Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

03/04/2009

n°14 - Journal de PAKISTAN - 08-03 au 01-04 – Début - : L'Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d'Obama'.


 n°14 - Journal de PAKISTAN -  08-03 au 01-04 – Début - : L'Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d'Obama'.



Aujourd'hui, face aux ambitions hégémoniques de l'impérialisme, l'information est une arme au service de la paix.

Les médias occidentaux dans leur large majorité acceptent les versions de l'armée américaine et ferment les oreilles aux autres sources. .

Dénoncer ne suffit plus, il faut expliquer, informer, transmettre!

Sa diffusion est un acte de résistance.



        Journal de PAKISTAN 

           n° 14- 08-03 au 01-04

     C.De Broeder & M.Lemaire

 



NB : Si vous voulez-me contacter ou obtenir le Journal par mail, une seule adresse : fa032881@skynet.be


Avant propos

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

Tiré à part :

Du déjà entendu…

Les Etats-Unis ne parlera(it) plus de guerre contre le terrorisme.

Dommages Collatéraux... le Pentagone prolonge

Les USA veulent de nouveaux bombardements sur le Pakistan.

Paroles & action du président.

L’Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d’Obama'.

Je veux que les Américains comprennent que nous avons un objectif clair.

Le Pakistan au cœur des débats.

L’armée pakistanaise apporterait leur soutien aux résistants

Révélations sur le soutien du Pakistan aux talibans

1 Au jour le jour

2 Positions

Suite 1

3 Politique

a) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

6 Brèves

6-1 La stratégie US sera centrée sur Al Qaïda.

6-2 Le Pakistan annonce une victoire stratégique.

6-3 Le Pakistan et l'Afghanistan font rétablir l'ordre à leur frontière …

6-4 Des réunions régulières entre les États-Unis, l'Afghanistan et le Pakistan.

7 Dossier & Point de vue

7-1 Obama : son premier camouflet.

7-2 «Al-Qaida est en train de réussir au-delà de ses espérances..»

7-3 Les forces états-uniennes sont à l'œuvre sur le sol pakistanais.

7-4 Le Pakistan demande aux Etats-Unis de cesser les tirs de missile.

7-5 Les USA envisagent encore plus de bombardements.

7-6 Enquête sur une complicité de torture du MI5.

Fin

8 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

8-1 "Silent Waters" : Pakistanais et Américains, une relation trouble.

8-2 Opposons-nous vigoureusement …à l'hystérie de guerre des Etats-Unis.

8-3 Enquête sur une complicité de torture du MI5.

9 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

9-1 La délicate (…) rupture d’Obama dans sa lutte contre le terrorisme.

9-2 Les coulisses de la guerre contre la “terreur”.

9-3 Le maillon central.

10 Annexe

10-1 Les Etats-Unis ont-ils provoqué les attentats de Mumbaï ?

10-2 Une trêve, en attendant la charia



Tiré à part :

Du déjà entendu…

Obama : Les chefs d'Al Qaïda, dont Oussama ben Laden, se trouveraient en un lieu indéterminé du Pakistan et prépareraient de nouveaux attentats sur le sol des Etats-Unis et de leurs alliés.

 

Les Etats-Unis ne parlera(it) plus de guerre contre le terrorisme.

Le gouvernement Obama ne parlera plus de "guerre contre le terrorisme", expression utilisée par Bush pour justifier nombre de ses initiatives militaires, annonce la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton.

L'expression "guerre contre le terrorisme"/"guerre contre la terreur" a été fabriquée après le 11 septembre 2001. Elle a permis de justifier les interventions en Afghanistan en 2001 et en Irak en 2003.

Elle avait été très critiquée par les groupes de défense des droits de l'Homme pour son utilisation en justification de l'ouverture de la prison de Guantanomo à Cuba.

Nb : Mais parlera de terroriste…

31-03

Afp


Lire la suite

n°14 - Journal de PAKISTAN - 08-03 au 01-04 – Suite - : L'Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d'Obama'.


 n°14 - Journal de PAKISTAN -  08-03 au 01-04 – Suite - : L'Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d'Obama'.



        Journal de PAKISTAN 

           n° 14- 08-03 au 01-04

     C.De Broeder & M.Lemaire


Avant propos

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

3 Politique

a) locale

b) Usa

4 Institutions internationales

Médias et Manipulation de l’opinion / Vidéos

6 Brèves

6-1 La stratégie US sera centrée sur Al Qaïda.

6-2 Le Pakistan annonce une victoire stratégique.

6-3 Le Pakistan et l'Afghanistan font rétablir l'ordre à leur frontière …

6-4 Des réunions régulières entre les États-Unis, l'Afghanistan et le Pakistan.

7 Dossier & Point de vue

7-1 Obama : son premier camouflet.

7-2 «Al-Qaida est en train de réussir au-delà de ses espérances..»

7-3 Les forces états-uniennes sont à l'œuvre sur le sol pakistanais.

7-4 Le Pakistan demande aux Etats-Unis de cesser les tirs de missile.

7-5 Les USA envisagent encore plus de bombardements.

7-6 Enquête sur une complicité de torture du MI5.

8 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

8-1 "Silent Waters" : Pakistanais et Américains, une relation trouble.

8-2 Opposons-nous vigoureusement …à l'hystérie de guerre des Etats-Unis.

8-3 Enquête sur une complicité de torture du MI5.


3 Politique

a) Locale

Asif Ali Zardari

27-03

Le président pakistanais Asif Ali Zardari a salué vendredi le plan Obama visant à "renforcer la démocratie", selon l'agence officielle APP.

AFP


Sur le terrain

09-003

Des chefs tribaux de la région de Mamoum, au nord de Khar, où vivent un tiers des 900.000 habitants du Bajaur, ont signé avec les autorités locales un accord :"Les résistants déposeraient les armes et vivraient en paix" dans la région de Mamoun, a déclaré Shafirullah Khan.

Dimanche soir, les talibans avaient relâché "sans conditions", également à Mamoun, cinq soldats pakistanais enlevés en août lors du lancement de l'offensive, a déclaré à l'AFP un autre responsable local, Faramosh Khan.

AFP


Dans les coulisses et au sénat

13-03

Les tirs de missiles se poursuivent depuis l'entrée en fonction d’Obama en janvier, contrariant au Pakistan les espoirs d'une attitude plus conciliante de la nouvelle administration américaine vis-à-vis de son allié.

AFP

27-03

Un porte-parole de la présidence afghane, Homayun Hamidzada, s'est éfélicité de cette nouvelle stratégie qui prend en compte "la dimension régionale du problème".

AFP



b) Usa

Obama 

Obama met le Pakistan au cœur de sa stratégie afghane.

Obama. : «Al-Qaeda et ses alliés extrémistes sont un cancer» qui risque de détruire le Pakistan»,

Et a ainsi placé le Pakistan au cœur de sa nouvelle stratégie

 «Je veux que les Américains comprennent que nous avons un objectif clair: désorganiser, démanteler et vaincre Al-Qaeda au Pakistan et en Afghanistan et empêcher leur retour dans l'un ou l'autre de ces pays», a-t-il déclaré, en lançant aux «terroristes qui nous combattent»: «Nous vous vaincrons».

Selon lui, le réseau responsable des attentats du 11 septembre 2001 «prépare activement des attentats contre les États-Unis depuis ses refuges au Pakistan», où se cachent aussi des ‘talibans’ qui alimentent la résistance en Afghanistan.

Il a réclamé aux alliés des États-Unis de contribuer sur ces deux fronts, alors que doit se tenir les 3 et 4 avril le sommet de l'OTAN. La requête a déjà reçu des réponses favorables «en privé», selon l'émissaire américain pour la région, Richard Holbrooke.

Un soutien au Pakistan est «indispensable à nos efforts, qui ne verra pas la fin des violences si les résistants peuvent se déplacer librement des deux côtés de la frontière», a insisté le président.

La Maison-Blanche a annoncé un triplement de l'aide au Pakistan à 1,5 milliard de dollars.

Mais l'aide de Washington n'est pas un «chèque en blanc», a averti M. Obama, en exhortant Islamabad à «éliminer Al-Qaeda et tous les extrémistes violents à l'intérieur de ses frontières».

Soucieux d'impliquer les pays de la région dans la résolution du ‘casse-tête afghan’, il a affirmé vouloir associer des pays aux relations avec le Pakistan, comme l'Inde, ou hostiles aux États-Unis comme l'Iran.27 mars  

http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/200903/27/01-840834-obama-met-le-pakistan-au-coeur-de-sa-strategie-afghane.php?utm_source=bulletinCBP&utm_medium=email&utm_campaign=retention

 

Les troupes américaines n'entreront pas au Pakistan
Obama a déclaré  que les troupes US continueraient à mener si nécessaire des attaques aériennes sur lesrésistants réfugiés au Pakistan mais ne pénètreraient pas sur le terrain dans ce pays.

"Je n'ai pas changé d'approche", a déclaré M. Obama faisant référence aux attaques aériennes, avexc des avions sans pilotes, sur les résistants d'Al-Qaïda réfugiés dans le nord-ouest du Pakistan.

Si nous avons des cibles de grande valeur dans notre champ de vision, après avoir consulté le Pakistan, nous allons les traquer", a-t-il dit.

Interrogé pour savoir s'il enverrait des troupes de terrain pour poursuivre les extrémistes réfugiés au Pakistan, M. Obama a répondu "non".

"Notre plan n'altère pas le fait que nous reconnaissons le Pakistan comme un gouvernement souverain", a-t-il dit. "Nous avons besoin de travailler avec eux et à travers eux pour nous attaquer à t'il dit.

http://actu.voila.fr/actualites/monde/2009/03/29/les-troupes-americaines-n-entreront-pas-au-pakistan-selon-obama.html

29/03/2009 16:53

 

Obama a protesté...  

I31-03

Obama a protesté contre l'idée qu'aurait "la population pakistanaise qu'il s'agit d'une guerre américaine et qu'elle n'est pas impliquée".
C'est selon lui cette "attitude qui a conduit à la lente progression de l'extrémisme au Pakistan", qui représente "la plus grande menace pour la stabilité du gouvernement pakistanais et au final, la plus grande menace pour le peuple". Il a à ce titre rappelé que sa nouvelle stratégie prévoyait d'aider au développement économique du Pakistan pour "qu'il puisse offrir des services élémentaires à la population" afin de contrer cette menace.
Les États-Unis vont tripler leur aide au Pakistan à 1,5 milliard de dollars par an sur 5 ans pour "construire des écoles, des routes, des hôpitaux", à condition qu'Islamabad "donne la preuve de sa détermination à éliminer Al-Qaïda et tous les extrémistes violents qui se trouvent à l'intérieur de ses frontières", avait prévenu M. Obama vendredi.

Selon des informations de presse, les forces spéciales américaines opèrent déjà des 2 côtés de la frontière pakistano-afghane.
http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?xt=&page=newsdetail&newsid=51010


Sur le terrain

Le Pentagone a dépensé 685 milliards de dollars depuis 2001

Les dépenses militaires du Pentagone afférentes aux guerres d'Irak et d'Afghanistan et pour combattre dans d'autres pays ont atteint 685,7 milliards de dollars (520 milliards d'euros) depuis 2001, selon les chiffres publiés lundi par le Government Accountability Office (GAO).

 La guerre en Irak a coûté 533,5 milliards de dollars au département de la Défense entre 2001 et décembre dernier, tandis que les dépenses pour les opérations en Afghanistan, dans la corne de l'Afrique et aux Philippines ont totalisé 124,1 milliards.

Les 28,1 milliards restant ont été dépensés pour défendre le territoire américain, explique le GAO, l'équivalent de la Cour des comptes, dans une lettre au Congrès datée du 30 mars.

Le total des dépenses représente 85% des 808 milliards de dollars votés par le Congrès pour les opérations militaires dans le cadre de la guerre contre le terrorisme depuis les attentats du 11 septembre 2001 contre New York et Washington, précise le the GAO.

La différence de $122,3 milliards concerne les contrats d'approvisionnements sur plusieurs années, des travaux de construction, la recherche, le développement et d'autres programmes.

Le Congrès a affecté pour l'instant 65,9 milliards de dollars pour 2009.

Le gouvernement Obama a demandé 75,5 milliards supplémentaires, ce qui porterait le montant alloué pour l'année à $141,4 milliards, soit une baisse par rapport à 2008.

31-03

David Morgan, version française Danielle Rouquié

Reuters


Dans les coulisses et au sénat 

27-03

Aux Etats-Unis, le plan a reçu un soutien prudent de la part de parlementaires, certains critiquant une "escalade militaire", d'autres demandant plus de troupes dans la région.

AFP

31-03

Robert Gates, a pressé les services secrets pakistanais de "cesser tout lien" avec les résistants talibans et les membres d'Al-Qaïda à la frontière avec l'Afghanistan. Selon lui, ils agissent "de longue date pour se couvrir selon les événements en Afghanistan au cas où nous partirions".
Pourtant, a-t-il expliqué dimanche sur Fox news, "ils peuvent compter sur nous et ils n'ont pas besoin de cette couverture".

http://lecourrier.vnagency.com.vn/default.asp?xt=&page=newsdetail&newsid=51010



Les alliés

Dans le monde

France

03-03

Le nouveau représentant spécial français pour l'Afghanistan et le Pakistan, le député Pierre Lellouche, a affirmé mardi qu'il fallait remettre à plat la stratégie française dans la région, en rééquilibrant l'aide militaire et civile. "C'est une mission très difficile et mon job est de remettre à plat l'ensemble de ce que nous faisons" sur les plans civil et militaire, a-t-il dit lors d'une conférence de presse avec le ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner.

AFP


Suisse

25/3

Le gouvernement fédéral suisse a refusé plusieurs demandes d'exportation de matériel de guerre vers l'Arabie saoudite, l'Egypte et le Pakistan. Le Conseil fédéral a invoqué le "contexte politique insatisfaisant et la situation des droits de l'homme" prévalant dans ces trois pays pour leur refuser des pistolets-mitrailleurs, fusils d'assaut, lance-grenades et composants pour systèmes de défense aérienne..

AP



6 Brèves

Ndlr : La publication des articles ou analyse ne signifie nullement que la rédaction partage toutes les analyses des auteurs mais doit être vu comme information. 

6-1 La stratégie US sera centrée sur Al Qaïda.

Cette stratégie va désormais englober comme un seul ensemble l'Afghanistan et le Pakistan voisin.

"Pour la première fois, notre approche du problème consistera à considérer qu'il s'agit de deux pays - l'Afghanistan, le Pakistan - mais d'un seul défi et d'un seul théâtre pour notre diplomatie et nos efforts de reconstruction. Nous le considérons comme un problème intégré", a dit l'un d'eux.

Cette stratégie est aussi la concrétisation des critiques portées par Obama à l'encontre de son prédécesseur. Obama accusant Bush d'avoir négligé l'Afghanistan et la lutte contre Al Qaïda.

L'administration Obama, va poursuivre un objectif étroitement fixé: perturber, démanteler voire détruire les sanctuaires d'Al Qaïda au Pakistan et empêcher cette nébuleuse de s'établir de nouveau en Afghanistan.

Les chefs d'Al Qaïda, dont Oussama ben Laden, se trouveraient en un lieu indéterminé du Pakistan et prépareraient de nouveaux attentats sur le sol des Etats-Unis et de leurs alliés.

Une aide financière sera également débloquée afin de soutenir l’anti-terrorisme.

Parallèlement, il a demandé aux pays concernés, Pakistan et Afghanistan de donner les preuves de leur détermination dans la chasse aux extrémistes se trouvant sur leur territoire.

Richard Holbrooke, nommé envoyé spécial d'Obama dans la région, s'entretiendra régulièrement avec les autorités afghanes et pakistanaises, toutes les six ou huit semaines.

Obama a informé de ses projets le président pakistanais Asif Ali Zardari. Il a prévenu qu'il n'y aurait pas de "chèques en blanc".

L'administration américaine veut aussi déterminer des critères permettant de jauger les progrès attendus, de sa part, mais aussi de ses alliés de l'Otan, de l'Afghanistan et du Pakistan.

Reuters & Elisa

27 mars

Ross Colvin

Version française Henri-Pierre André


6-2 Le Pakistan annonce une victoire stratégique.

L'armée pakistanaise a annoncé samedi avoir remporté une victoire stratégique contre 'les talibans et Al-Qaïda' à Bajaur (nord-ouest), l'une des sept zones tribales frontalières de l'Afghanistan, qu'elle estime "sécurisée" au terme de six mois de combats.

Des hélicoptères appuyés par l'artillerie lourde ont pilonné la zone et tué des centaines de talibans présumés, forçant les autres à fuir leurs bases, a précisé le commandant en chef des forces pakistanaises dans la région, le général Tariq Khan.

"Nous pensons avoir sécurisé la zone. Ils ont perdu. Nous les avons complètement désorganisés" a affirmé le général Khan devant des journalistes héliportés depuis Islamabad.

Selon l'armée pakistanaise, Bajaur est la zone tribale où ses troupes se sont heurtées à la plus farouche résistance rebelle depuis 2001 et l'engagement d'Islamabad aux côtés des Etats-Unis dans la "guerre contre le terrorisme", plus que le Waziristan qui a pourtant retenu l'essentiel de l'attention.

Le général Khan a annoncé que si une partie de ses troupes allaient être prochainement retirées de la région, le plus gros serait maintenu sur place.

L'opération de Bajaur, qui a coûté à l'armée pakistanaise et aux corps paramilitaires de gardes-frontières 97 morts et 404 blessés, a été engagée en août dernier, en grande partie sous la pression de la coalition conduite par les Etats-Unis en Afghanistan, qui considère qu'une partie des attaques contre ses troupes sont menées depuis les zones tribales pakistanaises.

Selon le chef du district de Bajaur, Shafir Ullah, l'opération a tué environ 1.600 résistants et 150 civils, blessé près de 2.000 rebelles et 2.000 civils et conduit plus de 300.000 habitants à abandonner leur foyers.

Le général Khan a précisé que 50% des militants talibans tués au début des opérations étaient afghans et qu'il y avait quelques Egyptiens et quelques Soudanais.

Les informations données par l'armée pakistanaise n'ont pu être vérifiées de source indépendante.

28/2


Lire la suite

n°14 - Journal de PAKISTAN - 08-03 au 01-04 – Fin - : L'Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d'Obama'.


 n°14 - Journal de PAKISTAN -  08-03 au 01-04 – Fin - : L'Afghanistan & le Pakistan deviennent 'la guerre d'Obama'.



        Journal de PAKISTAN 

           n° 14- 08-03 au 01-04

     C.De Broeder & M.Lemaire


Avant propos

·                     Les médias occidentaux pro USA usent d’un terme générique- Al Qaida- Taliban - pour désigner tous les résistants .... idem pour le mot 'terrorisme' employé par les Usa & ces acolytes



Sommaire.

8 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

8-1 "Silent Waters" : Pakistanais et Américains, une relation trouble.

8-2 Opposons-nous vigoureusement …à l'hystérie de guerre des Etats-Unis.

8-3 Enquête sur une complicité de torture du MI5.

9 Analyse -  Géopolitique et stratégie – Réflexion

9-1 La délicate (…) rupture d’Obama dans sa lutte contre le terrorisme.

9-2 Les coulisses de la guerre contre la “terreur”.

9-3 Le maillon central.

10 Annexe

10-1 Les Etats-Unis ont-ils provoqué les attentats de Mumbaï ?

10-2 Une trêve, en attendant la charia



8 Courrier des lecteurs & trouvé sur le net & témoignage

8-1 "Silent Waters" : Pakistanais et Américains, une relation trouble.

Le peu de perspective d'avenir n'est pas l'unique cause du succès de ces activistes religieux auprès des jeunes hommes.

Sabiha Sumar nous éclaire sur les changements de mentalités dans la société pakistanaise et la relation trouble entretenue par le gouvernement pakistanais avec les Américains :

Sabiha Sumar : "Au début des années 80, les Américains ont financé des gens, les Talibans, pour s'armer et combattre les Russes qui étaient en Afghanistan.

Le Pakistan s'est tourné vers les Etats-Unis d'Amérique et ensemble, ils ont entretenu une relation amicale. [...]

C'est une plaisanterie de dire que le Pakistan et les Etats-Unis d'Amérique sont contre les Talibans !

Le gouvernement pakistanais et les Américains ont donné beaucoup d'argent à ces groupes islamiques.

Les Talibans sont tellement forts qu'on ne peut plus les contrer !"

Malgré les volontés affichées en 2002 par le Président Général du Pakistan, d'en finir avec l'extrémisme religieux et de promouvoir un islam modéré, les organisations déclarées illégales opèrent sous des noms différents. Ces groupes militants reçoivent toujours l'estime de nombreux pakistanais :

"Les Américains sont devenus brutaux et tellement puissants que les Pakistanais qui n'avaient pas été convaincu par les idées islamistes, sont devenus anti-américains, et se sont tournés, parce qu'ils n'avaient pas d'autres choix, vers les Islamistes."

Le manque d'avenir, la montée du sentiment anti-américain, les écoles coraniques qui n'enseignent plus qu'une interprétation orthodoxe de l'Islam, sont les premières causes de la propagation des idées extrémistes.

Malgré une apparente répression, "les Talibans, peuvent ressurgir, ils se terrent juste pendant un moment !" Ils reviendront une fois que les Américains quitteront la région.

Interview et article : Pascal COUFFIN

http://www.fragil.org/modules/ssumar/?page=4


8-2 Opposons-nous vigoureusement …à l'hystérie de guerre des Etats-Unis.

L'hystérie de guerre aux États-Unis prend de plus en plus d'ampleur. Depuis quelques semaines le gouvernement américain s'en prend à la République démocratique populaire de Corée, avec des manoeuvres militaires d'une envergure sans précédent, dans la péninsule coréenne.

Tout indique qu'une attaque préventive se prépare, bien que l'armée dise que les manœuvres ont uniquement pour objectif d'établir « une préparation au combat ».

Les États-Unis ont également menacé la Chine avec des navires d'espionnage. Les bombardements illégaux au Pakistan visent à déstabiliser ce pays.

Les États-Unis massent d'autres soldats sur la frontière mexicaine en préparation pour une invasion au nom de la « lutte au trafic de drogue ». Pour ajouter à l'hystérie, l'armée prétend que le Mexique et le Pakistan sont « les deux États les plus en danger de s'échouer » dans le monde. C'est une autre justification pour l'intervention militaire ouverte.

Partout, les États-Unis favorisent l'usage de la force pour régler les problèmes et recourent à l'hystérie et à des démonstrations de force pour tenter d'intimider les peuples et les forcer à se soumettre. Nous disons : Non à l'hystérie de guerre !

L'intensification de l'hystérie de guerre est signe que nous sommes au bord de nouvelles guerres ou de l'élargissement des guerres existantes, notamment au Moyen-Orient et en Asie.

Avec l'augmentation des préparatifs de guerre et du financement de la guerre, les gens voient s'écrouler les espoirs de changement qu'a créés l'administration de Barack Obama, car elle poursuit maintenant l'édification d'empire des cercles dominants.

Le candidat « pour la paix » est devenu un président de guerre. Son budget augmente le financement de la machine de guerre, il a refusé de mettre fin aux guerres en Irak et en Afghanistan, en dépit des promesses et du vaste sentiment populaire, et il soutient le renforcement du déploiement militaire dans la péninsule coréenne et à la frontière du Mexique. Selon les sources militaires, Obama « explore les capacités militaires des États-Unis » pour « aider les forces mexicaines ». Déjà, les États-Unis leur fournissent des drones capables de faire sauter des voitures et d'assassiner leurs occupants, des services de renseignement partagés et des équipements divers. Comme en Colombie, les États-Unis sont complices du trafic de drogue et s'en servent ensuite pour justifier l'intervention militaire.

La société moderne exige qu'on cesse de recourir à la force dans le règlement des problèmes internationaux. Il faut défendre le verdict de la lutte contre le fascisme à la conclusion de la Deuxième Guerre mondiale selon lequel la propagande de guerre, y compris l'incitation à l'hystérie de guerre, est un crime contre les peuples.

http://www.cpcml.ca/francais/Lmlq2009/Q39058.htm#4


Lire la suite