaux, indiquant qu’ils ont l’intention de débarquer de vols commerciaux en provenance de l’étranger afin de troubler la paix et de défier les forces de sécurité à l’aéroport international Ben Gourion et dans d’autres lieux de friction, il a été décidé de leur interdire l’entrée, conformément à l’autorité qui m’est conférée dans le cadre de la Loi sur l’accès au territoire israélien. »
Renvoyant à une liste de noms d’activistes propalestiniens notoires qu’Israël soupçonne de tenter de pénétrer dans le pays durant le week-end – liste jointe à la lettre – Shmueli écrit : « À la lumière de ce qui précède, il vous est instamment demandé de ne pas les accepter à bord de vols à destination d’Israël. »
La lettre se poursuit alors
en menaçant de mesures punitives les compagnies aériennes qui n’abonderaient pas dans le sens des demandes israéliennes. « Ne pas appliquer cette directive est susceptible de mener à des sanctions contre les compagnies aériennes. »

La justification d'Israël pour interdire l'embarquement des membres de la mission "Bienvenue en Palestine" est une invention complète. Elle est tout le contraire des déclarations répétées des organisateurs, lesquels insistent sur le fait que les voyageurs n’ont aucun intérêt à manifester à l’aéroport de Tel-Aviv, mais souhaitent en lieu et place se rendre de la façon la plus discrète et la plus vite possible à Bethléem.

Et le Ministère des Affaires Etrangères le sait très bien, car une délégation belge de la mission a exposé longuement les objectifs de la mission lors d'un entretien le jeudi 5 avril.

Dans sa lettre aux compagnies aériennes, le Ministre israélien réfère à la Loi surl'accès au territoire israélien.

Chacun sait que les lois israéliennes décidant de qui peut entrer en Israël ou quitter Israël et la Palestine, y compris via l’aéroport de Tel-Aviv, privilégient les Juifs et SONT des mesures d’apartheid, de ségrégation officiellement et légalement appliquée et elles constituent en outre un crime contre l’humanité, si l’on s’en réfère à la législation internationale.

La mission"Bienvenue en Palestine" en tire la conclusion suivante :

"Depuis trop longtemps, le monde ferme les yeux sur l’apartheid israélien – ou, pire encore, en est le complice – et, aujourd’hui, nous assistons à une illustration des lois israéliennes d’apartheid telles qu’elles sont appliquées afin de contrôler les lignes aériennes internationales et notre propre liberté de voyager. De ce fait, le but de notre combat ne vise pas seulement la liberté des Palestiniens, mais il vise également à empêcher que la contamination de l’apartheid israélien ne gagne du terrain dans nos propres pays."

Samedi, 14 Avril

 Myriam De Ly

 



 Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

" Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19


Les commentaires sont fermés.