Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

08/06/2012

n°612 - Journal de Palestine - 16-05 au 8-06 - a1- Les israéliens s'approprient le pétrole du Golan sous silence international.

n°612  -  Journal de Palestine  -  16-05  au  8-06 - a1-    Les israéliens s'approprient le pétrole du Golan sous silence international.



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre.

Les médias occidentaux dans leur large majorité ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Journal de Palestine

n°612                            16-05 au  07-06

C.De Broeder          &   M.Lemaire



Vous retrouverez ce journal 

a) sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis      :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse :http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous voulez nous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire

Tiré à part

55 civils, dont 11 enfants palestiniens, tués par Israël, en 2012. 

La Nakba, jour de prohibition mondiale!

Gaza met la main sur un des plus grands espions.

En 2009, Meurtre par l’armée de 29 civils à Gaza, l’armée classe l’affaire !!!

1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Résistance

Al Manar : Boycott de produits israéliens: amende confirmées pour des militantes.  

2 Politique

a) Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

DECLARATIONS

Haniyeh : l'occupation n'a pas d'avenir sur la terre de la Palestine 

b) Politique Israélienne

Netanyahu & Lieberman

Reprise des opérations de prospection du pétrole au Golan.

3 Situation dans les geôles israéliennes

Grévistes de la faim

3-1 Noah Browning - Ma’an News : Prisonniers palestiniens en Israël 

3-2 Après plus de 70 jours de grève de la faim, Mahmoud al-Sarsak peut mourir d’un instant à l’autre.

3-3 Israël viole l’accord avec les prisonniers palestiniens grévistes de la faim!

4) Usa (le parrain)

Politique colonialiste israélienne.(vue des USA)

Carter dénonce le tandem Washington-Tel-Aviv.

 



Tiré a part

55 civils, dont 11 enfants palestiniens, tués par Israël, en 2012.  

 Dans son dernier rapport sur la situation des droits de l'Homme, dans 155 pays, "Amnesty International" condamne Israël, ses destructions, emprisonnements, torture, son mur, ses annexions et colonies.

"Amnesty" rélève qu'Israël a tué 55 civils, dont 11 enfants, dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, en 2012.

La répression brutale, parfois mortelle, contre des manifestations pacifiques des Palestiniens est mise en exergue. Mais aussi la crise humanitaire créée par le blocus de Gaza, la construction du Mur qui annexe des terres palestiniennes et sert de prétexte pour implanter de nouvelles colonies. "Amnesty" condamne également la destruction de très nombreuses maisons et autres infrastructures palestiniennes, en Cisjordanie et à l'intérieur de la Palestine occupée, où des villages entières "non reconnues par Israël" ont été rasées. L'ONG souligne, par ailleurs, qu'Israël ne traduit que très rarement en justice les Israéliens, et, notamment, les colons, qui s'attaquent aux Palestiniens, rappelant que ces derniers ont tué 3 Palestiniens, l'année passée.

26/05/2012

IRIB


La Nakba, jour de prohibition mondiale!  

Le monde connaît un autre jour de Nakba : le 15 mai, c'est le 64ème anniversaire de l'un des plus grands crimes de l'histoire contemporaine de l'Humanité.

La Nakba ou « le jour de la catastrophe», désigne l'expulsion des Palestiniens, en 1948, de leurs villes et villages, où les sionistes ont massacré des dizaines de milliers de Palestiniens et mis en errance des milliers et des milliers d'autres, confisquant leurs terres et maisons, appelant désormais cette année, l'année de la fondation de leur régime factice. 64 ans après cette terrible catastrophe, les Palestiniens vivent toujours dans les camps, loin de leur terre ancestrale. Selon les chiffres du centre de statistiques palestinien, les sionistes ont investi au moment de l'occupation de la Palestine, 774 villes et villages, en ont détruit 531 et commis plus de 70 cas de massacres des Palestiniens, causant ainsi la mort en martyre de plus de 15.000 Palestiniens. Chaque année, à l'anniversaire de la Nakba, le 15 mai, les Palestiniens organisent diverses cérémonies pour crier leur droit à retourner sur leur territoire. De vastes manifestations anti-sionistes se tiennent partout dans le monde contre l'occupation de la Palestine et la formation de l'entité sioniste. Après plus de six décennies, le régime sioniste n'a encore su obtenir une quelconque légitimité, malgré toutes les ruses et complots qu'il a tramés; ces manifestations de protestation en témoignent de la meilleure manière. A Londres, les pro-palestiniens ont manifesté dimanche à l'approche du jour de la Nakba exigeant la fin du massacre de ce peuple. Ils brandissent des pancartes sur lesquels sont  libellés des slogans demandant la libération du territoire palestinien et condamnant les mesures et démarches inhumaines du régime sioniste contre ces gens innocents. Des milliers de personnes ont aussi manifesté samedi à Madrid en guise de solidarité avec les Palestiniens, exigeant "la libération des prisonniers palestiniens". Ils avaient bandé les yeux et liés les mains dans un geste symbolique,  pour montrer la souffrance et la douleur des Palestiniens détenus dans les prisons israéliens. Toutes ces contestations, qui traduisent, certes, le soulèvement mondial en soutien au peuple palestinien, isole, sans aucun doute, de plus en plus, ce régime criminel sur la scène internationale.

15/05/2012

IRIB


Gaza met la main sur un des plus grands espions. 

 Les services de sécurité de la bande de Gaza ont pu mettre la main sur un grand espion, un sexagénaire qui avait passé 23 ans de sa vie au profit des services des renseignements de l’occupation sioniste.
Selon ces mêmes sources souligne qu’il aurait fourni à l’ennemi sioniste beaucoup d’informations, et aurait été derrière l’assassinat de beaucoup de résistants. Il aurait même participé à des opérations militaires menées par des forces sionistes spéciales, et mobilisé des agents dans la bande de Gaza et en Cisjordanie.
Les services de sécurité ont mis beaucoup d’efforts pour arrêter l’agent.
Par une opération très complexe, ils ont fini par le débusquer et ont arrêté avec lui quatre autres espions et ces investigations pourraient permettre de mettre la main sur d’autres agents.
Les sources parlent de sept officiers sionistes avec lesquels il aurait travaillé et desquels il aurait reçu quelque dix-sept mille dollars.
Notons enfin que les services de sécurité leur ont donné une chance de se rendre jusqu’à la fin de l’année dernière 2011.

26/05/2012

CPI

 

En 2009, Meurtre par l’armée de 29 civils à Gaza, l’armée classe l’affaire !!!

En Janvier 2009, en pleine offensive de l'armée d'occupation sur Gaza, un raid tua au moins 29 civils palestiniens.

Pour son image, l'entité sioniste avait alors promit une enquête.

Mais ce mardi, l'armée annonce avoir classé l'affaire et décidé de ne pas inculper les soldats impliqués.

Dans une réponse écrite à une question de la presse, le bureau du porte-parole de l'armée a affirmé que les allégations de "crimes de guerre" contre les militaires s'étaient avérées sans fondement.

Le chef du département légal à l'armée, le général de brigade Dani Efroni, a aussi trouvé qu'"aucun des soldats ou officiers impliqués n'avaient agi de manière imprudente. En conclusion, Efroni a décidé de n'engager aucune poursuite et ordonné la fin immédiate des investigations".

Une commission d'enquête de l'ONU sur l'offensive de 22 jours a fait état de 29 civils membres tous de la famille Al-Samouni, tués dans le raid israélien. Elle avait affirmé dans le passé que l'enquête israélienne avait évoqué une possible interprétation erronée d'une image de drone.

Interrogé par la presse, le mouvement du Hamas, qui a combattu les forces israéliennes en 2009 a estimé que le classement de l'affaire "aggravait encore le crime et était une tentative d'échapper à des poursuites légales et internationales".

Et le porte-parole du Hamas de déplorer: "le classement par Israël du dossier Samouni revient à encourager encore plus d'assassinats parmi notre peuple", a déploré un porte-parole du Hamas, Fawzi Barhoum.

L'offensive Plomb Durci, visant officiellement à faire cesser les tirs de roquettes palestiniens sur Israël, a fait 1.400 morts palestiniens, en majorité des civils, et 13 morts israéliens dont 10 soldats.

Source :http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?fromval=1&cid=18&frid=18&eid=62389



1 La lutte pour la libération dans les  territoires occupés

Résistance

Al Manar :Boycott de produits israéliens: amende confirmées pour des militantes. 

La justice française a rendu deux décisions défavorables à des militants propalestiniens, impliqués dans des appels au
boycott des produits israéliens dans des supermarchés en région parisienne et près de Bordeaux (sud-ouest), a-t-on appris jeudi de sources judiciaires.   
Dans la première affaire, la cour d'appel de Paris a infirmé jeudi la relaxe d'une militante propalestinienne et l'a condamnée à 1.000 euros d'amende avec sursis pour avoir mis en ligne en juillet 2009 une vidéo tournée dans un
supermarché d'Evry (sud de Paris) appelant au boycott des produits israéliens.
La présidente de l'association CAPJPO-EuroPalestine, Olivia Zemor, a été reconnue "coupable d'avoir provoqué à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe de personnes, les producteurs israéliens, à raison de leur appartenance à une nation déterminée, l'Etat d'Israël".
  
Elle devra également verser un euro de dommages et intérêts au Bureau de vigilance contre l'antisémitisme (BNVCA) et à la chambre de commerce France-Israël, ainsi que 1.500 euros au titre des frais de justice.   
Diffusée sur le site de l'association, la vidéo montrait des militants appelant au "boycott d'Israël" lors d'une manifestation dans un supermarché le 4 juillet 2009 à Evry. Cette action s'inscrivait dans une campagne destinée à
lutter contre "l'illégalité" de l'exploitation économique par Israël des territoires occupés après 1967, selon ses promoteurs.   
En première instance, les juges avaient estimé que la diffusion de la vidéo, dans le cadre d'une campagne soutenue par des personnalités "non susceptibles de se voir imputer une attitude hostile vis-à-vis du peuple israélien", ne constituait pas une "provocation à la discrimination, la haine ou la violence".
La cour d'appel de son côté a estimé qu'"en choisissant de diffuser ces propos outranciers et notamment l'affirmation selon laquelle acheter un produit en provenance d'Israël équivaut à acheter une balle qui va tuer un enfant palestinien, (...) Olivia Zemor a incité à la haine ou à la violence".
Dans la seconde affaire, la Cour de cassation, plus haute instance judiciaire française, a rejeté le pourvoi formé par une militante de la Ligue des droits de l'Homme qui avait apposé un autocollant "boycott apartheid Israël" sur des jus de fruits dans un supermarché de la région de Bordeaux (sud-ouest), rendant ainsi définitive sa condamnation.

25/05/2012

Al Manar



2 Politique

a) Politique Palestinienne

MM Abbas & Haniyeh.

DECLARATIONS

Le Premier ministre élu du peuple palestinien, Haniyeh, a appelé les pays arabes à soutenir le peuple palestinien.  

Le Premier ministre élu du peuple palestinien a appelé les pays arabes à soutenir le peuple palestinien, sur la scène internationale.

Cet appel a été lancé, mercredi, dans une lettre adressée au Premier ministre libanais, Nadjib Mikati, dans laquelle les pays arabes sont appelés à mettre fin aux crimes du régime sioniste contre le peuple palestinien. Haniyeh a demandé à Mikati et aux autorités arabes de conjuguer leurs efforts, pour mettre un terme au blocus à Gaza.

17/05/2012 

IRIB


Haniyeh : l'occupation n'a pas d'avenir sur la terre de la Palestine 

19/05/2012  
Le Premier ministre palestinien, Ismaïl Haniyeh, a confirmé que l'occupation israélienne n'a pas d'avenir sur la terre de la Palestine, renouvelant le refus du mouvement du Hamas et le gouvernement palestinien de reconnaître la légitimité de l'entité sioniste.
Dans un discours d'accueil des membres des deux convois "Miles Of Smiles 12" et "Ansar 2" dans la mosquée Abiadh dans le camp d'el-Chatea, après la prière du vendredi 18/5, Haniyeh a déclaré : "Nous ne reconnaîtrons pas l'occupation israélienne, et nous confirmons dans le même temps qu'Israël n'a pas d'avenir sur la terre de la Palestine".
Il a accueilli les convois de solidarité avec le peuple palestinien visant à briser le blocus imposé sur Gaza, en saluant leurs efforts à soutenir Gaza et alléger ses souffrances. Il a également souligné au que cette visite a lieu en coïncidence avec la victoire des prisonniers palestiniens dans la bataille de la grève de la faim, profitant de saluer tous les prisonniers pour cette victoire.
"La Palestine n'est pas pour les Palestiniens seulement", a-t-il ajouté, confirmant que l'agression sioniste commence l'état de recul et l'échec.
Il a également salué Dr. Issam Youssef, le coordinateur du convoi "Miles Of Smiles" et Wail el-Saqa, le président du convoi "Ansar2", ainsi que tous les membres des deux convois, en confirmant l'importance de cette action et la reconnaissance du peuple palestinien.
De son côté, le président du convoi "Ansar2", Wail el-Saqa, a déclaré que le convoi vient à Gaza parce qu'elle est la porte de la victoire et que la nation ne récupèrera sa dignité que par la libération de la Palestine, et l'unité de la nation est la porte de la libération de la Palestine.
Il a annoncé la création d'un fonds pour des petits projets de développemen

 http://www.palestine-info.cc/fr/default.aspx?xyz=U6Qq7k%2bcOd87MDI46m9rUxJEpMO%2bi1s7T16z1B6tWEMk8u0GlIa%2fk9IEQ%2bWWTpi2ajnf9YaO6cTQKAYM5hWMyoU04awM0kZj3icnU%2fyYDC%2fuOjufui1%2bW48cJ9TSYXDkB0tdRMCVUSw%3d



b) Politique Israélienne

Netanyahu

Sur le terrain.

Reprise des forages israéliens dans le Golan occupé

En nouvelle violation du droit international et des accords internationaux, l'entité sioniste a décidé la reprise des opérations de prospection du pétrole au Golan syrien occupé,
alors que le Conseil de Sécurité et les Nations Unies avaient pris des dizaines de résolutions considérant toute mesure prise par Israël pour changer l'aspect ou le statut juridique du Golan comme nulle et non avenue. La décision prise par le ministre sioniste de l'Energie et dévoilée par le journal Yediot Ahronot, intervient vingt ans après l'arrêt de la prospection du pétrole au Golan et pour confirmer que l'entité sioniste méconnaît l'unanimité internationale, surtout la résolution onusienne N° /497/ stipulant que la décision d'Israël d'imposer ses lois et sa gestion sur le Golan syrien est nulle.
La nouvelle décision sioniste d'extraire des ressources naturelles d'une région sous occupation entre dans le cadre des tentatives d'exploiter les événements en cours dans la région et le mutisme international sur les violations israéliennes visant à changer la situation démographique dans les territoires arabes occupés ce qui est en contradiction avec toutes les résolutions internationales.
A noter que la violation israélienne flagrante des décisions internationales par le vol du pétrole du Golan occupé s'ajoute à une série de crimes de l'entité sioniste depuis des dizaines d'années, dont le vol de l'eau du Golan, surtout l'eau du lac de Mas'adeh pour le transformer en des colonies et des bassins artificiels, ce qui forme une grave catastrophe économique et écologique pour les Golanais.
En fait, l'Assemblée générale de l'ONU et la communauté internationale assument leur responsabilité d'empêcher l'entité sioniste de poursuivre ses violations et de l'obliger à mettre en application les résolutions de l'Onu et les clauses de l'accord de Genève concernant la protection des civils lors des guerres.

13/05/2012

IRIB


 

Reprise des opérations de prospection du pétrole au Golan.

Dans une nouvelle violation du droit international et des accords internationaux, l'entité sioniste a décidé la reprise des opérations de prospection du pétrole au Golan syrien occupé, alors que le Conseil de Sécurité et les Nations Unies avaient pris des dizaines de résolutions considérant toute mesure prise par Israël pour changer l'aspect ou le statut juridique du Golan comme nulle et non avenue.

La décision prise par le ministre de l'Energie et dévoilée par le journal Yediot Ahronot, intervient vingt ans après l'arrêt de la prospection du pétrole au Golan et pour confirmer que l'entité sioniste méconnaît l'unanimité internationale, surtout la résolution onusienne N° /497/ stipulant que la décision d'Israël d'imposer ses lois et sa gestion sur le Golan syrien est nulle.

 Mais le mutisme de la communauté internationale sur cette question déjà réglée depuis longtemps laisse libre cours aux agressions sionistes avides de s'approprier tout ce qui les entourent, véritable trou noir sur terre visant à changer la situation démographique dans les territoires arabes occupés ce qui est en contradiction avec toutes les résolutions internationales.

 A noter que la violation israélienne flagrante des décisions internationales par le vol du pétrole du Golan occupé s'ajoute à une série de crimes de l'entité sioniste depuis des dizaines d'années, dont le vol de l'eau du Golan, engendrant une grave catastrophe économique et écologique pour les Golanais.

Source: Avec Sana



3 Situation dans les geôles israéliennes

Grévistes de la faim

3-1 Noah Browning - Ma’an News :Prisonniers palestiniens en Israël :

Un accord sous médiation égyptienne avait mis fin à une grève de la faim massivement suivie par les prisonniers palestiniens dans les prisons israéliennes. Mais cet accord n’a pas permis qu’Israël change sa politique de détention sans procès.

Hana Shalabi, succédant à Khader Adnan, a enduré une grève de la faim de près de 50 jours pour protester contre sa "détention administrative"

Durant les deux semaines qui ont suivi le moment où quelques 2000 détenus ont convenu de mettre fin à leur grève de la faim, plus de 25 prisonniers ont soit été kidnappés après leur libération ou ont vu renouvelée leur détention « administrative » de six mois, ont déclaré des responsables palestiniens ce lundi.

Les chiffres, dans ces deux dernières semaines, des nouvelles détentions à l’encontre de Palestiniens soupçonnés de résistance, sont largement en accord avec les statistiques passées, ont indiqué les responsables.

Selon l’accord, Israël avait accepté de réduire l’isolement et d’augmenter les visites familiales. L’accord ne contient pas de mécanismes explicites pour mettre fin à la détention sans procès, mais les prisonniers et les négociateurs pensaient avoir contraint Israël à restreindre cette pratique et se référaient au plus grand nombre de cas soumis devant les tribunaux.

« Nous pensons que le côté palestinien et le côté égyptien ont fait la même erreur, ce qui laisse le côté israélien déterminer lui-même ce que les termes de l’accord signifient », a déclaré Mourad Jadallah, un représentant d’Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers basé à Ramallah, en Cisjordanie occupée.

Les responsables des prisons israéliennes n’ont pas pu être immédiatement joints pour un commentaire.

La pratique de la détention sans procès a suscité des critiques internationales. Israël affirme que la pratique est nécessaire parce que certains cas ne peuvent pas être portées à la publicité des débats de peur d’exposer des sources palestiniennes de renseignement [des collaborateurs - NdT] qui ont coopéré avec Israël.

« Israël a manipulé à l’extrême les termes de l’accord », a déclaré à la radio palestinienne Jawad Boulos, l’un des avocats. « C’est triste, douloureux et irritant, et pas seulement pour nous mais pour les prisonniers qui ont déjà vu leur incarcération prolongée trois ou quatre fois. »

La plupart des 2000 prisonniers grévistes ont jeûné pendant tout un mois. Mais plusieurs d’entre eux avaient refusé la nourriture jusqu’à 77 jours d’affilé - suscitant des craintes en Israël d’une réaction sanglante palestinienne si l’un d’eux venait à décéder. Israël détient 4800 Palestiniens dans ses prisons.

Deux prisonniers ont refusé d’accepter l’accord et sont toujours en grève de la faim. L’un d’eux, Mahmoud al-Sarsak, un joueur de football de Gaza détenu par Israël sous le régime de « combattant illégal », n’a pas mangé depuis 71 jours.

Dans une prison du désert dans le sud d’Israël, plusieurs dizaines de membres du Hamas détenus sans procès ont menacé d’une grève de la faim illimitée, sauf s’ils sont libérés, selon une lettre manuscrite lue par Reuters.

Noah Browning - Ma’an News

mardi 29 mai 2012 - 07h:00

http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=12223


3-2 Après plus de 70 jours de grève de la faim, Mahmoud al-Sarsak peut mourir d’un instant à l’autre. 

 28 mai

La santé d’un prisonnier palestinien en Israël, en grève de la faim depuis plus de 70 jours, s’est gravement détériorée, a mis en garde ce dimanche le ministère des affaires des prisonniers de l’AP de Ramallah.

Mahmoud al-Sarsak, un joueur de football âgé de 25 ans et appartenant à l’équipe nationale de Palestine, est en grève de la faim depuis le 19 mars, en signe de protestation contre sa détention sans inculpation.

Al-Sarsak a été kidnappé en juillet 2009, alors qu’il quittait la bande de Gaza pour rejoindre son équipe en Cisjordanie Il a été interrogé pendant 30 jours d’affilé dans la prison d’Ashkelon.

Après que les services israéliens du renseignement [doux euphémisme pour parler de flicage et kidnappings, d’interrogatoires avec passage à tabac, vexations et humiliations de toutes sortes à l’encontre des Palestiniens - NdT] ait échoué à trouver la moindre accusation à son égard, il a été détenu sous le régime du « combattant illégal » [loi permettant en gros de faire subir absolument tout ce que l’on veut à un détenu - NdT], a indiqué le même ministère dans un communiqué.

Al-Sarsak est le seul prisonnier détenu en Israël sous cette loi du « combattant illégal », en vertu de laquelle les détenus sont en détention sans inculpation ni procès.

Cette loi fournit « encore moins de protections juridiques que les Palestiniens n’en ont en détention administrative, » a déclaré Addameer, le groupe de défense des droits des prisonniers.

Le ministère de l’AP affirme qu’Israël a proposé de libérer al-Sarsak à la date du 12 juillet, mais ce ministère insiste pour que la proposition soit faite par écrit. En effet, Israël s’est déjà rétracté une première fois sur une offre faite plus tôt de libérer al-Sarsak le 1e juillet, affirme Addameer.

Selon le ministère palestinien, al-Sarsak a rejeté une proposition visant à le libérer mais en l’exilant en Norvège.

Le père d’Al-Sarsak a appelé ce vendredi la communauté sportive internationale à faire preuve de solidarité avec son fils.

Dans une lettre, le père al-Sarsak a déclaré qu’il était « insupportable » pour sa famille de voir Israël se faire attribuer l’accueil de la coupe de l’UEFA et se préparer à rejoindre les Jeux olympiques de Londres « alors qu’il tue, torture et emprisonne sur une base quotidienne les Palestiniens, dont des joueurs de football, sans en subir la moindre conséquence. »

« Ce comportement est très mal venu. Les sportifs devraient faire preuve de solidarité », écrit-il.

27 mai 2012 - Ma’an News Agency - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.net



3-3 Israël viole l’accord avec les prisonniers palestiniens grévistes de la faim!  

Israël a déjà violé les termes de l'accord qu'il a signé, concernant les demandes de quelques 2000 prisonniers politiques palestiniens..

... il y a tout juste une semaine lorsqu'ils ont mis fin à cette grève de la faim massive et historique.
Deux prisonniers restent cependant en grève de la faim et sont dans une situation critique qui se détériore sans pouvoir avoir accès à la médecine indépendante.
Mona Neddaf avocate d'Addameer a rendu visite aux 5 prisonniers du centre médical de la prison de Ramleh hier et parmi eux les 2 grèvistes de la faim qui poursuivent leur grève.
Mahmoud Sarsak âgé de 25 ans en est à son 77ème jour consécutif de grève de la faim pour protester contre le fait qu'il est maintenu en prison sans charge ni jugement. En dépit des annonces qu'il serait relâché en juillet, les autorités israéliennes ont encore à fixer avec Mahmoud la date précise de sa libération.
Au cours de la visite qu'il a eue avec Mde Neddaf, la santé de Mahmoud c'était tellement détériorée qu'il n'a pu parler avec elle que quelques minutes.
De son coté Akram Rikhawi demeure en grève de la faim pour son 43ème jour consécutif. Akram était au centre médical de la prison de Ramleh depuis son arrestation en 2004 pour maladies telles que l'asthme, le diabète et l'ostéoporose. A cause de ce mauvais état de santé la grève de la faim d'Akram a eu des conséquences plus lourdes sur son corps et il est maintenant dans une condition très fragile. Mona Neddaf a également rendu visite à Bilal Diab et à Thaer Halahleh qui terminaient leur 77ème jour de la faim le 14 mai.
Selon Neddaf, Bilal éprouve de fortes douleurs à l'estomac et à la tête et son corps rejette toute nourriture à l'exception de la soupe et du lait. Le docteur de la prison lui a dit que la période de rétablissement se poursuivra probablement au cours des 2 années qui viennent. Malgré l'accord faisant état de visite familiale rendue possible, la mère de Bilal s'est vue refuser son droit de visite au nom d'une vague raison sécuritaire il y a 2 jours.
Quant à Taher il ressent de fortes douleurs à l'estomac, au pancréas et dans le dos. Le 20 mai il a été transféré à la prison de Ofer pour interrogatoire puis ramené au centre médical de la prison de Ramleh.
Taher et Bilal devraient être relâchés à l'expiration de leurs 6 mois, c'est-à-dire le 5 juin pour Taher et le 11 août pour Bilal. Tous les 2 ont déclaré qu'ils reprendraient sur le champs leur grève de la faim si cet accord ne leur est appliqué.
Mahammad Taj a cessé sa grève de la faim entamée il y a 60 jours pour 1 journée, alors qu'il avait demandé d'être traité comme un prisonnier de guerre. Le lendemain 15 main, les services des prisons israéliens ont refusé cet accord verbal. Il a donc repris sa grève mais il a été dans l'obligation d'y mettre fin le 21 mai rapportant à Mde Neffad tous les détails des mauvais traitements dont il a été l'objet.
Selon sa déclaration écrite et sous serment, Mohammad a été transféré de la prison de Ramleh à celle de Al Jalameh le 15 mai. Il a été sévèrement battu et ses vêtements lui ont été arrachés du corps, les gardiens de prisons ont essayé à plusieurs reprises de lui faire avaler du lait à travers la gorge.
En plus de ces violations sérieuses et individuelles, Addameer a déjà établi des constats dans lesquels Israël a de toute évidence ignoré l'accord qu'il a signé en particulier en se qui concerne la pratique de la détention administrative. Bien que l'accord fasse état d'une diminution de l'usage de la détention administrative, de multiples détournements concernant les actuels condamnés à détention administrative ont été promulguées cette semaine. Des personnes arrêtées tout récemment ont reçu leur ordre de détention administrative.
Addameer demande à Israël des comptes pour toutes ces violations des droits de l'homme en rapport avec la grève de la faim qui se poursuit encore. Il est impératif pour Mahmoud Sarsak et Akhram Rikhawi qu'ils reçoivent la visite immédiate de docteurs indépendants et qu'ils soient transférés dans des hôpitaux publics où ils pourront recevoir dans l'urgence les soins médicaux appropriés.
Addameer en appelle à la Communauté Internationale pour obliger les autorités israéliennes à respecter l'accord qu'elles ont signé et mettre un terme aux abus systématiques sur les prisonniers palestiniens.

26/05/2012 
Siurce : info -palestine



4) Usa (le parrain)

Politique colonialiste israélienne.(vue des USA)

Carter dénonce le tandem Washington-Tel-Aviv. 

L'ancien président américain a critiqué le suivisme aveugle du tandem Washington-Tel-Aviv. Jimmy Carter a critiqué, hier jeudi, la partialité aveugle et le soutien absolu apporté par son pays à Israël, a écrit aujourd'hui, sur son site, le quotidien al-Bayan de publication émiratie.
Les soutiens absolus qu'apportent les Etats-Unis à Israël ainsi que sa partialité aveugle envers ce pays portent préjudice à la réputation et crédibilité des Etats-Unis, non-seulement dans les pays arabes et musulmans, mais encore sur la scène internationale, a-t-il ajouté lors de sa rencontre avec le Cheikh d'al-Azhar d'Egypte, Ahmed al-Tayyip.

Le lobby juif ne permettra jamais qu'Obama brigue un deuxième mandat présidentiel, a précisé Carter en s'exprimant dans ces termes : Obama doit corriger le processus des démarche envers la cause palestinienne.

25/05/2012 

 http://french.irib.ir/info/international/item/190549-suivisme-aveugle-du-tandem-washington-tel-aviv,-critiqu%C3%A9-par-l-ancien-pr%C3%A9sident-am%C3%A9ricain  


Les commentaires sont fermés.