Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

20/06/2012

n°55 - Dossier de Syrie - 19-06 - a1- La vérité sur le massacre de Houla dévoilée par un des plus grands quotidiens allemands


n°55 - Dossier de Syrie - 19-06 - a1- La vérité sur le massacre de Houla dévoilée par un des plus grands quotidiens allemands
 



Face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Sa diffusion est un acte de résistance.

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre

Les médias occidentaux dans leurs larges majorités ont de tout temps accepté les versions de l'armée israélienne et ferment les oreilles aux autres sources.



Dossier deSyrie

                       n°55                              19-06

                        C.De broeder & M.Lemaire



Le "Dossier deSyrie" est  visible 

a) Sur nos blogs : 

http://journaldeguerre.blogs.dhnet.be/

http://journauxdeguerre.blogs.lalibre.be/

b) sur le site de Eva Resis           :  no-war.over-blog.com

c) Et sur le site de Robert Bibeau : http://www.robertbibeau.ca/palestine.html & http://boycottisraelinternational.com  

d) sur le site : www.palestine-solidarite.org à cette adresse : http://www.palestine-solidarite.org/Journaux_Palestiniens.htm

 

NB : Si vous vouleznous contacter ou obtenir le Journal par mail une seule adresse : fa032881@skynet.be



Sommaire de la lutte pour la libération du territoire.


Sommaire :  :

1 Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos.

La vérité sur le massacre de Houla dévoilée par un des plus grands quotidiens allemands

1-2 John Rosenthal : Les rebelles sont responsables du massacre de Houla

1-3 PeterHitchens :La vérité sur la Syrie commence à transpirer.

2 Les brèves

. 2-1 Réseau Voltaire : L’Allemagne s’oppose à une intervention militaire en Syrie.

2-2 IRIB : 2000 terroristes exportés vers la Syrie en provenance de la Turquie.

2-3 Almanar ; Jaafari : « le massacre d’Al-Koubeir commis par des terroristes »

2-4 RIA Novosti : L'opposition armée se dote d'armes chimiques.

3  Dossier

3-1 Assad: la Syrie fait face à une guerre menée de l’étranger.

3-2 Clearing House : Les mensonges des interventionnistes US et Occidentaux tuent aussi !

3-3 Telesur : Les pays de l'Alba rejettent un projet de résolution de l'ONU contre la Syrie.



 

 

 

 


 


 

 

 


 


 

 

Médias et

Manipulation de l’opinion / Vidéos

 

Ndlr : La publication de l'article  ne signifie nullement que la rédaction partage le point de vue de l'auteur mais doit être vu comme information.

A REGARDER AVANT ENVOI 3 VIDEOS

1a : Thierry Meyssan sur le projet de coup d’État médiatique en Syrie

http://www.voltairenet.org/Video-Thierry-Meyssan-sur-le

 

2 aURGENT : Coup d'État me´diatique en Syrie - YouTube

VIDEO http://www.youtube.com/watch?v=4UCUX4JQsuw&feature=player_embedded


3a La Syrie au programme du Bilderberg S/T
VIDEO http://www.dailymotion.com/video/xrdphb_la-syrie-au-programme-du-bilderberg-s-t_news



 

La vérité sur le massacre de Houla dévoilée par un des plus grands quotidiens allemands

1-2 John Rosenthal : Les rebelles sont responsables du massacre de Houla

par

  10 juin

 
 

 

C’était, selon les propres termes de l’envoyé spécial de l’ONU Kofi Annan, «le « point de bascule » du conflit syrien : le massacre sauvage de plus de 90 personnes, en majorité des femmes et des enfants que la presse occidentale presque unanime a imputé immédiatement au régime de Bachar al-Assad. A peine quelques jours après les premières informations sur le massacre de Houla, les Etats-Unis, la Grande Bretagne, la France et plusieurs autres pays occidentaux annonçaient qu’ils expulsaient les ambassadeurs Syriens en protestation.

Mais selon de nouvelles informations parues dans un des plus grands quotidiens allemands, la Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ), le massacre de Houla a en fait été commis par des militants sunnites hostiles à Assad et la plus grande partie des victimes appartenaient aux minorités chiites et alaouites qui sont en majorité favorables à Assad. Dans son compte rendu du massacre, l’article du journal allemand cite des opposants à Assad qui ont cependant refusé que leurs noms soient publiés par crainte de représailles de la part des organisations d’opposition armées.

Selon les sources de l’article, le massacre est intervenu après l’attaque par des rebelles de trois barrages routiers contrôlés par l’armée à l’extérieur de Houla. Les barrages avaient été mis en place pour protéger les villages majoritairement alaouites des alentours contre les attaques de milices sunnites. Les attaques rebelles ont été suivies d’appels à des renforts par les unités de l’armée encerclées. L’armée syrienne et les rebelles se seraient alors engagés dans une bataille d’environ 90 minutes au cours de laquelle des «dizaines de soldats et de rebelles» ont été tués.

 «Selon des témoins oculaires,» poursuit la FAZ, le massacre a eu lieu à ce moment. Ceux qui ont été tués appartiennent presque tous à des familles des minorités alaouite et chiite de Houla. Plus de 90 % de la population de Houla est sunnite. Plusieurs dizaines de membres d’une même famille ont été massacrés étaient des convertis du sunnisme à l’Islam chiite. Des membres de la famille Shomaliya, une famille alaouite, ont aussi été assassinés  comme l’a été la famille d’un membre sunnite du parlement syrien qui est considéré comme un collaborateur. On suppose que les auteurs ont filmé leurs victimes tout de suite après le massacre et les ont présentées comme des victimes sunnites dans des vidéos postées sur internet.

L’article de la FAZ fait écho à des témoignages oculaires recueillis auprès de réfugiés de la région de Houla par des membres du monastère de Saint Jacques à Qara en Syrie.Selon des sources du monastère citées par le spécialiste Hollandais du Moyen Orient Martin Janssen, des rebelles armés ont assassiné des « familles alaouites entières » dans le village de Taldo dans la région de Houla.

Début avril déjà, Mère Agnès-Mariam du monastère de la Croix de Saint Jacques avait mis en garde contre les atrocités commises par les rebelles et reconditionnées dans les médias occidentaux et arabes en tant qu’atrocités perpétrées par le régime. Elle avait cité le cas d’un massacre dans le quartier de Khalidiya à Homs. Selon un récit publié en français sur le site internet du monastère, des rebelles avaient rassemblé des otages chrétiens et alaouites dans un immeuble de Khalidiya avant de faire exploser le bâtiment à la dynamite. Ils avaient ensuite attribué ce crime à l’armée régulière syrienne. « Même si cet acte a été attribué aux forces de l’armée régulière… les preuves et les témoignages sont irréfutables : c’était une opération effectuée par des groupes armés affiliés à l’opposition, » écrivait Mère Agnès-Mariam.
Article original en anglais : Report: Rebels Responsible for Houla Massacre
Traduit de l’anglais par Djazaïri

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=viewArticle&code=ROS20120610&articleId=31348


1-3 Peter Hitchens :La vérité sur la Syrie commence à transpirer.

J’ai été contacté par un groupe de femmes occidentales qui vivent en Syrie et qui croient que la plus grande partie de ce qu’on raconte au monde sur ce pays est faux.

Pour ce que j’ai pu en savoir, ce ne sont pas des affidés du pouvoir et elles sont d’accord pour dire que le gouvernement de Damas est mauvais, mais ce qu’elles sont exactement, elles le disent : des êtres humains ordinaires pris dans une tourmente politique. Pour des raisons évidentes, j’ai promis de protéger leurs identités.

Je vous exhorte à lire ce qui suit, parce que c’est important, parce que nos interventions sous le coup de l’émotion dans d’autres pays ne font aucun bien et parce qu’il est vital que les gens résistent aux tentatives pour nous entraîner en Syrie en nous abreuvant d’une propagande unilatérale.

Cette sorte de propagande a un prix. J’espère que vous vous êtes aperçu de la liste qui continue de s’allonger de ces soldats britanniques altruistes tués en Afghanistan pour une cause depuis longtemps abandonnée.

Et j’espère que vous vous êtes aperçu que la Libye, que nous avons « secourue » il y a quelques mois, est maintenant un État en faillite dont le principal aéroport international est récemment passé sous le contrôle de gangsters et où des prisonniers arrêtés injustement sont affamés et torturés dans des geôles secrètes.

Une de mes sources en Syrie écrit sur les ‘militants’ dont on nous parle tant : « Ces contestataires ne sont pas des gens pacifiques munis de fleurs qui veulent la liberté. Non, ce sont des tueurs armés jusqu’aux dents, qui pratiquent le tir embusqué, qui tirent sur l’armée dans le seul but d’inciter au chaos et à l’émeute. »

Elle accuse les salafistes, les Musulmans ultra-puritains influencés par les enseignements saoudiens, qui haïssent et menacent les minorités syriennes alaouite et chrétienne. Elle dit que beaucoup de ‘militants’ sont des étrangers, un point de vue partagé par toutes mes informatrices. Beaucoup de ces ‘militants’ sont armés.

Les opérations armées sont un fait bien établi, non condamné par l’ONU qui attaque volontiers le gouvernement syrien parce qu’il se défend. Une autre source écrit : « J’ai vu des reportages sur des manifestations de l’opposition faits avec des images de manifestations pro gouvernementales, et des images supposées être prises dans la campagne du nord du pays, qui a connu une année incroyablement humide, et qui semblent avoir été faites dans quelque désert. Les informations acceptées comme vraies par la BBC World News sont tellement biaisées en ce moment que je ne crois plus rien de ce qu’elle raconte, après lui avoir fait crédit de dire la vérité pendant plus de 60 ans. »

Elle dit avoir discuté avec un homme qui a participé à une marche à Hama l’été dernier. « Il craignait pour sa sécurité, mais on lui avait demandé de porter une rose rouge et on l’avait assuré que tout se passerait dans le calme et l’ordre et, voyant que de nombreux hommes sortis de la mosquée se joignaient à la manifestation avec leurs jeunes fils, il avait accepté. Ils marchaient seulement depuis quelques minutes, sous le regard de policiers non armés sur le côté de la rue, puis un homme à côté de lui a sorti une arme et a tiré, tuant le policier le plus proche. »

Une émeute a suivi, rapportée par les télévisions étrangères comme l’attaque de manifestants pacifiques par la police.

J’espère pouvoir en dire plus dans les semaines à venir.

Peter Hitchens

dailymail.co.uk, 9 juin 2012.

Traduit de l’anglais par Djazaïri (10.06.2012) :
http://mounadil.wordpress.com/2012/06/10/la-verite-sur-la-syrie-commence-a-transpirer/

Texte original en anglais (09.06.2012) :
http://www.dailymail.co.uk/debate/article-2156929/PETER-HITCHENS-Pop-goes-Monarchy-The-Queen-listened-Paul-McCartney—I-heard-end-Royal-Family.html

 



2 Les brèves
 

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

2-1 Réseau Voltaire : L’Allemagne s’oppose à une intervention militaire en Syrie.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a réaffirmé l’opposition de Berlin à une éventuelle intervention militaire étrangère en Syrie en mettant l’accent sur le fait que ce type de mesure risquerait d’embraser la totalité du Proche-Orient.

Au cours d’une rencontre à Doha le 4 juin 2012 avec l’émir du Qatar, M. Westerwelle a déclaré que le plan de paix de Kofi Annan est la meilleure option pour la solution de situation créée en Syrie. Il a également exprimé l’opposition de Berlin à la position de certains gouvernement occidentaux et arabes, dont le Qatar lui-même, qui prônent l’intervention militaire en Syrie.

« Nous nous devons d’éviter une guerre qui pourrait mettre le feu à toute la région. Vu la situation extrêmement complexe et dangereuse existant en Syrie, il ne faut pas créer de fausses perspectives et croire que nous pourrions parvenir à une solution rapide au moyen d’une intervention militaire », a-t-il déclaré avant d’entamer un périple de cinq jours au Proche-Orient.

Après le Qatar, Guido Westerwelle s’est rendu aux Émirats arabes unis, où il a eu des entretiens avec son homologue émirati, Abdulah Shaikh bin Zayed Al Nahyan.

À Abou Dhabi, le chef de la diplomatie allemande a mis l’accent sur l’importance de la prévention des troubles qui ont lieu en Syrie et qui commencent à déborder les frontières de ce pays. Il a rappelé notamment que les affrontements liés à l’affaire syrienne ont déjà gagné le Liban, où plusieurs personnes ont trouvé la mort au cours des heurts entre pro et anti-el-Assad.

 | 8 juin 2012 

Réseau Voltaire

 


2-2 IRIB :

2000 terroristes exportés vers la Syrie en provenance de la Turquie.  
Selon des sources bien informées à Idbel, au nord ouest de la Syrie plus de 2000 terroristes de différentes nationalités, armés et équipés ont réussi à franchir les frontières turco syriennes et à entrer en Syrie.

 

 

L'opération est financée par le Qatar et l'Arabie saoudite. ces terroristes sont bien entrainés dans des bases militaires sur le sol turc. Toujours selon ces sources, les hélicoptères turcs évacuent quotidiennement des mercenaires armés vers des hôpitaux de fortune dressés sur les frontières. ces derniers jours ont été marqués par une intensification sans précédent des attaques contre l'armée syrienne, attaques auxquelles les soldats ont répondu au prix de leur vie. Le bilan des pertes dans les deux rangs ne cesse de s'alourdir. A Idleb, les habitants affirment que le nombre de terroristes ne cesse d'augmenter et toutes ces évolutions se déroulent sous les yeux des observateurs internationaux qui multiplient des rencontres avec les chefs de bandes. selon Al Watan, l'axe Riyad-Doha a équipé ses mercenaires de roquettes anti blindés, de roquettes thermiques et de missiles sol-air Low.....Dans ces circonstances, peut-on parler de guerre civile? En Syrie, la guerre n'est guère civile mais occidentale....

IRIB

2/06/2012


2-3 Almanar ;

Jaafari : « le massacre d’Al-Koubeir commis par des terroristes »  

Le délégué permanent de la Syrie auprès des Nations Unies, Bachar al-Jaafari, a réitéré la disposition du gouvernement syrien à déployer tout effort pour faire réussir le plan d’Annan, soulignant que la Syrie n'épargne aucun effort pour appliquer ce qui est exigé de sa part, et accorder toutes les facilités au plan Annan et à la mission d'observateurs onusiens.
Jazeera, Arabiya et BBC diffusent de fausses images
Dans une allocution prononcée, jeudi, au cours d'une séance de l'Assemblée générale des Nations Unies destinée au dossier syrien, M. al-Jaafari a évoqué le massacre d’al-Koubeir à Hama, affirmant qu’il a été commis par des gangs terroristes.
Il a révélé que les images diffusées par certaines chaînes de télévision, dont al-Jazeera, al-Arabiya et la BBC, ne sont pas les images des victimes de ce massacre.
"Ces médias se sont habitués à diffuser des informations falsifiées avant la tenue des réunions du Conseil de sécurité et de l'Assemblée générale. Ces images reprennent le massacre d'al-Houla investi médiatiquement par les gangs armés avant la visite d'Annan en Syrie ", a-t-il fait noter, soulignant que les médias syriens diffuseront les vraies images de ces victimes.
"Les habitants du village ont affirmé que ces personnes armées ne sont pas originaire du village, mais ont été ramenées d'un autre village, surnommé Jreijes", a-t-il poursuivi.
Le trafic d’armes et les assassinats
M. al-Jaafari a par ailleurs évoqué le navire Lotfallah II qui avait acheminé des armes de la Libye en Syrie via le Liban et la formation par le Conseil d'Istanbul d'un nouveau rassemblement nommé " le front des révolutionnaires de la Syrie". Ce dernier déclare que "la guerre de la libération de la Syrie par les armes a commencé".
M. al-Jaafari a indiqué que certains pays qui parrainent la violence en Syrie justifient les actes des gangs terroristes armés en prétendant que c’est une réaction ou une autodéfense.
Il a dans ce contexte demandé : Si les attaques terroristes contre les villes syriennes, l'assassinat des cadres scientifiques et des pilotes, les massacres collectifs, l’explosion des raffineries, des oléoducs, gazoducs … sont de simples réactions légitimes, et l'une des formes de l'opposition pacifique ?!
Pas de problème avec l’opposition nationale
M. al-Jaafari a en outre indiqué que le gouvernement syrien tend la main de la réconciliation nationale à toutes les forces politiques non impliquées dans le bain de sang et qui rejettent toute ingérence étrangère en Syrie.
Le gouvernement n'a aucun problème avec l'opposition nationale qui revendique des réformes et rejette toute ingérence étrangère, a-t-il poursuivi.
"Le problème est avec ceux qui marchandent le sang syrien au nom du patriotisme de cette opposition". "Alors que nous constatons l'engagement officiel syrien au plan Annan, les autres parties ne cessent de semer le doute quant à l’utilité de ce plan", a-t-il souligné.

Almanar

08/06

http://www1.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=67469&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1


 

2-4 RIA Novosti

 

 : L'opposition armée se dote d'armes chimiques.

Des groupes terroristes qui s'opposent au gouvernement syrien se sont équipés d'armes chimiques en provenance de la Libye, annonce dimanche l'agence iranienne FARS se référant aux médias syriens.

Selon l'agence, des terroristes, se trouvant actuellement sur le territoire turc, s'entraînent à manier les gaz de combat. Leur objectif est de perpétrer une attaque contre la population civile et en accuser ensuite l'armée gouvernementale de la Syrie.

"Toute information publiée actuellement ou à l'avenir sur un éventuel recours à  l'arme chimique par l'armée gouvernementale syrienne ne signifiera que les terroristes ont recouru à cette arme contre la population (civile) pour en  faire porter la responsabilité à l'armée et au gouvernement syrien", annoncent les médias syriens cités par l'agence FARS.

[...]

/06/2012
RIA Novosti
  



3  Dossier

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information.

3-1 Assad: la Syrie fait face à une guerre menée de l’étranger.  

Le président syrien Bachar al-Assad,  a affirmé dimanche que son pays faisait face à un plan de destruction et à une guerre menée de l'étranger, soulignant  sa détermination à en finir avec la révolte..
Dans une allocution prononcée ce Dimanche  à l'ouverture de la 1ère session législative de la nouvelle Assemblée du peuple, le président al-Assad a tenu en premier lieu a  rendre hommage à tous les martyrs innocents, civils ou militaires, leur affirmant que leur sang ne va pas en vain,  qualifiant de "barbares" les auteurs du massacre de Houla.
Il a souligné que ceux ayant commis le carnage de Houla (centre), dans lequel 108 personnes dont 49 enfants ont été massacrés le 25 mai, étaient des "monstres".
Il a dit que son régime avait "essayé tous les moyens politiques" mais ajouté que ces efforts étaient vains "car nous faisons face à une véritable guerre menée de l'étranger et les moyens de l'affronter sont différents".
M. Assad a aussi écarté tout dialogue avec les opposants liés à l'étranger, en allusion notamment au Conseil national syrien, la principale composition de l'opposition, basé à l'étranger.
M. Assad a souligné que les responsables selon lui du "terrorisme ne sont pas intéressés par le dialogue ou les réformes. Ils sont chargés d'une mission et ne s'arrêteront que s'ils accomplissent cette mission ou si nous arrivons à
les arrêter".  
"La Syrie est ouverte à tous les Syriens quelles que soient leurs opinions mais le terrorisme ne peut faire partie du processus politique et nous devons lutter contre le terrorisme pour guérir la nation. Nous allons continuer à faire face avec vigueur au terrorisme", a-t-il ajouté.   
"Il n'y aura pas de compromis dans la lutte contre le terrorisme et ceux qui le soutiennent", a dit le président syrien, qui ne reconnaît pas le mouvement de contestation, assimilé au "terrorisme". "La sécurité de la nation est une une ligne rouge", a-t-il poursuivi.
  
"Nous allons continuer à faire front au terrorisme tout en ouvrant la porte à ceux qui n'ont pas porté les armes", a poursuivi le président syrien.
Le président Bachar al-Assada affirmé que les circonstances délicates que traversent le pays exigent davantage d'hardiesse, de fermeté et de sens de responsabilité.
Le président al-Assad a insisté qu'"avec les réformes nous affrontons une grande partie de l'offensive contre la Syrie et nous construisons un barrage face aux convoitises régionales et internationales".
Passant à l'assemblée du peuple, le président al-Assad a souligné que "la concentration sur le rôle de contrôle de l'Assemblée du peuple ne doit pas laisser tomber son rôle de partage avec l'autorité exécutive".
Et d'ajouter: "Mener les élections de l'Assemblée du peuple à leur date fixe,  a porté un coup à ceux qui avaient voulu que la Syrie se ferme et retourne des décennies en arrière".

03/06/2012

Al Manar


3-2 Clearing House : Les mensonges des interventionnistes US et Occidentaux tuent aussi !

Tel que le présente Clearing House, dans son article publié le 2 Juin et traduit ci-dessous. Nous nous permettons de le faire suivre de quelques remarques parce qu’il semble que certaines vérités désormais incontestables lui auraient échappé, alors qu’il nous en révèle d’autres, que certains cherchent à étouffer, dénigrent, ou ne veulent pas entendre [NdT].

La mort d’environ 100 personnes - en majorité des femmes et des enfants - au cours du week-end est un rappel salutaire d'une vérité éternelle que les dirigeants occidentaux semblent ignorer : DES GENS SE FONT TUER DANS LES GUERRES ! Dans le cas de la Syrie : les deux camps impliqués dans la guerre civile

 [1] en cours semblent partager la responsabilité de ces décès [2]. Et bien que ceux qui appuient sur les gâchettes de part et d’autre soient responsables, le fil directeur conduit aussi à la Grande-Bretagne et David Cameron, aux dirigeants de l'ONU, à John Mc Cain, à Lindsey Graham, à Barack Obama, et surtout à Hillary Clinton et Susan Rice. Ces interventionnistes ont mené une action efficace pour empêcher le régime [3] syrien légitime de rétablir l'ordre dans le pays, et ont encouragé les dissidents syriens à fournir de la chair à canon pour ce qui est devenu un face à face entre l'armée d’Al-Assad [4] et des militants islamistes aidés par Al-Qaïda, armés et financés par les Jordaniens, les Turcs, les Saoudiens, et d'autre tyrans du Golfe. En Bref, l'intervention occidentale a fait en sorte que le désordre s’installe dans la durée pour qu’il murisse et aboutisse à la guerre civile à laquelle nous assistons aujourd’hui.

 

Mais qu’ont donc jamais fait les Syriens aux États-Unis pour mériter que Washington décide de manipuler un conflit interne en Syrie et évincer Al-Assad ? Encore mieux, que peuvent donc faire les Syriens pour nuire aux États-Unis ? Bien que depuis 40 ans, Washington, quel que soit le parti aux commandes, ait sinistrement prêché aux Américains les dangers qui les guettaient face au « mal » qu’est la Syrie, un rapide coup d'oeil sur la carte montre l’absurdité d’une telle affirmation. En quelques minutes, un observateur non particulièrement averti trouverait le petit État syrien parmi les « Pays du Levant » et, il ou elle pourrait être excusé en cas d’hésitation entre un véritable État-nation ou une simple tache d'encre. Entourée par Israël doté de son arme nucléaire, par la Turquie considérée comme une puissance, et un monde sunnite qui aimerait débusquer, écarteler et rôtir Al-Assad, sa famille, et tous les Alawites du pays sur la broche réservée aux hérétiques, la Syrie d'aujourd'hui ne fait rien d’autre que tenter de survivre au milieu d’un voisinage difficile. Les Américains peuvent dormir tranquilles car malgré les mensonges sur la prétendue "menace syrienne" de Mme Clinton, Mc Cain, et les divers consuméristes d'Europe, au bord de la faillite, ni Milwaukee, ni Portland ne verront jamais la puissante armée syrienne marcher le long de leurs boulevards verdoyants.

 

Depuis bien longtemps, les menaces belliqueuses de Washington ont pour but le financement des campagnes électorales des deux partis politiques qui se sont mis à la remorque de la propagande anti-syrienne faite par Israël et la cinquième colonne de citoyens américains menée par l’AIPAC. [NB: L’ironie du sort fait que la corruption délibérée du Congrès américain et du système politique US par l’AIPAC a toujours été une bien plus grande menace pour l'Amérique que la Syrie]. Aujourd’hui, il se trouve que les Syriens armés par la Russie sont peut-être devenus une menace pour Israël et son expansionnisme permanent en territoire palestinien. Ceci reste une menace pour Israël, sans jamais en être une pour les États-Unis, mais les dirigeants américains qui ont parlé et dépensé continuent de parler et de dépenser, comme si les Marines syriens - s'il y en avait - allaient bientôt débarquer sur les plages des Hamptons, ruinant les vacances de beaucoup de célébrités hollywoodiennes, certes cocaïnomanes, mais contributrices à leurs campagnes.

 

Compte tenu de la réelle capacité d'Israël et de sa cinquième colonne US à déterminer et à contrôler la politique américaine à l’égard du monde islamique, la soi-disant menace syrienne reste au centre des préoccupations, jusqu'à ce que le printemps arabe ait déclenché une démence fatale susceptible de détruire Israël et d’entraîner les États-Unis et ses alliés dans un choc des civilisations avec le monde islamique dont ils sortiront perdants. Cette démence fatale se ressent dans les mots et - pour leur laisser le bénéfice du doute - dans les pensées de Mme Clinton, Obama, Mme Rice, John McCain, Cameron, et Graham qui affirment que le printemps arabe installerait, à coup sûr, une démocratie laïque dans l'ensemble du monde arabe et islamique. Ceci, alors que les partis islamiques ont gagné toutes les élections depuis que le régime tunisien est tombé - les Egyptiens étant sommés de choisir entre les islamistes et l'armée de tyrans et ex-assistants de Moubarak - Mme Clinton insiste à dire que la démocratie laïque est en marche. C’est le cas, mais uniquement dans les cerveaux imperméables à la réalité de la Secrétaire d'Etat et de certains instruits (?) de l’Ivy-League, leaders en matière de politique et de médias.

 

Comme la guerre civile syrienne s'éternise et s'intensifie du fait du soutien accordé par les interventionnistes US-Occidentaux aux Saoudiens qui financent et arment les moudjahidines déjà à pied d’oeuvre en Syrie, plus ceux en cours d’entrainement pour les rejoindre et créer de nouveaux fronts, nous allons sans doute nous faire servir encore plus de mensonges à propos d’une Syrie menaçante pour les États-Unis. Nous allons aussi en apprendre davantage sur la menace syrienne pour Israël, mais ce qui était hier un mensonge sera aujourd’hui une vérité pour Mme Clinton et Cie qui, forts de leur foi quasi marxiste-léniniste en l’inévitable triomphe de la démocratie, auront aidé Al-Qaïda et les Saoudiens à atteindre ce qu'ils n’auraient jamais pu atteindre tous seuls ! Et c’est ainsi que, de l'Atlantique à l'océan Indien, s’enracineront progressivement des régimes sunnites et militants !

Et pour finir, l'intervention occidentale sous direction US, en Syrie, apportera ce que ce type d’intervention apporte toujours lorsqu’il s’agit du monde musulman : mensonges et tromperies du gouvernement, plus de morts parmi les Syriens, plus de taxes pour les contribuables américains du fait de ce qui aura été inutilement dépensé sur les Israéliens et autres étrangers, plus de haine de la part des musulmans à l’égard du gouvernement des États-Unis, et une aggravation du choc des civilisations qui fera que Washington poussera à encore plus de restrictions des libertés civiles en un effort futile pour conjurer une éventuelle défaite.

C’est cher payé pour nous, cher payer la fureur de nos dirigeants pour qu’ils interviennent au nom de la démocratie dans des pays qui ne valent pas la vie d’un seul américain ou d’un dollar US.

Michael Scheuer F.

Michael Scheuer F. est un ancien officier de renseignement de la CIA, blogueur américain, historien, critique de politique étrangère, et analyste politique,

02/06/2012

Article original : Clearing House

http://www.informationclearinghouse.info/article31488.htm

Article traduit de l’anglais par Mouna Alno-Nakhal [Biologiste]

Remarques

 [1]

Concernant la Syrie, parler de guerre civile est plus que contestable. Ce n’est ni dans la tradition, ni dans l’éducation de ses citoyens qui sont d’abord et avant tout des « Syriens ». Dans le cas contraire, on ne voit pas pourquoi les saoudi- occidentalo-US auraient besoin de recruter des « moudjahidines » venus de tous les coins et recoins du monde, comme semble l’admettre Monsieur Scheuer lui-même. La guerre civile est l’une des armes les plus meurtrières des « interventionnistes », censée faire imploser la Syrie… Maintenant, qu’il y ait quelques tordus syriens vendus ou égarés… nul n’est parfait !

Les grandes puissances veulent la guerre civile en Syrie mais ne parviennent pas à l’imposer

http://www.silviacattori.net/article2489.html

[2]

Parler de responsabilité partagée alors que les preuves s’accumulent démontrant que ni le gouvernement syrien, ni l’armée, ne sont responsables « des massacres » perpétrés dans la région de Houla pourrait s’expliquer par le fait que l’auteur a rédigé son article au moment de l’annonce de cette effroyable tragédie, puisque la déclaration présidentielle adoptée par le Conseil de Sécurité des Nations Unis a condamné le massacre mais n’a pas désigné de coupable. Une autre explication viendrait du fait que Monsieur Scheuer ne serait pas fin connaisseur des « Pays du Levant », contrairement à Monsieur Alistair Crooke qui met l’accent sur l’improbabilité de tels comportements en Syrie et dans sa région. Enfin, Monsieur Scheuer nous ayant expliqué que Saoudiens-Occident-US oeuvrent de concert pour renverser Al-Assad plutôt menacé que menaçant… le doute devrait disparaître devant l’évidence.

VIDEO: Pointblank Massacre: Massive Fallout from Houla Killings

http://tv.globalresearch.ca/2012/06/pointblank-massacre-massive-fallout-houla-killings

[3]

Concernant l’armée dite d’Al-Assad, il s’agit de l’ « Armée arabe syrienne » et son titre officiel est « Houmat’ el-diyari » ou « Défenseurs de la patrie ».

[4]

La Syrie est un État souverain, doté d’un « gouvernement » qu’il est inutile de désigner par le terme « régime », témoin en est cette vidéo :

Discours du Président Al-Assad inaugurant la session parlementaire du 03/06/2012.

http://www.youtube.com/watch?v=snus127fEbs

[5]

Pour le dollar US… sans commentaires ! Bref, ce texte heurte, autant le citoyen US que le citoyen syrien, mais il n’est peut-être pas inutile car il démontre que le gouvernement US aura sans doute bien du mal à convaincre de ses intentions démocrates et humanistes !


3-3 Telesur

 : Les pays de l'Alba rejettent un projet de résolution de l'ONU contre la Syrie.

 

La représentation de l'Alliance Bolivarienne pour les Peuples de Notre Amérique (ALBA), auprès du Conseil des Droits Humains des Nations Unies a rejeté un projet de résolution, qui est en train de se discuter lors de la session extraordinaire.

"Le projet reflète les prétentions d'interférer dans les affaires intérieures de la Syrie, sans contribuer au dialogue et sans chercher la paix", a dit le représentant au nom des gouvernements de Bolivie, Cuba, Equateur, Nicaragua et Venezuela. "L'ALBA dit que le projet manque d'équilibre et établit des précédents négatifs quant à la coopération en matière de droits humains, qui devrait être la base des travaux de ce Conseil". Les pays de l'ALBA déclarent ne pas accepter que ces évenements lamentables servent de prétexte pour une intervention étrangère, au nom de la soi-disant ptotection des vies humaines. Nous faisons un appel urgent à cesser immédiatement les violances en Syrie, de la part de toutes les parties. Nous réitérons notre solidarité avec le gouvernement et le peuple syrien dans cette épreuve difficile qu'ils traversent. Nous sommes préoccupés de voir se répéter les mêmes processus d'interférences déjà employés par des puyissances étrangères en Libye. Nous exprimons notre préoccupation pour les pertes de vies humaines innocentes, dans n'importe quelle partie du monde et condamnons énergiquemzent l'assassinat de plus de cent personnes à Houla, femmes et enfants en majorité".

Le communiqué de l'ALBA appelle à réaliser une enquête exhaustive sur ces crimes et exige que ses auteurs soient poursuivis en justice. "Nous valorisons les avancées du gouvernement syrien pour prêter attention aux exigences légitimes qui s'expriment pacifiquement, et le programme gouvernemental de réformes , ainsi que la volonté du gouvernement de mettre en oeuvre le Plan de paix de Koffi Annan" . Il exprime également sa confiance dans le peuple syrien pour résoudre ses problèmes, sans ingérence étrangère "qui provoquerait de graves conséquences pour la paix mondiakle et spécialement dans cette région du Moyen orient. Nous insistons sur l'importance du respect de la souveraineté et l'intégrité territoriale et l'autodétermination auxquelles le peuple syrien a droit".

2.6.2012

Info de Telesur,


 

 


 


Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières,les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit.

  • " Déclaration Universelle des Droits de l'Homme  - Article 19



Ce message vous a été envoyé parce que vous faites parties de nos contacts 

Pour ne plus recevoir d'e-mail de notre part, signaler le nous avec si possible un commentaire explicatif.


 



 



 

 

Les commentaires sont fermés.